ENTRETIEN avec Fabrice Creux – 29è Festival Musique & Mémoire 2022

musique et memoire 2022 festival annonce critique classiquenewsENTRETIEN avec Fabrice Creux – 29è Festival Musique & Mémoire 2022 – Le Festival visionnaire et expérimental dans les Vosges du Sud, MUSIQUE & MÉMOIRE poursuit son exploration des répertoires et des tempéraments artistiques ; Fabrice Creux, directeur artistique et fondateur, favorise le compagnonnage et la coopération sur la durée. Après une formidable aventure avec les Timbres, voici venu l’heure d’ « A nocte temporis », nouvel acteur d’une résidence originale et passionnante dont le 2è jalon s’écrit cet été (avec entre autres, le portrait-hommage du chanteur favori de Rameau : Jéliote). En invitant aussi « Masques », Musique & Mémoire renforce son accompagnement unique auprès des jeunes formations. Ici règne l’esprit de la troupe, soit un collectif cohérent, soudé, généreux… heureux de partager avec le public de nouvelles expériences musicales dans une ambiance familiale. Bach, Vivaldi, Sainte-Colombe, Hersant, sans omettre aussi un focus exceptionnel sur le genre oratorio (Legrenzi, Aliotti)… sont autant d’étapes enchanteresse d’un parcours unique, pastoral et patrimonial, inscrit dans les fabuleux paysages des Vosges du Sud. Présentation de cette édition 2022.

 

 
musique-et-memoire-cloitre-luxeuil-les-bains-classiquenews-festival-critique

 Le FESTIVAL MUSIQUE & MÉMOIRE dans les VOSGES DU SUD

 
 

 
 

_________________________


CLASSIQUENEWS : Vous invitez cet été Masques, a Nocte temporis,… En quoi tous ces ensembles correspondent-ils / répondent-ils à l’esprit du festival ?

FABRICE CREUX : Après avoir porté proposé de 2014 à 2019, une nouvelle collaboration absolument incroyable avec l’ensemble Les Timbres (19 programmes en création, 28 concerts, 7 projets pédagogiques), le festival Musique et Mémoire a engagé en 2021 une nouvelle résidence de 3 années avec l’ensemble a nocte temporis.
Ainsi, après ce très long et fécond parcours avec l’ensemble de musique de chambre Les Timbres, il m’a semblé intéressant de prendre une direction artistique différente avec un ensemble fondé autour de la personnalité exceptionnelle du jeune ténor belge Reinoud Van Mechelen.
Même si la crise sanitaire a différé la mise en route de cette nouvelle démarche, les programmes entendus en 2021 m’ont absolument conforté dans cette orientation, tout particulièrement avec le fabuleux cycle autour de la voix de haute-contre.
Ainsi, pour cette seconde année de résidence, a nocte temporis propose un projet artistique marqué par la redécouverte de Pierre Jéliote, le béarnais à la voix d’or, haute-contre préféré de Rameau et de la cour de Louis XV.

Quant à l’ensemble Masques, après une première invitation en 2021, il m’a semblé assez naturel d’aller plus loin avec cette formation, créée par le claveciniste Olivier Fortin et implantée en Bourgogne Franche-Comté. Je suis particulièrement sensible à son projet artistique aux multiples visages comme en témoigne les 4 programmes proposés cet été, avec en épilogue la création de l’oratorio La Morte Del cor Penitente de Giovanni Legrenzi.
Fidèle à sa ligne artistique inventive et innovante, cette édition décline une succession de paysages musicaux, grandioses ou intimistes dans des lieux patrimoniaux complices, magnifiés par de délicats jeux de lumières.

 

  

 

CLASSIQUENEWS : Pouvez-vous pour chacun nous dire les raisons pour lesquelles ils vous inspirent et en quoi ils répondent à la ligne artistique du Festival ?

FABRICE CREUX : Ces ensembles sont porteurs de projets artistiques puissants et sont également animés par un véritable esprit de troupe, ce qui est à mes yeux une qualité essentielle, toujours recherchée par le festival.

Par ailleurs, la collaboration avec ces ensembles repose sur des enjeux importants. En effet, soucieux d’apporter une contribution active et originale à la nouvelle scène baroque, le festival Musique et Mémoire souhaite offrir à ces ensembles, des espaces de travail, d’expérimentation et de création nécessaires tant à leur développement, qu’au renouvellement des répertoires et des pratiques.

Ainsi, en conjuguant créations, accompagnements artistiques et expérimentations, le festival Musique et Mémoire s’affirme grâce à ces compagnonnages comme un véritable outil de développement artistique et culturel.
Nous savons aussi que ces jeunes formations ont envie de cette rencontre avec notre festival, qui recherche avant tout une certaine fidélité et une relation au long cours.

 

  

 

CLASSIQUENEWS : Présentez-nous les créations et nouveautés de cette été.

FABRICE CREUX : Plutôt que d’évoquer des événements particuliers, j’ai davantage envie d’évoquer cette édition comme un voyage musical singulier, aux ambiances variées.

Suivre la voix du haute-contre favori de Rameau, chanter en roulotte dans un jardin enchanté, vivre les passions amoureuses d’Adam et Ève, s’émerveiller de la rencontre de Bach avec la musique de Vivaldi, plonger au cœur du mystère d’un orgue séculaire, regarder dans un miroir entre passé et présent avec Monsieur de Sainte-Colombe et Philippe Hersant, entrer dans les profondeurs de l’humanité avec les chants d’oiseaux, découvrir l’atmosphère étonnante du monde d’avant Bach, s’étonner de la musicalité méridionale du fulgurant sagittaire vénitien, parcourir toute les émotions avec Legrenzi …. Cette édition se veut être un merveilleux théâtre des sensibilités baroques ouvert sur le rêve de chacun.

 

  

 


CLASSIQUENEWS : Le forme oratorio est à l’honneur cette année. Pourquoi avoir choisi ces partitions et qu’en attendez-vous ?

FABRICE CREUX : Effectivement, c’est un peu un hasard, mais c’est surtout une belle opportunité de valoriser ce genre musical qui permet au festival, qui se décline principalement dans des lieux sacrés, de faire rentrer l’opéra à l’église !

En effet, rappelant volontiers l’opéra, cette forme musicale alterne récitatifs courts, duos, airs, chœurs et arias accompagnati.

Mettant en jeu des personnages mythiques des Écritures, l’oratorio deviendra une arme de communication essentielle de l’église de la Contre-Réforme.

Deux partitions absolument sublimes illustreront ce cycle passionnant : l’Oratorio La Morte Del cor Penitente de Giovanni Legrenzi (1626-1690) et Il Trionfo della Morte de Bonaventura Aliotti (1640-1690), temps forts incontournables.

Propos recueillis en avril 2022

 

  

 

___________________________

LIRE aussi notre présentation générale du Festival Musique & Mémoire 2022 – programme, enjeux, lieux du festival 2022 :
https://www.classiquenews.com/musique-et-memoire-2022-15-31-juillet-2022-parcours-enchanteur-dans-les-vosges-du-sud/

 

 

Prochains concerts de L’ACTE I : 15 – 17 juillet 2022 – La Fenice (Il Sagittario Venetiano, le 15 juil, Belfort), a nocte temporis (Jéliote, Haute-contre de Rameau, Luxeuil-Les-Bains – puis le 17 juil à Corravillers, égl Saint-Jean Baptiste : JS BACH, Cantate Ich habe genug), Vesontio (le 17 juil, Chapelle Saint-Martin à Faucogney).
https://www.classiquenews.com/musique-et-memoire-2022-15-31-juillet-2022-parcours-enchanteur-dans-les-vosges-du-sud/

_____

 

 

reinoud-mechelen-jeliote-concert-festival-musique-et-memoire-vosges-du-sud-classiquenews 

 
Reinoud van Mechelen / a nocte temporis, en résidence à Musique et Mémoire – 2è année en 2022, avant l’ultime en 2023  (DR)

 

  

 

Comments are closed.