Poitiers. Auditorium, le 19 février 2012. Chansons et mélodies de flamenco pour guitare. Antonia Contreras, chant; Chapparo de Malaga, guitare

Poitiers, Théâtre Auditorium

Compte rendu par notre envoyée spéciale Hélène Biard

Entre les deux concerts de l’Orchestre Poitou Charentes, le Théâtre Auditorium de Poitiers a invité la chanteuse Antonia Contreras, bien connue dans le milieu de la musique populaire et le guitariste Chapparo de Malaga, de son vrai nom José Antonio Conejo Vida, pour un concert exceptionnel et d’une grande intensité 100% flamenco. Les deux artistes, complices reconnus depuis de nombreuses années au niveau international permet au public de découvrir le flamenco sous son meilleur jour. Dommage que l’Auditorium n’ait pas été complètement rempli au vu de leur immense talent. Le programme varié fait voyager le public dans toute l’Espagne sans qu’il ait besoin de quitter son siège .


Antonia Contreras enflamme l’Auditorium de Poitiers

Le flamenco prend diverses formes, cinq principales (soléa, siguiriya, tango, rondena, cana), selon les régions où il est joué ou chanté. Antonia Contreras et Chapparo de Malaga ont soigneusement composé leur programme en allant chercher des mélodies dans chacune d’entre elles et le résultat ne se fait pas attendre : le public réagit avec d’autant plus d’enthousiasme qu’une fois le récital lancé, les deux artistes partent dans un dialogue efficace auquel participent, à leur façon les personnes présentes. La complicité de la chanteuse et du guitariste est d’autant plus communicative qu’ils intègrent volontiers, et avec une bonne humeur évidente, le public qui devient un acteur à part entière.

Si le récital débute par une chanson a capella, Antonia Contreras démontre dès le départ non seulement son immense talent mais aussi sa capacité à tenir, sans la moindre faiblesse, une ligne de chant impeccable ce qui, comme un peu plus tard dans l’Amour Sorcier, est loin d’être évident. La voix est intense, chaleureuse, idéale pour le flamenco, qu’elle plie à sa volonté avec une facilité confondante; une fois que Chapparo de Malaga rejoint sa partenaire, c’est un festival qui commence et l’on ne peut qu’apprécier de voir avec quel bonheur Contreras et De Malaga s’en donnent à coeur joie à chaque mélodie qu’ils attaquent. Dommage que Chapparo de Malaga n’ait pas inscrit plusieurs pièces pour guitare seule: les quelques trop rares morceaux joués en solistes, font éclater son charisme.

Le concert est d’autant plus réjouissant que nous avons pû découvrir un pan de la musique espagnole qui offre une variété de styles et une richesse musicale inouïe. Ceux qui ont pu voir l’Amour Sorcier au cours du concert suivant, ont pû apprécier la capacité de la chanteuse à endosser avec une belle aisance deux répertoires très différents, mais aussi très complémentaires: la performance dévoile un talent rare,comme chanteuse et comme déclamatrice. Quelle belle coupure et quel beau voyage aussi entre deux concerts de musique orchestrale qui ont permis au public poitevin de se plonger dans une culture de type méditerranéen qui gagne vraiment à être mieux connu. Le mélange des genres est d’autant plus réussi que tout a été soigneusement choisi et pesé pour que jamais les personnes venues nombreuses ne s’ennuient.

Poitiers. Auditorium, le 19 février 2012. chansons et mélodies de flamenco pour voix et guitare avec Antonia Contreras, chant; Chapparo de Malaga, guitare. Compte rendu rédigé par notre envoyée spéciale Hélène Biard

Comments are closed.