CD, critique. ÉCLATS ROMANTIQUES. David Walter, hautbois / Magdalena Dus, piano… (1 cd Dux 2018)

eclats_romantiques_prop3 + franckCD, critique. ECLATS ROMANTIQUES. David Walter, hautbois / Magdalena Dus, piano… (1 cd Dux 2018). Enregistré en Pologne, mars 2018 – avec la pianiste polonaise Magdalena Dus, l’enregistrement se présente tel « un voyage romantique », partant de la Sonate de César Franck, emblème romantique français. Les autres compositeurs sont Chopin, Schubert, Fauré, Dranishnikova, Pasculli et Verroust. Un éclectisme apparent car « chaque épisode illustre la qualité d’intériorité de l’instrument à vent ». Le propre du soliste David Walter est de renouveler notre écoute par la transcription qu’il en propose : l’instrumentiste éclaire de l’intérieur les partitions ainsi régénérées, repensées, réinvesties avec une acuité et une intelligence, rares.

La Sonate de Franck originellement pour violon et piano revêt des charmes autres et d’une mordante volupté grâce aux timbres très nettement caractérisés du hautbois (I), et du cor anglais (II) – plus rond et plus caressant encore. L’instrument à hanche éclaire la Sonate de feux plus mélancoliques encore que le violon, l’inscrivant résolument dans ses filiations littéraires, surtout proustiennes. Où la fragilité et la sincérité de l’intonation produisent ce surgissement involontaire de la mémoire, entre souveraine sérénité et acuité de souvenirs irrépressiblement présents, prenants…. Le piano de Magdalena Dus réalise un écho filigrané, arachnéen, jouant sur toutes les facettes allusives de la partition, avec une activité souple, marquée par l’urgence (II).

WALTER david hautbois portraitSoliste de premier plan, David Walter s’impose comme un transcripteur de premier plan Il capte l’essence poétique et le sens profond des partitions choisies ; souhaitant moins faire démonstration de l’expressivité de ses instruments, que ciseler et colorer différemment chaque partition plus connue dans un dispositif instrumental autre. L’éloquence de son jeu, sa musicalité naturelle expose chaque thème et sa variation en une fragilité secrète, parfois saisissante (3è mouvement : le soliste amplifie la profondeur de la blessure et la faille de la langueur inscrite dans la musique ; avant la tendresse insouciante et simplement chantante du dernier mouvement.

Puis, la mélancolie apaisée s’écoule des Berceaux de Fauré (en son cri poli, avec ardeur), au chant intérieur, viscéralement pudique mais chantant de l’Impromptu de Schubert opus 142 n°3 dont David Walter propose une transcription particulièrement convaincante, du badinage insouciant à la variation en si bémol majeur, plus équivoque et trouble…
Poète du timbre, David Walter choisit l’instrument selon sa couleur et sa diction naturelle dans la transcription du Prélude n°15 de Chopin dit la « goutte d’eau » : avec le cor anglais, plus dramatique et sombre dans la partie centrale (do dièse mineur). La douceur pourtant proche du glas, cette gravitas se déploie alors grâce au chant du cor anglais dont le caractère méditatif et suspendu ajoute considérablement à l’intensité poétique de la pièce. C’est peut-être l’apport le plus le plus significatif de la collection de transcriptions (plage 9) .
CLIC D'OR macaron 200Volubile et d’une ivresse nostalgique, la prière d’Amelia pour cor anglais (Pasculli) d’après Un Bal masqué de Verdi : on y détecte la sincérité d’une âme atteinte et tiraillée, dans la prière de l’héroïne qui ne sait choisir entre l’amour pour son mari Riccardo, et celui de son amant Renato (ami de ce dernier). Les volutes et arabesques déduites de cet air d’opéra produisent un festival de virtuosité bien étrangère au recueillement tendu du début. Mais là encore le musicien accorde une attention délectable à chaque registre expressif. Récital somptueusement défendu et de surcroît audacieux dans les transcriptions mises en avant. Voilà un programme plein de risques et d’audaces réussies qui honorent l’école toujours active du hautbois français.

________________________________________________________________________________________________

Cd critique. ECLATS ROMANTIQUES. David Walter, hautbois / Magdalena Dus, piano… (1 cd Dux 1546 – 2018). VISITEZ le site de David Walter : http://www.davidwalter.fr/David_2/Recordings.html
CLIC de CLASSIQUENEWS d’avril 2019.

Comments are closed.