Donizetti: La Favorite,1840

OPERA. Donizetti:La Favorite. Paris,TCE,7-19 février 2013

Gaetano Donizetti

La Favorite, 1840

CrĂ©Ă©e pour Paris (donc conçue en français) en dĂ©cembre 1840, avec la lĂ©gendaire Rosine Stoltz dans le rĂ´le clĂ© de LĂ©onor de Guzman, La Favorite de Donizetti est un ouvrage, noble, sĂ©rieux, tragique et historique (l’action se dĂ©roule en Castille au XIVè siècle sur l’Ă®le de LĂ©on et Ă  SĂ©ville), et demeure l’aboutissement de la carrière de Donizzetti Ă  Paris. Après Rossini et Bellini, et comme Verdi, Gaetano entend inscrire son nom en lettres d’or sur le boulevard parisien, tout aurĂ©olĂ© d’une gloire non usurpĂ©e depuis ses prĂ©cĂ©dents triomphes dont surtout La Fille du rĂ©giment, dans la veine plutĂ´t comique et lĂ©gère. Mais l’incarnation de Rosine Stoltz dans le rĂ´le de LĂ©onor fut si marquant que beaucoup de peintres, photographes (dont Nadar) et illustrateurs de l’Ă©poque (en couverture le duo LĂ©onor et Fernand par LĂ©paulle) firent le portrait de l’interprète inspirĂ©e.

Aborder le grand opéra français

stoltz_favorite_donizettiAprès Les martyrs (en italien) Donizetti aborde et rĂ©ussit le grand opĂ©ra français. C’est pour l’auteur de La Favorite une acceptation mieux assumĂ©e de sa part sombre et mĂ©lancolique… A partir des sources historiques espagnoles, Donizetti rĂ©Ă©crit le profil des personnages clĂ©s, – ceux de l’histoire amoureuse du jeune Alphonse XI avec Leonor de Guzman-, afin de nourrir et sublimer son propre drame romantique au point de ciseler en particulier leurs accents pathĂ©tique et tragiques… De toute Ă©vidence, le gĂ©nie du musicien vient d’un traitement fluide et naturel du genre historique: il a su crĂ©er des figures humaines et individuelles d’une intense vĂ©ritĂ© ; il est en cela très proche de Verdi. A Paris, Donizetti est prĂŞt Ă  affronter toutes les difficultĂ©s et obstacles pour monter dans le sein des sein, la “grande boutique ” dont a parlĂ© Verdi, son opĂ©ra… L’unitĂ© et la cohĂ©rence de l’ouvrage tiennent pour leur part au fait que les librettistes de La Favorite, Royer et VaĂ«z au travail, ont bĂ©nĂ©ficiĂ© du concours d’Eugène Scribe soi-mĂŞme… Le succès Ă  l’opĂ©ra s’Ă©crit aussi grâce aux chanteurs, ainsi le quatuor vocal de la crĂ©ation est portĂ© par l’Ă©toile lyrique, Rosine Stoltz dans le rĂ´le de l’hĂ©roĂŻne romantique, vĂ©ritable perle et torche vocale capable de susciter l’enthousiasme du public… et en particulier celle de Berlioz qui dans Les Grotesques de la Musique, ne cache pas son admiration pour la finesse et l’expressivitĂ© de l’interprète.

Lire aussi le numĂ©ro spĂ©cial La Favorite de Donizetti publiĂ© par L’Avant Scène OpĂ©ra n°271 (novembre 2012)

Donizetti: La Favorite, nouvelle production
Paris, TCE, Théâtre des Champs Elysées
Valérie Nègre, mise en scène
Paolo Arrivabeni, direction
Orchestre National de France
Avec Alice Coote, Celso Albelo, Ludovic TĂ©zier, Carlo Colombara, LoĂŻc FĂ©lix, Judith Gauthier…6 reprĂ©sentations parisiennes
Paris, TCE, les 7,9,12,14,17,19 février 2013
Diffusion France Musique le 23 février 2013, 19h30
Illustration: Rosine Stoltz, diva romantique adulĂ©e de son vivant…