CD, annonce. Anna Netrebko chante les Quatre derniers lieder de Strauss

netrebko anna strauss barenboim staatskapelle berlin deutsche grammophon cd anna netrebkoCD Ă  venir. Le Strauss d’Anna Netrebko
 Leonora du TrouvĂšre (Salzbourg l’étĂ© dernier, aprĂšs l’avoir crĂ©Ă© Ă  Berlin en dĂ©cembre 2013), aujourd’hui furieuse et battante Lady Macbeth du mĂȘme Verdi actuellement au Met, Anna Netrebko poursuit son amour du risque avec une Norma de Bellini annoncĂ©e pour l’ouverture de la saison 2017-2018 du Metropolitan Opera
 Pas vraiment belcantiste comme ont pu l’ĂȘtre Callas, puis Sutherland ou CaballĂ©, Anna Netrebko n’en partage pas moins le goĂ»t des dĂ©fis de ses ainĂ©es. Elle a su affirmer ainsi une Ă©blouissante Elvira dans I Puritani, il y a dĂ©jĂ  sept ans (dĂ©jĂ  au Met en 2007). Son Bellini comme souvent chez elle, touche par son timbre corsĂ©, ses aigus diamantins et mĂ©tallisĂ©s, surtout en dĂ©pit d’une coloratoure parfois fastidieuse cĂŽtĂ© agilitĂ© et une justesse pas sĂ»re, une sincĂ©ritĂ© de ton qui saisit par son angĂ©lisme hyper fĂ©minin, plutĂŽt trĂšs incarnĂ© (une couleur charnelle qui fait la valeur de sa Manon puccinienne)
 De quoi nous rendre dĂ©jĂ  impatients car Norma est le rĂŽle fĂ©minin par excellence : digne et tragique.
Et pour patienter, la diva superstar nous gratifie, en novembre 2014, d’un album Richard Strauss dont les Quatre derniers lieder sont annoncĂ©s chez Deutsche Grammophon sous la direction de son complice Daniel Barenboim. Le chef y dirige la Staatskapelle de Berlin avec en couplage, Une vie de hĂ©ros du mĂȘme Richard Strauss
 critique complĂšte du cd Richard Strauss : les quatre derniers lieder par Anna Netrebko dans le mag cd de classiquenews.

Le timbre diamantin et charnel Ă  la fois de la divina Anna Netrebko saura-t-il s’Ă©panouir chez Richard Strauss en particulier dans ses Quatre derniers lieder ? RĂ©ponse en novembre 2014 chez Deutsche Grammophon… 

netrebko anna-anna_netrebko_dario_acosta

Comments are closed.