PARIS, TCE, le 23 avril 2022. WAGNER : L’or du Rhin. Nézet-Séguin.

wagner-portrait-bayreuth-opera-dossier-wagner-ring-sur-classiquenewsPARIS, TCE, le 23 avril 2022. WAGNER : L’or du Rhin. Nézet-Séguin. L’or du Rhin. Prélude à la Trilogie qui suit, et donc premier volet de la Tétralogie wagnérienne, L’or du Rhin fixe le cadre de l’épopée lyrique conçue par Wagner pour Bayreuth. Dès l’ouverture et les premières mesures qui commence comme la naissance du monde, le mouvement primitif qui augure toute action, on est saisi par l’ampleur et l’imagination du wagner symphoniste ; l’orchestration phénoménale de Wagner, dramaturge et symphoniste de premier plan. Ne serait-ce l’ouverture, dès les premières mesures et l’évocation du bouillonnement des eaux primordiales qui s’y déversent immédiatement, lançant la somptueuse machine orchestrale pour près de 15h de flux et de reflux symphonique ininterrompu (ou presque)…
Le Rhin est ce grand volcan incontrôlable qu’un fou dérisoire crut un instant dompter comme il trompa les filles naïades, gardiennes du trésor que le fleuve renferme… Il y a la légende et ses personnages fabuleux ; il y a surtout ce que les situations – barbares et cyniques-, nous révèlent de la condition humaine. Wagner est un grand psychologue qui a sondé l’âme des hommes… Le vrai protagoniste ici n’est ni Wotan, le dieu des dieux, bientôt empêtré dans ses propres lois tactiques ; ni les géants bâtisseurs qui vont s’entretuer (Fasolt assassiné par Fafner) ; ni Albérich, détenteur de l’anneau, – après avoir maudit l’amour… qui dépossédé de son trésor ne sera bientôt animé que par la vengeance haineuse (transmise plus tard à son fils, l’ignoble et lâche Hunding (dans la dernière Journée de la Tétralogie, Le Crépuscule des Dieux).
Dans L’Or du Rhin, – Première Journée, c’est le dieu Loge, génie du feu, esprit volatile et aérien, intelligence malicieuse et calculatrice qui mène le jeu… tel un Mercure nordique, Loge apporte à Wotan, la facilité de la négociation, s’ingénie à brouiller les cartes, dupe l’arrogant ; trompe le trompeur (ainsi Wotan peut-il subtiliser à Alberich, et l’anneau et le heaume magique). Son intelligence remodèle les alliances, tire les ficelles, des coulisses… C’est ce même feu – esprit et malice à l’œuvre, qui à la fin du cycle, en consommant le corps de Siegfried puis de Brunnhilde, permettra à l’or de retrouver les eaux du Rhin… Et l’harmonie originelle sera restaurée… mais sans les hommes.

nezet-seguin-yannick-opera-concert-classiquenews-portrait-critique-cdLe TCE Théâtre des Champs-Elysées affiche le premier volet d’une tétralogie qui s’annonce : celle du canadien Yannick Nézet-Séguin dont on sait la passion lyrique, l’énergie dramatique, déjà amplement constatée comme directeur musical du Metropolitan de New York… A Paris, il dirige l’autre phalange dont il est aussi directeur musical, le Philharmonique de Rotterdam / Rotterdams Philharmonisch Orkest.

____________________________________________________

PARIS, TCE
WAGNER : L’or du Rhin
version de concert
Samedi 23 avril 2022, 18h30

RÉSERVEZ VOS PLACES ici
directement sur le site du TCE, Paris :
https://www.theatrechampselysees.fr/saison-2021-2022/opera-en-concert-et-oratorio-1/or-du-rhin

____________________________________________________

 

 

 

Distribution :

Michael Volle | Wotan – 
Gerhard Siegel | Loge
 – Samuel Youn | Alberich – 
Thomas Ebenstein | Mime
 – Wiebke Lehmkuhl | Erda – 
Stephen Milling | Fasolt
 – Mikhail Petrenko | Fafner – 
Jamie Barton | Frick – a
Issachah Savage | Froh – 
Alfred Walker | Donner
 – Christiane Karg | Freia – 
Iris van Wijnen | Wellgunde – 
Maria Barakova | Flosshilde – 
Erika Baikoff | Woglinde
Yannick Nézet-Séguin | direction – 
Rotterdams Philharmonisch Orkest

 

 

 

 

 

 

DIFFUSION sur France Musique le samedi 21 mai 2022, dans le cadre des Soirées Opéra, 20h.

________________________

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.