CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar).

telemann gerog philipp telemann a portrait.jpgricercarric375CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar). Pour l’année 2017, celle qui marque le 250è anniversaire de la mort du compositeur, phénix d’Hambourg, Ricercar réédite nombre de ses archives légendaires pour composer un premier coffret des plus réjouissants, démontrant cette excellence musicale dont Telemann est l’insigne garant, opérant avec tact, style, élégance, dans tous les genres connus à son époque ; vrai arbitre du bon goût et génie assuré dans la musique de chambre, concertante, lyrique, sacrée… Les enregistrements regroupés s’étalent sur 30 années d’interprétation et de recherche continue, soit de 1983 à 2013. L’acuité participative, la forte caractérisation individuelle étant les clés d’une écriture qui allie comme peu virtuosité, invention mélodique et profondeur. Parassent donc ici les ensembles Ricercar consort (dont en 1983, Philippe Pierlot et Mark Minkowski…), La Pastorella, Lingua Franca, Eolus, Syntagma Amici, et les solistes Greta de Reyghere, James Bowman et Henri Ledroit, Guy de Mey, Max Van Egmont…
L’auditeur goûtera la suavité mordante de la flûte concertante (CD1, soliste : Frédéric de Roos) ; la vitalité imaginative des Quatuor, Trios, Sonates (CD2 : Ricercar Consort en 1999 et Syntagma Amici en 2010 – CD3 : Ricercar Consort en 1991, Lingua Franca (Sonate TWV41:B6) ; la facilité égale dans diverses compositions de circonstance : marche, menuet, Air de trompette, Sonates et « Parthie » (CD4 par Eolus en 2013, et Lingua Franca en 2009) ; l’agilité pastorale et virtuose des Sonates pour flûte alto (CD5, La Pastorella avec Frédéric de Roos et Ptrick Denecker, flûtes, en 1996). Complément utile pour connaître l’autre facette plus profonde et épurée, directe, du compositeur mondain, son inspiration sacrée dans la fameuse Passion selon St-Mathieu / Matthäus-Passion, de 1746 (TWV 5:31 / Les Agrémens, sous la direction de Wieland Kuijken, 2002), dépouillée de toute solennité (comme c’est le cas de celle de JS Bach : pas d’ouverture au souffle spirituel haletant, ni de continuo fastueux), mais l’observance de l’austérité et de la franchise luthérienne où brille le recitatif et la ferveur individuelle des arias qui disent la compassion et la prière fervente du croyant-pêcheur. Ainsi s’accomplit le drame avec une économie et une efficacité narrative dépassant tout ce qui a été entendu jusque là : d’autant que l’excellent Choeur de chambre de Namur apporte sa coloration précise et magnifiquement incarnée, dans chacun des chorals (avec ce sentiment de plénitude sereine absolue et souveraine consolation, dans le dernier : « Dess sollen wir uns trösten »). Stéphane Van Dijck y fait un convaincant bien que fragile, Evangéliste (en cela parfaitement humain), cependant que la basse Eric Frithjof convainc tout autant dans le rôle de Jésus. Le choix de placer en « bonus », la cantate funèbre de Daniel (Du aber Daniel, gehe hin, TWV 4:17, mars 1990) s’avère un excellent complément, d’autant que règnent les diseurs baroques devenus légendaires : James Bowmann et Guy de Mey, avec des instrumentistes devenus depuis chefs et créateurs de leur propre ensemble : Minkowski ou Hugo Reyne, maîtrisant respectivement basson et hautbois. La musicalité rayonnante qui s’en dégage s’avère irrésistible (réalisation mystique du continuo, surtout dans la Sonata d’ouverture). Les 3 Cantates qui ferment cette somptueuse compilation ne pouvaient être mieux servies par Henri Ledroit, au timbre délicat, nuancé et murmuré, angélique, humain, bouleversant qui articule et sublime chaque inflexion du texte, en sublime la matière linguistique (ancienne abbaye de Stavelot, 1983).

_______________________

CLIC_macaron_2014CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar RIC 375). Musique de chambre, Mathäus-Passion, Cantates (Henri Ledroit)… CLIC de CLASSIQUENEWS de mars 2017 – durée totale : 9 h 57 mn.

LIRE aussi notre dossier TELEMANN 2017

One thought on “CD, coffret, critique. GEORG PHILIPP TELEMANN (1681 – 1767). A Portrait (8 cd Ricercar).

  1. Pingback: L’année Telemann 2017 | Classique News