Exposition Camille Saint-Saëns : 5 mars – 20 juin 2021

SAINT-SAENS-camille-portrait-centenaire-mort-de-camille-saint-saensPARIS, Exposition : « SAINT-SAËNS, un esprit libre » : 5 mars > 20 juin 2020. Le Palais Garnier à PARIS, à travers la Bibliothèque Musée de l’Opéra célèbre le centenaire de la mort (1921 – 2021) du plus grand romantique français de la seconde moitié du XIXè : Camille Saint-Saëns (1835 – 1921), jamais couronné par le Prix de Rome ni reconnu à sa juste valeur par les institutions étatiques ; aux côtés de Massenet, Saint-Saëns offre un visage différent du romantisme à la française grâce à son sens du drame (ses opéras Samson et Dalila ou Ascanio récemment réévalué…), sa virtuosité pianistique (lui-même pianiste, il a composé pas moins de 5 concertos pour piano étonnants dont le dernier dit “Egyptien”, créé en 1896, démontre une voie artistique à l’époque de l’académisme et du wagnérisme), le génie de son orchestration (Symphonie avec orgue)… sont associés à un don mélodique saisissant, d’une acuité séduisante plus tard que Ravel… (les éléments de sa suite du Carnaval des animaux continuent d’être utilisés pour exprimer la magie du Festival de Cannes, à chaque édition…). Un choix de 200 pièces évoque le parcours du compositeur hors normes dont le catalogue regroupe plus de 600 opus dont 13 opéras.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Exposition : Saint-Saëns, un esprit libre
BnF I Opéra national de Paris – 5 mars – 20 juin 2021
Bibliothèque – Musée du Palais Garnier/ Entrée à l’angle des rues Scribe et Auber, Paris 9e
Tous les jours 10h > 17h
Plein tarif : 14€ – Tarif réduit : 10€
Entrée gratuite pour les moins de 12 ans et les demandeurs d’emploi – réservation recommandée sur bnf.tickeasy.com et via le réseau FNAC

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Commissariat
Marie-Gabrielle Soret, conservatrice au département de la Musique, BnF

 

 

 

 

 

 

Autour de l’exposition

________________________________________________________________________________________________

Mardi 11 mai 2021 – 18h15 / 19h30
Les Trésors de Richelieu : Concert conférence
Première Sonate pour violoncelle et piano de Saint-Saëns, par Marie-Gabrielle Soret Emmanuelle Bertrand, violoncelliste et Pascal Amoyel, pianiste
BnF I Richelieu – Auditorium Colbert (2, rue Vivienne – Paris 2e) – Entrée libre sur réservation à rsvp@inha.fr

Vendredi 8 octobre 2021 – Petit Auditorium – 10h / 18h
3eme journée du colloque « Saint-Saëns d’un siècle à l’autre : héritage, réception, interprétation »
BnF I François-Mitterrand
Entrée libre – réservation recommandée via l’application Affluences ou sur affluences.com (rubrique Bibliothèques)

Vendredi 8 octobre 2021 – Grand Auditorium – 18h30 / 20h30
Concert de clôture du colloque
BnF I François-Mitterrand
Entrée tarif unique 10 euros – Réservation recommandée sur bnf.tickeasy.com et via le réseau Fnac Entrée gratuite pour les détenteurs d’un Pass lecture /culture ou recherche
réservation recommandée sur bnf.tickeasy.com

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Publication
Catalogue de l’exposition Saint-Saëns, un esprit libre 22 x 27 cm, 192 pages, env. 100 images, 39 euros – présentation critique à venir sur classiquenews.com

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

APPROFONDIR, LIRE AUSSI

________________________________________________________________________________________________

 

 

saint-saens_camille_age_ioioioLIVRE événement, compte-rendu critique. Stéphane Leteuré : Camille Saint-Saëns, le compositeur globe-trotter (1857 – 1921), Actes Sud. MUSIQUE et POLITIQUE. Voici l’étendue des déplacements et un premier portrait du Saint-Saëns voyageur, en Europe (Allemagne, Angleterre, Italie), dans cet Orient « africain » qu’avant lui Delacroix ou Félicien David ont parcouru (Algérie et Egypte), mais aussi en USA. L’auteur entend nous dévoiler à travers l’expérience du compositeur romantique français, une première analyse inédite celle développée sous le prisme d’une « géopolitique musicale ». A l’heure de la mondialisation artistique, et aux projets esthétiques qui s’expatriant en atteignant une internationalisation saint_saens_globe-trotter-voyageur-sur-classiquenewsstandardisée, le cas Saint-Saëns confronté aux convulsions politiques de son époque, met a contrario en avant l’obligation pour l’artiste créateur de prendre parti, selon le mouvement des nationalismes affrontés (en particulier entre France et Allemagne), selon les postures de la diplomatie dont, dans ses propres déplacements, il ne peut écarter les implications. Intéressant d’interroger ainsi la conscience politique d’un compositeur au hasard de ses déplacements… Surtout à notre époque où bien peu (trop peu) de musiciens, artistes ou compositeurs, prennent parti pour tel ou tel combat : ce n’est pourtant pas les causes qui manquent dans notre monde déréglé, perverti, corrompu. Bref. Ici, le monde de Saint-Saëns ne connaît pas l’horreur de nos temps présents. LIRE notre critique complète de CAMILLE SAINT-SAËNS, compositeur globe-trotter : 1857 – 1921 (Actes Sud)

 

Comments are closed.