CD, CARNET DE VOYAGE: CRAS / BEETHOVEN, Quatuors. Quatuor MIDI-MINUIT (1 cd Klarthe records / enr. 2018)

midi-minuit-quatuor-midi-minuit-jean-cras-a-ma-bretagne-quatuor-3-beethoven-lobkovitz-annonce-concert-critique-cd-classiquenews-critique-opera-critique-festivals-classiquenewsCD, CARNET DE VOYAGE: CRAS / BEETHOVEN, Quatuors. Quatuor MIDI-MINUIT (1 cd Klarthe records / enr. 2018). Grave et presque dĂ©sespĂ©rĂ©, mais exaltĂ© (et d’une ultime force), le premier mouvement (Lent – Allegro) du Quatuor de Jean Cras (nĂ© brestois en 1879 – mort en 1932) donne le ton : traversĂ©es sombres, solitaires, oĂą tout se dĂ©lite et s’effondre malgrĂ© une innocence qu’affiche bon grĂ© malgrĂ© le premier violon, aux accents dissonants, acides, Ă©perdus, hyperactifs. Entre dĂ©sir et renoncement, agitation panique et recul critique, l’écriture trouve un cheminement juste. Tout le mĂ©rite en revient aux quatre musiciens qui en offrent ici une somptueuse lecture, palpitante, acĂ©rĂ©e, vibrante… Jean Cras l’officier de la Marine (plus jeune capitaine de vaisseau de France Ă  44 ans) et l’éternel voyageur, explorateur et observateur (finalement proche d’Albert ROUSSEL son contemporain) se dĂ©voile ici en maĂ®tre de la langue classique, d’une grande sĂ©duction par sa mesure et son sens des Ă©quilibres, et tout autant par une urgence intĂ©rieure qui est l’emblème des compositeurs accomplis.

 

Cras / Beethoven…
exaltantes filiations

midi-minuit-quatuor-midi-minuit-jean-cras-a-ma-bretagne-quatuor-3-beethoven-lobkovitz-annonce-concert-critique-cd-classiquenews-critique-opera-critique-festivals-classiquenews

De Cras à Beethoven, se déroule et s’affirme la même conscience formelle, une même exigence musicale qui sait affronter crânement les brûlures multiples de l’existence (agitation très opératique de ce premier épisode). Le Quatuor MIDI-MINUIT offre une sonorité à la fois âpre et amoureuse qui épouse sans affèteries, l’écriture très ardente d’un Cras introspectif et passionné, lequel aimait écouter encore et toujours Beethoven, « avant de prendre son quart »… Filiation séduisante qui prend tout son sens dans cette réalisation fouillée et détaillée, au nombreux crépitements intérieurs. Les instrumentistes savent enflammer une sensibilité vive qui ne s’autorise aucune séduction gratuite. Même le mouvement lent (« Calme ») berce mais son enveloppe atténuée se colore tout autant de gravité presque inquiète.
Ce premier Quatuor « A ma Bretagne » de 1909 ne manque ni de profondeur ni de couleur ni de caractère atmosphérique voire maritime : les interprètes en exaltent le parfum des embruns, le chant vivace d’une houle intranquille, l’état permanent de mouvement souterrain comme celui de flots impétueux qui sommeillent, étrangement agiles voire facétieux, « hermétiques » (au sens que lui donne les émules d’Hermès). L’approche des quatre instrumentistes en restituent la matière incandescente, jaillissante et brute (somptueux 3è mouvement « vite et léger » puis « modéré »).
CLIC D'OR macaron 200« L’entente » musicale avec le 3è Quatuor de Beethoven est… naturelle : passion, intensitĂ©, puissante architecture, refus de toute sĂ©duction artificielle : la partition dĂ©diĂ©e au Prince Lobkowitz en 1798, est un autre manifeste d’un tempĂ©rament hors normes qui ici n’hĂ©site pas Ă  « écrabouiller » la sacro sainte forme sonate, lĂ©guĂ©e, stabilisĂ©e par le bon papa Haydn. Sur le mode expĂ©rimental, Beethoven fait table rase de tout ce qui a prĂ©cĂ©dĂ©, infĂ©odant son Ă©criture Ă  sa puissante imagination, encore exacerbĂ©e et affĂ»tĂ©e par la surditĂ© qui s’intensifie. Le Finale mis Ă  part, les 3 mouvements qui prĂ©cèdent exaltent pourtant l’intĂ©rioritĂ©, en un « calme Ă©ruptif », c’est Ă  dire une sĂ©rĂ©nitĂ© prĂŞte Ă  rugir, – la partition est contemporaine de la PathĂ©tique. Beethoven refuse toute virtuositĂ© d’une voix sur les autres ; il en ressort un langage concertant, un riche tissu polyphonique qui compose Ă  partir des 4 instruments Ă©galement servis : d’oĂą cette tension collective, cet essor contrapuntique que les membres du Quatuor MIDI-MINUIT expriment avec la force et la conviction de la sincĂ©ritĂ©. Le rapprochement CRAS / BEETHOVEN s’avère des plus inattendus et Ă  l’écoute, d’une Ă©vidence très convaincante. Le titre du prĂ©sent cd prĂ©cise « Livre I » : serons nous exaucĂ©s de nouveaux opus aussi convaincants ? A suivre. CLIC de CLASSIQUENEWS de juin 2019.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CD, CARNET DE VOYAGE: CRAS / BEETHOVEN, Quatuors. Quatuor MIDI-MINUIT (1 cd Klarthe records) – enregistrĂ© en nov 2018.

https://www.klarthe.com/index.php/fr/enregistrements/carnet-de-voyage-livre-1-beethoven-cras-detail

Ludwig Van BEETHOVEN**  / Quatuor opus 18 n°3

Jean CRAS*  / Premier quatuor « À ma Bretagne »

violons
Fabienne Taccola (* vl. 1)
Jacques Bonvallet (** vl. 1)

alto
Delphine Anne

violoncelle
Christophe Oudin

Comments are closed.