CD critique. DUO W : contrastes. Transcriptions d’après Bernstein, Bizet, Piazzolla… (V Barras/ V Thévenaz (saxophones / orgue – 1 cd Klarthe, 2020)

Contrastes duo W saxophone orgueCD critique. DUO W : contrastes (V Barras/ V Thévenaz (saxophones / orgue – 1 cd Klarthe, 2020)SAX et ORGUE, un duo incongru pour le moins… songez que plus de 2 millénaires les séparent (du 3è siècle avant JC au milieu du XIXè) mais ils trouvent à se rencontrer et même à fusionner avec incandescence grâce à la complicité des deux instrumentistes suisses (qui sont aussi deux professeurs émérites à Genève, Vincent Thévenaz (orgue, titulaire des orgues de la Cathédrale Saint-Pierre de Genève sollicités d’ailleurs pour cet enregistrement) et Vincent Barras (saxophones). Leur alliance sonore est d’abord une formidable expérience sensitive qui fait éclater l’univers musical classique. Si les deux instrumentistes jouent de concert dans la maîtrise du souffle et de la vibration, l’image sonore qu’ils produisent redéfinit l’espace et la géographie du concert. L’orgue déploie une magnificence vibratoire à la fois caressante, enveloppante, spectaculaire ; les saxophones s’unissent à lui en en accentuant le velours ondulant des ondes mélodiques et harmoniques. Le programme, riche en transpositions (tous les arrangements sont élaborés par le duo W), permet de passer d’un style à l’autre avec une aisance et comme une évidence, très convaincantes.
CLIC D'OR macaron 200Le duo W se chauffe d’abord dans une Suite Klezmer à la fois narrative et délicieusement orientale (pour saxo soprano) ; le dramatisme et une réelle aptitude suggestive à deux voix, précisent l’horizon cinématographique de leur plénitude partagée (Suite d’après West Side Story de Bernstein) tandis que les deux musiciens cultivent la longueur vibratoire et l’élévation quasi cosmique dans Danses de la Renaissace, sorte de prélude qui prépare à « Susanne un jour » de Giovanni Bassano : Vincent Barras y cultive une souplesse aérienne que l’on pensait réserver aux seuls cornettistes. Le saxo baryton enchante dans la Suite d’après Carmen dont l’orgue, électriquement élégant, furieusement expressif sait restituer les couleurs à la fois sauvages et raffinées de l’opéra de Bizet. Avouons notre préférence, année du centenaire de sa naissance en 2021, aux deux transcriptions d’après Astor Piazzolla : Oblivion puis 3 airs (Escualo, Ausencias, Vuelvo al Sur formant triptyque « Piazzollada ») dont la langueur nostalgique, la jubilation rythmique… sont magnifiées par l’accord des deux instrumentistes, en particulier la remarquable rondeur cuivrée du saxo alto. Superbe récital doublé d’une expérience sonore récréative.

________________________________________________________________________________________________

CD critique. DUO W : contrastes. Transcriptions d’après Bernstein, Bizet, Piazzolla… (V Barras/ V Thévenaz (saxophones / orgue – 1 cd Klarthe records, enregistrement réalisé à Genève en avril 2020) – CLIC de CLASSIQUENEWS, printemps 2021.

Comments are closed.