PARIS (Gaveau). Gaspard Dehaene joue Chopin, le 9 fév 2022

dehaene-gaspard-cd-piano-chopin-critique-cd-concert-classiquenewsPARIS, Gaveau, le 9 fév 2022. GASPARD DEHAENE joue CHOPIN – Le pianiste Gaspard Dehaene, dernièrement remarqué par CLASSIQUENEWS pour son disque Schubert (cd « Vers l’Ailleurs, fév 2019 – CLIC de CLASSIQUENEWS), publie en janvier (28 janvier 2022) son nouvel album dédié à Frédéric Chopin, intitulé « A la Mazur ». Gaspard Dehaene joue aussi le programme de ce nouvel enregistrement, en CONCERT, à PARIS, Salle Gaveau, le 9 février 2022 (20h30 : encore quelques places disponibles). C’est la musique de Chopin qui détermina le pianiste à suivre sa voie musicale. Joueur professionnel de tennis, Gaspard Dehaene en écoutant la Ballade n°4 de Chopin reçoit un choc qui l’amène à cesser son activité sportive pour se consacrer au jeu pianistique. Depuis lors, le pianiste n’a cessé de ciseler son approche des compositeurs et s’agissant de Chopin, d’aiguiser sa proximité intime avec l’écriture du Polonais. La boucle est bouclée quand fin 2019, le pianiste reprend la raquette, retrouve le plaisir du tennis en compétition tout en questionnant sa relation à la musique et la passion qu’a suscité l’écoute de Chopin. En reprenant « A la Mazur », titre que Chopin lui-même, donna à un Rondo de jeunesse, Gaspard Dehaene met en parallèle sa double activité, de pianiste et de tennisman professionnel. Les Mazurkas de Chopin, près de 60 opus de ce type, constituent comme le journal intime du compositeur romantique. La présence de motifs folkloriques polonais dans la musique de Chopin exprime un désir inextinguible d’un retour à la terre natale, à l’enfance que l’Exilé inconsolable n’a cessé de ressentir sa vie durant. Musique de la nostalgie, musique surtout d’un chant lumineux, bellinien et crépusculaire qui porte vers le rêve et la vie. En jouant Chopin, Gaspard Dehaene retrouve lui aussi le bonheur d’un temps où sa vie a basculé. Comment passer du tennis au piano,et vice versa, simultanément, sans perdre son identité ? En vérité les deux activités sont les deux faces d’une singulière épopée personnelle qui enrichit aujourd’hui l’art de Gaspard Dehaene… cd et concert événements.

 

 

Au piano athlétique, rayonnant de Chopin
répond la souplesse suggestive du sportif Gaspard Dehaene…

 

 

dehaene-gaspard-chopin-a-la-mazur-cd-concert-annonce-critique-classiquenews

 

 

« Chopin constitue toujours une révélation pour qui se rend disponible aux révélations. D’où vient sa puissance sur nous ? De sa fragilité. Chopin ne crie pas, il parle ; mieux, il murmure : si ce n’est pas l’idéal pour se faire entendre, c’est le vrai moyen d’être écouté. La musique de Chopin s’insinue en nous, simplement, souplement, quasi silencieusement, atteignant le plus intime de l’intime. Quiconque pénètre jusque-là nous laisse non seulement une trace, mais un feu. Et ce feu nous transforme. Si Chopin révéla sa vocation musicale à Gaspard Dehaene, il me révéla le piano (…). Le piano constitua la santé de Chopin. Et l’interprète parfait de Chopin reste un sportif doté d’une âme », ainsi s’exprime Éric-Emmanuel Schmitt qui signe aussi le livret du cd «  A la Mazur » de Gaspard Dehaene (1 cd 1001 NOTES) – parution du cd le 28 janvier 2022.

 

 

Gaspard Dehaene joue Chopin

Mercredi 9 février 2022, 20h30boutonreservation
PARIS, Salle Gaveau

A l’occasion de la sortie de son nouvel album, dédié à Chopin et intitulé “A La Mazur“, Gaspard Dehaene joue le programme suivant :

Nocturne op. posthume en do dièse mineur

Mazurkas op. 24, Barcarolle op. 60,
4 Mazurkas op. 30

Polonaise op. 44

3 Mazurkas op. 63

Ballade n° 4 op. 52
Fantaisie-impromptu op. 66

Berceuse op. 57

 

RÉSERVEZ VOS PLACES
directement sur le site de la Salle Gaveau, PARIS
https://indiv.themisweb.fr/0565/fChoixSeance.aspx?idstructure=0565&EventId=349&request=QcE+w0WHSuAfkaqamO1+JeCW3J3/OguvA/O22i8rNRh48f4kWdug26eiv3lTyc2BWQM1RANXFbAkOXaflHUiEg==

 

 _________________________________________________

 

 

 LIRE LA CRITIQUE DU CD “A la Mazur” :

dehaene-gaspard-cd-piano-chopin-critique-cd-concert-classiquenewsCRITIQUE, cd événement. GASPARD DEHAENE : CHOPIN, « A la mazur » (1 cd 1001 Notes) – Entre ombre et lumière, sur l’aile de phrasés pudiquement expressifs, Gaspard Dehaene livre son Chopin, à l’énoncé sobre et clair, d’une vivacité immédiatement touchante. Ce qu’apporte le pianiste, c’est une compréhension naturel et libre de l’élégance passionnée du grand exilé, de sa pudeur secrète, de ses miroirs crépusculaires (Nocturne en do dièse mineur), de ses soupirs suspendus tels qu’ils se déploient avec toute la noblesse de l’intimité préservée dès la Ballade première (opus 52 n°4), celle qui a décidé le tennisman Dehaene à se dédier désormais au piano. La pièce saisit par son ampleur enivrée, sobrement déployée tel le manifeste personnel d’une passion indéfectible pour la musique.

 

 

 

 

 

DEHAENE-Gaspard-piano-chopin-ala-mazur-annonce-UNE

 

 

VOIR LE CLIP VIDEO La Valse de l’ADIEU / Gaspard Dehaene joue Frédéric Chopin :
https://www.youtube.com/watch?v=ynpmWrFxBqs

 

En traversant un champs d’Oliviers, tout en écoutant Chopon, Gaspard Dehaene retrouve la joie de jouer au tennis… Eternellement, la musique hypntique de Chopin questionne la passion du tennisman pour la musique… En écho, comme un miroir, se répondent le geste du sportif, la puissance canalisée du pianiste… réunis sur le terrain

 

 

 

 

_________________________________________________

 

 

LIRE aussi la critique du cd SCHUBERT : Vers l’Ailleurs (fev 2019) par Gaspard Dehaene / CLIC de CLASSIQUENEWS :

Vers-lailleurs-Gaspard-Dehaene-Collection-1001-NotesCD, critique. VERS L’AILLEURS. GASPARD DEHAENE, piano. Schubert, Liszt, Bruneau-Boulmier (1 cd Collection 1001 Notes – nov 2018). ITINERANCES POETIQUES… Le pianiste Gaspard Dehaene confirme une sensibilité à part ; riche de filiations intimes. C’est un geste explorateur, qui ose des passerelles enivrantes entre Schubert, Liszt et la pièce contemporaine de Rodolphe Bruneau-Boulmier. Ce 2è cd est une belle réussite. Après son premier (Fantaisie – également édité par 1001 Notes), le pianiste français récidive dans la poésie et l’originalité. Il aime prendre son temps ; un temps intérieur pour concevoir chaque programme ; pour mesurer aussi dans quelle mesure chaque pièce choisie signifie autant que les autres, dans une continuité qui fait sens. La cohérence poétique de ce second cd éblouit immédiatement par sa justesse, sa sobre profondeur et dans l’éloquence du clavier maîtrisé, sa souple élégance. Les filiations inspirent son jeu allusif : la première relie ainsi Schubert célébré par Liszt. La seconde engage le pianiste lui-CLIC_macaron_2014même dans le sillon qui le mène à son grand père, Henri Queffélec, écrivain de la mer, et figure inspirant ce cheminement entre terre et mer, « vers l’Ailleurs ». En somme, c’est le songe mobile de Schubert, – le wanderer / voyageur, dont l’errance est comme régénérée et superbement réinvestis, sous des doigts complices et fraternels.

 

 

 

_________________________________________________

 

 

Comments are closed.