Delibes : Lakmé

Paris. Opéra Comique. Delibes : Lakmé. France Musique, le 18 janvier 2014, 20h. Léo Delibes (1836-1891), comme Gouvy fait partie des compositeurs romantiques français méconnus, mésestimés à torts. Le jeune choriste à la création du Prophète de Meyerbeer, élève d’Adam, auteur d’opérettes finement troussées, se fait remarquer en livrant la musique pour l’acte II du ballet La Source de Minkus à l’Opéra de Paris (1863). La partition plaît tant qu’on lui demande alors un ballet complet : Coppelia, créé en 1870, sommet de l’orchestration française, et aussi de la musique chorégraphique, synthétisant le style Second Empire. Tchaïkovski pour Le Lac des Cygnes et La Belle au bois dormant saura assimiler l’élégance instrumentale et le raffinement dont fut capable Delibes dans l’écriture orchestrale, y compris pour le ballet.

 

 

 

Eclectisme orientaliste
Lakmé sur instruments d’époque

 

delibesAprès la guerre, Léo Delibes livre un nouveau ballet tout aussi applaudi, Sylvia (1876) d’une prodigieuse invention mélodique. Mais c’est à l’opéra que le compositeur offre ses meilleurs musiques : Jean de Nivelle, 1880 puis surtout Lakmé, 1883, – ces deux derniers ouvrages pour l’Opéra-Comique. En trois actes, Lakmé, chef d’oeuvre orientaliste incarne le raffinement de l’orchestre de Delibes : en Inde à l’époque colonialiste, la fille du brahmane fanatique, Lakmé aime le beau soldat anglais Gerald. Mais le devoir militaire et l’intrigue de son père, auront raison de l’amour éperdu de la belle indienne qui ne survira pas à cette histoire amoureuse qui vaut surtout pour les effusions sentimentales et les captivantes évocations à l’orchestre. L’air des clochettes (aux terribles vocalises) a fixé dans l’imaginaire collectif l’art de Delibes, une écriture majeure dans l’histoire du romantisme français, à la fois éclectique, tendre et brillante, surtout suave quand parait le couple des amants. Ici l’effusion supplante le réalisme des situations et c’est essentiellement l’orchestre flamboyant et transparent qui assure la cohérence de l’ouvrage.

Paris, Opéra-Comique. Les 10,12,14,16,18,20 janvier 2014

logo_francemusiqueFrance Musique, samedi 18 janvier 2014, 20h
En direct

 

 

Léo Delibes: Lakmé
Opéra en trois actes.
Livret d’Edmond Gondinet et Philippe Gille
Créé le 14 avril 1883 à l’Opéra Comique

Sabine Devieilhe, soprano, Lakmé
Frédéric Antoun, ténor, Gérald
Elodie Mechain, alto, Mallika
Paul Gay, basse, ilakhanta
Jean-Sébastien Bou, baryton, Frédéric
Marion Tassou, soprano, Ellen
Roxane Chalard, Rose
Hanna Schaer, Mistress Bentson
Antoine Normand, ténor, Hadji
Laurent Deleuil, Un Domben
Accentus
Les Siècles
François-Xavier Roth, direction

 

 

Comments are closed.