Fidelio de Beethoven sur France Musique

fidelio pichon teste Mari Eriksmoen Katherine Broderick critique opera classiquenewsFRANCE MUSIQUE. Sam 23 oct 2021, 20h. BEETHOVEN : FIDELIO sur instruments d’époque. Production présentée en septembre et octobre derniers à l’Opéra-Comique, Paris, sous la direction de Raphaël Pichon. Avec une distribution convaincante : Siobhan Stagg (Leonore), Michael Spyres (Florestan), Mari Eriksmoen (Marzelline), et aussi l’excellent baryton Linard Vrielink (Jaquino, assistant de Rocco), déjà remarqué dans Tristan und Isolde de Wagner à Aix en juillet dernier …. Leonore travestie en jeune homme (Fidelio), se fait engager dans la prison où son mari Florestan est incarcéré… va-t-elle réussir à libérer son époux, arrêté arbitrairement, victime du sadisme barbare ?
EN LIRE PLUS sur France Musique :
https://www.francemusique.fr/emissions/samedi-a-l-opera/raphael-pichon-dirige-fidelio-de-beethoven-a-l-opera-comique

LIRE AUSSI notre CRITIQUE COMPLETE : Fidelio de Beethoven / Pichon / à l’Opéra Comique, sept 2021 :
http://www.classiquenews.com/critique-opera-paris-opera-comique-le-25-sept-2021-beethoven-fidelio-michael-spyres-katherine-broderick-mari-eriksmoen-pichon-teste/
L’ensemble Pygmalion se montre tout brio dès les premières mesures de la célèbre ouverture, et la direction énergique de Pichon fait rayonner l’orchestre merveilleusement. Toute la science et tout l’art symphonique de Beethoven se dévoilent dans leur performance, avec des cordes fières, des bois sublimes, des cuivres héroïques, en une complicité musicale ravissante ! Une prestation simplement formidable, de surcroît surprenante s’agissant de la première fois que l’ensemble interprète l’œuvre ! Le chœur est moyennement sollicité dans cet opus, mais ses passages sont des pages les plus belles, le finale de l’acte 1 : le très célèbre chœur des prisonniers « O welche Lust ! » devient hymne musical presque spirituel.

Comments are closed.