Centenaire Dutilleux 2016

henri-dutilleux1-362x439Paris, Philharmonie. Concert Dutilleux, le 22 janvier 2016, 20h. Lancement officiel de l’annĂ©e du Centenaire Dutilleux, ce 22 janvier 2016 Ă  la Philharmonie de Paris. Le 22 janvier est le jour anniversaire de l’annĂ©e Dutilleux 2016 : Henri Dutilleux est en effet nĂ© le 22 janvier 1916 : c’est donc le jour de son centenaire. A cette occasion la Philharmonie de Paris propose (Ă  20h30) un concert exceptionnel : Quatuor Ă  cordes “Ainsi la nuit” et “Trois strophes sur le nom de Paul Sacher” couplĂ©s avec le Trio pour piano et cordes de Ravel, et la Sonate pour violon et piano de Debussy.

Henri Dutilleux : Trois strophes sur le nom de Sacher, Préludes
Maurice Ravel : Trio pour piano et cordes
Claude Debussy : Sonate pour violon et piano
Henri Dutilleux : Quatuor Ă  cordes “Ainsi la nuit”

Avec :
Lisa Batiashvili, violon
Valeriy Sokolov, violon
Gérad Caussé, alto
Gauthier Capuçon, violoncelle
Frank Braley, piano

RĂ©server vos places pour le concert de la Philharmonie, ce 22 janvier 2016, 20h

Centenaire Dutilleux : 1916 - 2016Ainsi la Nuit… Propre aux annĂ©es 1970, le seul Quatuor Ă  cordes de Dutilleux est “une sorte de vision nocturne” (d’aprĂšs les propres paroles du compositeur), fidĂšle Ă  la sensibilitĂ© abstraite et poĂ©tique, sensuelle et suggestive de son auteur, un cycle d’Ă©tats intĂ©rieurs qui renouvelle considĂ©rablement le genre quatuor. La partition est composĂ©e entre 1971 et 1977 (commande de la Fondation Koussevitsky destinĂ©e au Quatuor Juilliard). La crĂ©ation française (parisienne) remonte au 6 janvier 20177 par le Quatuor Parrenin. Les Juilliard le crĂ©eront de leur cĂŽtĂ© Ă  Washington en avril 1978. DĂ©diĂ© au mĂ©lomane et ami du compositeur, Ernest Sussman, le Quatuor porte un hommage Ă  Olga Koussevitsky. A partir d’Etudes prĂ©alables que Dutilleux adresse aux Juilliard pour qu’ils s’exercent Ă  son Ă©criture, Dutilleux Ă©labore un cycle continu, organiquement reliĂ© par des “parenthĂšses” souvent brĂȘves mais fĂ©dĂ©ratrices et porteuses de liant/lien entre les 7 sections du Quatuor. Seuls les parties V Ă  VII sont enchaĂźnĂ©es sans parenthĂšses. Comme une transe rĂȘveuse, nostalgique, d’un caractĂšre nocturne (d’oĂč le titre aux rĂ©fĂ©rences poĂ©tiques manifestes), le cycle cultive l’atmosphĂšre d’une traversĂ©e mĂ©ditative et active, dans des teintes impressionnistes, – le terme est utilisĂ© par Dutilleux lui-mĂȘme. Le parcours va de “Nocturne” (I) Ă  “Constellations” (VI) et “Temps suspendu” (VII). Le principe de mĂ©moire et de rĂ©itĂ©ration, selon le pendule proustien, agrĂšge ici variations et prĂ©figurations dont les Ă©chos manifestes tissent comme un morceau vivant de la pensĂ©e Ă  la fois, rĂ©troactive et prĂ©sente. Dutilleux, fusionne aussi Beethoven et l’Ecole de Vienne, pour refondre la notion mĂȘme de temps musical. la durĂ©e en est emblĂ©matique du dĂ©veloppement toujours condensĂ©, unique, resserrĂ© chez Dutilleux qui cultive surtout la puissance suggestive de son Ă©criture.

dutilleux-henri-biographie-pierre-gervasoni-actes-sud-critique-livres-classiquenews-review-bookMĂȘme univers enracinĂ© dans la poĂ©sie et pĂ©nĂ©trĂ© de rĂ©fĂ©rences littĂ©raires Ă  peine voilĂ©es pour les Strophes sur le nom de Paul Sacher, rĂ©alisĂ©es pour le 70 Ăšme anniversaire du chef d’orchestre Paul Sacher en 1976. Avec les hommages de Boulez (Messagesquisse) et de Lutoslawski (Sacher Variations), commandĂ©es simultanĂ©ment pour la mĂȘme occurrence, les piĂšces de Dutilleux se sont naturellement imposĂ©es par leur grande cohĂ©rence et originalitĂ©, leur caractĂšre poĂ©tique, leur climat suspendu, comme doucement hallucinĂ©. C’est Paul Sacher qui crĂ©Ă©e les Strophes de Dutilleux Ă  BĂąle en 1982 : par “Strophes”, Dutilleux fait rĂ©fĂ©rence et emprunte un mot spĂ©cifique Ă  l’Ă©criture poĂ©tique car le nom de Sacher revient dans chacun des trois volets, comme autant de rimes ou de retours. Aimant les filiations, les rĂ©miniscences lĂ  encore “proustiennes”, Dutilleux cite Bartok dont Musique pour cordes, percussion et cĂ©lesta fut justement crĂ©Ă© par Sacher en 1937… Le triptyque qui en dĂ©coule parle Ă  l’imaginaire, Ă  cet ailleurs invisible mais soudainement palpable grĂące au tissu sonore Ă©laborĂ© par  Dutilleux illuminĂ©, enchantĂ©, enivrĂ©, vrai magicien de la mĂ©moire.

approfondir

LIRE aussi notre grand dossier centenaire de Dutilleux 2016

LIRE notre annonce et présentation du prochain livre biographique dédié à Henri Dutilleux par Pierre Gervasoni chez Actes Sud

RADIO. France Musique consacre sa tribune des critiques Ă  la Symphonie n°2 “Le Double” de Dutilleux, dimanche 24 janvier 2016, 14h

CONCERT. En ouverture du prochain Festival PrĂ©sences de Radio France, le 5 fĂ©vrier 2016, le Philharmonique de Radio France et Mikko Franck jouent de Dutilleux : vendredi 5 fĂ©vrier 2016, 20h, Auditorium de la Maison de la Radio – Radio France : concert Francesconi, Dutilleux (La Nuit Ă©toilĂ©e) - concert diffusĂ© en direct sur France Musique.

Comments are closed.