LE LAC DES CYGNES (Noureev, 2019)

Heymann-Paquette-Le-Lac-des-cygnesBALLET sur internet : LE LAC DES CYGNES jusqu’au 5 avril 2020. Dans la chorégraphie de Noureev, le ballet de Tchaikovski s’offre sur internet. Sur le lac, un cygne blanc et noir incarne les deux aspects de la femme séductrice, prête à faire sombrer celui qui s’en approche trop près (le Prince Siegfried). Pour toute prima ballerina ou étoile, le rôle double d’Odette / Odile, incarnées par la même danseuse, demeure l’exercice dansé le plus périlleux qui soit, au bord de la schizophrénie virtuose. Tchaikovski en déduit une musique féerique, envoûtante, d’un tragique aérien et liquide qui revisite les musiques pour ballets. Le double et l’ambivalence que fusionne la première danseuse ici, fascine le compositeur, jusqu’à incarner aussi son propre secret intime.

cygnes_lac_noureev_tchaikovskiAprès les chorégraphes Marius Petipa et Lev Ivanov qui soulignent l’impossibilité de l’amour attirant un prince terrestre et une princesse-oiseau, Piotr Illytich Tchaikovski crée au Théâtre du Bolchoï à Moscou, en mars 1877 sa propre vision du ballet. Pour l’Opéra de Paris, Rudolf Noureev reprend le travail des chorégraphes précédents ; il offre une nouvelle conception (freudienne) et une esthétique régénérée (en 1984), où le profil masculin du Prince, opposé à la figure démoniaque et manipulatrice de Rothbart, gagne une nouvelle épaisseur. Ce prince a-t-il réellement rencontré le cygne blanc ? Ne rêve-t-il pas simplement en un fantasme inquiétant qui le ronge de l’intérieur ? C’est toute la force de la lecture Noureev : en rêvant au cygne blanc saisi en plein vol par l’ange noir (tableau préliminaire), le Prince (Tchaikovski) ne fait-il pas le deuil de sa propre innocence ? N’exprime-t-il pas le point de déchirure intérieure qui est lié au terrible mensonge qu’est sa propre vie ? Première partie : 1h20 / Deuxième partie : 1h10 mn. Décors : Ezio Frigerio / costumes : Franca Squarciapino. La présente version bénéficie de l’excellente performance du danseur étoile Germain Louvet qui obtenait en 2016 son titre étoilé, après la représentation du lac des cygnes où il incarnait la figure tourmentée et maudite du Prince tiraillé. Dommage que la direction musicale demeure quant à elle d’un kitsch confinant à la lourdeur…

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

VOIR la captation vidéo complète EN REPLAY jusqu’au 5 avril 2020 :
https://www.operadeparis.fr/magazine/le-lac-des-cygnes-replay

 

 

LOUVET-BAULAC-lac-des-cygnes-tchaikovski-ballet-critique-classiquenewsCHORÉGRAPHIE : Rudolf Noureev
MUSIQUE : Piotr Ilyitch Tchaïkovski
DIRECTION MUSICALE : Valery Ovsyanikov
avec, dans les rôles de solistes, Léonore Baulac Odette / Odile), Germain Louvet (le Prince Siegfried) et François Alu (Rothbart). Le pas de trois (hommes) : Paul Marque…

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

VOIR le TEASER du Lac des Cygnes par l’Opéra national de Paris / Tchaikovsky / Noureev
https://www.operadeparis.fr/saison-18-19/ballet/le-lac-des-cygnes

Comments are closed.