COMPTE-RENDU, livre événement. Stéphane Leteuré : Croquer Saint-Saëns: Une histoire de la représentation du musicien par la caricature (Actes Sud)

leteure stéphane saint saens croquer saint saens critique classiquenews livres actes sudCOMPTE-RENDU, livre événement. Stéphane Leteuré : Croquer Saint-Saëns: Une histoire de la représentation du musicien par la caricature (Actes Sud). Le centenaire Saint-Saëns commence au mieux. LIRE ici notre dossier spécial CENTENAIRE CAMILLE SAINT-SAËNS 2021. Actes Sud fait paraître ainsi en février un opuscule original qui aborde l’image et la représentation de Saint-Saëns à son époque. Le compositeur pianiste étant célèbre voire très célèbre, fut le sujet de caricatures diverses épinglant certains traits apparemment emblématiques (comme son nez disproportionné…), son piano évidemment, sa culture classique, -poussiéreuse forcément- qui puise dans l’Antiquité et la Renaissance… Le délire graphique des dessinateurs et des caricaturistes ne connaît pas de limite et Saint-Saëns fait les frais de leur imagination impertinente, électrisée avec d’autant plus d’acuité que le pianiste-compositeur passe pour un pilier de l’art français, l’ambassadeur de la IIIè République : un compositeur incontournable, incarnant le bon goût, le sérieux, le classicisme le plus élégant. Massenet avait sa moustache gauloise ; Saint-Saëns, l’auteur de Samson et Dalila, Henry VIII et Ascanio semble inattaquable car il est froid, distant, … un défi pour le crayon. C’est une cible idéale pour les querelleurs et les illustrateurs en mal d’un bon dessin pour les titres de presse. Et les germanistes offusqués après la défaite de 1870 de voir Saint-Saëns, partisan zélé de la musique française, crée la Société Nationale de musique.

 

 

SAINT-SAËNS CROQUÉ:
le marmiton inspiré avec toque et grand nez…

 

 

C’est donc le monument Saint-Saëns qui est ici raillé, d’autant plus inévitable qu’il est déformé voire conspué. Les Alfred Le Petit (le plus cultivé et mélomane, vrai connaisseur de l’œuvre musicale en question), Manuel Luque, Henri Meyer, Henri Erdin, Van Hasselt, Paul Steck, Georges Clairin, Maurice Marais…cisèlent une terminologie satirique, épinglent en règle et à charge le classique globe-trotter, hugolâtre, … dont il faut casser et déformer la stature, le mythe… comme « le mystère ». Les portraits charges vont de 1862 à 1922: le Saint-Saëns « croqué », ainsi caricaturé assiste à sa propre mise en abîme ; l’auteur de Gabriella di Vergy (pochade personnelle dans le style de Donizetti, commise en 1883) ou du Carnaval des animaux s’autorisait lui aussi dans l’intimité des cercles réservés, un bel écart d’autodérision voire de verve loufoque.
Voici donc Saint-Saëns tel qu’il fut croqué de son vivant, et sous l’angle de 7 thématiques : « la caricature, un art de l’amitié », « en plein exercice », « parmi les musiciens », l’auteur parmi ses personnages et ses œuvres », « en voyage », combats politiques et polémiques », enfin « la gloire de Saint-Saëns ». Gageons que le témoin de sa propre caricaturisation, eut ri ici et de bonne foi en regardant cette galerie de caricatures dont la diversité atteste d’une indiscutable (et légitime) célébrité. Edifiant autant que mordant.

________________________________________________________________________________________________

LIVRE événement. CAMILLE SAINT-SAËNS : « CROQUER SAINT-SAËNS (Actes Sud / Pal. Bru Zane) – Parution : février 2021 – 304 pages.
https://www.actes-sud.fr/catalogue/arts/croquer-saint-saens#:~:text=Cet%20ouvrage%20est%20le%20premier,jour%20par%20la%20recherche%20scientifique.

     

Comments are closed.