GSTAAD MENUHIN FESTIVAL : MOZART, La Flûte enchantée (Les Talents Lyriques)

MOZART-1790-le-derneir-mozart-photo-de-pedro-par-CLASSIQUENEWS-dossier-special-dernier-Mozart-et-exposition-Mozart-a-parisGSTAAD MENUHIN FESTIVAL, le 27 août 2022. Mozart : La Flûte enchantée (Tente de Gstaad). A l’été 2022, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL fait peau neuve et s’engage pour la préservation du climat. Tout en célébrant Vienne (son thème générique en 2022), le premier festival estival en Suisse, affiche le 27 août sous la tente de Gstaad, l’opéra enchanteur de Mozart, en allemand, La Flûte enchantée (Les Talens Lyriques) – jubilation lyrique puis rituel maçonnique et drame populaire : cet été, le GSTAAD MENUHIN Festival a tout pour vous plaire. Avant de disparaître, Mozart conçoit à Vienne, le modèle d’un opéra populaire, en langue vernaculaire (allemand), singspiel inspiré par les valeurs universelles et fraternelles des Lumières (et de l’idéal maçonnique)… Ce sera La Flûte enchantée, composée simultanément à son dernier opéra sérialismes : “La Clémence de Titus”, drame héroïque, également inspiré par l’idéal des Lumières…

 

 

________________________

LA FLÛTE ENCHANTÉE 
LES TALENS LYRIQUES & CHRISTOPHE ROUSSET

Opéra concertant
Samedi 27 août 2022
19h30, Tente du Festival de Gstaad
Réservez vos places ici :
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/concerts-2022/27-08-2022-opera-concertant

Constance raconte que durant les derniers jours de son existence, à l’automne 1791, Mozart suivait depuis son lit, montre en main, chaque représentation de sa Flûte enchantée par le Theater auf der Wieden de son ami (et frère de loge maçonnique) Emanuel Schikaneder, fredonnant ses airs emblématiques… Pouvait-il offrir plus belle preuve de son attachement à cette partition aujourd’hui entrée dans la légende, dans laquelle il renoue, après la très aristocratique (et italienne) «trilogie Da Ponte», avec le genre du théâtre populaire qui lui va si bien, combinant idéalement féerie enfantine (incarnée par les personnages de Papageno et Papagena) et initiation spirituelle (à travers la quête de Tamino et Pamina)? L’œuvre est portée à la scène par l’un des plus fins spécialistes des relectures baroques et classiques sur instruments historiques, Christophe Rousset, aux commandes de ses Talens Lyriques et de l’Ensemble Vocal de Lausanne, avec en tête de distribution une Sandrine Piau que l’on imagine solaire dans le rôle de Pamina.

Distribution

SANDRINE PIAU, soprano (Pamina)
 JEREMY OVENDEN, ténor (Tamino)
ROCÍO PÉREZ, soprano (Reine de la Nuit)
ALEXANDER KÖPECZI, basse-baryton (Sarastro)
NICHOLAS MULROY, ténor (Monostatos)
JUDITH VAN WANROIJ, soprano (Première Dame)
MARIE-CLAUDE CHAPPUIS, mezzo-soprano (Deuxième Dame)
EVA ZAÏCIK , mezzo-soprano (Troisième Dame)
DANIELA SKORKA, soprano (Papagena)
GEORG NIGL, baryton (Papageno)
MAXENCE BILLIEMAZ, Tenor (Premier Prêtre)
RAPHAËL HARDMEYER, Bariton (Deuxième Prêtre)
BELA RUDOLF, JAKOB THIELEMANN, NAEL WIDMER, Soprani
(trois garçons)
(membres des Zürcher Sängerknaben)
CHRISTIAN IMMLER, récitant (allemand)

ENSEMBLE VOCAL DE LAUSANNE
LES TALENS LYRIQUES
CHRISTOPHE ROUSSET, direction
BENOÎT BÉNICHOU, vidéo & mise en scène

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

«La Flûte enchantée», Singspiel en 2 actes K. 620
représentation semi-scénique

Comments are closed.