Les Indes Galantes de Rameau par Jérôme Corréas

correas jerome les paladins jcorreas2Châtenay-Malabry. Rameau: Les Indes Galantes, 25 novembre 2014. En résidence dans le 92, Jérôme Corréas et ses Paladins revisitent le grand ballet baroque façon Rameau, semé d’orientalisme surtout baigné de sensualité souveraine irrésistible…  Composées en 1735 par un Rameau en pleine gloire après le choc de son premier opéra Hippolyte et Aricie, Les Indes Galantes constituent le chef-d’œuvre du compositeur français, à l’honneur en 2014 à l’occasion du 250e anniversaire de sa disparition. Avec ce modèle d’opéra-ballet, Rameau offrit à la cour du roi Louis XV un divertissement grandiose et raffiné : simple dans son intrigue, l’œuvre se consacre à étudier les mœurs amoureuses des habitants d’ailleurs. Dans un grand tourbillon de duos, d’airs, de récitatifs et de danses, on découvre avec délice les disputes de Bellone (déesse de la guerre), d’Hébé (la Jeunesse) et de Cupidon, avant d’embarquer pour la Turquie et les Amériques !

Pour leur troisième année de résidence au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Jérôme Correas et son ensemble de musique baroque Les Paladins interprètent cette œuvre à quatre chanteurs, neuf musiciens et trois marionnettistes : car le projet de ces Indes Galantes est de mêler interprètes de chair et marionnettes de bois à taille humaine, à l’image de Cupidon tirant les ficelles des histoires d’amour représentées. Un mariage des arts et des disciplines mêlées qui pose un regard original voire inédit sur un classique de l’opéra baroque. On aurait tort d’y chercher une quelconque vraisemblance d’acte en acte ou plus précisément s’agissant d’un ballet, d’entrée en entrée : la musqiue souveraine orchestre ici ballets et divertissements. Tout oeuvre au plaisir, à la sensualité rayonnante dans l’esprit et le style des amusements que La Pompadour savait réserver au monarque Louis XV souvent dépressif et mélancolique. La grâce le dispute à l’onirisme exotique avec ce raffinement et cette audace mélodique et harmonique dont Rameau a le secret.

 

 

Jérôme Correas et Les Paladins sont en résidence au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine depuis 2012. Ils ont récemment présenté Dans les rues de Naples, d’après le répertoire classique et populaire napolitain, plusieurs concerts, et les deux opéras de Monteverdi, Le Couronnement de Poppée et Le retour d’Ulysse dans sa patrie.

 

 

 

Jean-Philippe Rameau  : Les Indes Galantes, opéra ballet
Les Paladins – Jérôme Correas, Constance Larrieu
Mardi 25 novembre 2014, 20h30
Châtenay Mamabry (92) – Théâtre La Piscine
Voyage en terres inconnues pour les grandes noces de l’opéra et des marionnettes
Durée : 1h45 entracte compris

 

Lire notre critique du cd Les Indes Galantes de Rameau récemment édité par La Simphonie du Marais

 

 

 

Comments are closed.