CRITIQUE CD événement. ARIANNA SAVAL : LE LABYRINTHE D’ARIANE (1 cd Alia Vox, 2018) – CLIC de CLASSIQUENEWS

AV9941LabyrinthePREPCRITIQUE CD événement. ARIANNA SAVAL : LE LABYRINTHE D’ARIANE (1 cd Alia Vox, 2018). Sublime récital. C’est un tour européen que nous offre Arianna Savall, harpiste inspirée et chanteuse au charme évident. Dès le XIIIè, l’Italie, la France et l’Espagne savent cultiver un répertoire unique pour la harpe, véhicule désignée pour la célébration des passions humaines, sacrées et profanes. Arianna Savall s’en fait l’ambassadrice la mieux investie. La première chanson de Gautier de Coinci au début du XIIIème réalise le rêve et l’idéal de tout croyant; en une prière humble, il remercie le Fils et la Mère miséricordieuse dans une paix absolue et suspendue, puis après un court intermède instrumental, Arianna Savall chante une même humilité, celle là, aimante et alanguie, du chansonnier de Sant Joan de Los abadesses sur un regsitre plus aigu qui semble implorer tout en berçant.
Dans ce premier album comme chanteuse et harpiste, Arianna Savall enchante littéralement jouant des multiples ressources de sa riche collection de harpes historiques dont elle enchaîne aux côtés des pièces vocales plusieurs plages purement instrumentales où brûle une même vocalita sincère, active, portée par le fort caractère sonore de chaque instrument.
Sirène, prophétesse inspirée, musicienne accomplie, la chanteuse fait parler ses harpes dans la tradition ancienne des conteurs et passeurs doués d’une très riche et généreuse culture vivante. Les textes de ce « labyrinthe » conçu comme un cheminement personnel et hautement spirituel évoquent les feux de l’amour, amour sacré ou profane comme tragique comme en témoigne la chanson de la jeune fillette amoureuse faite nonnette “outre son gré », manifeste contre l’enfermement, causant langueur et mélancolie à celle qui fut ainsi martyrisée… La voix franche et le timbre cristallin d’Arianna Savall incarne cette chanson bouleversante du français Jean chardevoine [1576]. A plus d’un titre dans ce scintillement des (7) harpes anciennes diverses, choisies,- harpe gothique, romaine, rota, harpe double d’Aragon, arpa dopia à 3 registres pour les toccatas de Kapsberger et Trabaci,….- dans les thèmes tendres et graves qu’a favorisés et sélectionnés l’interprète, du moyen-âge au premier baroque, de Coinci à Merula (chanson au verbe réaliste comme une leçon philosophique : « parle qui veut, parle qui sait »), voici l’un de ses programmes les plus cohérents et les plus accomplis, entre enchantement et sincérité, onirisme et humanisme, culture, sensibilité, poésie. L’accord maternel des cordes pincées et de la voix qui berce produit une collection de pièces méconnues envoûtantes, très habilement CLIC D'OR macaron 200enchaînées (avec en guise de final délirant, les rythmes ibériques frénétiques des baroques Ribayaz puis Sanz dont Les folies d’Espagne retentissent avec éclat sur la Arpa cruzada de dos órdones / le tout préludé par la sublime ritornello per l’arpa de l’Orfeo de Monteverdi… : superbe cheminement harmonique et mélodique). Du baume d’une délectable justesse. Du nectar bienfaisant en ces temps d’inquiétude et d’incertitude. Merci Arianna !

CRITIQUE CD événement. ARIANNA SAVAL : LE LABYRINTHE D’ARIANE (1 cd Alia Vox, 2018) – Enregistrement au Château de Flawinne, Belgique les 23 et 24 mai et les 2 et 3 octobre 2018 – CLIC de CLASSIQUENEWS été 2021.

Comments are closed.