GAVEAU. Récital CHOPIN par GASPARD DEHAENE, piano (” A la Mazur “)

gaspard-dehaene-piano-concert-gaveau-9-fevrier-piano-classiquenews-1001-NOTES-CHOPINPARIS, Salle Gaveau, Mer 9 fév 2022. Récital Gaspard Dehaene, piano. Chopin : Mazurkas, PolonaisesGaspard Dehaene a mis de côté sa carrière de Champion de Tennis pour épouser l’habit de concertiste (comme sa mère Anne Queffelec), après avoir eu le choc de Chopin, un compositeur qui a décidé ainsi de sa vocation artistique. Le pianiste nous avait fait partager sa sensibilité à part ; riche de filiations intimes. En un geste explorateur, osant des passerelles enivrantes entre Schubert, Liszt et la pièce contemporaine de Rodolphe Bruneau-Boulmier, dans son précédent cd au titre emblématique « Vers l’Ailleurs ». Son dernier cd (juin 2021, intitulé «À la Mazur » ) est dédié au Polonais. Le concert de Gaveau ce 9 février 2022 prolonge la promesse et la réussite de cet album discographique. L’artiste sait nous surprendre car pour lui, l’expérience de la scène, stimulé par la présence du public, amène l’interprète à se libérer de la répétition solitaire ; face au public, il s’agit de se libérer et de s’affranchir de toutes les contraintes liées à la préparation du pianiste.

 

 

 

PARIS, Salle Gaveauboutonreservation
Mercredi 9 février 2021, 20h

Gaspard Dehaene, piano

 

 

Frédéric CHOPIN
Nocturne op. posthume en do dièse mineur
Mazurkas op. 24, Barcarolle op. 60, 4 Mazurkas op. 30
Polonaise op. 44, 3 Mazurkas op. 63, Ballade n° 4 op. 52
Fantaisie-impromptu op. 66, Berceuse op. 57

 

 

INFOS et RÉSERVATIONS
https://festival1001notes.com/agenda/evenement/gaspard-dehaene-salle-gaveau

 

 

 

 

 

APPROFONDIR
Lire l’entretien avec Gaspard Dehaene sur le site du Festival 1001 NOTES dont le pianiste est un complice depuis de longues années. Le pianiste y dévoile sa passion de la musique et du tennis (son admiration pour Nadal, pour sa probité, sa défense de l’éducation – son yacht s’appelle « le Beethoven », …), ses livres préférés, ses dernières écoutes musicales saisissantes (Chopin par Cortot, Pelléas et Mélisande de Debussy, Symphonie n°5 de Mahler par Abbado), …
https://festival1001notes.com/blog/linterview-dilemme-gaspard-dehaene

 

CD A la Mazur. Chopin par Gaspard Dehaene (juin 2021, label 1001 NOTES).
VISITEZ la Boutique 1001 NOTES
https://festival1001notes.com/collection

 

gaspard-dehaene-piano-concert-gaveau-9-fevrier-piano-classiquenews-1001-NOTES-CHOPIN

 

 

 

LIRE notre critique du CD A LA MAZUR / CHOPIN : Mazurkas par Gaspard Dehaene :

dehaene-gaspard-cd-piano-chopin-critique-cd-concert-classiquenewsCRITIQUE, cd événement. GASPARD DEHAENE : CHOPIN, « A la mazur » (1 cd 1001 Notes) – Entre ombre et lumière, sur l’aile de phrasés pudiquement expressifs, Gaspard Dehaene livre son Chopin, à l’énoncé sobre et clair, d’une vivacité immédiatement touchante. Ce qu’apporte le pianiste, c’est une compréhension naturel et libre de l’élégance passionnée du grand exilé, de sa pudeur secrète, de ses miroirs crépusculaires (Nocturne en do dièse mineur), de ses soupirs suspendus tels qu’ils se déploient avec toute la noblesse de l’intimité préservée dès la Ballade première (opus 52 n°4), celle qui a décidé le tennisman Dehaene à se dédier désormais au piano. La pièce saisit par son ampleur enivrée, sobrement déployée tel le manifeste personnel d’une passion indéfectible pour la musique. CLIC de CLASSIQUENEWS janvier 2022.

 

 

 
____________________________________________________

Précédent cd de Gaspard Dehaene, critiqué sur CLASSIQUENEWS
« Vers l’Ailleurs »
http://www.classiquenews.com/cd-evenement-piano-poetique-de-gaspard-dehaene-1-cd-1001-notes-vers-lailleurs/

PIANO POÉTIQUECD, critique. VERS L’AILLEURS. GASPARD DEHAENE, piano. Schubert, Liszt, Bruneau-Boulmier (1 cd Collection 1001 Notes – nov 2018). ITINERANCES POETIQUES… Le pianiste Gaspard Dehaene confirme une sensibilité à part ; riche de filiations intimes. C’est un geste explorateur, qui ose des passerelles enivrantes entre Schubert, Liszt et la pièce contemporaine de Rodolphe Bruneau-Boulmier. Ce 2è cd est une belle réussite. Après son premier (Fantaisie – également édité par 1001 Notes), le pianiste français récidive dans la poésie et l’originalité. Il aime prendre son temps ; un temps intérieur pour concevoir chaque programme ; pour mesurer aussi dans quelle mesure chaque pièce choisie signifie autant que les autres, dans une continuité qui fait sens. La cohérence poétique de ce second cd éblouit immédiatement par sa justesse, sa sobre profondeur et dans l’éloquence du clavier maîtrisé, sa souple élégance. Les filiations inspirent son jeu allusif : la première relie ainsi Schubert célébré par Liszt. La seconde engage le pianiste lui-même dans le sillon qui le mène à son grand père, Henri Queffélec, écrivain de la mer, et figure inspirant ce cheminement entre terre et mer, « vers l’Ailleurs ». En somme, c’est le songe mobile de Schubert, – le wanderer / voyageur, dont l’errance est comme régénérée et superbement réinvestis, sous des doigts complices et fraternels.

Comments are closed.