CD, événement, critique. IL CANTO DELLA NUTRICE. Marco Angioloni, ténor / Il Groviglio (1 cd Da Vinci classics)

angioloni-marco-canto-della-nutrice-opera-baroque-arie-critique-cd-review-classiquenews-clic-noel-2021CD, événement, critique. IL CANTO DELLA NUTRICE. Marco Angioloni, ténor / Il Groviglio (1 cd Da Vinci classics). Formidable coup de projecteur sur un type de rôle emblématique de l’opéra vénitien baroque, celui du XVIIè quand sur scène les auteurs mêlent comique truculent et dignité morale, buffa délirant et tragédie et langueur sentimentale. Les héros otn toujours eu besoin de contrepartie pour valoriser leur nature. Pas de Poppée sans sa Nutrice… ainsi qu’en fixe la tradition pertinente le père de l’opéra italien baroque, Claudio Monteverdi (1643). A sa suite, l’histoire de l’opéra a immensément aimé les personnages de confidentes, de mères, d’astucieuses conseillères que furent les Nourrices / Nutrice, doubles inspirées, actrices en vérité essentielles, riches en conseils avisés, en leçons de sagesse adressées aux jeunes nobles inexpérimentés. Ainsi la Nourrice est-elle un caractère incontournable de tout ouvrage lyrique digne du genre, au XVIIè / Seicento : sa verve populeuse, ses enseignements pleins de bon sens, sa nature piquante, son faciès de femme à barbe, de matrone « poilue » car souvent il s’agit de rôles travestis tenus par des hommes qui jouent de leur ambivalence scénique, à la gouaille dramatique succulente composent l’un des types théâtraux les plus passionnants de la période et du genre. Dominique Visse encore récemment a offert toute la panoplie de son immense talent dans ce registre plus subtils qu’il n’y paraît.
Le programme défendu par le jeune ténor franco-italien Marco Angioloni (qui commença sa vie musicale comme hautboiste, diplomé du Conservatoire Cherubini de Florence) apporte sa fraîcheur juvénile, son tempérament astucieux et sa vocalità impliquée qui trouve la juste caractérisation en variant son chant entre tendresse (pour celle qu’il/elle conseille et guide) et exhortation, rappelant à chacun ce qu’il est et devrait faire ; jamais schématique ni caricatural, le ténor relève aisément les défis des situations lyriques signées Cavalli, Cesti, Melani, Sartorio, Domenico Scarlatti, dont plusieurs premières mondiales… Evidemment une place particulière est réservée à Francesco Cavalli dont pas moins de 8 partitions sont abordées : Muzio Scevola, Eritrea, Erismena, Doriclea, Orimonte, Egisto, Eliogabalo… Le pionnier en la matière René Jacobs, premier découvreur de Cavalli, qui a presque enregistré tous ses opéras, n’est pas resté vain. Et la galerie de portraits qu’incarne aujourd’hui Marco Angioloni dont le chant porte tout le programme, s’avère des plus captivante à suivre, écouter évoluer.
Le parcours historique balaye les œuvres théâtrales vénitiennes de 1638 à 1670 environ, soit l’âge d’or de l’opéra vénitien, concernant pas moins de 114 personnages. En découle 13 airs ici défendus avec sincérité ; 10 de Francesco Cavalli (1602 – 1676), un d’’Antonio Sartorio (1630 – 1680), Seleucho. L’ensemble Il Groviglio apporte le nerf et le relief à chaque séquence ; rythmant aussi le programme en jouant 4 sinfonias (Cavalli, Pietro Antonio Cesti, Melani, Sartorio), assurant une fièvre dramatique au diapason de la verve du soliste.

Aucun doute que le choix judicieux de ces vraies fausses philosophes en jupons révèle derechef la valeur des partitions exhumées. Le travail du jeune ténor sur l’articulation et la diversité nuancée des récitatifs est très convaincant et appelle demain pour l’interprète de prochaines prises de rôles sur scène (nous le lui souhaitons). Le jeu reste toujours léger, piquant, d’une insolence parfois comique, comme en témoigne le dernier duetto, véritable perle buffa de Domenico Scarlatti (1685 – 1757 : L’Ottavia Restituta). Chapeau et nous sommes déjà impatient d’un second album, annoncé en février 2022.

CLIC_macaron_2014Enregistré en Italie en octobre 2019, juste avant la pandémie, le disque n’a pas été promu comme il se doit, c’est pourquoi, pour ce « vrai » Noël 2021, enfin libéré des mesures de confinements de la covid 19, classiquenews a distingué la valeur de ce disque riche en enseignements… qui ose et réussit le défrichement, collectionnant les « premières mondiales ». C’est pourquoi nous l’avons sélectionné dans notre dossier cadeaux de Noël 2021, à juste titre. CLIC de CLASSIQUENEWS.

CD, événement, critique. IL CANTO DELLA NUTRICE. Marco Angioloni, ténor / Il Groviglio (1 cd Da Vinci classics)

Comments are closed.