Giselle à Poitiers par le Perm Opera Ballet

Giselle_ballet-de-permPoitiers, TAP. Giselle. Perm Opera Ballet. 22>24 décembre 2014. Poitiers propose pour les fêtes de Noël, un spectacle élégantissime qui plonge dans l’imaginaire romantique et fantastique, avec d’autant plus d’onirisme que la production invitée, le Ballet de l’Opéra de Perm (Russie) défend depuis 1926, une œuvre devenue emblématique du répertoire de la danse classique : Giselle (1841). L’Opéra de Perm concentre de nombreux talents : on ne présente plus son directeur artistique, le chef sur instruments d’époque, Teodor Currentzis, bouillonnante personnalité qui dépoussière tout ce qu’il touche, récemment pour Sony classical, la trilogie des opéras de Mozart écrits avec Da Ponte et aussi une anthologie des opéras de Rameau, enregistrée en 2012 et que l’éditeur discographique publie pour les fêtes de Noël 2014.

Le TAP accueille pour la seconde fois le ballet de l’Opéra National Tchaïkovski de Perm ; c’est l’une des trois plus grandes compagnies de danse, issues de l’École russe, avec le Bolchoï de Moscou et le Marinski de Saint-Pétersbourg. Giselle, œuvre populaire et prestigieuse du répertoire, symbole du ballet romantique par excellence aux côtés de Raimonda,  Coppelia,  Les Sylphides. .., a été créée au Théâtre de l’Académie Royale de Musique en 1841. Le ballet répond au goût pour le fantastique, l’étrangeté, les scènes saisissantes voire terrifiantes liées à l’émergence du surnaturel, propre au ballet post-révolutionnaire (apparition de Myrthe puis de Giselle à l’acte II, acte des fantômes et des spectres faisant du ballet romantique, un tableau fanstastique).  Morte par amour pour le prince Albrecht, Giselle réapparaît en effet au deuxième acte en Willis, ces dangereux spectres de jeunes fiancées défuntes (figure fixée par Heinrich Heine), mi-nymphes mi-vampires. Par la justesse du travail chorégraphique, le souci esthétique défendu dans l’interprétation, la troupe de cinquante-six danseurs offre un spectacle prenant d’un rare souci esthétique. Spectacle événement pour Noël 2014 à Poitiers.

Contrairement aux idées reçues, la partition d’Adam est d’une subtilité onirique que des chefs comme Karajan – rien de moins – ont enregistré (Decca, avec le Philharmonique de Vienne en septembre 1961), révélant à travers une orchestration aussi raffinée que les ballets de Tchaikovski, une finesse de style qui porte évidemment les mouvements des danseurs sur la scène.

 

 

 

 

Giselle par le Ballet de l’Opéra National Tchaïkovski de Perm

ballet en 2 actes

chorégraphie : Jean Coralli, Jules Perrot, Marius Petipa

musique : Adolphe Adam

livret : Théophile Gautier, Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges

scénographie : Ernst Heidebrecht

avec 9 danseurs étoiles, 16 danseurs solistes et un corps de ballet de 31 danseurs

Poitiers, TAP
Du 22 au 24 janvier 2015, 4 représentations au TAP de Potiers

 

Comments are closed.