COMPTE-RENDU STREAMING, concert, critique. LILLE, le 13 février 2021. BEETHOVEN, STRAVINSKY. ON LILLE. FX Roth, direction

roth-francois-xavier-concert-maestro-concert-classiquenews-critique-concert-classiquenewsCOMPTE-RENDU STREAMING, concert, critique. LILLE, le 13 février 2021. BEETHOVEN, STRAVINSKY. ON LILLE. FX Roth, direction. C’est un Beethoven (Concerto pour piano n°1, 1800) étonnamment clair et comme épuré, nerveux et musclé que François-Xavier Roth fait jaillir, grâce à l’implication de chaque instrumentistes du National de Lille. L’ouverture sonne nette, presque tranchante, avec des tutti précis et accentués ; une vision très architecturée et carrée à laquelle le piano de l’Andalou Javier Perianes apporte une sonorité tranchée elle aussi, souvent plus expressive et percussive voire crépitante que douce et chantante. L’équilibre sonore que préserve le chef, fait chanter chaque instrumentiste en dialogue avec le clavier ; une acuité lumineuse qui est le produit de sa vaste expérience avec son orchestre sur instruments historiques, Le Siècles. Photo : FX Roth (DR)

L’Orchestre National de Lille et François-Xavir ROTH jouent STRAVINSKY

Acuité expressive des Danses Concertantes
vrai défi pour l’orchestre

A 34’13 du live streaming, FX Roth aborde la 2è œuvre au programme, pour nous plus intéressante encore par sa volubilité poétique, sa diversité expressive ; le chef sculpte avec la même acuité et ce souci porté au détail des timbres, la suite orchestrale des Danses concertantes (1941), lesquelles propre à l’auteur du Sacre du printemps (que connais idéalement le chef) exigent une mise en place rythmique et un sens de la caractérisation instrumentale, millimétrés. La fausse légèreté de cette suite de danses (que s’est approprié le chorégraphe Balanchine lequel eut coutume d’adopter bien d’autres musiques de Stravinsky), ses coupes sèches (« pas d’action, con moto »), la couleur élégiaque de « Thème varié » (5 séquences enchaînées), plus intérieure voire mélancolique ; l’ironie sous jacente voire un climat enivré d’autodérision (les deux Marches qui ouvrent et renferment le cycle), demandent des phrasés aussi nuancés qu’énergiques de la part de chaque instrumentiste, là encore considéré comme l’électron vedette d’un ensemble de solistes où l’écoute partagée est primordiale. Le soin apporté à chaque calibrage sonore, section après section, relève d’un travail d’orfèvre : un régal pour tout amateur d’ébénisterie orchestrale.
Ce temps où les orchestres doivent s’adapter aux mesures sanitaires, c’est à dire travailler toujours mais en effectif réduit, avec distanciation obligatoire, et sans public, sauf grâce à internet, en diffusion live, permet à chacun de poursuivre son propre travail musical, dans ce chant particulier et probablement très formateur des formats chambristes. Il est certain qu’au sortir de la pandémie et quand les orchestres retrouveront leur cher public, le jeu collectif aura gagné encore en écoute, synchronicité, équilibre et relief sonore.
Donc restons positifs: la période favorise le perfectionnement orchestral. Ce qui se passe au sein du National de Lille en témoigne. Cette nouvelle diffusion, nouveau volet de son offre digitale « AUDITO 2.0 » permet de garder le lien, de suivre les avancées de l’Orchestre, de respirer malgré la crise sanitaire qui porte à l’étouffement de la culture. Gageons que sous la direction du chef FX Roth, les instrumentistes du National de Lille aient atteint un nouveau degré dans la ciselure et l’entente orchestrale. La richesse des nuances, la respiration de l’ensemble, le geste précis qui libère chaque partie solistique nous offrent un Stravinsky passionnant, ni essentiellement rythmique, ni superficiellement coloré ; le chef décèle sous l’écriture abstraite d’une suite concertante, tous les défis, ce jeu des contrastes et cette mosaïque chatoyantes des couleurs intimes, surtout la grande tendresse de Stravinsky pour le chant orchestral. Passionnant.

________________________________________________________________________________________________

Compte rendu, concert. CONCERT BEETHOVEN & STRAVINSKY – FRANÇOIS-XAVIER ROTH, direction / JAVIER PERIANES, piano – ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE.
Live streaming du 13 février 2021. EN REPLAY sur la chaîne YOUTUBE de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille ICI :
https://www.youtube.com/watch?v=0kwSyswlHCA

 

________________________________________________________________________________________________

CONSULTER aussi le programme de salle, présentant les deux partitions jouées par l’ORCHESTRE NATIONAL de LILLE et François-Xavier ROTH, direction
https://www.onlille.com/saison_20-21/wp-content/uploads/prog-salle-beethovenetstravinsky-fevrier21.pdf

________________________________________________________________________________________________

Comments are closed.