Henri Dutilleux: Tout un monde lointain France Musique, dimanche 30 mai 2010 à 10h


Henri Dutilleux

Tout un monde lointain, 1970

Oeuvre majeure du XXè français, “Tout un monde lointain” est un Concerto pour violoncelle commandé par Mstislav Rostropovitch auquel Dutilleux travaille à partir de 1968. Dutilleux recevait aussi, au même moment une commande de l’Etat français pour un ballet, d’après Charles Baudelaire. Si le compositeur décline la commande officielle, préférant s’atteler à son Concerto, il n’en écarte pas pour autant l’inspiration poétique d’après Baudelaire.

La musique est poésie…

Pour preuve le titre du Concerto dédié à Rostropovitch, mais aussi de nombreuses citations des poèmes baudelairiens, mises en épigraphes sur le manuscrit. La partition est créé le 25 juillet 1970 au Festival d’Aix en Provence par le dédicataire sous la direction de Serge Baudo.
Les 5 parties font référence à la poésie de Charles Baudelaire, comme autant d’entrées dans l’univers de l’invisible et du poétique. L’instrument soliste est ici medium entre le monde sonore et les incantations poétiques. Soucieux d’osmose interne entre les parties, Dutilleux précise que des éléments thématiques se propagent d’un mouvement à l’autre, sans qu’ils soient indissolublement liés les uns avec les autres.

1. Enigme: silence introductif, puis première activité avant le scherzo
2. Regard: climat suspendu et méditatif
3. Houles: scherzo marin, hypnotique
4. Miroirs: diffraction et reflets permanents de la matière sonore, structurés par la mélodie au violoncelle solo
5. Hymne: final vivace avec pour boucler le cycle, le retour à la citation du premier mouvement (Enigme), retour au silence primordial et à son mystère profond.

De moins de 30 minutes, le Concerto de Dutilleux est un modèle du genre: concis par sa forme, précis dans son écriture, flamboyant mais ténu et sans dilution dans son essor instrumental. Le compositeur joue des effets miroitants, des teintes lunaires, suggestives, énigmatiques. Il a rejoint le poète qui l’a inspiré, offrant à la matière sonore, l’activité et la richesse sémantique de la poésie.

France Musique

Dimanche 30 mai 2010 à 10h

La tribune des critiques de disques

Comments are closed.