CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar).

telemann gerog philipp telemann a portrait.jpgricercarric375CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar). Pour l’annĂ©e 2017, celle qui marque le 250Ăš anniversaire de la mort du compositeur, phĂ©nix d’Hambourg, Ricercar rĂ©Ă©dite nombre de ses archives lĂ©gendaires pour composer un premier coffret des plus rĂ©jouissants, dĂ©montrant cette excellence musicale dont Telemann est l’insigne garant, opĂ©rant avec tact, style, Ă©lĂ©gance, dans tous les genres connus Ă  son Ă©poque ; vrai arbitre du bon goĂ»t et gĂ©nie assurĂ© dans la musique de chambre, concertante, lyrique, sacrĂ©e
 Les enregistrements regroupĂ©s s’étalent sur 30 annĂ©es d’interprĂ©tation et de recherche continue, soit de 1983 Ă  2013. L’acuitĂ© participative, la forte caractĂ©risation individuelle Ă©tant les clĂ©s d’une Ă©criture qui allie comme peu virtuositĂ©, invention mĂ©lodique et profondeur. Parassent donc ici les ensembles Ricercar consort (dont en 1983, Philippe Pierlot et Mark Minkowski
), La Pastorella, Lingua Franca, Eolus, Syntagma Amici, et les solistes Greta de Reyghere, James Bowman et Henri Ledroit, Guy de Mey, Max Van Egmont

L’auditeur goĂ»tera la suavitĂ© mordante de la flĂ»te concertante (CD1, soliste : FrĂ©dĂ©ric de Roos) ; la vitalitĂ© imaginative des Quatuor, Trios, Sonates (CD2 : Ricercar Consort en 1999 et Syntagma Amici en 2010 – CD3 : Ricercar Consort en 1991, Lingua Franca (Sonate TWV41:B6) ; la facilitĂ© Ă©gale dans diverses compositions de circonstance : marche, menuet, Air de trompette, Sonates et « Parthie » (CD4 par Eolus en 2013, et Lingua Franca en 2009) ; l’agilitĂ© pastorale et virtuose des Sonates pour flĂ»te alto (CD5, La Pastorella avec FrĂ©dĂ©ric de Roos et Ptrick Denecker, flĂ»tes, en 1996). ComplĂ©ment utile pour connaĂźtre l’autre facette plus profonde et Ă©purĂ©e, directe, du compositeur mondain, son inspiration sacrĂ©e dans la fameuse Passion selon St-Mathieu / MatthĂ€us-Passion, de 1746 (TWV 5:31 / Les AgrĂ©mens, sous la direction de Wieland Kuijken, 2002), dĂ©pouillĂ©e de toute solennitĂ© (comme c’est le cas de celle de JS Bach : pas d’ouverture au souffle spirituel haletant, ni de continuo fastueux), mais l’observance de l’austĂ©ritĂ© et de la franchise luthĂ©rienne oĂč brille le recitatif et la ferveur individuelle des arias qui disent la compassion et la priĂšre fervente du croyant-pĂȘcheur. Ainsi s’accomplit le drame avec une Ă©conomie et une efficacitĂ© narrative dĂ©passant tout ce qui a Ă©tĂ© entendu jusque lĂ  : d’autant que l’excellent Choeur de chambre de Namur apporte sa coloration prĂ©cise et magnifiquement incarnĂ©e, dans chacun des chorals (avec ce sentiment de plĂ©nitude sereine absolue et souveraine consolation, dans le dernier : « Dess sollen wir uns trösten »). StĂ©phane Van Dijck y fait un convaincant bien que fragile, EvangĂ©liste (en cela parfaitement humain), cependant que la basse Eric Frithjof convainc tout autant dans le rĂŽle de JĂ©sus. Le choix de placer en « bonus », la cantate funĂšbre de Daniel (Du aber Daniel, gehe hin, TWV 4:17, mars 1990) s’avĂšre un excellent complĂ©ment, d’autant que rĂšgnent les diseurs baroques devenus lĂ©gendaires : James Bowmann et Guy de Mey, avec des instrumentistes devenus depuis chefs et crĂ©ateurs de leur propre ensemble : Minkowski ou Hugo Reyne, maĂźtrisant respectivement basson et hautbois. La musicalitĂ© rayonnante qui s’en dĂ©gage s’avĂšre irrĂ©sistible (rĂ©alisation mystique du continuo, surtout dans la Sonata d’ouverture). Les 3 Cantates qui ferment cette somptueuse compilation ne pouvaient ĂȘtre mieux servies par Henri Ledroit, au timbre dĂ©licat, nuancĂ© et murmurĂ©, angĂ©lique, humain, bouleversant qui articule et sublime chaque inflexion du texte, en sublime la matiĂšre linguistique (ancienne abbaye de Stavelot, 1983).

_______________________

CLIC_macaron_2014CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar RIC 375). Musique de chambre, MathĂ€us-Passion, Cantates (Henri Ledroit)
 CLIC de CLASSIQUENEWS de mars 2017 – durĂ©e totale : 9 h 57 mn.

LIRE aussi notre dossier TELEMANN 2017

One thought on “CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar).

  1. Pingback: L’annĂ©e Telemann 2017 | Classique News