Francesco Cavalli par Olivier Lexa (Actes Sud)

olivier-lexa-francesco-cavalli-actes-sudLIVRES. Francesco Cavalli par Olivier Lexa (Actes Sud). On l’attendait depuis longtemps, la confirmation d’un retour faisant suite au Vivaldi revival, comme le signe d’une renaissance constatée depuis plusieurs années sur les planches des théâtres d’opéra: la biographie que fait paraître l’éditeur Actes sud en septembre 2014 comble un vide jusque là regrettable : voici enfin l’oeuvre et la carrière de Pier Francesco Cavalli restituées. Le vide est fort heureusement comblé : l’enfance et l’adolescence de Pier Francesco Cavalli (1602-1676) comme jeune chanteur (soprano puis ténor à San Marco), la protection du noble Cavalli qui l’amène avec lui à Venise…. et lui permet d’accomplir son apprentissage musical auprès de l’immense Monteverdi, son mariage inespéré avec Maria Sosomeno à l’immense fortune…. et qui fait du compositeur une personnalité reconnue désormais à l’abri du besoin…. (Maria deviendra vite au tournant des années 1640, les années d’accomplissement artistique dans la Cità, la copiste principale et la directrice de l’atelier de son mari… ), tout est finement retracé, soit les étapes et jalons d’une irrésistible ascension à  Venise.
Le compositeur déjà actif quand Monteverdi fait créer ses opéras majeurs (Ulisse puis Poppea), qui signe dorénavant sous le nom de son protecteur Cavalli, devient bien le génie inégalé de l’opéra vénitien, célébrité vénérée partout en Europe au point d’être invité en 1660  à Paris pour y écrire le nouvel opéra que toute la Cour française attendait pour les noces du jeune Louis XIV : assurant désormais l’importation du genre en France, Cavalli livre Serse puis surtout l’ouvrage tant attendu et commandé par Mazarin, emblème de l’ambition gaulloise : Ercole Amante.

Cavalli_francescoLe texte rétablit Cavalli dans son époque, auteur inspiré par la pensée libertine et antiromaine de l’Académie des Incogniti dont le librettiste Busenello, poète pour Monteverdi et donc Cavalli, est aussi le meilleur fer de lance. La figure de Pier Francesco s’affirme simultanément aux derniers opéras de Monteverdi, soulignant la puissante invention d’un auteur taillé pour la scène… Le théâtre cavallien est ainsi analysé selon les périodes où Cavalli fournit la musique des livrets de Faustini (11 opéras écrits à deux mains), un nouveau standard qui au même moment que Monteverdi, offre déjà une formule insolemment aboutie : Les Amours d’Apollon et de Dafné sont contemporains d’Ulisse ; La Didone de Cavalli est une réponse à Ulisse et prépare L’Egisto, avant Giasone (1649), sommet de la poétique foisonnante et flamboyante du compositeur vénitien, le plus grand créateur pour l’opéra après la mort de Monteverdi en 1643.  Les topoï de la scène cavalienne, qui définissent l’opéra vénitien du Seicento sont identifiés : antihéros (eroe effeminato : le nerone monteverdien puis Giasone cavallien en sont les manifestations), scène de folie, de sommeil, lamento (sur chaconne), genres tragiques, héroïques et comiques mêlés, double intrigue amoureuse à rebondissemens avant résolution heureuse, travestissements, et propre au Giasone, “fatras” picaresque et truculent qui combine tous ces éléments et venise seicento Santa_Maria_della_Salute_in_Venice_001montrent combien les lettrés artistes des Incogniti connaissaient parfaitement le théâtre espagnol (Lope de Vega). Fort de cette lecture complète et structurante, l’auditeur cherchera désormais chaque production d’un opéra cavalien comme la manifestation lumineuse d’une exhumation légitime. La redécouverte d’un immense génie de l’opéra baroque vénitien dont l’heure a enfin sonné après les premières démarches de Leppard, Jacobs, Christie… En 2014, suivez par exemple la nouvelle saison d’Angers Nantes Opéra qui présente en novembre la production d’Elena de Cavalli, opus tardif de 1659- (où règne la magie illusoire des travestissements et le labyrinthe des identités croisées : les 2,4,6, 8 novembre à l’Opéra Graslin de Nantes, puis les 14, 16 novembre à Angers ; enfin les 23,25,27 novembre à l’Opéra de Rennes).

Olivier Lexa. Francesco Cavalli. Actes Sud / Classica. ISBN : 978 2 330 03460 3. Parution : septembre 2014. 248 pages.

Approfondir
Lire notre dossier Elena de Cavalli

Comments are closed.