Festival Haendel à Bruxelles : Tamerlano et Alcina

handel-haendel-portrait-classiquenews-582-507-homepage-coup-de-coeur-de-classiquenews-Alcina-Tamerlano-janvier-et-fevrier-2015Bruxelles, La Monnaie : Handel : Tamerlano, Alcina. 27janvier > 8 février 2015. Festival Handel à La monnaie de Bruxelles en ce début d’année 2015 : La Monnaie ouvre l’année nouvelle en programmant deux ouvrages majeurs du séjour de Haendel à Londres, séjour marqué par sa propre conception du seria italien adapté pour l’audience londonienne…  Avec Tamerlano opéra en 3 actes créé au King’s Teater de Londres en octobre 1724, Haendel offre une leçon de grandeur tragique, portant le seria italien vers un accomplissement dramatique et mélodique jaamis entendu auparavant ; le raffinement de l’orchestre, la beauté des airs qui rendent hommage aux profils éprouvés font les délices d’une partition très intense qui comporte de nombreux instants irrésistibles : au cœur du drame, la figure noble de Bajazet, tenu prisonnier par Tamerlano : ce dernier souhaite épouser la fille de Bajazet, Asteria qui aime Andronico. Tamerlano souhaite échanger la liberté du père contre le cœur de la fille. Mais c’est compter sans la grandeur d’âme du prince emprisonné qui se suicide en un tableau sombre mémorable. Face à cet acte de courage et d’abnégation (rester inflexible contre l’odieux chantage), Tamerlano renonce à Asteria (qui peut épouser son aimé) et se rapproche d’Irène, qu’il avait un temps écarter…

 

 

 

festival Haendel à Bruxelles

La lyre tragique et amoureuse de Haendel
De Tamerlano et Alcina

 

 

 

Haendel, handel MessieAprès la grandeur tragique du sublime Tamerlano, Haendel aborde le pathétique et la folie amoureuse inspirée par Roland furieux de L’Arioste : ainsi Alcina, créé à Covent Garden en Avril 1735, soit plus de 10 ans après Tamerlano, s’intéresse à la magie impuissante de l’enchanteresse Alcina, qui sur son île et malgré ses sortilèges, ne peut s’assurer l’amour du chevalier Ruggiero (à la création chanté par le castrat Carestini). Héritage des opéras vénitiens du siècle précédent (Cavalli), Haendel met en scène aussi les intrigues secondaires où paraissent des rôles travestis, comme celui de Bradamante, qui en débarquant sur l’île d’Alcina, se déguise en homme et devenant Ricciardo, suscite l’amour de la sœur d’Alcina, Morgana. Fidèle au théâtres des passions éprouvées de L’Arioste, l’amour est un poison qui réalise un labyrinthe vertigineux où se perdent les cœurs sensibles.
Les proches de Ruggiero le rappellent à son devoir et son premier amour (pour Bradamante) tandis que la magicienne Alcina, terrassé par un amour sincère, en a perdu tous ses pouvoirs : elle est démunie et vaincue. L’amour vainc tout, selon l’adage baroque. Ce n’est pas ce nouvel opéra foisonnant de Haendel qui le contestera.

Bruxelles, Festival Haendel à La Monnaie

Tamerlano
Les 27,29,31 janvier, 4,6,8 février 2015
avec Dumaux, Ovenden, Karthaüser, Galou, Hallenberg, N. Berg

Alcina
Les 28,30 janvier, puis 1er,3,5,7 février 2015
avec Piau, Beaumont, Noldus, Puertolas, briot, Behle, Furlanetto

Les Talens lyriques
Christophe Rousset, direction
Pierre Audi, mise en scène

 

 

 

Comments are closed.