CONFINEMENT : l’Orchestre National de France joue le BolĂ©ro de Ravel

ONF-orchestre-national-de-France-logo-2020-confinement-concert-classiquenews-critiqueCONFINEMENT : l’Orchestre National de France joue le BolĂ©ro de Ravel. Le BolĂ©ro de Ravel par les musiciens de l’Orchestre National de France en plein confinement. Les musiciens de l’Orchestre National de France accompagnent Ă  leur maniĂšre les Français et les aident Ă  traverser l’épreuve du confinement, en leur offrant un moment de musique : l’inusable et dĂ©lirant BolĂ©ro de Ravel qu’ils interprĂštent ensemble chacun chez soi. Et dans une version revisitĂ©e, chambriste, en formation rĂ©duite dont le mĂ©rite est de souligner la part que chacun apporte au groupe pour le dĂ©lire collectif. Les musiciens apparaissent en mosaĂŻque sur l’écran et donnent l’illusion de jouer tous ensemble : d’abord individuellement puis dans la sonoritĂ© de l’orchestre complet. Une alternative positive pour continuer Ă  travailler et pour partager leur passion avec les internautes pendant le confinement.

 

 

Le BolĂ©ro de Ravel par l’ONF en confinement

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

La vie des ensembles au temps du confinement
#confinement #ensemblealamaison

 

LIEN direct vers la page YOUTUBE : le BolĂ©ro de Ravel par l’Orchestre National de France en #confinement #ensembleĂ lamaison :

https://www.youtube.com/watch?v=Sj4pE_bgRQI

 

 

LIVRE événement, critique. Willem de Vries : COMMANDO MUSIK (Buchet Chastel)

commando musik willem de vries critique livre nazis spoliations classiquenews 9782283031988-359daLIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Willem de Vries : COMMANDO MUSIK (Buchet Chastel) – On mĂ©sestime souvent combien les nazis furent d’ñpres voleurs d’Ɠuvres d’art, et sur le plan musical, des prĂ©dateurs prĂȘts Ă  tout pour dĂ©rober les biens juifs de toute nature et surtout de grande valeur (partitions, manuscrits, instruments
). DĂšs 1940, l’administration hitlĂ©rienne organise une vaste politique de confiscation des biens juifs, dans les territoires occupĂ©s (France, Belgique, Pays-bas
), spoliant maintes familles ayant fui, dĂ©portĂ©es ou retenues prisonniĂšres, afin d’enrichir encore et encore les fonds artistiques allemands, en particulier de la capitale du reich, Berlin (et dans un premier temps, avant inventaire exhaustif dans les entrepĂŽts de la firme Franzkowiak), ou Ă  Lepizig oĂč Ă©tait programmĂ© le projet de musĂ©e musical du reich (« Hohe Schule »).
Ainsi « l’organisation Rosenberg » ou ERR, suivait l’objectif d’éliminer la vie culturelle juive dans toute l’Europe, Ă  travers la confiscation des Ɠuvres d’art et des bibliothĂšques au profit du IIIĂš reich. Une cellule consacrĂ©e Ă  la musique voit le jour, le « Sonderstab Musik » (/ commando « musique »), composĂ©e d’éminents musicologues allemands, chargĂ©s de localiser instruments, partitions, manuscrits
 l’activitĂ© de cette officine est le sujet principal de ce livre passionnant.

 

 

Le sonderstab musik / Commando Musik

Spoliation anti juive Ă  l’échelle europĂ©enne

 

 

Pour clarifier encore l’étendue de la spoliation, les fameux « monuments men » (MFA & A pour Monuments, Fine arts and archive programm ») crĂ©Ă© dĂšs 1943 par le gĂ©nĂ©ral Dwight Eisenhower, commandant suprĂȘme des armĂ©es amĂ©ricaines, furent organisĂ©s pour tracer et rĂ©cupĂ©rer les quelques 5 millions d’Ɠuvres d’art usurpĂ©es par les nazis dans toute l’Europe


Le texte que publie Buchet Chastel est moins une offrande littĂ©raire que le support d’une enquĂȘte complĂšte, premier document sĂ©rieusement argumentĂ©, parfois trĂšs (trop ?) dĂ©taillĂ© ; de toute Ă©vidence, les chercheurs Ă  venir y puiseront des pistes d’investigation pour Ă©lucider nombre de problĂšme d’objets et d’instruments qui pour certains attendent toujours de revenir Ă  leurs propriĂ©taires originels et / ou Ă  leurs descendants. C’est le fruit de presque 20 annĂ©es de recherche menĂ©e par Willem De Vries Ă  partir de 1991, et qui constitue un Ă©clairage dĂ©cisif sur l’une des plus ignobles opĂ©rations de spoliation jamais organisĂ©e au 20Ăš. Sur ses propres deniers (puisque la facultĂ© d’Amsterdam refusa de financer son projet), le chercheur rassemble et identifie un nombre important de manuscrits gardant la trace d’une administration mĂ©ticuleuse, dont le seul but est la confiscation Ă  grande Ă©chelle. Ce sont plusieurs centaines de milliers d’ouvrages et plusieurs dizaines de milliers d’instruments et de partitions qui sont transfĂ©rer Ă  Berlin puis dans les caches du reich en Haute SilĂ©sie (Ratibor, Pless, Langenau).

Toute l’opĂ©ration s’appuie sur une idĂ©ologie premiĂšre particuliĂšrement bien documentĂ©e ; sur l’engagement de personnalitĂ©s trĂšs zĂ©lĂ©es Ă  la bonne rĂ©alisation de leur mission
 Ainsi Willem de Vries dresse le portrait de deux personnalitĂ©s clĂ©s dans ce programme de vol Ă  l’échelle europĂ©enne : Alfred Rosenberg le thĂ©oricien (celui qui instille les ferments du national-socialisme dans l’art et la culture allemande) et Herbert Gerigk, membre des Waffen-SS
 et biographe de Verdi et Rossini, qui fut ainsi le responsable de la bonne exĂ©cution des principes Ă©dictĂ©s (« orchestrateur de la politique musicale de Rosenberg).
Le dossier est complĂ©tĂ© par le cas de collaborateurs identifiĂ©s, chevilles ouvriĂšres du Sonderstab Musik : Wolfgang Boetticher (devenu professeur de musicologie Ă  l’UniversitĂ© de Göttingen aprĂšs la guerre et renvoyĂ© suite aux dĂ©couvertes de l’auteur) et Guillaume de Van (conservateur Ă  la BN et correspondant local Ă  Paris, collaborateur des plus actifs du Sonderstab Musik)
. parmi leurs victimes, spoliĂ©es au mĂ©pris de tout respect de la propriĂ©tĂ© et de la mĂ©moire des juifs inquiĂ©tĂ©s et martyrisĂ©s : Arthur Rubinstein (dont 71 compositions qui lui furent dĂ©diĂ©es
), le critique musical Arno PoldĂšs, le violoncelliste Gregor Piatigorsky ; et les cas spĂ©cifiquement analysĂ©s de la claveciniste polonaise Wanda Landowska dont la collection en France Ă©tait domiciliĂ©e Ă  Saint-Leu la ForĂȘt (soit 60 caisses dĂ©robĂ©es par Gerigk, comprenant la bibliothĂšque musicale, les biens et meubles dont les instruments, parmi lesquels le fameux piano de Chopin, de nombreux peintures et objets d’art
); du compositeur Darius Milhaud dont l’appartement parisien aprĂšs sa fuite, fut intĂ©gralement « vidé » ; Willem de Vries Ă©voque alors la plainte du gouvernement français, dĂ©muni, laissĂ© sans suite
; il prĂ©cise le zĂšle pointilleux de Boetticher, habile Ă  rĂ©Ă©crire l’histoire et dĂ©clarer Landowska comme juive
 S’agissant de Milhaud, De Vries retrouve ainsi la trace de partitions que l’on croyait perdues (dont Le beau Tripoli de damas, PoĂšme pour le piano et l’orchestre sur un cantique de Camargue, Sonatine pour orgue
), finalement restituĂ©es par l’auteur Ă  la veuve de Darius Milhaud, Madeleine, en avril 1992.

L’apport est fondamental : il suscite l’admiration pour le travail de recherche ainsi rĂ©alisĂ©, autant que l’effroi face Ă  une vaste et minutieuse opĂ©ration de spoliation antijuive.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Willem de Vries : COMMANDO MUSIK (Buchet Chastel) – Parution : oct 2019 – Format : 15 x 23 cm, 416 pages – 26 € – ISBN 978-2-283-03198-8

 

 
 

 

LIVESTREAM, Rudolf Buchbinder joue les Variations Diabelli de BEETHOVEN

buchbinder-rudolf-piano-beethoven-live-review-concert-critique-classiquenews-DG-classiquenewsYOUTUBE LIVE aujourd’hui, 15h : Rudolf Buchbinder, piano, joue BEETHOVEN, Ă  partir de 15h sur Youtube. PrĂ©sentĂ© par Deutsche Grammophon @DGclassics   -   Dans le cadre de l’opĂ©ration #WorldPianoDay, suivez en direct le live stream Beethoven par Rudolf Buchbinder sur youtube, ici : https://youtu.be/GDQZiLx6CzE
Rudolf Buchbinder jouera quelques extraits de son nouvel albul Ă©ditĂ© par DG Deutsche Grammophon, dĂ©diĂ© aux cĂ©lĂšbres Variatons Diabelli / ‘ The Diabelli Project ‘ : https://DG.lnk.to/Buchbinder-Diabelli.

‹‹RESTEZ CHEZ VOUS : LE CLASSIQUE VIENT A VOUS
#StayAtHome

VISIONNER ici le récital live de Rudolf Buchbinder : BEETHOVEN
https://www.youtube.com/watch?v=GDQZiLx6CzE&feature=youtu.be

CONFINEMENT. OPERAS & CONCERTS CHEZ VOUS : les perles du net

OPERAS & CONCERTS CHEZ VOUS. Internet ne cesse de prouver ses bienfaits en ces temps difficiles oĂč confinement et isolement font peser un lourd traitement pour chacun. CLASSIQUENEWS repĂšre pendant l’obligation de rester chez soi, les perles du net et les offres de concerts Ă  ne pas manquer, en particulier les Ă©vĂ©nements en direct. Le festival 1001 Notes a ouvert la voie grĂące Ă  son cycle intitulĂ© « AUX NOTES CITOYENS », un moyen intelligent et crĂ©atif de rester connectĂ© au monde et aux autres. Voici deux initiatives qui mĂ©ritent elles aussi le meilleur accueil : captation de la production de l’ETOILE de CHABRIER, chef d’oeuvre d’impertinence savoureuse, subtile et poĂ©tique, prĂ©sentĂ©e par l’Atelier lyrique de Tourcoing ; et ce soir, samedi 28 mars 2020, dĂšs 20h30 : rĂ©cital LANG LANG (concert enregistrĂ© Ă  la Fondation L Vuitton du 29 octobre 2014 – prĂ©sentĂ© par DG Deutsche Grammophon) :

 

 

 

 

 

A VOIR SUR LE NET

 

 

 

RĂ©cital Lang Lang

_________________________________________________________________________________________________

 

lang-lang-582-piano-recital-concert-classiquenews-critique-582VISIONNEZ dÚs maintenant le récital LANG LANG
https://www.youtube.com/watch?v=7j36IbYG2NE
DurĂ©e : 1h – Programme : Ɠuvres de Mozart, Chopin, Liszt, TchaĂŻkovski

AUTRE vidéo FLV Fondation Louis Vuitton à venir : Classe du violoncelliste Gautier Capuçon : premiÚre, visionnage à partir du dim 29 mars 2020 à 18h30
https://www.youtube.com/watch?v=9oSaP_ueN_0

 

 

 

 

 

 

L’ÉTOILE de CHABRIER par l’Atelier Lyrique de Tourcoing

_________________________________________________________________________________________________

 
 

DerniĂšre crĂ©ation lyrique par L’ATELIER LYRIQUE de TOURCOING : L’étoile de Chabrier
 

 

ETOILE CHABRIER tourcoing opera critique fev 2020 ambroisine bre kossenko le duo Lazuli laoula opera critique le duo amour chabrier Simon-Gosselin-2-15-ConvertImageEn fĂ©vrier 2020, l’Atelier Lyrique de Tourcoing a crĂ©Ă© l’opĂ©ra L’ÉTOILE de Chabrier. Voir la vidĂ©o qui a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e au cours des derniĂšres rĂ©pĂ©titions, avec les moyens de l’ATELIER LYRIQUE. Offrir au plus grand nombre l’accĂšs Ă  ce spectacle poĂ©tique, loufoque et drĂŽle qui a ravi quelques 1500 spectateurs reste l’objectif de l’institution lyrique Ă  Tourcoing. Sous la direction du flĂ»tiste et chef d’orchestre Alexis Kossenko, les instrumentistes de la Grand Ecurie et la Chambre du Roy prolongent l’esprit d’ouverture et de dĂ©frichement inculquĂ© et cultivĂ© par leur fondateur Jean-Claude Malgoire dont l’engagement continue d’ĂȘtre moteur.

 
 

 

VOIR la production complĂšte sur le site web www.atelierlyriquedetourcoing.fr ou notre page Facebook :

 
 

 

ACTE I
https://www.youtube.com/watch?v=RWbKTm5lBVY

 

ACTE II
https://www.youtube.com/watch?v=b2fAhi3g29k&t=699s

 

ACTE III
https://www.youtube.com/watch?v=n7E7IK2mA98&t=515s

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

REPORTAGE VIDEO L’ETOILE de Chabrier
 

Classiquenews Ă©tait aussi prĂ©sent lors de la prĂ©paration de la nouvelle production Ă  Tourcoing. VOIR ici notre reportage exclusif dĂ©diĂ© Ă  la singularitĂ© d’un ouvrage lyrique français romantique au dĂ©lire poĂ©tique inouĂŻ – entretiens avec les interprĂštes, extraits du spectacle

https://www.youtube.com/watch?v=vkJh9FjgyII
http://www.classiquenews.com/reportage-letoile-de-chabrier-par-latelier-lyrique-de-tourcoing-fev-2020/

Éblouissante ETOILE de Chabrier Ă  TOURCOINGREPORTAGE. ATELIER LYRIQUE DE TOURCOING : L’ÉTOILE de Chabrier, 7, 9, 11 fĂ©v 2020. Nouvelle production. DadaĂŻste, loufoque, fantasque, en rĂ©alitĂ© de pure fantaisie, l’inspiration de Chabrier mĂȘle et Mozart et Offenbach en un dĂ©licieux thĂ©Ăątre poĂ©tique (Verlaine a participĂ© au livret). Cette nouvelle production de son opĂ©ra comique L’étoile (1877) prĂ©sentĂ©e par l’Atelier Lyrique de Tourcoing, jamais en reste d’un dĂ©fi nouveau, devrait le dĂ©montrer en fĂ©vrier 2020 (3 reprĂ©sentations). 7 ans aprĂšs la dĂ©faite national, les esprits s’éloignent du « teuton » Wagner (jugĂ© suspect, au moins jusqu’au dĂ©but des annĂ©es 1890) et recherchent Ă  rĂ©gĂ©nĂ©rer le genre lyrique dans de nouveaux sujets, et de nouveaux formats. « La Ballade des gros dindons », « La Pastorale des cochons roses »  sont autant de titres qui soulignent la facĂ©tie souveraine d’un Chabrier, original, iconoclaste, inclassable. RĂ©formateur mais raffinĂ©. Un indĂ©crottable auvergnat soucieux de rĂ©former les codes de l’OpĂ©ra Ă  Paris.
Dans une tyrannie orientale de pur fantasme, orchestrĂ©e par le Roi Ouf 1er, fou dĂ©lirant Ă©gocentrique, on Ă©vite toute contestation au pouvoir pour Ă©viter d’ĂȘtre condamnĂ© Ă  mourir empalĂ© ! Heureusement l’amour du jeune marchant Lazuli pour la belle Laoula vaincra tout obstacle… @studio CLASSIQUENEWS 2020 – RĂ©alisation : Philippe-Alexandre Pham fĂ©vrier 2020

 

 

 

Voir aussi le reportage sur VIMEO :
https://www.youtube.com/watch?v=vkJh9FjgyII

Pendant le confinement savourez nos sĂ©lections “Perles du net” by © classiquenews.com

_________________________________________________________________________________________________

 

 

 

COVID 19. Face Ă  la crise Ă©conomique, LES FORCES MUSICALES et la FELIN s’inquiĂštent et tirent la sonnette d’alarme

virus-covid-coronavirus-2020COVID 19. Face Ă  la crise Ă©conomique, LES FORCES MUSICALES et la FELIN communiquent. Paris, le 27 mars 2020, dans deux communiquĂ©s reçus ce jour, le syndicat « Les Forces Musicales » et les distributeurs et labels indĂ©pendants (regroupĂ©s au sein de la FĂ©dĂ©ration FELIN) tirent la sonnette d’alarme, face Ă  la crise Ă©conomique liĂ©e Ă  la pandĂ©mie du covid 19


C’est d’abord le Syndicat professionnels Les FORCES MUSICALES (fondĂ© en 2015) qui s’inquiĂšte concrĂštement des dommages subis par la filiĂšre du spectacle vivant (en particulier l’ensembles des salles lyriques et des orchestres dans l’Hexagone). De son cĂŽtĂ© la FELIN (FĂ©dĂ©ration nationale des labels et distributeurs indĂ©pendants) s’interroge sur l’avenir du secteur de la musique enregistrĂ©e et demande concrĂštement des amĂ©nagements pour maintenir l’économie du marchĂ© pendant et surtout aprĂšs la crise actuelle. Voici les 2 communiquĂ©s dans leur intĂ©gralitĂ© :

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Paris, le 27 mars 2020
LES FORCES MUSICALES communiquent :

«
Nos structures ont cessé quasiment toute activité depuis 10 jours désormais.

Nous mettons tout en Ɠuvre pour protĂ©ger nos salariĂ©s, assumer au mieux leurs rĂ©munĂ©rations, maintenir le pouvoir d’achat des artistes, techniciens et Ă©quipes administratives qui font vivre la musique et doivent pouvoir lui rendre vie, dĂšs que l’heure sera venue.

À ce jour, nous n’avons pas l’assurance de recevoir l’intĂ©gralitĂ© de nos subventions, ni de pouvoir compenser les pertes financiĂšres liĂ©es aux concerts ou reprĂ©sentations annulĂ©s, aux productions entamĂ©es puis restĂ©es muettes.

Dans un principe de prĂ©caution, nous proposons aujourd’hui de mobiliser le dispositif d’activitĂ© partielle pour nos formations permanentes comme pour nos salariĂ©s intermittents.

Nous saluons les annonces rendant ce dispositif applicable aux intermittents dont l’engagement Ă©tait prĂ©vu sur des productions annulĂ©es et souhaitons que ces annonces s’étendent aux structures de droit public. Par ailleurs, il est indispensable que ce dispositif gĂ©nĂšre de nouveaux droits pour les intermittents.

Nous souhaitons pouvoir honorer nos engagements vis-Ă -vis des intermittents qui vivent grĂące Ă  nos structures : respecter les contrats dĂ©jĂ  entamĂ©s au moment de l’annulation en payant en salaire les heures effectuĂ©es, et en indemnisant a minima au titre de l’activitĂ© partielle les heures restant Ă  courir, ainsi que les contrats d’ores et dĂ©jĂ  engagĂ©s aprĂšs le 15 avril.
Au regard de la situation spĂ©cifique des festivals, d’autres mesures devront ĂȘtre engagĂ©es les concernant.

Pour assurer l’équilibre Ă©conomique de l’ensemble du secteur, il est primordial que l’intĂ©gralitĂ© des subventions puissent ĂȘtre versĂ©es le plus rapidement possible, et que les fonds d’urgence mis en place puissent couvrir les frais engagĂ©s et/ou la trĂ©sorerie des entreprises les plus fragiles avec lesquelles nous travaillons.

Enfin, nous proposons que le ministĂšre de la Culture soutienne une campagne d’appel Ă  la solidaritĂ© auprĂšs de nos publics par le don du prix de leur(s) billet(s), en soutien Ă  nos structures.

Nous nous engageons Ă  la plus grande transparence sur l’utilisation des fonds publics, notamment des indemnisations Ă©ventuelles demandĂ©es par nos structures au titre de l’activitĂ© partielle, pour Ă©viter tout effet d’aubaine, dans un esprit de responsabilitĂ©. »

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

La FELIN communique :
Labels et distributeurs indépendants face au COVID 19.
Paris, le 26 mars 2020

« Les distributeurs et les labels ont plus que jamais besoin de temps et de trĂ©sorerie: c’est toute la filiĂšre qui doit se mobiliser pour soutenir l’industrie musicale dans son intĂ©gralitĂ©.

Labels et distributeurs indépendants, fédérés par la FELIN, subissent de plein fouet la crise du COVID 19.
Magasins fermĂ©s, activitĂ© Ă  l’arrĂȘt, personnel en chĂŽmage technique, ce sont 62% des sorties qui sont reportĂ©es et 400 000 disques non distribuĂ©s aux mois de mars-avril (chiffres issus de l’enquĂȘte menĂ©e auprĂšs des distributeurs de la FELIN).
Les distributeurs, qui commençaient tout juste Ă  retrouver une santĂ© financiĂšre, aprĂšs avoir subi une pĂ©riode de baisse d’activitĂ© liĂ©e aux grĂšves, entrent dans une nouvelle phase d’incertitude.
Aujourd’hui, contraints de stopper temporairement leur activitĂ© au mĂȘme titre que le spectacle vivant, leurs entreprises sont en pĂ©ril et par ricochet celles des labels indĂ©pendants.
Rappelons-le, les ventes de disque physique reprĂ©sentent toujours 50 Ă  80% du chiffre d’affaires de nos labels, dont la santĂ© dĂ©pend trĂšs directement de celle des distributeurs de disques, un maillon ESSENTIEL de leur Ă©conomie. Soutenir les labels indĂ©pendants en oubliant les distributeurs serait une erreur dramatique.

Aussi nous demandons que :

‱ les factures Ă©chues ou Ă  Ă©choir dues aux distributeurs soient rĂ©glĂ©es sans dĂ©lai.

‱ la garantie de prĂȘts de la BPI soit effectivement appliquĂ©e et communiquĂ©e aux banques.

‱ tout changement de politique commerciale tel que les projets de passage au dĂ©pĂŽt-vente des CD et des vinyles envisagĂ©s par les grandes enseignes (Fnac, Cultura, Espace Culturel
) soient dĂ©calĂ©s Ă  2022 (oui, 2022 car la filiĂšre va avoir besoin de temps pour reconstituer trĂ©sorerie et fond de roulement dans un contexte de crise Ă©conomique). La solidaritĂ© entre clients et fournisseurs et la tenue des relations commerciales est indispensable pour espĂ©rer survivre Ă  cet Ă©pisode.

‱ les projets de retours massifs soient annulĂ©s et renĂ©gociĂ©s d’égal Ă  Ă©gal dans un souci partagĂ© de consolidation de la filiĂšre disque physique.

Les distributeurs et les labels ont plus que jamais besoin de temps et de trĂ©sorerie : c’est toute la filiĂšre qui doit se mobiliser pour soutenir l’industrie musicale dans son intĂ©gralitĂ©.

« Etant donnĂ© la fin d’annĂ©e 2019 dĂ©jĂ  trĂšs mauvaise du fait des mouvements de grĂšves nombreux et variĂ©s
 nous n’avons pratiquement plus de trĂ©sorerie pour couvrir une nouvelle chute des ventes et cette crise qui s’amorce. »
« Au delĂ  des magasins, le virus impacte aussi nos solutions de ventes en ligne: VPC Ă  l’arrĂȘt. »
« Sans aide effective financiĂšre du gouvernement et dĂ©grĂšvements nous risquons de ne pas pouvoir rĂ©intĂ©grer Ă  plein temps nos 2 employĂ©s dĂšs la fin de la crise
 »

________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

Jonas Kaufmann chante Florestan dans Fidelio

Beethoven 2020 : JONAS KAUFMANN chante FlorestanFRANCE MUSIQUE, sam 28 mars 2020, 19h45. BEETHOVEN : Fidelio avec Jonas Kaufmann (le prisonnier Florestan) et Lise Davidsen (dans le rĂŽle-titre de Fidelio / Leonore)
 ReprĂ©sentation enregistrĂ©e le 3 mars 2020 Ă  Londres (Royal Opera House Covent Garden). C’était une nouvelle production lyrique trĂšs attendue avant le confinement et qui confirme l’adĂ©quation du chant du tĂ©nor Jonas Kaufmann avec un rĂŽle qui semble taillĂ© pour son vĂ©risme rauque, sobre, viscĂ©ral : celui du prisonnier Florestan, incarcĂ©rĂ© contre toute idĂ©e de justice et de fraternitĂ© dans la prison dirigĂ©e par l’infect Pizzaro, suplĂ©Ă© par son sbire le geĂŽlier Rocco.

 

 

France Musique : Samedi 28 mars 2020, 20h
En différé depuis la Royal Opera House de Londres

sur FRANCE MUSIQUE
et sur France Musique.fr
Pour les 250 ans de la naissance de Beethoven

avec Jonas Kaufmann et Lise Davidsen
Enregistrée le 3 mars dernier au Covent Garden, Royal Opera House de Londres.

 

 

________________________________________________________________________________________________

kaufmann-jonas-fidelio-opera-critique-classiquenews-gstaad-menuhin-festival-jonas-kaufmann-classiquenewsJuste avant le confinement et la fermeture de toutes les salles en Europe, voici la nouvelle production attendue, « sold out » depuis plusieurs mois. Jonas Kaufmann chante Florestan, rĂŽle qu’il a pu approfondir et ciseler mĂȘme sur les plus grandes scĂšnes (Zurich, Paris, Salzbourg et donc en mars 2020, Ă  Londres)
 À ses cĂŽtĂ©s, la soprano norvĂ©gienne Lise Davidsen (LĂ©onore), wagnĂ©rienne et straussienne accomplie
 douĂ©e d’un tempĂ©rament impĂ©tueux et mĂ©tallique qui pourrait bien lui permettre demain de chanter aussi 
Turandot de Puccini. A Londres, la cantatrice incarne l’amour loyal, fidĂšle, salvateur, celui de Leonore, qui sauve son Ă©poux Florestan.
Dans la fosse, directeur musical du Covent Garden, Antonio Pappano pilote l’orchestre et le chƓur du Covent Garden

 

 

 

GSTAAD Menuhin Festival, le 14 août 2020
WIEN-VIENNE-GSTAAD-2020-festival-classiquenews-critique-concert-opera-gstaad-menuhin-festivalOpĂ©ra repris le 14 aoĂ»t 2020, au GSTAAD MENUHIN Festival en version de concert, JONAS KAUFMANN incarne Florestan, Ă  ses cĂŽtĂ©s Anja Kampe (Leonore), Falk Struckmann (Pizarro), Andreas Bauer Kanabas (ROcco), Christina Landshamer (Marzelline) sous la direction de Jaap van Zweden (qui dirige l’excellent orchestre du Gstaad Menuhin Festival).. Voir ici la prĂ©sentation complĂšte sur le site du GSTAAD MENUHIN Festival 2020 (64Ăš Ă©dition, spĂ©ciale WIEN) :
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/concerts-2020/14-08-20-opera-concertant

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

FIDELIO de Beethoven

Ludwig-Van-BeethovenS’il a composĂ© plusieurs musiques de scĂšne, Beethoven s’est concentrĂ© sur un seul opĂ©ra. Fidelio demeure son unique ouvrage lyrique. CĂ©lĂšbre et dĂ©jĂ  estimĂ© comme le prophĂšte de la musique virile et moderne, conquĂ©rante et frĂ©nĂ©tique, Ludwig en Ă©crit 3 versions. La premiĂšre en 1805 comportait 3 actes, la deuxiĂšme en 1806 n’en comportait que 2. La troisiĂšme version crĂ©Ă©e le 23 mai 1814 Ă  Vienne, a Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©e en France, Ă  Paris Ă  l’OdĂ©on en 1825. Beethoven a mis au net ce qui ne lui semblait pas totalement achevĂ© dans les versions prĂ©cĂ©dentes. D’ailleurs, il n’était pas tout Ă  fait prĂȘt pour la premiĂšre et il a continuĂ© Ă  l’amĂ©liorer pour les dates suivantes. Les diverses ouvertures Leonore I, II, III
 fixent les avancĂ©es et modifications opĂ©rĂ©es version aprĂšs version.

Fidelio c’est la victoire de l’amour loyal et de la fidĂ©litĂ© combattive contre la tyrannie et l’arbitraire barbare, contre l’emprisonnement et la torture. L’idĂ©e est l’hĂ©ritiĂšre de l’Esprit des lumiĂšres, transmis depuis Rameau (Les BorĂ©ades) et Mozart au XVIIIĂš. La libertĂ©, la justice
 Beethoven ajoute la fraternitĂ© et le chƓur final illustre l’apothĂ©ose des hommes fraternels, libĂ©rĂ©s. Beethoven est le poĂšte et le chantre visionnaire de l’émancipation des peuples. Il est aussi un poĂšte de l’amour, tel qu’il se prĂ©cise dans l’élan irrĂ©pressible qui porte Leonore : dĂ©guisĂ© en Fidelio, l’épouse infiltre la prison oĂč est captif et condamnĂ© son Ă©poux Florestan. Le dĂ©but de l’acte II, avec le monologue du hĂ©ros extĂ©nuĂ©, dĂ©muni, solitaire, puis son duo avec Leonore libĂ©ratrice atteint un sommet du romantisme engagĂ© et Ă©clairé  celui de Beethoven.

(
Le succĂšs n’a fait qu’augmenter au fur et Ă  mesure des reprĂ©sentations. RĂ©volutionnaire, Beethoven transmet dans cet opĂ©ra sa passion pour la libertĂ©, au point d’assurer aujourd’hui Ă  l’ouvrage, la valeur et le statut d’un mythe lyrique : Fidelio est devenu avec le temps, l’opĂ©ra de la libertĂ© contre toutes les formes d’oppression et de pouvoir tyrannique. Comme l’hymne Ă  la joie de Schiller, sublimĂ© dans le finale de la 9Ăš symphonie est le manifeste pour l’avĂšnement de la sociĂ©tĂ© fraternelle, un idĂ©al supĂ©rieur toujours utopique.
Epouse admirable et d’un courage immense, Leonore incarne l’amour et la force. C’est la paix armĂ©e, prĂȘte Ă  en dĂ©coudre et ici, capable de changer de sexe et d’apparence, de devenir Fidelio pour libĂ©rer de sa prison son Ă©poux incarcĂ©rĂ©, Florestan. Elle doit vaincre la barbarie des gĂ©oliers dont surtout l’infect Pizzaro, aidĂ© de Rocco

Temps forts de l’action : le monologue tragique de Forestan dans l’obscuritĂ© de sa cellule (dĂ©but du II), le duo d’amour entre Leonore / Fidelio et Florestan ensuite
 le chƓur de la libertĂ© entonnĂ© par le peuple Ă  la fin du drame.
Fin heureuse, les deux Ă©poux sĂ©parĂ©s se retrouvent et le prisonnier est libĂ©rĂ© quand paraĂźt le ministre Don Fernando, image du politique vertueux, inspirĂ© par l’esprit des lumiĂšres. Du reste tout le final est portĂ© par une irrĂ©pressible jubilation, victorieuse et lumineuse.

________________________________________________________________________________________________

Concert en direct Aux Notes Citoyens : Vincent Beer-Demander, mandoline

1001-NOTES-festival-concerts-aux-notes-citoyens-concert-confinement-classiquenewsLIVE, ce soir 21h : CONCERT EN DIRECT VINCENT BEER-DEMANDER, madoliniste joue Vladimir Cosma et Ennio Morricone. Aujourd’hui, jeudi 26 mars Ă  21h, ce concert en direct fait partie de l’offre Ă©laborĂ©e durant toute la durĂ©e du confinement par le festival hyperactif 1001 Notes, qui propose ainsi plusieurs concerts astucieusement intitulĂ©s “Aux Notes Citoyens » : une invitation engagĂ©e pour conjurer les effets moroses du confinement. « En prĂ©sentant ces concerts, nous avons Ă  cƓur de soutenir les artistes et combattre l’ennui » prĂ©cisent les initiateurs du cycle de concerts. Plus que jamais, internet et la musique connectĂ©e font obstacle Ă  l’isolement et Ă  la perte de lien social. C’est un format numĂ©rique qui remplace opportunĂ©ment l’expĂ©rience du concert actuellement impossible.

Chaque semaine 1001 NOTES propose un concert en direct d’un artiste se filmant depuis chez lui. Les concerts sont gratuits et accessibles en ligne.

logo 1010 notesMardi 24 mars 2020, avait lieu le premier concert “Aux Notes Citoyens” avec le pianiste-compositeur Artuan de LierrĂ©e. Premier succĂšs digital renouvelĂ© ce soir avec ce concert en direct du mandoliste Vincent Beer-Demander.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

Ce soir Ă  21h
retrouvez Vincent Beer-Demander et sa mandoline

pour un programme consacré à Vladimir Cosma et Ennio Morricone. Pour accéder au concert, rendez-vous sur un de ces deux liens à 21h :

VOIR LE CONCERT SUR YOUTUBE
https://www.youtube.com/watch?v=BuR_Mwi8SNk&feature=youtu.be

VOIR LE CONCERT sur la page FACEBOOK de 1001 NOTES
https://www.facebook.com/festival1001notes/

 

 

_________________________________________________________________________________________________

1001-notes-concert-direct-confinement-classiquenews-mandoline-Vincent-Beer-Demander-concert-live-sur-le-net-classiquenewsVincent Beer-Demander connaĂźt bien l’univers de Vladimir Cosma qu’il joue dans chaque concert et auquel il vient de dĂ©dier un disque des “Caprice” pour mandoline. Ayant collaborĂ© avec des artistes trĂšs diffĂ©rents, Vincent Beer-Demander nous dĂ©voile une facette inattendue de la mandoline. CONCERT filmĂ© directement par l’artiste et prĂ©sentĂ© par le slameur Cocteau Mot Lotov – vivez 20-30 minutes de concert en direct.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

Programme du concert en direct ce soir 21h
Portraits croisĂ©s «Morricone – Cosma»

Vladimir COSMA
Caprice n°1 Joyeuse Gavotte
Caprice n°2 Panisse
Caprice n°3 Les compÚres

Ennio MORRICONE
C’era una volta in America

Vladimir COSMA
Caprice n°4 Retrouvailles secrÚtes
Caprice n°5 Andalousie
Caprice n°10 Furioso

Ennio MORRICONE
Cinema paradiso

Vladimir COSMA
Caprice n°12 Le Grand Rabbi
Caprice n°13 Jeanne
Caprice n°21 la Rivale

Ennio MORRICONE
C’era una volta in the west

Ce soir, 19h30. DON GIOVANNI de Wolfgang Amadeus Mozart, en accĂšs gratuit, du 23 mars dĂšs 19h30: Philippe Jordan, direction / Ivo van Hove, mise en scĂšne

don-giovanni-hove-jordan-mozart-don-giovanni-opera-critique-classiquenewsCe soir, 19h30. DON GIOVANNI de Wolfgang Amadeus Mozart, en accĂšs gratuit, du 23 mars dĂšs 19h30 et jusqu’au 29 mars 2020 : Philippe Jordan, direction / Ivo van Hove, mise en scĂšne (production 2019, reprise)
 NOTRE AVIS. Sur la scĂšne de l’OpĂ©ra Garnier, voici une lecture de DON GIOVANNI (Prague, 1787), bien peu poĂ©tique. La mise en scĂšne d’Ivo Van Hove remplace celle antĂ©rieure conçue par Michael Haneke pour Bastille, souvent glaçante et passablement cynique ; la nouvelle production toute de grise et de noir, sise dans un dĂ©cor minĂ©ral et bĂ©tonnĂ© (en construction) se concentre sur les situations et le profil des personnages. C’est miroir de notre sociĂ©tĂ©, froid, dĂ©shumanisĂ©, livide. Exit toutes rĂ©fĂ©rences au XVIIIĂš mozartien, sauf dans la scĂšne du bal et des masques et la tentative de viol par le sĂ©ducteur sur la pauvre Zerlina. DĂšs l’ouverture, l’Orchestre de l’OpĂ©ra de Paris montre qu’il sait articuler et nuancer, avec une sensibilitĂ© active, habilement cultivĂ©e par l’excellent Philippe Jordan. Mais les instruments modernes n’ont pas cette fragilitĂ© ailleurs magistralement expressive. Les tutti sont droits et sonnent secs (trompettes), comme plus tard dans la confrontation finale Don Giovanni / Commandeur.

 

Froideur continue et bĂ©ton inachevé 

 

 

mozart-don-giovanni-jordan-van-hove-dreisg-car-slyde-critique-review-opera-classiquenews

 

 

Reste la distribution, jeune, mais dĂ©sĂ©quilibrĂ©e. Etienne Dupuis (Don Giovanni), excellent diseur quĂ©bĂ©cois que l’on suit depuis longtemps incarne le sĂ©ducteur droit dans ses bottes, mafieux, pistolet Ă  la ceinture, toujours excitĂ©, parfaitement immoral, continument engageant, grĂące Ă  un chant souple, flexible qui ne manque pas de puissance. Jacquelyn Wagner (Anna) dĂ©ploie une belle ligne, ardente, blessĂ©e, au flux naturel.

don-giovanni-jordan-van-hove-car-dreisig-critique-opera-classiquenewsStanislas de Barbeyrac (Ottavio), tendre et nuancé (mais un rien tendu dans le final de fin quand loggias et balcons exhibent rideaux bourgeois et fleurs en pots). Nicole Car (Elvira), reste raide, sans guÚre de couleurs. Philippe Sly (Leporello) se révÚle hors sujet, trop droit, avec des portamenti systématiques qui sont des fautes chez Mozart et dans un style pas assez flexible. Mikhail Timoshenko (Masetto) est bien timbré, convaincant ; enfin, la jeune diva française Elsa Dreisig (Zerlina), curieusement en retrait (format vocal serré), semble avoir du mal à projeter de façon claire la clé de son personnage : ingénue ou fausse innocente ?
Encore une production peu onirique, au chant perfectible et dans une conception thĂ©Ăątrale et scĂ©nique d’une froideur dĂ©sormais de mise : le vĂ©risme statique prĂ©vaut sur toute couleur trouble et ambivalente. Production enregistrĂ©e en juin 2019
En ligne sur le site de l’OpĂ©ra de Paris, jusqu’au 29 mars 2020. VISIONNER DON GIOVANNI ici.

_________________________________________________________________________________________________

VISITEZ le site de l’OpĂ©ra national de Paris

https://www.operadeparis.fr/en


_________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

OPERA-DE-PARIS-logo-noir-2014-Logo_OnP_Noir_et_BlancL’OPÉRA CHEZ SOI pendant le CONFINEMENT… Pendant le
confinement imposĂ© pour stopper la propagation du coronavirus, l’OpĂ©ra national de Paris propose un accĂšs gratuit et d’une durĂ©e rĂ©duite Ă  certaines de ses productions opĂ©ras et ballet : voir ici la liste des productions accessibles sur internet depuis le site de l’OpĂ©ra national de Paris

 

 

 

VOIR le teaser de Don Giovanni par Jordan / Van Hove :

CONFINEMENT mars et avril 2020. L’opĂ©ra chez soi.

CONFINEMENT mars et avril 2020. L’opĂ©ra chez soi. OpĂ©ras et ballets en direct sur le net. L’OpĂ©ra de Paris propose l’accĂšs gratuit Ă  ses productions productions, mais sur un durĂ©e limitĂ©e.

SPECTACLES DE L’OPÉRA DE PARIS
À REDÉCOUVRIR EN LIGNE

OPERA-DE-PARIS-logo-noir-2014-Logo_OnP_Noir_et_BlancL’OpĂ©ra national de Paris a pris la dĂ©cision rend accessible gratuitement en ligne certaines de ses productions emblĂ©matiques dans leur intĂ©gralitĂ© sur operadeparis.fr et sur france.tv / culturebox. Les retransmissions sont Ă©galement disponibles sur les pages Facebook de l’OpĂ©ra national de Paris et de france.tv / culturebox. Et pour complĂ©ter cette expĂ©rience de l’opĂ©ra digital, « Octave », le magazine en ligne de l’OpĂ©ra national de Paris, met en ligne des articles, vidĂ©os et interviews d’artistes autour des spectacles sur operadeparis.fr/magazine

_________________________________________________________________________________________________

 
 

Liste des productions opéras & ballets
de l’OpĂ©ra national de Paris

accessibles gratuitement sur internet

 

 

 

MANON de Jules Massenet
nouvelle production
manon massent pretty yen bernheim critique opera classique newsJusqu’au 22 mars 2020 – uniquement en France DIRECTION MUSICALE : Dan Ettinger
MISE EN SCÈNE : Vincent Huguet  -  avec notamment Pretty Yende, Benjamin Bernheim, Ludovic TĂ©zier – Manon 19/20 © Julien Benhamou / OnP  /  LIRE ici notre compte rendu critique de Manon de Massenet par Pretty Yende : MANON EN MENEUSE DE REVUE

 

 

 

TCHAÏKOVSKI : intĂ©grale des symphonies
Du 21 mars dĂšs 19h30 au 3 mai 2020
DIRECTION MUSICALE : Philippe Jordan
Orchestre de l’OpĂ©ra national de Paris

 

 

 

don-giovanni-hove-jordan-mozart-don-giovanni-opera-critique-classiquenewsDON GIOVANNI de Wolfgang Amadeus Mozart
Du 23 mars dĂšs 19h30 au 29 mars 2020
DIRECTION MUSICALE : Philippe Jordan
MISE EN SCÈNE : Ivo van Hove
avec notamment Etienne Dupuis, Stanislas de Barbeyrac, Nicole Car, Philippe Sly – Don Giovanni 18/19 © Charles Duprat / OnP. NOTRE AVIS : Sur la scĂšne de l’OpĂ©ra Garnier, voici une lecture de DON GIOVANNI (Prague, 1787), bien peu poĂ©tique. La mise en scĂšne d’Ivo Van Hove remplace celle antĂ©rieure conçue par Michael Haneke pour Bastille, souvent glaçante et passablement cynique ; la nouvelle production toute de grise et de noir, sise dans un dĂ©cor minĂ©ral et bĂ©tonnĂ© (en construction) se concentre sur les situations et le profil des personnages. C’est miroir de notre sociĂ©tĂ©, froid, dĂ©shumanisĂ©, livide. mozart-don-giovanni-jordan-van-hove-dreisg-car-slyde-critique-review-opera-classiquenewsExit toutes rĂ©fĂ©rences au XVIIIĂš mozartien, sauf dans la scĂšne du bal et des masques et la tentative de viol par le sĂ©ducteur sur la pauvre Zerlina. DĂšs l’ouverture, l’Orchestre de l’OpĂ©ra de Paris montre qu’il sait articuler et nuancer, avec une sensibilitĂ© active, habilement cultivĂ©e par l’excellent Philippe Jordan. Mais les instruments modernes n’ont pas cette fragilitĂ© ailleurs magistralement expressive. Les tutti sont droits et sonnent secs (trompettes), comme plus tard dans la confrontation finale Don Giovanni / Commandeur. LIRE la suite / critique intĂ©grale Don Giovanni par Jordan / Van Hove

 
 

 
 

 

LE LAC DES CYGNES
Du 30 mars dĂšs 19h30 au 5 avril 2020
CHORÉGRAPHIE : Rudolf Noureev
MUSIQUE : Piotr Ilyitch TchaĂŻkovski DIRECTION MUSICALE : Valery Ovsyanikov
avec, dans les rÎles de solistes, Léonore Baulac, Germain Louvet et François Alu.
Le Lac des cygnes 2019 © Julien Benhamou / OnP

 

  

 

 

LE BARBIER DE SÉVILLE de Gioacchino Rossini
Du 6 avril dĂšs 19h30 au 12 avril 2020
DIRECTION MUSICALE : Carlo Montanaro
MISE EN SCÈNE : Damiano Michieletto
avec notamment René Barbera, Karine Deshayes

 
 

 
 

 

SOIRÉE « HOMMAGE À JEROME ROBBINS »
Fancy Free, A Suite of Dances, Afternoon of a Faun, Glass Pieces
Du 13 avril dĂšs 19h30 au 19 avril 2020
CHORÉGRAPHIES : JĂ©rĂŽme Robbins
MUSIQUES: Leonard Bernstein, Johann Sebastian Bach, Claude Debussy, Philippe Glass
DIRECTION MUSICALE : Valery Ovsyanikov

avec, dans les rÎles de solistes, Eleonora Abbagnato, Amandine Albisson, Alice Renavand, Sae Eun Park, Stéphane Bullion, Hugo Marchand, Karl Paquette, François Alu, Paul Marque.
Glass Pieces – J. Robbins © SĂ©bastien MathĂ© / OnP

 

 
 

 
 

LES CONTES D’HOFFMANN de Jacques Offenbach
Du 20 avril dĂšs 19h30 au 26 avril 2020
DIRECTION MUSICALE : Philippe Jordan
MISE EN SCÈNE : Robert Carsen
avec notamment Ermonela Jaho, StĂ©phanie D’Oustrac, Nadine Koutcher, RamĂłn Vargas.
Les Contes d’Hoffmann 16/17 © Julien Benhamou / OnP

 

 
 

 
 

CARMEN de Georges Bizet
Du 27 avril dĂšs 19h30 au 3 mai 2020
DIRECTION MUSICALE : Mark Elder
MISE EN SCÈNE : Calixto Bieito
avec notamment Roberto Alagna, Elina Garanca, Maria Agresta Réalisé par François-René Martin
Carmen 16/17 © Vincent Pontet / OnP

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

VISITEZ le site de l’OpĂ©ra national de Paris
https://www.operadeparis.fr/en

_________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

QUÉBEC : 4Ăš RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : dĂ©pĂŽt des candidatures jusqu’au 30 avril 2020

festival classica 2018 quebec monteregie canada par classiquenewsQUÉBEC : 4Ăš RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : dĂ©pĂŽt des candidatures jusqu’au 30 avril 2020. Dans un communiquĂ© spĂ©cial (18 mars 2020) qui prend en compte de la crise sanitaire imposĂ©e par l’expansion du covid 19, le Festival CLASSICA Ă  Saint-Lambert (QuĂ©bec) a pris 3 importantes dĂ©cisions qui concernent ses rvs 2020 : concert bĂ©nĂ©fice, RĂ©cital-Concours de mĂ©lodies françaises, 10Ăš Festival Classica


 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

4ùme RÉCITAL-CONCOURS 2020CLASSICA-festival-recital-concours-de-melodies-francaises-opera-francais-critique-annonce-classiquenews
Concernant le 4Ăš RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies française 2020 (16 et 18 juin 2020) : le dĂ©pĂŽt des candidatures a Ă©tĂ© rallongĂ© jusqu’au 30 avril 2020. Au lieu du 29 mars initialement. Les candidats et candidates intĂ©ressĂ©s peuvent s’inscrire en ligne dĂšs maintenant et ce, jusqu’au jeudi 30 avril 2020. Les critĂšres d’admissibilitĂ© sont disponibles sur le site Internet du Festival Classica Ă  https://www.festivalclassica.com/recital-concours

 

 

 

VOIR le teaser (qui prĂ©sente l’ancienne date de clĂŽture des inscriptions) – 5mn

 

 

 

VOIR le teaser sur viméo : https://vimeo.com/390978338

Présentation du Récital-Concours international de mélodies françaises 2020 à Saint-Lambert (Québec)

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

 

SOIRÉE CONCERT-BÉNÉFICE
La SoirĂ©e concert-bĂ©nĂ©fice du Festival Classica. Le Festival a pris la dĂ©cision de reporter sa soirĂ©e concert-bĂ©nĂ©fice CirkopĂ©ra Musica Femina, prĂ©vue initialement le 2 avril, au jeudi 21 mai 2020. Le concert bĂ©nĂ©fice se tiendra Ă  la Gare Dalhousie de MontrĂ©al, sous rĂ©serve bien sĂ»r de l’évolution de la situation.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

10Ăšme FESTIVAL CLASSICA
classica-festival-canada-logo-vignette-classiquenews-annonce-concerts-festivals-operaLe Festival prĂ©pare la tenue de sa 10e Ă©dition prĂ©vue du 29 mai au 21 juin 2020 sous le thĂšme De Beethoven Ă  Bowie. Dans le contexte actuel, le Festival Classica a pris la dĂ©cision de reporter le dĂ©voilement de sa programmation Ă  une date ultĂ©rieure, selon l’évolution d’urgence sanitaire. Le Festival demeure Ă  l’affĂ»t de la situation entourant le coronavirus (COVID-19) et des directives gouvernementales en cette matiĂšre. Ainsi, le Festival rĂ©Ă©valuera la situation Ă  l’expiration de la pĂ©riode actuelle de 30 jours prĂ©vue Ă  la directive gouvernementale concernant les rassemblements. Un nouveau communiquĂ© sera alors Ă©mis par le Festival.

Dans son communiqué, le Festival CLASSICA ajoute :
« La santĂ© de tous demeurera la prioritĂ© du Festival. Le conseil d’administration du Festival Classica tient Ă  remercier les partenaires, les artistes, les festivaliers, les bĂ©nĂ©voles et l’équipe du Festival pour leur appui indĂ©fectible et leur comprĂ©hension. »
LIRE directement le communiqué du 18 mars 2020 :
https://www.festivalclassica.com/message-important

 

 

classica-2020-bandeau-beethoven-annonce-festival-critique-classiquenews-582

_________________________________________________________________________________________________

Toutes les infos sur le site du Festival CLASSICA 2020 :
https://www.festivalclassica.com/

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Approfondir

LIRE aussi notre prĂ©cĂ©dente annonce dĂ©pĂȘche dĂ©diĂ©e au 4Ăš RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies françaises 2020
http://www.classiquenews.com/tag/recital-concours-de-melodies-francaises/

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

VIDEO

VIDEO : Grand reportage Récital-Concours international de mélodies françaises 2019 (14mn)  -  VIDEO, reportage. Festival CLASSICA 2019 : 3Úme Récital Concours de mélodies françaises
C’est la plus rĂ©cente des compĂ©titions internationales mais dĂšs sa 3Ăš Ă©dition dans le cadre du Festival CLASSICA au QuĂ©bec, le RĂ©cital-Concours portĂ© par Marc Boucher s’impose comme le plus important (et mieux dotĂ©) des Concours dĂ©diĂ©s Ă  la mĂ©lodie française, un genre spĂ©cifique et particuliĂšrement exigeant qui concentre les Ă©critures des gĂ©nies romantiques et modernes, de Berlioz Ă  Ravel
 et aussi des compositeurs canadiens contemporains. © rĂ©alisation : Studio CLASSIQUENEWS.TV / Philippe-Alexandre PHAM 2019 – durĂ©e : 14mn

CORONAVIRUS – Covid 19. La rĂ©sistance Ă  la crise qui s’annonce dans le milieu musical français s’organise

virus-covid-coronavirus-2020CORONAVIRUS – Covid 19. La rĂ©sistance Ă  la crise qui s’annonce dans le milieu musical français s’organise. Deux initiatives ont fait jour cette semaine, depuis le confinement imposĂ© aux Français le 18 mars 2020. Depuis aussi l’annulation des productions lyriques et des Ă©vĂ©nements musicaux partout dans l’Hexagone, des questions lĂ©gitimes se font jour. Alors qu’un collectif d’artistes lyriques s’inquiĂštent de leur statut et des solutions pour rĂ©soudre leur nouvelle prĂ©caritĂ©, le Centre national de musique, prĂ©sidĂ© par Jean-Philippe Thiellay, a annoncĂ© la suspension de la taxe sur les spectacles ainsi que la mise en place d’un fond de soutien d’urgence de 11,5 millions d’euros destinĂ© aux TPE/PME dans le domaine du spectacle musical et des variĂ©tĂ©s. Il est nĂ©cessaire aujourd’hui d’agir avec force pour prĂ©server la filiĂšre classique qui est durement touchĂ©e par la crise sanitaire que nous vivons. Les interrogations s’adressent directement aux Ministres de l’économie, de la culture et au premier ministre.

 

 

Face à la précarité de leur statut,
artistes et employés du lyrique en France
demandent des explications sur leur statut

 

 

 

Ainsi dans un communiquĂ© paru le 16 mars dernier, un collectif d’artistes lyriques sensibilisent le gouvernement sur la prĂ©caritĂ© inquiĂ©tante de leur situation. Tous sont privĂ©s d’emplois et d’engager et il semble que la singularitĂ© de leur statut n’ait pas Ă©tĂ© pris en considĂ©ration par le gouvernement d’Edouard Philippe.
Si nous prenons collectivement la parole aujourd’hui c’est que la crise sanitaire actuelle accentue dramatiquement un Ă©tat de prĂ©caritĂ© et d’isolement dans lequel nous sommes dĂ©jĂ  ». Suite Ă  la fermeture des salles d’opĂ©ras et des thĂ©Ăątres ayant programmĂ© des rĂ©citals et des ouvrages lyriques, les artistes dont les plus mĂ©diatisĂ©s ont pris la parole Ă  travers le communiquĂ© : Roberto Alagna, Karine Deshayes, Philippe Jarrousky, StĂ©phane Degout, Julie Fuchs, Sabine Devieilhe 
 Autant d’artistes embauchĂ©s au « cachet », sous la forme d’un CDD d’usage, qui leur permet de bĂ©nĂ©ficier du rĂ©gime d’indemnisation chĂŽmage de l’intermittence du spectacle. Le collectif interroge et souhaite des rĂ©ponses concrĂštes. Comment seront-ils payĂ©s pour les engagements qui Ă©taient prĂ©vus mais annulĂ©s ? D’autant que le ministre de l’économie, Bruno Le Maire s’engageait solennellement au sujet des entreprises ayant recours au chĂŽmage partiel: « aucun salariĂ© ne perdra un centime » (13 mars dernier). Ce serment vaudra-t-il pour les artistes ?

 

 

 

INCERTITUDE ET QUESTIONNEMENT LÉGITIMES
Une incertitude et des questionnements lĂ©gitimes que lĂšve le collectif soucieux de dĂ©fendre toutes les personnes qui travaillent dans le domaine de l’opĂ©ra : instrumentistes, chefs d’orchestre, techniciens, agents d’artistes, etc. Dans leur communiquĂ© sous forme d’une lettre ouverte, les artistes lyriques et tous les employĂ©s de l’opĂ©ra en France interpellent les ministĂšres de la Culture, de l’économie ainsi que le Premier ministre ; ils font savoir la nĂ©cessitĂ© d’obtenir des « rĂ©ponses claires face Ă  la gravitĂ© d’une crise qui menace l’avenir d’un grand nombre d’artistes et accentue fortement la prĂ©caritĂ© dans laquelle se trouvent dĂ©jĂ  certains d’entre eux ».

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

La lettre du collectif dans son intégralité :
Communiqué du 16 mars 2020

 

” Dans le contexte sanitaire difficile que connaĂźt actuellement le pays, les artistes lyriques rĂ©unis en collectif souhaitent, dĂšs aujourd’hui, attirer l’attention des pouvoirs publics sur la gravitĂ© des situations professionnelles et personnelles qu’entraĂźne la crise actuelle.
Nous avons bien conscience que l’urgence est aujourd’hui de s’occuper des personnes les plus fragiles face Ă  ce flĂ©au dont il faut impĂ©rativement stopper la propagation mais il est important de rĂ©flĂ©chir Ă  ses consĂ©quences sociales.
La totalitĂ© des institutions du milieu de la musique classique, maisons d’opĂ©ras et salles de concerts, ont dĂ©cidĂ© d’annuler l’intĂ©gralitĂ© de leurs reprĂ©sentations.
Si nous prenons collectivement la parole aujourd’hui c’est que la crise sanitaire actuelle accentue dramatiquement un Ă©tat de prĂ©caritĂ©Ì et d’isolement dans lequel nous sommes dĂ©jĂ . De plus en plus de thĂ©Ăątres annoncent dĂ©sormais leur fermeture complĂšte et nous assistons Ă  une accumulation inĂ©dite de ruptures unilatĂ©rales de contrats dans toute notre filiĂšre : notamment chez les solistes, les artistes du chƓur, instrumentistes, chefs d’orchestres, metteurs en scĂšne, danseurs, techniciens, figurants, chefs de chant, agents artistiques que nous aimerions tous associer Ă  notre dĂ©marche. Notre mĂ©tier est une passion mais cela ne doit pas nous faire oublier la rĂ©alitĂ©: la rupture sĂšche d’un ou de plusieurs contrats concernant les prochains mois signifie l’arrĂȘt total de notre activitĂ© professionnelle ainsi qu’une perte immense d’opportunitĂ©s artistiques, en particulier pour les plus jeunes d’entre nous.

Dans le droit du travail français, les artistes du spectacle vivant sont salariĂ©s en « CDD d’usage ». Ces contrats, nĂ©gociĂ©s directement avec les entreprises organisatrices sont le fruit de longues annĂ©es de travail et d’attente. Par ailleurs, ils ouvrent droit au rĂ©gime d’indemnisation chĂŽmage dit de «l’intermittence du spectacle ». Ces contrats sont essentiels pour nous Ă  plus d’un titre. Tout d’abord, ils constituent notre principale et souvent unique source de revenus. D’autre part, il s’agit d’un enjeu de carriĂšre : un contrat peut avoir des consĂ©quences dĂ©cisives dans le dĂ©veloppement d’une carriĂšre artistique. Enfin, ils sont les piĂšces centrales du calcul de nos heures qui nous permettent de bĂ©nĂ©ficier du filet de sĂ©curitĂ©Ì indispensable que constitue l’intermittence.
La rupture de ces contrats est normalement encadrĂ©e par le droit du travail mais, la situation actuelle Ă©tant sans prĂ©cĂ©dent, nous obtenons une pluralitĂ©Ì de rĂ©ponses de la part de nos employeurs. Un certain nombre d’entre eux font leur maximum pour ne pĂ©naliser personne, au risque parfois de mettre en danger leur trĂ©sorerie, cependant certains chanteurs semblent devoir renoncer Ă  l’intĂ©gralitĂ© de leur salaire.
Sommes-nous dans un cas de force majeure ? Si oui, l’épidĂ©mie du Covid-19 caractĂ©rise-t-elle un « sinistre relevant d’un cas de force majeure » au sens de l’article 1234-4 alinĂ©a 2 du code du travail ? Le cas Ă©chĂ©ant, cette disposition d’ordre public prohibe une rupture unilatĂ©rale du CDD Ă  l’initiative de l’employeur sans indemnitĂ©Ì au profit du salariĂ©, nonobstant toute clause contractuelle contraire.
- Sommes-nous, en tant que salariĂ©s (mĂȘme en CDD d’usage) Ă©ligibles Ă  la procĂ©dure de chĂŽmage partiel annoncĂ©e ? Si ce n’est pas le cas, est-il juste que nous soyons exclus de la promesse de l’État de ne laisser aucun salariĂ© perdre son emploi ?   - Comment seront dĂ©comptĂ©es les heures perdues dans le calcul de notre statut ?   - Quelles compensations aux pertes d’opportunitĂ©s sont envisageables ?
Nous avons besoin de rĂ©ponses claires face Ă  la gravitĂ© d’une crise qui menace l’avenir d’un grand nombre d’artistes et accentue fortement la prĂ©caritĂ©Ì dans laquelle se trouvent dĂ©jĂ  certains d’entre eux. Nous en appelons Ă  notre MinistĂšre de tutelle, ainsi qu’au MinistĂšre de l’économie et Ă  Monsieur le Premier Ministre. L’art et la culture sont essentiels Ă  notre sociĂ©tĂ© et au rayonnement de notre pays dans le monde. Nous en sommes les fiers reprĂ©sentants en France et ailleurs. A ce titre nous mĂ©ritons de ne pas ĂȘtre traitĂ©s comme de simples variables d’ajustement soumis aux dĂ©cisions arbitraires de certains employeurs.
Nous demandons qu’aucune dĂ©cision relative aux annulations de contrats et au rĂšglement des salaires ne soit prise tant que le cadre lĂ©gal n’a pas Ă©tĂ©Ì dĂ©fini. Nous sommes prĂȘts Ă  consentir des efforts dans cette Ă©preuve commune mais, en aucun cas, Ă  en sacrifier notre avenir d’artistes.
Nous espĂ©rons tous rapidement retrouver la scĂšne et notre public, notre plus grand soutien.   Une fois cette Ă©preuve surmontĂ©e, il sera indispensable, dans le pays de l’exception culturelle, que s’ouvre un dĂ©bat de fond sur la protection statutaire de nos mĂ©tiers du spectacle. “

 

 

 

Signataires :

Roberto Alagna
KĂ©vin Amiel
Guillaume Andrieux
Jean-Luc Ballestra
Stanislas de Barbeyrac
Cassandre Berthon
Christophe Berry
Julien Behr
Benjamin Bernheim
Thomas Bettinger
Yann Beuron
Jean-Vincent Blot
Jean-François Borras
Jean-Sebastien Bou
Ambroisine Bré
Raphaël Brémard
Chloé Briot
HĂ©lĂšne Carpentier
Albane CarrĂšre
Nicolas Cavallier
AdĂšle Charvet
Nicolas Courjal
Marianne Croux
Marianne Crebassa
José van Dam
Thibault de Damas
Stéphane Degout
Camille Delaforge
Mireille Delunsch
Antoinette Dennefeld
LĂ©a Desandre
Karine Deshayes
Charlotte Despaux
Sabine Devieilhe
Jodie Devos
Olivia Doray
Pierre Doyen
Julien Dran
Cyrille Dubois
Yoann Dubruque
Alexandre Duhamel
Philippe EstĂšphe
Mathilde Etienne
Aude Extrémo
LoĂŻc Felix
Jean-Paul Fouchécourt
Julie Fuchs
Christophe Gay
Paul Gay
VĂ©ronique Gens
Anne-Catherine Gillet
Emiliano Gonzales Toro
Olivier Grand
SĂ©bastien GuĂšze
Delphine Haidan
André Heijboer
Eric Huchet
Enguerrand de Hys
Philippe Jaroussky
Caroline Jesteadt
Marc Labonnette
Florian Laconi
Marc Laho
Jean-Christophe LaniĂšce
Marion LebĂšgue
Aimery LefĂšvre
Marie Lenormand
Alix Le Saux
Lionel Lhote
François Lis
Philippe-Nicolas Martin
Clémentine Margaine
HĂ©loĂŻse Mas
RĂ©my Mathieu
Elodie MĂ©chain
RĂ©gis Mengus
AnaĂŻk Morel
Laurent Naouri
StĂ©phanie d’Oustrac
Eléonore Pancrazi
Julie Pasturaud
Patricia Petibon
Gabrielle Philiponnet
Anthea Pichanick
François Piolino
Camille Poul
Marie Perbost
Julie Robard-Gendre
François Rougier
Pauline Sabatier
Francesco Salvadori
Chantal Santon-Jeffery
Vannina Santoni
Anas SĂ©guin
Jean Fernand Setti
Philippe Talbot
Jean Teitgen
Marie-Ange Todorovitch
Catherine Trottmann
BĂ©atrice Uria-Monzon
Florie Valiquette
Mathias Vidal
Guilhelm Worms
 

 

INTERNET : opĂ©ra et ballets gratuits sur le site de l’OpĂ©ra de Paris

Imanon-desgrieux-abbe-main-presse-opera-critique-classiquenews-yende-bernheimnternet, live. DĂšs ce soir, 19h30, l’OpĂ©ra de Paris met en ligne gratuitement ses productions pendant les semaines de confinement imposĂ©. Pour profiter du temps d’immobilisation forcĂ©e suite Ă  la pandĂ©mie, l’OpĂ©ra de Paris met en ligne gratuitement ses spectacles pendant le confinement Ă  partir du 17 mars, c’est le cas des opĂ©ras Manon, Don Giovanni ou le ballet Le Lac des Cygnes, tour Ă  tour disponibles en libre accĂšs sur les sites de l’OpĂ©ra et de Culturebox. DĂšs mardi 16 mars 2020, 19h30 sont ainsi mis en accĂšs libre et gratuitement plusieurs spectacles issus des archives de l’institution.

 

 

Principe : pendant 6 jours, l’internaute pourra visionner une reprĂ©sentation disponible sur le site Internet de l’OpĂ©ra et celui de Culturebox . À la fin de ce dĂ©lai, cette production sera remplacĂ©e par une autre et ainsi de suite jusqu’en mai 2020. L’opĂ©ra Manon de Jules Massenet inaugure le cycle accessible depuis internet (mise en scĂšne de Vincent Huguet / LIRE ici notre compte rendu de Manon / Yende / Bernheim / Huguet). Le spectacle, qui devait ĂȘtre rĂ©prĂ©sentĂ© jusqu’au 10 avril Ă  l’OpĂ©ra de Bastille, a Ă©tĂ© annulĂ© aprĂšs les premiĂšres mesures de rĂ©duction des jauges pour les spectacles publiques. Pour l’OpĂ©ra de Paris, dĂ©jĂ  fortement atteint par les grĂšves du personnel dans le contexte de la rĂ©forme des retraites, il reste fondamental de prĂ©server le lien avec le public.

FilmĂ© en huis clos le 10 mars, Manon Ă©tait initialement destinĂ© Ă  ĂȘtre diffusĂ© en direct dans les salles de cinĂ©mas. Une diffusion ajournĂ©e par les derniĂšres dĂ©cisions prises par le chef de l’état. Internet s’avĂšre donc idĂ©al pour accĂ©der Ă  la magie de l’opĂ©ra et du spectacle vivant alors que la populations française est condamnĂ©e Ă  demeurer confinĂ©e jusqu’à nouvel ordre.

 

 

Avant d’attendre 19h30 ce soir, l’institution parisienne propose dĂ©jĂ  le ballet Giselle et l’opĂ©ra Les Indes galantes sur son site : https://www.operadeparis.fr/magazine/ballet

VOIR MANON de MASSENET ici
https://www.operadeparis.fr/magazine/manon-en-replay

 

Notre avis. Un rien de dolent, un français pas toujours trĂšs articulĂ©, Pretty Yende a certes la voix (quoique des graves inexistants) mais elle semble trop jeune encore pour le rĂŽle ; cette pose artificielle qui la fait paraĂźtre plus rossignol chantant (l’air du Cours la Reine ici dans un vaste hall gothique) qu’amoureuse coupable, rongĂ©e par le remord et l’élan de reconquĂȘte pour Des Grieux (leur duo Ă  Saint-Sulpice)
 Ă©cartent cependant cette Manon un peu trop lisse et pas assez trouble d’ĂȘtre rĂ©ellement mĂ©morable voire inoubliable : les Beverley Sills ou Ileana Cotrubas restent inĂ©galĂ©es dans cette fusion d’ivresse Ă©perdue et de style.

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 
VIDEO TEASER :

 

 

 

______________________________________________________________

VINOPHONY. Entretien avec le pianiste JULIEN GERNAY


VINOHONY julien gernay cd klarthe critique review cd classiquenews critique concert piano KLA086couv_lowVINOPHONY. Entretien avec le pianiste JULIEN GERNAY
 Sa fine connaissance des vins et des cĂ©pages, sa maĂźtrise du jeu pianistique font de Julien Gernay, un interprĂšte singulier qui sait comme peu avant lui, transmettre la passion croisĂ©e de la musique et des nectars les plus exquis ; une nouvelle expĂ©rience en concert est nĂ©e de ce double intĂ©rĂȘt : VINOPHONY. L’ivresse et l’enrichissement des sens nĂ©s d’une combinaison intelligemment rĂ©ussie renouvelle notre approche de la musique et de la dĂ©gustation. Un mariage inĂ©dit et une nouvelle idĂ©e du concert, qui mĂ©ritent explication. De la modĂ©lisation du son au choix de la piĂšce musicale et du cĂ©page qui en miroir, rĂ©vĂšle le mystĂšre qui se produit dans leur rencontre
tout est question de correspondances. Ainsi la bonne aciditĂ© d’un vin blanc dialogue et fusionne avec un Impromptu Ă©nergique de Schubert ; de mĂȘme, un rouge soyeux et profond, avec le Brahms langoureux d’un Intermezzo bien choisi
 Le pianiste a su au prĂ©alable parler avec les vignerons ; il a su cultiver une entente et une comprĂ©hension rares avec ceux qui façonnent dans les terroirs, l’identitĂ© singuliĂšre des crus
 Une alchimie secrĂšte et mystĂ©rieuse prend forme et son, sous les doigts du pianiste magicien. Entretien avec Julien GERNAY.

________________________________________________________________________________________________

 
 
 
 
 

Comment se construit et se précise dans votre imaginaire la connexion musique et vin ?

Au dĂ©part, c’est la forme du son qui m’a guidĂ©. En effet, j’imagine que le son est une matiĂšre Ă  modĂ©liser depuis le clavier qui donnera Ă  sa vibration une forme dans l’espace. Cela peut sembler abstrait mais lorsque je suis assis au piano, j’ai vraiment la sensation d’observer cette matiĂšre sonore, de la voir se matĂ©rialiser, se dessiner et se transformer.
Imaginer le son est un Ă©lĂ©ment essentiel du piano car il faut accompagner sa vibration aprĂšs l’attaque de la touche et ainsi relier les rĂ©sonances harmoniques entre elles.
Ces idĂ©es se retrouvent Ă©galement avec l’univers du vin.
Si la couleur et l’aromatique d’un vin semblent dĂ©finir en premier ses qualitĂ©s, j’ai compris avec le temps que la composition de sa matiĂšre en bouche Ă©tait la clĂ© de sa singularitĂ© et de l’identitĂ© de son terroir. Il existe alors une infinitĂ© de textures, de densitĂ©s que l’on peut ressentir au contact des grands vins : ce sont ces matiĂšres qui stimulent l’imaginaire et permettent au corps et Ă  l’esprit d’entrer en vibrations communes avec la musique.

 
 

Comment se cristallise l’adĂ©quation entre une partition prĂ©cise et le vin qui lui correspond ?

Le caractĂšre d’une oeuvre, son tempo et sa ponctuation peuvent offrir une grande variĂ©tĂ© de sonoritĂ©s. L’écriture musicale propre Ă  chaque compositeur comporte de nombreux aspects que je peux matĂ©rialiser par diffĂ©rents jeux pianistiques. La vitesse de frappe du doigt, la maniĂšre de prolonger ou d’écourter le son ou encore l’intensitĂ© de pression sur la touche sont autant d’élĂ©ments qui agissent sur la perception de l’auditeur. De mĂȘme, si le vin est lĂ©ger ou puissant – d’une texture fluide et acidulĂ©e – ou alors d’une grande densitĂ© aux tanins veloutĂ©s, les sentiments vĂ©cus Ă  l’écoute de la musique et Ă  la dĂ©gustation d’un vin seront tout Ă  fait nouveaux. C’est pour cela qu’un vin blanc vif, de bonne aciditĂ©, s’accommodera Ă  merveille Ă  un Impromptu Ă©nergique et accentuĂ© de Schubert ou qu’un Intermezzo langoureux de Brahms vibrera harmonieusement Ă  la dĂ©gustation d’un vin rouge, profond et soyeux.

 
 

Comment avez-vous élaboré la dramaturgie de votre programme ?

Il existe tant de musique pour le piano et tant de vins qu’il a fallu beaucoup de rĂ©flexion pour sĂ©lectionner les douze oeuvres et les douze vins qui composent le programme de l’album « VinophonyŸ ».
J’ai pu profiter de mon expĂ©rience de musicien et de mes rencontres avec les vignerons afin de choisir les oeuvres et les vins qui me touchent le plus et qui, selon moi, rassemblent une gamme d’expression la plus large possible.
Cet album est d’abord destinĂ© Ă  l’écoute : c’est pourquoi j’ai construit le programme en alternant oeuvres longues et courtes, vives et langoureuses. Beaucoup de compositeurs de diffĂ©rentes Ă©poques sont rĂ©unis : cela m’a permis d’explorer une palette de textures et de sentiments nuancĂ©s. C’est par cette diversitĂ© – un peu Ă  la maniĂšre d’un menu – que j’ai souhaitĂ© rendre l’ensemble « digeste ».
Lorsque je modĂ©lise la texture du son au clavier, l’intimitĂ© que j’ai avec chaque piĂšce du programme m’a permis d’associer Ă  chacune le vin qui rĂ©vĂšle Ă  mes yeux la part de mystĂšre qu’ils ont en commun.
Il m’a fallu entrer en profondeur dans la comprĂ©hension des styles musicaux et des diffĂ©rents terroirs viticoles pour Ă©laborer ce projet.
A mon sens, le musicien et le vigneron partagent cette quĂȘte d’un idĂ©al qui unit l’homme Ă  la nature, l’ñme Ă  la spiritualitĂ©. L’ambition de VinophonyÂź est de crĂ©er une nouvelle expĂ©rience sensorielle en partageant toutes ces Ă©motions qui nous rassemblent.

 
 

Propos recueillis en mars 2020

 
 
 
 
 

________________________________________________________________________________________________

 
 
 

VOIR ici la présentation de VINOPHONY :

 
 

 
 

 
 
 
 

 

________________________________________________________________________________________________

 
 

CD
VINOHONY julien gernay cd klarthe critique review cd classiquenews critique concert piano KLA086couv_lowCD critique. VINOPHONY : Julien Gernay, piano (1 cd Klarthe, 2019). Julien Gernay est un pianiste accompli qui aime partager sa passion pour les divins cĂ©pages
 A dĂ©faut de pouvoir dĂ©guster crus, liqueurs, Ă©thers, divins nectars, sĂ©lectionnĂ©s par l’interprĂšte, mis en dialogue avec chaque sĂ©quence musicale de ce parcours singulier et personnel, le disque Ă©ditĂ© par Klarthe en fixe les marqueurs sonores pour des points de convergence, riches en Ă©motions croisĂ©es, qu’il faudra vivre, comme des promesses d’instants Ă  venir, en compagnie d’un Ɠnologue et pourquoi pas en prĂ©sence du pianiste lui-mĂȘme, vrai connaisseur des liquides enchanteurs. Et qui prend plaisir Ă  expliquer la connivence sensorielle entre telle Ă©criture musicale et tel vin
 « Vinophony », le titre laisse envisager pour la musique, une rĂ©ceptivitĂ© autre, prĂ©parĂ©e, permise par l’apport d’un breuvage qui lui correspond.

http://www.classiquenews.com/cd-critique-vinophony-julien-gernay-piano-1-cd-klarthe-2019/

________________________________________________________________________________________________

 
 


VIDEO, VINOPHONY : du piano et du vin. L’osmose parfaite par JULIEN GERNAY, piano. Julien Gernay est un pianiste accompli qui aime partager sa passion pour les divins cĂ©pages
 A dĂ©faut de pouvoir dĂ©guster crus, liqueurs, Ă©thers, divins nectars, sĂ©lectionnĂ©s par l’interprĂšte, mis en dialogue avec chaque sĂ©quence musicale de ce parcours singulier et personnel, le disque Ă©ditĂ© par Klarthe en fixe les marqueurs sonores pour des points de convergence,

http://www.classiquenews.com/video-vinophony-piano-et-vin-losmose-parfaite-par-julien-gernay/

________________________________________________________________________________________________

 
 

VISITEZ le site JULIEN GERNAY / VIDEOPHONY

 
 

 
 

________________________________________________________________________________________________

 
 

 
 

GSTAAD MENUHIN festival &academy : 17 juillet – 6 septembre 2020 (64Ăš Ă©dition) – WIEN / VIENNE : richesse d’une programmation Ă©clectique et inventive.

GSTAAD MENUHIN festival &academy : 17 juillet – 6 septembre 2020 (64Ăš Ă©dition) – WIEN / VIENNE : richesse d’une programmation Ă©clectique et inventive.

 

WIEN gstaad menuhin festival VIENNE festival 2020 classiquenews VIENNE GSTAAD MENUHIN festival annonce critique classiquenews

 

 

RICHESSE DE LA PROGRAMMATION
 Pas Ă  pas, le nouveau GSTAAD MENUHIN FESTIVAL pour son Ă©dition 2020 (64Ăš) dĂ©voile son Ă©tonnante richesse artistique : oĂč rayonnent les Ă©toiles du classique d’aujourd’hui (comme chaque Ă©dition) mais aussi se distinguent des choix audacieux : rĂ©sidence d’un artiste phare, cette annĂ©e Andreas Ottensamer, clarinettiste autrichien, soliste vedette des Berliner Philharmoniker, autour duquel s’articulent un cycle de 5 concerts innovants


 

BEETHOVEN 2020
 et l’Ă©lĂ©gance viennoise : 23 concerts cĂ©lĂšbrent le 250e anniversaire du plus viennois des musiciens allemands – Ludwig van Beethoven, nĂ© Ă  Bonn–, mais aussi d’authentiques interprĂštes viennois actuels – dont l’ensemble Federspiel (programme «le nouveau visage des musiciens des Alpes pour vents»), les flamboyants Philharmonix, la «KammersĂ€ngerin» Brigitte Geller (rĂ©cital Zemlinsky-Korngold-Schönberg), les « inoxydables » Wiener SĂ€ngerknaben ; ou encore l’incontournable Wiener Johann Strauss Orchester: le Gstaad Menuhin Festival & Academy revĂȘt les habits viennois les plus emblĂ©matiques : vive WIEN!

 

GSTAAD-MENUHIN-FESTIVAL-2020-WIEN-annonce-critique-classiquenews-Ottensamer-uchida-brandauer-classiquenewsANDREAS OTTENSAMER en rĂ©sidence
 depuis sa premiĂšre venue en 2016, avec son pĂšre et son frĂšre, Ă©galement clarinettistes virtuoses, Andreas Ottensamer est l’interprĂšte vedette de cette 64Ăš Ă©dition Ă  GSTAAD (et dans les autres villes dont Saanen, oĂč se trouve l’église historique choisie par Yehudi Menuhin). Soliste-vedette de l’Orchestre philharmonique de Berlin et de la Deutsche Grammophon, Andreas Ottensamer, qui est Ă©galement «Menuhin’s Heritage Artist» depuis 2017 : pour le cycle que le clarinettiste propose cet Ă©tĂ©, plusieurs complices Patricia Kopatchinskaja, Bela Koreny (29.07.), les Wiener SĂ€ngerknaben (30.07.), Sebastian Knauer, le Gstaad Festival Chamber Orchestra (31.07.), Sol Gabetta et Dejan Lazic (02.08.)

 

 

7caD4Mr30vPNle8Mr90voCLE CATALOGUE PAPIER
 La version papier du programme 2020 du Gstaad Menuhin Festival vient de sortir de presse: feuilletez-le en ligne ou commandez votre exemplaire personnel! Ce programme a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© pour la premiĂšre fois cette annĂ©e avec ClimatePartner (qui mesure l’ensemble des Ă©missions de CO2 de cette production et les compense Ă  travers des projets certifiĂ©s de protection de l’environnement). Restez informĂ© rĂ©guliĂšrement, suivez les news du Gstaad Menuhin Festival

 

71nRsvQ1TcPWzgO5IpHsOZGSTAAD DIGITAL FESTIVAL 
 Toute l’annĂ©e le site du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL offre ses contenus vidĂ©os accessibles Ă  la demande : entretiens minute, conversations en back stage, rĂ©pĂ©titions, captations de concerts, extraits, rĂ©citals
 revivez les temps forts des Ă©ditions antĂ©rieures sur le site du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL : entre autres par exemple, le pianiste Fazil Say cĂ©lĂšbre la nuit sous toutes ses facettes – dĂ©couvrez ses lectures intimistes  du «Clair de lune» de Debussy, des Nocturnes de Chopin, et bien sĂ»r de la «Sonate au clair de lune» de Beethoven!

Chaque Ă©tĂ©, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL propose concerts lyriques et symphoniques, rĂ©citals, mais aussi activitĂ©s pour les familles, les enfants, et 5 acadĂ©mies (piano, cordes, baroque, chant et en particulier, offre exclusive en Europe, direction d’orchestre)


 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

INFOS, RÉSERVATIONS, CONTENUS EXCLUSIFS
sur le site du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2020 – 64Ăš Ă©dition : du 17 juillet au 6 septembre 2020

www.gstaadmenuhinfestival.ch
www.gstaadfestivalorchestra.ch
www.gstaadacademy.ch
www.gstaaddigitalfestival.ch

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE ICI nos posts et dĂ©pĂȘches soulignant la singularitĂ© et l’intĂ©rĂȘt de la 64Ăš Ă©dition du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY (Suisse, Saanenland)

 

GSTAAD MENUHIN Festival & Academy 2020 (64Ăš) : WIEN / VIENNE 17 juil – 6 septembre 2020. RĂ©servez dĂšs Ă  prĂ©sent pour l’étĂ© 2020

WIEN gstaad menuhin festival VIENNE festival 2020 classiquenews VIENNE GSTAAD MENUHIN festival annonce critique classiquenewsGSTAAD MENUHIN Festival & Academy 2020 (64Ăš) : WIEN / VIENNE 17 juil – 6 septembre 2020. RĂ©servez dĂšs Ă  prĂ©sent pour l’étĂ© 2020 : le Gstaad Menuhin vient de publier sa programmation et cĂ©lĂšbre VIENNE et la musique viennoise. AprĂšs PARIS Ă  l’étĂ© 2019, VIENNE est la nouvelle capitale culturelle et surtout musicale, fĂȘtĂ©e par le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL Ă  partir du 17 juillet 2020. LĂ  encore, la rĂ©ussite de l’évĂ©nement le mieux conçu parmi les Ă©vĂ©nements suisses de l’étĂ©, vient de cette trĂšs Ă©troite connivence entre la magie des lieux et Ă©crins accueillants les concerts, et la qualitĂ© des programmes dĂ©fendus par les interprĂštes invitĂ©s. La ligne artistique associe exigence, raffinement, Ă©lĂ©gance
 normal puisque nous sommes ainsi sollicitĂ©s pour une immersion viennoise. La crĂšme des artistes (jeunes talents Ă  suivre, professionnels dĂ©jĂ  adulĂ©s) et des programmes prometteurs s’affichent ainsi Ă  GSTAAD : Jonas Kaufmann, Yuja Wang, Isabelle Faust, Andreas Ottensamer, Elsa Dreisig, Patricia Kopatchinskaja, Seong-Jin Cho, Jan Lisiecki, Daniel Lozakovich, Edgar Moreau
 et tant d’autres (lire ci aprĂšs nos temps forts immanquables pour cet Ă©tĂ© 2020).

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

64Ăšme GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2020 : 17 juillet – 6 septembre 2020 : « WIEN ». Chaque Ă©tĂ© en Suisse, les stars du classique sont Ă  Gstaad

WIEN gstaad menuhin festival VIENNE festival 2020 classiquenews VIENNE GSTAAD MENUHIN festival annonce critique classiquenews64Ăšme GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2020 : 17 juillet – 6 septembre 2020 : « WIEN ». Comment rĂ©ussir un festival estival qui chaque annĂ©e surprend, Ă©blouit, fait communier public et artistes, tout en s’inscrivant harmonieusement dans le territoire oĂč les concerts se dĂ©roulent ? Prenez plusieurs tĂȘtes d’affiches parmi les tempĂ©raments les plus convaincants et impliquĂ©s (Jonas Kaufmann, Mitsuko Uchida, Sol Gabetta, Patricia Kopatchinskaja, Yuja Wang
), un orchestre maison prĂȘt Ă  relever tous les dĂ©fis (le Gstaad Festival Orchestra), un cycle d’acadĂ©mies ou masterclasses qui Ă©lectrise les jeunes musiciens comme les chefs de demain sous le regard captivĂ©s du public (Conducting Academy ou AcadĂ©mie de direction d’orchestre), invitez un instrumentiste emblĂ©matique en rĂ©sidence cette annĂ©e le clarinettiste Andreas Ottensammer ; proposez des complicitĂ©s entre les artistes invitĂ©s dans des concerts dĂ©sormais attendus, inĂ©dits ; cultivez des fils rouges qui offrent des thĂ©matiques fĂ©dĂ©ratrices comme VIENNE cette annĂ©e (aprĂšs PARIS en 2019) ou Ă©videmment BEETHOVEN (250 ans oblige)
 Et voilĂ  un cocktail irrĂ©sistible qui promet de nouveaux instants de pure magie musicale.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

WIEN gstaad menuhin festival VIENNE festival 2020 classiquenews VIENNE GSTAAD MENUHIN festival annonce critique classiquenewsGSTAAD MENUHIN Festival & Academy 2020 (64Ăš) : WIEN / VIENNE 17 juil – 6 septembre 2020. RĂ©servez dĂšs Ă  prĂ©sent pour l’étĂ© 2020 : le Gstaad Menuhin ouvre sa programmation Ă  la location (tous les concerts sont dĂ©sormais ouverts Ă  la rĂ©servation). Le premier festival de musique classique en Suisse cĂ©lĂšbre VIENNE et la musique viennoise. AprĂšs PARIS Ă  l’étĂ© 2019, VIENNE est la nouvelle capitale culturelle et surtout musicale, fĂȘtĂ©e par le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL Ă  partir du 17 juillet 2020. LĂ  encore, la rĂ©ussite de l’évĂ©nement le plus captivant parmi les Ă©vĂ©nements suisses de l’étĂ©, vient de cette trĂšs Ă©troite connivence entre la magie des lieux et Ă©crins accueillants les concerts, et la qualitĂ© des programmes dĂ©fendus par les interprĂštes invitĂ©s. La ligne artistique associe exigence, raffinement, Ă©lĂ©gance
 normal puisque nous sommes ainsi sollicitĂ©s pour une immersion viennoise. Les programmes inĂ©dits, la complicitĂ© artistique, l’ouverture et la rencontre sont aussi au rendez-vous. La crĂšme des artistes (jeunes talents Ă  suivre, professionnels dĂ©jĂ  adulĂ©s) et des programmes prometteurs s’affichent ainsi Ă  GSTAAD : Jonas Kaufmann, Yuja Wang, Isabelle Faust, le clarinettiste nĂ© Ă  Vienne, Andreas Ottensamer Ă  qui est confiĂ©e une rĂ©sidence prometteuse, Elsa Dreisig, Patricia Kopatchinskaja, Seong-Jin Cho, Jan Lisiecki, Daniel Lozakovich, Edgar Moreau
 et tant d’autres (lire ici  nos temps forts immanquables pour cet Ă©tĂ© 2020).

 

 

GSTAAD-eglise-saanen-ete-2018-presentation-festival-gstaad-par-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Gustavo DUDAMEL dirige la 2Ăš symphonie de Mahler

gustavo-dudamel-dirigiert vignette maestro classiquenews -erstmals-wiener-neujahrskonzertARTE. Dim 29 mars 2020, 18h10. Gustavo DUDAMEL joue Mahler (Symph n°2) Ă  Barcelone, Ă  la tĂȘte du Philharmonique de Munich. Arche de rĂ©surrection, d’une premiĂšre intention spirituelle – aprĂšs la Titan (Symphonie n°1, exclusivement instrumentale), la 2Ăš Symphonie de Mahler, achevĂ©e en 1894, porte en elle les ferments d’une Ăąme insatisfaite, fervente, habitĂ©e par l’idĂ©al artistique et le sublime mystique, grĂące ici Ă  l’intervention des deux solistes fĂ©minines et du choeur cĂ©leste, exprimant les cimes tant espĂ©rĂ©es, rĂ©confortantes et accueillantes, salvatrices et magiciennes. Cet idĂ©al choral et fĂ©minin se cristallisera plus encore dans la merveilleuse symphonie n°8 dite des Mille dont le nombre d’interprĂštes dĂ©passe tout ce qu’on avait imaginĂ© jusque lĂ . Avec les chanteuses Chen Reiss (soprano), Tamara Mumford (mezzo), le ChƓur Orfeo CatalĂ , le ChƓur de chambre du Palais de la musique catalane.

________________________________________________________________________________________________

EN LIRE plus sur la Symphonie n°2 de Gustav Mahler / Compte rendu, concert. LILLE, ONL, Nouveau SiÚcle, le 28 février 2019. MAHLER : Symphonie n°2 « Résurrection ». Orchestre National de Lille. Alexandre Bloch
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-lille-onl-le-28-fev-2019-mahler-symphonie-n2-resurrection-orch-national-de-lille-alexandre-bloch/

VIDÉO de l’Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch / Symphonie n°2 de Gustav Mahler
https://www.youtube.com/watch?v=ZbH8dALpAuY

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE et VOIR aussi notre dossier sur la Symphonie n°8 des « Mille » de GustavMahler par l’ONLILLE Orchestre National de Lille et Alexandre Bloch

VIDEO
http://www.classiquenews.com/onl-lille-8e-symphonie-de-mahler-reportage-nov-2019/
REPORTAGE vidĂ©o 8Ăš symphonie de MAHLER… ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE, Alexandre BLOCH. La 8Ăš Symphonie des Gustav Mahler est un Everest orchestral, choral et lyrique crĂ©Ă© en 1910 dont le colossal des effectifs (jamais vu jusque lĂ , d’oĂč son sous titre « des Mille », pour 1000 musiciens sur scĂšne) Ă©gale l’exigence morale, poĂ©tique, spirituelle. PrĂ©sentation de la partition composĂ©e d’une premiĂšre partie de tradition contrapuntique traditionnelle mais revisitĂ© (Hymne « Veni Creator Spiritus »), puis d’une seconde partie qui aborde comme un opĂ©ra, la derniĂšre partie du second Faust de Goethe. Y paraissent de nombreux personnages Magna Peccatrix, Pater Ecstaticus, Pater Profundus, Doctor Marianus, Mulier Samaritana, Maria Aegyptiaca, 
 enfin Mater Gloriosa, sans omettre les choeurs des anges, le chƓur Mysticus en une fresque flamboyante qui exprime les forces vitales de l’Amour et le pouvoir de l’Eternel FĂ©minin, source de salut et de rĂ©demption pour le monde et l’humanitĂ©. Entretien avec les interprĂštes et les parties engagĂ©es dans la rĂ©alisation de ce dĂ©fi suprĂȘme pour l’Orchestre National de Lille. C’est l’un des jalons du cycle Ă©vĂ©nement dĂ©diĂ© aux Symphonies de Gustav Mahler par l’Orchestre National de Lille et Alexandre BLOCH, directeur musical. 12mn – © studio CLASSIQUENEWS – rĂ©alisation : Philippe-Alexandre PHAM (nov 2019)

COMPTE RENDU
https://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-lille-le-20-nov-2019-mahler-symphonie-n8-des-mille-orch-national-de-lille-alexandre-bloch-direction/

________________________________________________________________________________________________

Pretty YENDE chante La Traviata

radio-classique-logo-2016RADIO CLASSIQUE, Lun 16 mars 2020, 20h30. VERDI : Traviata. Mariotti. EnregistrĂ© le 21 sept 2019 Ă  OpĂ©ra Garnier, l’ouvrage de Verdi est ici dĂ©fendu dans une nouvelle mise en scĂšne de l’australien Simon Stone qui multiplie les rĂ©fĂ©rences Ă  notre sociĂ©tĂ© consumĂ©riste actuelle, gavĂ©e de gadgets aussi vains qu’envahissants. Notre collaborateur Sabino Pena Arcia, prĂ©sent lors de la crĂ©ation de cette nouvelle production parisienne, prĂ©cise : « nous avons droit Ă  un premiĂšre acte qui frappe l’oeil par l’usage ingĂ©nieux de la vidĂ©o (signĂ©e Zakk Hein), avec les rĂ©fĂ©rences contemporaines d’Instagram et Whatsapp. Violetta a donc des milliers de « followers », va faire la fĂȘte dans un cĂ©lĂšbre club privĂ© parisien, s’achĂšte un #kebab en fin de soirĂ©e, etc.. Cela interpelle, c’est surprenant, c’est agrĂ©able, traviata-pretty-yende-opera-bastille-critique-opera-classiquenewsc’est cool, c’est fugace  » Que vaut le chant et l’orchestre ? Ayant attendu le bon moment pour incarner la courtisane Violetta ValĂ©ry, le soprano sud-africaine Pretty Yende 
 « a le physique qui correspond au personnage et surtout elle est tout particuliĂšrement juste dans la caractĂ©risation, qui peut facilement sombrer dans l’excĂšs de pathos. Si son jeu d’actrice est gĂ©nial, le bijou est dans la voix. Sa performance est resplendissante, son souffle coupe le souffle et son legato ensorcelle, tout simplement. Le timbre est beau et touchant, et ses coloratures, bien que virtuoses, ne sont jamais frivoles. » Il est vrai qu’à ses cĂŽtĂ©s, Germont pĂšre et fils : Ludovic TĂ©zier et Benjamin Bernheim assurent chacun leur partie. Diffusion Ă  ne pas manquer.

LIRE ici la critique complĂšte de notre rĂ©dacteur : Compte rendu, opĂ©ra. Paris. OpĂ©ra Garnier, 12 septembre 2019. La Traviata, Verdi. Pretty Yende, Benjamin Bernheim, Ludovic TĂ©zier
 Orchestre de l’opĂ©ra. Michele Mariotti, direction. Simon Stone, mise en scĂšne
https://www.classiquenews.com/compte-rendu-opera-paris-garnier-le-12-sept-2019-verdi-la-traviata-yende-bernheim-mariotti-stone/

64Ăš GSTAAD MENUHIN FESTIVAL : WIEN ! 17 juillet – 6 septembre 2020 – Chaque Ă©tĂ© en Suisse, les stars du classique sont Ă  GSTAAD

WIEN gstaad menuhin festival VIENNE festival 2020 classiquenews VIENNE GSTAAD MENUHIN festival annonce critique classiquenews64Ăšme GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2020 : 17 juillet – 6 septembre 2020 : « WIEN ». Comment rĂ©ussir un festival estival qui chaque annĂ©e surprend, Ă©blouit, fait communier public et artistes, tout en s’inscrivant harmonieusement dans le territoire oĂč les concerts se dĂ©roulent ? Prenez plusieurs tĂȘtes d’affiches parmi les tempĂ©raments les plus convaincants et impliquĂ©s (Jonas Kaufmann, Mitsuko Uchida, Sol Gabetta, Patricia Kopatchinskaja, Yuja Wang
), un orchestre maison prĂȘt Ă  relever tous les dĂ©fis (le Gstaad Festival Orchestra), un cycle d’acadĂ©mies ou masterclasses qui Ă©lectrise les jeunes musiciens comme les chefs de demain sous le regard captivĂ©s du public (Conducting Academy ou AcadĂ©mie de direction d’orchestre), invitez un instrumentiste emblĂ©matique en rĂ©sidence cette annĂ©e le clarinettiste Andreas Ottensammer ; proposez des complicitĂ©s entre les artistes invitĂ©s dans des concerts dĂ©sormais attendus, inĂ©dits ; cultivez des fils rouges qui offrent des thĂ©matiques fĂ©dĂ©ratrices comme VIENNE cette annĂ©e (aprĂšs PARIS en 2019) ou Ă©videmment BEETHOVEN (250 ans oblige)
 Et voilĂ  un cocktail irrĂ©sistible qui promet de nouveaux instants de pure magie musicale.

 

 

 

 

MUSIQUE ET NATURE

 

GSTAAD-Mehuin-festival-2020-clocher-de-rougemont-sur-la-montagne-classiquenews-DEPECHE-FEV2020

 

Mais le Festival de GSTAAD ne serait pas ce qu’il est devenu sans le goĂ»t visionnaire de son directeur artistique Christoph Muller, sans la beautĂ© de cette nature suisse, unique au monde, qui rappelle aussi que le festival de GSTAAD est surtout un festival en pleine nature, comptant des sites prĂ©servĂ©s au charme pastoral inĂ©galĂ©, (pĂąturages, lacs, cimes alpines
) sur fond de montagnes parmi les plus grandioses d’Europe.

CHRISTOPH MULLER a choisi cette annĂ©e de cĂ©lĂ©brer Vienne, capitale de la valse et du classicisme, ville musicale oĂč Haydn, Mozart, Beethoven, Brahms, Mahler, Schönberg ont vĂ©cu et Ă©crit leurs chefs d’oeuvre
 Le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2020 met l’accent sur l’Ă©ventail de son fantastique patrimoine, des joyaux italiens chers Ă  la cour impĂ©riale de l’Ă©poque baroque jusqu’aux pages les plus modernes voires grinçantes propres Ă  l’inimitable «SchmĂ€h» – l’humour viennois –, sans omettre les grands maĂźtres, Beethoven en tĂȘte, incontournable en cette annĂ©e de 250e anniversaire, avec plus de vingt concerts tout ou partie dĂ©diĂ©s (Ɠuvres orchestrales, musique de chambre, piĂšces mĂ©connues
). LIRE ici notre prĂ©sentation complĂšte du 64Ăš GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2020

 

 

 TOUS LES CONCERTS SONT OUVERTS A LA RÉSERVATION :

PLUS D’INFOS sur le site du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2020
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/wien

 boutonreservation

 

 

 

 

 

 

GSTAAD suisse vaches r faux copyright annonce concert menuhin gstaad festival and academy 2018 classiquenews

 

 

UN PEU D’HISTOIRE

Tout a commencĂ© avec deux concerts donnĂ©s en 1957 Ă  l’Ă©glise de Saanen par le «violon du siĂšcle» Yehudi Menuhin. Le Gstaad Menuhin Festival & Academy n’a cessĂ© depuis d’Ă©voluer, pour devenir aujourd’hui l’un des plus grands rendez-vous classiques de Suisse. Son intendant Christoph MĂŒller l’a fait entrer avec succĂšs dans le 21e siĂšcle en trouvant le juste Ă©quilibre entre tradition et innovation, stars et jeunes talents, musique de chambre et musique symphonique. Les concerts ont lieu dans les Ă©glises du Saanenland, du Pays-d’Enhaut et de l’Obersimmental, dotĂ©es d’un cachet et d’une acoustique exceptionnels, ainsi que sous l’Ă©lĂ©gante Tente du Festival de Gstaad. Une offre acadĂ©mique de haut vol vient complĂ©ter le tableau.

Parmi la pluie de stars conviĂ©es au cƓur des montagnes cet Ă©tĂ©: le tĂ©nor Jonas Kaufmann (en vedette dans «Fidelio» sous la baguette de Jaap van Zweden), le clarinettiste Andreas Ottensamer (en rĂ©sidence pour cinq concerts), les «papes du baroque» RenĂ© Jacobs (Ă  l’assaut deux soirs de suite de la «Missa solemnis» de Beethoven) et Christophe Rousset (dirigeant ses Talens Lyriques dans «La flĂ»te enchantĂ©e» de Mozart), le contre-tĂ©nor Philippe Jaroussky (escortĂ© de L’Arpeggiata), la pianiste Yuja Wang (de retour avec le violoniste Leonidas Kavakos), l’acteur Klaus Maria Brandauer (qui lira des textes de Beethoven et de Wagner en dialogue avec le piano de Sebastian Knauer), le violoniste Renaud Capuçon (dans les trop rares Romances de Beethoven sous la baguette de Sylvain Cambreling), sans oublier les «Variations Diabelli» revisitĂ©es par Mitsuko Ushida, l’intĂ©grale des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach sous l’archet d’Isabelle Faust et le retour de Sir Antonio Pappano Ă  la tĂȘte de son AcadĂ©mie Sainte-CĂ©cile de Rome dans la SeptiĂšme de Beethoven.

 

https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr

 

https://youtu.be/w99tsbgCaaI

 

 

 

 

 

 

 

SCEAUX : Le Quatuor TAURUS joue le Quatuor n°12 opus 127

taurus-quartet-1-300x200Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX. Sam 25 avril 2020. BBETHOVEN : QUATUOR TAURUS. En 2012, quatre musiciens belges renommĂ©s unissent leur exigence et le plaisir de jouer ensemble : ainsi est nĂ© le Quatuor TAURUS. Pour commĂ©morer « l’annĂ©e Beethoven » nĂ© en 1770 (250Ăš anniversaire en 2020 / lire notre dossier Beethoven 2020 / http://www.classiquenews.com/dossier-beethoven-2020-les-250-ans-de-la-naissance-1770-2020/ ), les instrumentistes interprĂštent Ă  Sceaux, le Quatuor n° 12 de Ludwig Van, qui inaugure la sĂ©rie des 5 derniers quatuors, Ă©crits immĂ©diatement aprĂšs la 9Ăš Symphonie et qu’ils semblent prolonger, en exigence, innovation, fulgurance poĂ©tique et rythmique, Ă©clairs Ă©motionnels

Puis, en complicitĂ© avec l’un des grands clarinettistes d’aujourd’hui, Ronald van Spaendonck, le Quatuor Taurus Ă©tend ses champs d’investigations et conclut la 2Ăšme Ă©dition de La Schubertiade par un sommet du chambrisme tendre et profond, amoureux et non moins Ăąpre, fruit d’une expĂ©rience amoureuse complexe, le Quintette avec clarinette de Johannes Brahms.

________________________________________________________________________________________________

Samedi 25 avril 2020, 17h30boutonreservation
SCEAUX, HĂŽtel de Ville
La Schubertiade de Sceaux : dernier concert / Quatuor TAURUS
Ronald van Spaendonck, clarinette

INFOS & RÉSERVATIONS
achetez vos places directement sur le site de la Schubertiade de Sceaux
https://www.schubertiadesceaux.fr/la-programmation/edition-2019-2020/

 

 

Programme

Beethoven : Quatuor n°12 op 127
Brahms : quintette avec clarinette

Ronald van Spaendonck, clarinette
Quatuor Taurus
Wietse Beels (violon), Liesbeth Baelus (violon),
Vincent Hepp (alto), Martijn Vink (violoncelle).

________________________________________________________________________________________________

BEETHOVEN, vers la modernité 

BEETHOVEN 2020 dossier portrait discographie selection classiquenewsLe quatuor de Beethoven opus 127 commence en un murmure tranquille, Ă©tend sa puissante conscience, une largeur de vue qui s’accomplit et Ă©tend toujours plus loin l’écriture comme l’idĂ©al esthĂ©tique : I. maestoso – allegro ; II. adagio ma non troppo e molto cantabile – andante con moto – adagio molto espressivo – tempo 1 ; III. scherzando – vivace ; IV. allegro – allegro comodo. Parmi les innovations remarquables qui ouvre le genre vers l’avenir, l’Adagio trĂšs dĂ©veloppĂ© qui est construit selon le schĂ©ma qu’affectionne Beethoven : une suite de 6 variations, exprimant l’étendue d’une inspiration sans limite qui se joue du thĂšme moteur et lui applique des prodiges de dĂ©clinaisons jusqu’à l’abstraction, s’appuyant sur un contrepoint de plus en plus qui engage de façon continue, l’individualisation de chaque instrument Ă  cordes. Le Scherzando vivace (3Ăš mouvement) dans l’esprit de Shakespeare, celui du Songe d’une nuit d’étĂ©, Ă  travers la figure aĂ©rienne, Ă©vanescente et facĂ©tieuse du gĂ©nie Puck
 Le Finale laisse se dĂ©ployer en libertĂ©, l’esprit de joie et de sĂ©rĂ©nitĂ© d’une partition de pleine maturitĂ© qui dĂ©voile les palpitations du cƓur.

L’opus 127 est l’un des piliers qui ont façonnĂ© la vie des concerts viennois, en particulier les concerts de musique de chambre Ă©laborĂ©s autour des QUATUORS DE BEETHOVEN par le violoniste Ignaz Schuppanzigh. L’opus 127 atteint Ă  une conception Ă©lastique, des respirations inouĂŻes qui sondent jusqu’au trĂ©fonds et jusqu’aux derniĂšres limites de l’ñme humaine. L’écriture elle, comme les Quatuor suivants, interpellent dĂ©jĂ  l’exploration des compositeurs futurs.

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre présentation complÚte de la saison La Schubertiade de Sceaux 2019 2020 : programmes et modalités de réservation
https://www.classiquenews.com/sceaux-la-schubertiade-de-sceaux-2019-6-concerts-12-oct-2019-25-avril-2020/

SYMPHONIE n°3 de MAHLER

MAHLER_GUSTAV_UNE_veranstaltungen_gustav_mahler_musikwochen_024_gustav_mahler_musikwochen_bigFRANCE MUSIQUE, lun 23 mars 2020, 20h. MAHLER : Symphonie n°3 en rĂ© mineur. Fracas et dĂ©pression, mais combat et Ă©lĂ©vation, la Symphonie n°3 (en rĂ© mineur) d’un Mahler ĂągĂ© de 34 ans, suit le canevas d’une mystique personnelle, propre au compositeur qui ose dans l’écriture et le langage orchestral, renouvelĂ©, expĂ©rimental, Ă©largir le spectre musical comme peu avant lui. Mahler prolonge en cela l’expĂ©rience et l’ambition de Beethoven et Bruckner ; s’inscrit manifestement comme un symphoniste majeur au dĂ©but du XXĂš, aux cĂŽtĂ©s de Richard Strauss.

Le texte Ă©noncĂ© par la mezzo soliste est extrait du Zarathoustra de Nietzsche : une exhortation adressĂ©e aux hommes, un appel, Ă  la fois berceuse et priĂšre, une invocation et une alerte pour que chacun s’interroge sur lui-mĂȘme, sur le sens de sa vie terrestre. Le texte contient la clĂ© de l’Ɠuvre ; sans joie, sans dĂ©passement de la souffrance, l’homme ne peut atteindre l’éternitĂ©. Encore faut-il qu’il atteigne cet Ă©tat de conscience salvateur 

enfin spiritualisĂ©e en sa fin cĂ©leste, la 3Ăšme Symphonie est aussi l’opus orchestral malhĂ©rien qui semble synthĂ©tiser toutes les directions dĂ©jĂ  vĂ©cues dans ses opus prĂ©cĂ©dents ; Mahler y compose comme le catalogue des espĂšces terrestres, un inventaire qui vaut sanctuaire Ă©cologique, prenant en compte dans une conscience inĂ©dite, la valeur du vivant, et des tous les genres animaux, une arche musicale et un bestiaire jamais exprimĂ© ainsi auparavant (III. poĂ©sie naturaliste et spirituelle du « Comodo. Scherzando. Ohne Hast! »).

Tout se rĂ©sout dans la dernier tableau (IV. Adagio) : « le plus aĂ©rien (aux cordes surtout), en jaillissements de lyrisme flexible et amoureusement dĂ©ployĂ©, un baume pour le cƓur et l’esprit, aprĂšs avoir passĂ© tant d’épisodes si divers et contrastĂ©s. Le 6Ăš mouvement final (« Langsam. Ruhevoll. Empfunde ») semble comme un choral fraternel et recueilli, embrasser tous les ĂȘtres vivants (hommes et animaux) et les couvrir d’un sentiment d’amour, irrĂ©pressible et caressant. Dans son intonation, sa pĂąte transparente, suspendue, le mouvement prĂ©figure l’Adagietto de la 5Ăš, ses amples respirations,s a couleur parsifalienne, sa ligne constante qui appelle et dessine l’infini


________________________________________________________________________________________________

logo_france_musique_DETOUREFRANCE MUSIQUE, lun 23 mars 2020, 20h. MAHLER : Symphonie n°3 en rĂ© mineur. Orchestre Symphonique de BambergJakub Hrusa, direction. Bernarda Fink, mezzo-soprano / Choeur de l’Orchestre de Paris. Concert enregistrĂ© le 15 fĂ©v 2019 Ă  Paris, Philharmonie.

LIRE aussi notre compte rendu critique de la Symphonie n°3 de Gustav Mahler par L’ON LILLE Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch – avril 2019 :
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-concert-lille-le-3-avril-2019-mahler-symphonie-n3-orchestre-national-de-lille-alexandre-bloch/

QUÉBEC : 4Ăš RÉCITAL-CONCOURS international de mĂ©lodies françaises : 16 et 18 juin 2020

classica concours melodies francaises TOUR EIFELL FOND NBSAINT-LAMBERT dĂ©fend la mĂ©lodie françaiseTEASER. QUEBEC, Festival CLASSICA : 4Ăš RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies françaises 2020 – Point fort de chaque Ă©dition du Festival CLASSICA au QuĂ©bec, le RĂ©cital-Concours de mĂ©lodies françaises prĂ©sente les tempĂ©raments les plus prometteurs dans le genre si difficile de la mĂ©lodie française : De Berlioz Ă  Poulenc et Ravel, sans omettre les compositeurs contemporains français et canadiens, s’impose l’Ă©quation redoutable de l’Ă©lĂ©gance, l’intelligibilitĂ©, la technique et la suggestion. Conçu comme un rĂ©cital avec public (dont le vote compte autant que celle du jury), le RĂ©cital Concours international de mĂ©lodies françaises est la plus importante compĂ©tition dans sa catĂ©gorie. TEASER video de prĂ©sentation avec les finalistes 2029 : la française Axelle FANYO, les canadiennes Caroline GÉLINAS (Grand Prix), Jacqueline WOODLEY (2Ăš prix), Ellen WIESER, et Geoffroy Salvas … C’est aussi la seule compĂ©tition oĂč les pianistes accompagnateurs jouent un piano historique ERARD ajoutant un autre dĂ©fi pour les interprĂštes… © studio CLASSIQUENEWS.COM 2020 – RĂ©alisation : Philippe-Alexandre PHAM 2020

 

 

 

Récital-Concours international de mélodies françaises

PROCHAINE EDITION : les 16 et 18 juin 2020.

 

 

PARTICIPEZ !

 

DĂ©pĂŽt des CANDIDATURES

jusqu’au 29 mars 2020

.

Modalités, rÚglement sur le site www.festivalclassica.com/recital-concours

 

 

 

 

CLASSICA-festival-recital-concours-de-melodies-francaises-opera-francais-critique-annonce-classiquenews

 

 

 

quebec-recital-concours-melodies-francaises-2020-annonce-presentation-enjeux-classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOIR AUSSI notre REPORTAGE vidĂ©o dĂ©diĂ© Ă  la 3Ăš Ă©dition du RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies françaises – PrĂ©sentation, fonctionnement, palmarĂšs 2019…

 

 

Sartrouville : Sylvain Maurice adapte Penthésilée de Kleist

SARTROUVILLE, 78. PENTHÉSILÉE, 11 – 27 mars 2020. Kleist fixe au XIXĂš avant Schiller et Goethe, le souffle romantique et tragique inspirĂ© des hĂ©ros de l’AntiquitĂ©. En s’emparant de la figure de PenthĂ©silĂ©e, reine des Amazones, Sylvain Maurice revient aux fondamentaux du thĂ©Ăątre : la performance d’acteur au service d’un texte radical et poĂ©tique, Ă  la mesure d’un ĂȘtre hors normes, terrassĂ© et dĂ©truit, violent et dĂ©finitif. Pour compenser ce trop plein de sentiments, le directeur du CND Sartrouville rĂ©serve une place enveloppante Ă  la musique, contemporaine aux aspĂ©ritĂ©s rock et pop, chantĂ© et magistralement composĂ© / jouĂ© par Dayan KOROLIC


 

 
 

penthesilee-582

 

 
 

PenthĂ©silĂ©e convoque une histoire d’amour Ă©ternelle : la jeune reine des Amazones, PenthĂ©silĂ©e, nouvellement couronnĂ©e, aime Ă  la folie le vaillant guerrier grec d’Achille. Mais cet amour foudroyant – qui est rĂ©ciproque – est cependant conditionnĂ© par la nĂ©cessitĂ© de conquĂ©rir l’ĂȘtre aimĂ© sur le champ de bataille. Achille accepte par consĂ©quent de se faire passer pour prisonnier de PenthĂ©silĂ©e, alors qu’en rĂ©alitĂ© elle est sa captive
 Mais le subterfuge, loin d’apaiser les craintes de la Reine, va dĂ©chaĂźner sa fureur. Amour rime avec folie et destruction.

Sylvain Maurice adapte le chef-d’Ɠuvre de Kleist et offre un rĂŽle magistral Ă  AgnĂšs Sourdillon. Il a imaginĂ© une reprĂ©sentation qui joue librement avec les formes, passant du rĂ©cit Ă©pique Ă  la situation intimiste, du chant amoureux Ă  la musique guerriĂšre, dans la continuitĂ© de son travail pour RĂ©parer les vivants. C’est aussi une fresque musicale qui n’est pas sans rappeler la lyre baroque, celle d’un Monteverdi qui dans son Combat de TancrĂšde et Clorinde, mĂȘle dĂ©jĂ  guerre d’amour et champs de bataille.
Dans une mise en scĂšne Ă©purĂ©e reliant thĂ©Ăątre et musique, l’interprĂšte magnĂ©tique de ValĂšre Novarina incarne l’hĂ©roĂŻne puissante qui tente de s’affranchir d’un hĂ©ritage Ă©touffant. EntourĂ©e de quatre chanteuses et de deux musiciens, la comĂ©dienne rĂ©alisant un one woman show, au souffle Ă©lectrique, porte la passion Ă  incandescence.

 

 
 

Penthésilée au Théùtre de Sartrouville et des Yvelines
Du 11 au 27 mars 2020
RÉSERVER
https://www.theatre-sartrouville.com/evenements/penthesilee/
Création
Grande salle numérotée | 1h10 |

 

 
 

________________________________________________________________________________________________

CRÉATION DU 4 AU 27 MARS 2020
Toutes les dates :

‱ MER. 11 MARS 20 : 20H30
‱ JEU. 12 MARS 20 : 19H30
‱ VEN. 13 MARS 20 : 20H30
‱ SAM. 14 MARS 20 : 17H00
‱ MER. 18 MARS 20 : 20H30
‱ JEU. 19 MARS 20 : 19H30
‱ VEN. 20 MARS 20 : 20H30
‱ SAM. 21 MARS 20 : 17H00
‱ MER. 25 MARS 20 : 20H30
‱ JEU. 26 MARS 20 : 19H30
‱ VEN. 27 MARS 20 : 20H30

________________________________________________________________________________________________

 

 
 

avec AgnĂšs Sourdillon
et Janice in the Noise, Ophélie Joh, Julieta, Dayan Korolic, Mathilde Rossignol, Paul Vignes

traduction : Ruth Orthmann et Éloi Recoing‹  /  assistanat Ă  la mise en scĂšne : BĂ©atrice Vincent
scĂ©nographie : Antonin Bouvret‹  /  costumes : Virginie Gervaise
lumiĂšre : Gwendal Malard
crĂ©ation vidĂ©o : LoĂŻs Drouglazet, ‹en collaboration avec Antonin Bouvret
crĂ©ation son : Jean-François Domingues  -  ‹coiffure et maquillage : NoĂŻ Karunayadhaj
régie générale : Rémi Rose

photo © Christophe Raynaud de Lage

 

 
   

 
 

TOURCOING. Dominique Visse dirige Charpentier

Raphael_christ_resurrection Le_Messie_HaendelTOURCOING, le 3 avril 2020. Passion et RĂ©surrection du Christ. Dominique Visse, chanteur irrĂ©sistible dans les emplois souvent travestis (de Nourrice tendre et prosaĂŻque de l’opĂ©ra baroque, entre autres), dirige ici la veine mystique de Marc-Antoine Charpentier. Le contre-tĂ©nor a sĂ©lectionnĂ© plusieurs partitions de baroque français qui s’il n’a jamais occupĂ© de poste Ă  Versailles, n’en Ă©tait pas moins trĂšs apprĂ©ciĂ© de Louis XIV. Le compositeur a le gĂ©nie des harmonies raffinĂ©es, un sens aigu du drame et une Ă©criture sobre, serrĂ©e, particuliĂšrement efficace. Il a su nuancer l’influence des Italiens, en particulier de Carissimi, rencontrĂ© Ă  Rome lors d’un sĂ©jour oĂč il souhaitait d’abord percer comme
 peintre. Son Martyre de Sainte-CĂ©cile ou davantage l’arche funĂšbre de la Messe pour les trĂ©passĂ©s (1673) indiquent une sensibilitĂ© supĂ©rieure d’une sobre et trĂšs puissante ferveur.
Pour le temps de PĂąques, Dominique Visse a choisi de construire un programme spĂ©cifique qui va crescendo : Passion du Christ tout d’abord, puis 5 mĂ©ditations pour le CarĂȘme dont deux sont des Histoires sacrĂ©es, trĂšs carissimiennes de format ; enfin RĂ©surrection et espĂ©rance
 Le chanteur chef sĂ©lectionne plusieurs piĂšces remarquables, en drame comme en Ă©loquence sacrĂ©e : Desolatione desolata est terra (L’attente du Sauveur), Ecce Judas unus deduodecim (La trahison de Judas), Tristis est anima mea (L’abandon de JĂ©sus par ses disciples), Cum cenasset Jesus et dedisset discipulis suis (Le reniement de Saint Pierre), Stabat mater (Marie pleure son fils au pied de la croix), Messe pour le jour de PĂąques H 6 (1690) ; sans omettre le Chant joyeux pour le jour de PĂąques H 339 (1685), qui conclut le cycle dans la joie et l’espĂ©rance de la RĂ©surrection. Les solistes promettent un moment intense en profondeur et rayonnante piĂ©tĂ© grĂące aux deux sopranos CĂ©cile Achille et Rachel Redmond


 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Vendredi 3 avril 2020,  20hboutonreservation
Tourcoing, Église St Christophe
RÉSERVEZ VOTRE PLACE
directement sur le site de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/spectacle/la-passion-et-la-resurrection-du-christ/

 

________________________________________________________________________________________________

Distribution

Cécile Achille, soprano
Rachel Redmond, soprano
Anaïs Bertrand, alto
Paulin Bundgen, haute-contre
Martial Pauliat, ténor
Hugues Primard, ténor
Igor Bouin, baryton
Renaud Delaigue, basse
‹La Grande Écurie et la Chambre du Roy
(Fondateur, Jean Claude Malgoire)

Direction musicale, Dominique Visse

________________________________________________________________________________________________

Programme repris
Dimanche 5 avril 2020,  15h30
Vaucelles, Abbaye (Les-Rues-des-Vignes)

________________________________________________________________________________________________

Billetterie Ă  Tourcoing
+33 (0)3 20 70 66 66
lun, mar, jeu, ven 14h Ă  17h mer 10h Ă  13h

billetterie en ligne
https://web.digitick.com/index-css5-atelierlyriquedetourcoingweb-pg1.html

Administration
+33 (0)3 20 26 66 03
contact.alt@atelierlyriquetg.fr

VIDEO, VINOPHONY : piano et vin. L’osmose parfaite par JULIEN GERNAY

VIDEO, VINOPHONY : du piano et du vin. L’osmose parfaite par JULIEN GERNAY, piano. Julien Gernay est un pianiste accompli qui aime partager sa passion pour les divins cĂ©pages
 A dĂ©faut de pouvoir dĂ©guster crus, liqueurs, Ă©thers, divins nectars, sĂ©lectionnĂ©s par l’interprĂšte, mis en dialogue avec chaque sĂ©quence musicale de ce parcours singulier et personnel, le disque Ă©ditĂ© par Klarthe en fixe les marqueurs sonores pour des points de convergence, riches en Ă©motions croisĂ©es, qu’il faudra vivre, comme des promesses d’instants Ă  venir, en compagnie d’un Ɠnologue et surtout en prĂ©sence du pianiste lui-mĂȘme, vrai connaisseur des liquides enchanteurs. Et qui prend plaisir Ă  expliquer la connivence sensorielle entre telle Ă©criture musicale et tel vin
 « Vinophony », le titre laisse envisager pour la musique, une rĂ©ceptivitĂ© autre, prĂ©parĂ©e, permise par l’apport d’un breuvage qui lui correspond. A la croisĂ©e des deux univers, musique et vins, l’interprĂšte comme un sorcier connaisseur des vertus de la nature sublimĂ©e par la main de l’homme, nous offre cette carte intime, remarquable et nouvelle gĂ©ographie qui exalte les sens. REPORTAGE VINOPHONY / © studio CLASSIQUENEWS – rĂ©alisation : Philippe-Alexandre PHAM, dĂ©c 2019

LIRE aussi notre critique complĂšte du cd VINOPHONY : Julien Gernay joue Haendel, FaurĂ©, Liszt… (1 cd KLARTHE – CLIC de classiquenews de dĂ©c 2019)

VINOHONY julien gernay cd klarthe critique review cd classiquenews critique concert piano KLA086couv_lowCLIC D'OR macaron 200Sur le plan strictement musical, le pianiste a le souci de la nuance, des couleurs, du chant intĂ©rieur (superbe Schubert : Impromptu n°4 D935). Puis, c’est l’efflorescence sonore, comme une cathĂ©drale de sons et de timbres qui s’organisent Ă  mesure que se dĂ©ploient les Variations qui construisent la Chaconne de Haendel ; puis c’est le temps schumannien, suspendu, celui de la maturation du « Soir / Das abends », ivresse Ă©perdue auquel rĂ©pond l’affirmation dĂ©terminĂ©e plus articulĂ©e et caracolante d’ « Ă©panouissement / Aufshwung », conçu en un diptyque, vrai miroir oĂč dialogue l’esprit Ă  deux voix d’un Schumann ici crĂ©pitant et exaltĂ©… Par notre rĂ©dacteur Hugo Papbst

LILLE. TURANDOT au Nouveau SiĂšcle

pucciniLILLE. PUCCINI : TURANDOT. 7, 8, 9 juillet 2020. Lille grĂące Ă  l’ONLILLE, Orchestre National de Lille poursuit en Ă©tĂ© son offre lyrique. Dans le cadre de son nouveau festival intitulĂ© « Les Nuits d’étĂ© » (2Ăš Ă©dition en juillet 2020), l’ONLILLE aborde TURANDOT de Puccini, les 7, 8 et 9 juillet 2020 (20h) dans son superbe auditorium du Nouveau SiĂšcle. La partition est la derniĂšre transmise par Puccini, qui hĂ©las meurt avant d’avoir achever la totalitĂ© du IIIĂš acte : de fait si l’on respecte le manuscrit originel, Puccini a interrompu la composition aprĂšs le suicide de Liu et le dĂ©part immĂ©diat de Timur
 ; c’est Toscanini, puccinien de la premiĂšre heure, qui demande Ă  Franco Alfano (l’auteur de Madonna Imperia d’aprĂšs Balzac, 1921) de terminer l’ouvrage avec les lourdeurs parfois emphatiques que l’on sait (duo enfin amoureux entre Calaf et Turandot : « Mio fiore mattutino »), pour la crĂ©ation de l’Ɠuvre Ă  la Scala en avril 1926.

 

Les Nuits d’Ă©tĂ© Ă  Lille
le nouveau rv lyrique estival
prĂ©sentĂ© par l’Orchestre National de Lille

 

 


turandot-lille-orchestre-national-de-lille-classiquenews-annonce-critique-opera-turandot

 

 

LA PRINCESSE AUX 3 ÉNIGMES… L’opĂ©ra est un mythe lyrique qui ne cesse de transporter grĂące aux diaprures et vertiges de l’orchestre ; Ă  travers la figure de la princesse chinoise, se fixe l’attrait pour les hĂ©roĂŻnes inclassables, ici hĂ©ritiĂšre des sorciĂšres et enchanteresses baroques, devenue grĂące Ă  l‘imagination de Puccini, une divinitĂ© marmorĂ©enne dont toute sensualitĂ© semble Ă©cartĂ©e : c’est une princesse, osons le dire, « frigide ». Dans certaine production, les metteurs en scĂšne prennent acte de l’inachĂšvement du drame par Puccini qui n’a pas laissĂ© de duo amoureux ; ainsi interdite de passion comme de toute tendresse, Turandot est-elle vouĂ©e Ă  la mort et se suicide en fin d’action
 Mais aujourd’hui, la fin imaginĂ©e par Alfano permet d’envisager un autre destin pour la chinoise, enfin initiĂ©e grĂące Ă  Calaf, aux dĂ©lices d’un amour pur et sincĂšre.

AprĂšs l’opĂ©ra tragique, Madama Butterfly (crĂ©Ă© sans succĂšs Ă  la Scala en fĂ©vrier 1904) oĂč il convoque un Japon de pacotille, sublimĂ© par l’opulence d’un orchestre Ă  la fois flamboyant et dramatique, Puccini aborde Ă  nouveau l’Asie, Ă  travers le portrait de la princesse chinoise Turandot. La dĂ©itĂ© rĂšgne sur un royaume transi ; ayant promis Ă  son aĂŻeule martyrisĂ©e par un Ă©tranger de la venger, en imposant Ă  chaque prince qui veut l â€˜Ă©pouser, la rĂ©solution de 3 Ă©nigmes
 Turandot paraĂźt jusque lĂ  mort de Liu (au III), telle une femme glaciale, impĂ©rieuse, inflexible ; le prince Calaf qui au dĂ©but de l’opĂ©ra, ose braver l’interdit et rĂ©pondre aux 3 Ă©nigmes, affronte un roc, murĂ©, et comme pĂ©trifiĂ©e par sa haine et sa volontĂ© de vengeance.

TURANDOT-orchestre-national-de-lille-juillet-2020-annonce-critique-classiquenewsLes pages symphoniques Ă©voquant la Chine impĂ©riale et le faste parfois terrifiant et ennuyeux de la Cour (le trio des 3 ministres chargĂ©s des rites, PIM PAM POM), la terrifiante et solennelle confrontation de la princesse et du prince Ă©tranger au II oĂč la jeune femme Ă©voque le destin atroce de son aĂŻeule (« Questa Reggia » : un Everest pour toute soprano dramatique qui doit possĂ©der un instrument puissant, clair et agile, d’un format wagnĂ©rien
) ; l’aube au dĂ©but du III, et le cĂ©lĂšbre « Nessun dorma » qui a fait la lĂ©gende des plus grands tĂ©nors (Pavarotti en tĂȘte) convoquent le meilleur orchestre puccinien, douĂ© de chromatisme audacieux, de couleurs, d’envolĂ©es lyriques, proprement picturales. Rien de mieux pour l’Orchestre National de Lille prĂȘt Ă  relever tous les dĂ©fis sous la direction de son directeur musical, le trĂšs impliquĂ© Alexandre Bloch.

bloch-alexandre-symphonie-9-mahler-critique-concert-classiquenews-reportage-video-symphonie-n8-mahler

 

Alexandre Bloch © Ugo Ponte

 

 

ONL-LILLE-orchestre-national-de-lille-alexandre-bloch-concert-annonce-classiquenews-tournee-de-orchestre-classiquenews

 

Orchestre National de Lille / ONLILLE © Ugo Ponte

________________________________________________________________________________________________

 

 

PUCCINI : Turandotboutonreservation
Version de concert
Les Nuits d’étĂ© de l’Orchestre National de Lille

Mardi 7, mercredi 8, jeudi 9 juillet 2020, 20h
LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle

 

RÉSERVEZ VOS PLACES
directement sur le site de l’ONLILLE Orchestre National de Lille
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/turandot/

________________________________________________________________________________________________

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Alexandre Bloch, direction

Calaf : Jorge de LeĂłn
David Pomeroy (concert du 8 juillet 2020)

Turandot : Ingela Brimberg
/ Miina-Liisa VÀrelÀ (concert du 8 juillet 2020)

Liu : Eri Nakamura
Timur : Nicolas Testé
Ping & le Mandarin : Philippe-Nicolas Martin
Pang : Sahy Ratia
Pang : Tividar Kiss
Altoum, empereur de Chine : Éric Huchet

Orchestre National de Lille
The Hungarian National Choir
Jeune ChƓur Des Hauts-De-France

________________________________________________________________________________________________

TURANDOT-orchestre-national-de-lille-juillet-2020-annonce-critique-classiquenews

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

APPROFONDIR

________________________________________________________________________________________________

netrebko-anna-verismo-turandot-vignette-250-250VENGER LO U LING
 HAÏR LES HOMMES
  A l’exacte moitiĂ© de l’opĂ©ra, alors que l’on ne l’a pas encore Ă©coutĂ©e (mais attendue : elle et ses 3 Ă©nigmes sanglantes), la princesse chinoise, fille du fils du Ciel, l’empereur Altoum, entonne enfin devant la foule, face au prince qui ose la dĂ©fier (Calaf) et devant les spectateurs, son fameux grand air « In questa reggia »  rĂ©citatif hallucinĂ©, plein de tendresse blessĂ©e pour son aĂŻeule, la princesse Lo u ling, sacrifiĂ©e, violĂ©e par le roi des Tartares (dont Calaf est un descendant). D’oĂč le caractĂšre de haine et de vengeance Ă  l’égard des jeunes mĂąles venus la conquĂ©rir : elle vengera l’offense faite Ă  son ancĂȘtre
 L’air de Turandot se hisse jusqu’en aigus stratosphĂ©riques, exprimant le refus d’une femme qui s’écarte sciemment du monde des hommes. Illustration : diva des divas actuelles, Anna Netrebko, si  elle n’a pas incarnĂ© sur scĂšne le princesse vengeresse, a tentĂ© non sans conviction de chanter le rĂŽle (l’air “in Questa Reggia”) dans un rĂ©cital discographique Ă©ditĂ© par DG Deutsche Grammophon : une rĂ©vĂ©lation qui a confirmĂ© l’Ă©volution de sa voix vers un grand lyrique dramatique dotĂ© d’aigus puissants et charnels… (cd Verismo, 2016)

TRAGI-COMIQUE. Pour adoucir la tension tragique de cette figure plus cĂ©leste que mortelle, Puccini a pris soin d’accompagner le prince Calaf, sur le registre terrestre, des 3 ministres chargĂ©s des rites, les fameux masques Ping, Pang, Pong, trois forces divertissantes qui n’hĂ©sitent pas depuis l’arrivĂ©e du jeune homme, Ă  le dissuader de dĂ©fier Turandot ; celle ci est cruelle et terrifiante ; elle n’existe pas
 Leur trio qui ouvre l’acte II indique la nostalgie de leur terre (Ping : « ho una casa nell ‘Honan »), loin des intrigues fatigantes de la cour impĂ©riale. L’imbrication des registres tĂ©moigne du gĂ©nie dramatique de Puccini : tragique hallucinĂ© (Truandot), comique et autodĂ©rision (les masques), hĂ©roĂŻque ardent (Calaf)


 

 

Powder her face de Thomas AdĂšs Ă  l’OpĂ©ra de TOURS

powder-her-face-ades-opera-bruxelles-la-monnaie-septembre-2015TOURS, OpĂ©ra. AdĂšs : Powder her face. 3, 5, 7 avril 2020. 20 ans aprĂšs sa crĂ©ation sulfureuse, l’opĂ©ra de chambre de Thomas AdĂšs avait fait l’affiche Ă  Bruxelles (sept 2015) ; en 2020, le voici Ă  Tours. CrĂ©Ă© en 1995, l’opus sur un livret de Philip Hensher dĂ©roule son action scandaleuse en deux actes inspirĂ©e des frasques sexuelles de la duchesse dĂ©jantĂ©e Margaret Campbell, duchesse d’Argyll (1912-1993) qui en 1963 dĂ©fraya la chronique par son divorce aux rĂ©vĂ©lations honteuses, ses dĂ©bauches Ă  peine masquĂ©es, un exhibitionisme surprenant de la part d’une aristocrate pourtant bien nĂ©e et parĂ©e de toutes les sĂ©ductions physiques.

 

 

 

CrĂ©Ă© en juillet 1995, l’opĂ©ra de Thomas AdĂšs s’affiche 20 ans plus tard… Ă  Bruxelles

Fellation et frasques sexuelles de la Duchesse

 

 

 

 

Ades_Thomas_2013a_PC_BrianVoice_300_610_300_c1_center_center_0_-0_1La fameuse scĂšne de fellation (alternant chant fermĂ© et suraigus) a marquĂ© les esprits au sein d’une partition globalement trĂšs apprĂ©ciĂ©e par le public : Ă  croire que les scĂšnes dĂ©cadentes, d’orgies quasi explicites ont leur public Ă  l’opĂ©ra. En 1995, Thomas AdĂšs alors ĂągĂ© de 23 ans, avait relevĂ© le dĂ©fi de rĂ©aliser cette scĂšne scandaleuse et accepter le projet dans son entier sur cette invitation. L’auteur se montre influencĂ© par Berg, Stravinsky, Britten et Weill, mais aussi les tangos de Piazzolla. AdĂšs fait de Lady Campbell une figure aussi dĂ©truite, comique et tragique que Lulu. DĂ©fendue par quatre chanteurs et 15 instrumentistes, la prose du texte s’apparente Ă  une farce cynique que la musique tempĂšre par des accents immĂ©diatement touchants et sincĂšres.

Le dĂ©roulement du drame suit Ă  la façon d’une cabaret opĂ©ra, la chronique du mariage libre entre le duc et la duchesse d’Argyll : l’action dĂ©bute dans une chambre de l’hĂŽtel Dorchester prĂšs de Hyde Park, oĂč la vieille dĂ©cadente se souvient de sa jeunesse dĂ©pravĂ©e : une sĂ©rie de flashbacks suscite ensuite les tableaux qui suivent ; des invitĂ©s en 1934 Ă©voquent son rĂ©cent divorce ; rappel du mariage ducal en 1936, puis les premiĂšres infidĂ©litĂ©s du couple hors mariage survenu Ă  partir de 1953. DivorcĂ©e en 1955, ruinĂ©e, la Duchesse paraĂźt en 1970 lors d’une interview tĂ©lĂ©visĂ©e puis, ce sont les annĂ©es 1990, quand dans une suite d’hĂŽtel dont elle ne peut plus payer les factures, la sĂ©ductrices pourtant tapĂ©e, tente en vain de sĂ©duire le directeur de l’Ă©tablissement. Puis, un Ă©lectricien et une femme de chambre nettoient tout ce qui restait du passage de la dĂ©bauchĂ©e qui a finalement quittĂ© l’hĂŽtel (effectivement dans la rĂ©alitĂ© la vieille misĂ©reuse dut quitter son quotidien confortable en 1978 pour une maison mĂ©dicalisĂ©e). MĂȘme rouĂ©e et abonnĂ©e aux excĂšs les plus inventifs, la dĂ©bauchĂ©e gagne le cƓur du public : Powder her face conserve un soupçon de tendresse implicite, “poudrez son petit nez”… : cocaĂŻne ou fard sur le visage, la dĂ©cadente magnifique a de toute Ă©vidence sĂ©duit l’inspiration du jeune AdĂšs, dans un ouvrage trĂšs rythmĂ© et dramatiquement haletant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

boutonreservationTOURS, Opéra
3 représentations
Les 3, 5, 7 avril 2020

(Rory Macdonald, dir / Dieter Kaegi, mes)
Cals, Hershkowitz, Boyd, Nolen… PremiĂšre Ă  l’OpĂ©ra de Tours

 

 

 

 

 OpĂ©ra en deux actes
Livret de Philip Hensher
Créé au Cheltenham Music Festival le 1er juillet 1995

Nouvelle production de l’OpĂ©ra de Tours
PremiĂšre reprĂ©sentation Ă  l’OpĂ©ra de Tours

Durée : environ 2h sans entracte
 

 

Direction musicale : Rory Macdonald
Mise en scĂšne : Dieter Kaegi
DĂ©cors et Costumes : Dirk Hofacker
LumiÚres : Mario Bösemann

La Duchesse : Isabelle Cals
La Bonne : Sara Hershkowitz
L’élĂ©ctricien : Jonathan Boyd
Le Directeur de l’Hîtel : Andrew Nolen

Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours

 

 
ConfĂ©rence : Mercredi 25 mars 2020 – 14h30
Grand ThĂ©Ăątre – Foyer du public
Entrée gratuite

 

 

Billetterie Opéra de Tours
Ouverture du mardi au samedi
10h30 Ă  13h00 / 14h00 Ă  17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

Grand Théùtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

 

 
 

 
 

VIDEO : visionner l’opĂ©ra Powder her face de Thomas AdĂšs

 
 

 
 

Powder her face, op.14 au Teatro Colon
Ópera en dos actos (1995)
MĂșsica de Thomas AdĂšs
Libreto de Philip Hensher

DirecciĂłn musical : Marcelo Ayub
DirecciĂłn de escena : Marcelo Lombardero

Daniela Tabernig, Oriana Favaro, Santiago Burgi, HernĂĄn Iturralde (mars 2019)

VOSGES DU SUD, Musique et MĂ©moire 17 juil – 2 aoĂ»t 2020

musique-memoire-vosges-du-sud-festival-2020-annonce-critique-classiquenewsFESTIVALS 2020. MUSIQUE ET MEMOIRE : 27Ăšme Ă©dition, du 17 juillet au 2 aoĂ»t 2020 (Vosges du Sud)14 concerts Ă©vĂ©nements avec les ensembles a nocte temporis, Faenza, La RĂȘveuse, le CaravansĂ©rail, Les Meslanges, Les Surprises, la violoniste Alice Julien-LaferriĂšre, le flĂ»tiste Pierre Hamon, le claveciniste Yoann Moulin, les organistes Jean-Charles Ablitzer, Jean-Luc Ho et Yves Rechsteiner
 Chaque Ă©tĂ©, Musique et MĂ©moire confirme sa place d’écrin laboratoire pour les ensembles et les tempĂ©raments Ă©mergeants de la scĂšne baroque en France.

Parmi les temps forts cette annĂ©e, dans le cadre de l’édition 2020, distinguons en particulier la rĂ©sidence de l’ensemble a nocte temporis (3 concerts exceptionnels les 24, 25 et 26 juillet 2020) ; le renouveau de l’orgue historique de la Basilique St Pierre de Luxeuil-les-Bains avec 2 concerts trĂšs prometteurs, les 1er et 2 aoĂ»t 2020). Festival Ă©vĂ©nement classiquenews

 

ACTE I
Les 17, 18, 19 juillet 2020

________________________________________________________________________________________________

 

 

Vendredi 17 juillet, Lucile Richardot et Faenza,
le voyage d’Anne de la Barre au Septentrion

Samedi 18 juillet,
La RĂȘveuse, Purcell’s Devotional Songs & Anthems

Dimanche 19 juillet,
Yoann Moulin, Midsummer night’s dream

Dimanche 19 juillet,
La RĂȘveuse, Londres 1700

 

 

 

 

 

ACTE II
Les 23, 24, 25, 26 juillet 2020

________________________________________________________________________________________________

 

 

Jeudi 23 juillet, Pierre Hamon,
Los pasos perdidos

Vendredi 24 juillet,
a nocte temporis, Dumesny, haute-contre de Lully

Samedi 25 juillet,
a nocte temporis, Ma belle brunette

Dimanche 26 juillet,
Le Caravansérail, Bach

Dimanche 26 juillet,
a nocte temporis, The Dubhlinn Gardens

 

 

 

 

 

ACTE III
Les 30, 31 juillet – 1er, 2 aoĂ»t 2020

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 30 juillet,
Jean-Charles Ablitzer et Les Meslanges,
Hymnes pour les principales festes
de Jehan Titelouze Ă  Nicolas de Grigny

Vendredi 31 juillet,
Jean-Luc Ho, Johann Sebastian Bach

Samedi 1er août,
Jean-Luc Ho et Les Meslanges,
Nicolas de Grigny, messe pour les principales festes

Dimanche 2 août,
Alice Julien-Lafferiùre, Suites à ma maniùre


Dimanche 2 août,
Yves Rechsteiner et Les Surprises,
l’hĂ©ritage de Rameau

 


RÉSERVEZ VOS PLACES

Billetterie en ligne désormais accessible

musique_et_memoire-6730

________________________________________________________________________________________________

La programmation 2020 complĂšte
https://musetmemoire.com/2020/01/15/programme-2020/

 

musique-memoire-vosges-du-sud-festival-2020-annonce-critique-classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

 

L’entretien de Fabrice Creux, directeur artistique, pour Classiquenews.com (extrait) :

 

creux-fabrice-musique-et-memoire-festival-Fabrice-Creux,-directeur-artistiqueCNC CLASSIQUENEWS : Vous avez dĂ©jĂ  dĂ©voilĂ© une grande partie de la 27Ăš Ă©dition 2020 du Festival Musique & MĂ©moire. On remarque la forte prĂ©sence de programmes spĂ©cifiques et des talents les plus engagĂ©s de la nouvelle gĂ©nĂ©ration d’interprĂštes. Audace artistique et forts tempĂ©raments sont-ils de fait les caractĂšres distinctifs du Festival ?

FABRICE CREUX : Le festival Musique et MĂ©moire a un goĂ»t prononcĂ© pour l’exploration des rĂ©pertoires, mais aussi (et surtout) pour la dĂ©couverte des nouvelles gĂ©nĂ©rations d’interprĂštes. J’ai souvent qualifiĂ© cet Ă©vĂ©nement de la scĂšne baroque de festival « laboratoire » et je crois que l’édition 2020 en sera une parfaite illustration.

Ainsi, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, le festival s’est taillĂ© une identitĂ© forte permettant au territoire rĂ©investi, de diffuser l’idĂ©e et l’expĂ©rience d’une aventure humaine et culturelle dĂ©sormais incontournable dans le paysage des festivals de l’étĂ©.

Musique et MĂ©moire est portĂ© par cette idĂ©e forte et gĂ©nĂ©ratrice de porter au-devant du public un projet artistique exigeant lui permettant de dĂ©couvrir des artistes trĂšs engagĂ©s dans leur choix artistique…. Ă  suivre ici

 

 

________________________________________________________________________________________________

CONCERTS GRATUITS sur le TERRITOIRE
Un festival qui dĂ©fend l’accessibilitĂ© de la musique et des concerts


 

orphee aux enfers charpentier vox luminis nocte temporis meunier mechelen cd alpha critique opera baroque classiquenewsA NOCTE TEMPORIS en médiathÚques
L’ensemble fondĂ© par le tĂ©nor flamand Reinoud von Mechelen commence Ă  Musique et MĂ©moire une rĂ©sidence propice Ă  l’émergence et l’approfondissement de plusieurs programmes inĂ©dits


Musique irlandaise avec Anna Besson
La flĂ»tiste de l’ensemble a nocte temporis, Anna Besson (Ă©galement membre du Quatuor Nevermind) joue la musique irlandaise du XVIIIe siĂšcle : « The Dubhlinn Gardens ».
La musique traditionnelle irlandaise, jardin personnel cultivĂ© depuis l’enfance inspire Ă  l’interprĂšte un programme qui s’appuie aussi sur sa formation auprĂšs de flĂ»tistes irlandais (apprentissage essentiellement oral), sur sa propre expĂ©rience avec la flĂ»te en bois puis la flĂ»te traversiĂšre baroque et l’interprĂ©tation historique.
Le programme « The Dubhlinn Gardens » regroupe plusieurs airs parmi les plus populaires dans l’Irlande du XVIIIe siĂšcle, Ă  une Ă©poque oĂč musique traditionnelle et musique « savante » sont Ă©galement considĂ©rĂ©es. La collection de flĂ»tes traversiĂšres d’Anna Besson Ă©claire les danses spĂ©cifiques et le style qui leur est propre.

 

 

________________________________________________________________________________________________

5 dates sur le territoire des VOSGES DU SUD
Gratuit, tout public

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & MĂ©moire diffuse l'excellence au Pays des 1000 Ă©tangs

________________________________________________________________________________________________

 

Mardi 7 avril, 18 h,
Lure, bibliothĂšque municipale

Mercredi 8 avril, 9 h,
Vaivre-et-Montoille, médiathÚque (espace des Fauvettes)

Mercredi 8 avril, 15 h,
Saint-Loup-sur-Semouse, médiathÚque

Mercredi 8 avril, 19 h,
Jussey, médiathÚque

Vendredi 10 avril, 19 h,
Héricourt, médiathÚque

________________________________________________________________________________________________

Toutes les infos sur le site du Festival Musique & MĂ©moire 2020

________________________________________________________________________________________________
musique-memoire-vosges-du-sud-festival-2020-annonce-critique-classiquenews

 

Nouvelle Manon de Massenet Ă  Bastille

massenet jules portrait classiquenewsPARIS, Bastille : nouvelle MANON de Massenet : 26 fev – 10 avril 2020 – Massenet contrairement Ă  ce qu’il dĂ©clare dans Souvenirs (souvent rĂ©Ă©criture idĂ©alisatrice sujette Ă  caution), compose Manon sur une longue durĂ©e Ă  partir du livret de Meilhac et Gille. La composition s’accĂ©lĂšre surtout en 1882, aprĂšs la crĂ©ation milanaise d’HĂ©rodiade. Du genre opĂ©ra-comique, la partition comporte quelque scĂšnes parlĂ©es, surtout un personnage issu du thĂ©Ăątre comique XVIIIĂš chantĂ© par un « trial », c’est Ă  dire un tĂ©nor lĂ©ger : le vieux Guillot de Morfontaine qui malgrĂ© son Ăąge avancĂ© en pince pour Manon; mais celle-ci acceptant puis rechignant ses cadeaux exorbitants, ne pourra guĂšre Ă©chapper Ă  la vengeance du vieux satire blessĂ© ; Massenet cite surtout le style français rococo et galant (ballet du Cours la Reine dans un style purement Louis XV et Pompadour). Pour le rĂŽle titre, le compositeur a subtilement mĂȘlĂ© les diverses facettes d’un personnage qui est tout sauf superficiel : attachant. Le rĂŽle exige virtuositĂ© coloratoure et dramatisme intense. Il faut autant exprimer la frivolitĂ© triomphante de la jeune coquette que le dĂ©sarroi sincĂšre de la courtisane coupable et amoureuse


D’aprĂšs le roman de l’abbĂ© PrĂ©vost (1731), Manon de Massenet prĂ©cĂšde l’opĂ©ra Ă©ponyme (Manon Lescaut) de Puccini (1893). AprĂšs son opĂ©ra, Massenet compose une suite chambriste Ă  Manon, Le portrait de Manon (1894), oĂč il resserre encore son Ă©criture et approfondit sa nostalgie du grand style, mais sur un mode intimiste nouveau, trĂšs proche du thĂ©Ăątre.
Dans Manon, premiĂšre lecture (crĂ©ation Ă  l’OpĂ©ra Comique, le 19 janvier 1884), Massenet rĂ©invente le personnage central de la jeune femme, frivole et amoureuse, fragile et trop lĂ©gĂšre 
 le rĂŽle est brillamment incarnĂ© par les meilleures sopranos de la Belle Epoque: Marie Heilbronn (qui meurt trop tĂŽt Ă  35 ans en mars 1886), puis Sibyl Sylberson (Ă  partir de 1891 Ă  l’OpĂ©ra Comique)


Massenet soigne le brio des airs solistes: air du rĂȘve de Des Grieux (comme une romance ancienne); grand air brillant et virtuosissime pour la soprano vedette : “je marche sur tous les chemins” (air du Cours La Reine) et depuis lors, emblĂšme de toute coloratoure qui se respecte, lĂ  mĂȘme oĂč a brillĂ© sans pareille, Beverly Sills, sur les traces de la crĂ©atrice du rĂŽle, Marie Heilbronn.
Plus que dans Carmen de Bizet, Manon ose des tournures nouvelles, faisant Ă©voluer en permanence l’écriture du discours vocal : air, arioso, drame chantĂ©; la prosodie de Massenet est fine et libre, d’une libertĂ© et d’une invention remarquables. Le grand duo amoureux Ă  Saint-Sulpice oĂč la sirĂšne sĂ©ductrice reconquiert son ancien amant devenu abbĂ© (!) est l’un des sommets de l’opĂ©ra et l’épisode prosodique le plus rĂ©ussi Ă  ce titre.

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

PARIS, Opéra Bastilleboutonreservation
du 26 février au 10 avril 2020
3h25 avec 2 entractes
RĂ©servez directement vos places sur le site de l’OpĂ©ra de Paris
https://www.operadeparis.fr/saison-19-20/opera/manon

La distribution alterne deux Ă©quipes : avec Pretty Yende / Amina Edris dans le rĂŽle titre, Benjamin Bernheim / Stephen Costello (le chevalier DesGrieux), Ludovic TĂ©zier (Lescaut)
 Dans la nouvelle mise en scĂšne de Vincent Huguet.

 

 

LILLE : Lionel Bringuier dirige l’ONL / Destin Russe

DESTIN RUSSE pour l'Orchestre National de LilleLILLE, ONL, le 11 mars 2020, 20h. DESTIN RUSSE. Tchaikovski, Prokofiev. A partir de la musique de Bach (choral « Es ist genug » extrait de la cantate « O Ewigkeit du Donnerwort » BWV 20), le compositeur finlandais en rĂ©sidence Ă  l’ON LILLE Orchestre National de Lille, Magnus Lindberg, suit le traces d’Alban Berg qui a parodiĂ© le mĂȘme choral pour son Concerto pour violon. Le Finlandais en dĂ©duit une partition flamboyante, intitulĂ©e simplement et logiquement “Chorale”, pleine d’espĂ©rance et aussi de vertiges sombres et de tensions inquiĂ©tantes.
Prokofiev compose en France son Concerto pour piano n°3 pendant l’étĂ© 1921 ; il le crĂ©e en dĂ©c 1921 Ă  Chicago : mĂȘme conçue comme un complĂ©ment lĂ©ger au n°2, la partition est un sommet de difficultĂ©s rythmiques, de vivacitĂ© mĂ©lodiques voire de dĂ©fis dans les tempos, car Prokofiev reste avant tout inqualifiable et irrĂ©ductible Ă  toute classification. Pianiste virtuose, Prokofiev joue lui-mĂȘme la partie soliste Ă  la crĂ©ation

tchaikovski Pyotr+Ilyich+Tchaikovsky-1Dense, Ă©lĂ©gante, mais aussi grave, annonçant les vertiges et le passage dans l’audelĂ , inscrit dans le dernier mouvement de la 6Ăš symphonie (« PathĂ©tique »), la Symphonie n°5 est conçue en 1888, soit une dĂ©cennie aprĂšs la 4Ăš. Moment de doute et de questionnement intense sur le sens de la musique et de sa propre vie, le contexte explique la gravitĂ© qui soustend toute la symphonie. Tchaikovski souligne la constance de son inspiration qui n’a jamais faibli et regrettera aprĂšs les rĂ©serves des critiques, ce trop d’affectation, un manque de sincĂ©ritĂ© qui auraient soit disant nui Ă  son travail
 Quoiqu’il en soit c’est justement son ambivalence entre Ă©claircie ou dĂ©paysante insouciance qui fonde la valeur de l’opus symphonique.

BRINGUIER lionel concert classiquenews destinrussePour ce programme, Lionel Bringuier (photo ci dessus) dirige l’Orchestre national de Lille (initialement prĂ©vue, la cheffe Han-Na Chang a annulĂ© sa venue Ă  Lille, Ă©tant souffrante) – Aux cĂŽtĂ©s du maestro français, le pianiste – 1er prix du Concours Reine Elisabeth – LukĂĄĆĄ Vondráček initialement programmĂ©, malade, est remplacĂ© par le jeune virtuose russe ALEXANDER MALOFEEV, tempĂ©rament dĂ©jĂ  puissant et tout en finesse (photo ci dessous) qui est prĂȘt Ă  relever les dĂ©fis du Concerto de Prokofiev.

 

malofeev alexander piano orchestre national de lille concert classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Lionel Bringuier, direction

 

LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcleboutonreservation
Mercredi 11 mars 2020, 20h

 

 

Programme

Lindberg :
Chorale

Prokofiev :
Concerto pour piano et orchestre n°3 en do Majeur o p.26

TchaĂŻkovski :
Symphonie n°5 en mi mineur op.64

 

 

 

 

Tarifs : 5 Ă  55€ – RĂ©servations sur www.onlille.com et Ă  la Boutique de l’Orchestre, 3 place MendĂšs
France – LILLE – Renseignements 03 20 12 82 40
(du lundi au vendredi 10h-18h)

 

________________________________________________________________________________________________

 

Programme repris également en région Hauts-de-France :
Jeudi 12 mars au ZĂ©phyr de HEM Ă  20h

Lionel Bringuier dirige l’Orchestre National de Lille

DESTIN RUSSE pour l'Orchestre National de LilleLILLE, ONL, le 11 mars 2020, 20h. DESTIN RUSSE. Tchaikovski, Prokofiev. A partir de la musique de Bach (choral « Es ist genug » extrait de la cantate « O Ewigkeit du Donnerwort » BWV 20), le compositeur finlandais en rĂ©sidence Ă  l’ON LILLE Orchestre National de Lille, Magnus Lindberg, suit le traces d’Alban Berg qui a parodiĂ© le mĂȘme choral pour son Concerto pour violon. Le Finlandais en dĂ©duit une partition flamboyante, intitulĂ©e simplement et logiquement “Chorale”, pleine d’espĂ©rance et aussi de vertiges sombres et de tensions inquiĂ©tantes.
Prokofiev compose en France son Concerto pour piano n°3 pendant l’étĂ© 1921 ; il le crĂ©e en dĂ©c 1921 Ă  Chicago : mĂȘme conçue comme un complĂ©ment lĂ©ger au n°2, la partition est un sommet de difficultĂ©s rythmiques, de vivacitĂ© mĂ©lodiques voire de dĂ©fis dans les tempos, car Prokofiev reste avant tout inqualifiable et irrĂ©ductible Ă  toute classification. Pianiste virtuose, Prokofiev joue lui-mĂȘme la partie soliste Ă  la crĂ©ation

tchaikovski Pyotr+Ilyich+Tchaikovsky-1Dense, Ă©lĂ©gante, mais aussi grave, annonçant les vertiges et le passage dans l’audelĂ , inscrit dans le dernier mouvement de la 6Ăš symphonie (« PathĂ©tique »), la Symphonie n°5 est conçue en 1888, soit une dĂ©cennie aprĂšs la 4Ăš. Moment de doute et de questionnement intense sur le sens de la musique et de sa propre vie, le contexte explique la gravitĂ© qui soustend toute la symphonie. Tchaikovski souligne la constance de son inspiration qui n’a jamais faibli et regrettera aprĂšs les rĂ©serves des critiques, ce trop d’affectation, un manque de sincĂ©ritĂ© qui auraient soit disant nui Ă  son travail
 Quoiqu’il en soit c’est justement son ambivalence entre Ă©claircie ou dĂ©paysante insouciance qui fonde la valeur de l’opus symphonique.

BRINGUIER lionel concert classiquenews destinrussePour ce programme, Lionel Bringuier (photo ci dessus) dirige l’Orchestre national de Lille (initialement prĂ©vue, la cheffe Han-Na Chang a annulĂ© sa venue Ă  Lille, Ă©tant souffrante) – Aux cĂŽtĂ©s du maestro français, le pianiste – 1er prix du Concours Reine Elisabeth – LukĂĄĆĄ Vondráček est prĂȘt Ă  relever les dĂ©fis du Concerto de Prokofiev.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Lionel Bringuier, direction

 

LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcleboutonreservation
Mercredi 11 mars 2020, 20h

 

 

Programme

Lindberg :
Chorale

Prokofiev :
Concerto pour piano et orchestre n°3 en do Majeur o p.26

TchaĂŻkovski :
Symphonie n°5 en mi mineur op.64

 

 

 

 

Tarifs : 5 Ă  55€ – RĂ©servations sur www.onlille.com et Ă  la Boutique de l’Orchestre, 3 place MendĂšs
France – LILLE – Renseignements 03 20 12 82 40
(du lundi au vendredi 10h-18h)

 

________________________________________________________________________________________________

 

Programme repris également en région Hauts-de-France :
Jeudi 12 mars au ZĂ©phyr de HEM Ă  20h

BUDAPEST : en direct du MUPA, Gyorgy Vashegyi joue Dardanus

RameauEn direct du MUPA, le 8 mars 2020. Rameau : DARDANUS. À Budapest, aprĂšs Les FĂȘtes de Polymnie (2014), NaĂŻs (2017) et Les Indes galantes (2018), Dardanus occupe le chef hongrois György Vashegyi, grand ramĂ©lien Ă  la suite des Christie, McGegan, qui a dĂ©jĂ  conviancu, s’intĂ©resse Ă  l’histoire de Dardanus : tragĂ©die en musique en un prologue et 5 actes, version de 1744. Livret de Charles-Antoine Leclerc de la BruĂšre.
Grand dĂ©fenseur de la musique lyrique française du XVIIIĂš, en particulier Ă  l’époque des LumiĂšres, et en particulier des opĂ©ras visionnaires, rĂ©formateurs de Jean-Philippe Rameau, compositeur officiel Ă  Versailles sous le rĂšgne de Louis XV, Gyorgy Vashegyi ressuscite la version intĂ©grale de 1744 de Dardanus dont plusieurs mesures inĂ©dites comprenant chƓurs et partie orchestrale d’un souffle nouveau. Dardanus aime Iphise mais doit affronter et vaincre les agissements d’AntĂ©nor. Que donnera cette nouvelle version ? En particulier la langue française si essentielle dans la caractĂ©risation des opĂ©ras français. Force est de constater que les distribution peinent souvent dans l’articulation et l’intelligibilitĂ© de la langue de Rameau. De ce point de vue, au sein d’une Ă©quipe de chanteurs qui rassemble souvent les mĂȘmes solistes, peu de chanteurs savent maĂźtriser les spĂ©cificitĂ©s du chant français baroque. La distribution annoncĂ©e ce 8 mars comprend d’excellents diseurs en français dont le tĂ©nor Cyrille Dubois et le baryton Tassis Christoyannis. VoilĂ  qui accrĂ©dite la prochaine interprĂ©tation. D’autant que le chef ne manque ni de clartĂ© ni d’expressivitĂ© et de tension dans la conception architecturale de ses approches, comptant sur deux formations solides Ă  Budapest : le choeur et l’orchestre (sur instruments anciens) qu’il a fondĂ©s : Purcell Choir et Orfeo Orchestra. Deux collectifs avec lesquels le maestro a su Ă©difier de trĂšs solides rĂ©alisations Ă  ce jour.

________________________________________________________________________________________________

gyorgy vashegyi gervais mupa Hypermnestre © JĂĄnos PosztĂłs, MĂŒpa BudapestRAMEAU : Dardanus. DIM. 8 MARS 2020 : 19h. MĂŒpa – Palace of Arts, Budapest, Hongrie – Concert sera retransmis en direct sur le site web du MĂŒpa : Ă©coutez l’opĂ©ra en direct:
https://www.mupa.hu/en/program/classical-music-opera-theatre/rameau-dardanus-2020-03-08_19-00-bela-bartok-national-concert-hall

Rameau : Dardanus
György Vashegyi, direction musicale

Judith Van Wanroij, Iphise, l’Amour
Chantal Santon-Jeffery, VĂ©nus, une Phrygienne
Cyrille Dubois, Dardanus
Tassis Christoyannis, Anténor
Thomas Dolié, Teucer, Isménor
Clément Debieuvre, Arcas

Orfeo Orchestra
Purcell Choir

 

PLUS D’INFOS sur le site du MUPA / direct RAMEAU : DARDANUS
https://www.mupa.hu/en/program/classical-music-opera-theatre/rameau-dardanus-2020-03-08_19-00-bela-bartok-national-concert-hall
________________________________________________________________________________________________

 

Approfondir
Reste que dans cette version nĂ©e de la refonte de 1744 : plus grave et tendue, noire et introspective, si cornĂ©lienne au fond, oĂč Rameau concentre son gĂ©nie sans jamais le diluer-, les interprĂštes doivent projeter dĂ©lire, vĂ©ritĂ©.

A paru en 2013 une version discographique récente de Dardanus par Pygmalion, mais trop sage :
https://www.classiquenews.com/cd-rameau-dardanus-version-1744-pygmalion-2012/

 

Temps forts et synopsis


________________________________________________________________________________________________

Enchantements de l’OpĂ©ra-ballet

rameau jean philippe dossier classiquenews 582 822 dossierCrĂ©Ă© en 1739, rĂ©visĂ© en 1744, Dardanus incarne pour ses dĂ©tracteurs dont Rousseau, le sommet de l’invraisemblable lyrique, de la complexitĂ© du grand oeuvre monarchique. Rien ne peut cependant cacher le gĂ©nie de la musique dont le flamboiement continu rĂ©serve aux spectateurs plusieurs tableaux inoubliables.
AprĂšs un prologue oĂč Rameau oppose la Jalousie Ă  VĂ©nus qui cependant convoque cette derniĂšre pour rĂ©veiller l’Amour (!), en audaces harmoniques jamais entendues auparavant, le premier acte se dĂ©roule en Phrygie, terre des mausolĂ©es. AntĂ©nor se dresse en guerrier dĂ©terminĂ© prĂȘt Ă  tuer Dardanus et Ă©pouser Iphise qui ne peut s’empĂȘcher d’aimer ce dernier. Dans le II, l’acte du temple, Dardanus dĂ©guisĂ© en IsmĂ©nor accueille les aveux amoureux d’Iphise : la tendresse de l’amant qui se dĂ©masque est le sujet de cet acte de pure tendresse alanguie. Au III, Dardanus emprisonnĂ© suscite la priĂšre dĂ©chirante d’Iphise (comme fut dĂ©jĂ  bouleversante l’air de TĂ©laĂŻre dans Castor et Pollux) contrastant avec l’ivresse obscĂšne des Phrygiens vainqueurs.
Mais VĂ©nus ouvre le IV : un dĂ©licieux et onirique songe guide et caresse le beau Dardanus. Jamais divertissement ne fut ici aussi suggestif et rĂȘveur : un sommet de la nostalgie français. Suit l’épisode du monstre furieux qui aurait tuer AntĂ©nor s’il n’était sauvĂ© par Dardanus le preux. Auparavant AntĂ©nor, tout en Ă©voquant le monstre affreux, exprime l’empire tout effrayant de l’amour en un air inĂ©galĂ© par sa profondeur grave, sa grĂące juste et poĂ©tique : « Monstre affreux, monstre redoutable  ». Au V, dans une marine digne de Lorrain, Iphise et Teucer accueillent leur champion AntĂ©nor qui reconnaĂźt en Dardanus le vĂ©ritable hĂ©ros. La chaconne finale conclue l’enchantement de Dardanus : un superbe cycle de visions et d’épisodes oĂč triomphe le souveraine musique et ses accents chorĂ©graphiques.

Direct cinéma : Jonas Kaufmann chante Florestan (FIDELIO)

royal-opera-house-ROH-logo-2019CINÉMA, Fidelio le 17 mars 2020, 18h. Jonas Kaufmann chante Florestan dans les salles obscures
 CĂ©lĂ©brez le 250Ăšme anniversaire de Mudwig Beethoven, grĂące Ă  la diffusion en live de la nouvelle production du Royal Opera Fidelio, avec dans le rĂŽel de Florestan, le prisonnier, victime de l’arbitraire tyranique, JONAS KAUFMANN dont le timbre rauque, de fĂ©lin blessĂ©, la puissance et la finesse devraient renouveler l’interprĂ©tation du personnage, dans le sillon d’un John Vickers avant lui.

Jonas Kaufmann... grand retour Ă  la scĂšneFidelio narre le parcours de LĂ©onore, qui sous les traits d’un homme (Fidelio), entend sauver son mari Florestan, prisonnier politique dĂ©tenu par le tyran Don Pizarro. Au sommet de l’inspiration digne et tragique de la partition, l’air monologue du prisonnier au bout de tout, mourant, solitaire, dans son cachot tombeau ; puis son duo avec LĂ©onore, celle qui le sauve par amour ; enfin dans le final inondĂ© de lumiĂšre, le chƓur des prisonniers libĂ©rĂ©s, ivresse collective la plus flamboyante de tout le rĂ©pertoire lyrique. La nouvelle mise en scĂšne de Tobias Kratzer, Ă©tablit des parallĂšles entre « la Terreur » de la RĂ©volution Française et les crises politiques actuelles ; elle met en lumiĂšre les thĂšmes intemporels du courage, de l’amour, de la « rĂ©silience Ă©motionnelle ».

ROH_19-20_FIDELIO_ONE_SHEET__FRENCH_L’unique opĂ©ra du compositeur, Fidelio est enregistrĂ©e en live du Royal Opera House le mardi 17 mars. Mise en scĂšne : Tobias Kratzer. Aux cĂŽtĂ©s du tĂ©nor allemand Jonas Kaufmann, la soprano italienne Lise Davidsen dans le rĂŽle-titre(Fidelio / LĂ©onore). Avec l’orchestre du Royal Opera House, le chƓur du Royal Opera, sous la direction du chef Antonio Pappano. Les retransmissions au cinĂ©ma depuis le Royal Opera House comprennent outre la captation de l’opĂ©ra, des entretiens et accĂšs exclusifs en coulisses. ProjetĂ© dans plus de 1000 cinĂ©mas dans 53 pays, le Royal OpĂ©ra House entend dĂ©mocratiser sa saison lyrique.

Durée : 2h55 mn (avec entractes / pauses)

________________________________________________________________________________________________

#ROHfidelio.

Pour plus d’informations et pour acheter les billets : https://www.rohcinema.fr
Identifier la salle la plus proche de votre domicile :
https://www.rohcinema.fr/

________________________________________________________________________________________________

VIDEO

JONAS KAUFMANN chante l’air de Florestan : “Gott, welch Dunkel hier!” / Dieu ! Quelle obscuritĂ© / effroyable silence 
 (Zurich, 2004 – direction : Niklaus Harnoncourt)

 

FIDELIO Salzbourg 2015 – mise en scĂšne Klaus Gut :

Autre extrait de cette production de Fidelio 2015 :
Kaufmann/Pieczonka/König : “Euch werde Lohn in besseren Welten”/Fidelio

 

 

 

Autre version de Fidelio / le choeur final de libération :
Beethoven – Fidelio: O Gott! Welch ein Augenblick! – Bernstein (1978)
Janowitz, Kollo…

 

 

________________________________________________________________________________________________

ANNONCE DE LA ROYAL OPERA HOUSE

https://www.roh.org.uk/cinemas/production/39547

https://www.roh.org.uk/cinemas/production/39547

https://www.youtube.com/watch?time_continue=33&v=U3LaeNr9Yyg&feature=emb_logo

LIRE aussi notre dossier FIDELIO de BEETHOVEN

BETHOVEN-2020-deutsche-grammophon-critique-cd-selection-cd-livres-classiquenews-dossier-beethoven-2020-classiquenewsBEETHOVEN CONTRE LES TYRANS… La premiĂšre en 1805 comportait 3 actes, la deuxiĂšme en 1806 n’en comportait que 2. La troisiĂšme version crĂ©Ă©e le 23 mai 1814 Ă  Vienne, a Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©e en France, Ă  Paris Ă  l’OdĂ©on en 1825. Beethoven a mis au net ce qui ne lui semblait pas totalement achevĂ© dans les versions prĂ©cĂ©dentes. D’ailleurs, il n’était pas tout Ă  fait prĂȘt pour la premiĂšre et il a continuĂ© Ă  l’amĂ©liorer pour les dates suivantes ! Le succĂšs n’a fait qu’augmenter au fur et Ă  mesure des reprĂ©sentations. RĂ©volutionnaire, Beethoven transmet dans cet opĂ©ra sa passion pour la libertĂ©, au point d’assurer aujourd’hui Ă  l’ouvrage, la valeur et le statut d’un mythe lyrique : Fidelio est devenu avec le temps, l’opĂ©ra de la libertĂ© contre toutes les formes d’oppression et de pouvoir tyrannique. Epouse admirable et d’un courage immense, Leonore incarne l’amour et la force. C’est lapaix armĂ©e, prĂȘte Ă  en dĂ©coudre et ici, capable de changer de sexe et d’apparence, de devenir Fidelio pour libĂ©rer de sa prison son Ă©poux incarcĂ©rĂ©, Florestan…

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

La prochaine retransmission live du Royal Opera House sera Le Lac des Cygnes, du Royal Ballet, en direct au cinéma le mercredi 1er avril.

BEETHOVEN et Kassandra WEDEL contre la surdité (3 mars 2020)

video beethoven clip video beethoven wedel classiquenewsCLIP vidĂ©o. BEETHOVEN et Kassandra WEDEL contre la surditĂ©. A l’occasion la JournĂ©e mondiale de l’audition, le 3 mars 2020, Deutsche Grammophon Ă©dite un CLIP vidĂ©o oĂč la danseuse et chorĂ©graphe primĂ©e en Hip Hop, Kassandra Wedel, atteinte de surditĂ©, danse sur la 5e symphonie de Beethoven (version Karajan / Berliner Philharmoniker). Une interprĂ©tation Ă©perdue, lyrique, Ă  la fois puissante et onirique, filmĂ©e la nuit, autour et sous la voilure lumineuse d’une station essence… Un hymne au pouvoir magique de la musique et une cĂ©lĂ©bration du gĂ©nie de Beethoven, premier romantique qui dut s’accommoder de sa surditĂ© envahissante. Un comble pour un auteur : compositeur et sourd. VoilĂ  qui sublime davantage la singularitĂ© de sa crĂ©ation et la justesse inouĂŻe de ses Ɠuvres inclassables.


 

MUSIC IS LIKE A DREAM

ONE I CANNOT HEAR

 

 

 

WEDEL-kassandra-beethoven-danse-clip-video-classiquenews

 

 

Kassandra Wedel / Herbert von Karajan / Berlin Philharmonic Learn more about Kassandra Wedel and Beethoven here: http://kassandra.beethoven-playon.com   -  Brought to you with the support of Google Arts & Culture Ludwig van Beethoven and Hip-Hop Dance Champion Kassandra Wedel have one thing in common. Beethoven was deaf when he wrote many of his masterpieces, including most of his symphonies. Kassandra lost her hearing when she was three years old. This new music video on the first movement of Beethoven’s 5th Symphony in Herbert von Karajan and the Berliner Philharmoniker iconic recording of 1977 celebrates the fight against the barriers of deafness and opens up the opportunity to experience Beethoven’s music in all its sonic and new visual facets. Premiered in time for WHO’s World Hearing Day 2020 on March 3 and celebrating the 250th anniversary of Beethoven’s birth, the video highlights the composer’s relevance of his life’s message for society today. Help us inspire the world with Beethoven and the relevance of his life’s message today – spread the video and find short trailers and GIFs  -   here: http://bit.ly/kassandratrailer

 

 

Listen to ‘The New Complete Edition’: https://DG.lnk.to/BTHVN2020

Listen to ‘Best of Beethoven’: https://dg.lnk.to/bestofbeethoven

Subscribe here – The Best Of Classical Music: http://bit.ly/Subscribe_DG

Titre du clip vidéo de Kassandra WEDEL :

Deaf Hip-Hop World Champion Dances Beethoven Symphony No. 5

 

 

LIRE AUSSI notre DOSSIER BEETHOVEN 2020

 

 

beethoven 1803 apres Symphonie 1 creation symphonies romantiques classiquenews review compte rendu cd critique 800px-Beethoven_3DOSSIER BEETHOVEN 2020 : 250 ans de la naissance de Beethoven. L’anniversaire du plus grand compositeur romantique (avec Berlioz puis Wagner Ă©videmment) sera cĂ©lĂ©brĂ© tout au long de la saison 2020. Mettant en avant le gĂ©nie de la forme symphonique, le chercheur et l’expĂ©rimentateur dans le cadre du Quatuor Ă  cordes, sans omettre la puissance de son invention, dans le genre concertant : Concerto pour piano, pour violon, lieder et sonates pour piano, seul ou en dialogue avec violon, violoncelle
 Le gĂ©nie de Ludwig van Beethoven nĂ© en 1770, mort en 1827) accompagne et Ă©blouit l’essor du premier romantisme, quand Ă  Vienne se disperse l’hĂ©ritage de Haydn (qui deviendra son maĂźtre fin 1792) et de Mozart, quand Schubert aussi s’intĂ©resse mais si diffĂ©remment aux genres symphonique et chambriste. Venu tard Ă  la musique, gĂ©nie tardif donc (n’ayant rien composĂ© de trĂšs convaincant avant ses cantates Ă©crites en 1790 Ă  20 ans), Beethoven, avant Wagner, incarne le profil de l’artiste messianique, venu sur terre tel un Ă©lu sachant transmettre un message spirituel Ă  l’humanitĂ©. Le fait qu’il devienne sourd, accrĂ©dite davantage la figure du solitaire maudit, habitĂ© et rongĂ© par son imagination crĂ©ative. Pourtant l’homme sut par la puissance et la sincĂ©ritĂ© de son gĂ©nie, par l’intelligence de son caractĂšre pourtant peu facile, Ă  sĂ©duire et cultiver les amitiĂ©s. Ses rencontres se montrent souvent dĂ©cisives pour l’évolution de sa carriĂšre et de sa reconnaissance. Pour souligner combien le gĂ©nie de Beethoven est inclassable, singulier, CLASSIQUENEWS dresse le portrait de la vie de Beethoven (en 4 volets), puis distingue 4 Ă©pisodes de sa vie, particuliĂšrement dĂ©cisifs


WEDEL-kassandra-beethoven-danse-clip-video-classiquenews

 

 

OSO Orchestre Symphonique d’ORLÉANS : ÉLÉGIE AUX CHAMPS-ÉLYSÉES

elegie_champs_elysees-1 orchestre symphonique orleans saison 19 20 elegie beethoven 7eme symphonie critique annonce classiquenewsORLÉANS, les 16, 17 mai 2020. BEETHOVEN, NIELSEN, FRANCK… ÉlĂ©gie aux Champs ElysĂ©es. L’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans prĂ©sente pour le printemps son nouveau programme « élĂ©gie aux Champs ElysĂ©es ». Sous la direction de son directeur musical Marius Stieghorst; le cycle prend ancrage chez les Romantiques, d’une Ă©vidente prĂ©disposition Ă©lĂ©giaque ; il Ă©voque le caractĂšre de recueillement et de remĂ©morisation, de regret et d’acceptation que convoque l’élĂ©gie, en grec ancien « chant de mort », poĂšme qui alterne hexamĂštres et pentamĂštres en distiques
 soit les fameux vers Ă©lĂ©giaques. Le ton est donnĂ© : priĂšre entre douleur et tendresse nostalgique, Ă  l’évocation d’un ĂȘtre cher, perdu, absent. En relation avec la thĂ©matique choisie et aussi la cĂ©lĂ©bration du gĂ©nie beethovĂ©nien dont 2020 marque le 250Ăš anniversaire, l’OSO, Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans joue Les CrĂ©atures de PromĂ©thĂ©e, seul ballet du compositeur romantique puis surtout la mĂ©connue 8Ăš Symphonie, la plus courte et la plus dansante (Wagner); mais aussi plusieurs piĂšces signĂ©es Nielsen, Mahler, Franck


 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

ÉLÉGIE AUX CHAMPS ÉLYSÉESboutonreservation
ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS
Marius STIEGHORST, direction

ORLÉANS, ThĂ©Ăątre, Salle Touchard
samedi 16 mai 2020 Ă  20:30
dimanche 17 mai 2020 Ă  16:00

RÉSERVEZ VOS PLACES
http://www.helloasso.com/associations/orleans-concerts

http://www.orchestre-orleans.com/concert/elegie-aux-champs-elysees/http://www.orchestre-orleans.com/concert/elegie-aux-champs-elysees/http://www.orchestre-orleans.com/concert/elegie-aux-champs-elysees/+ D’INFOS sur le site de l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans OSO : http://www.orchestre-orleans.com/concert/elegie-aux-champs-elysees/

________________________________________________________________________________________________

 
 

 
 

 OSO-orchestre-symphonique-orleans-marius-stieghorst-saison-2019-2020-concert-annonce-classiquenews

 

Marius Stieghorst et les musiciens de l’OSOOrchestre Symphonique d’OrlĂ©ans (DR)

 
 

  

 
 

PrĂ©sentation du programme et des Ɠuvres jouĂ©es :

 

 

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Les CrĂ©atures de PromĂ©thĂ©e, Ouverture et Introduction. Au XIXe siĂšcle, dans le sillage de la RĂ©volution française, la figure du hĂ©ros mythologique, PromĂ©thĂ©e inspirent les auteurs. Les CrĂ©atures de PromĂ©thĂ©e est le seul ballet de Beethoven. Le musicien destine sa musique Ă  la chorĂ©graphie de Vigano. PromĂ©thĂ©e transmet aux hommes le secret du feu ; symboliquement l’étincelle du gĂ©nie divin leur est accessible ; rien de plus Ă©loquent pour Beethoven qui y puise avant Wagner, l’emblĂšme mĂȘme de sa vocation et de sa mission auprĂšs de ses contemporains : transmettre ce feu musical qu’il maĂźtrise comme personne. DatĂ© de 1801, le ballet de Beethoven exprime Ă  travers l’histoire de la transmission du feu, le rĂŽle de l’artiste dans la sociĂ©tĂ© et le pouvoir de la musique et de la danse auprĂšs des hommes. Le ballet prĂ©sentĂ© au ThĂ©Ăątre de la Hofburg ont un sĂ©rieux succĂšs.

 

 

CARL NIELSEN
Pan et Syrinx, op.49
Pan et Syrinx est un poÚme symphonique de Carl Nielsen basé sur la légende mythologique qui raconte comment le dieu Pan créa la flûte de pan aprÚs avoir poursuivi la nymphe Syrinx.

 

 

GUSTAVE MAHLER
Symphonie n°1 : Blumine
À l’origine, « Blumine » Ă©tait le second mouvement de la PremiĂšre Symphonie de Gustave Mahler. Proche de la sĂ©rĂ©nade, il est Ă©crit dans un style trĂšs lĂ©ger peu commun chez Mahler.

 

 

CÉSAR FRANCK
Les Éolides
CĂ©sar Franck a jouĂ© un rĂŽle dĂ©cisif dans le dĂ©veloppement de la musique orchestrale française, notamment grĂące Ă  ses poĂšmes symphoniques. Les Éolides en fait partie. InspirĂ© du poĂšme du mĂȘme nom de Leconte de Lisle, il recrĂ©e en musique l’atmosphĂšre chaleureuse et sensuelle du poĂšme originel, Ă  l’image de l’ouverture qui fait Ă©cho aux premiĂšres lignes du poĂšme : « Oh, la brise du ciel qui flotte, le souffle doux du Printemps qui caresse les collines et plaines avec des baisers frais. »

 

 

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Symphonie n°8, op.93
BEETHOVEN 2020 dossier portrait discographie selection classiquenewsVive et joyeuse, la 8Ăšme Symphonie, reflĂšte l’humeur de Beethoven au moment oĂč il la compose, alors qu’il est Ă©pris d’une cantatrice berlinoise, AmĂ©lie Sebald. La « Petite Symphonie », elle est en effet l’une des plus courtes du compositeur, n’en est pas moins raffinĂ©e et habilement architecturĂ©e, crĂ©Ă©e Ă  Vienne en 1814. Contrastant avec l’ampleur de la 7Ăš,- sans compter la symphonie chorale Ă  venir, n°9, l’Ɠuvre assume un retour aux sources du style classique. PĂątissant de l’ombre des Symphonies qui l’encadrent et qui ont eu davantage de succĂšs, la « Petite » gagne peu Ă  peu sa rĂ©putation au sein du corpus symphonique de Beethoven, tant plus on l’écoute plus s’affirme l’intelligence de sa construction comme le naturel de ses enchaĂźnements mĂ©lodiques et rythmiques. PLAN : 4 mouvements. Allegro vivace e con brio / Allegretto scherzando (de loin le morceau le plus mĂ©canique, mais d’une subtilitĂ© qui doit sonner aĂ©rienne et mĂȘme facĂ©tieux dans l’esprit de Haydn) / tempo di minuetto / Allegro vivace.

 

 

________________________________________________________________________________________________

SAMEDI 16 MAI 2020 Ă  19h30
DIMANCHE 17 MAI 2020 Ă  15h
THÉÂTRE D’ORLÉANS

 
 

 
 

« BEETHOV, LE GRAND QUIZ ! »
Vous avez assistĂ© Ă  tous les concerts de la sĂ©rie « Beethoven Ă  l’heure française » ? Aux avant-concerts ? Et mĂȘme Ă  la confĂ©rence « Beethoven, rĂ©volutionnaire et sensible » ? Alors vous ĂȘtes sĂ»rement incollable sur Beethoven ! Participez au Grand Quiz de l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans !

 

 

RĂ©servations et ventes
auprĂšs du ThĂ©Ăątre d’OrlĂ©ans,
du mardi au samedi de 13h Ă  19h‹TĂ©l : 02 38 62 75 30 (Ă  partir de 14h)
Ou via la billetterie en ligne :
www.helloasso.com/associations/orleans-concerts

  

  

 

LOHENGRIN 2016 : Anna Netrebko chante ELSA

wagner lohengrin dresde dvd deutsche grammophon anna netrebko piotr beczala par classiquenewsarte_logo_2013ARTE, lun 9 mars 2020, 5h. LOHENGRIN. Anna Netrebko chante Elsa, aux cĂŽtĂ©s de Piotr Beczala en Lohengrin, tendre, ardent, d’un format wagnĂ©rien plutĂŽt convaincant.  A Dresde en 2016 sous la direction tendue, carrĂ©e de Thielemann, le timbre charnel de Netrebko rĂ©ussit sa prise de rĂŽle d’Elsa. Quand ANNA NETREBKO chante Elsa dans Lohengrin de Wagner, c’est toute la planĂšte opĂ©ra qui retient son souffle, curieuse de suivre les prises de rĂŽles de la chanteuse. AprĂšs ses Verdi qu’on a dĂ©clarĂ©s dangereux, et qui furent enivrants (Leonora du TrouvĂšre puis Lady Macbeth, de Salzbourg au Metropolitan de New York), la voici en mai 2016 (juste avant son disque PUCCINI oĂč elle osera incarner LiĂč et surtout Turandot
 (cd VĂ©risme, CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2016) lĂ  encore enivrante), Ă  Dresde sous la baguette de Christian Thielemann dans Elsa

Pour l’anniversaire de Wagner, ce 22 mai, l’OpĂ©ra de Dresde, d’ordinaire si Straussien, retransmet ce Lohengrin sur la place de l’OpĂ©ra, en grands Ă©crans; Les 2 prises de rĂŽles mĂ©ritaient bien ce focus mĂ©diatique et populaire : Lohengrin et Elsa, soit Piotr Beczala et Anna Netrebko, prĂȘts Ă  relever les dĂ©fis de leurs personnages respectifs. PrĂ©cisĂ©ment, que donnent deux Verdiens avĂ©rĂ©s chez le jeune et romantique Wagner inspirĂ© par la lĂ©gende Arthurienne et Parsifalienne ?
D’emblĂ©e voilĂ  une Elsa moins miĂšvre qu’à l’ordinaire, trouvant la juste balance entre passivitĂ© romantique et autodĂ©termination digne quoique blessĂ©e. En robe blanche, – celle d’une princesse accusĂ©e et martyr, Anna Netrebko forge un personnage crĂ©dible et indiscutablement profond. Ce qui prime et saisit chez la soprano austrorusse qui multiplie depuis 3 saisons les prises de rĂŽles plutĂŽt surprenantes, c’est l’incandescente sincĂ©ritĂ© de son chant, portĂ© par un timbre sensuel et tendre, aux aigus charnels et ronds, toujours aussi percutants et irrĂ©sistibles. Ce, malgrĂ© une ligne parfois en dĂ©sĂ©quilibre, une intonation pas toujours Ă©gale, et un souffle incertain
 autant de limites qui avaient attĂ©nuĂ© ses Quatre derniers lieder de Strauss sous la direction de Barenboim. Mais l’allemand de son Wagner a progressĂ©. ConfĂ©rant au personnage d’Elsa, une intĂ©rioritĂ© poĂ©tique plus Ă©vidente. D’autant que la soprano ne manque pas d’intensitĂ© et d’ardeur radicale (comme une Mirella Freni), son angĂ©lisme pouvant rugir aussi
 aussi fort et intensĂ©ment que la manipulatrice qui finalement la soumet peu Ă  peu, Ortrud (Evelyn Herlitzius).
Piotr Beczala a le timbre ardent lui aussi et tendre de l’élu descendu sur terre, mais la voix peine Ă  couvrir les ensembles et le style se durcit, avec aigus claironnants pas rĂ©ellement nuancĂ©s, en particulier dans son grand air de rĂ©vĂ©lation : cf le rĂ©cit du Graal / In fernem Land, dans lequel le fils de Parsifal dĂ©voile son identitĂ© quasi divine et prĂ©tendument salvatrice
).

Lohengrin : Piotr Beczala
Elsa von Brabant : Anna Netrebko
Heinrich der Vogler : Georg Zeppenfeld
Friedrich von Telramund: Tomasz Konieczny
Ortrud : Evelyn Herlitzius
ChƓurs de l’OpĂ©ra d’Etat de Saxe
Staatskapelle de Dresde
Direction musicale : Christian Thielemann
Mise en scĂšne : Christine Mielitz
Dresde, Semperoper, enregistré en mai 2016

arte_logo_2013ARTE, lun 9 mars 2020, 5h. LOHENGRIN. Anna Netrebko chante Elsa… Quand ANNA NETREBKO chante Elsa dans Lohengrin de Wagner, c’est toute la planĂšte opĂ©ra qui retient son souffle, curieuse de suivre les prises de rĂŽles de la chanteuse. AprĂšs ses Verdi qu’on a dĂ©clarĂ©s dangereux, et qui furent enivrants, voici sa premiĂšre hĂ©roĂŻne wagnĂ©rienne Elsa, dans la droite ligne de sa lecture si contestĂ©e aussi des Quatre derniers lieder de Strauss / Vier Lietzte Lieder, sous la direction de Daniel Barenboim (1 cd DG – 2015)...

LIRE aussi notre critique du dvd WAGNER : LOHENGRIN (Netrebko, Beczala, Thielemann, Dresde 2016, 2 dvd Deutsche Grammophon).
https://www.classiquenews.com/dvd-compte-rendu-critique-wagner-lohengrin-netrebko-beczala-thielemann-dresde-2016-2-dvd-deutsche-grammophon/

VIDEO, PERLE DU NET : KLAUS MÄKELÄ dirige la 9ù de Beethoven (OSLO, janv 2019)

JEUNE MAESTRO FINNOIS : Klaus MÄKELÄVIDEO. Klaus MĂ€kelĂ€ dirige le Philharmonique d’OSLO dans la 9Ăš de Beethoven. En dĂ©cembre 2018, Classiquenews distinguait dĂ©jĂ  la baguette du jeune chef finlandais Klaus MĂ€kelĂ€, alors Ă  23 ans, dirigeant Korngold, Stravinksy Ă  Toulouse. LIRE ici notre critique du concert TOULOUSE, le 8 dĂ©c 2018. Lopez. Korngold. Stravinski. Akiko Suwanai. Orch Nat du Capitole / K MĂ€kelĂ€ :
https://www.classiquenews.com/tag/klaus-makela/

beethoven-vieux-amer-dossier-beethoven-portrait-2020-annonce-concert-opera-festival-beethoven-2020-classiquenewsDans cette vidĂ©o, captĂ©e en direct Ă  Oslo, Klaus MĂ€kelĂ€ dirige avec beaucoup de finesse et de profondeur, et aussi d’articulation, l’ultime 9Ăš symphonie de Beethoven. L’architecture du dernier mouvement et l’Ă©mergence du thĂšme de l’Ode Ă  la joie ne manquent ni de dĂ©termination ni de flexibilitĂ©… en particulier le sentiment de joie et de lĂ©gĂšretĂ© heureuse s’avĂšrent trĂšs convaincante. D’autant qu’Ă  la diffĂ©rence de nombre de lectures, MĂ€kelĂ€ sait contrĂŽler la puissance des tutti choraux et orchestraux pour faire jaillir le chant des solistes sans que ces derniers ne soient obliger Ă  forcer. Belle intelligence des Ă©quilibre et du format sonore.  Un tĂ©moignage dĂ©lectable, Ă  revoir et Ă  savourer pour le 250Ăš anniversaire de Ludwig en 2020


 

________________________________________________________________________________________________

 

COMMENTS : Watch the Oslo Philharmonic with conductor Klaus MĂ€kelĂ€ perform Ludwig van Beethoven’s Symphony No. 9 in Oslo Concert Hall on 4th January 2019.

Soloists:
Lauren Fagan, soprano
Hanna Hipp, mezzo soprano
Tuomas Katajala, tenor
Shenyang, bass-baritone

Oslo Philharmonic Choir (conductor: Øystein Fevang)

Klaus MĂ€kelĂ€ will be Oslo Philharmonic’s chief conductor from August 2020.

Sound production: NRK
Music Producer: Krzysztof Drab
Recording engineers: Elisabeth Sommernes and Marit Askeland

Video production: Trippel-M Levende Bilder

Colorist: Joachim Nilsen, Storyline
EIC: Even Øverby
Director: Patrick Bakkland Gjerde
AD: Kamilla FollevÄg

klaus-makela-oslo-philharmonique-beethoven-9eme-symphonie-video-critique-classiquenews-concert-opera-critique-classiquenewsCamera crew:
Øyvind Sandnes
Simen Bredesen
Anne Grethe Olavsdatter Vold
Aslak Woo Ravlum

 

 https://youtu.be/QkQapdgAa7o

 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre dossier BEETHOVEN 2020

beethoven 1803 apres Symphonie 1 creation symphonies romantiques classiquenews review compte rendu cd critique 800px-Beethoven_3DOSSIER BEETHOVEN 2020 : 250 ans de la naissance de Beethoven. L’anniversaire du plus grand compositeur romantique (avec Berlioz puis Wagner Ă©videmment) sera cĂ©lĂ©brĂ© tout au long de la saison 2020. Mettant en avant le gĂ©nie de la forme symphonique, le chercheur et l’expĂ©rimentateur dans le cadre du Quatuor Ă  cordes, sans omettre la puissance de son invention, dans le genre concertant : Concerto pour piano, pour violon, lieder et sonates pour piano, seul ou en dialogue avec violon, violoncelle
 Le gĂ©nie de Ludwig van Beethoven nĂ© en 1770, mort en 1827) accompagne et Ă©blouit l’essor du premier romantisme, quand Ă  Vienne se disperse l’hĂ©ritage de Haydn (qui deviendra son maĂźtre fin 1792) et de Mozart, quand Schubert aussi s’intĂ©resse mais si diffĂ©remment aux genres symphonique et chambriste. Venu tard Ă  la musique, gĂ©nie tardif donc (n’ayant rien composĂ© de trĂšs convaincant avant ses cantates Ă©crites en 1790 Ă  20 ans), Beethoven, avant Wagner, incarne le profil de l’artiste messianique, venu sur terre tel un Ă©lu sachant transmettre un message spirituel Ă  l’humanitĂ©. Le fait qu’il devienne sourd, accrĂ©dite davantage la figure du solitaire maudit, habitĂ© et rongĂ© par son imagination crĂ©ative. Pourtant l’homme sut par la puissance et la sincĂ©ritĂ© de son gĂ©nie, par l’intelligence de son caractĂšre pourtant peu facile, Ă  sĂ©duire et cultiver les amitiĂ©s. Ses rencontres se montrent souvent dĂ©cisives pour l’évolution de sa carriĂšre et de sa reconnaissance. Pour souligner combien le gĂ©nie de Beethoven est inclassable, singulier, CLASSIQUENEWS dresse le portrait de la vie de Beethoven (en 4 volets), puis distingue 4 Ă©pisodes de sa vie, particuliĂšrement dĂ©cisifs


 

http://www.classiquenews.com/dossier-beethoven-2020-les-250-ans-de-la-naissance-1770-2020/ 

 

 

________________________________________________________________________________________________

La FRANCESINA par Le Concert de l’HOSTEL DIEU (Lyon, le 10 juin 2020)

RĂ©vĂ©lation baroque : Connaissez vous La Francesina ?LYON, merc 10 juin 2020 : LA FRANCESINA par Le Concert de l’Hostel Dieu et Franck-Emmnauel COMTE. En juin 2020, fin de saison lyrique dans le sillon d’une cantatrice devenue cĂ©lĂšbre au XVIIIĂš, Elisabeth Duparc dont le Concert de l’Hostel Dieu propose un fascinant portrait musical et donc opĂ©ratique, de l’opĂ©ra Ă  l’oratorio
 Avec la soprano belge Sophie Junker qui chante les Ɠuvres abordĂ©es par « la Duparc » : airs des opĂ©ras et oratorios de Handel principalement (un disque devrait prolonger ce nouveau chantier musical). Agile, douĂ©e d’un timbre de « rossignol » (ou de « fauvette » / warbling voice), Elisabeth Duparc ressuscite ainsi.

 

 

EN LIRE PLUS, LIRE notre prĂ©sentation complĂšte du programme LA FRANCESINA par Le Concert de l’Hostel Dieu

La Francesina, Elisabeth Duparc, cantatrice vedette au XVIIIù


https://www.classiquenews.com/le-concert-de-lhostel-dieu-nouvelle-saison-2019-2020-temps-forts/En juin 2020, fin de saison lyrique dans le sillon d’une cantatrice devenue cĂ©lĂšbre au XVIIIĂš, Elisabeth Duparc dont le Concert de l’Hostel Dieu propose un fascinant portrait musical et donc opĂ©ratique, de l’opĂ©ra Ă  l’oratorio
 Avec la soprano belge Sophie Junker qui chante les Ɠuvres abordĂ©es par « la Duparc » : airs des opĂ©ras et oratorios de Handel principalement (un disque devrait prolonger ce nouveau chantier musical). Agile, douĂ©e d’un timbre de « rossignol » (ou de « fauvette » / warbling voice), Elisabeth Duparc ressuscite ainsi.

 

 

 

 

 

AGENDA : La Francesina en tournée

de Mars Ă  septembre 2020

 

 

 

 

20 mars 2020 : ChĂąteau des Rohan Ă  Saverne (67)

21 mars 2020 : retransmission sur Art Concert pour la Journée européenne de musique ancienne

 

8 juin 2020 : HĂ€ndel-Festspiele Ă  Halle (Allemagne)

10 juin 2020 : Salle MoliĂšre Ă  Lyon (69)

 

10 juillet 2020 : Festival Baroque du Pays du Mont Blanc (74)

21 juillet 2020 : Festival de musique ancienne de Callas (83)

 

6 août : Les Musicales en Auxois (21)

8 août 2020 : Centre musical international J.-S. Bach de Saint-Donat (26)

 

26 septembre 2020 : JournĂ©es musicales d’automne de Souvigny (03)

 

 

HOMMAGE Ă  MIRELLA FRENI

freni-mirella-soprano-mort-dead-classiquenews-opera-reviewFRANCE MUSIQUE, les 9, 10 mars 2020. MIRELLA FRENI : hommage. Lundi 9 et mardi 10 mars, 23h-00h. Suite Ă  la disparition le 9 fĂ©vrier dernier de la soprano italienne Mirella Freni, cĂ©lĂšbre pour son rĂŽle de Mimi dans La BohĂšme, France Musique rediffuse l’entretien qu’elle avait donnĂ© Ă  Sergio Segalini en 1994 ainsi que des airs d’opĂ©ras italiens qu’elle avait interprĂ©tĂ©s avec Pavarotti avec l’Orchestre Philharmonique de l’ORTF en 1965.

Lundi 9 mars 2020, 23h : entretien de Mirella Freni par Sergio Segalini.
« AprĂšs la premiĂšre de La BohĂšme, Karajan est venu sur le plateau, il a pleurĂ©, il m’a embrassĂ© et m’a dit : « Mirella, c’est la deuxiĂšme fois que je pleure, tu m’as fait pleurer. La premiĂšre fois, c’était Ă  la mort de ma mĂšre
 ». A partir de lĂ , on a travaillĂ© ensemble toute notre vie
 »
En janvier 1994, alors qu’elle faisait son grand retour Ă  Paris sur la scĂšne de l’opĂ©ra Bastille dans Adrienne Lecouvreur de Cilea, la soprano Mirella Freni s’était confiĂ©e au micro de Sergio Segalini dans son Ă©mission « Le Rideau Ă©carlate » sur l’antenne de France Musique. La chanteuse Ă©voquait, en français, ses grands rĂŽles, et les personnalitĂ©s marquantes de sa carriĂšre, comme celle du chef d’orchestre Herbert von Karajan, dont elle racontait la premiĂšre rencontre en 1963, Ă  la Scala de Milan.

Mardi 10 mars 2020, 23h : airs d’opĂ©ras italiens chantĂ©s par Mirella Freni et Luciano Pavarotti avec l’Orchestre Philharmonique de l’ORTF, dir. Nello Santi (Salle Pleyel, 1965). Au programme, des extraits de Turandot et La BohĂšme de Puccini, et de Rigoletto, La Traviata, Luisa Miller et Otello de Verdi.

 

  

 

________________________________________________________________________________________________

VIDÉO 

 
Mirella Freni chante Madama Butterfly (Cio-Cio-San), ici en 1974 aux cĂŽtĂ©s de Placido Domingo, Christa Ludwig, Robert Kerns, Michel SĂ©nĂ©chal, Giorgio Stendoro, Marius Rintzler (Jean-Pierre Ponnelle, mise en scĂšne / Philharmonique de Vienne / Herbert von Karajan, direction) – version opĂ©ra filmĂ©, pour le cinĂ©ma. Comme irradiĂ©e par la direction dĂ©taillĂ©e, viscĂ©rale de Karajan, Mirella Freni exprime l’intensitĂ© d’une jeune Ăąme ardente, cyniquement sacrifiĂ©e, dans un jeu de dupes sentimental. Comme sa Mimi, sa Cio Cio San rayonne d’un angĂ©lisme Ă©blouissant grĂące Ă  un chant d’une rare subtilitĂ© qui reste de façon continue proche du texte
 Sa loyautĂ© brĂ»le, sa conscience progressive de la mort bouleverse (1h21mn24 : A ma scordata… ). En particulier quand comprenant qu’on lui a pris le seul enfant qui lui Ă©tait cher, elle dĂ©cide de se tuer (2h08mn08) : inoubliable candeur assassinĂ©e… Mirella Freni est pour nous l’Ă©ternelle Butterfly dont nous rĂȘvions… une immense et dĂ©chirante tragĂ©dienne…

 

 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=10&v=Xh6EgYzMXIk&feature=emb_logo

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre annonce de la mort de MIRELLA FRENI, le 9 février 2020
http://www.classiquenews.com/opera-deces-mort-de-mirella-freni/

 


  

 

La-diva-Mirella-Freni-a-rejoint-les-etoiles-portrait-diva-classiquenews-mort-de-mirella-freni-critique-opera-review-opera-classiquenews

 

 

 

MIRELLA FRENI

27 Feb 1935 – 9 Feb 2020

 

  

 

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE : Lambert Wilson chante Kurt WEILL

lambert-wilson_slide_328px_19-20LILLE, ONL. WEILL par LANBERT WILSON, 4, 5 mars 2020. Lambert Wilson chante Kurt Weill, en 3 concerts : les 4 et 5 mars 2020 au Nouveau SiĂšcle Ă  Lille, rĂ©sidence de l’Orchestre National de Lille; puis le 6 au ThĂ©Ăątre de BĂšthune. L’Orchestre National de Lille aime diversifier son rĂ©pertoire, en tĂ©moigne ce programme prometteur, hors des sentiers battus, oĂč le gĂ©nie mĂ©lodique de Kurt Weill est incarnĂ© par le comĂ©dien et chanteur Lambert Wilson ; l’Orchestre National de Lille sous la direction de Bruno Fontaine saura dĂ©fendre quant Ă  lui l’une des Ă©critures les plus raffinĂ©es au dĂ©but du XXĂš siĂšcle, rĂ©alisant ce souffle symphonique incomparable, entre opĂ©ra et cabaret, qui assure la puissance et la sĂ©duction des airs et chansons conçus par Kurt Weill (1900 – 1950). Le programme prĂ©sentĂ© au Nouveau SiĂšcle de Lille propose un voyage entre les 3 pĂ©riodes crĂ©atrices de Kurt Weill : de Berlin, Paris, New-York. Car le compositeur aprĂšs avoir Ă©bloui le Berlin des annĂ©es 1930, fuit l’Allemagne devenue nazi, et se fixe un temps Ă  Paris, avant de rejoindre New York.

________________________________________________________________________________________________

 

 

Mercredi 4 mars 2020, 20hboutonreservation
Jeudi 5 mars 2020, 20h
LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle

 

 

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Direction et piano : Bruno Fontaine
Chant : Lambert Wilson

RÉSERVEZ VOS PLACES
directement sur le site de l’ON LILLE
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE

https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/lambert-wilson-chante-kurt-weill/

 

 

Tarifs: 5 Ă  55€ – RĂ©servations sur www.onlille.com
et à la Boutique de l’Orchestre,
3 place Mendùs France – LILLE –
Renseignements 03 20 12 82 40
(du lundi au vendredi 10h-18h)

Egalement en région Hauts-de-France :
Vendredi 6 mars au Théùtre de BÈTHUNE à 20h30

 

  

 

ProphĂšte et visionnaire,
Weill rĂ©invente l’opĂ©ra populaire et rĂ©aliste

________________________________________________________________________________________________

WEILL kurt opera concert festival concerts annonces critique classiquenews musique classique newsA partir de 1927, quand il collabore Ă©troitement avec l’homme de thĂ©Ăątre Bertold Brecht, Kurt Weill rĂ©alise enfin ce thĂ©Ăątre musical, loin des codes artificiels de l’opĂ©ra, un nouveau type de drame en musique, plus proche de la rue et plus rĂ©aliste. Le duo incarne un Ăąge d’or de la vie berlinoise aprĂšs au moment de la dĂ©pression de 1929 et jusqu’au dĂ©but des annĂ©es 1930. Leur coopĂ©ration durera 6 annĂ©es d’une complicitĂ© fĂ©conde et miraculeuse. PĂ©riode bĂ©nie et fragile, liĂ©e Ă  la fugace RĂ©publique de Weimar, auquel Weill et Brecht offrent un miroir artistique particuliĂšrement captivant.

Au programme du concert de Lambert Wilson et de l’Orchestre National de Lille, le songspiel, commande du Festival de Baden-Baden, Mahagonny (1927) ; puis L’OpĂ©ra de quatre sous, d’aprĂšs la piĂšce de John Gay The Beggar’s Opera Ă©crite en 1728 dont les deux compĂšres, alors en villĂ©giature sur la CĂŽte d’Azur, (10 aoĂ»t 1928) font un miroir de la sociĂ©tĂ© dĂ©cadente de la RĂ©publique de Weimar oĂč rĂšgnent cynisme et barbarie Ă  tous les Ă©tages, surtout dans les bas fonds ( triomphe est rĂ©servĂ© Ă  la « Complainte de Mackie » Ă©crite Ă  la fin

Puis c’est « Grandeur et DĂ©cadence de la Ville de Mahagonny », derniĂšre version du premier songspiel de 1927 ; le nouveau drame, apologie d’une sociĂ©tĂ© pourrie par la corruption et la manipulation, est crĂ©Ă© en 1930 Ă  Leipzig et immĂ©diatement portĂ© Ă  l’index comme vivement critiquĂ© par les nazis Ă©mergeants, d’autant que le compositeur, juif et iconoclaste, devient une cible dĂ©signĂ©e. Weill y dĂ©ploie une trĂšs virulente diatribe contre le conformisme petit bourgeois. En fuite, il se fixe un temps Ă  Paris, le temps d’yn prĂ©senter entre autres, un chef d’oeuvre inclassable, entre poĂ©sie et dĂ©sespoir Les 7 pĂ©chĂ©s capitaux (mars 1933), rĂ©cemment prĂ©sentĂ© Ă  l’OpĂ©ra de Tours (LIRE notre compte rendu des 7 pĂ©chĂ©s capitaux de Kurt Weill, avril 2019 : https://www.classiquenews.com/opera-de-tours-les-7-peches-capitaux-de-kurt-weill/ )

Lambert Wilson Ă©voque aussi le travail de Weill avec Cocteau, qui Ă©crit Es regnet, un texte fantaisiste, emblĂ©matique de la verve poĂ©tique et de l’imaginaire de l’écrivain français. A Paris, Weill compose aussi sur des textes français comme en tĂ©moigne le standard absolu « Marie-Galante », inspirĂ© du roman de Jacques DĂ©val : une amoureuse y exprime sa nostalgie de la terre natale aprĂšs son exil forcĂ© au Panama. ComplĂštent l’évocation du sĂ©jour parisien de Weill, deux autres chansons irrĂ©sistibles : « Je ne t’aime pas » , plein d’ironie, de dĂ©tachement, de poĂ©sie et de tendresse dont la trame est liĂ©e Ă  sa courte sĂ©paration avec son Ă©pouse Lotte Lenya
 ; et surtout « Youkali », habanera voluptueuse qui convoque la terre promise, ce paradis inaccessible. Un dĂ©menti Ă  la rĂ©alitĂ© de l’Allemagne hitlĂ©rienne.
Ayant rejoint les Etats-Unis en 1935, Kurt Weill compose des musiques pour le cinĂ©ma (comme Korngold) ; parmi ses plus succĂšs dans le nouveau monde 
 Lady in the Dark (1941), sur les textes d’Ira Gershwin : portrait dĂ©capant d’une rĂ©dactrice de mode. Virtuose de la mĂ©lodie, gĂ©nie de l’orchestration aussi, Weill en AmĂ©rique absorbe les caractĂšres de la ComĂ©die musicale amĂ©ricaine et les fusionne avec l’opĂ©ra et ce thĂ©Ăątre rĂ©aliste dont il a le secret depuis sa collaboration avec Bertold Brecht.

________________________________________________________________________________________________

 

 

AU PROGRAMME

Kurt Weill 

OPERA DE QUAT’ SOUS
Ouverture orchestrale / Die Moritat von Mackie Messer / Die   ZĂŒhalter   Ballade   /   Kanonensong   /   Zweites Dreigroschenfinale / « Wo von lebt der Mensch? »

GRANDEUR  ET  DECADENCE  DE  LA  VILLE  DE MAHAGONNY
Prélude / Alabama song / Comme on fait son lit, on se couche

CHANSONS ALLEMANDES
Es regnet / Das Lied von den Braunen
MARIE-GALANTE
Ouverture orchestrale / « scÚne du dancing » / Le Grand Lustucru

CHANSONS FRANCAISES
Je ne t’aime pas / Youkali

STREET SCENE
Ouverture orchestrale / Love life – This is the life

LADY IN THE DARK
Ouverture / This is new / My ship / Girl of the moment / ‱Dialogue en musique…. / Girl of the moment #2 


Voir le programme complet sur le site de
l’Orchestre National de Lille
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/lambert-wilson-chante-kurt-weill/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Autour du concert Ă  LILLE
Prélude « Brecht / Weill »
Par les étudiants des départements
jazz et art dramatique du Conservatoire de Tourcoing
Mercredi 4 mars 2020, 18h45
(EntrĂ©e libre dans la limite des places disponibles pour les personnes munies d’un billet du concert)

En bord de scùne Rencontres  avec Lambert Wilson et Bruno Fontaine à l’issue des concerts lillois

 

  

 

THAMOS, Roi d’Egypte de MOZART

Mozart Wolfgang portrait par classiquenews -by-Croce-1780-81ARTE. MOZART : THAMOS, Dim 1er mars, 00h40 / Le 18 mars 2020, 5h. Thamos, König in Ägypten, K. 345/336a (Thamos, roi d’Égypte) est inspirĂ© du drame du baron franc maçon Tobias Philipp von Gebler. Mozart en compose la musique de scĂšne dans le style de l’opĂ©ra italien mais chantĂ© en allemand, entre 1773 et 1780. L’Ɠuvre est d’abord crĂ©Ă©e en 1784. AchevĂ©e, la partition comprend 3 chƓurs, 4 entractes dans un style contrastĂ©, vif, nerveux, propre au Sturm und drang, tempĂȘte et passion. S’y confirme un sens architectural symphonique et un souffle nouveau dans la conception des Ă©quilibres instrumentaux, une vigueur et une force conquĂ©rante qui prĂ©figure ce que Wolfgang rĂ©ussira dans l’opĂ©ra symphonique Idomeneo
 En cours de correction, Mozart modifie, humanise le rĂŽle du grand prĂȘtre (prĂ©figuration de Zarastro de La FlĂ»te EnchantĂ©e). Le fils de RamsĂšs, Thamos doit ĂȘtre couronnĂ© mais l’ancien pharaon Menes qui a Ă©tĂ© destituĂ© par RamsĂšs, souhaite se venger en imposant sa fille Tharsis, dĂ©guisĂ©e sous les traits de la dĂ©esse SaĂŻs dont est Ă©pris Thamos. Le couple d’intrigants PhĂ©ron et Mirza tente de prendre le pouvoir. Thamos parvient Ă  dĂ©masquer ses ennemis (PhĂ©ron et Mirza)
 Mais comme dans La FlĂ»te enchantĂ©e Ă  venir, autre drame de passage selon les valeurs maçonniques, l’amour vainc tout. Et le grand PrĂȘtre, siĂšge de sagesse, peut marier Thamos et Tharsis.

 

ARTE, Les dimanches 1er mars 2020 (19h) puis dimanche 18 mars 2020, Ă  5h.

 

________________________________________________________________________________________________

VIDEO

 

 

Mozart: Thamos, King of Egypt | Kammerorchester Basel | Giovanni Antonini | Holger Kunkel – Une somptueuse version de Thamos sans chƓur et sans solistes, qui restitue la force expressive de l’orchestre trĂšs “Sturm une Drang” et aussi le texte dramatique…

 

 

 

 

 

CD événement : STURM UND DRANG 1 / The Mozartists, Ian Page et Chiara Skerath, soprano (1 cd Signum classics, janv 2019)

STURM-UND-DRANG-MOZARTISTS-IAN-PAGE-cd-signum-classics-review-critique-classiquenews-CLIC-de-classiquenews-opera-symphonie-critiqueCD Ă©vĂ©nement : STURM UND DRANG 1 / The Mozartists, Ian Page et Chiara Skerath, soprano (1 cd Signum classics, janv 2019) – Voici le premier volet d’un cycle annoncĂ© de 7 qui d’abord confirme l’excellence expressive du collectif dirigĂ© par le britannique Ian PAGE, de toute Ă©vidence en affinitĂ© avec le rĂ©pertoire servi ; puis c’est l’intelligence d’un programme somptueux et original, idĂ©alement agencĂ© qui fusionne avec pertinence plusieurs joyaux de l’opĂ©ra avec deux remarquable perles symphoniques signĂ©es Beck (maĂźtre de Mannheim) et Haydn : soit le vivier foisonnant d’idĂ©es et de maĂźtrise auquel s’est confrontĂ© Mozart. Le superbe programme symphonique montre combien les annĂ©es 1760 Ă  1770 dans l’écriture orchestrale, annonce l’essor romantique. PrĂ©classique et surexpressif, voire frĂ©nĂ©tique et dĂ©jĂ  romantique, le style de Gluck tel qu’il se dĂ©ploie sombre, lugubre, puis tumultueux, Ă©ruptif dans la formidable Chaconne (scĂšne final de son Don Juan) qui prĂ©figure bien des effets chez Haydn, Mozart et jusqu’au premier Beethoven, tout en renouant avec l’électrisation rythmique et le gĂ©nie mĂ©lodique du Vivaldi des Quatre Saisons. L’enchaĂźnement des deux airs lyriques s’avĂšre emblĂ©matique lui aussi : l’ample air, langoureux, inquiet et dolent de Fetonte du napolitain Jommelli (Ombre que tacite qui sede / ouvrage crĂ©Ă© en 1768, inspirĂ© du PhaĂ©ton de Lully de 1683) ; puis l’air de Haydn qui complĂšte Jommelli (La Canterina, 1766) qui sait aussi crĂ©piter, elle aussi frĂ©nĂ©tique, entre alarme et tempĂȘte affective. PriĂšre, exultation, imploration et incantation : tout est dĂ©jĂ  lĂ .

Passion Ă©ruptive du Sturm und Drang
The Mozartists et Ian Page au sommet

IanPage-1-e1517575314281Vrai manifeste du Sturm und Drang, tempĂȘte et passion : la premiĂšre des deux symphonies, celle de Franz Ignaz BECK, natif de Mannheim, idĂ©al ambassadeur du style Mannheim, frĂ©nĂ©tique et pĂ©taradante qui vrombit, exigeant des cordes une tenue d’archet Ă©lastique et fluide. Les cabrures des cordes, la vibration narquoise des cors et trompettes (d’époque) ajoute Ă  la superbe caractĂ©risation des Ɠuvres par The Mozartits, en permanence irrĂ©sistibles et inspirĂ©s. Leur style exprime chaque nuance de ce style Sturm und Drang prĂ©romantique. Beck est fondamental dans l’expansion europĂ©enne de ‘l’euphorie’ Mannheim (source Ă  laquelle Mozart puise pour Idomeneo et dĂ©jĂ  Thamos)
 Beck est Ă  Naples, Marseille et surtout Bordeaux au dĂ©but des annĂ©es 1780, oĂč il participe dĂ©jĂ  Ă  l’essor du Grand ThĂ©Ăątre. Il meurt Ă  Bordeaux en 1809.
The Mozartists Ă©clairent avec finesse et nuances, dans la flexibilitĂ© idoine, la qualitĂ© des climats expressifs requis, du dĂ©chainement intempestif du premier mouvement (Allegro con spirito) Ă  la langueur flottante, quasi Ă©vanescente de l’Andante qui suit ; du Minuetto, jouĂ© scherzando et articulĂ© avec son Ă©pisode central austĂšre, plus rustique, au Presto final, aussi affĂ»tĂ© qu’un duel d’épĂ©es, avec en opposition rĂ©jouissante, la rondeur caustique des cors superbement rĂ©glĂ©s. La tension qui naĂźt d’épisodes aussi contrastĂ©s, renforce l’impact poĂ©tique et expressif de cette symphonie (opus 3 n°3, 1760), entre hallucination, Ă©clairs fantastiques et langueur mystĂ©rieuse, l’une des meilleures Ă©crites par Beck parmi ses 
 24 parvenues.

L’expressivitĂ© atteint un niveau supĂ©rieur encore dans l’air du napolitain Traetta : Sofonibe, Reine dĂ©sespĂ©rĂ©e, ici dĂ©chirĂ©e, implorante dont la trĂšs crĂ©dible soprano Chiara Skerath n’hĂ©site pas Ă  faire retentir les cris de la souffrance la plus vive. Celle d’une Ăąme possĂ©dĂ©e, submergĂ©e mĂȘme par sa peine et la trahison dont elle est la victime languissante et impuissante.
EnchainĂ©e la Symphonie n°49 « Passion » de Haydn semble faire Ă©cho Ă  la peine profonde de Sofonibe ; l’équilibre sonore des Mozartists sous la conduite impeccable de leur directeur musical Ian Page, se dĂ©ploie de façon splendide ; le chef cisĂšle et caresse la vibration sombre et funĂšbre mĂȘme du premier mouvement Adagio (12 mn) dont couleur et respiration rappellent le Requiem de Mozart
 Le Menuet affiche la dĂ©contraction d’une danse haendĂ©lienne ; et le Presto, vif et heureux, sidĂšre par sa soif de chanter et de conquĂ©rir. Jubilatoire.
Fabuleux programme lyrique et symphonique, STURM UND DRANG 1 plonge au cƓur de la fournaise symphonique propre aux annĂ©es 1760 oĂč Gluck, Jommelli, Traetta au thĂ©Ăątre dialoguent avec le symphonisme exaltĂ©, contrastĂ© des non moins passionnants Beck et Haydn. Superbe parcours. VoilĂ  un nouvel accomplissement qui confirme notre enthousiasme vis Ă  vis des Mozartists, collectif aux programmes toujours originaux, impliquĂ©s, exaltants. Il est temps de les entendre en France. VƓu exaucĂ© le 20 mai prochain (il Ă©tait temps ! d’autant que CLASSIQUENEWS est le premeir mĂ©dia Ă  les avoir distinguĂ©s et dĂ©fendus : lire ci aprĂšs nos autres critiques The MOZARTISTS).

________________________________________________________________________________________________

CLIC D'OR macaron 200CD Ă©vĂ©nement : STURM UND DRANG 1 / The Mozartists, Ian Page et Chiara Skerath – EnregistrĂ© en janvier 2019 Ă  Londres – 1 cd Signum classics – CLIC de CLASSIQUENEWS de mai 2020. Parution annoncĂ© en mai 2020

https://signumrecords.com/product/sturm-und-drang-volume-1/SIGCD619/
 

Présentation du cd / programme sur le site du label SIGNUM classsics

This is the first project in a seven-volume series exploring the ‘Sturm und Drang’ movement, which swept through all art forms in the between the early 1760s and 1780s. The purpose of this movement were to frighten and perturb through the use of wild and subjective emotional means of expression. This series of ‘Sturm und Drang’ recordings incorporates iconic compositions by Mozart, Gluck and, above all, Joseph Haydn, but it also includes largely forgotten or neglected works by less familiar names. The music featured on this disc was all composed in the 1760s. It includes ballet and opera as well as symphonies, but is drawn together by the hallmarks of the remarkably visceral and dynamic style of music that we now call ‘Sturm und Drang’.

________________________________________________________________________________________________

A ÉCOUTER / dĂ©couvrir le 22 juin 2020, 20h30boutonreservation
LA SEINE MUSICALE (92, Hauts de Seine)
https://www.laseinemusicale.com/spectacles-concerts/the-mozartists_e642
 

 Programme

Wolfgang Amadeus Mozart, Symphonie K19a
Johann Christian Bach / Wolfgang Amadeus Mozart, Adriano in Siria, “Cara la dolce fiamma”
Wolfgang Amadeus Mozart, Symphonie n° 4
Joseph Haydn, Berenice (extraits)
Joseph Haydn, Symphonie n° 99

C’est dans la capitale britannique que Mozart – alors ĂągĂ© de moins de 10 ans – compose ses premiĂšres symphonies. C’est aussi lĂ  qu’il entend l’opĂ©ra de Johann Christian Bach, Adriano in Siria, dont il Ă©crira dix cadences ornementales pour l’air Cara la dolce Mamma. C’est encore Ă  Londres que Joseph Haydn apprendra la mort de Mozart et crĂ©era la Symphonie n° 99. The Mozartists, dirigĂ©s par Ian Page, nous font dĂ©couvrir ce rĂ©pertoire mĂ©connu.

Durée : 1h15 sans entracte

Distribution :‹ Chiara Skerath, soprano
The Mozartists‹  /  Ian Page, direction

________________________________________________________________________________________________

 

PLUS D’INFOS sur le site de THE MOZARTISTS
https://www.classicalopera.co.uk/whats_on/mozart-et-haydn-a-londres/

 

________________________________________________________________________________________________