Barenboim dirige le Faust de Schumann pour la réouverture de l’Opéra de Berlin

Faust par rembrandt sur classiquenews et schubert imagesTélé, Arte. SCHUMANN : Faust. Barenboim, le 3 octobre 2017, 23h. Les scènes de Faust de Schumann sont une partition qui vaut un opéra tant le souffle de la musique et la justesse intérieure du chant des solistes composent une fresque fulgurante par sa vérité et sa force tragique. Pour la réouverture de l’Opéra de Berlin, – Staatsoper Unter des Linden, le théâtre historique de Berlin, hérité du XVIIIè quand il était temple lyrique du Baroque et des Lumières (lieu de création des ouvrages mythiques de Reinhardt Keiser entre autres), le chef Daniel Barenboim, directeur de l’institution, dirige le chef d’oeuvre de Schumann, ses Scènes de Faust en deux parties avec une distribution prometteuse dont la Gretchen de la mezzo française suave, articulée d’Elsa Dreisig, sans omettre le Mephistopheles et l’esprit du diable de René Pape, indétrônable baryton basse, aux accents crépusculaires / on reste moins enthousiaste pour le Faust de Roman Trekel. Daniel Barenboim dirige ses équipes familières de la Staatskapelle de Berlin. L’ouvrage est à l’affiche du théâtre berlinois pour sa réouverture (les 3, 6 octobre puis 14, 17 décembre 2017 : Arte diffuse la première, mettant sous pression le collectif d’interprètes). Ce qui impressionne ici c’est le sentiment irrépressible d’une espérance ineffable malgré les morsures d’un destin éminemment tragique. Si Faust rêve de grandeur et se brûle les ailes par sa déraisonnable vanité, le sentiment de compassion et de culpabilité le rend à sa dignité et son humanité. Annoncée comme un événement par la chaîne, – on veut bien le croire, cette production pourrait-elle Daniel Barenboim sublime Elgarrivaliser par sa cohérence et le relief nuancé de ses solistes avec celle légendaire réalisée aussi à Belrin (mais à la Philharmonie, en 1994, sous la direction de Claudio Abbado ?). Daniel Barenboim déploiera-t-il la même veine dramatique, ce souci du détail instrumental sans sacrifier l’architecture- remarqués dans son cycle en cours dédié à ELGAR (dont témoigne son récent enregistrement du Songe de Gerontius / The dream of Gerontius, oratorio de l’au-delà… et Parsifal britannique, par son sujet et son inspiration musicale) ? A voir le 3 octobre 2017.

———-

arte_logo_2013Télé, Arte. SCHUMANN : Faust. Barenboim, le 3 octobre 2017, 23h. Les scènes de Faust de Schumann / Staatskapelle Berlin / Daniel Barenboim (direction). Diffusion en différé de la représentation réalisée le même jour

Comments are closed.