Opéra de Nice : Akhnaten de Philip GLASS, en streaming dès le 20 nov 2020

glass philip coffret box cd review cd critique classiquenews homepage_large.9078cd9bINTERNET, OPERA ON LINE : GLASS, AKHNATEN, Opéra de Nice, le 20 nov 2020. Fermé, covid 19 oblige, l’Opéra de Nice assure sa programmation sur le net. L’opéra digital se réalise ainsi par la diffusion ven 20 nov 2020 à 16h, de la nouvelle production d’Akhenaten, opéra de Philip Glass, inspiré par la figure de l’hérésiarque légendaire Akhenaton, pharaon de la XVIIIè dynastie, qui osa remplacer le culte d’Amon par Aton, le disque solaire, écartant tous les dieux traditionnels de l’Egypte antique, en faveur du disque solaire Rê (Aton). Le drame est mis en scène et chorégraphié en visio conférence depuis New-York par Lucinda Childs, partenaire habituel de Glass (depuis leur précédent Einstein on the beach). Lucinda Childs assurera aussi le rôle d’Amenhotep (rôle parlé) L’Opéra de Nice diffuse ainsi le spectacle enregistré le 1er novembre ce 20 novembre à 16h sur deux sites :

le site de l’Opéra Nice Côte d’Azur :
https://www.opera-nice.org

et sur le site de la Ville de Nice :
https://cultivez-vous.nice.fr

La production d’Akhnaten ouvre ainsi la saison lyrique 2021/2022 de l’Opéra de Nice.

________________________________________________________________________________________________

 

 

Opéra de NICEglass-akhnaten-philip-GLASS-opera-on-line-opera-de-nice-classiquenews-annonce-critique-opera
Philip Glass : Akhnaten
Opéra en trois actes
(avec prologue et épilogue)
Livret de Philip Glass, Shalom Goldmann, Robert Israël et Richard Ridell
Création au Württembergisches Staatstheater Stuttgart le 24 mars 1984

Disponible dès le 20 novembre 2020 à partir de 16h
Orchestre Philharmonique de Nice
Chœur de l’Opéra de Nice
Léo Warynski, direction
Chorégraphie et mise en scène : Lucinda Childs.

Akhenaton impose l’un des premiers monothéismes de l’histoire, faisant de Râ / Rê, le dieu soleil, la seule et unique divinité de son royaume, invitant le peuple à adorer l’astre dans les cours à ciel ouvert de tous les temples d’Egypte.

________________________________________________________________________________________________

 

 

Distribution complète :

Participation des élèves
du Pôle National de Danse Rosella Hightower

Mise en scène et chorégraphie : Lucinda Childs
Collaboration à la chorégraphie : Eric Oberdorff
Scénographie et costumes : Bruno De Lavenère
Lumières : David Debrinay
Vidéo : Etienne Guiol

Distribution :
Akhnaten : Fabrice Di Falco
Nefertiti : Julie Robard-Gendre
Reine Tye : Patrizia Ciofi
Horemheb : Joan Martín-Royo
Grand Prêtre d’Amon : Frédéric Diquero
Aye : Vincent Le Texier
Amenhotep (rôle parlé) : Lucinda Childs
6 filles d’Akhnaten : Karine Ohanyan,
Rachel Duckett*, Mathilde Lemaire*
Vassiliki Koltouki*, Annabella Ellis*,
Aviva Manenti *

(*Artistes du CALM, Centre Art Lyrique de la Méditerranée)

________________________________________________________________________________________________

 

 

Créé en 1984, Akhnaten referme la trilogie d’ouvrages inspirés de grandes personnalités ou de grands moments de l’histoire, les deux autres titres étant Einstein on the Beach (1976), consacré à l’itinéraire du célèbre physicien, et Satyagraha (1980) qui retrace le combat du Mahatma Gandhi.

Utilisant des textes de l’époque, dont un poème du pharaon lui-même, Akhnaten évoque le règne du monarque, successeur de son père Aménophis III, époux de la belle venue de l’est : Nefertiti, jusqu’à sa chute. Minimaliste, la partition enchaîne plusieurs tableaux d’une grande force poétique.

Comments are closed.