L’Orchestre national de Lille joue Le Messie de Handel

vriend-jan-willem-maestro-orchestre-de-lille-concerts-2017-presentation-messie-haendel-classiquenewsLILLE, VALENCIENNES. Haendel : Le Messie. Les 5, 6, 7 avril 2017. L’Orchestre national de Lille invite le chef Jan Willem de Vriend dans un cycle baroque et sacrĂ©, dĂ©diĂ© au Messie de Haendel (1742). La version proposĂ©e par Jan Willem de Vriend est celle que Mozart rĂ©alise Ă  Vienne Ă  la fin du XVIIIĂš, pour l’actualiser, cela Ă  la demande de Van Swieten. Pourtant il s’agit d’une Ɠuvre ancienne, crĂ©Ă©e seulement 40 annĂ©es auparavant. Mozart ajoute donc la clarinette, instrument moderne par excellence, mais aussi l’incisif piccolo. C’est un maquillage, d’un grand raffinement qui a permis au public viennois de mesurer la profondeur poĂ©tique voire spirituelle de Haendel.

Partition fleuve autant par le souffle spirituel qui se dĂ©gage des tableaux souvent naturalistes, que les effectifs requis, Le Messie marque une Ă©tape essentielle dans l’évolution des oratorios anglais de HĂ€ndel. Le livret est de Charles Jennens qui sĂ©lectionne des pages de l’Ancien et du Nouveau testament, soulignant la nature divine et miraculeuse de JĂ©sus, les prophĂ©ties Ă©noncĂ©es dans l’Ancien testament, s’accomplissant bien dans le Nouveau. Pourtant pas de drame tragique Ă©voquant la Passion et le Sacrifice ni la RĂ©surrection aprĂšs la mort ; mais comme un oratorio mĂ©ditatif, la lumiĂšre de la croyance, la ferveur de la foi et de l’espĂ©rance qui trouvent dans les images musicales, toujours dramatiques – c’est lĂ  le gĂ©nie lyrique et thĂ©Ăątral de Haendel-, l’accomplissement attendu.

Le Messie : oratorio d’espĂ©rance et de charitĂ©

haendel handel londres oratorio anglaisAu dĂ©but des annĂ©es 1740 – la partition a Ă©tĂ© “expĂ©diĂ©e” en peu de temps (3 semaines seulement) Ă  la fin de l’étĂ© 1741 (Jennens se plaindra du manque d’inspiration musicale, d’une indignitĂ© patente au regard de l’élĂ©vation du livret, en particulier vis Ă  vis de l’ouverture
), le compositeur affirme pourtant sa maturitĂ©, rĂ©ussissant dans le langage de l’oratorio, une Ă©vocation pleine de souffle et d’emportements (mesurĂ©s cependant) qui passe par l’engagement des chƓurs (trĂšs prĂ©sents, acteurs principaux dans cette fresque contemplative plus que narrative), et oĂč les airs solistes dĂ©veloppent les sentiments d’admiration, de certitude fervente, d’épanouissement individuel portĂ© par l’esprit de compassion et de fraternitĂ© fervente que leur inspire le Sacrifice


 

_________________________

 

 

Le Messie de Haendel
version Mozart
Orchestre National de Lille

LILLE, Nouveau siĂšcle
Mercredi 5 avril 2017, 20h
Jeudi 6 avril 2017, 20h

VALENCIENNES, Le Phoenix
Vendredi 7 avril 2017, 20h

Direction : Jan Willem de Vriend
Soprano : Lydia Teuscher
Mezzo-soprano: Barbara Kozelj
TĂ©nor: Yves Saelens
Baryton: Stefan Adam
ChƓur de la Radio Flamande

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.onlille.com/event/201622-haendel-messie-lille/

 

_______________

 

VOIR l’un des Teasers Le Messie de Haendel par l’Orchestre national de Lille :
https://www.youtube.com/watch?v=sJAhUZKKXT4

 

 

 

 

handel haendel portrait vignette dossier handel haendel 2016 496px-George_Frideric_Handel_by_Balthasar_DennerGENESE & ENJEUX DU MESSIE… CrĂ©Ă© en 1742 Ă  Dublin, puis en 1743 à  Londres, Le Messie ne suscita pas ce triomphe escomptĂ© par Jennens. Trop mĂ©ditatif, pas assez dramatique et spectaculaire comme Samson, Le Messie fut moins apprĂ©ciĂ© par sa nature immĂ©diatement oratorienne. La progression dramaturgique du cycle est scindĂ©e en trois parties : ProphĂ©ties (Annonciation, NativitĂ©) ; Passion (RĂ©surrection puis Ascension) ; RĂ©demption et salut de l’ñme chrĂ©tienne compatissante
 Ce n’est qu’au cours de la dĂ©cennie suivante, dans les annĂ©es 1750 que Le Messie s’imposa et fut vĂ©ritablement apprĂ©ciĂ©, quand Haendel le donna chaque CarĂȘme Ă  Covent Garden dans la chapelle de sa propre fondation pour les jeunes enfants dĂ©munis et abandonnĂ©s, du Foundling Hospital Ă  Londres. Il pouvait s’appuyer alors sur le talent de son castrat favori, l’alto Gaetano Guadagni. Handel annonce ce que Mozart Ă©prouvera avec son Don Giovanni, adulĂ© et acclamĂ© dĂšs sa crĂ©ation Ă  Prague puis boudĂ© Ă  Vienne. MĂȘme retentissements distincts et contradictoires pour Le Messie : les 700 spectateurs de la crĂ©ation Ă  Dublin (1742) ne furent que trĂšs peu Ă  Londres – la parterre Ă©tant choquĂ© d’écouter des textes sacrĂ©s au thĂ©Ăątre.

Lumineuse et d’un sentiment d’admiration pour le miracle de la Nature, pleine d’espoir et de tendresse progressive, la partition saisit par son positivisme, son caractĂšre de tendresse Ă©lĂ©giaque. Haendel Ă  la diffĂ©rence des Passions de Bach, plus Ăąpre (Saint-Jean) ou dĂ©ploratif (Saint-Matthieu) explore une ferveur des plus Ă©tincelantes oĂč les promesses du pardon envoĂ»tent l’auditeur Ă  force de nobles et trĂšs humaines priĂšres. Architecte inspirĂ©, il sait ciseler la dĂ©licate modĂ©nature entre choeurs mĂ©ditatifs, airs solos, parure orchestrale de plus en plus raffinĂ©e et inspirĂ©e.

 

 

____________

 

Discographie

oratorios the great oratorios coffret beox review critique cd classiquenews 41 cd deccaCvr-00028948301423EBLOUISSANT TREVOR PINNOCK. En 1988, Trevor Pinnock et ses musiciens de l’English Concert (DECCA : lire notre compte rendu / dossier spĂ©cial des Oratorios de Handel) sĂ©duisent immĂ©diatement par un sens miraculeux du texte : caractĂ©risation fluide et Ă©tonnamment nuancĂ©e de l’orchestre, surtout Ă©lĂ©gance, fluiditĂ© et naturel du tĂ©nor au sommet de ses possibilitĂ©s vocales et expressives, le lĂ©gendaire Howard Crook dans l’un de ses emplois les mieux chantants. Son entrĂ©e, rĂ©citatif accompagnĂ© puis air, sont d’une irrĂ©sistible intensitĂ©, effusion et narration tendre et habitĂ©e par la noblesse du livret de Jennens. En comparaison, Gardiner au mĂȘme moment ennuierait presque par une sonoritĂ© plus lisse, ronde, donc plus prĂ©visible. Eblouissante, d’une virtuositĂ© flexible et toujours nuancĂ©e, si proche du texte Arleen Auger Ă©blouit elle aussi (N°16, Rejoyce greatly, daughter of Zion


 

 

LIRE aussi notre dossier les oratorios de Handel / Haendel, dont le Messie de 1742
http://www.classiquenews.com/hanendel-handel-les-oratorios/

 

 

Comments are closed.