OPERA EN LIGNE. Fragments, part I : TEODOR CURRENTZIS JOUE DES EXTRAITS DE LA TRAVIATA DE VERDI

currentzis confinement audio video TRAVIATA fragments critique annonce classiquenews opera critique reviewOPERA EN LIGNE. TEODOR CURRENTZIS JOUE DES EXTRAITS DE LA TRAVIATA DE VERDI. PUDEUR mortuaire et ciselĂ©e de Currentzis et de la soprano Nadezhda Pavlova. Pour conjurer les effets asphyxiants du confinement (et la fermeture des maisons d’opĂ©ras), le chef Teodor Currentzis et son orchestre MusicAeterna enregistrent plusieurs sĂ©quences intitulĂ©es « Fragments », Ă  Saint-Petersbourg, dĂ©diĂ©es Ă  quelques scĂšnes marquantes de l’opĂ©ra ; la premiĂšre est rĂ©vĂ©lĂ©e le 4 dĂ©c 20 sur youtube et incarne les derniers instants de La Traviata sur scĂšne
 Finesse, pudeur du prĂ©lude de l’acte III, aux vibrations arachnĂ©ennes qui expriment les attentes d’un cƓur Ă©prouvĂ©, celui de la jeune courtisane Violetta Valery. Currentizs joue l’ouverture, puis la derniĂšre scĂšne (« Addio del Passato bei sogni ridenti ») , celle de la femme sacrifiĂ©e qui appelle dans son appartement parisien, sa servante « Annina » : malade, aux portes de la nuit, la jeune Ăąme expirante est prĂȘte Ă  mourir sur l’autel de la pensĂ©e hypocrite bourgeoise. Elle a dĂ» renoncer au seul amour sincĂšre qu’elle connut jamais, celui du jeune Rodolfo qu’elle a quittĂ© Ă  la demande du pĂšre de ce dernier, Germont.

 

 

 

NOIR tragique et romantique
La Traviata par Teodor Currentzis et Nadezhda Pavlova

 

 

 

Traviata-currentzis-pavlova-addio-del-passato-critique-opera-review-opera-critique-classiquenewsLa sĂ©quence est courte (18mn), filmĂ©e en noir et blanc, ralentis, effets d’ombre, serrant de prĂšs les instrumentistes et les chanteurs (jamais de face), du chef aux gestes amples, suspendus, dans des tĂ©nĂšbres persistantes et vaporeuses (pas d’issue pour la pĂȘcheresse). Dans une atmosphĂšre d’étuve, presque suffocante, Violetta et sa servante dialoguent comme deux aveugles dans le noir de la solitude et de la souffrance. Currentzis ralentit les tempi ; la prise valorise surtout le chant incarnĂ©, tragique « Ú tardi !
 attendo, attendo  » de la soprano aux portes de la mort ; les phrasĂ©s sont ciselĂ©s, chaque mesure Ă©noncĂ©e jusqu’au bout du souffle. La priĂšre « Addio del passato » est comme syncopĂ©e (avec hautbois obligĂ©), conçue comme l’ultime respiration d’une mourante (timbre clair et filigranĂ© de la cantatrice Nadezhda Pavlova qui cependant gagnerait Ă  articuler davantage l’italien), rĂȘvant Ă  sa derniĂšre Ă©treinte avec l’ĂȘtre qu’elle aurait jamais aimĂ© vraiment.

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

FRAGMENTS / Part I : La Traviata
Teodor Currentzis, MusicAeterna
Avec Nadezhda Pavlova (Violetta Valery, La Traviata) et Julia Saifulmuliukova (Annina)

 

 

 


VOIR la séquence vidéo LA TRAVIATA

/ « Addio del Passato bei sogni ridenti »
par Teodor Currentzis et Nadezhda Pavolova
https://teodorcurrentzis.lnk.to/traviata

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.