Nouvelle Platée de Rameau à Toulouse

TOULOUSE, Capitole. RAMEAU : Platée, 19, 22, 23, 24 mars 2022. Partition d’une richesse exceptionnelle, flamboyante – et d’un humour d’une terrible amertume, Platée de Rameau est à l’affiche du Théâtre du Capitole. Corinne et Gilles Benizio (alias Shirley et Dino) et le chorégraphe Kader Belarbi éclairent la drôlerie cynique d’une fable déjantée où la première nymphe des marais se croit un temps l’aimée de… Jupiter. Après un silence de 6 années, Rameau refait surface avec entre autres Platée, comédie lyrique atypique et délirante composée pour la Cour de Versailles en 1745 : applaudi, Rameau devient alors compositeur officiel de Louis XV (Maître de Musique de la Chambre du Roi).

TOULOUSE, CapitoleUn Rameau méconnu : Les Fêtes de Polymnie
5 représentations :
Samedi 19, dimanche 20, mardi 22, mercredi 23, jeudi 24 mars 2022
RÉSERVEZ VOS PLACES directement sur le site du Capitole de Toulouse
https://www.theatreducapitole.fr/web/guest/affichage-evenement/-/event/event/6021354

___________________________________

L’OPERA LE PLUS DÉLIRANT DE RAMEAU…

VERSAILLES, 1765… Etabli à Paris en 1722 comme compositeur pour les farces de la Foire, Rameau gagne une notoriété croissante grâce à la protection de la Poupelinière, son protecteur. Sa première pièce lyrique créée en 1733, Hippolyte et Aricie suscite un triomphe (scandaleux) à l’Académie royale de musique : trop de musique et d’une harmonie injouable pour les détracteurs ; drame sublime pour ses danses et son intensité tragique comme fantastique (l’acte des enfers et le trio des parques) pour les admirateurs. Les chefs d’œuvre se succèdent : Les Indes galantes (1735), Castor et Pollux (1737), Dardanus (1739)…
Platée, « ballet-bouffon » présenté le 31 mars 1745 à l’occasion du mariage du fils de Louis XV, le Dauphin Louis et de Marie-Thérèse, Infante d’Espagne, tire son sujet de l’historien grec Pausanias. Que Platée ait été conçue par allusion à la laideur de l’Infante Marie-Thérèse, laideron repoussoir, Rameau est reconnu comme le nouveau génie de l’opéra, doué d’une invention mélodique et musicale inédite, et dans Platée, capable de délire satirique d’une subtilité étourdissante. En réalité, il s’agit d’un stratagème piloté par Jupiter lui-même pour démontrer à son épouse Junon, trop jalouse, qu’elle s’inquiète pour rien : en effet, comme le dieu des dieux pourrait-il s’emmouracher d’un tel laideron ? Or la nymphe des marais elle, croit sincèrement aux sentiments d’un Jupiter manipulateur. Platée fait les frais de cette cruelle intrigue et tout le monde se gausse de sa naïveté orgueilleuse. Quand le voile de la mariée est soulevé révélant le laideron, Junon amusée, manque de s’étouffer de rire.
Musicalement, Rameau compose parmi ses meilleurs ballets et destine au personnage de Platée, un rôle d’une rare virtuosité (alors pour la haute-contre Pierre Jélyotte, chanteur vedette de ses opéras), entre sincérité, tendresse, gravité. Rameau va plus loin et imagine une autre figure déjantée : la folie qui s’est saisie de la lyre d’Apollon et « ose » exprimer une série de tableaux musicaux contrastés, chante un air légendaire, vrai défi pour toute soprano coloratoure.

RIRE DÉSESPÉRÉ
Programmée pour être jouée dès le printemps 2020, la production de Platée par Dino et Shirley a été annulée à cause de la pandémie. Il s’agit d’une production d’autant plus attendue que le ténor Mathias Vidal est annoncé dans le rôle-titre et que la soprano Marie Perbost incarnera La Folie. Après avoir mis en scène King Arthur de Purcell, Dino et Shirley aborde l’une des comédies lyriques les plus délirantes du répertoire français. Délirante et touchante aussi car la pièce montre combien des dieux oisifs, montant tout un stratagème, par pur sadisme, se moquent d’une vieille nymphe des marais, en lui faisant croire qu’elle va pouvoir épouser Jupiter. Rameau semble alors épingler la barbarie sadique des grands contre les petits ; les marais sont les bas-fonds et Platée qui est un travesti, concentre tous les sévices et les sarcasmes d’une classe aisée, arrogante et méprisante, a contrario, idéalement privilégiée. « Des favelas brésiliennes aux barsglauques de Pigalle, on sait bien comment cela se passe. Il y a même bien des pays où les travestis sont persécutés. En même temps, il y a dans ces lieux interlopes une joie de vivre, une gaieté désespérée : on danse, on rit, on fait la fête. Grandeur héroïque de ce monde-là. La fin est terrible : ce rire des dieux face à l’humiliation tragique essuyée par Platée », précisent Shirley et Dino qui ont choisi d’actualiser l’histoire du XVIIIè dans notre actualité sociétale : « dans une sorte favela latino-américaine, une population fragilisée tente de se protéger et de protéger la vieille patronne, où des riches font intrusion pour faire la fête à n’importe quel prix. » Canal privilégié de la danse tragique de Platée, les deux metteurs en scène travaillent aussi avec le chorégraphe Kader Belarbi, directeur du Ballet du Capitole, pour exprimer la poésie douce amère de ballets impressionnants soit un « univers à la Almodovar, un monde coloré, à la fois tragique et joyeux. Des vies brisées, mais intenses, profondément humaines. »

___________________________________

Reprise à VERSAILLES, Opéra royal
4 représentations :
Mercredi 18, vendredi 20, samedi 21, dimanche 22 mai 2022
RÉSERVEZ VOS PLACES
directement sur le site de l’Opéra royal de Versailles

https://www.chateauversailles-spectacles.fr/programmation/rameau-platee_e2464

___________________________________

PLATÉE de JEAN-PHILIPPE RAMEAU
(1683-1764)
Opéra-ballet bouffon en trois actes
Livret d’Adrien-Joseph Le Valois d’Orville
Création le 31 mars 1745 au Grand Manège de Versailles
NOUVELLE PRODUCTION – Capitole de Toulouse

Shirley et Dino (Corinne et Gilles Benizio),
mise en scène, costumes, comédiens

Mathias Vidal, Platée
Marie Perbost, La Folie
Pierre Derhet, Mercure
Jean-Christophe Lanièce, Momus
Jean-Vincent Blot, Jupiter
Marie-Laure Garnier, Junon
Marc Labonnette, Cithéron
Lila Dufy, Clarine

Chœur et Orchestre Concert Spirituel
Ballet du Capitole
Hervé Niquet, direction musicale

//////////////////////////////

Comments are closed.