Poitiers, TAP : 9 concerts classiques en 2014 (janvier-juin 2014)

Poitiers. TAP : 9 concerts classiques en 2014.  Institution pluridisciplinaire, le TAP (ThĂ©Ăątre Auditorium de Poitiers) excelle dans sa diversitĂ© mĂ©tissĂ©e, gĂ©nĂ©reuse dans son invitation vers les cultures du monde mĂ©diterranĂ©en. Le fil rouge de cette saison est bien la MĂ©diterranĂ©e, mais pas seulement. Chaque annĂ©e, il s’agit aussi de mettre l’accent sur le travail des orchestres associĂ©s au lieu : trois phalanges dont le profil et les rĂ©pertoires sont complĂ©mentaires aux deux autres.  Orchestre Poitou-Charentes au vaste rĂ©pertoire, Orchestre des Champs ElysĂ©es (qui jouant sur instruments d’Ă©poque, offre une interprĂ©tation particuliĂšrement pertinente dans le sillon de la pratique historiquement informĂ©e, se dĂ©diant en particulier aux compositeurs classiques et romantiques, connus ou mĂ©connus),  c’est enfin Ars Nova qui explore les Ă©critures modernes et se dĂ©die aux crĂ©ations… Outre la vitalitĂ© musicale d’un lieu d’accueil pour des instrumentistes aguerris, le TAP favorise Ă©galement plusieurs chantiers non classiques qui associent aux professionnels, les musiciens issus des conservatoires du territoire. Rencontres, partages, Ă©mulation n’ont jamais Ă©tĂ© aussi prĂ©sents en 2014.   Voici les concerts Ă  l’affiche du TAP, jusqu’en juin 2014. FaĂźtes comme nous : n’hĂ©sitez pas Ă  faire une halte enivrante au TAP de Poitiers.  D’autant que la salle des concerts, bĂ©nĂ©ficie de l’une des acoustiques les plus modernes et les plus sĂ©duisantes d’Europe.

 

 

 

TAP_POITIERS_nuit_2-CUBES-JAUNES_575

Toutes les infos et les modalités de réservations sur le site du TAP, concerts classiques 

 

 

 

 

TAPinstit2014classiquenews16 janvier 2014
Concert  Beethoven, Mozart, Rossini, Hersant
Orchestre Poitou-Charentes
L’Orchestre Poitou-Charentes s’intĂ©resse Ă  l’une des « petites » symphonies de Beethoven, la deuxiĂšme, qui est un vĂ©ritable festival de bonne humeur.  Xu Zhong, chef et pianiste dirige du clavier le magnifique air de concert de Mozart Ch’io mi scordi di te, oĂč l’instrument dialogue amoureusement avec la voix de soprano. Sophie Marilley, jeune mezzo-soprano suisse qui a dĂ©jĂ  chantĂ© de nombreux rĂŽles mozartiens sur scĂšne, en sera l’interprĂšte. la chanteuse montre une autre facette de son talent en incarnant Rosine, hĂ©roĂŻne dĂ©terminĂ©e et trioomphante du Barbier de SĂ©ville de Rossini.
En ouverture du programme, le TAP présente une piÚce qui a gagné le prix lycéens des compositeurs 2012 de la SACEM : les Fantaisies sur le nom de Paul Sacher de Philippe Hersant, hommage au célÚbre mécÚne de la musique disparu en 1999.

Orchestre Poitou-Charentes
Xu Zhong, direction et piano
Sophie Marilley, mezzo-soprano
Philippe Hersant : Fantaisies sur le nom de Sacher
Gioachino Rossini : Ouverture Una voce poco fa (extrait du Barbier de SĂ©ville)
W. A. Mozart : Ch’io mi scordi di te K.505, Parto (extrait de La ClĂ©mence de Titus)
L. van Beethoven : Symphonie n° 2 en ré majeur op.36

 

 

 

TAPinstit2014classiquenews22 janvier 2014
Quatuor de Jerusalem
Le Quatuor de Jerusalem brille par un parcours discographique sans faute et des apparitions qui suscitent chaque fois la mĂȘme admiration. A Poitiers, les quatre instrumentistes prĂ©sentent un programme issu de leurs racines Mitteleuropa : l’un des derniers quatuors de l’autrichien Mozart et ceux des deux compositeurs tchĂšques, Smetana, le pĂšre spirituel de Dvoƙák auteur de la cĂ©lĂšbre Moldau, et Janáček qui a ouvert les portes de la musique moderne de son pays. Le violoncelliste Kyril Zlotnykow joue un instrument ayant appartenu Ă  Jacqueline du PrĂ© et prĂȘtĂ© par le chef israĂ©lien Daniel Barenboim (son Ă©poux).

Alexander Pavlovsky, violon
Sergei Bresler, violon
Ori Kam, alto
Kyril Zlotnikov, violoncelle
W. A. Mozart : Quatuor KV.589
Leoơ Janáček : Quatuor n° 1 La Sonate à Kreutzer
Bedƙich Smetana : Quatuor n° 1 De ma vie

 

 

 

 

TAP_poitiers_nuitDe fĂ©vrier Ă  juin 2014, la suite du calendrier des concerts classiques au TAP met en lumiĂšre le travail des orchestres maison, ceux auxquels le thĂ©Ăątre offre une rĂ©sidence ou un asile privilĂ©giĂ© pour l’approfondissement d’un projet : Orchestre Poitou Charentes, Orchestre des Champs ElysĂ©es, Ars Nova. C’est aussi la participation des ressources musicales locales fĂ©dĂ©rĂ©es autour d’un chantier prometteur ou d’un seul concert qui engage les forces vives du Conservatoire par exemple.

 

 

 

TAPinstit2014classiquenewsLe 20 fĂ©vrier (auditorium, 19h30), l’Orchestre des Champs ElysĂ©es sous la direction de Louis LangrĂ©e joue un programme de musique française : Debussy, FaurĂ© et Chausson...  En marge des reprĂ©sentations de PellĂ©as et MĂ©lisande de Debussy qu’il donne Ă  l’OpĂ©ra Comique, l’Orchestre des Champs-ÉlysĂ©es prĂ©sente un programme  aux esthĂ©tiques trĂšs diffĂ©rentes. Le PrĂ©lude Ă  l’aprĂšs-midi d’un Faune, premier feu d’un impressionnisme sonore magique, peut s’entendre comme un antidote hypnotique aux vĂ©nĂ©neuses rĂ©sonances wagnĂ©riennes de la symphonie de Chausson, immense chef-d’Ɠuvre d’un compositeur qui a trĂšs peu produit, mais Ă  quel niveau ! La piĂšce de Maeterlinck PellĂ©as et Melisande a Ă©tĂ© une source d’inspiration notamment pour Schönberg et Sibelius. Peu avant que Debussy n’en tire Ă  son tour son cĂ©lĂšbre drame lyrique (crĂ©Ă© en 1902), FaurĂ© lui consacra une trĂšs belle musique de scĂšne pour une reprĂ©sentation
 en anglais, Ă  Londres! L’orchestre plus habituĂ© Ă  travailler les classiques Viennois (Mozart et Haydn) ou Beethoven, sort de son habituel rĂ©pertoire germanique, guidĂ© par Louis LangrĂ©e,  fervent amateur de romantisme français.

 

 

TAPinstit2014classiquenewsLe 20 mars 2014  (auditorium, 19h30), Concert Ravel, Ibert et Offenbach par l’Orchestre Poitou Charentes (Fayçal Karoui, direction).  Pour l’anniversaire du dĂ©but de la grande guerre, l’Orchestre Poitou-Charentes  interprĂšte Le Tombeau de Couperin de Ravel, -introspection historicisante, une Ɠuvre Ă©crite Ă  partir de 1914. Les six piĂšces qui la composent sont un hommage Ă  des amis de Ravel morts au front, dans une forme qui rappelle la musique baroque Grand SiĂšcle, emprunte de nostalgie, d’Ă©lĂ©gance et de raffinement (dans les couleurs instrumentales), de poĂ©sie surtout, mĂ©ditative et pudique. Le programme croise ensuite le raffinement du Concerto pour flĂ»te d’Ibert (soliste : Magali Mosnier, flĂ»te) et la fiĂšvre lĂ©gĂšre et Ă©lĂ©gante de Manuel Rosenthal quand il adapte en un florilĂšge irrĂ©sistible, les rythmes trĂ©pidants d’Offenbach. MĂȘme lĂ©gĂšre, la musique française sait sĂ©duire par sa subtilitĂ© toutes en couleurs.

 

 

TAPinstit2014classiquenewsLe mois de mai est particuliĂšrement riche : place tout d’abord le 6 mai (auditorium, 20h30) Ă  l’Orchestre des Champs ElysĂ©es sous la direction de son fondateur et chef historique Philippe Herreweghe dans une partition peu jouĂ©e et peu connue (Ă  torts) de Beethoven : Les CrĂ©atures de PromĂ©thĂ©e, ballet en une ouverture et trois actes pour le chorĂ©graphe italien Salvatore Vigano. Dans cette oeuvre oubliĂ©e crĂ©Ă©e Ă  Vienne le 28 mars 1801 (quand Haydn a livrĂ© son chef d’oeuvre testamentaire, La CrĂ©ation), Beethoven compose plusieurs thĂšmes qu’il recyclera dans sa fameuse Symphonie HĂ©roĂŻque.

 

 

TAPinstit2014classiquenewsPaysages sonores. Comme les cubistes intĂšgrent dans leurs toiles les Ă©lĂ©ments de la vie rĂ©elle (journaux, paille de chaise, vrais papiers peints…), les compositeurs puisent dans la nature, des sons eux aussi rĂ©els et concrets (chants d’oiseaux, tempĂȘte, Ă©clair et tonnerre, …), le concept de paysage sonore ainsi nĂ© dans les annĂ©es 1970 se dĂ©veloppe poursuivant l’oeuvre des anciens (Cris de Paris de ClĂ©ment Jannequin, Pastorale de Beethoven…). Le concert du 15 mai (thĂ©Ăątre, 20h30) propose l’oeuvre de trois compositeurs librement inspirĂ©s des sons de la nature, paysages sonores d’une verve poĂ©tique souvent dĂ©concertante et surprenante. Oeuvre de Ferrari, Hudry et Spiropoulos (Ensemble instrumental Ars Nova, avec GĂ©raldine Keller, chant)

 

 

TAPinstit2014classiquenewsLe dernier concert de mai au TAP, le 23 (auditorium, 20h30) prĂ©sente un travail spĂ©cifique menĂ© par l’Orchestre des Champs ElysĂ©es et le TAP et qui implique le choeur et l’Orchestre des Jeunes dans l’interprĂ©tation de la Gran Partita de Mozart et la Messe D 872 de Schubert. 50 choristes, une dizaine d’instrumentistes issus des conservatoires rĂ©gionaux travaillent ensemble autour du programme dont les dĂ©fis sont autant instrumentaux (extraits de la SĂ©rĂ©nade Gran Partita de Mozart) que vocaux (la Deutsch Messe de Schubert s’articule autour d’un texte en allemand. La professionnalisation des jeunes musiciens se rĂ©alise dans l’interprĂ©tation trĂšs encadrĂ©e (Marcel Ponseele, prĂ©paration) de ces deux oeuvres majeures du classicisme et du prĂ©romantisme. Matthias von Brenndorf (direction).

 

 

TAPinstit2014classiquenewsEnfin deux concerts concluent la saison musicale 2013-2014 du TAP, programmés en juin. Le 4 (auditorium, 20h30), récital de piano à quatre mains, celles de Jean-Claude Pennetier et de Christian Ivaldi dans un programme Schubert (Sonate D 617) et Mozart (Sonates K521 et K497).

 

 

TAPinstit2014classiquenewsEt pour la fĂȘte de la musique (le 21, concert gratuit : auditorium Ă  15h puis 17h), rien ne vaut les musiques aĂ©rĂ©es accessibles du gĂ©nie de la musique de film, l’indĂ©passable Nino Rota (Suite d’orchestre de La Strada) auquel rĂ©pond la Symphonie n°2 de Mikis Theodorakis (extraits).

 

 

9 concerts classiques, 9 rv événements à Poitiers
jusqu’en juin 2014

 

 

One thought on “Poitiers, TAP : 9 concerts classiques en 2014 (janvier-juin 2014)

  1. Pingback: le Quatuor Jerusalem au TAP de Poitiers | Classique News