La Schubertiade de SCEAUX : le Quatuor Echéa joue Haydn, Beethoven, Bartok

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, sam 11 déc 2021, 17h30. Quatuor Echéa. Le Quatuor à cordes britannique Echéa, remarqué lors du « tremplin des jeunes quatuors à la Philharmonie de Paris (2019), célèbre le génie romantique avec Haydn et Beethoven, qu’il mettre en perspective avec l’éloquence singulière de Bartok. En composant 16 quatuors à cordes, Beethoven laisse en héritage un cycle à l’intensité insurpassée, exprimant toutes les facettes des passions humaines en explorant au delà des limites connues les possibilités expressives de la formation. En cela il est frère de l’écriture schubertienne, autre Viennois de cœur, qui propose une même expérimentation inclassable. Le cas de Beethoven est tout aussi spécifique. Son imaginaire ne connaît pas de limites. Son métier est appris en assimilant l’expérience de Boccherini surtout Mozart et Haydn. Le 15è Quatuor prélude à la « Grande Fugue » d’une âpreté expressionniste inédite et qui couronne tout l’édifice beethovénien.

 

 

 

Samedi 11 décembre 2021 à 17h30
SCEAUX, Hôtel de Ville

Echéa String Quartet
  :  Aliayta Foon-Dancoes (violon), Rosa Hartley (violon),
Dave Shaw (alto),
Eliza Millett (violoncelle)

INFOS et R2SERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/edition-2021-2022/

 

Au programme

Haydn: Quatuor n°2 opus 20
Bartok : Quatuor n°3
Beethoven : Quatuor n°15 opus 132

 

 

 

bartokbela bartok USA classiquenewsAucun compositeur après Beethoven, ne semble mieux prolonger l’expérience et l’écriture de Ludwig que Bartok : la vitalité rythmique, l’énergie, la passion transcendante atteignent à la même franchise émotionnelle, le même souci du développement formel inféodé à l’expression du désir et de la volonté. On met en avant alors une lignée esthétique forte et fraternelle, Haydn – Beethoven – Bartok, dont les membres du Quatuor Echéa relèvent les défis comme les secrètes filiations. Bartok compose son Quatuor n°3 à Budapest en septembre 1927, soit presque 10 ans après le précédent ; l’œuvre est créée en 1928 à Philadelphie puis à Budapest en février 1929. Le développement formel, comme fugace et instinctif, semble suivre les cheminements de la volonté, force irrépressible, parfois violente et aussi tendre.
Deux parties, enchainées à deux mouvements plus brefs (qui rappellent les thèmes des deux premiers) forment un cycle joué sans discontinuité, d’une durée de 15 mn environ (selon les interprètes).

1 – Prima parte : moderato
2 – Seconda parte : allegro
3 – Ricapitulazione della prima parte : moderato
4 – Coda : allegro molto

 

 

 

Prochains concerts de La Schubertiade de SCEAUX (92)

Samedi 15 janvier 2022  à 17h30
 : Quatuor Taurus et Ronald Van Spaendonck, clarinette  -  
Wietse Beels (violon), Liesbeth Baelus (violon), Vincent Hepp (alto), Martijn Vink (violoncelle).
Ronald van Spaendonck (clarinette)
Schubert : quatuor n°15 ; Brahms : quintette avec clarinette

Samedi 12 février 2022 à 17h30
Trio Atanassov
Perceval Gilles (violon), Sarah Sultan (violoncelle), Pierre-Kaloyann Atanassov (piano)
Beethoven : trio « A l’archiduc » op. 97; Dvořák : trio n°1 op.21

Samedi 19 mars 2022 à 17h30
Laurent Cabasso, piano
J-S. Bach : Toccata en ré majeur BWV 912 ; Beethoven : sonate n° 16; Schubert : sonate n°20 D959

INFOS et RÉSERVATIONS
https://www.schubertiadesceaux.fr/edition-2021-2022/

 

 

 

Comments are closed.