Livres, annonce. Jessye Norman : « Tiens-toi droite et chante ! » (Fayard)

jessye norman tiens droite et chante biographie de jessye norman préface de James Levine en fevrier 2014 CLIC de classiquenews compte rendu critique du livreLivres, annonce. Jessye Norman : «  Tiens-toi droite et chante ! »   (Fayard). L’immense et légendaire soprano américaine Jessye Norman publie en 2015 ses mémoires : sorte d’autobiographie d’où jaillit une personnalité forte et généreuse qui ayant depuis l’enfance la passion du chant et de l’opéra, a mené une carrière musicale hors norme grâces à sa discipline, son sens du verbe, un dramatise qui enchanté, émerveillé, halluciné a souvent produit la grâce sur les planches : instants inouïs, partagés avec une Lorraine Hunt par exemple et qui restent à jamais gravés dans la mémoire de ceux qui ont eu la chance de l’écouter directement… Fayard nous régale nous français avec qui la diva cultiva une relation très spéciale : comme le rappelle le visuel de couverture. En juillet 1989, pour le bicentenaire de la Révolution française, Jessye chantait la Marseillaise place de la Concorde, drapée dans le drapeau tricolore telle une pythie épique et jubilante.

La vie et la carrière se raconte ici depuis son enfance en Géorgie, ses attaches et ses amours familiales où rayonne surtout la figure de sa grand mère, elle même chanteuse de cantiques et de spirituals à l’église, et qui aimait (ce que fera par la suite Jessye l’héritière) passer dans les allées parmi les fidèles pour leur offrir ce chant divin et remercier ses voisins. Cela ne s’invente pas et cela forme une relation privilégiée à la musique, au chant, aux autres.

Le texte débute après la préface signée James Levine, directeur musical au Metropolitan Opera de New York, par une évocation saisissante de sa participation au concours de chant de la Radio Bavaroise à Munich en 1968 : au moment des soulèvements parisiens, alors que les States sont aussi en flammes après l’assassinat de Martin Luther King, la jeune chanteuse raconte sa détermination d’acier malgré les pressions inimaginables du jury munichois pendant les sélections…

Avant Renée Fleming, Jessye Norman a incarné un idéal féminin à l’opéra, faisant surtout les soirées les plus mémorables du Met : sa voix ardente et ciselée fait une tragédienne exceptionnelle et une diseuse saisissante : Wagner, Weber, Strauss, Rameau, Mozart, Verdi, Brahms, Mahler et Schoenberg auront été ainsi renouvelés. Leurs héroïnes Isolde, Euryanthe, Ariadne, Phèdre, La comtesse… auront gagné une nouvelle vérité, une profondeur et un éclat singuliers.

jessye_norman1L’affinité avec la France s’incarne dans ses interprétations de Berlioz (Les Troyens, Les Nuits d’été), de Rameau et dans son goût pour la mélodie française (comme lorsque Cecilia Bartoli chantait Ophélie). Citoyenne, politiquement engagée, Jessye Norman a œuvré pour les droits civiques aux États-Unis, contre la radicalisation inquiétante de la société américaine ; dignité, respect, égalité ne sont pas de vains mots pour cette diva humaniste sensible. Lecture magistrale et nécessaire à l’heure où les valeurs de fraternité déclinent. Prochaine critique complète de « Tiens-toi droite et chante ! » de Jessye Norman dans le mag cd, dvd, livres de classiquenews.com

 

 

Livres. Jessye Norman : «  Tiens-toi droite et chante ! »   (Fayard). EAN : 9782213686189.  Parution : le 29 avril 2015. 350pages. Format : 135 x 215 mm. Prix public TTC:  20.90 €.

 

norman jessye divaLIRE aussi : Jessye Norman : Roots, my life, my soul (2010) ; Jessye Norman a portrait (2008) ;  Présentation de la collection de cd The Jessye Norman collection 2 : a tribute by Philips, Decca : 4 cd thématisés (A Wagner collection, Live at Hohenems et Sazlburg recital, Brahsm et Schubert lieder, The song books… et aussi The Jessye Norman collection 1 (5 cd thématisés dédiés à l’art de la diva américaine : Lieder de Schubert et Mahler, 1984 et 1971 ; mélodies françaises, 1979, Berlioz, et Ravel, 1976) ; Spirituals, 1978 + Schubert, Gounod, Franck, chants sacrés, 1981 ; Lieder de Richard Strauss , 1982 ; Erwartung de Schoenberg, 1990 + Oedipus Rex de 1992).

Portrait de Jessye Norman (Adrien de Vries, 2006)

One thought on “Livres, annonce. Jessye Norman : « Tiens-toi droite et chante ! » (Fayard)

  1. Pingback: Livres, compte rendu critique. Jessye Norman : « Tiens-toi droite et chante ! » (Fayard) | Classique News