CD, coffret événement. VICTOR DE SABATA, recordings on Deutsche Grammophon and Decca (4 cd DG Deutsche Grammophon)

DE SABATA victor de complete recordings on cd la critique review sur classiquenews Recordings-on-Deutsche-Grammophon-and-Decca-Coffret-Livre-disqueCD, coffret événement. VICTOR DE SABATA, recordings on Deutsche Grammophon and Decca (4 cd DG Deutsche Grammophon). 4 cd pour souligner (et rappeler aux nouvelles générations de mélomanes avisés), le génie du chef italien Victor de Sabata, mort à 75 ans le 11 décembre 1967. Marquant le 50e anniversaire de sa disparition, l’édition spéciale sous la forme d’un livre disque, réunit son legs pour Deutsche Grammophon et Decca, réunissant ses enregistrements réalisés à Londres, Berlin et Rome entre 1939 et 1946, dont plusieurs inédits en CD, comme le ‘Prélude d’Aida’ de Verdi, ‘les Fêtes romaines’ de Respighi, le Requiem de Mozart. Sur les traces de son mentor Toscanini, de Sabata sait s’émanciper de la tutelle écrasante de ce dernier mais comme lui il dirige à Bayreuth dans les années 1930, ce qui reste un défi remarquable pour de bonnes et de mauvaises raisons : comme Toscanini, de Sabata est le seul chef italien (de surcroît né d’une mère juive) à s’imposer à Bayreuth (Tristan légendaire et contesté de 1939 avec la nazie Germaine Lubin) ; c’est aussi l’époque où il se rapproche de Mussolini alors que Toscanini avait rompu tout lien avec le national socialisme… DG et Decca rééditent leurs fleurons discographiques, bandes miraculeuses d’époque qui malgré la patine du temps, révèlent une baguette incisive, affûtée, animée d’une fièvre rayonnante, plus extravertie que celle de Toscanini, et d’une intensité dramatique exceptionnelle. Chef historique à La Scala, de Sabata a laissé surtout pour EMI, une version de Tosca (1953) avec l’incandescente Callas (et Tito Gobbi), d’une vérité encore inoubliable. Ici, le coffret DG et Decca souligne la force et la puissance du maestro dans un répertoire purement symphonique (certes emprunté à l’opéra : Verdi, Wagner…).
L’édition bénéficie d’une présentation luxueuse en un livre-disque de 40 pages, rendant hommage à la perfection et au talent d’un musicien vénéré (par son assistant Giulini, par Karajan, et Celibidache qui veillait et anguillait pour assister à ses répétitions). Disparu le 11 décembre 1967 à l’âge de 75 ans, Victor de Sabata fut l’un des plus grands chefs d’orchestre du XXè siècle dont l’édition discographique a peu rendu compte ; voilà qui rend très précieux le corpus ainsi réédité et édité pour la première fois par DG et Decca. De Sabata faisait l’admiration de Ravel entre autres, dont il assure la création à Monte Carlo de L’Enfant et les Sortilèges en 1925 : le compositeur français avouant qu’il n’avait jamais rencontré un tel génie de la musique, capable 12 heures avant la première, de savoir la partition par cœur…
Outre sa mémoire prodigieuse, de Sabata comme Furtwangler, voulait surtout être reconnu comme compositeur. Riccardo Chailly autre grand admirateur de sa direction, a pris soin d’enregistrer les Mille et une nuit de son modèle… Hommage d’un grand chef actuel pour une étoile trop vite oubliée. Le coffret VICTOR DE SABATA, recordings on Deutsche Grammophon and Decca permet de réparer l’oubli du temps, au moment des 50 ans de la mort du chef italien, contesté mais artistiquement admirable. Prochaine grande critique à venir dans le mag CD DVD LIVRES de classiquenews.com

——————————

CLIC D'OR macaron 200CD, coffret événement. VICTOR DE SABATA, recordings on Deutsche Grammophon and Decca : 1939-1946 (4 cd DG Deutsche Grammophon) – le legs discographique du chef italien mort en décembre 1967, il y a 50 ans. En lire + sur le site de deutsche Grammophon

 

 

de-sabata-victor-tristan-concert-cd-wagner-presentation-critique-par-classiquenews-coffret-deutsche-grammophon-decca-recordings-cd-review-on-classiquenews

 

 

 

Sur les traces de son ainé italien Toscanini, De Sabata trouva le Graal de la consécration dans le Bayreuth nazifié des années 1930… rapprochement politique brûlant pour un génie artistique incontestable. Toscani lui fut autrement plus clair en cessant toute activité pour les nazis.

 

 

 

Comments are closed.