CULTUREBOX : Nabucco à Lille, le 26 mai 2018. L’opéra des migrants

NABUCCO-OPERA-DE-LILLE-brizzoli-critiqueopera-par-classiquenewsCULTUREBOX : Nabucco à Lille, le 26 mai 2018, 18h. Giuseppe Verdi, Nabucco – Opéra de Lille, 2018 (durée : 2h30). L’opéra politique de Verdi prend une résonance actuelle dans la mie en scène et la conception de Marie-Eve Signeyrole : l’ivresse du pouvoir qui rend fou, la domination de Babylone sur le peuple hébreu… suscitent des mouvements de foule, réfugiés et apatrides en errance. Voilà une passerelle désignée vers notre actualité où se pose la question des migrants que l’on repoussent partout sans guère résoudre les causes à leurs sources. Ici deux choeurs relèvent le défi de la masse chorale, omnipotente chez Verdi (choeurs des opéras de Lille et de Dijon soit 62 choristes), afin que retentisse la prière et l’hymne à la liberté, le fameux air « Va pensiero » (que chantait Nana Mouscouri, avec le succès populaire que l’on sait). Usant de la vidéo, la production lilloise sait régénérer le genre du peplum lyrique avec une acuité actuelle évidente.

A l’Opéra de Lille, jusqu’au 6 juin 2018. Avec Nikoloz Lagvilava (Nabucco), Mary Elisabeth Williams (Abigaille), Victoria Varovaya (Fenena), Robert Watson(Ismaele) et Simon Lim (Zaccaria), sous la direction du chef parfois plan plan Roberto Rizzi Brignoli. LIRE aussi notre critique de l’opéra Nabucco à Lille.
Retransmission en direct sur grand écran le samedi 26 mai à 18h dans 28 villes des Hauts-de-France et donc sur Culturebox.

https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/opera/nabucco-de-verdi-a-lille-l-actualite-s-invite-dans-le-drame-biblique-273587

nabucco-opera-lille-dijon-verdi-marie-eve-signeyrole-article-avis-critique-chronique-compte-rendu-roberto-rizzi-brignoli-nikoloz-lagvilava-mary-elizabeth-williams-simon-lim-robert-watsonNabucco est un opéra de jeunesse (le 3è ouvrage lyrique), réalisé par un Verdi âgé de 29 ans : sa création en mars 1842 suscite le premier grand succès du compositeur. Les spectateurs de la Scala découvre alors le génie dramatique d’un auteur qui sait faire chanter les foules (le choeur), souvent un groupe de révoltés assujettis à la domination autoritaire d’un pouvoir abusif, comme le sont les Italiens d’alors, vaincus par les autrichiens. Immédiatement, les spectateurs s’identifient dans le choeur des hébreux. Dans cette production, la metteure en scène expose la tragédie de « tous les exils, de tous les asservissements, de tous les espoirs d’une liberté à reconquérir. »

———————————————————————————————————

CULTUREBOX, samedi 26 mai 2018, 18h. VERDI : Nabucco présenté par l’Opéra de Lille. Marie-Eve Signeyrole, mise en scène.

Comments are closed.