LILLE et LYON, les 20 et 21 janv 2022. L’ON LILLE joue Schumann et Brahms

Frank_Peter_Zimmermann_328px_21-22ON LILLE, LYON. Les 20 et 21 janv 2022. SCHUMANN, BRAHMS… L’Orchestre et son directeur musical Alexandre Bloch invitent le violoniste allemand Frank Peter Zimmermann (et son Stradivarius de 1711, “Lady Inchiquin ») pour jouer le Concerto pour violon de Schumann, crĂ©Ă© par Yehudi Menuhin en … 1933. En seconde partie de concert : Brahms et sa 2ème Symphonie, composĂ©e dans les Alpes autrichiennes.
Avant de nouveaux troubles psychiques, Robert Schumann s’enthousiasme après sa rencontre avec le violoniste Joseph Joachim (été 1853) pour l’écriture d’un Concerto pour violon. Accommodant, le compositeur génial déclare à son dédicataire : « Dites-moi tout ce qui ne vous paraît pas trop difficile (.…) Rayez tout ce qui a le goût de l’inexécutable »… Hélas Schumann en proie au dérèglement mental, s’enfonce dans la nuit : il en mourra en 1856. Brahms, ami des Schumann propose de reporter sine die la création du Concerto.

 

 

LILLE, Auditorium du Nouveau Siècleboutonreservation
Jeudi 20 janvier 2022 — 20h

à LILLE / sur internet / par téléphone du lundi au vendredi 10h-18h : 03 20 12 82 40
PASS SANITAIRE REQUIS

Repris Ă  LYON
Auditorium de l’Orchestre National de Lyon
Vendredi 21 janvier 2022 – 20h

 

 Programme “BONHEUR ORCHESTRAL”

SCHUMANN
Concerto pour violon
Frank Peter Zimmermann, violon

BRAHMS
Symphonie n° 2

Orchestre National de Lile
Alexandre Bloch, direction

 

 

Schumann_robert_570Déposé dans les archives nationales prussiennes, le manuscrit est exhumé par la petite nièce de Joachim, Jelly d’Arányi ; mais du fait de son origine juive, le pouvoir nazi organise la création le 19 octobre 1933 avec le violoniste “aryen” Georg Kulenkampff, avant que … d’opiniâtre et légitime, Jelly d’Arányi ne redonne la pièce le lendemain et que Yehudi Menuhin n’interprète le concerto aux États-Unis en novembre 1933, soulignant combien la partition est un trésor schumannien, “chaînon manquant entre Beethoven et Brahms”.

Brahms johannes concertos pianos orchestre par adam laloum nelson freire critique annonce par classiquenewsSYMPHONIE N°2 de BRAHMS… Été 1877, Brahms séjourne à Pörtschach, station balnéaire près de la Wörthersee (Alpes Autrichiennes). Le cadre alpestre l’inspire ; les mélodies pleuvent… il n’a qu’« à se pencher pour les ramasser ». La Symphonie n°2 de Brahms est l’une de ses plus heureuses (les deuxième et troisième mouvements diffusent une paix recouvrée), en lien avec sa villégiature heureuse ; c’est une « petite symphonie gaie, tout à fait innocente » dit son auteur qui écrit simultanément à l’éditeur Simrock : « Je n’ai encore rien écrit d’aussi triste [...] : la partition devrait être éditée avec un cadre noir ». L’ambiguité brahmsienne est là, dans cette double nature, déjà incarnée par son modèle, Schumann. Profonde et tendre, langoureuse, inquiète et étrangement apaisée comme lumineuse, la symphonie n°3 de Brahms est d’une richesse indicible.

 

 

 

 

Comments are closed.