Bordeaux : Ivan Ilic joue Feldman, Palais de Mari

mamco_concert_ivan_ilic_12_11_2014chead_baptiste_coulon_001Bordeaux, Librairie Mollat, le 27 janvier 2015, 17h30. Rencontre récital Ivan Ilic à propos du Livre cd dvd dédié à Morton Feldman : Detours which have to be investigated.  Detours which have to be investigated… c’est d’abord un objet inclassable, une œuvre d’art reflet ou prolongement d’un travail interdisciplinaire, entre arts visuels, piano et vidéo… centré sur l’écriture de Morton Feldman : amoureux de peinture, proche de Pollock, Rothko, le compositeur américain, véritable poète sensible a incarné les vibrations artistique new yorkaises des années 1960 et 1970. En sonorités énigmatiques, la musique de Feldman inspire l’interrogation, stimule la recherche, pose d’autres défis au créateur, suspendant le temps, étirant l’espace pour de nouveaux lieux et des sensations inédites : en témoigne le climat évanescent hypnotique que joue le pianiste d’origine californienne et résidant en France depuis 13 ans, Ivan Ilic dans ce livre d’un format et d’une conception inédits. 

 

 

 

 
Le pianiste Ivan Ilic réalise un hommage atypique à Morton Feldman

Détours prolifiques…

ilic ivanDetours Which Have to Be Investigated… le titre est une invitation à la divagation et aux rencontres… une intention d’ouverture et de métissage que le pianiste Ivan Ilic sait cultiver depuis sa formation à Berkeley. Au carrefour des approches, entre design, graphisme, musique et vidéo, Ivan Ilic cultive ses champs atypiques :il les prolonge même en une nouvelle formulation grâce à ce livre grand format qui est d’abord un objet au graphisme épuré. On sent bien ici que le choix de la typographie, l’implantation des lettres dans l’espace de la page, le positionnement des textes et celui des photographies signifie autant que leur contenu ; l’esthétisme est vecteur de sens : il a été réalisé par l’école HEAD (Haute école d’art et de design) de Genève en Suisse, avec l’artiste Benoît Maire. Le message du livre formule un hommage original à l’oeuvre du new yorkais Morton Feldman. Le vide de la page renvoie à l’éloge de la lenteur, à l’imaginaire de l’espace infini, à l’exploration de l’invisible. Des champs sensibles que l’on croyait définitivement inatteignables (depuis Scriabine) mais que le pianiste s’est fait une spécialité singulière de transmettre et rendre … intelligibles (son dernier cd The Transcendantalist : -Scriabine, Cage, Wollschleger, Feldman…-, aux explorations suggestives en témoigne particulièrement).

Concret / Abstrait. Le livre Detours which have to be investigated offre une parure concrète Ă  une musique d’essence abstraite : c’est son dĂ©fi et le succès de sa rĂ©alisation. Le dvd prĂ©cise ce en quoi, autre facette passionnante du travail avec les Ă©lèves plasticiens de Genève, la musique planante et introspective – « atmosphĂ©rique » dit Ivan Ilic, colle parfaitement Ă  une mise en images. Chaque vidĂ©o, comme une miniature prĂ©paratoire est le prĂ©lude Ă  l’écoute intĂ©grale des oeuvres du compositeur. Documentaire pĂ©dagogique d’un cĂ´tĂ©, essai visuel de l’autre conçu comme un film lui aussi d’atmosphère. L’ image est le meilleur vecteur pour mieux apprĂ©cier l’écriture contemporaine : c’est le sentiment qui a inspirĂ© ce travail rĂ©unissant les jeunes graphistes et plasticiens genevois et l’intervenant BenoĂ®t Maire qui a invitĂ© dans ce sens le pianiste Ivan Ilic. Musique sans drame, les partitions de Feldman sont des portes vers l’infini. C’est un terreau riche et prometteur qui stimule la pensĂ©e vagabonde d’un pianiste singulier. Dont les choix imprĂ©vus et le goĂ»t confirment le dĂ©sir du renouvellement et une curiositĂ© exigeante : on se souvient de ses prĂ©cĂ©dents albums aux programmes inĂ©dits, vrais dĂ©fis pour le technicien, grand accomplissement pour l’interprète : 53 Etudes de Leopold Godowsky, d’après les 27 Etudes de Chopin ; puis rĂ©cemment l’album prĂ© citĂ© : The Transcendentalist (Scriabine, Cage, Wollschleger, Feldman) oĂą dĂ©jĂ  Palais de Mari de Feldman rayonne par son atmosphĂ©risme suggestif et poĂ©tique.

 

 

 

IVAN-ilic-piano-N&B-582-594

 

 

en concert Ă  Bordeaux le 27 janvier …

Le pianiste a prĂ©cĂ©demment donnĂ© un concert en liaison avec le programme de ce livre Feldman, le 12 novembre 2014, au MusĂ©e d’Art moderne de Genève. A Bordeaux, mĂŞme invitation (en accès libre) Ă  la librairie Mollat, lundi 27 janvier Ă  17h30 : place Ă  la contemplation et Ă  l’imaginaire, Ă  l’infini suggestif.  A cette occasion Ivan Ilic joue quelques extraits de son dernier disque, “Le Transcendantaliste” sur le piano Ă  queue de la librairie Mollat.

Rencontre avec Ivan Ilic, BenoĂ®t Maire autour du livre cd/dvd : Detours which have been investigated… EditĂ© par la Haute Ă©cole d’art et de design de Genève.

 

BORDEAUX, Librairie Mollat, mardi 27 janvier à 17h30 dans les salons Albert Mollat, 11 rue Vital Carles.

 

 

 

 

 

Approfondir

LIRE notre grand entretien avec Ivan Ilic Ă  propos de Morton Feldman

 

 

 

LIRE AUSSI un extrait de la critique du cd The Transcendantalist (avec au programme Palais de Mari de Feldman) :

Extraits de la critique CLASSIQUENEWS.COM :

 

Morton Feldman« Derrière le jeu acrobate et la réalité matérielle du clavier, la pure émanation de mondes inconnus, brossés comme des visions à la fois introspectives et contemplatives se profilent ; des questionnement intimes qui font de la musique, l’émanation d’humanismes critiques à l’œuvre, s’invitent : tel est le défi de ce disque très personnel qui implique et révèle derechef la grande sensibilité du pianiste Ivan Ilic, son exigence artistique comme sa fougue et son questionnement interprétatif… C’est un parcours construit comme une quête continue et sans retour d’où la grande tension sous jacente à chaque formulation : plus récente entre toutes les pièces, Music Without Metaphor (2013) du contemporain trentenaire Wollschleger sait recueillir l’héritage interrogatif et spirituel de ses prédécesseurs en une qualité d’onirisme pudique, -entre résonance et silence, vibrations ciselées-, qui questionne et … enchante lui aussi. Même accomplissement pour le dernier tableau, le plus long de tous : Palais de Mari (1986) signé Feldman, où le questionnement interroge la forme même, et le silence et la résonance ultime ; où le bruit de la mécanique du clavier participe d’une question qui touche l’essence et le sens de la musique comme langage de connaissance et de dépassement. Le jeu puissant, intense confine à l’exténuation d’une formulation condamnée à se répéter sans trouver d’écho libérateur. A trop chercher, le penseur ne prend-t-il pas le risque de se perdre ? Sa question ne trouve-t-elle pas sa réponse en lui-même, au terme de cette traversée magicienne ? » (Lucas Iron, mai 2014).

LIRE notre critique complète du CD : Ivan Ilic, piano. The Transcendentalist (Scriabine, Cage, Wollschleger, Feldman) CLIC de classiquenews de mai 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre, cd, dvd : «Detours Which Have to Be Investigated», avec Ivan Ilic, piano.

Illustrations : livre Detours Which Have to Be Investigated © HEAD Genève, Baptiste Coulon ; Ivan Ilic © Ker Xavier

 

One thought on “Bordeaux : Ivan Ilic joue Feldman, Palais de Mari

  1. Pingback: Bordeaux, aujourd’hui 17h30 : RĂ©cital rencontre Ivan Ilic | Classique News