DVD, ANNONCE. VERDI GIOVANNA D’ARCO. Netrebko, Meli (Scala, Milan, Chailly / dĂ©c 2015 – 1 dvd DECCA)

verdi dvd review giovanna darco anna  netrebko meli scala dec 2015 la critique par classiquenewsDVD, ANNONCE. VERDI GIOVANNA D’ARCO. Netrebko (Scala, Milan, Chailly / dĂ©c 2015 – 1 dvd DECCA). Cet Ă©tĂ© 2018 Decca publie le dvd d’une production dĂ©jĂ  ancienne pour la diva austro-russe, la divine Anna Netrebko. Alors que le public berlinois vient de l’acclamer Ă  juste titre et Ă  raison dans le rĂŽle dramatique et dense de Lady Macbeth (lire notre critique de Macbeth par Netrebko, Domingo, Barenboim, Berlin, juin 2018), la cantatrice paraĂźt dans ce dvd de dĂ©c 2015 sur la scĂšne de la Scala , dans une mise en scĂšne des français Patrice Caurier et Moshe Leiser) oĂč elle chantait il y a peine 3 ans dĂ©jĂ , Giovanna d’Arco, un rĂŽle crĂ©Ă© Ă  Salzbourg dĂšs 2013. HĂ©las, Ă  l’époque, le format trĂšs ample de la voix ne semblait pas convenir vraiment Ă  un personnage verdien qui demeure essentiellement belcantiste.

Anna-Netrebko-with-Francesco-Meli-in-Giovanna-dArco-photos-by-Brescia-and-Amisano-Teatro-alla-Scala-2Or on sait les difficultĂ©s actuelles de la diva en matiĂšre d’abattage, d’agilitĂ©, de vocalises. C’est lĂ  que le bas blesse. Elle a tout : la finesse d’intonation et la sĂ»retĂ© des aigus, toujours couverts, ronds et chauds, puissamment cuivrĂ©s, l’intensitĂ©, le dĂ©bit, mais n’est pas coloratoure qui veut. Or le personnage de Giovanna chez Verdi est plus proche de Bellini que du grand Verdi. Dans ce dvd, Domingo est remplacĂ© par Carlos Alvarez (Giacomo) et le roi, amoureux de sa libĂ©ratrice, soit Carlo VII est comme Ă  Salzbourg incarnĂ© par Francesco Meli. Dans la fosse scaligĂšne, Riccardo Chailly veille au nerf et au muscle de l’orchestre qui doit aussi composer avec les choeurs. Prochaine critique complĂšte dans le mag dvd, livres, cd de classiquenews.com

 
 

 

————————————————————————————————————————————————

DVD, ANNONCE. VERDI GIOVANNA D’ARCO. Netrebko (Scala, Milan, Chailly / dĂ©c 2015 – 1 dvd DECCA)

 

 

COMPTE RENDU, ballet. La Follia de Mourad Merzouki. Le Concert de l’Hostel-Dieu / Franck Emmanuel Comte (direction). Les Nuits de Fourviùre, le 4 juin 2018

folia-mourad-merzouki-franck-emmanuel-comte-danse-spectacle-critique-par-classiquenews-juin2018COMPTE RENDU, ballet. La Follia de Mourad Merzouki. Le Concert de l’Hostel-Dieu / Franck Emmanuel Comte (direction). Les Nuits de FourviĂšre, le 4 juin 2018. AprĂšs un prĂ©lude cosmique, la basse obligĂ©e prend la parole et organise en rythmes baroques ce qui semblait ĂȘtre jusqu’alors une colonie mĂȘlĂ©e, confuse
 de corps et de sphĂšres. Mais si le verbe agit, la musique envoĂ»te et sĂ©duit
 elle canalise le flux et bientĂŽt tout s’organise par la danse, vĂ©ritable transe souveraine qui dĂ©sormais dirige les mouvements du corps de danseurs : la chorĂ©graphie peut naĂźtre et s’épanouir. Tandis que surgit depuis une grosse citrouille, -lanterne magique aux contours surrĂ©alistes Ă  la JĂ©rĂŽme Bosh-, la voix de la soprano Heather Newhouse entonnant sa mĂ©lodie entĂȘtante, hymne sensuel Ă  la folie : qui peut dire qu’il n’est pas fou ? ; ainsi les huit musiciens du Concert de l’Hostel Dieu en parfaite harmonie /dialogue avec les danseurs (dix-sept danseurs de la Compagnie KĂ€fig), expriment le jeu libĂ©ratoire de la folie musicale. C’est l’équilibre du monde qui est en jeu : d’oĂč cette terre sphĂ©rique que porte le danseur, dont la rotation semble incertaine, soumise Ă  des forces qui la rendent exposĂ©s, fragile, au bord du prĂ©cipice.
Comment ne pas penser alors au dĂ©sordre planĂ©taire qui est le nĂŽtre ? Et comment ne pas penser le cycle musical jouĂ© comme la nostalgie d’une sociĂ©tĂ© harmonieuse, celle d’un globe qui aurait retrouver son axe ? En de nombreuses reprises et sĂ©quences, les danseurs tournent et dansent autour du globe : Ă  droite puis Ă  gauche en quĂȘte d’une direction ; c’est bien l’état de notre monde en quĂȘte d’un cap et d’un sens qui se profile en filigrane
 Sauf que le ballon finit par Ă©clater. VoilĂ  qui en dit assez long sur les risques que nous encourrons si nous ne changeons pas de direction
 Et la soprano ramasse la baudruche, telle la prophĂ©tesse / Cassandre d’une catastrophe / d’un cataclysme annoncĂ©(e).

 

 

 

Danse et baroque poétique, au secours
d’un monde en quĂȘte d’équilibre

 

 

 

Sur l’air de l’hiver de Purcell (King Arthur), les musiciens accompagnent et rythment les derniĂšres convulsions des danseurs couchĂ©s comme Ă  l’agonie, impuissants, dĂ©munis. DĂ©faits. De Purcell, Franck Emmanuel Comte et ses partenaires passent aux Quatre Saisons de Vivaldi, avec un art flexible de l’enchaĂźnement : ils creusent les pulsions qui s’emparent des corps avant que ne s’affirme une sĂ©quence infernale de figures sur un trampoline. Vivaldi toujours embrase le corps de la danseuse seule sur la piste Ă©lastique, corps ritualisĂ©, en figures convulsives qui chute, et toujours se redresse
 avant de glisser sur le cercle quasiment redressĂ©, dĂ©fi Ă  l’apesanteur.
La valeur du spectacle rĂ©side dans la fusion rĂ©jouissante de la musique et de la danse, cette derniĂšre suscitant le relief des tableaux, auxquels les instruments apportent l’étincelle poĂ©tique, la motricitĂ© rythmique (tarentelle enfiĂ©vrĂ©e dans laquelle les danseurs portent la chanteuse tandis que deux danseuses sur pointes semblent parodier toute l’histoire du ballet classique, avec une verve parodique irrĂ©sistible).

Equilibre des sphĂšres, Ă©quilibre des danseurs
 le parallĂšle est Ă©loquent et fonctionne Ă  merveille. Et lorsque le thĂšme mĂȘme de la Folia prend son essor, les deux violonistes s’emparent de la scĂšne ; les meilleurs danseurs de hip-hop, tĂȘte en bas font virevolter leur corps comme des toupies en quĂȘte de rotation : la virtuositĂ© enchaĂźnĂ©e inscrit de sublime façon, le langage de la danse contemporaine et urbaine dans l’écrin du baroque classique. La sĂ©quence est admirable (Ă  partir de 41:15 / dans la captation visible sur Arte Concert  jusqu’en juin 2019). A couper le souffle par sa puissance poĂ©tique.

Enfin, dans un rythme bien géré, le spectacle alterne danse pure, transe instrumentale, chant enivré ; tout se déroule avec beaucoup de subtilité, laissant toujours la part à la fantaisie poétique. Joute des 2 violonistes en fureur, exaltation des corps en transe qui les suivent dans les rythmes vivaldiens échevelés : dans une gestuelle de plus en plus affirmée, le spectacle va vers sa résolution car la la folie libÚre. Elle prépare à un nouvel ordre festif (tableau final collectif avec derviche tourneur).
Pizzicati et cordes pincĂ©es sur le fil de plus en plus tendu (aigu) : trois danseurs (dont une danseuse avec chaussons pour les pointes) Ă©voquent les Ă©lans du cƓur partagĂ©s Ă  la façon d’une sĂ©quence allĂ©gĂ©e, resserrĂ©e de commedia dell’Arte. La fusion du chant, de la danse, des instrumentistes est particuliĂšrement soignĂ©e. Savant mĂ©tissage entre hip hop, chaconne et tarentelle baroques, le spectacle est un retour rĂ©gĂ©nĂ©rĂ© Ă  cette hybridation rĂ©jouissante des styles, urbains, contemporains et danses baroques, dĂ©jĂ  abordĂ©e par Mourad Merzouki en 1998, il y a 20 ans (dans « RĂ©cital »). La saveur particuliĂšre de l’orchestre sur instruments anciens (surtout cordes en boyau) rĂ©tablit cette fragilitĂ© et cette tension spĂ©cifiques qui accordĂ©e aux mouvements des corps dansants, crĂ©ent le grand frisson du spectacle vivant.  Les noces du Baroque et de la danse n’ont jamais Ă©tĂ© aussi justement associĂ©es. Combinaison magistrale.

_________________________________________________________________________________________________

 

COMPTE RENDU, ballet. La Follia de Mourad Merzouki. Le Concert de l’Hostel-Dieu / Franck Emmanuel Comte (direction). Les Nuits de FourviĂšre, le 4 juin 2018 – spectacle Ă  voir sur ARTE Concert jusqu’au 5 juin 2019

https://www.arte.tv/fr/videos/082953-000-A/folia-de-mourad-merzouki-aux-nuits-de-fourviere/

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________

 AGENDA : La Follia, en tournĂ©e – les prochaines dates du programme musical La Follia (sans chorĂ©graphie) par Le Concert de l’Hostel-Dieu (Franck-Emmanuel Comte, direction)

 

12 juillet 2018
Festival SaoĂ» chante Mozart (26)

19 juillet 2018
Les Concerts de Vollore (63)

20 juillet 2018
Festival de l’étĂ© Mosan (BE)

7 septembre 2018
Concert privé à Saint Rémy de Provence (13)

 

+ d’infos sur le site du CONCERT DE L’HOSTEL-DIEU / page FOLLIA 2018

CONCERT HOSTEL DIEU FRANCK EMMANUEL COMTE logo 2018 pour classiquenews

 

 

 

ORANGE 2018 : nouveau Mefisto de BOITO (5, 9 juillet 18)

boito arrigo -1-680x297ORANGE, les 5 et 9 juillet 2018. BOITO : Mefistofele. Arrigo Boito affirme sa marque et sa plume d’abord comme librettiste de son ainĂ© Verdi : Otello et Falstaff ; il travaille aussi avec le maĂźtre de Busetto, pour la nouvelle version de Simon Boccanegra. De fait, le jeune Boito, aprĂšs l’avoir vertement critiquĂ©, cĂ©lĂšbre le gĂ©nie de Verdi et lui livre des textes particuliĂšrement efficaces et d’une grande force poĂ©tique. La rĂ©ussite des derniers opĂ©ras verdiens revient aussi Ă  l’esprit du jeune Boito.
Mefistofele est une oeuvre de jeunesse, trĂšs ambitieuse car elle demeure le seul essai lyrique absorbant dans un mĂȘme ouvrage les deux Faust de Goethe. Alors drapeau de la nouvelle gĂ©nĂ©ration de compositeurs italien, liĂ©s Ă  l’avant-garde littĂ©raire : « la Scapigliatura », le jeune Boito marque un grand coup car il s’agit pour lui de renouveler l’idĂ©e mĂȘme d’une oeuvre lyrique. La dĂ©mesure de sa partition, au diapason certes du sujet goethĂ©en, rappelle Ă©videmment les vertiges spatiaux d’oeuvres aussi considĂ©rables que La Damnation de Faust de Berlioz et prĂ©figure encore dans le siĂšcle romantique, La Femme sans ombre de R. Strauss (crĂ©Ă© en 1918) : les tableaux que convoquent l’action sont un dĂ©fi pour les metteurs en scĂšne, comme une gageure pour les chefs, responsables de la cohĂ©sion du plateau.

Le grand bain diabolique

boito et verdi classiquenews mefistofele annonce orange 2018CultivĂ©, Boito recycle et Gounod (qui s’intĂ©resse surtout Ă  l’amour de Marguerite), Wagner (par sa dĂ©mesure et incidemment le thĂšme de l’artiste-hĂ©ros confrontĂ© aux choix d’une vie terrestre : plaisir, connaissance ou idĂ©al mystico-spirituel
 MalgrĂ© ses intentions rĂ©formatrices, Boito demeure dans le moule italien du grand opĂ©ra Ă  la française, sachant aussi sĂ©duire son auditoire en empruntant au bel canto comme Ă  Meyerbeer. La crĂ©ation en 1868 est un Ă©chec.‹7 ans plus tard, Boito, grand spĂ©cialiste des remaniements, livre sa nouvelle version (1875) ) Bologne : triomphe. Alors que Berlioz et Gounod concluent leurs opĂ©ras faustĂ©ens sur l’apothĂ©ose de Marguerite et la chute de Faust qui est prĂ©cipitĂ© aux enfers par un Mefistofele triomphant, Boito parcourt l’ensemble du sujet livrĂ© par Goethe et aprĂšs le volet de Marguerite (laquelle est « sauvĂ©e » malgrĂ© avoir tuĂ© sa mĂšre et son enfant), expose la fin du cycle, oĂč Faust exposĂ© aux sortilĂšges de la belle HĂ©lĂšne antique, se fatigue des artifices du plaisir et s’écartant de Mefisto, prĂ©fĂšre rejoindre Dieu. L’échec du diable est alors patent et termine l’ouvrage dans son dĂ©roulement complet.
De fait, le jeune compositeur, offre aux basses, comme Moussorgski dans Boris Godounov, un formidable rĂŽle en Mefistofele, aux cĂŽtĂ©s des barytons pour Faust. Toscanini assure d’autant mieux la carriĂšre de Mefistofele II, qu’il dirige la partition remaniĂ©e en 1901, l’annĂ©e de la crĂ©ation de Tosca de Puccini, avec Fiodor Chaliapine / Mefistofele et Caruso, en Faust. Illustration : Boito et Verdi, duo Ă©lectrique (DR)

 

 

————————————————————————————————————————————————

Prologue
DĂ©fiant Dieu, Mefistofele parie qu’il sĂ©duira le vieux savant Faust, modĂšle de sagesse et obtiendra son Ăąme.

Acte 1
A PĂąques, Mefistofele obtient du vieux sage, la promesse de son Ăąme car il lui fera connaĂźtre un moment de jouissance suprĂȘme.

Acte 2
GrĂące Ă  Mefistofele, Faust redevient jeune donc sĂ©duisant : il rencontre Marguerite qu’il sĂ©duit ; puis Mefistofele le convie Ă  un sabbat endiablĂ© dans lequel le suppĂŽt de Satan est dĂ©clarĂ© seigneur de l’Univers tandis que Faust voit marguerite enchaĂźnĂ©e


Acte 3
Marguerite emprisonnĂ©e confesse son double crime : elle a tuĂ© sa mĂšre en l’empoisonnant peu Ă  peu pour l’endormir et voir Faust chaque soir ; son enfant ensuite qu’elle a eu de son amant ; Faust voudrait la sauver et s’enfuir avec elle : Marguerite refuse, l’écarte lui et Mefisto, puis s’en remet Ă  Dieu : son Ăąme est ainsi sauvĂ©e (apothĂ©ose et choeur cĂ©leste).

Acte 4
Sur le fleuve Pénée, en GrÚce antique, Faust juvénil et ardent, déclare sa flamme à la plus belle femme du monde : HélÚne. Duo échevelé.

Epilogue
Revenu dans son antre, le vieux Faust mĂ©dite sur ce qu’il a vĂ©cu auprĂšs de MĂ©fisto : amertume et culpabilitĂ© auprĂšs de Marguerite qu’il a honteusement trahie ; songe et frustration auprĂšs de la belle HĂ©lĂšne, en une AntiquitĂ© de pacotille
 Mefisto fait paraĂźtre des sirĂšnes pour sĂ©duire dĂ©finitivement sa proie qui s’échappe. Alors Faust saisit l’Evangile et remet son Ăąme Ă  Dieu, provoquant la dĂ©route de Mefisto. Le Bien est vainqueur.

La version de rĂ©fĂ©rence reste celle Ă©ditĂ©e par DECCA avec Montserrat CaballĂ© et Luciano Pavarotti dans une version complĂšte et trĂšs sĂ©duisante oĂč perce aussi le diamant tragique de Mirella Freni
Qu’en sera-t-il Ă  ORANGE cet Ă©tĂ© 2018, les 5 et 9 aoĂ»t dans la vaste arĂšne du thĂ©Ăątre Antique ?

 

 

————————————————————————————————————————————————

Mefistofele : Boito
Jeudi 5 juillet 2018, 21h45‹ / Lundi 9 juillet 2018, 20h45
Théùtre Antique, ORANGE

Reports, en cas de mauvais temps, aux lendemains
durée : 2h50

DIRECTION MUSICALE : Nathalie Stutzmann
MISE EN SCÈNE: Jean-Louis Grinda

MEFISTOFELE: Erwin Schrott
FAUST: Jean-François Borras
MARGHERITA: BĂ©atrice Uria-Monzon
MARTA: Marie-Ange Todorovitch
WAGNER / NEREO: Reinaldo Macias
ELENA: BĂ©atrice Uria-Monzon
PANTALIS: Valentine Lemercier
Orchestre philharmonique de Radio France
ChƓurs des OpĂ©ras d’Avignon, Monte-Carlo et Nice‹Choeur d’enfants de l’AcadĂ©mie Rainier III de Monaco

 

————————————————————————————————————————————————

PrĂ©sentation de la production sur le site des ChorĂ©gies d’Orange 2018 / Page Mefistofele
https://www.choregies.fr/programme–2018-07-05–mefistofele-boito–fr.html

OpĂ©ra en un prologue, 4 actes et Ă©pilogue Musique d’Arrigo Boito (1842-1918)
Livret du compositeur d’aprùs Wolfgang von Goethe
Création : Milan, Teatro alla Scala, 5 mars 1868
Version révisée : Bologne, Teatro Communale, 4 octobre 1875

Mefistofele est un opĂ©ra immense, grandiose et fascinant. Ses immenses chƓurs vous emmĂšneront du ciel jusqu’au plus profond des enfers. GuidĂ©s par Mefistofele, vous voyagerez avec Faust et dĂ©couvrirez avec lui non pas la jeunesse, mais le bonheur ! Cette oeuvre, tant admirĂ©e par Arturo Toscanini, est une des plus impressionnantes du rĂ©pertoire lyrique et apparaĂźt comme le premier grand opĂ©ra europĂ©en. Elle a donc toute sa place au ThĂ©Ăątre Antique. Servie par une distribution de haut vol et, pour la premiĂšre fois aux ChorĂ©gies, avec une femme, Nathalie Stutzmann, Ă  la direction musicale, ce spectacle se veut emblĂ©matique d’un nouveau dĂ©part dans le respect de l’immense tradition qui est celle de notre festival.
(Jean-Louis Grinda, mise en scĂšne, directeur du Festival des ChorĂ©gies d’Orange)

 

 

————————————————————————————————————————————————

ORFEO de MONTEVERDI par LES TIMBRES

musique et memoire festival 2018 les 25 ans visuel_2018Festival MUSIQUE & MEMOIRE 2018 : Les 25 ans : 13-29 juillet 2018. SidĂ©rante ! La programmation du prochain festival Musique et MĂ©moire, fleuron des festivals de musique baroque dans les Vosges du sud, est tout simplement incontournable en promettant plusieurs Ă©vĂ©nements. Du 13 au 29 juillet, soit tout au long des 3 derniers week ends de juillet 2018, le fonctionnement du festival laboratoire, – Ă©lu le plus intĂ©ressant des festivals du grand Est français par la RĂ©daction de classiquenews, confirme en 2018, un champs de recherche et d’accomplissement dĂ©fendu depuis ses dĂ©buts. LIRE notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale du festival MUSIQUE & MEMOIRE 2018

 

 

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & MĂ©moire diffuse l'excellence au Pays des 1000 Ă©tangs

 

Le premier temps fort de cette Ă©dition trĂšs prometteuse, est la crĂ©ation de la nouvelle production d’ORFEO, chef d’oeuvre lyrique de Claudio Monteverdi crĂ©Ă© Ă  Mantoue en 1607, par l’ensemble associĂ© LES TIMBRES (sur instruments anciens) et dans le rĂŽle-titre, une prise attendue, celle du baryton MARC MAUILLON… Commande du festival faite Ă  l’ensemble en rĂ©sidence LES TIMBRES dans le cadre de leur week end dĂ©diĂ©, les 13, 14 et 15 juillet 2018.

 

 

 

 

MONTEVERDI : Orfeo par Les Timbres
Vendredi 13 juillet 2018, 21h

commande du festival


ENSEMBLE MAGICIEN : Les Timbres, trio enchanteurAUX ORIGINES DE L’OPERA BAROQUE… Le trio fondateur des Timbres, soit : Yoko Kawakubo, Myriam Rignol, Julien Wolfs poursuit une rĂ©sidence qui a comptĂ© dĂ©jĂ  nombre de rĂ©alisations exemplaires. L’équilibre de la proposition des Timbres (qui d’ailleurs publient en avril 2018, un remarquable cd dĂ©diĂ© au gĂ©nie de François Couperin : les Concerts Royaux), tient Ă  la nature mĂȘme des programmes et dispositions des concerts choisis : des chefs d’oeuvres connus que l’on redĂ©couvre : tel ORFEO de Monteverdi (1606), sublimĂ© par leur sens de la subtilitĂ© rĂ©jouissante, articulĂ©e, naturelle, expressive
 et trĂšs habitĂ©e. Invention, disposition Ă©locution, passion
 tout devrait couler comme une seconde langue, Ă  travers le geste collectif des Timbres. Cet Orfeo, commande du Festival pour ses 25 ans, devrait ĂȘtre un temps fort mĂ©morable dans l’Histoire de Musique et MĂ©moire. Favola in musica, 5 actes, crĂ©Ă©e au Palais Ducal de Mantoue, le 24 fĂ©vrier 1607, d’aprĂšs les MĂ©tamorphoses d’Ovide, Les Gerogiques de Virgile. Orfeo, fable musicale, n’est pas le premier opĂ©ra de l’histoire : il faut plutĂŽt attendre prĂšs de 30 ans plus tard, et du mĂȘme auteur, – mais Ă  Venise, la crĂ©ation en 1642, du Couronnement de PoppĂ©e / L’incoronazione di Poppea, vĂ©ritable drame moderne d’un rĂ©alisme sublime, alliant cruautĂ©, vĂ©ritĂ©, poĂ©sie et Ă©rotisme. VOIR notre reportage Le Couronnement de PoppĂ©e de Monteverdi par Patrice Caurier et Moshe Leiser / prĂ©sentĂ©e par Jean-Paul Davois / Angers Nantes OpĂ©ra 2017.
Encore entre deux eaux, celle du magrilisme de la Renaissance et des prĂ©mices de la dĂ©clamation baroque, – rĂ©citar cantando, Orfeo met en scĂšne l’opĂ©ra lui-mĂȘme, c’est Ă  dire la force et la puissance du chant incarnĂ©. MĂȘme s’il Ă©choue Ă  sauver Eurydice et s’unir Ă  elle (comme chez Wagner, l’élu Lohengrin et Elsa), OrphĂ©e, le poĂšte de Thrace montre qu’il est capable d’émouvoir jusqu’au dieu des enfers, Pluton ; l’inflĂ©chir et le convaincre par sa peine endeuillĂ©e que son chant a sublimé 

 

 

distribution :

Ensemble Les Timbres
Orfeo : Marc Mauillon, baryton
La Musica, Euridice : Elodie Fonnard, soprano
La Messaggera, Speranza, Proserpina : Luca Mancini, alto
Pastor, Ninfa : Paul-Antoine Bénos, contre-ténor
Appolon, Pastor, Spirito : Nicholas Scott, ténor
Pastor, Spirito : Victor Sicard, baryton
Caronte, Plutone : Lisandro Abadie, basse

Elise FerriÚre et Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Vincent Bernhardt et Julien Wolfs, clavecin et orgue
Emmanuel MĂ©nard, mise en espace / BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

17h, répétition publique

Réservation conseillée
20 €, 5 € (rĂ©duit), 15 € (adhĂ©rents Musique et MĂ©moire et de la MGEN)

RESERVEZ VOTRE PLACE 

 

 

 

 

 

4 autres concerts des Timbres

Samedi 14 juillet, 15 h
Chapelle Saint-Martin et Eglise Saint-Georges de Faucogney
Folianniversaire
25 micro-concerts-surprises pour la 25e Ă©dition du festival sur le thĂšme de la Folia
programme en création (commande du festival)
Ensemble Les Timbres
Marc Mauillon, baryton
Elise FerriÚre et Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Julien Wolfs, clavecin et orgue
Emmanuel Ménard, comédien
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Dimanche 15 juillet, 17 h
Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Servance
Tournoi musical
Joute instrumentale entre l’Allemagne, l’Angleterre, la France et l’Italie
programme en création (commande du festival)
Ensembles Les Timbres et Harmonia Lenis
Yoko Kawakubo, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Kenichi Mizuuchi, flûtes à bec
Julien Wolfs, orgue et clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Mercredi 18 juillet, 17 h 30
Ecomusée du Pays de la Cerise de Fougerolles
Visite, dßner et concert couché
programme en création (commande du festival)
Ensemble Les Timbres
Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Marc Mauillon, baryton
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Julien Wolfs, clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Dimanche 22 juillet, 17 h
Eglise Saint Jean-Baptiste de Corravillers
De Hambourg Ă  NĂŒremberg
Cinquante ans de sonates en trio en Allemagne du Nord
Dietrich Buxtehude, Philipp Heinrich Erlebach, Johann Philipp Krieger, Johann Sebastian Bach et Georg
Philipp Telemann
Ensemble Les Timbres
Yoko Kawakubo, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Julien Wolfs, orgue et clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

2 – PlĂ©nitude, solitude : le Chant magicien de Marc Mauillon

Vendredi 20 juillet, 21h

 

Choeur roman de Melisey
Songline, itinéraire monodique
Marc Mauillon, voix
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

MARC MAUILLON, baryton enchanteurDISEUR, ORFEVRE DU VERBE MUSICAL... Son dernier cd, comme soliste, savait rendre hommage au premier bel canto de l’histoire musical, ce « recitar cantando » oĂč le texte et son articulation priment sur toute idĂ©e de virtuositĂ© vocale : d’abord le sens du mot, et le relief comme la nuance du verbe. Lire notre critique du cd les 2 orphies / Le due Orphei : Caccini / Peri
 CLIC de Classiquenews d’avril 2016. Pour Musique et MĂ©moire 2018, le barytĂ©nor Marc Mauillon retrouve les dĂ©fis d’un programme oĂč son chant incarnĂ©, expressif est au devant de la scĂšne.
CHANT ET MAGIE ES ABORIGENES AUSTRALIENS. Le spectacle s’inspire du livre Songlines (en français « Le chant des pistes ») de Bruce Chatwin, qui raconte la vibrante expĂ©rience de l’auteur Ă  la recherche des itinĂ©raires chantĂ©s des aborigĂšnes
australiens; ces itinĂ©raires chantĂ©s, vĂ©ritables cartes permettant de se repĂ©rer dans le dĂ©sert, sont l’hĂ©ritage des ancĂȘtres du « temps du rĂȘve » car dans la mythologie aborigĂšne tout ce qui existe a dĂ» ĂȘtre chantĂ© pour ĂȘtre crĂ©Ă©. AdaptĂ© au rythme de la marche, le chant est alors guide et alliĂ© dans ce milieu hostile.
VoilĂ  maintenant plus de 25 ans que le chant remplit ce mĂȘme rĂŽle dans la vie de Marc Mauillon. Le chant exprime et façonne, Ă©lĂšve l’esprit et l’ñme, guide et inspire, rassure et donne du courage, partage et rassemble
 Solo : c’est tout seul, comme ces aborigĂšnes qui partent en « walkabout » que le chanteur a dĂ©cidĂ© de prĂ©senter son itinĂ©raire, comme une initiation qui se doit d’ĂȘtre solitaire. Un bagage minimum, un rĂ©cital nomade, adaptable et Ă©volutif, avec juste cette ligne de chant pour guide, sans accompagnement.
Une quĂȘte d’essentiel, une ascĂšse qui met en valeur les infinies possibilitĂ©s de « l’instrument humain ». L’abondance dans la simplicitĂ©. La puissance aussi du chant solitaire, quand il est connectĂ© au monde et Ă  la nature.
LE CHANT, CARTE D’EXPLORATION ET DE DECOUVERTE DU MONDE
 « Songline : le titre a perdu son pluriel et devient personnel : une proposition, une direction, une seule ligne de chant. Monodie. Tout tient dans cette ligne chantĂ©e qui se suffit Ă  elle-mĂȘme et qui crĂ©e un monde en soi. L’unique portĂ©e sur la partition devient temps et espace et le voici connectĂ© Ă  ses propres ancĂȘtres du «Temps du rĂȘve », ses « ancĂȘtres » musiciens, du VIIIe au XXIe siĂšcle, avec lesquels le lien est bien vivant et le message, sacrĂ© ou profane, toujours vibrant. Il s’incarne dans un corps pensĂ© comme une matiĂšre modulable. L’incarnation est humaine, animale, vĂ©gĂ©tale. Ces chants suscitent des variations de densitĂ© du corps et crĂ©ent par ce filtre une Ă©motion. Le corps lui-mĂȘme devient une cartographie qui entre en rĂ©sonance avec ce qui l’entoure. ». Nul d oute que dans la rĂ©verbĂ©ration naturelle et dĂ©taillĂ©e pourtant du Choeur roman de Melisey, en Ă©cho Ă  la puretĂ© de son architecture minĂ©rale, la voix incantatoire, allusive, prophĂ©tique de Marc Mauillon saura fusionner le temps, l’espace, 
 en une quĂȘte de sens essentielle;

RĂ©servation obligatoire
15 €, 5 € (rĂ©duit), 12 € (adhĂ©rents Musique et MĂ©moire et de la MGEN)
Songline, Marc Mauillon / 1 CD Son an Ero, décembre 2016

 

 

 

 

3 -  PremiĂšre annĂ©e pour les TraversĂ©es Baroques 


musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

Samedi 21 juillet, 21h

2018 à Musique et Mémoire offre une entrée nouvelle au jeune ensemble bourguignon Les Traversées Baroques

Samedi 21 juillet, 21 h
Eglise de Saint-Barthélemy
Passions et tourments amoureux
Cantates de Barbara Strozzi (1619-1667)
Les Traversées Baroques
Anne Magouët, soprano
Stéphanie Erös , violon
Judith Pacquier, cornet Ă  bouquin
Laurent Stewart, clavecin
Florent Marie, théorbe et luth
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres
Muse, chanteuse, compositrice à Venise : Barbara Strozzi, une femme au destin exceptionnel


 

 

 

 

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

4 — Jean-Charles Ablitzer
joue l’orgue ibĂ©rique de Grandvillars
Jeudi 26 juillet 2018

thumbnail_Orgue de Grandvillars vue gĂ©nĂ©raleMusique et MĂ©moire a su depuis ses dĂ©but inventer des formes nouvelles de concerts autour de l’orgue. Les Vosges du Sud offrent aujourd’hui une palette large d’orgues historiques, oĂč il est dĂ©sormais possible de ressusciter la musique pour orgue des XVIĂš, XVIIĂš, XVIIIĂš, tout en respectant les esthĂ©tiques des Ă©coles europĂ©ennes germaniques, françaises, ibĂ©riques Ă  prĂ©sent grĂące Ă  l’activitĂ© de l’organiste Jean-Charles Ablitzer dont l’engagement et la passion comme initiateur et interprĂšte est depuis toujours liĂ© Ă  l’aventure de Musique et MĂ©moire. Dans l’église Saint-Martin de Grandvillars, jeudi 26 juillet Ă  21h, Jean-Charles Ablitzer en complicitĂ© avec le baryton espagnol Josep CabrĂ©, joue l’orgue nouvellement installĂ© Ă  Grandvillars et inaugurĂ© au printemps 2018 : les deux interprĂštes ressuscitent Le SiĂšcle d’Or dans les Espagnes
 La splendeur de la ferveur ibĂ©rique Ă  l’époque impĂ©riale des Habsbourg, s’incarne entre vanitĂ©, Ă©pure, flamboyance et fulgurance dans l’art de Cabezon (organiste de Charles Quint) et jusqu’aux contrastes sensuels et mystique du fabuleux Cabanilles. Voix et orgue fusionnent en un concert riche en contrastes, comme l’est l’Espagne Baroque, celle qui a aimĂ© Titien, celle qui a permis l’essor inouĂŻ de Velazquez.

ƒuvres de Francisco de la Torre, Antonio de Cabezon, Manuel Rodrigues Coelho, Sebastian Aguilera de Heredia, Francisco Correa de Arauxo, Joan Prim, Pablo Bruna, Juan Hidalgo, Juan Bautista Cabanilles — Illustration : orgue Grandvillars © Jean-François Lami.

 

 

 

 

5 – Vox Luminis

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

Objectif Jean-SĂ©bastien Bach
Vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 juillet 2018

 

 

vox luminis lionel meunier festival musique et memoire juillet 20153Ăš rĂ©sidence de l’ensemble vocal d’une remarquable cohĂ©sion sonore : Vox Luminis Ă  Musique et MĂ©moire, le cycle « Toute la lumiĂšre de Bach » promet une immersion exceptionnelle Ă  travers Motets, Magnificat, Messe en si mineur. Comment redĂ©couvrir Bach en un geste et une sonoritĂ© rĂ©inventĂ©s ? Leur dernier album « Actus Tragicus » a Ă©tĂ© saluĂ© par un CLIC de CLASSIQUENEWS, coup de cƓur de la RĂ©daction de CLASSIQUENEWS.

 

 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianVendredi 27 juillet, 21 h
Eglise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt
Motets de Johann Sebastian Bach
Singet dem Herrn ein neues Lied BWV 225
Der Geist hilft unser Schwachheit auf BWV 226
Komm, Jesu, Komm BWV 229
Ich lasse dich nicht BWV Anh.159
Jesu meine Freude BWV 227
Vox Luminis
10 chanteurs et 3 instrumentistes (orgue, basson et viole de gambe)
Les Motets de Johann Sebastian Bach occupent une place de choix au sein du rĂ©pertoire choral. ComposĂ©s lors des premiĂšres annĂ©es Ă  Leipzig (1723-1731), les piĂšces ont d’autant plus de poids Ă  ses yeux qu’elles appartiennent Ă  un genre que sa famille pratique depuis des gĂ©nĂ©rations. En tant que cantor Ă  l’Église St Thomas (Director musices), Bach est entre autres chargĂ© de composer pour les funĂ©railles et pour les offices commĂ©moratifs. Or, dans la liturgie luthĂ©rienne, c’est au genre du motet que l’on a recours pour ce type de services funĂšbre. Les Motets de Bach exigent dextĂ©ritĂ© et virtuositĂ©, la ligne vocale « peut s’y avĂ©rer instrumentale ». Bach allie ici habilement tradition et innovation. Il applique d’une part les rĂšgles que Josquin Des PrĂ©s a fixĂ©es au XVIe siĂšcle si bien que son langage polyphonique se compose d’écriture imitative et de passages en homophonie oĂč les voix chantent simultanĂ©ment le mĂȘme texte. Il agrĂ©mente d’autre part son Ă©criture de deux pratiques italiennes : l’emploi du double choeur et l’insertion de madrigalismes visant Ă  traduire musicalement certains mots du texte.
De passage Ă  Leipzig en 1789, Mozart ne manquera pas d’ĂȘtre conquis par la somptuositĂ© de ces piĂšces qu’il s’empresse d’étudier en dĂ©tail tant il estime qu’elles sont inspirantes.
Les motets de Bach, tout en prolongeant une tradition familiale remarquablement continue et qualitative, expriment le lien viscéral du croyant à Dieu, la contemplation comme le miracle de la dévotion humble et sincÚre


 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianSamedi 28 juillet, 21 h
Eglise Saint-Martin de Lure
Magnificat(s)
Johann Pachelbel (1653-1706) : Cantate Jauchzet dem Herrnalle Welt
Johann Kuhnau (1660-1722) : Magnificat
Johann Sebastian Bach : Magnificat BWV 243
Vox Luminis
31 musiciens
Le premier NoĂ«l de Bach Ă  Leipzig fut une grande responsabilitĂ©. En sa qualitĂ© de nouveau cantor de Saint-Thomas, – l’une des 2 Ă©glises dont il devait assurer le service musical, Jean-SĂ©bastien dĂ©ploie sa musique alors la plus impressionnante. Un fait remarquable, car durant sept mois, il avait Ă©crit et interprĂ©tĂ© une Ă  deux nouvelle(s) cantate(s) par semaine. Et pour cette fĂȘte de NoĂ«l, il devait faire ses preuves dans une ville qui, depuis la rĂ©cente fermeture de sa maison d’opĂ©ra, restait sur sa faim en matiĂšre de divertissements musicaux. Le Magnificat offre donc un drame majestueux dans une Ă©chelle resserrĂ©e, du moins dans la derniĂšre version de Bach avec trompettes de cĂ©rĂ©monie. Vox Luminis rĂ©tablit l’atmosphĂšre de NoĂ«l, avec le Magnificat de Kuhnau, une oeuvre que Bach a trĂšs probablement dirigĂ©e. D’Allemagne du Sud, on entendra Ă©galement une cantate de Pachelbel, aujourd’hui surtout connu pour son Canon, mais en son temps cĂ©lĂšbre pour ses talents d’organiste. Sans chef, Vox Luminis s’immerge totalement dans la musique pour en rĂ©vĂ©ler un ocĂ©an de nuances et d’intentions passionnĂ©es.

17h, Répétition publique

 

 

 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianDimanche 29 juillet, 21 h
Basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains
Messe en si BWV 232
Vox Luminis
10 chanteurs et 20 instrumentistes
Jamais jouĂ©e Ă  l’époque de Bach, sous la forme que nous lui connaissons actuellement, la Messe en si mineur est une oeuvre emblĂ©matique de la musique occidentale sacrĂ©e, le testament de toute une vie, celle de Jean-SĂ©bastien Bach. MĂȘme dans ses dimensions spectaculaires (associant trompettes Ă©clatantes et choeur en majestĂ©), la partition reste un tĂ©moignage d’une puissante et profonde ferveur, exprimant ce qui est au coeur de la piĂ©tĂ© luthĂ©rienne comme catholique, les doutes du croyant, sublimĂ©s par la rĂ©vĂ©lation de la grĂące divine. Tout le cycle alterne doxologie collective victorieuse, et sentiment d’abandon et de perte, de solitude et d’impuissance, cependant rĂ©confortĂ© par la prĂ©sence ineffable de la misĂ©ricorde divine.

L’histoire nous laisse dans l’ombre tant sur l’origine que sur la fonction de l’oeuvre. Bach aurait-il Ă©tĂ© soucieux de sa vulnĂ©rabilitĂ© ? Cette compilation puisant dans des ressources antĂ©rieures (Bach y recycle de nombreuses partitions prĂ©cĂ©demment crĂ©Ă©es dans d’autres contextes) est dotĂ©e cependant d’une ingĂ©niositĂ© sans Ă©quivoque ; elle semble vouloir donner un aperçu global de tous les styles et techniques, pleinement maitrisĂ©s Ă  l’époque de Bach. Son Ă©clectisme n’empĂȘche pas au final, une cohĂ©rence troublante. L’architecture est unique et englobe une voĂ»te et son contraire : l’ancien et le nouveau, l’objectivitĂ© grĂ©gorienne dĂ©rivĂ©e de la psalmodie et la forme baroque la plus contemporaine, les formes libres et les formes carrĂ©es, le coeur et le choeur, l’individu et l’humanitĂ©, le populaire et le spirituel, les rythmes dansĂ©s et les voix angĂ©liques. RĂ©sumer le ciel et la terre, voici l’essence mĂȘme de l’Ordinaire – la partie rĂ©currente que le croyant se doit d’invoquer Ă  l’heure de la messe et que Bach met ici en musique. MĂȘme le meilleur de la musique profane y est intĂ©grĂ© ; Qui sedes ad dextram Patris rĂ©fĂšre Ă  une Gigue, Quoniam tu solus Sanctus Ă  une Polonaise, Crucifixus Ă  une Passacaille, Et resurrexit Ă  une RĂ©jouissance.
Plus on plonge dans l’oeuvre, plus la recherche d’une abstraction universelle semblemusique et memoire festival 2018 les 25 ans visuel_2018 Ă©vidente. Une messe en latin dans un contexte luthĂ©rien allemand est en soi un choix ambivalent qui a donnĂ© Ă  l’oeuvre un caractĂšre oecumĂ©nique. Y aurait-il la volontĂ© de transgresser les convictions individuelles en vue d’un message universel, inscrit dans la musique ? En offrant la Messe en si de Bach, le 25Ăš Festival Musique et MĂ©moire offre pour sa conclusion, « une clĂŽture sur le toit du monde de la crĂ©ation artistique » . Tous les grands chefs s’y sont frottĂ©s, rĂ©cemment William Christie avec le succĂšs que l’on sait. Lire notre critique de la Messe en si de Bill Christie.

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianMesse en si de Jean-SĂ©bastien Bach. Collection Ă©clectique de piĂšces Ă©crites Ă  diffĂ©rentes pĂ©riodes de la vie de Jean-SĂ©bastien bach, la Messe en si nous saisit aujourd’hui par son unitĂ©, son exclamation humaine et fervente d’une vĂ©ritĂ© inĂ©puisable. Bach en achĂšve Ă  la fin des annĂ©es 1740, les derniĂšres pages alors qu’il est directeur de la musique Ă  Leipzig en particulier pour l’église de Saint-Thomas. Le raffinement de l’orchestre, le nombre important des solistes du choeur – qui fournit les chanteurs des airs solos et des duos, composent de multiples versions Ă  la fois monumentale et d’une rare Ă©loquence active, d’un caractĂšre plus individuel voire intimiste ; toujours prĂ©server selon les options musicales, l’expressivitĂ© d’une foi sereine mais Ă©clatante qui s’agissant de Leipzig, mĂȘme dans un contexte luthĂ©rien orthodoxe, n’hĂ©site pas Ă  utiliser le terme de Messe pour les occasions exceptionnelles et les cĂ©lĂ©brations importantes de l’annĂ©e. Ainsi, mĂȘme si la Messe en si que nous connaissons actuellement dans une forme jamais Ă©lobarĂ©e ainsi par Bach, rĂ©capitule toute la recherche chorale et instrumentale de Jean-SĂ©bastien, tout au long de sa vie, confrontĂ© Ă  la nĂ©cessitĂ© du dĂ©corum, mais plutĂŽt inspirĂ© par la sincĂ©ritĂ© d’une ferveur surtout individuelle. Outre ses grandes proportions, et sa solennitĂ©, la Messe en si rayonne et touche les cƓurs, par sa transparence, sa juvĂ©nilitĂ© vocale, son sens du rebond et du dĂ©tail, de la nuance et du scintillement collectif, Ă  travers son Ă©loquente humanitĂ©, son architecture plus fraternelle que spectaculaire : le sens de tout le cycle s’achevant dans une sĂ©quence finale bouleversante, oĂč tout est dit et exprimĂ© par la voix solo de l’alto et du continuo rĂ©duit Ă  l’essentiel. Programme Ă©vĂ©nement.

Pour les 25 ans de Musique et Mémoire, nul doute que les voix enchantées, enivrées et si précises et souples de Vox Luminis en proposeront une lecture caractérisée et subtilement incarnée. Concert événement.

17 h >  répétition publique

 

——————-

INFOS & RESERVATIONS :

Festival Musique et MĂ©moire — 25 ans, du 13 au 29 juillet 2018
Informations pratiques
Pour tous renseignements 06 40 87 41 39/ festival@musetmemoire.com
Présentation détaillée sur www.musetmemoire.com

 

 

 

 

 

En direct de Saint-Denis : Gergiev dirige le Requiem de Berlioz

berlioz-hector-582-portrait-par-classiquenews-concerts-festivals-operasFrance Musique, le 5 juillet 2018. BERLIOZ : Requiem. Gergiev. La Messe des morts de Berlioz, grande fresque de dĂ©ploration prolongeant le Requiem fastueux et profond de Gossec, hĂ©ritĂ© du XVIIIĂš a crĂ©Ă© l’évĂ©nement ce soir en direct de Saint-Denis. L’auteur de la Symphonie Fantastique (1830) Ă©labore un panthĂ©on symphonique pour accueillir les dĂ©funts, imaginant avant Verdi, les trompettes du Jugement dernier en une dĂ©flagration inimaginables auparavant. Recherche de timbres et de couleurs, expĂ©rimentation spatialisĂ©e aussi, Berlioz a vu grand, colossal mĂȘme. Mais pour l’instant d’effusion et d’intimisme, il a prĂ©servĂ© le recueillement et l’introspection la plus tendre grĂące au tĂ©nor soliste convoquĂ© pour le service (Agnus Dei).

REQUIEM de ténÚbres et de lumiÚre

gergiev valery maestro portraitMesse solennelle et funĂšbre
 Le Requiem porte la mĂ©moire des cĂ©lĂ©brations collectives de l’époque rĂ©volutionnaire et napolĂ©onienne, ces grandes messes populaires oĂč le symbole cĂŽtoie la dĂ©votion, rĂ©alisĂ©es par exemple par Lesueur. D’ailleurs, l’orchestre de Berlioz n’est pas diffĂ©rent par son ampleur ni par le choix des intruments de celui de son prĂ©dĂ©cesseur. Berlioz citait aussi pour indication de l’exĂ©cution de son Ɠuvre, le decorum des funĂ©railles du MarĂ©chal Lannes sous l’Empire.‹Lorsqu’il entend le Requiem de Cherubini pour les funĂ©railles du GĂ©nĂ©ral Mortier, en 1835, il songe Ă  ce qu’il pourrait Ă©crire sur le mĂȘme thĂšme
 Sa partition ira « frapper Ă  toutes les tombres illustres ». La commande officielle qu’il reçoit le plonge dans un Ă©tat d’excitation intense : « cette poĂ©sie de la Prose des morts m’avait enivrĂ© et exaltĂ© Ă  tel point que rien de lucide ne se prĂ©sentait Ă  mon esprit, ma tĂȘte bouillait, j’avais des vertiges », Ă©crit-il encore.‹ConvoquĂ© en images terrifiantes des croyants confrontĂ©s au spectacle de la faucheuse, le thĂšme stimule la pensĂ©e des compositeurs au  tempĂ©rament dramatique, tel Berlioz, comme Verdi plus tard. Aux murmures apeurĂ©s des hommes, correspond l’appel terrifiant des cuivres et des percussions dont le fracas, donne la mesure de ce qui est en jeu : le salut des Ăąmes, la gloire des Ă©lus, le Paradis promis aux ĂȘtres mĂ©ritants, la possibilitĂ© Ă©chue Ă  quelques uns de se hisser au dessus de la fatalitĂ© terrestre, rejoindre les champs de paix Ă©ternelle
 FidĂšle Ă  la tradition musicale‹sur un tel sujet, Berlioz insiste sur l’omnipotence d’un Dieu juste et la misĂšre des hommes qui implore sa misĂ©ricorde.‹Or ici les flots apocalyptiques se dĂ©versent pour mieux poser l’ample dĂ©ploration finale, qui fait du Requiem, un Ɠuvre poignante par son appel au pardon, Ă  la sĂ©rĂ©nitĂ©, Ă  la rĂ©solution ultime de tout conflit.‹HĂ©ritier des compositeurs qui l’ont prĂ©cĂ©dĂ©, Gossec, MĂ©hul,  , Berlioz sait cependant se distinguer par « l’élĂ©vation constante et inouĂŻe du style » selon le commentaire de Saint-SaĂ«ns. ComposĂ©e entre mars et juin 1837, le Requiem est jouĂ© aux Invalides le  dĂ©cembre 1837 en l’église Saint-Louis des Invalides.
Le Requiem, une cĂ©lĂ©bration mondaine
 ‹Sur le simple plan visuel, la Grande messe des morts est un spectacle impressionnant. Les effectifs de la crĂ©ation sont vertigineux et donneront matiĂšre Ă  l’image dĂ©formĂ©e d’un Berlioz tonitruant, prĂ©fĂ©rant le bruit au murmure, la dĂ©flagration tapageuse Ă  l’expression des passions tĂ©nues de l’ñme humaine. Pas moins de trois cents exĂ©cutants, choristes et instrumentistes, avec Ă  chaque extrĂ©mitĂ© de l’espace oĂč campent les exĂ©cutants, un groupe de cuivres. Si l’on reconstitue aux cĂŽtĂ©s du massif des musiciens, les cierges placĂ©s par centaines autour du catafalque, la fumĂ©e des encensoirs, la prĂ©sence des gardes nationaux scrupuleusement alignĂ©s, l’oeuvre Ă©tait surtout l’objet d’un spectacle grandiloquent et d’un ample dĂ©ploiement tragique, un thĂ©Ăątre du sublime lugubre. Car il s’agisait en dĂ©finitive, moins d’une commĂ©moration que d’obsĂšques.‹La renommĂ©e de Berlioz gagna beaucoup grĂące Ă  cet Ă©talage visuel et humain qui Ă©tait aussi un Ă©vĂ©nement mondain : « Le Paris de l’OpĂ©ra, des Italiens, des premiĂšres reprĂ©sentations, des courses de chevaux, des bals de M. Dupin, des raouts de M. de Rothschild » s’était pressĂ© lĂ , comme le prĂ©cise les rapporteurs de l’évĂ©nement
 pour voir et ĂȘtre vu, peut-ĂȘtre moins pour Ă©couter.‹Quoiqu’il en soit les mĂ©lomanes touchĂ©s par la grandeur de la musique sont nombreux, de l’abbĂ© Ancelin, curĂ© des Invalides, au Duc d’OrlĂ©ans, dĂ©jĂ  mĂ©cĂšne du compositeur et qui le sera davantage. Berlioz put avoir la fiertĂ© d’écrire Ă  son pĂšre l’importance du succĂšs remportĂ©, « le plus grand et le plus difficile que j’ai encore jamais obtenu ».‹Et l’on sait que Paris, son public gavĂ© de spectacles et de concerts, fut Ă  l’endroit de Berlioz, d’une persistante duretĂ© (que l’on pense justement Ă  l’accueil glacial et dĂ©concertĂ© rĂ©servĂ© Ă  la Damnation de Faust ou encore Ă  Benvenuto Cellini).

——————————————————————————————————————————————————

logo_france_musique_DETOUREFrance Musique, le 5 juillet 2018, 20h. BERLIOZ : Requiem. Gergiev. Concert en direct depuis le Festival de Saint-Denis/Berlioz/Ch. de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia,Choeur de RF,ONF.

Hector Berlioz : Requiem, opus 5
ChƓur de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia
Choeur de Radio France
Orchestre National de France
Valery Gergiev, direction

FESTIVAL VOCE HUMANA (Trégor). Entretien avec Olivier RAULT, directeur artistique

voce-humana-pleine-affiche-edition-10-ans-festival-presentation-annonce-par-classiquenewsFESTIVAL VOCE HUMANA (TrĂ©gor). Entretien avec Olivier RAULT, directeur artistique. Olivier Rault vient de prendre la direction artistique du Festival VOCE HUMANA (Bretagne, 10Ăš Ă©dition en juillet 2018). En 4 questions clĂ©s, CLASSIQUENEWS identifie les axes clĂ©s d’un festival prometteur sur le territoire du TrĂ©gor (Ă  Lannion et sa rĂ©gion), en Bretagne. Redimensionner un Ă©vĂ©nement sur son territoire, jouer la carte de la diversitĂ© et de l’ouverture, sans rien nĂ©gocier sur la qualité  savoir aussi ĂȘtre proches du public en investissant de nouveaux lieux dont il est plus familier, 
 voilĂ  les volets entre autres, des pistes dĂ©fendues qui font l’attrait de l’édition 2018. Deux semaines de programmation non stop, 100% dĂ©diĂ©es Ă  la magie de la voix sous toutes ses formes et dans tous les styles, soit du 28 juillet au 11 aoĂ»t 2018 attendent les festivaliers dans les CĂŽtes d’Armor. Entretien pour classiquenews.

 

 

CLASSIQUENEWS : Comment se dĂ©roule le festival  (lieux investis, intĂ©rĂȘt patrimonial et musique, accessibilitĂ© des concerts et des Ă©vĂ©nements )?

FESTIVAL VOCE HUMANA TREGOR 2018 par classiquenews thumbnail_Olivier Rault (c) Nicolas ScordiaOlivier Rault : Le Festival Voce Humana se dĂ©roule sur deux semaines du 28 juillet au 11 aoĂ»t 2018 dans les CĂŽtes d’Armor, Ă  Lannion et sa rĂ©gion (le TrĂ©gor). Nous fĂȘtons cette annĂ©e les 10 ans du festival. Cette annĂ©e il y aura 13 manifestations dans des lieux diffĂ©rents : Ă©glises (de la grande Ă©glise Ă  la toute petite chapelle), cour d’un chĂąteau Renaissance, salle de confĂ©rence, bar, dans la rue en accĂšs libre,…volontĂ© d’aller au devant du public. Chaque annĂ©e, nous mettons en lumiĂšre des lieux emblĂ©matiques du patrimoine trĂ©gorrois. Cette annĂ©e nous investirons la cour d’un chĂąteau Renaissance (le chĂąteau de Rosanbo) en lui donnant un Ă©clairage bien singulier puisque nous y organisons le concert des Glossy sisters (trio de jazz vocal). Il y aura aussi un rĂ©cital soprano-harpe Ă  la Chapelle des Sept-Saints, toute petite chapelle, dans la commune de Vieux-MarchĂ©, lieu Ă  l’histoire trĂšs riche. Un balade Ă  la dĂ©couverte de ce site est organisĂ©e autour de ce rĂ©cital. Illustration : © N. Scordia / Olivier Rault

 

 

 

 

 

 

CNC : Quels sont les critÚres artistiques qui assurent à la programmation sa cohérence et sa singularité ?

OR : Depuis sa crĂ©ation, le festival Voce Humana a fait de la voix son projet artistique. J’ai pris la direction artistique en septembre dernier. J’ai travaillĂ© dans un esprit de continuitĂ© mais en voulant dĂ©velopper le projet suivant plusieurs directions : donner une dimension nationale voire internationale au festival en invitant des artistes de renom (cette annĂ©e le festival s’ouvrira par un rĂ©cital de Sabine Devieilhe) ; ouvrir la programmation Ă  d’autres styles musicaux (cette annĂ©e nous aurons du jazz vocal (The Glossy sisters) et de la chanson (DĂ©linquante), donner la chance Ă  un jeune groupe de travailler en rĂ©sidence (nous aurons le Quatuor vocal A Bocca chiusa en rĂ©sidence du 30 juillet au 5 aoĂ»t) ; le Festival Voce Humana est un festival autour de la voix, qu’elle soit classique ou non.

 

 
 

 

 

CNC : Quelle est l’expĂ©rience que vit le festivalier Ă  chaque Ă©dition ?
 
OR : En imaginant cette programmation 2018, j’ai vraiment rĂ©flĂ©chi Ă  ce qu’il y en ait pour tous les goĂ»ts. Que chacun, y compris celle ou celui qui ne vient jamais Ă  des concerts, puisse avoir une porte d’accĂšs grĂące Ă  un style qu’il prĂ©fĂšre et ensuite venir Ă  d’autres concerts. J’ai souhaitĂ© cette Ă©dition des 10 ans, trĂšs contrastĂ©e, colorĂ©e, vivante et joyeuse. Le festivalier peut ainsi passer par des ambiances trĂšs diffĂ©rentes au fil des concerts, le tout dans une ambiance chaleureuse, de proximitĂ© avec les artistes et de simplicitĂ© comme on sait bien le faire en Bretagne.

 

 
 

 

 

CNC : En quoi consiste la rĂ©sidence d’artistes ? Selon quels critĂšres les choisissez vous ? Quel bĂ©nĂ©fice pour le public ?

OR : La rĂ©sidence a vraiment Ă©tĂ© imaginĂ©e pour permettre Ă  un groupe d’avoir un temps de crĂ©ation, de travail sur une semaine qu’ils organisent comme ils le souhaitent. Le quatuor A Bocca chiusa travaillera tous les jours et se produira sur le territoire Ă  plusieurs reprises et dans des lieux trĂšs diffĂ©rents. J’ai choisi ce groupe pour ce qu’il dĂ©gage (une sympathique fantaisie), la qualitĂ© de leur travail et le rĂ©pertoire Ă©clectique qu’ils proposent. Ils se produiront aussi pour les pensionnaires de 12 EPHAD ainsi qu’auprĂšs d’enfants de centres de loisirs.
 

 

Propos recueillis en juin 2018

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

 

LIRE aussi notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale du Festival VOCE HUMANA… :

VOCE HUMANA : les 10 ansFestival VOCE HUMANA, 28 juil > 11 aoĂ»t 2018. Lannion (CĂŽtes d’Armor) a son propre festival estival depuis 10 ans dĂ©jĂ  (2008) : tout un cycle de cĂ©lĂ©brations et d’évĂ©nements divers dĂ©diĂ©s Ă  la magie de la voix (d’oĂč son titre parlant, chantant : « Voce Humana / Voix humaine »). Aujourd’hui, le programme de concerts s’étend sur un vaste territoire dont le TrĂ©gor rural. Le Festival a trouvĂ© ses publics grĂące Ă  une diversitĂ© d’offres culturelles et artistiques d’autant mieux identifiĂ©es et comprĂ©hensibles que le fil conducteur en est le chant et la voix sous leurs formes les plus variĂ©es. Depuis 2017, le chanteur Olivier Rault pilote la direction artistique, succĂ©dant au fondateur Gildas Pungier (directeur musical du choeur de chambre MĂ©lisme(s). Chaque Ă©tĂ©, le public lannionnais retrouve les lieux propices Ă  la dĂ©couverte et Ă  l’émerveillement. EN LIRE +

 

 

LILLE. L’Orchestre national accueille prĂšs de 200 enfants musiciens

ONL-orchestre-national-de-lille-vignette-saison-2018-2017-par-classiquenews-temps-forts-orchestre-national-de-lilleLILLE, ONL / DEMOS, le 21 juin, 18h30. C’est une aventure nĂ©e il y a plus d’un an aujourd’hui et qui produit dĂ©jĂ  ses effets prometteurs. Une premiĂšre restitution du travail rĂ©alisĂ© sur cette durĂ©e grĂące Ă  l’engagement des accompagnants et formateurs est enfin dĂ©voilĂ©e Ă  Lille, aujourd’hui, Ă  18h30 dans l’Auditorium du Nouveau SiĂšcle. 110 enfants, ĂągĂ©s de 7 Ă  12 ans, et dirigĂ©s par Alexandre Bloch, directeur musical de l’ONL Orchestre National de Lille, retrouvent 120 autres enfants chanteurs et musiciens de la MĂ©tropole lilloise pour interprĂ©ter une nouvelle partition au titre Ă©vocateur et clair : « tous ensemble «  de Julien Joubert.

 

 
L’ONL Orchestre national de lille s’engage pour la transmission et l’Ă©ducation musicale

TOUS ENSEMBLE : nouvelle odyssée musicale pour les plus jeunes

 

 

DEMOS-presentation-orchestre-du-futur-par-classiquenews-annonce-critique

 

 

Dans le cadre des ses concerts Familissimo, l’ONL Orchestre National de Lille, dĂ©mocratise l’expĂ©rience orchestrale et musicale en impliquant dĂšs leur jeune Ăąge, les futurs mĂ©lomanes de demain. Le phĂ©nomĂšne s’amplifie en France depuis quelques mois, soutenu par la volontĂ© du ministĂšre de la culture actuel : rattraper le retard de l’Hexagone en matiĂšre d’éducation musicale ; il n’y a plus de doute sur les bĂ©nĂ©fices de la pratique chorale et instrumentale auprĂšs des jeunes et des adolescents : jouer ensemble, c’est vivre ensemble ; c’est pratiquer la discipline et le partage , c’est cultiver la fiertĂ© collective et le plaisir de croiser les expĂ©riences, ĂȘtre curieux de l’autre, Ă©changer, apprendre et recevoir
 ; s’exercer Ă  vivre de façon tolĂ©rante, pacifiste, harmonieuse. Quelle plus belle image d’une sociĂ©tĂ© recomposĂ©e, Ă©quilibrĂ©e, intelligente que celle d’un collectif jouant sa partition, avec pour expression majeure, le chant et l’orchestre ?
Chacun apprend Ă  trouver sa place tout en Ă©coutant les autres. Plus qu’une expĂ©rience culturelle, il s’agit surtout d’une leçon de vie et de sociĂ©tĂ©. C’est pourquoi l’engagement de l’Orchestre national de Lille dans ce sens est exemplaire. La dĂ©marche fait avancer la sociĂ©tĂ© actuelle dans le bon sens.

On ne peut que souscrire Ă  telle initiative : le futur de notre sociĂ©tĂ© se joue maintenant. Demos Ă  Lille en marque un jalon primordial. Pour la fĂȘte de la musique, ce 21 juin 2018, l’Auditorium du Nouveau SiĂšcle Ă  Lille accueille un concert participatif oĂč les plus jeunes recueillent et vivent les bienfaits de la pratique musicale. En tĂ©moigne cette crĂ©ation « Vivre ensemble », dirigĂ©e Ă  18h30, par le chef et directeur musical de l’Orchestre national de Lille, Alexandre Bloch.

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

Au programme
CONCERT FĂȘte des enfants Ă  l’orchestre
FĂȘte de la musique
Jeudi 21 juin 2018, 18h30
LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle

Ravel : Boléro
K.Weill : Youkali
Lully : Menuet

Julien Joubert : Création « Vivre ensemble »

RESERVEZ VOTRE PLACE pour cet Ă©vĂ©nement exceptionnel – accĂšs gratuit
http://www.onlille.com/saison_18-19/concert/la-fete-de-la-musique-des-enfants-a-lorchestre/

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

VOIR le teaser vidĂ©o, court reportage vidĂ©o / chaĂźne vidĂ©o de l’ONL / Orchestre national de Lille :

https://bit.ly/2yAO2aT 

 

 

VOIR aussi le court reportage sur les « instruments Ă©volutifs », propices Ă  dĂ©velopper chez l’enfant, un geste instrumental / avec les musiciens intervenants (Centre des musiciens formateurs / UniversitĂ© de Lille)

 

 

 

 

A QUIET PLACE (1984), BERNSTEIN et L’OPERA

BERSNTEIN: A QUIET PLACE (1984). CHEF D’OEUVRE DE LA COMEDIE HUMAINE
 VoilĂ  une Ɠuvre totalement mise Ă  l’écart des salles d’opĂ©ras, et pourtant recevant toute la sagesse et la virtuositĂ© du dernier Bernstein (selon son ultime version de 1984), elle mĂ©riterait une mise en avant et une production. A dĂ©faut des planches, la partition a rĂ©cemment inspirĂ© l’Orchestre Symphonique de MontrĂ©al et Kent Nagano (et une distribution superlative) dans un enregistrement pour le studio, paru en juin 2018 et qui suscite le plein enthousiasme de la RĂ©daction de CLASSIQUENEWS : le voici enfin cet album Ă©vĂ©nement que nous espĂ©rions pour le centenaire BERNSTEIN 2018.
A Quiet place (1983) est certainement l’oeuvre la plus profonde et sur le plan de la forme, le chantier le plus innovant du Bernstein lyrique. L’ouvrage connaĂźt deux versions ; l’une premiĂšre en 1983 (Houston) qui est un insuccĂšs, puis la seconde, crĂ©Ă© en 1984 dont l’évidence, le brio, la profondeur en font un ouvrage majeur Ă  rĂ©estimer d’urgence


bernstein-un-air-de-gravitĂ©-fraternelle-portrait-leonard-bernstein-par-classiquenews-opera-concerts-festivals-musique-classiqueAprĂšs le succĂšs immense de West Side Story (1957), l’horreur de l’insuccĂšs s’est fait nettement sentir ensuite et ni On the town de 1944, Wonderfull town de 1953, Trouble in Tahiti, surtout : 1600 Pennsylvania avenue, notable Ă©chec de 1976
, ne suscitĂšrent rĂ©ellement l’estime des critiques ou du milieu musical : mĂȘme s’il rĂ©forma le genre de la ComĂ©die musicale Ă  Broadway, l’insatisfait Bernstein souffrit toujours d’un manque de reconnaissance comme compositeur d’opĂ©ras. D’autant que Candide, ouvrage ambitieux d’aprĂšs Voltaire rencontra l’incomprĂ©hension ou un accueil timide. Aujourd’hui la violence lĂ©gĂšre, la comĂ©die amĂšre puis tendre et humaniste d’A Quiet place saute aux yeux, comme l’ambition de son Ă©criture. Bernstein avec une virtuositĂ© Ă©clectique et baroque, passe du jazz au musical avec une profondeur et une gravitĂ© sousjacente qui n’appartiennent qu’à l’opĂ©ra. Sur le mode d’une conversation continue, avec orchestre, selon le dĂ©fi de ce que s’était lui aussi imposĂ© l’excellent Richard Strauss (Der Rosenkavalier, DaphnĂ©, Arabella, Capriccio, 
), Bernstein, en gĂ©nie Ă©clectique qui manie l’humour facĂ©tieux, dĂ©bridĂ©, et le tragique le plus tendre, aborde un sujet de la nature humaine Ă  la fois lourd, terriblement actuel.

 
 

BERNSTEIN A L’EPREUVE DE L’OPERA


 
 

UNE SUITE POUR TROUBLE IN TAHITI
 Si West Side Story Ă  sa crĂ©ation fut critiquĂ© pour ĂȘtre trop opĂ©ratique, Bernstein dans A Quiet place ambitionne une mise au point finale, comme l’apothĂ©ose de sa longue carriĂšre au thĂ©Ăątre.
A l’origine, souhaitant Ă©galer les sommets de Britten en Europe, il entend donner l’égal d’un opĂ©ra populaire et contemporain comme Vanessa de Barber (1958). Il imagine Ă©crire une suite pour Trouble in Tahiti, opĂ©ra de chambre crĂ©Ă© en 1952. Trouble in Tahiti est un bijou en un acte, Ă©crit pendant la lune de miel des jeunes Ă©poux Bernstein, Leonard et Felicia au Mexique en 1951. On y dĂ©couvre le couple Dinah (parfaite « desperate housewife » qui dĂ©prime dans sa maison trĂšs comme il faut mais se soigne chez son psy), son Ă©poux Sam rongĂ© par sa virilitĂ© sexuelle, pratique volontiers avec sa secrĂ©taire, sans que son inquiĂ©tude profonde ne disparaisse
 Dinah, Sam, le Psy rĂ©apparaissent donc dans A Quiet place (dans le premier tableau bruyant, bavard, « social » des funĂ©railles du I ; il n’y a que leur fils Junior qui soit citĂ© sans figurer dans l’action : il sera au coeur de la comĂ©die A Quiet place.
Bernstein rĂšgle ses propres comptes : il Ă©pingle et le regard social et l’hypocrisie collective, sa lĂąchetĂ© criminelle envers tous ceux qui ne sont pas dans la « norme » ; et aussi son propre pĂšre (qui s’appelait Sam) et dont il brosse un portrait suffisamment fort et profond pour ne pas verser dans la caricature : du reste, le personnage de Sam est dans A Quiet place captivant, rĂ©servĂ© lui aussi Ă  un baryton.

 
 
 
 

hoper edouard leonard bernstein a quiet place junior dans sa chambre critique analyse opera par classiquenews

 
 

RESPECT DES ETRES POUR CE QU’ILS SONT. De Trouble in Tahiti (45 mn), A Quiet place reprend sur le plan de l’écriture, cette incursion permanente et rĂ©guliĂšre dans l’univers du jazz faussement lĂ©ger et d’une nature parfaitement parodique, oĂč l’entrain rythmique, dĂ©licieusmeent superficiel, ne cache pas pour autant les tensions et les souffrances psychologiques. Contrastant avec un apparent bavardage lyrique, plusieurs pauses orchestrales, mĂ©ditatives, d’un souffle intĂ©rieur presque inquiĂ©tant commentent l’écoulement du drame.
Le sujet est intime : bisexuel, Bernstein n’a jamais cachĂ© son attirance pour les jeunes beaux mĂąles, et au delĂ  de ses aventures (alors qu’il est mariĂ© avec Felicia), dĂ©veloppe une interrogation profonde sur la question de l’identitĂ© et du profond respect des ĂȘtres pour ce qu’il sont. Sa passion pour les symphonies de Mahler – comme lui juif, son immense empathie pour Tchaikovsky, creuse dans le cas de ce dernier, la question de la libertĂ© individuelle face Ă  la pression sociale : Piotr Illytch vĂ©cut dans le mensonge permanent, la dissimulation et la mascarade conjugale avec l’échec et la dĂ©pression qui s’en suit aprĂšs son faux mariage


La valeur d’A quiet place revient Ă  son sujet dĂ©licat mais trĂšs humain : un fils Junior arrive en retard aux funĂ©railles de sa mĂšre (Dinah) ; il y revoit plus de 15 ans aprĂšs les avoir quittĂ©s, son pĂšre Sam, qui n’a que rancoeur, haine et agressivitĂ© Ă  son encontre ; sa soeur Dede avec laquelle il a eu des relations incestueuses, enfin le mari de cette derniĂšre, un canadien français, François, dont il a Ă©tĂ© l’amant. Toute la tension repose ici sur le personnage clĂ© de Junior dont il a fait un baryton bĂšgue, sa relation avec son pĂšre (lequel finira par pardonner).
Mais il faut toute la seconde partie de l’action (les actes II et III) pour que, au cours d’un quatuor vocal ininterrompu qui frappe par la diversitĂ© de son Ă©coulement formel, les Ăąmes se dĂ©voilent entre la soeur, le pĂšre, François et Junior ; pour que le grand pardon s’accomplisse enfin.

CrĂ©Ă© en juin 1983, Ă  l’OpĂ©ra de Houston, une maison secondaire car les grandes places boudaient toujours Bernstein depuis le fiasco de 1600 Pennsylvania avenue
 Le rĂ©sultat tombe, cet assemblage de deux ouvrages de styles si diffĂ©rents, de plus de 30 ans distants (1952 / 1983), s’avĂšre indigeste. Bernstein dĂ©cide alors de fondre les deux partitions, l’une agissant comme le flash back de l’autre ; ainsi crĂ©Ă©e en 1984, la nouvelle version fusionnĂ©e fonctionne idĂ©alement, accordant le jaillissement virtuose et cynique de Trouble in tahiti, Ă  la coupe thĂ©Ăątrale, trĂšs expressive de sa « suite ».

 
 
 
 

—————————————————————————————————————————————————

LIRE ici la critique complĂšte du rĂ©cent enregistrement pour le disque d’A QUIET PLACE, par l’Orch symphonique de MontrĂ©al / Kent Nagano, direction (2 cd DECCA, 2017). Parution : juin 2018. Version de rĂ©fĂ©rence, CLIC de CLASSIQUENEWS. Illustration : Edouard HOPER (DR)

 
 
 
 

FETE DE LA MUSIQUE SUR ARTE : ANNA NETREBKO est Lady Macbeth

netrebko-anna-naturel-portrait-diva-classiquenews-review-cd-critique-cdARTE, le 21 juin 2018. VERDI, Macbeth, Anna Netrebko
 Anna Netrebko chante Lady Macbeth, Ă  Berlin pour le fĂȘte de l’été  Ses prĂ©cĂ©dentes prises de rĂŽles chez Verdi lui ont valu une couronne de lauriers et de roses, celle que l’on destine aux plus grandes divas actuelles : Leonora du TrouvĂšre (chantĂ©e Ă  Salzbourg et diffusĂ© aussi sur Arte, Traviata rĂ©cemment Ă  l’OpĂ©ra Bastille
) ou encore AĂŻda…, la soprano Anna Netrebko poursuit son itinĂ©raire d’exception, sachant choisir les rĂŽles qui lui vont. L’ardente et si suave fĂ©minitĂ© de la diva dĂ©fend les couleurs fauves, crĂ©pusculaires et de plus en plus dĂ©lirantes du personnage de Lady Macbeth dans l’opĂ©ra de Verdi, inspirĂ© par Shakespeare. Anna Netrebko maĂźtrise son incarnation du rĂŽle car elle le chante depuis 2014 (alors sur la scĂšne du Met Ă  New York) : louve et sirĂšne Ă  la fois, douĂ©e de contrastes vocaux qui en font une experte du clair-obscur rauque, rugueux tel que le rĂȘvait Verdi lui-mĂȘme, “la” Netrebko affirme son jeu dramatique avec une superbe saisissante d’autant qu’elle a aujourd’hui l’ambigus et la tessiture pour le personnage… Verdi avait choisi une cantatrice capable de jouer comme de chanter pour crĂ©er le rĂŽle de cette reine d’un jour, devenue criminelle pour le pouvoir, entraĂźnant son Ă©poux trop faible « Macbeth » en une course vers l’abime. Le pouvoir rend fou et barbare.

 

 

 


Anna-netrebko-lady-macbeth-ROH-DR

 

 

La politique selon Shakespeare est ici sublimĂ©e par Verdi qui grĂące Ă  son Ă©criture dramatique et directe, sculpte le portrait de Lady Macbeth, Ă  la fois femme et monstre, en bourreau et en victime. Le pouvoir dĂ©voyĂ©, criminel mĂšne Ă  la folie et Ă  l’autodestruction… On ne sort jamais indemne des actes que l’on a commis, de la torture que l’on a infligĂ©. Le Staatsoper de Berlin propose ce 21 juin 2018, une nouvelle production de Macbeth de Verdi, opĂ©ra fantastique et terrifiant, diffusĂ© sur ARTE. Sous la direction de Daniel Barenboim, avec dans le rĂŽle titre, rien de moins que le tĂ©nor Placido Domingo, devenu baryton, capable d’incarnation subtile et hallucinĂ©e lui aussi. Le chanteur lĂ©gendaire Ă  la longĂ©vitĂ© vocale exceptionnelle, avait dĂ©jĂ  chantĂ© avec Anna Netrebko dans Le TrouvĂšre de Verdi Ă©galement sous la direction de Daniel Barenboim, Ă  Berlin. Le trio se reforme en juin 2018… pour une conception lyrique mĂ©morable ? Rien que pour le duo Netrebko / Domingo, celui du loup dĂ©lirant et habitĂ©e et de la diva fulgurante, cette nouvelle production berlinoise promet d’ĂȘtre un Ă©vĂ©nement, voire nous garantir le grand frisson lyrique.

 

 
—————————————————————————————————————————————————

arte_logo_2013ARTE. JEUDI 21 JUIN 2018, Ă  partir de 20h55 (en lĂ©ger diffĂ©rĂ© detrovatore verdi netrebko domingo DVD Berlin – mise en scĂšne Harry Kupfer). Netrebko, Domingo, Barenboim Ă©taient dĂ©jĂ  rĂ©unis Ă  Berlin pour justement un TrouvĂšre mĂ©morable LIRE ici notre compte rendu critique du trouvĂšre de Verdi par Barenboim et Netrebko / Critique du dvd Macbeth par Barenboim


+ d’infos sur le site du Staatsoper BERLIN / new production MACBETH : Domingo, Netrebko, Barenboim, juin 2018 / la production est sold out / Guiche fermĂ©.
https://www.staatsoper-berlin.de/de/veranstaltungen/macbeth.97/

 
 

 
 
 

 

MACBETH de Giuseppe Verdi
Melodramma in vier Akten / en 4 actes (1847/ 1865)
PrĂ©sentĂ© Ă  Berlin, Staatsoper Unter den linden : les 17, 21, 24, 29 juin puis 2 juillet 2018 – 23, 26, 30 mai 2019.

Daniel Barenboim, direction
Harry Kupfer, mise en scĂšne

avec

MACBETH
PlĂĄcido Domingo

BANQUO
Kwangchul Youn

LADY MACBETH
Anna Netrebko

KAMMERFRAU
Evelin Novak

MACDUFF
Fabio Sartori

MALCOLM
Florian Hoffmann

STAATSOPERNCHOR
STAATSKAPELLE BERLIN

 

  

 

 

 

————————————————————————————————————————-

DVD. ANNA NETREBKO a dĂ©jĂ  chantĂ© sur scĂšne Lady Macbeth de Verdi … au Metropolitan Opera de New York.  Le DVD (2014) a Ă©tĂ© publiĂ© par DG Deutsche Grammophon :

  • verdi macbeth anna netrebko rene pape fabio luisi metropolitan opera deutsche grammophon review critique dvd CLASSIQUENEWS presentation and account of review dvd classiquenews

    DVD, compte rendu critique. Verdi : Macbeth. Anna Netrebko (DG, 2014)

    Netrebko, Anna., Verdi, Giuseppe., Deutsche Grammophon – lĂ©gendaires, musique romantique, opĂ©ra / Anna Netrebko incarne une Lady Macbeth trĂšs convaincante. Dans son album Deutsche Grammophon Ă©ditĂ© en 2013 (Verdi album), Anna Netrebko chantait les tiraillements amoureux (Leonora) et les ambitions meurtriĂšres (Lady Mabeth) des hĂ©roĂŻnes qu’elle allait ensuite incarner sur scĂšne. Programme prĂ©monitoire en rĂ©alitĂ©, le cd Ă©vĂ©nement faisait donc office de feuille de route pour la cantatrice actrice.  De fait elle a chantĂ© dans la foulĂ©e de cet album important Leonora du TrouvĂšre (Ă  Berlin et Salzbourg), puis Lady Macbeth 
 Voici la fameuse production shakespearienne captĂ©e en 2014 au
 LIRE notre critique du dvd MACBETH avec Anna Netrebko

     

     
     

     
    —————————————————————————————————————————————————

    Anna Netrebko Macbeth Metropolitan Opera

     

     

    VOIR la Lady Macbeth de’Anna Netrebko au Metropolitan Opera de New York en sept 2014 : MARYLIN DOMINATRICE…

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=_ogsDRwTxoQ

  •  

     
     

     

GSTAAD MENUHIN Festival & Academy, dĂšs le 13 juillet 2018

gstaad-menuhin-festival-academy-2018-vignette-GFGSTAAD Menuhin Festival & Academy 2018 : 13 juil – 1er septembre 2018. Que nous prĂ©pare le Festival Menuhin Ă  GSTAAD ? Le premier festival de musique classique l’étĂ© en Suisse dĂ©bute dĂšs ce 13 juillet 2018 pour un nouveau cycle (7 semaines, 60 Ă©vĂ©nements musicaux) qui place l’exceptionnel au cƓur du massif alpin. Les Alpes sont Ă  l’honneur en juillet, aoĂ»t et dĂ©but septembre, et donc le motif naturel, la Nature primitive, premiĂšre, majeure, source d’inspiration et de dĂ©passement pour les compositeurs et les artistes conviĂ©s Ă  relire leurs Ɠuvres dans le territoire qui il y a plus de 60 ans Ă  prĂ©sent avait tant marquĂ© le violoniste Yehudi Menuhin. En 2018, rĂšgne plus que jamais la diversitĂ© des programmes cependant organisĂ©s en thĂ©matiques. Le premier cycle inaugural des 13, 15 et 15 juillet 2018 rend hommage aux changements admirables de la sainte nature, Ă©ternelle et miraculeuse renaissance Ă  travers la succession des saisons
 Ce sont 3 concerts inauguraux qui investissent aussi l’église des origines, le lieu mythique oĂč tout a commencĂ© : l’église de Saanen (au coeur du SAANENLAND) et qui a rĂ©cemment Ă©tĂ© totalement restaurĂ©, disposant Ă  prĂ©sent d’un clocher flambant neuf


 

 
 

——————————————————————————————————————————————————

3 SAISONS RECOMPOSEES ouvrent le festival Menuhin Ă  GSTAAD

En tĂ©moignent les concerts et programmes Ă  l’affiche du premier week end du Gstaad Menuhin Festival & Academy, soit les 13, 14, 15 et 16 juillet prochains.

Pour ce premier week end inaugural, l’église de Saanen, lieu fondateur oĂč tout a commencĂ©, accueille trois concerts sur la thĂ©matique des Saisons (SEASONS RECOMPOSED / saisons recomposĂ©es), 
 une cĂ©lĂ©bration de la divine et Ă©ternelle nature, dont les mĂ©tamorphoses cycliques et la renaissance miraculeuse rythment l’existence terrestre, une cĂ©lĂ©bration de Vivaldi Ă  Max Richter en passant par Haydn et Piazzolla. Musique classique et Ă©lectronique, oratorio et musique de chambre
 tous les genres et toutes les formes sont prĂ©sents Ă  Saanen, pour lancer le Festival estival de Gstaad.

 
  

——————————————————————————————————————————————————

 

Vendredi 13 juillet 2018
Eglise de Saanen, 19h30
Seasons Recomposed I: Vivaldi + Max Richter

HOPE daniel gstaad menuhin festival par classiquenews daniel_hope3_nicolas_zonvi_465x260-465Il y a l’original
 et le «remix». Entendez: la recrĂ©ation par le compositeur post-minimaliste Max Richter de l’un des plus grands chefs-d’Ɠuvre du classique. Qui Ă©voque comme motivation son envie de «rĂ©-enchanter» ces Saisons de Vivaldi «dĂ©voyĂ©es» par leur popularitĂ©. À la barre: celui qui a crĂ©Ă© l’Ɠuvre en 2012 et en a signĂ© l’enregistrement Deutsche Grammophon, le violoniste «tout terrain» Daniel Hope. Au programme, Antonio Vivaldi (1678-1741) : Le quattro stagioni (Les Quatre Saisons) / Max Richter (1966) : Vivaldi’s The Four Seasons Recomposed
RESERVEZ VOTRE PLACE
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/concert-orchestral-13-07-18

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

Samedi 14 juillet 2018
Eglise de Saanen, 19h30
Seasons Recomposed II: Haydn, Les saisons

MCcreesh paul gstaad menuhin festival par classiquenews 02_dsc_1701_fuer_newsticker-465AprĂšs le «Messie» l’an dernier, Paul McCreesh et ses troupes sont de retour avec l’ultime chef-d’Ɠuvre de Joseph Haydn: Les Saisons, oratorio de maturitĂ© avec lequel le gĂ©nie viennois le plus cĂ©lĂ©brĂ© de son temps, renouvelle encore le genre. Les Saisons sont une vaste fresque de trois heures dessinant en musique les mille et une nuances d’une nature en perpĂ©tuelle mutation. Chant des oiseaux, orage menaçant, charmes simples de la vie pastorale, chalumeaux des bergers, bourdons des cornemuses, jusqu’au grĂ©sillement des grillons
 Haydn, en compositeur des LumiĂšres, semble servir l’adage et la sagesse d’un Voltaire en fin de vie : « il faut cultiver son jardin ». En effet, rien de tel pour l’ñme, que de s’engager Ă  prĂ©server l’admirable harmonie de la nature, son paysage Ă©ternellement beau, source d’une contemplation sereine et souveraine
 Les Saisons crĂ©Ă©es en 1801 – aprĂšs le miracle de la CrĂ©ation (dont les 3 solistes crĂ©ent le nouvel oratorio de Haydn), sont un tableau magistral ouvrant la voie Ă  la «Pastorale» de Beethoven qui jaillira dix ans plus tard. La version proposĂ©e par McCreesh respecte la source anglaise que Swieten utilise pour son livret : le poĂšme panthĂ©iste de l’écossais James Thomson. Pour la dramaturgie de la partition, Swieten invente 3 personnages, tĂ©moins du miracle de la nature qu’ils dĂ©crivent chacun selon leur sensibilitĂ©.

CAROLYN SAMPSON, soprano
JEREMY OVENDEN, ténor
ASHLEY RICHES, basse
BASSE GABRIELI CONSORT & PLAYERS (LONDRES)
PAUL MCCREESH, direction
Joseph Haydn (1732-1809)

«Les Saisons», oratorio pour soli, chƓur et orchestre Hob. XXI:3
PremiĂšre suisse de la premiĂšre Ă©dition en anglais

RESERVEZ VOTRE PLACE
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/gala-concert-orchestral-and-choral-14-07-18

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

Dimanche 15 juillet 2018
Eglise de Saanen, 18h
Seasons Recomposed III: Vivaldi + Piazzolla

Il y a les saisons du Nord
 et celles du Sud! Sur leurs instruments historiques, AndrĂ©s Gabetta et les instrumentistes de sa « Cappella » nous invitent Ă  un festival de couleurs, de rythmes et d’ambiances, en faisant alterner Saisons originales de Vivaldi et Saisons revisitĂ©es d’Astor Piazzolla Ă  la mode de Buenos Aires. Avec Ă  la clĂ© la prĂ©sence d’un virtuose du bandonĂ©on, l’instrument fĂ©tiche de Piazzolla: Mario Stefano Pietrodarchi. Programme : les Quatre Saisons de Vivaldi et de Piazzolla. Ainsi est recomposĂ© la double identitĂ© du chef fondateur de la Cappella Gabetta, entre Argentine et Musique Baroque. Une sorte de programme conçu comme son jardin trĂšs personnel


RESERVEZ VOTRE PLACE

https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/today-s-music-15-07-18 

LIRE aussi notre présentation complÚte du Festival MENUHIN à GSTAAD été 2018

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

 

gstaad-festival-yehudy-menuhin-festival-and-academy-classiquenews-2017

 

 

 

Festival MUSIQUE & MEMOIRE 2018 : les 25 ans

musique et memoire festival 2018 les 25 ans visuel_2018Festival MUSIQUE & MEMOIRE 2018 : Les 25 ans : 13-29 juillet 2018. SidĂ©rante ! La programmation du prochain festival Musique et MĂ©moire, fleuron des festivals de musique baroque dans les Vosges du sud, est tout simplement incontournable en promettant plusieurs Ă©vĂ©nements. Du 13 au 29 juillet, soit tout au long des 3 derniers week ends de juillet 2018, le fonctionnement du festival laboratoire, – Ă©lu le plus intĂ©ressant des festivals du grand Est français par la RĂ©daction de classiquenews, confirme en 2018, un champs de recherche et d’accomplissement dĂ©fendu depuis ses dĂ©buts.
« NĂ© d’un rĂȘve au coeur du plateau majestueux des Mille Etangs, espace naturel incontournable des Vosges du Sud, le festival Musique et MĂ©moire a su se forger une identitĂ© artistique originale et sans cesse en mouvement », on ne saurait dire mieux la singularitĂ© d’un cycle de concerts et d’évĂ©nements musicaux idĂ©alement inscrit dans son territoire.

La constance aux artistes devenus « associĂ©s », le goĂ»t du risque, des effectifs vocaux et instrumentaux nouveaux, le souci du dĂ©frichement et des auteurs mĂ©connus (on l’a vu en 2016 pour la cĂ©lĂ©bration des 400 ans du gĂ©nie de Froberger), le sens critique appliquĂ© dans les options interprĂ©tatives
 rĂ©inventent aujourd’hui l’idĂ©e mĂȘme d’un festival d’étĂ©. EquilibrĂ©e, audacieuse, exigeante, la ligne artistique pilotĂ©e par le directeur fondateur Fabrice Creux reprĂ©sente haut et fort ce que doit ĂȘtre un festival de musique aujourd’hui : proche des festivaliers, riche, rythmĂ© mais Ă  Ă©chelle humaine (ce qui manque Ă  tant de festivals estivaux devenus de trop grosses machines), sachant allier surprise et relecture des piliers du rĂ©pertoire. A n’en pas douter, la nouvelle Ă©dition 2018 satisfait tous ces critĂšres.

 

 

VOSGES DU SUD : le Festival Musique & MĂ©moire diffuse l'excellence au Pays des 1000 Ă©tangs

 

 

L’an dernier, – 24Ăš Ă©dition, les festivaliers, entre autres, redĂ©couvraient l’écriture et les mondes de Jean-SĂ©bastien Bach grĂące au geste de l’ensemble Alia Mens (Olivier Spilmont, direction), dont le remarquable cd Ă©ditĂ© chez Paraty, fisait la pertinence et l’acuitĂ© sensible de la rĂ©alisation musicale – La citĂ© cĂ©leste / CLIC de CLASSIQUENEWS 2017).
Cet Ă©tĂ©, continuitĂ© de la rĂ©decouverte d’un Bach inspirĂ© voire sublime avec un autre ensemble prometteur dans ce rĂ©pertoire : VOX LUMINIS. Mais auparavant en ouverture d’une Ă©dition mĂ©morable, ce sont LES TIMBRES, jeune collectif aux talents multiples, admirables, qui poursuivent leur rĂ©sidence Ă  Musique et MĂ©moire (5Ăš annĂ©e d’une trĂšs riche coopĂ©ration), osant mĂȘme cette annĂ©e aborder l’opĂ©ra – domaine familier car ils avaient dĂ©jĂ  en 2014, rĂ©ussi un Lully exceptionnel (une Proserpine trĂšs peu connue et jouĂ©e, de surcroĂźt dans une version historique inĂ©dite de 1682).
L’enchantement est bel et bien enracinĂ© au cƓur des Vosges saĂŽnoises, grĂące au discernement et au goĂ»t du directeur Fabrice Creux : « Vivre la fĂ©erie du plus vieil opĂ©ra du monde, Ă©couter une mĂ©lodie Ă  perdre la raison, voter pour sa nation prĂ©fĂ©rĂ©e lors d’une joute musicale, flotter entre inconscience et imagination couchĂ© dans un verger, suivre une voix unique en quĂȘte de l’essentiel, dĂ©couvrir l’arme la plus puissante de l’amour, ressentir l’énergie des sonoritĂ©s entre ombre et lumiĂšre de l’orgue espagnol, expĂ©rimenter l’universalitĂ© avec Bach
. Cette Ă©dition anniversaire ose tout ! ».

En 2018, l’étĂ© sera tout aussi enivrant voire enchanteur pour les festivaliers dans les Vosges du Sud, du 13 au 29 juillet 2018.

5 temps forts 2018

 

 

Voici les 4 temps forts, avec pour chaque cycle Ă©vĂ©nement, nos raisons de ne manquer AUCUN concert et programme dĂ©fendu par l’interprĂšte ou l’ensemble invité  :

 

 

 

 

 

1musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement
MONTEVERDI : Orfeo par Les Timbres
Vendredi 13 juillet 2018, 21h

commande du festival
ENSEMBLE MAGICIEN : Les Timbres, trio enchanteurLe trio fondateur des Timbres, soit : Yoko Kawakubo, Myriam Rignol, Julien Wolfs poursuit une rĂ©sidence qui a comptĂ© dĂ©jĂ  nombre de rĂ©alisations exemplaires. L’équilibre de la proposition des Timbres (qui d’ailleurs publient en avril 2018, un remarquable cd dĂ©diĂ© au gĂ©nie de François Couperin : les Concerts Royaux), tient Ă  la nature mĂȘme des programmes et dispositions des concerts choisis : des chefs d’oeuvres connus que l’on redĂ©couvre : tel ORFEO de Monteverdi (1606), sublimĂ© par leur sens de la subtilitĂ© rĂ©jouissante, articulĂ©e, naturelle, expressive
 et trĂšs habitĂ©e. Invention, disposition Ă©locution, passion
 tout devrait couler comme une seconde langue, Ă  travers le geste collectif des Timbres. Cet Orfeo, commande du Festival pour ses 25 ans, devrait ĂȘtre un temps fort mĂ©morable dans l’Histoire de Musique et MĂ©moire. Favola in musica, 5 actes, crĂ©Ă©e au Palais Ducal de Mantoue, le 24 fĂ©vrier 1607, d’aprĂšs les MĂ©tamorphoses d’Ovide, Les Gerogiques de Virgile. Orfeo, fable musicale, n’est pas le premier opĂ©ra de l’histoire : il faut plutĂŽt attendre prĂšs de 30 ans plus tard, et du mĂȘme auteur, – mais Ă  Venise, la crĂ©ation en 1642, du Couronnement de PoppĂ©e / L’incoronazione di Poppea, vĂ©ritable drame moderne d’un rĂ©alisme sublime, alliant cruautĂ©, vĂ©ritĂ©, poĂ©sie et Ă©rotisme. VOIR notre reportage Le Couronnement de PoppĂ©e de Monteverdi par Patrice Caurier et Moshe Leiser / prĂ©sentĂ©e par Jean-Paul Davois / Angers Nantes OpĂ©ra 2017.
Encore entre deux eaux, celle du magrilisme de la Renaissance et des prĂ©mices de la dĂ©clamation baroque, – rĂ©citar cantando, Orfeo met en scĂšne l’opĂ©ra lui-mĂȘme, c’est Ă  dire la force et la puissance du chant incarnĂ©. MĂȘme s’il Ă©choue Ă  sauver Eurydice et s’unir Ă  elle (comme chez Wagner, l’élu Lohengrin et Elsa), OrphĂ©e, le poĂšte de Thrace montre qu’il est capable d’émouvoir jusqu’au dieu des enfers, Pluton ; l’inflĂ©chir et le convaincre par sa peine endeuillĂ©e que son chant a sublimé 

 

 

distribution :

Ensemble Les Timbres
Orfeo : Marc Mauillon, baryton
La Musica, Euridice : Elodie Fonnard, soprano
La Messaggera, Speranza, Proserpina : Luca Mancini, alto
Pastor, Ninfa : Paul-Antoine Bénos, contre-ténor
Appolon, Pastor, Spirito : Nicholas Scott, ténor
Pastor, Spirito : Victor Sicard, baryton
Caronte, Plutone : Lisandro Abadie, basse

Elise FerriÚre et Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Vincent Bernhardt et Julien Wolfs, clavecin et orgue
Emmanuel MĂ©nard, mise en espace / BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

17h, répétition publique

Réservation conseillée
20 €, 5 € (rĂ©duit), 15 € (adhĂ©rents Musique et MĂ©moire et de la MGEN)

 

 

 

 

4 autres concerts des Timbres

Samedi 14 juillet, 15 h
Chapelle Saint-Martin et Eglise Saint-Georges de Faucogney
Folianniversaire
25 micro-concerts-surprises pour la 25e Ă©dition du festival sur le thĂšme de la Folia
programme en création (commande du festival)
Ensemble Les Timbres
Marc Mauillon, baryton
Elise FerriÚre et Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Julien Wolfs, clavecin et orgue
Emmanuel Ménard, comédien
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Dimanche 15 juillet, 17 h
Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Servance
Tournoi musical
Joute instrumentale entre l’Allemagne, l’Angleterre, la France et l’Italie
programme en création (commande du festival)
Ensembles Les Timbres et Harmonia Lenis
Yoko Kawakubo, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Kenichi Mizuuchi, flûtes à bec
Julien Wolfs, orgue et clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Mercredi 18 juillet, 17 h 30
Ecomusée du Pays de la Cerise de Fougerolles
Visite, dßner et concert couché
programme en création (commande du festival)
Ensemble Les Timbres
Kenichi Mizuuchi, flûte à bec
Marc Mauillon, baryton
Yoko Kawakubo et Maite Larburu, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe et guitare baroque
Julien Wolfs, clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

 

Dimanche 22 juillet, 17 h
Eglise Saint Jean-Baptiste de Corravillers
De Hambourg Ă  NĂŒremberg
Cinquante ans de sonates en trio en Allemagne du Nord
Dietrich Buxtehude, Philipp Heinrich Erlebach, Johann Philipp Krieger, Johann Sebastian Bach et Georg
Philipp Telemann
Ensemble Les Timbres
Yoko Kawakubo, violon
Myriam Rignol, viole de gambe
Julien Wolfs, orgue et clavecin
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

 

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

2 – PlĂ©nitude, solitude : le Chant magicien de Marc Mauillon

Vendredi 20 juillet, 21h

 

Choeur roman de Melisey
Songline, itinéraire monodique
Marc Mauillon, voix
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres

MARC MAUILLON, baryton enchanteurDISEUR, ORFEVRE DU VERBE MUSICAL... Son dernier cd, comme soliste, savait rendre hommage au premier bel canto de l’histoire musical, ce « recitar cantando » oĂč le texte et son articulation priment sur toute idĂ©e de virtuositĂ© vocale : d’abord le sens du mot, et le relief comme la nuance du verbe. Lire notre critique du cd les 2 orphies / Le due Orphei : Caccini / Peri
 CLIC de Classiquenews d’avril 2016. Pour Musique et MĂ©moire 2018, le barytĂ©nor Marc Mauillon retrouve les dĂ©fis d’un programme oĂč son chant incarnĂ©, expressif est au devant de la scĂšne.
CHANT ET MAGIE ES ABORIGENES AUSTRALIENS. Le spectacle s’inspire du livre Songlines (en français « Le chant des pistes ») de Bruce Chatwin, qui raconte la vibrante expĂ©rience de l’auteur Ă  la recherche des itinĂ©raires chantĂ©s des aborigĂšnes
australiens; ces itinĂ©raires chantĂ©s, vĂ©ritables cartes permettant de se repĂ©rer dans le dĂ©sert, sont l’hĂ©ritage des ancĂȘtres du « temps du rĂȘve » car dans la mythologie aborigĂšne tout ce qui existe a dĂ» ĂȘtre chantĂ© pour ĂȘtre crĂ©Ă©. AdaptĂ© au rythme de la marche, le chant est alors guide et alliĂ© dans ce milieu hostile.
VoilĂ  maintenant plus de 25 ans que le chant remplit ce mĂȘme rĂŽle dans la vie de Marc Mauillon. Le chant exprime et façonne, Ă©lĂšve l’esprit et l’ñme, guide et inspire, rassure et donne du courage, partage et rassemble
 Solo : c’est tout seul, comme ces aborigĂšnes qui partent en « walkabout » que le chanteur a dĂ©cidĂ© de prĂ©senter son itinĂ©raire, comme une initiation qui se doit d’ĂȘtre solitaire. Un bagage minimum, un rĂ©cital nomade, adaptable et Ă©volutif, avec juste cette ligne de chant pour guide, sans accompagnement.
Une quĂȘte d’essentiel, une ascĂšse qui met en valeur les infinies possibilitĂ©s de « l’instrument humain ». L’abondance dans la simplicitĂ©. La puissance aussi du chant solitaire, quand il est connectĂ© au monde et Ă  la nature.
LE CHANT, CARTE D’EXPLORATION ET DE DECOUVERTE DU MONDE
 « Songline : le titre a perdu son pluriel et devient personnel : une proposition, une direction, une seule ligne de chant. Monodie. Tout tient dans cette ligne chantĂ©e qui se suffit Ă  elle-mĂȘme et qui crĂ©e un monde en soi. L’unique portĂ©e sur la partition devient temps et espace et le voici connectĂ© Ă  ses propres ancĂȘtres du «Temps du rĂȘve », ses « ancĂȘtres » musiciens, du VIIIe au XXIe siĂšcle, avec lesquels le lien est bien vivant et le message, sacrĂ© ou profane, toujours vibrant. Il s’incarne dans un corps pensĂ© comme une matiĂšre modulable. L’incarnation est humaine, animale, vĂ©gĂ©tale. Ces chants suscitent des variations de densitĂ© du corps et crĂ©ent par ce filtre une Ă©motion. Le corps lui-mĂȘme devient une cartographie qui entre en rĂ©sonance avec ce qui l’entoure. ». Nul d oute que dans la rĂ©verbĂ©ration naturelle et dĂ©taillĂ©e pourtant du Choeur roman de Melisey, en Ă©cho Ă  la puretĂ© de son architecture minĂ©rale, la voix incantatoire, allusive, prophĂ©tique de Marc Mauillon saura fusionner le temps, l’espace, 
 en une quĂȘte de sens essentielle;

RĂ©servation obligatoire
15 €, 5 € (rĂ©duit), 12 € (adhĂ©rents Musique et MĂ©moire et de la MGEN)
Songline, Marc Mauillon / 1 CD Son an Ero, décembre 2016

 

 

 

 

3 -  PremiĂšre annĂ©e pour les TraversĂ©es Baroques 


musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

Samedi 21 juillet, 21h

2018 à Musique et Mémoire offre une entrée nouvelle au jeune ensemble bourguignon Les Traversées Baroques

Samedi 21 juillet, 21 h
Eglise de Saint-Barthélemy
Passions et tourments amoureux
Cantates de Barbara Strozzi (1619-1667)
Les Traversées Baroques
Anne Magouët, soprano
Stéphanie Erös , violon
Judith Pacquier, cornet Ă  bouquin
Laurent Stewart, clavecin
Florent Marie, théorbe et luth
BenoĂźt Colardelle, lumiĂšres
Muse, chanteuse, compositrice à Venise : Barbara Strozzi, une femme au destin exceptionnel


 

 

 

 

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

4 — Jean-Charles Ablitzer
joue l’orgue ibĂ©rique de Grandvillars
Jeudi 26 juillet 2018

thumbnail_Orgue de Grandvillars vue gĂ©nĂ©raleMusique et MĂ©moire a su depuis ses dĂ©but inventer des formes nouvelles de concerts autour de l’orgue. Les Vosges du Sud offrent aujourd’hui une palette large d’orgues historiques, oĂč il est dĂ©sormais possible de ressusciter la musique pour orgue des XVIĂš, XVIIĂš, XVIIIĂš, tout en respectant les esthĂ©tiques des Ă©coles europĂ©ennes germaniques, françaises, ibĂ©riques Ă  prĂ©sent grĂące Ă  l’activitĂ© de l’organiste Jean-Charles Ablitzer dont l’engagement et la passion comme initiateur et interprĂšte est depuis toujours liĂ© Ă  l’aventure de Musique et MĂ©moire. Dans l’église Saint-Martin de Grandvillars, jeudi 26 juillet Ă  21h, Jean-Charles Ablitzer en complicitĂ© avec le baryton espagnol Josep CabrĂ©, joue l’orgue nouvellement installĂ© Ă  Grandvillars et inaugurĂ© au printemps 2018 : les deux interprĂštes ressuscitent Le SiĂšcle d’Or dans les Espagnes
 La splendeur de la ferveur ibĂ©rique Ă  l’époque impĂ©riale des Habsbourg, s’incarne entre vanitĂ©, Ă©pure, flamboyance et fulgurance dans l’art de Cabezon (organiste de Charles Quint) et jusqu’aux contrastes sensuels et mystique du fabuleux Cabanilles. Voix et orgue fusionnent en un concert riche en contrastes, comme l’est l’Espagne Baroque, celle qui a aimĂ© Titien, celle qui a permis l’essor inouĂŻ de Velazquez.

ƒuvres de Francisco de la Torre, Antonio de Cabezon, Manuel Rodrigues Coelho, Sebastian Aguilera de Heredia, Francisco Correa de Arauxo, Joan Prim, Pablo Bruna, Juan Hidalgo, Juan Bautista Cabanilles — Illustration : orgue Grandvillars © Jean-François Lami.

 

 

 

 

5 – Vox Luminis

musique-et-memoire-2018-vignette-carre-classiquenews-coup-de-coeur-festival-evenement

Objectif Jean-SĂ©bastien Bach
Vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 juillet 2018

 

 

vox luminis lionel meunier festival musique et memoire juillet 20153Ăš rĂ©sidence de l’ensemble vocal d’une remarquable cohĂ©sion sonore : Vox Luminis Ă  Musique et MĂ©moire, le cycle « Toute la lumiĂšre de Bach » promet une immersion exceptionnelle Ă  travers Motets, Magnificat, Messe en si mineur. Comment redĂ©couvrir Bach en un geste et une sonoritĂ© rĂ©inventĂ©s ? Leur dernier album « Actus Tragicus » a Ă©tĂ© saluĂ© par un CLIC de CLASSIQUENEWS, coup de cƓur de la RĂ©daction de CLASSIQUENEWS.

 

 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianVendredi 27 juillet, 21 h
Eglise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt
Motets de Johann Sebastian Bach
Singet dem Herrn ein neues Lied BWV 225
Der Geist hilft unser Schwachheit auf BWV 226
Komm, Jesu, Komm BWV 229
Ich lasse dich nicht BWV Anh.159
Jesu meine Freude BWV 227
Vox Luminis
10 chanteurs et 3 instrumentistes (orgue, basson et viole de gambe)
Les Motets de Johann Sebastian Bach occupent une place de choix au sein du rĂ©pertoire choral. ComposĂ©s lors des premiĂšres annĂ©es Ă  Leipzig (1723-1731), les piĂšces ont d’autant plus de poids Ă  ses yeux qu’elles appartiennent Ă  un genre que sa famille pratique depuis des gĂ©nĂ©rations. En tant que cantor Ă  l’Église St Thomas (Director musices), Bach est entre autres chargĂ© de composer pour les funĂ©railles et pour les offices commĂ©moratifs. Or, dans la liturgie luthĂ©rienne, c’est au genre du motet que l’on a recours pour ce type de services funĂšbre. Les Motets de Bach exigent dextĂ©ritĂ© et virtuositĂ©, la ligne vocale « peut s’y avĂ©rer instrumentale ». Bach allie ici habilement tradition et innovation. Il applique d’une part les rĂšgles que Josquin Des PrĂ©s a fixĂ©es au XVIe siĂšcle si bien que son langage polyphonique se compose d’écriture imitative et de passages en homophonie oĂč les voix chantent simultanĂ©ment le mĂȘme texte. Il agrĂ©mente d’autre part son Ă©criture de deux pratiques italiennes : l’emploi du double choeur et l’insertion de madrigalismes visant Ă  traduire musicalement certains mots du texte.
De passage Ă  Leipzig en 1789, Mozart ne manquera pas d’ĂȘtre conquis par la somptuositĂ© de ces piĂšces qu’il s’empresse d’étudier en dĂ©tail tant il estime qu’elles sont inspirantes.
Les motets de Bach, tout en prolongeant une tradition familiale remarquablement continue et qualitative, expriment le lien viscéral du croyant à Dieu, la contemplation comme le miracle de la dévotion humble et sincÚre


 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianSamedi 28 juillet, 21 h
Eglise Saint-Martin de Lure
Magnificat(s)
Johann Pachelbel (1653-1706) : Cantate Jauchzet dem Herrnalle Welt
Johann Kuhnau (1660-1722) : Magnificat
Johann Sebastian Bach : Magnificat BWV 243
Vox Luminis
31 musiciens
Le premier NoĂ«l de Bach Ă  Leipzig fut une grande responsabilitĂ©. En sa qualitĂ© de nouveau cantor de Saint-Thomas, – l’une des 2 Ă©glises dont il devait assurer le service musical, Jean-SĂ©bastien dĂ©ploie sa musique alors la plus impressionnante. Un fait remarquable, car durant sept mois, il avait Ă©crit et interprĂ©tĂ© une Ă  deux nouvelle(s) cantate(s) par semaine. Et pour cette fĂȘte de NoĂ«l, il devait faire ses preuves dans une ville qui, depuis la rĂ©cente fermeture de sa maison d’opĂ©ra, restait sur sa faim en matiĂšre de divertissements musicaux. Le Magnificat offre donc un drame majestueux dans une Ă©chelle resserrĂ©e, du moins dans la derniĂšre version de Bach avec trompettes de cĂ©rĂ©monie. Vox Luminis rĂ©tablit l’atmosphĂšre de NoĂ«l, avec le Magnificat de Kuhnau, une oeuvre que Bach a trĂšs probablement dirigĂ©e. D’Allemagne du Sud, on entendra Ă©galement une cantate de Pachelbel, aujourd’hui surtout connu pour son Canon, mais en son temps cĂ©lĂšbre pour ses talents d’organiste. Sans chef, Vox Luminis s’immerge totalement dans la musique pour en rĂ©vĂ©ler un ocĂ©an de nuances et d’intentions passionnĂ©es.

17h, Répétition publique

 

 

 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianDimanche 29 juillet, 21 h
Basilique Saint-Pierre de Luxeuil-les-Bains
Messe en si BWV 232
Vox Luminis
10 chanteurs et 20 instrumentistes
Jamais jouĂ©e Ă  l’époque de Bach, sous la forme que nous lui connaissons actuellement, la Messe en si mineur est une oeuvre emblĂ©matique de la musique occidentale sacrĂ©e, le testament de toute une vie, celle de Jean-SĂ©bastien Bach. MĂȘme dans ses dimensions spectaculaires (associant trompettes Ă©clatantes et choeur en majestĂ©), la partition reste un tĂ©moignage d’une puissante et profonde ferveur, exprimant ce qui est au coeur de la piĂ©tĂ© luthĂ©rienne comme catholique, les doutes du croyant, sublimĂ©s par la rĂ©vĂ©lation de la grĂące divine. Tout le cycle alterne doxologie collective victorieuse, et sentiment d’abandon et de perte, de solitude et d’impuissance, cependant rĂ©confortĂ© par la prĂ©sence ineffable de la misĂ©ricorde divine.

L’histoire nous laisse dans l’ombre tant sur l’origine que sur la fonction de l’oeuvre. Bach aurait-il Ă©tĂ© soucieux de sa vulnĂ©rabilitĂ© ? Cette compilation puisant dans des ressources antĂ©rieures (Bach y recycle de nombreuses partitions prĂ©cĂ©demment crĂ©Ă©es dans d’autres contextes) est dotĂ©e cependant d’une ingĂ©niositĂ© sans Ă©quivoque ; elle semble vouloir donner un aperçu global de tous les styles et techniques, pleinement maitrisĂ©s Ă  l’époque de Bach. Son Ă©clectisme n’empĂȘche pas au final, une cohĂ©rence troublante. L’architecture est unique et englobe une voĂ»te et son contraire : l’ancien et le nouveau, l’objectivitĂ© grĂ©gorienne dĂ©rivĂ©e de la psalmodie et la forme baroque la plus contemporaine, les formes libres et les formes carrĂ©es, le coeur et le choeur, l’individu et l’humanitĂ©, le populaire et le spirituel, les rythmes dansĂ©s et les voix angĂ©liques. RĂ©sumer le ciel et la terre, voici l’essence mĂȘme de l’Ordinaire – la partie rĂ©currente que le croyant se doit d’invoquer Ă  l’heure de la messe et que Bach met ici en musique. MĂȘme le meilleur de la musique profane y est intĂ©grĂ© ; Qui sedes ad dextram Patris rĂ©fĂšre Ă  une Gigue, Quoniam tu solus Sanctus Ă  une Polonaise, Crucifixus Ă  une Passacaille, Et resurrexit Ă  une RĂ©jouissance.
Plus on plonge dans l’oeuvre, plus la recherche d’une abstraction universelle semblemusique et memoire festival 2018 les 25 ans visuel_2018 Ă©vidente. Une messe en latin dans un contexte luthĂ©rien allemand est en soi un choix ambivalent qui a donnĂ© Ă  l’oeuvre un caractĂšre oecumĂ©nique. Y aurait-il la volontĂ© de transgresser les convictions individuelles en vue d’un message universel, inscrit dans la musique ? En offrant la Messe en si de Bach, le 25Ăš Festival Musique et MĂ©moire offre pour sa conclusion, « une clĂŽture sur le toit du monde de la crĂ©ation artistique » . Tous les grands chefs s’y sont frottĂ©s, rĂ©cemment William Christie avec le succĂšs que l’on sait. Lire notre critique de la Messe en si de Bill Christie.

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianMesse en si de Jean-SĂ©bastien Bach. Collection Ă©clectique de piĂšces Ă©crites Ă  diffĂ©rentes pĂ©riodes de la vie de Jean-SĂ©bastien bach, la Messe en si nous saisit aujourd’hui par son unitĂ©, son exclamation humaine et fervente d’une vĂ©ritĂ© inĂ©puisable. Bach en achĂšve Ă  la fin des annĂ©es 1740, les derniĂšres pages alors qu’il est directeur de la musique Ă  Leipzig en particulier pour l’église de Saint-Thomas. Le raffinement de l’orchestre, le nombre important des solistes du choeur – qui fournit les chanteurs des airs solos et des duos, composent de multiples versions Ă  la fois monumentale et d’une rare Ă©loquence active, d’un caractĂšre plus individuel voire intimiste ; toujours prĂ©server selon les options musicales, l’expressivitĂ© d’une foi sereine mais Ă©clatante qui s’agissant de Leipzig, mĂȘme dans un contexte luthĂ©rien orthodoxe, n’hĂ©site pas Ă  utiliser le terme de Messe pour les occasions exceptionnelles et les cĂ©lĂ©brations importantes de l’annĂ©e. Ainsi, mĂȘme si la Messe en si que nous connaissons actuellement dans une forme jamais Ă©lobarĂ©e ainsi par Bach, rĂ©capitule toute la recherche chorale et instrumentale de Jean-SĂ©bastien, tout au long de sa vie, confrontĂ© Ă  la nĂ©cessitĂ© du dĂ©corum, mais plutĂŽt inspirĂ© par la sincĂ©ritĂ© d’une ferveur surtout individuelle. Outre ses grandes proportions, et sa solennitĂ©, la Messe en si rayonne et touche les cƓurs, par sa transparence, sa juvĂ©nilitĂ© vocale, son sens du rebond et du dĂ©tail, de la nuance et du scintillement collectif, Ă  travers son Ă©loquente humanitĂ©, son architecture plus fraternelle que spectaculaire : le sens de tout le cycle s’achevant dans une sĂ©quence finale bouleversante, oĂč tout est dit et exprimĂ© par la voix solo de l’alto et du continuo rĂ©duit Ă  l’essentiel. Programme Ă©vĂ©nement.

Pour les 25 ans de Musique et Mémoire, nul doute que les voix enchantées, enivrées et si précises et souples de Vox Luminis en proposeront une lecture caractérisée et subtilement incarnée. Concert événement.

17 h >  répétition publique

 

——————-

INFOS & RESERVATIONS :

Festival Musique et MĂ©moire — 25 ans, du 13 au 29 juillet 2018
Informations pratiques
Pour tous renseignements 06 40 87 41 39/ festival@musetmemoire.com
Présentation détaillée sur www.musetmemoire.com

 

 

 

 

 

Festival FORMAT RAISINS : 5-22 juil 2018

logo-festival-format-raisins-musique-classique-danse-contemporaineFestival FORMAT RAISINS, 5 – 22 juillet 2018 (6 Ăšme Ă©dition). IdĂ©alement implantĂ© dans son territoire (Centre, Milieu de Loire, forĂȘt des Bertranges), le festival FORMAT RAISINS ne cesse de se rĂ©inventer chaque Ă©dition, tout en formulant ce qui fait sa singularitĂ© : l’interdisciplinaritĂ©, la conjonction des personnalitĂ©s invitĂ©es, dialoguant intimement avec le caractĂšre du lieu qui les accueille (architecture et paysages, sites et parcours) : chaque sĂ©quence est un tableau humain, artistique, spatial au service de l’émotion et du partage, et cette nouvelle programmation ne devrait pas dĂ©roger Ă  cet esprit « Raisins » ; oĂč le vin offert (avec modĂ©ration) accompagne, renforce le caractĂšre exceptionnel, convivial, souvent magicien de chaque Ă©vĂ©nement : visite, rencontre, concert.
Ainsi les noms connus des vignobles locaux : Sancerre, Pouilly-FumĂ© et Pouilly-sur-Loire, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Coteaux du Giennois et ChĂąteaumeillant, se conjuguent selon les particularitĂ©s des expĂ©riences artistiques conçues, sĂ©lectionnĂ©es par le directeur du Festival, Jean-Michel LEJEUNE ; le rite de la dĂ©gustation s’y marie avec la dĂ©couverte et l’exploration du sonore et du spectaculaire. Ainsi le PrieurĂ© de La CharitĂ©, les Ă©tonnantes Caves gĂ©ologiques de La PerriĂšre, la Commanderie de Villemoison, le Clos de Chavignol, le ChĂąteau de Buranlure, l’ancienne Abbaye Saint Laurent-lĂšs-Cosne, le ChĂąteau des Granges, la Maison des Sancerre, la Tour du Pouilly, la PĂȘcherie Ă  Cosne-sur-Loire, le MusĂ©e de la Machine agricole, les Forges Royales de GuĂ©rigny, le ChĂąteau de la Motte-Josserand… sont autant de jalons qui marquent et inscrivent l’expĂ©rience musicale dans les mĂ©moires et le territoire. Parmi les premiers artistes conviĂ©s pour cette 6Ăš Ă©dition : les pianistes Jean-Philippe Collard, Marie Vermeulin, Pascal Contet (accordĂ©on), Ensemble 2E2M, La Fenice, La Compagnie KĂŽrĂ©, Musica Nova, Vassilena Serafimova (percussions), Esla Wolliaston (chorĂ©graphe), RĂ©mi Delangle (clarinette), Alice Foccroulle (soprano)
 DĂ©couvrir tous les artistes de FORMAT RAISINS 2018. Du 5 au 22 juillet 2018, plus de 25 rvs vous attendent Ă  seulement 2h de PARIS.

 

 

 format-raisins-festival-charite-sur-loire-programme-saison-2018-edition-2018-temps-forts-par-classiquenews

 

 

Toutes les infos, modalités de réservations, billetterie, agenda et présentation des concerts, calendrier des dégustations, 
 sur le site du festival
www.format-raisins.fr

—————————————

 

 

4 PROGRAMMES / en avant-goût

 

 

1
BELINDA KUNZ ET PAUL BIZOT
Samedi 7 juillet – 11h / Maison des Sancerre
Dégustation musicale : enrichissez votre palette sensorielle. Dégustez les meilleurs nectars de Sancerre, puis associez les aux 3 moments musicaux interprétés par la mezzo soprano Belinda Kunz et le guitariste Paul Bizot. Mariage des des sons et des arÎmes, des styles et des terroirs, des timbres de la voix et des couleurs du vin


 

 

2
LE GRAND ORCHESTRE DU TIRE-LAINE
Samedi 14 juillet – 23h / Cosne-Cours-sur-Loire
Grand bal populaire et mĂ©tissages sonores. Le Grand Orchestre du Tire-Laine marque le milieu du festival par son extravagnace gĂ©nĂ©reuse et mĂ©tissĂ©e, qui mĂȘle rythmes, styles, ambiances : les musiciens-voyageurs rapportent le temps du bal spectaculaire, tous les accents et nuances des musiques dĂ©couvertes, les associent en un cocktail dĂ©tonant : Musette, Rock, Cajun (Louisiane), Salsa, Cha Cha (Cuba), Forro (BrĂ©sil), Cumbia (Colombie), Sega (La RĂ©union), Zouk / Reggae / Merengue (CaraĂŻbes), Musiques Tsiganes, Balkaniques et Klezmers,
 pour la 6Ăš Ă©dition de Format Raisins, ce sont toutes les Ă©pices du monde chorĂ©graphique qui s’invitent et fusionnent cet Ă©tĂ© Ă  la mi juillet.

 

 

3
SISTERS
Jeudi 19 juillet – 16h / Domaine de la PerriĂšre, Verdigny
Spectacle de danse. ThĂ©Ăątre, danse classique, flamenco, poĂ©sie, rire, regards… Rencontre entre Elsa Wolliaston et Roser MontllĂł Guberna, l’une au corps imposant, Ă  la peau d’ébĂšne, l’autre au corps mince, Ă  la peau pĂąle. Une pĂ©pite de complicitĂ©. Rituel bicolore en pure poĂ©sie, le dialogue de corps et de fantĂŽmes convoque deux femmes, deux sƓurs qui dans le sillon tracĂ© par Merce Cunningham, se racontent leur monde en dansant leurs retrouvailles, semblent improviser tout en interrogeant la forme et le sens mĂȘme de la danse, entre rites et traditions (spectacle crĂ©Ă© au Festival d’Avignon).

 

 

4
CELLO FLAMENCO
Dimanche 22 juillet – 12h / Chavignol
Une journée à Chavignol
Dans Cello Flamenco, la danse de Tsutomu Kawasaki et le violoncelliste Sylvain Bernert fusionnent pour un moment profondĂ©ment humain ! Les bourrĂ©es, gavottes et autres gigues des Suites pour violoncelle de Jean-SĂ©bastien Bach sont revisitĂ©es par la gestuelle espagnole. C’est l’un des temps forts d’une journĂ©e de dĂ©couvertes Ă  Chavignol, (visite Ă  la Galerie Garnier Delaporte, dĂ©gustations, promenade commentĂ©e dans les vignobles, repas festif), programme qui s’étend sur une journĂ©e, en clĂŽture du 6Ăš Festival FORMAT RAISINS

 

 

festival-format-raisins-2018-programmation-evenement-par-classiquenews

 

 

____________

LIRE aussi notre présentation du Festival FORMAT RAISINS 2017 : programmation, temps forts, enjeux, entretien avec Jean-Michel Lejeune

VANNES : 8Ú Académie européenne de MUSIQUE ANCIENNE

vannes academie early music institute concerts festival programme 2018 par classiquenewsVANNES, 8Ăš AcadĂ©mie europĂ©enne de musique ancienne. 4-12 juil 2018. VANNES poursuit ses activitĂ©s majeures dĂ©diĂ©es Ă  la musique ancienne, sur le plan de la recherche organologique, de la pratique et bien sĂ»r de la transmission. L’expĂ©rience primordiale du concert n’est pas Ă©cartĂ©e loin de lĂ , c’est mĂȘme le volet complĂ©mentaire aux masters classes de l’AcadĂ©mie qui ouvre ses portes Ă  partir du 4 et jusqu’au 12 juillet 2018. Chaque Ă©tĂ© en juillet, les auditeurs et festivaliers dĂ©jĂ  fidĂ©lisĂ©s par l’expĂ©rience peuvent prendre le pouls du niveau musical incarnĂ© par la nouvelle gĂ©nĂ©ration d’instrumentistes jouant sur instruments anciens.
CrĂ©Ă©e en 2011, l’AcadĂ©mie europĂ©enne qui a lieu chaque mois de juillet, constitue le point d’orgue des activitĂ©s du Vannes Early Music Institute (VEMI). L’Europe est au cƓur de la dĂ©marche pĂ©dagogique du VEMI qui a signĂ© plusieurs convention avec les centres et Ă©coles Ă  l’échelle europĂ©enne : les CNSMD de Paris et de Lyon, la HEM de GenĂšve (Suisse), la ESMUC de Barcelone (Espagne); l’AKADEMIA MUZYCZNA Poznan (Pologne), l’ACADEMIA de MUZICA Cluj-Napoca (Roumanie), l’ICELAND ACADEMY of the ARTS Reykjavik (Islande), enfin le CONSERVATORIUM van AMSTERDAM (Hollande). L’AcadĂ©mie estivale accueille ainsi une 20Ăš d’étudiants instrumentistes (de niveau master) qui sont invitĂ©s Ă  suivre les masterclasses et Ă  jouer pour les concerts prĂ©sentĂ©s gratuitement au public. C’est une expĂ©rience inĂ©dite et trĂšs formatrice qui permet aux jeunes apprentis, de parfaire « leur mise en situation professionnelle », comme s’ils Ă©taient dĂ©jĂ  des musiciens engagĂ©s dans le milieu. A partir du 4 juillet et jusqu’au 12 juillet Ă  Vannes, sont donnĂ©s ainsi Ă  l’adresse du public, prĂšs de 10 concerts rĂ©unissant les meilleurs jeunes instrumentistes et leurs ainĂ©s dĂ©jĂ  cĂ©lĂ©brĂ©s. Les concerts ont lieu dans plusieurs sites de Vannes mais aussi hors les murs : Pontivy, Quelven, Île aux Moines


Master classes 2018

Le dĂ©roulement de l’acadĂ©mie :

Les Ă©tudiants*, seront accueillis Ă  l’HĂŽtel de Limur, Ă  partir du mercredi 4 juillet, 15h.
Le concert d’ouverture aura lieu le mercredi 4 juillet, Ă  21h Ă  la l’église St Patern de Vannes. Les master-classes se dĂ©rouleront Ă  l’HĂŽtel de Limur du jeudi 5 juillet au jeudi 12 juillet 2018 :

‱ cours individuels d’interprĂ©tation en prĂ©sence des autres Ă©tudiants du groupe le matin de 9h Ă  13h
‱ cours collectifs et cours de musique de chambre de 15h à 19h
‱ concerts donnĂ©s par les Ă©tudiants, les professeurs et autres musiciens
‱ confĂ©rences, ateliers

Certaines master-classes seront ouvertes au public, sur réservation.

Le concert de clÎture aura lieu le jeudi 12 juillet à 21h à la cathédrale de Vannes.

*environ 40 Ă©tudiants sĂ©lectionnĂ©s sur audition au mois d’avril 2018. Les Ă©tudiants sont logĂ©s Ă  Vannes, une vingtaine chez l’habitant, les autres Ă©tant rĂ©partis dans des appartements louĂ©s par le VEMI

 

Les professeurs :

‱ Bruno Cocset : violoncelle baroque & direction artistique (du 5 au 12 juillet)
‱ Enrico Gatti : violon baroque (5 au 8 juillet)
‱ Johannes Leertouwer : violon baroque (9 au 12 juillet)
‱ Guido Balestracci : viole de gambe (du 5 au 12 juillet)
‱ Skip Sempé : clavecin (du 5 au 8 juillet)
‱ Bertrand Cuiller : clavecin (du 9 au 12 juillet)
‱ Richard Myron : contrebasse & violone (du 5 au 12 juillet)
‱ Maude Gratton : orgue & clavicorde (5 au 11 juillet)
‱ Pierre Hamon : flĂ»te Ă  bec (5 au 9 juillet)
‱ Marc HantaĂŻ : flĂ»te traversiĂšre (8 au 12 juillet)

———————————————————————————————————

VANNES : 8Ăš AcadĂ©mie de musique ancienneVANNES, 8Ăš AcadĂ©mie europĂ©enne de musique ancienne. Le Festival des Musiciens voyageurs » Italie, Espagne, Angleterre, France, Autriche, Perse
 chants d’oiseaux
PREMIER CONCERT PUBLIQUE : Mercredi 4 juillet, 21h. Vannes, Eglise St Patern (payant) CONCERT D’OUVERTURE « MUSICA al TEMPO di GUIDO RENI & CARAVAGGIO », musique au temps de Guido Reni et du Caravage. Dario Castello, Giovanni Battista Fontana …
INFORMATION/RÉSERVATIONS A PARTIR DU 18 JUIN 2018
www.vemi.fr

PARIS, le chant du trĂŽne, pasticcio baroque

ephemerios-le-chant-du-trone-vignette-pasticcio-baroque-opera-baroquePARIS, le 17 et 20 juin 2018. Le CHANT DU TRÔNE, « pastiche baroque ». La Compagnie lyrique Ephemerios ressuscite le principe du pasticcio baroque et prĂ©sente un spectacle lyrique associant de nombreux airs d’opĂ©ras de plusieurs compositeurs, unifiĂ©s autour d’un thĂšme majeur, ici la figure de l’empereur NĂ©ron. Adolescent infĂ©odĂ© Ă  sa mĂšre, l’ambitieuse Agrippine ; empereur fragile et dĂ©vorĂ© par son dĂ©sir pour la belle PoppĂ©e (au point de rĂ©pudier son Ă©pouse en titre la fiĂšre Octavie), politique artiste qui se voyait Ă  l’égal des plus grands poĂštes de la Rome antique
 la silhouette de ce personnage devenu lĂ©gendaire inspire un drame musical et vocal intense, contrastĂ©, promis Ă  de violentes et saisissantes caractĂ©risations. Les plus grands compositeurs baroques et classiques se sont emparĂ©s du mythe (dans cette production ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s plusieurs airs magnifiques signĂ©es Haendel, Vivaldi, Purcell, Rameau, Mozart, Bach et Lully
): il en dĂ©coule un thĂ©Ăątre d’une exceptionnelle vĂ©ritĂ© humaine oĂč les passions les plus exacerbĂ©es s’affrontent et se consument, dĂ©voilant la vĂ©ritĂ© des cƓurs sous le masques de l’hypocrisie et des manipulations


Pour relever ce dĂ©fi, les acteurs et chanteurs de la Compagnie Ephemerios incarnent chacun tous les personnages et les situations d’un huit clos particuliĂšrement dramatique, qui est aussi un fascinant labyrinthe Ă©reintant les identitĂ©s croisĂ©es : 8 personnages paraissent ainsi sur la scĂšne : NĂ©ros, PoppĂ©e, Arippine, Octavie, Claude, Britannicus.)
 La production du CHANT DU TRÔNE est d’autant plus mĂ©ritante et originale qu’elle intĂšgre dans son Ă©quipe les profils les plus variĂ©s parmi sa distribution, selon un esprit d’ouverture, d’accessibilitĂ© Ă  l’opĂ©ra.

_________________________________________________________________________________________________

“Le chant du trĂŽne”, pastiche baroque
Livret de Nathalie Bongoua
Metteur en scĂšne : Marceau Deschamps-SĂ©gura
Direction musicale et pianiste : Louis Reumont
Chef de chƓur : Anne Shin,

Comédiens et chanteurs : Jérémy Aroles, Nathalie Bongoua, Noémi Cabello, Marceau Deschamps-Ségura,  Marie Jorio, Veronika Krotki, Lucas Romejko, Edouard-Simon Zano.

_________________________________________________________________________________________________

2 représentations :

 

Dimanche 17 juin 2018, 20h
Théùtre Pixel,
18 Rue Championnet, 75018 Paris
MĂ©tro : Simplon (Ligne 4)

Mercredi 20 juin 2018, 21h
Théùtre Clavel, 3 Rue Clavel, 75019 Paris
Métro : Pyrénées (Ligne 11)

Infos & rĂ©servations / Tarifs : 12 € sur rĂ©servation, 6 € (enfants – de 12 ans),
15 € sur place

_________________________________________________________________________________________________

troupe-ephemerios-troupe-photo-1-annonce-NERON-le-chant-du-trone-photo1

Présentation par la compagnie Ephemerios

Une troupe d’acteurs entame sa nouvelle saison sur le montage de la piĂšce de thĂ©Ăątre “NĂ©ron”, les ambitions, les frustrations, l’envie, la jalousie s’amplifient, les malheurs et les joies de la troupe dans la mise en place de la tragĂ©die, portĂ©e par une sublime musique baroque, avec des airs et ensembles d’opĂ©ras de G.F Haendel, A.Vivaldi, H.Purcell, W.A Mozart, J.S Bach, J.B Lully, G. Bizet, J.P Rameau. Vous assisterez rivĂ©s Ă  vos siĂšges Ă  l’histoire de ces “hĂ©ros” inexorablement aspirĂ©s dans une dramaturgie aux accents shakespeariens.

Toutes les infos et les modalités de réservations sur le site de la compagnie EPHEMERIOS : https://www.facebook.com/Ephemerios/

_________________________________________________________________________________________________

EPHEMERIOS-le-chant-du-trone-opera-baroque-NERON-annonce-par-classiquenews

 

 

ephemerios-opera-le-chant-du-trone-opera-par-classiquenews

Cd Ă©vĂ©nement, critique. BERNSTEIN: A quiet place (Nagano, OSM – 2 cd Decca, 2017)

BERNSTEIN A QUIET PLACE  orch montreal kent nagano DECCA 2 cd review cd la critique cd opera par classiquenewsCd Ă©vĂ©nement, critique. BERNSTEIN: A quiet place (Nagano, OSM – 2 cd Decca, 2017). Ce pourrait ĂȘtre tout simplement le premier nouvel enregistrement CHOC de l’annĂ©e Bernstein 2018 (pour son centenaire), avec certainement MASS (chez DG, Ă©ditĂ© au dĂ©but de cette annĂ©e anniversaire et dirigĂ© par le quĂ©bĂ©cois Yannick NĂ©zet-SĂ©guin). Directeur musical de l’OSM Orchestre Symphonique de Montreal, KENT NAGANO Ă©blouit littĂ©ralement dans cette version chambriste inĂ©dite, premiĂšre au disque, oĂč scintille l’intelligence du chant dialoguĂ©, l’Ă©quilibre d’un orchestre complice et suractif mais jamais couvrant, et un plateau superlatif de solistes (dont les chanteurs diseurs somptueusement articulĂ©s : Gordon Bintner et Lucas Meachen dans les rĂŽles clĂ©s du fils et du pĂšre, Junior et Sam), qui savent dessiner avec beaucoup de finesse comme d’humanitĂ©, le profil de chaque protagoniste, dont surtout la famille des proches : Sam le pĂšre et ses deux enfants, la fille Dede et Junior le garçon “atypique”… De sorte qu’au dĂ©but, la mosaĂŻque sociale bruyante et bavarde, devient conversation intime, d’une sincĂ©ritĂ© dĂ©chirante, un thĂ©Ăątre dĂ©pouillĂ© des artifices du dĂ©but / un lieu tranquille dont le terreau des incomprĂ©hensions passĂ©es peut enfin se rĂ©soudre et s’accomplir : la satire collective devient dans le dernier acte (III), thĂ©rapie familiale, hymne Ă  l’amour et Ă  la rĂ©conciliation. La lecture qu’en proposent les interprĂštes quĂ©bĂ©cois Ă  MontrĂ©al force l’admiration. La direction du chef, la flexibilitĂ© heureuse et prĂ©cise de l’orchestre composent la plus belle offrande pour la rĂ©estimation juste des opĂ©ras de Bernstein, au moment de son centenaire. Encore une fois, l’exemple d’une programmation pertinence vient de nos chers cousins d’AmĂ©rique. D’autant que les artistes savent aussi manier la rĂ©fĂ©rence et les clins d’yeux : le livret d’A quiet place, est truffĂ© allusivement de citations en français et souligne aussi la prĂ©sence quĂ©bĂ©coise dans le dĂ©roulement / rĂ©vĂ©lation finale de l’action.

 

 

MONTREAL orch symphonique Kent Nagano critique par classiquenews saison17_18_merci

 

 

Autour du cercueil de Dinah (acte I) se retrouvent les membres d’une famille aux pathologies, surtout aux fĂȘlures et blessures rentrĂ©es qui rendent les sensibilitĂ©s Ă  vif. Il y a surtout le mari Sam, d’abord silencieux, plein de haine et de solitude aggressive vis Ă  vis de son fils Junior dont l’homosexualite lui brĂ»le le cerveau. Il n’a jamais acceptĂ© la tare de son fil (qu’il traite de “pĂ©dale”). Il l’accuse mĂȘme d’avoir causĂ© la mort de leur Ă©pouse et mĂšre. Et puis il y a aussi Dede la fille mariĂ©e Ă  François, un canadien français qui est surtout lui aussi une “tapette”…

 
 
 

SPRACHGESANG Ă  l’AmĂ©ricaine…

 
 

Bernstein n’a jamais Ă©tĂ© aussi sobre, Ă©conome, intense en une Ă©criture qui fusionne conversation musicale et accompagnato orchestral continu / inventant dĂšs lors une sorte de sprachgesang Ă  l’amĂ©ricaine d’une infinie tendresse oĂč surtout un fils ose dire Ă  son pĂšre tout son amour malgrĂ© la haine et l’incomprĂ©hension que celui ci dĂ©veloppe Ă  son encontre. Bernstein aborde ici des question qui lui sont chĂšres: l’acceptation, Äșe pardon, la fraternitĂ©, l’amour.
Sur le plan orchestral, la partition est somptueuse : d’une flexibilitĂ© et d’une grande richesse poĂ©tique qui associe l’activite percussive proche du texte d’un Berg, et une Ă©vidente sĂ©duction des timbres parfois grave et sombre, Ă  l’opulence expressive trĂšs straussienne. Entre autres s’affirme le chant mĂ©ditatif de la trompette qui porte et Ă©lĂšve le sens cachĂ© vers la mĂ©taphore. Comme la tendresse manifeste de la clarinette, timbre du dĂ©voilement Ă©motionnel.
CLIC_macaron_2014Le III est plus intimiste d’une grande douceur qui invite Ă  la suprĂȘme tolĂ©rance non denuĂ©e de facĂ©tie Ă  la façon d’une comĂ©die domestique comme le dĂ©veloppe le trio Dede, Junior et François. Avec Ă  la clĂ© de nombreux mots et expressions français qui Ă©maillent / humanisent le livret en amĂ©ricain. Il faut ainsi comprendre la mĂ©tamorphose du pĂšre Sam, dĂ©sormais en dialogue avec ses enfants; quand il invite, supplie Francois de lire la lettre que Dinah a laissĂ© pour tous. Le message de la “suicidĂ©e” / sacrifiĂ©e est sobre mais plein de bon sens : “acceptes ou meurs / chacun est ce qu’il est / chacun est inĂ©gal et diffĂ©rent”. Une leçon de sagesse pragmatique et humaniste, comme Bernstein le dĂ©veloppe aussi dans son Ɠuvre atypique MASS, transe collective, chaos musical et populeux d’oĂč jaillit le joyau A Single Song et la fin, hymne pour la paix des peuples. Une relecture amĂ©ricaine et pacifiste de la 9Ăš de Beethoven.

 

VERTUS DE L’ALLEGEMENT CHAMBRISTE
 Dans cette lecture resserrĂ©e (rationalisĂ©e Ă  partir de la version crĂ©Ă©e Ă  Houston), Garth Edwin Sunderland a opĂ©ra des choix de synthĂšse qui profite Ă  la puissance finale de l’ouvrage ainsi rĂ©architecturĂ©. La lĂ©gĂšretĂ© dramatique est le maĂźtre mot d’une version qui reprend aussi les amĂ©liorations de la version crĂ©Ă©e par Bernstein Ă  Vienne (avec Wadsworth). L’électricitĂ© des dialogues, la conversation permanente qui rythme cet opĂ©ra linguistique gagnent un nouveau relief dans cet effectif chambriste (18 instrumentistes plutĂŽt que 72 originels). Les Ă©quilibres sonores qui en dĂ©coulent privilĂ©gient la finesse et un travail plus nuancĂ© du cĂŽtĂ© des voix et du placement du chant. Tout cela fait briller le cĂŽtĂ© comĂ©die. Dans le livret, c’est surtout le personnage de François (assez « évacué » dans les versions antĂ©rieures) qui profite de la rĂ©vision : c’est lui qui prote un oeil extĂ©rieur Ă  ce huis clos familial ; tire les protagonistes de leur enfermement nĂ©vrotique ; il lit la lettre de Dinah (Ă  l’invitation de Sam au III), puis en dĂ©chirant le papier, oblige les 3 membres endeuillĂ©s Ă  tourner la page et se concentrer enfin sur leur rĂ©conciliation. La musique ainsi combiner dans ce nouvel ordre gagne elle aussi une profondeur inouĂŻe dont surtout le postlude de l’Acte I, immersion tragique dans la psychĂ© des hĂ©ros de cette saga familial qui concentre toutes les pathologies imaginables au sein d’un clan.

 

L’Orchestre symphonique de MontrĂ©al et Kent Nagano offrent ainsi le premier enregistrement mondial de la version de chambre de l’opĂ©ra, dans l’adaptation de Garth Edwin Sunderland. CrĂ©Ă©e en 1983, A Quiet Place constitue la derniĂšre Ɠuvre scĂ©nique de Bernstein et, quoique profonde, ciselĂ©e, d’une Ă©criture Ă  la fois lĂ©gĂšre et inquiĂšte, toujours juste et sincĂšre, elle demeure parmi les moins connues. La version ici Ă©ditĂ© par Decca a Ă©tĂ© gravĂ©e en direct Ă  la Maison symphonique de MontrĂ©al en mai 2017. L’adaptation par Garth Edwin Sunderland est en trois actes, soulignant la densitĂ© continue du rĂ©cit dramatique Ă  partir du texte livret de Stephen Wadsworth.

nagano kent maestro classiquenewsInspirĂ©, porteur d’une lecture intelligente et palpitante, en constante recherche de lĂ©gĂšretĂ© et de vĂ©ritĂ©, Kent Nagano frappe un grand coup dans cet enregistrement superlatif qui rĂ©vĂšle le gĂ©nie de Bernstein dans l’art lyrique. Le directeur musical de l’OSM Orchestre Symphonique de MontrĂ©al a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  Bernstein par Seiji Ozawa en 1984 et il a Ă©tudiĂ© auprĂšs de lui jusqu’à sa mort, en 1990. Nagano prĂ©cise : « Pour Bernstein, la musique Ă©tait la vie – les deux Ă©tant synonymes et indissociables. Comme compositeur, il n’a jamais cessĂ© d’explorer les possibilitĂ©s du langage et de dĂ©velopper le sien propre. L’objectif de la prĂ©sente adaptation est de mettre en valeur la vive intelligence et la vision intensĂ©ment poĂ©tique de l’opĂ©ra – incluant les rythmes de danse et les Ă©lĂ©ments empruntĂ©s au folklore amĂ©ricain, 
 Avec ce nouvel enregistrement, nous espĂ©rons que les qualitĂ©s intemporelles et universelles de l’Ɠuvre ainsi que le gĂ©nie qui a prĂ©sidĂ© Ă  sa composition Ă©mergeront au grand jour. »

On ajoutera aussi au sein d’une Ă©criture complexe et brillante, puissante et dramatique, les citations de ses propres oeuvres ou celle du grand rĂ©pertoire comme le Concerto pour violon de  Mendelssohnn (quand au III, Dede et Junior, le frĂšre et la soeur, retrouvent leur insouciance complice dans la maison de leur mĂšre dĂ©cĂ©dĂ©e)
 Par la justesse de l’approche, c’est Ă©videmment la profondeur et la vĂ©ritĂ© d’une oeuvre bouleversante qui sont enfin rĂ©vĂ©lĂ©es.

 

SOLISTES SUPERLATIFS. Le mĂ©rite en revient Ă  la qualitĂ© des solistes, tous de premiers plans, dans l’art de la caractĂ©risation et de l’individualisation psychologique. Le tableau collectif, artificiel, surrĂ©aliste des funĂ©railles au I, surtout l’humanitĂ© rassemblĂ©e autour du frĂšre et de la soeur, Junior et Dede, auxquels se joignent bientĂŽt le mari de cette derniĂšre François et le pĂšre, Sam gagnent un relief saisissant qui passe le micro.

JUNIOR Gordon bintnerProches et justes, la soprano Claudia Boyle dans le rĂŽle de Dede et le tĂ©nor Joseph Kaiser dans celui de François. La distribution comprend aussi les barytons Gordon Bintner (remarquable Junior, si fin si trouble et d’une franchise dĂ©sarmante : photo ci contre), Lucas Meachem (photo ci dessous : exceptionnel Sam en pĂšre d’abord pĂ©trifiĂ© et monolithique, puis peu Ă  peu humanisĂ© Ă  mesure que la leçon de la dĂ©cĂ©dĂ©e se prĂ©cise et s’illumine dans le III)
  Saluons aussi la mezzo-sopranos Annie Rosen (piquante Susie) et Maija Skille (Mme Doc)
 Tout cela compose une peinture sociale et humaine remarquablement Ă©laborĂ©e, dramatiquement cohĂ©rente et aussi passionnante Ă  suivre que la sociĂ©tĂ© portraiturĂ©e par Berg dans Lulu ou Richard Lucas Meachem baryton portrait critique par classiquenewsStrauss dans Rosenkavalier. C’est dire combien Bernstein Ă  la fin de sa carriĂšre lyrique, ne s’embarrase plus de sĂ©ductions formelles, mais analyse le sens d’une sĂ©quence lyrique, la direction et l’architecture gĂ©nĂ©rale d’un ouvrage. Voici un thĂ©Ăątre sans clichĂ©s, traversĂ© par un regard clinique et une infinie tendresse sur le genre humain. Tout Bernstein en quelque sorte. RĂ©vĂ©lation magistrale donc CLIC de CLASSIQUENEWS de l’étĂ© 2018 : une remarquable rĂ©alisation qui vient Ă  poing nommĂ© pour le centenaire Bernstein, ce 25 aoĂ»t 2018. Voici assurĂ©ment la nouveautĂ© Ă©vĂ©nement de cette annĂ©e du centenaire Bernstein.

 
 
 

————————————————————————————————————————————-

Cd événement, critique. BERNSTEIN: a quiet place (Nagano, OSM 2 cd Decca, 2017)

Tracklisting:

 

CD 1
[1]-[15] ACTE I

CD 2
[1]-[5] ACTE II
[6]-[15] ACTE III

 

Distribution :
Dede – Claudia Boyle (soprano)
François – Joseph Kaiser (tĂ©nor)
Junior – Gordon Bintner (baryton)
Sam – Lucas Meachem (baryton)
Directeur funĂ©raire – Rupert Charlesworth (tĂ©nor)
Bill – Daniel Belcher (baryton)
Susie – Annie Rosen (mezzo-soprano)
Doc – Steven Humes (basse)
Mme Doc – Maija Skille (mezzo-soprano)
Psychanalyste – John Tessier (tĂ©nor)

Orchestre symphonique de Montréal
ChƓur de l’OSM / Andrew Megill (direction)
Kent Nagano, direction

________________________________________________________________________________________________

 

APROFONDIR

Gordon Bintner chante Papageno Ă  l’OpĂ©ra de Detroit (2016)

Lucas Meachen chante Air d’AthanaĂ«l de THAIS (version chant / piano) :

Ă  l’OpĂ©ra de Minasota (2017) avec orchestre

 

 

 

 

PORTRAIT ENTRETIEN avec GUILLAUME DUSSAU, basse

photoENTRETIEN avec Guillaume Dussau, basse. Pour classiquenews, la basse française Guillaume Dussau prĂ©cise ses champs de travail et ses goĂ»ts musicaux. Admirateur des lĂ©gendaires Cesare Siepi et Maurizio Arena, le chanteur se passionne aussi pour la crĂ©ation : chanter et jouer des personnages nouveaux sont les deux volets complĂ©mentaires d’un dĂ©fi excitant. Dans le rĂ©pertoire plus connu, l’interprĂšte affectionne les grands rĂŽles de basse verdiennes (Zaccaria dans Nabucco, ou Sparafucile dans Rigoletto), mais dans l’opĂ©ra français, il dĂ©fend la noirceur hypnotique de MĂ©phistophĂ©lĂšs (Faust de Gounod) ou l’ivresse dĂ©sirante, irrĂ©pressible de Zuniga (dans Carmen de Bizet)
 Guillaume Dussau rĂ©pond Ă  plusieurs questions autour de son rĂ©pertoire et de son actualitĂ©.

 

 

 

Quel est votre répertoire de prédilection actuellement et pourquoi ?

Je suis basse et mon rĂ©pertoire s’Ă©tend des oeuvres classiques du XVIIIĂšme siĂšcle aux oeuvres contemporaines. J’ai une prĂ©fĂ©rence pour le bel canto, mais je prends un rĂ©el plaisir aux oeuvres plus rĂ©centes et je suis excitĂ© de participer Ă  la crĂ©ation mondiale de l’opĂ©ra Guru de Laurent Petitgirard dans le rĂŽle de Carelli Ă  l’opĂ©ra Opera Na Zamku de Szczecin (Pologne) en dĂ©but de saison prochaine (28 sept-1er octobre 2018 : lire agenda ci-aprĂšs)

 

 

 

Pouvez citer deux artistes du passé ou actuels, qui seraient vos modÚles ? Pour quelles raisons ?

Sans hĂ©siter, Cesare Siepi et Maurizio Arena. Le premier est pour moi le modĂšle de la basse : Ă©lĂ©gant, stylĂ©, avec de beaux graves mais aussi de magnifiques aigus, sa prĂ©sence scĂ©nique Ă©tait incroyable, j’ai eu la chance de faire une masterclass avec lui Ă  Milan.
Pour le deuxiĂšme c’est un grand chef d’orchestre avec qui j’ai eu la chance de travailler tant sur Un ballo in maschera que Trovatore de Verdi en Italie. C’est vraiment ce qu’on appelle un maestro, travailler avec lui c’est revenir Ă  la racine mĂȘme de notre art, interprĂ©ter en “mĂ©moire de”. Je crois que je n’ai jamais Ă©tait aussi honorĂ©, si ce n’est en travaillant avec la chanteuse lĂ©gendaire Grace Bumbry.

 

 

 

Sur quel programme précis travaillez-vous actuellement ? Quels en sont les défis techniques ?

Je travaille en ce moment sur la partie de basse solo de la Petite Messe Solennelle de Rossini que je chante fin juin 2018 Ă  Kiev et Lviv en Ukraine. C’est une partition qui demande de la prĂ©cision et une bonne aisance dans la partie aigĂŒe de la voix. Je l’ai dĂ©jĂ  chantĂ©e, mais il est toujours important de remettre l’ouvrage sur l’Ă©tabli, car la voix et la technique Ă©voluent toujours.
Je travaille aussi un long programme d’airs d’opĂ©ras que je vais chanter Ă  Aigues-Mortes le 7 juillet. J’y retrouve les grands airs du rĂ©pertoire, et c’est toujours un plaisir renouvelĂ©.
Enfin, j’ai commencĂ© l’apprentissage du rĂŽle de Carrelli que je jouerai en dĂ©but de saison Ă  Szczecin (Pologne) dans Guru de Laurent Petitgirard. Ce sera la premiĂšre fois que je chanterai un opĂ©ra dirigĂ© par le compositeur et je mets un point d’honneur Ă  ce que cela soit le plus parfait possible.

 

 

 

Quelle est la qualité artistique qui vous singularise ?

J’ai la chance d’ĂȘtre une vraie basse. Je chante sans effort des mi graves lĂ  oĂč des basse-barytons sont obligĂ©s de forcer leur couleur. De ce fait, les rĂŽles graves sont des friandises que j’affectionne. Paradoxalement, mon registre aigu est assez Ă©tendu (sol) ce qui me permet de chanter par exemple le rĂŽle de Zaccaria dans Nabucco de Verdi ou MĂ©phistophĂ©les dans Faust de Gounod. De plus mon physique de rugbyman, convient bien dans l’ensemble aux rĂŽles de vieux pĂšres ou de grands prĂȘtres. Enfin, je fais partie de cette gĂ©nĂ©ration qui travaille la diction : il est trĂšs important pour moi que l’on me comprenne tant en français, qu’en italien, allemand ou russe.

 

 

 

Quels personnages travaillez-vous en particulier ? Quels caractĂšres ou type de productions ? Pourquoi ?

En ce moment je remets les rĂŽles de basses verdiennes Ă  mon rĂ©pertoire, car j’aimerai chanter ces rĂŽles que j’ai maintenant beaucoup chantĂ© Ă  l’étranger ou sur le territoire français. J’ai d’ailleurs chantĂ© le grand air de Zaccaria Ă  la Maison de l’UNESCO pour Artistes en Action (https://www.artistes-action.org) au mois d’avril dernier. J’aimerai reprendre le rĂŽle de MĂ©phistophĂ©les en France, et je croise les doigts pour que les auditions Ă  venir se concrĂ©tisent.

GUILLAUME DESSAU en VIDEO

————————————————————————————————————————————

https://www.shiimer.com/profil/guillaume-dussau/m/7dee18eb-1e6c-4add-a27a-6190c0e88168

C’est un extrait du Carmen que j’ai chantĂ© en Pologne Ă  Szczecin. J’ai choisi cet extrait car il ne met pas en avant le chant mais le jeu. Je vois mon mĂ©tier comme un art scĂ©nique oĂč le rĂŽle Ă  tout autant d’importance que la performance musicale. Il m’est important de mettre l’accent sur cette partie de mon art.
C’est d’ailleurs ce que j’aime Ă  l’opĂ©ra, rentrer dans un rĂŽle, dans un corps, dans une couleur, dans une peau musicale aussi. Ici Zuniga est ivre tant de vin que de dĂ©sir, il ne s’agit pas de l’embellir, mais de lui ĂȘtre fidĂšle comme je me dois de l’ĂȘtre avec l’assassin Sparafucile dans Rigoletto de Verdi ou avec Zaccaria le prophĂšte dans Nabucco de Verdi.

AGENDA
————————————————————————————————————————————

Prochaines dates

 

 

UKRAINE
Les 29 puis 30 juin 2018
Le 29 juin 2018 à 19h Ă  l’AcadĂ©mie Nationale de Musique de Kiev (Ukraine)
Petite Messe Solennelle de Rossini
Avec le Choeur « Dudarik » et le Choeur « Gloria » accompagnĂ© par l’Orchestre Philarmonique de Lviv sous la direction du maestro Vladimir Sivohipa
https://gastroli.ua/events/petite-messe-solennele
La Petite Messe solennelle est une des derniĂšres Ɠuvres du maestro italien. Elle respire espoir, gaietĂ©, lĂ©gĂšretĂ©. Écrite au dĂ©part pour deux pianos et harmonium, elle est ici prĂ©sentĂ©e dans sa version orchestrale.
Concert repris le 30 juin Ă  18h Ă  la Philarmonie de Lviv.

 

 

UKRAINE, le 1er juillet 2018
1er juillet à 17h au Festival Wassyl Slipak à la Philharmonie de Lviv (Ukraine)
Gala d’Opera. Avec l’Orchestre universitaire « Art Lviv » sous la Direction du chef français Nicolas Krause
FlorilĂšge d’airs d’opera prĂ©cĂ©dĂ© d’oeuvres Orchestrales de Dvorak et Sibelius
https://gastroli.ua/events/opera-gala

 

 

FRANCE
7 juillet 2018 Ă  21h30, dans le cadre du festival Musique en Cour d’Aigues-Mortes
Gala Lyrique – FlorilĂšge d’airs d’opera
http://montpellier.aujourdhui.fr/etudiant/sortie/gala-lyrique-festival-musique-en-cour-2018-cour-du-logis-du-gouverneur-aigues-mortes.html

 

 

POLOGNE
28 septembre 2018 – 1er octobre 2018 à Opera na Zamku Szczecin (Pologne)
PremiĂšre Mondiale de l’opĂ©ra  Guru de Laurent Petitgirard
sous la Direction : Laurent Petitgirard
Dans le rÎle de Carelli / création / Prise de rÎle
http://www.opera.szczecin.pl/
Une premiĂšre mondiale dirigĂ©e par le compositeur lui-mĂȘme.
Un opĂ©ra au thĂšme moderne qui aborde le drame de l’endoctrinement sectaire.

 

  dussau guillaume zaccaria nabucco de Verdi webGuillaume-Dussau-Zaccaria-Nabucco-Amphithéùtre-3000-Ly-n-France-2016

 

+ d’infos sur le site de Guillaume DUSSAU, basse
https://www.guillaumedussau.com

GSTAAD, Menuhin Festival & Academy 2018

gstaad-menuhin-festival-academy-2018-vignette-GFGSTAAD Menuhin Festival & Academy 2018 : 13 juil – 1er septembre 2018. Que nous prĂ©pare le Festival Menuhin Ă  GSTAAD ? Le premier festival de musique classique l’étĂ© en Suisse dĂ©bute dĂšs ce 13 juillet 2018 pour un nouveau cycle (7 semaines, 60 Ă©vĂ©nements musicaux) qui place l’exceptionnel au cƓur du massif alpin. Les Alpes sont Ă  l’honneur en juillet, aoĂ»t et dĂ©but septembre, et donc le motif naturel, la Nature primitive, premiĂšre, majeure, source d’inspiration et de dĂ©passement pour les compositeurs et les artistes conviĂ©s Ă  relire leurs Ɠuvres dans le territoire qui il y a plus de 60 ans Ă  prĂ©sent avait tant marquĂ© le violoniste Yehudi Menuhin. En 2018, rĂšgne plus que jamais la diversitĂ© des programmes cependant organisĂ©s en thĂ©matiques. Le premier cycle inaugural des 13, 15 et 15 juillet 2018 rend hommage aux changements admirables de la sainte nature, Ă©ternelle et miraculeuse renaissance Ă  travers la succession des saisons
 Ce sont 3 concerts inauguraux qui investissent aussi l’église des origines, le lieu mythique oĂč tout a commencĂ© : l’église de Saanen (au coeur du SAANENLAND) et qui a rĂ©cemment Ă©tĂ© totalement restaurĂ©, disposant Ă  prĂ©sent d’un clocher flambant neuf


——————————————————————————————————————————————————

3 SAISONS RECOMPOSEES ouvrent le festival Menuhin Ă  GSTAAD

En tĂ©moignent les concerts et programmes Ă  l’affiche du premier week end du Gstaad Menuhin Festival & Academy, soit les 13, 14, 15 et 16 juillet prochains.

Pour ce premier week end inaugural, l’église de Saanen, lieu fondateur oĂč tout a commencĂ©, accueille trois concerts sur la thĂ©matique des Saisons (SEASONS RECOMPOSED / saisons recomposĂ©es), 
 une cĂ©lĂ©bration de la divine et Ă©ternelle nature, dont les mĂ©tamorphoses cycliques et la renaissance miraculeuse rythment l’existence terrestre, une cĂ©lĂ©bration de Vivaldi Ă  Max Richter en passant par Haydn et Piazzolla. Musique classique et Ă©lectronique, oratorio et musique de chambre
 tous les genres et toutes les formes sont prĂ©sents Ă  Saanen, pour lancer le Festival estival de Gstaad.

——————————————————————————————————————————————————

Vendredi 13 juillet 2018
Eglise de Saanen, 19h30
Seasons Recomposed I: Vivaldi + Max Richter

Il y a l’original
 et le «remix». Entendez: la recrĂ©ation par le compositeur post-minimaliste Max Richter de l’un des plus grands chefs-d’Ɠuvre du classique. Qui Ă©voque comme motivation son envie de «rĂ©-enchanter» ces Saisons de Vivaldi «dĂ©voyĂ©es» par leur popularitĂ©. À la barre: celui qui a crĂ©Ă© l’Ɠuvre en 2012 et en a signĂ© l’enregistrement Deutsche Grammophon, le violoniste «tout terrain» Daniel Hope. Au programme, Antonio Vivaldi (1678-1741) : Le quattro stagioni (Les Quatre Saisons) / Max Richter (1966) : Vivaldi’s The Four Seasons Recomposed
RESERVEZ VOTRE PLACE
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/concert-orchestral-13-07-18

——————————————————————————————————————————————————

Samedi 14 juillet 2018
Eglise de Saanen, 19h30
Seasons Recomposed II: Haydn, Les saisons

AprĂšs le «Messie» l’an dernier, Paul McCreesh et ses troupes sont de retour avec l’ultime chef-d’Ɠuvre de Joseph Haydn: Les Saisons, oratorio de maturitĂ© avec lequel le gĂ©nie viennois le plus cĂ©lĂ©brĂ© de son temps, renouvelle encore le genre. Les Saisons sont une vaste fresque de trois heures dessinant en musique les mille et une nuances d’une nature en perpĂ©tuelle mutation. Chant des oiseaux, orage menaçant, charmes simples de la vie pastorale, chalumeaux des bergers, bourdons des cornemuses, jusqu’au grĂ©sillement des grillons
 Haydn, en compositeur des LumiĂšres, semble servir l’adage et la sagesse d’un Voltaire en fin de vie : « il faut cultiver son jardin ». En effet, rien de tel pour l’ñme, que de s’engager Ă  prĂ©server l’admirable harmonie de la nature, son paysage Ă©ternellement beau, source d’une contemplation sereine et souveraine
 Les Saisons crĂ©Ă©es en 1801 – aprĂšs le miracle de la CrĂ©ation (dont les 3 solistes crĂ©ent le nouvel oratorio de Haydn), sont un tableau magistral ouvrant la voie Ă  la «Pastorale» de Beethoven qui jaillira dix ans plus tard. La version proposĂ©e par McCreesh respecte la source anglaise que Swieten utilise pour son livret : le poĂšme panthĂ©iste de l’écossais James Thomson. Pour la dramaturgie de la partition, Swieten invente 3 personnages, tĂ©moins du miracle de la nature qu’ils dĂ©crivent chacun selon leur sensibilitĂ©.

CAROLYN SAMPSON, soprano
JEREMY OVENDEN, ténor
ASHLEY RICHES, basse
BASSE GABRIELI CONSORT & PLAYERS (LONDRES)
PAUL MCCREESH, direction
Joseph Haydn (1732-1809)

«Les Saisons», oratorio pour soli, chƓur et orchestre Hob. XXI:3
PremiĂšre suisse de la premiĂšre Ă©dition en anglais

RESERVEZ VOTRE PLACE
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/gala-concert-orchestral-and-choral-14-07-18

——————————————————————————————————————————————————

Dimanche 15 juillet 2018
Eglise de Saanen, 18h
Seasons Recomposed III: Vivaldi + Piazzolla

Il y a les saisons du Nord
 et celles du Sud! Sur leurs instruments historiques, AndrĂ©s Gabetta et les instrumentistes de sa « Cappella » nous invitent Ă  un festival de couleurs, de rythmes et d’ambiances, en faisant alterner Saisons originales de Vivaldi et Saisons revisitĂ©es d’Astor Piazzolla Ă  la mode de Buenos Aires. Avec Ă  la clĂ© la prĂ©sence d’un virtuose du bandonĂ©on, l’instrument fĂ©tiche de Piazzolla: Mario Stefano Pietrodarchi. Programme : les Quatre Saisons de Vivaldi et de Piazzolla. Ainsi est recomposĂ© la double identitĂ© du chef fondateur de la Cappella Gabetta, entre Argentine et Musique Baroque. Une sorte de programme conçu comme son jardin trĂšs personnel


RESERVEZ VOTRE PLACE

https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/location-and-programme/concerts-2018/today-s-music-15-07-18 

LIRE aussi notre présentation complÚte du Festival MENUHIN à GSTAAD été 2018

——————————————————————————————————————————————————

gstaad-festival-yehudy-menuhin-festival-and-academy-classiquenews-2017

ROCK SYMPHONIQUE au Québec (Festival CLASSICA 2018)

entete-queenQUEBEC, samedi 16 juin 2018, Festival CLASSICA. L’ivresse symphonique au format rock. Au QuĂ©bec se rĂ©invente l’esprit et le fonctionnement d’un festival de musique classique. Pour preuve le dernier temps fort de la 8Ăš Ă©dition du Festival CLASSICA sur la rive sud du Saint-Laurent (MontĂ©rĂ©gie), prĂšs de MontrĂ©al. Marc Boucher, directeur du premier festival estival au QuĂ©bec, invite un plateau spectaculaire associant chanteurs, choeur et orchestre symphonique afin de cĂ©lĂ©brer grĂące au concours des instruments classiques, le gĂ©nie du groupe mythique QUEEN et la figure charismatique de son leader Freddy Mercury (incarnĂ© sur scĂšne par le saisissant Marc Martel). L’Orchestre symphonique du Conservatoire de la MontĂ©rĂ©gie, le ChƓur de l’OpĂ©ra bouffe du QuĂ©bec et le soliste Marc Martel, sous la direction du chef Marc Ouellette offrent Ă  Saint-Jean sur Richelieu, un concert de champions. Concert en plein air, entrĂ©e gratuite (apportez votre chaise).

Hommage Ă  Queen / CONCERT ROCK SYMPHONIQUE
Samedi 16 juin 2018, 21h
Parc Gerry-Boulet, Saint-Jean-sur-Richelieu
Informations, accĂšs sur le site de la ville Saint-Jean de Richelieu
(condition de repli en cas d’intempĂ©ries)
et sur le site du Festival CLASSICA
http://www.festivalclassica.com/hommage-a-queen.html

http://www.ville.saint-jean-sur-richelieu.qc.ca/evenements-enjeux/Pages/hommage-queen.aspx

VANNES, 8Ú Académie européenne de musique ancienne. 4-12 juil 2018

vannes academie early music institute concerts festival programme 2018 par classiquenewsVANNES, 8Ăš AcadĂ©mie europĂ©enne de musique ancienne. 4-12 juil 2018. VANNES poursuit ses activitĂ©s majeures dĂ©diĂ©es Ă  la musique ancienne, sur le plan de la recherche organologique, de la pratique et bien sĂ»r de la transmission. L’expĂ©rience primordiale du concert n’est pas Ă©cartĂ©e loin de lĂ , c’est mĂȘme le volet complĂ©mentaire aux masters classes de l’AcadĂ©mie qui ouvre ses portes Ă  partir du 4 et jusqu’au 12 juillet 2018. Chaque Ă©tĂ© en juillet, les auditeurs et festivaliers dĂ©jĂ  fidĂ©lisĂ©s par l’expĂ©rience peuvent prendre le pouls du niveau musical incarnĂ© par la nouvelle gĂ©nĂ©ration d’instrumentistes jouant sur instruments anciens.
CrĂ©Ă©e en 2011, l’AcadĂ©mie europĂ©enne qui a lieu chaque mois de juillet, constitue le point d’orgue des activitĂ©s du Vannes Early Music Institute (VEMI). L’Europe est au cƓur de la dĂ©marche pĂ©dagogique du VEMI qui a signĂ© plusieurs convention avec les centres et Ă©coles Ă  l’échelle europĂ©enne : les CNSMD de Paris et de Lyon, la HEM de GenĂšve (Suisse), la ESMUC de Barcelone (Espagne); l’AKADEMIA MUZYCZNA Poznan (Pologne), l’ACADEMIA de MUZICA Cluj-Napoca (Roumanie), l’ICELAND ACADEMY of the ARTS Reykjavik (Islande), enfin le CONSERVATORIUM van AMSTERDAM (Hollande). L’AcadĂ©mie estivale accueille ainsi une 20Ăš d’étudiants instrumentistes (de niveau master) qui sont invitĂ©s Ă  suivre les masterclasses et Ă  jouer pour les concerts prĂ©sentĂ©s gratuitement au public. C’est une expĂ©rience inĂ©dite et trĂšs formatrice qui permet aux jeunes apprentis, de parfaire « leur mise en situation professionnelle », comme s’ils Ă©taient dĂ©jĂ  des musiciens engagĂ©s dans le milieu. A partir du 4 juillet et jusqu’au 12 juillet Ă  Vannes, sont donnĂ©s ainsi Ă  l’adresse du public, prĂšs de 10 concerts rĂ©unissant les meilleurs jeunes instrumentistes et leurs ainĂ©s dĂ©jĂ  cĂ©lĂ©brĂ©s. Les concerts ont lieu dans plusieurs sites de Vannes mais aussi hors les murs : Pontivy, Quelven, Île aux Moines


Master classes 2018

Le dĂ©roulement de l’acadĂ©mie :

Les Ă©tudiants*, seront accueillis Ă  l’HĂŽtel de Limur, Ă  partir du mercredi 4 juillet, 15h.
Le concert d’ouverture aura lieu le mercredi 4 juillet, Ă  21h Ă  la l’église St Patern de Vannes. Les master-classes se dĂ©rouleront Ă  l’HĂŽtel de Limur du jeudi 5 juillet au jeudi 12 juillet 2018 :

‱ cours individuels d’interprĂ©tation en prĂ©sence des autres Ă©tudiants du groupe le matin de 9h Ă  13h
‱ cours collectifs et cours de musique de chambre de 15h à 19h
‱ concerts donnĂ©s par les Ă©tudiants, les professeurs et autres musiciens
‱ confĂ©rences, ateliers

Certaines master-classes seront ouvertes au public, sur réservation.

Le concert de clÎture aura lieu le jeudi 12 juillet à 21h à la cathédrale de Vannes.

*environ 40 Ă©tudiants sĂ©lectionnĂ©s sur audition au mois d’avril 2018. Les Ă©tudiants sont logĂ©s Ă  Vannes, une vingtaine chez l’habitant, les autres Ă©tant rĂ©partis dans des appartements louĂ©s par le VEMI

 

Les professeurs :

‱ Bruno Cocset : violoncelle baroque & direction artistique (du 5 au 12 juillet)
‱ Enrico Gatti : violon baroque (5 au 8 juillet)
‱ Johannes Leertouwer : violon baroque (9 au 12 juillet)
‱ Guido Balestracci : viole de gambe (du 5 au 12 juillet)
‱ Skip Sempé : clavecin (du 5 au 8 juillet)
‱ Bertrand Cuiller : clavecin (du 9 au 12 juillet)
‱ Richard Myron : contrebasse & violone (du 5 au 12 juillet)
‱ Maude Gratton : orgue & clavicorde (5 au 11 juillet)
‱ Pierre Hamon : flĂ»te Ă  bec (5 au 9 juillet)
‱ Marc HantaĂŻ : flĂ»te traversiĂšre (8 au 12 juillet)

———————————————————————————————————

VANNES : 8Ăš AcadĂ©mie de musique ancienneVANNES, 8Ăš AcadĂ©mie europĂ©enne de musique ancienne. Le Festival des Musiciens voyageurs » Italie, Espagne, Angleterre, France, Autriche, Perse
 chants d’oiseaux
PREMIER CONCERT PUBLIQUE : Mercredi 4 juillet, 21h. Vannes, Eglise St Patern (payant) CONCERT D’OUVERTURE « MUSICA al TEMPO di GUIDO RENI & CARAVAGGIO », musique au temps de Guido Reni et du Caravage. Dario Castello, Giovanni Battista Fontana …
INFORMATION/RÉSERVATIONS A PARTIR DU 18 JUIN 2018
www.vemi.fr

CD, coffret Ă©vĂ©nement, ANNONCE. FAURÉ : intĂ©grale des mĂ©lodies (Boucher, Godin – 4 cd ATMA classique).

faure integrale melodies marc boucher olivier godin pour ATMA classique 4 cd par classiquenews la critique du cd CD, coffret Ă©vĂ©nement, ANNONCE. FAURÉ : intĂ©grale des mĂ©lodies (Boucher, Guilmette, Boulianne… Olivier Godin, 4cd ATMA). VoilĂ  une nouvelle intĂ©grale qui vaut surtout par la finesse critique et le profil exigeant de ces interprĂštes orfĂšvres. En particulier le pianiste Olivier Godin, vrai « diseur » au clavier, complice en nuances des solistes qu’il n’accompagne pas, mais soutient et guide par le seul jeu subtil de son toucher superĂ©lĂ©gant comme hyper suggestif. Connaisseur des lieder de Schubert, Schumann et Wolf entre autres, le pianiste quĂ©bĂ©cois aime transmettre sa passion sensible de la nuance. Le pianiste est passer maĂźtre dans l’art difficile des couleurs et des ombres en rĂ©sonances, enrichissant comme peu avant lui, les facettes de la voix soliste qu’il « éclaire » ainsi. Au cƓur de son travail, le partage et l’écoute, donc le juste placement de sa respiration avec celle du chanteur. Une telle osmose porte ses fruits (irrĂ©sistibles) dans cette intĂ©grale majeure. Ce goĂ»t des autres, partagĂ© avec une intelligence et une musicalitĂ© permanente s’entend ici.

Olivier Godin retrouve l’excellent baryton Marc Boucher, au verbe simple, Ă  l’intonation Ă©conome et prĂ©cise, dont les couleurs subtiles Ă©clairent le FaurĂ© mĂ©lodiste, amateur/connaisseur de textes poĂ©tiques des plus solides. Pianiste et chanteur ont tous deux approchĂ©s la pĂ©dagogue Jacqueline Richard (disparue en 2015) qui fut aussi le professeur de Placido Domingo. Ils s’entourent pour cette intĂ©grale rĂ©jouissante, entre poĂ©sie et musique, d’une colonie de chanteurs francophones au Canada, dont le propre est la passion convaincante de la langue française c’est Ă  dire l’expression la plus subtile des images et du sens du texte poĂ©tique : ainsi, le format de la mĂ©lodie les unit tous, leur inspirant des incarnations parmi les plus passionnantes que nous ayons Ă©coutĂ©es.
DĂ©jĂ  complices d’une prĂ©cĂ©dentes intĂ©grale POULENC (2013), pianiste et chanteurs recidivent au bĂ©nĂ©fice des nuances fin de siĂšcles et Belle Epoque de Gabriel FaurĂ©.
Au total, 4 chanteurs jouent du dialogue voix et piano avec une dĂ©contraction heureuse qui stimule notre Ă©coute pourtant grĂące Ă  la maĂźtrise collective dans l’art d’articuler et de faire chanter les textes et la musique : HĂ©lĂšne Guilmette, Julie Boulianne, Antonio Figueroa, Marc Boucher. Au sein de ce quatuor raffinĂ©, sobre, retenu, mesurĂ©… Chacun offre une perfection chambriste et linguistique qui affirme un nouveau jalon de maĂźtrise : bon nombre de chanteurs en France devraient s’y ressourcer et pointer chaque Ă©lĂ©ment qui compose une perfection de ciselure française. Voici que le QuĂ©bec donne le ton et impose une leçon de beau chant français.
L’articulation fusionne avec l’expressivitĂ©, l’élĂ©gance naturelle avec l’intensitĂ© maĂźtrisĂ©e des nuances, la clartĂ© comme la prĂ©cision, l’intonation comme la projection
 tout sonne juste et idĂ©alement conçu. Chaque interprĂšte Ă©claire de l’intĂ©rieur la richesse suggestive du texte, par son grain et la couleur propre de sa voix ; pianiste et chanteur rĂ©alisent une combinaison propice Ă  l’explicitation lumineuse des univers poĂ©tiques, mĂ©lodie par mĂ©lodie. Le clavier aĂ©rien, poĂšte d’Olivier Godin, les voix ciselĂ©es mais naturelles composent une clarification magistrale des poĂšmes choisis par FaurĂ©.
En plasticiens de la matiĂšre sonore, ils ajoutent aussi la couleur spĂ©cifique d’un instrument qui privilĂ©gie un format sonore inscrit dans la fragilitĂ© tendre, la pudeur et la mesure (idĂ©al dĂ©signĂ© pour la musique de FaurĂ©), un piano Erard de 1859 (empruntĂ© Ă  la salle Bourgie Ă  MontrĂ©al).
SecrĂštement amoureux de sa mĂ©cĂšne Winaretta Polignac qui a financĂ© nombre de ses projets artistiques, FaurĂ© cultive l’épanchement intime et secret, la qualitĂ© de l’intelligence nuancĂ©e et filigranĂ©e. On retrouve ses mĂ©lodies dans un ordre qui, selon le sens des enchaĂźnements et la prĂ©paration rĂ©alisĂ©s par le baryton Marc Boucher, favorise l’alternance des timbres et des voix associĂ©es. Une succession qui cultive le dialogue et le partage, la dilection collective, l’explicitation toute en finesse du sens cachĂ© des textes, c’est Ă  dire la toute puissance allusive du chant et de la musique.

——————————————————————————————————————————————————

CLIC D'OR macaron 200CD Ă©vĂ©nement, ANNNONCE. FAURÉ : IntĂ©grale des MĂ©lodies. Avec HĂ©lĂšne Guilmette, Julie Boulianne, Antonio Figueroa, Marc Boucher. Piano : Olivier Godin. Atma, 4 CD, ACD2 2741. Prochaine critique complĂšte Ă  venir dans le mag cd dvd livres de classiquenews.com

LILLE, ONL : CrĂ©ation de INSCAPE, son et architecture d’un trou noir par Hector Parra


parra-hector-portrait-orchestre-national-de-lille-presentation-par-classiquenewsLILLE, le 16 juin 18 : INSCAPE, HECTOR PARRA. A 18h30, L’ONL Orchestre national de Lille
 prĂ©sente la derniĂšre crĂ©ation de son compositeur en rĂ©sidence (avec Benjamin Atahir), le catalan Hector Parra : « INSCAPE ». Pour mieux comprendre enjeux et sens, comme dĂ©roulement (spatialisĂ©) et instrumentarium de la nouvelle piĂšce pour orchestre, le directeur musical de l’ONL, Alexandre Bloch prend le micro et en prĂ©ambule, prĂ©sente quelques extraits de la partition
 pour transmettre au public prĂ©sent Ă  la crĂ©ation de l’oeuvre, plusieurs clĂ©s d’écoute. PrĂ©cĂ©demment crĂ©Ă©e Ă  Barcelone le 19 mai dernier, Inscape est une Ɠuvre immersive, conçue pour l’ONL et l’Ensemble Intercontemporain avec la technologie de l’IRCAM. Ainsi en conclusion de sa rĂ©sidence de 2 annĂ©es au sein de l’Orchestre national de Lille, Hector Parra livre son oeuvre pour orchestre la plus ambitieuse, proposant en digne fils de scientifique, un parcours ambitieux nĂ©cessitant un dispositif inouĂŻ qui fait vivre au spectateur une immersion dans un trou noir en rotation. LIRE NOTRE PRESENTATION COMPLETE de Inscape la crĂ©ation Ă©vĂ©nement par l’Orchestre national de Lille

 

 

Au cƓur d’un trou noir

 

 

 

———————————————————————————————————————————————

 

 

INFOS et RESERVATIONS pour cet événement
création française
http://www.onlille.com/saison_17-18/concert/immersion-orchestrale/

Les deux piĂšces qui accompagnent cette crĂ©ation offrent un portrait en creux d’HECTORPARRA hector ONL concert presentation par classiquenews hectorparra PARRA, compositeur en rĂ©sidence auprĂšs de l’ONL Orchestre National de Lille : d’abord Anaktoria de Xenakis, qui repousse les limites de la musique de chambre au profit d’une joie sonore dĂ©bridĂ©e; puis le Concerto pour orchestre, dĂ©chirante partition de BartĂłk qui passe par toutes les Ă©motions de l’exil, jusqu’à l’apothĂ©ose du mouvement final. Superbe filiation rĂ©vĂ©lant les champs intĂ©rieurs d’un crĂ©ateur d’aujourd’hui « dont la musique, vibrante, turbulente, trace des chemins vers l’avenir ».

 

 

 

Concert de l’Orchestre National de Lille
Immersion orchestrale

Xenakis : Anaktoria
Parra : Inscape
(crĂ©ation / Co-commande de l’Orchestre National de Lille, de l’Orquestra Simfonica de Barcelona i Nacional de Catalunya, de l’Ensemble Intercontemporain, de l’orchestre du GĂŒrzenich de Cologne et de l’IRCAM-Centre Pompidou) / Partie informatique de l’oeuvre rĂ©alisĂ©e dans les studios de l’IRCAM-Centre Pompidou
BartĂłk : Concerto pour orchestre

Ensemble Intercontemporain
Technique IRCAM
Réalisateur en informatique musicale Ircam  Thomas Goepfer

Orchestre National de Lille
Direction : Alexandre Bloch

 

 

Samedi 16 juin 2018, 18h30
Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle

 

 

parra-hector-compositeur-residence-orchestre-national-de-lille-au-travail-INSCAPE-annonce-par-classiquenews

 

 

 

Hector Parra assistant Ă  une session de travail de l’Orchestre National de Lille © Hugo Ponte / ONL

 

 

 

APPEL AUX DONS. DONNEZ pour le FESTIVAL FORMAT RAISINS

logo-festival-format-raisins-musique-classique-danse-contemporaineAPPEL AUX DONS POUR LE FESTIVAL FORMAT RAISINS. Rare voire exceptionnel festival inscrit dans son territoire (26 communes partenaires en 2018, en Centre, Milieu de Loire, forĂȘt des Bertranges) et qui ose programmer au coeur de la ruralitĂ©, des Ă©vĂ©nements et spectacles culturels (Musique, Danse), le FESTIVAL FORMAT RAISINS portĂ© par son directeur Jean-Michel LEJEUNE, a rĂ©ussi depuis ses premiĂšres Ă©ditions Ă  fĂ©dĂ©rer le grand public en renforçant les connexions et actions solidaires autour de la LOIRE, sur deux dĂ©partements en particulier (NiĂšvre et Cher). La rĂ©alitĂ© Ă©conomique est devenue dure et tendue et pensant Ă  son futur, le festival FORMAT RAISINS qui s’apprĂȘte Ă  vivre sa 6Ăš Ă©dition Ă  partir du 5 juillet et jusqu’au 22 juillet 2018, lance un appel aux dons, depuis la plateforme helloasso : souscrivez et faĂźtes un don pour assurer l’avenir d’un festival unique dans une rĂ©gion injustement « oubliĂ©e » :

 

 

 

FAIRE UN DON au FESTIVAL FORMAT RAISINS

 
—————————————————————————————————————————————————

LIRE aussi notre présentation du Festival FORMAT RAISINS 2017, avec le grand entretien avec Jean-Michel LEJEUNE
http://www.classiquenews.com/festival-format-raisins-du-5-au-23-juillet-2017/

     
 

—————————————————————————————————————————————————

 

 

 

Festival FORMATS RAISINS 2018

 

 

Communiqué rédigé par Jean-Michel LEJEUNE
à propos du contexte difficile auquel est confronté récemment le festival FORMAT RAISINS

“Le festival Format Raisins prĂ©pare sa sixiĂšme Ă©dition. Le contexte gĂ©nĂ©ral est particuliĂšrement difficile cette annĂ©e dans le domaine de la culture. La situation que traverse Format Raisins compromet son avenir, du fait mĂȘme de son projet : permettre aux habitants d’un territoire rural d’accĂ©der Ă  une programmation musicale et chorĂ©graphique ambitieuse, dĂ©velopper l’attrait d’une rĂ©gion insuffisamment valorisĂ©e malgrĂ© de rĂ©els atouts. Des solutions se dessinent pour l’annĂ©e prochaine.

Depuis 2013, Format Raisins a proposĂ© plus de 450 Ă©vĂ©nements, concerts, spectacles, promenades commentĂ©es, visites, actions culturelles et employĂ© presque 600 artistes et techniciens, sans compter les importants retours Ă©conomiques qu’il gĂ©nĂšre auprĂšs des restaurateurs, hĂŽtels et autres acteurs du tourisme. En 2013, le festival Ă©tait prĂ©sent dans 7 villes et villages. Aujourd’hui, Ă  la fois dans la NiĂšvre et dans le Cher, le festival est prĂ©sent dans 26 villes et villages. Parmi bien d’autres objectifs, notre attachement au rĂ©pertoire d’aujourd’hui et Ă  la crĂ©ation compte grandement. Les crĂ©ations musicales que le festival rĂ©alise, commandant des Ɠuvres Ă  de nombreux compositeurs, sont bien souvent reprises dans certains des grands festivals français et europĂ©ens (PrĂ©sences Ă  Paris, Abbaye de Royaumont, Gramme Ă  Lyon, Archipel Ă  GenĂšve, Eclats Ă  Stuttgart, Guggenheim Ă  Bilbao
 et d’autres).
Le public, en hausse constante, se diversifie. Il vient maintenant de diverses régions françaises et européennes.
MalgrĂ© notre constante attention, nous sommes, en raison de trĂšs mauvaises nouvelles qui ne nous ont Ă©tĂ© communiquĂ©es que rĂ©cemment, en grande difficultĂ©, au point d’avoir envisagĂ© d’annuler cette sixiĂšme Ă©dition. Nous avons fait le choix de maintenir ce festival…” LIRE LA SUITE

CD, coffret Ă©vĂ©nement. THE GOUNOD EDITION (15 cd Warner, Plasson, PrĂȘtre)

the gounod edition set box 15 cd WARNER, critique cd, cd review presentation annonce CLASSIQUENEWSCD, coffret Ă©vĂ©nement. THE GOUNOD EDITION (15 cd Warner, Plasson, PrĂȘtre). Warner rend hommage au gĂ©nie de l’opĂ©ra romantique français, illustre et Ă©ternel concepteur de RomĂ©o et Juliette et de Faust (l’oeuvre d’une vie). 2018 commĂ©more le 200Ăšme anniversaire de la naissance de Charles Gounod, immense compositeur français admirĂ© par Bizet, FaurĂ©, Massenet, Ravel et TchaĂŻkovsky. Warner Classics lui rend hommage en Ă©ditant « The Gounod Edition », un coffret de 15 CD Ă  petit prix. Dans ce coffret complet se prĂ©cise aussi la qualitĂ© propre des archives WARNER qui incluent le riche catalogue Erato :
C’est Ă  la fin des annĂ©es 1970, une Ăšre prospĂšre pour l’édition discographique qui ne rechigne pas Ă  financer les productions fastueuses que nĂ©cessitent les opĂ©ras Ă  grand spectacle de Monsieur Gounod. Pourtant son Ă©criture aux cĂŽtĂ©s de celle de Thomas, Meyerbeer, HalĂ©vy privilĂ©gie l’intimitĂ© de mĂ©lodies subtiles et entĂȘtantes plutĂŽt que le grand fracas de la machine opĂ©ratique. Pilotes de gravures devenues lĂ©gendaires, Michel Plasson Ă  la tĂȘte du Capitole de Toulouse dont il aura fait l’outil persuasif de la diffusion de l’opĂ©ra romantique français (Mireille, novembre 1979 avec Freni, Vanzo, Rhodes, Bacquier, Van dam, dans les rĂŽles de Mireille, Vincent, Taven et Ramon) ; puis RomĂ©o et Juliette en juillet 1983, sommet taillĂ© comme un gemme par l’élĂ©gance du timbre d’un quinqua demeurĂ© juvĂ©nile alors, le phrasĂ© rayonnant et l’articulation infaillible du tĂ©nor Alfredo Kraus en RomĂ©o ; la Juliette de Malfitano est d’un intĂ©rĂȘt moindre quand FrĂšre Laurent et Mercutio sont bien dĂ©fendus par Van Dam et Quilico) ; de son cĂŽtĂ© Georges PrĂȘtre dirige Faust Ă  l’OpĂ©ra de Paris en juin 1978 : version elle aussi lĂ©gendaire et la plus complĂšte enregistrĂ©e, avec le quatuor Domingo, Freni, Ghiaurov, Allen, pour respectivement les rĂŽles de Faust, Marguerite, MephistophĂ©lĂšs, Valentin). C’est tout une Ă©poque qui dĂ©fendait l’art d’articuler le français. Complet, l’éditeur ajoute des extraits de la version allemande de Faust, grand succĂšs Outre-Rhin devenu Margarethe, en un changement de vision car ici on passe de Faust Ă  Marguerite (Lecture berlinoise dirigĂ©e par PatanĂ©, avec l’élĂ©gant lui aussi NicolaĂŻ Gedda, Edda Moser, DF Dieskau, Kurt Moll, en Faust, Margarethe donc, Valentin et Mephisto : apport incroyable tant les chanteurs germaniques dans la langue de Goethe, soulignent Ă©clairs fantastiques et joyaux mĂ©lodiques d’un Gounod comme Ă©lectrisĂ©.

L’intĂ©rĂȘt du coffret WARNER est aussi de complĂ©ter ce riche tableau lyrique, des fameuses mĂ©lodies de Charles Gounod (130 lĂ©guĂ©es ainsi Ă  la postĂ©ritĂ© dont tout un cycle en anglais car le compositeur aprĂšs la chute du Second Empire se rĂ©fugie de 1870 Ă  1874 Ă  Londres) : s’y frottent et rĂ©ussissent Felicity Lott, GĂ©rard Souzay, JosĂ© Van dam, Barbara Hendricks, JP FauchĂ©court, et JF Leroux. Panorama de mĂ©lodistes complĂ©tĂ© par plusieurs airs d’opĂ©ras rĂ©unissant la crĂšme des chanteuses dont RĂ©gine Crespin et Marylin Horne, ambassadrices de Sapho.
Mais le complĂ©ment le plus passionnant demeure certainement, aux cĂŽtĂ©s des deux symphonies (d’une exaltation ivre, aĂ©rienne, mendelssohnienne, Plasson toujours, le triptyque spirituel et poĂ©tique, testament lyrique et symphonique (« trilogie sacrĂ©e »), intitulĂ© MORS ET VITA (crĂ©ation Ă  Birmingham en aoĂ»t 1886), vĂ©ritable aspiration Ă  sublimer la mort en tremplin d’éternitĂ© et qui sous la conduite de l’infatigable et incontournable Michel Plasson (janvier 1992) gagne ses lettres de noblesse grĂące Ă  une distribution luxueuse : Hendricks, Denize, Van Dam). En offrant un coffret trĂšs riche, Warner frappe donc un grand coup dans cette cĂ©lĂ©bration GOUNOD 2018 au moment de son bicentenaire.

 

 

 

—————————————————————————————————————————

 

 

 

CLIC D'OR macaron 200CD, coffret Ă©vĂ©nement, critique. « The Gounod Edition » (Coffret 15 CD Warner) – RomĂ©o et Juliette, Faust / Margarethe, Mireille / les 2 symphonies, Morts et Vita, mĂ©lodies et airs d’opĂ©ras
 Michel Plasson, Giuseppe PatanĂ©, Georges PrĂȘtre, Barbirolli
 CLIC de CLASSIQUENEWS de juin 2018

 

 

 

DON PASQUALE au cinéma, mardi 19 juin 2018, 19h30.

don-pasquale-au-cinema-mardi-19-juin-2018-diffusionDON PASQUALE au cinĂ©ma, mardi 19 juin 2018, 19h30. La saison lyrique 2017/2018 s’achĂšve Ă  Paris, avec une Ɠuvre inĂ©dite sur la scĂšne de Bastille : DON PASQUALE, comĂ©die bouffe de Donizetti. CrĂ©Ă© Ă  Paris en 1843, Ă  la charniĂšre de plusieurs Ă©poques, DON PASQUALE, Ɠuvre composite et variĂ©e, est l’apothĂ©ose du genre buffa. Un clin d’Ɠil de Donizetti au gĂ©nie qui l’a prĂ©cĂ©dĂ© : le Rossini du Barbier de SĂ©ville. La mise en scĂšne est confiĂ©e Ă  Damiano Michieletto qui inscirt la voie de la sincĂ©ritĂ© et de la profondeur dramatiques au cƓur d’une Ɠuvre en apparence lĂ©gĂšre. Au dĂ©but, vieux barbon arrogant et fier, Pasquale nous touche par son humanitĂ© fragile et sincĂšre. Les masques tombent et dĂ©voilent une Ăąme sensible.
Le spectacle est retransmis en direct MARDI 19 JUIN 2018 Ă  19H30 – pendant la captation, aux entractes, entretiens avec Florian Sempey, le chef d’orchestre Evelino PidĂČ et Damiano Michieletto.
400 salles de cinémas en France, en Europe, au Maroc, au Canada, aux Etats-Unis et en Australie sont partenaires de cet événement en direct ou à une date de diffusion programmée ultérieurement.
Le producteur de l’évĂ©nement, FRA CinĂ©ma, fĂ©dĂšre des salles indĂ©pendantes et des salles municipales pour permettre, avec la participation des cinĂ©mas UGC et des cinĂ©mas CGR, une trĂšs large diffusion des spectacles de l’OpĂ©ra de Paris.

LISTE DES SALLES DE CINEMA partenaires de l’évĂ©nement :
http://www.fraprod.fr/cinema-don-pasquale-262.html

Cd, critique. CAROLINE GELINAS, mezzo-soprano. CONFIDENCES : mélodies, lieder, songs (1 cd ATMA)

gelinas caroine atma cd review critique cd par classiquenewsCd, critique. CAROLINE GELINAS, mezzo-soprano. CONFIDENCES : mĂ©lodies, lieder, songs (1 cd ATMA). VoilĂ  la rĂ©vĂ©lation d’une cantatrice au verbe ciselĂ© et au chant raffinĂ©, d’une ivresse maĂźtrisĂ©e et superlative dans le genre de la mĂ©lodie. Ce premier disque est une consĂ©cration plein de promesse, et qui s’est rĂ©cemment disitnguĂ©e lors de la 2Ăš Ă©dition du RĂ©cital-Concours international de mĂ©lodies françaises du dernier festival CLASSICA (10 juin 2018) oĂč la mezzo quĂ©bĂ©coise dĂ©crochait le 2Ăš Prix. Une reconnaissance d’autant plus lĂ©gitime qu’elle reprenait pour la compĂ©tition, le cycle des mĂ©lodies de Ravel ici inaugurales


Le nouveau cd d’Atma classiques confirme que l’école de chant canadienne, en particulier quĂ©bĂ©coise se maintient dans l’excellence

Premier triomphe d’une nouvelle diseuse et mĂ©lodiste,
la Québécoise Caroline Gélinas

Vrai dĂ©fi en terme d’articulation et d’intonation, le triptyque conçu par Tristan Klingsor (ShĂ©hĂ©razade) permet Ă  Ravel d’étendre ses teintes diaprĂ©es, infiniment suggestives. Ici rĂšgne l’appel Ă  l’évasion, au rĂȘve, Ă  une secrĂšte sensualitĂ© (le « jeune Ă©tranger » de L’IndiffĂ©rent). Caroline GĂ©linas s’entend Ă  merveille Ă  exprimer tout le mystĂšre « oriental » et le parfum entĂȘtant d’Asie ; la polychromie et les Ă©clats de La FlĂ»te enchantĂ©e ; l’apothĂ©ose de cette maĂźtrise se concentre, filigranĂ©e, miniaturiste dans la scĂšne de sĂ©paration que nous avons citĂ©e : L’IndiffĂ©rent. La diseuse, suave, distanciĂ©e mais pas artificielle, et d’une grĂące infinie, exprime le dĂ©sir frustrĂ©, et la caresse blessante de ce dernier poĂšme au charme sublime.

D’une subtilitĂ© caressante, Ă©vocatrice et jamais trop manifeste, Caroline GĂ©linas enchante encore chez Debussy dont nous distinguons surtout le premier tableau des Chansons de Bilitis d’aprĂšs Pierre LouĂżs. D’une lascivitĂ© tissĂ©e dans une torpeur infinie, la FlĂ»te de Pan saisit par la justesse de l’articulation Ă  la fois naturelle et Ă©ngimatique. LĂ  encore c’est la perfection du français chantĂ©, dĂ©clamĂ© qui convainc tout Ă  fait. Comme dans les piĂšces qui suivent (La Chevelure
), on songe en parentĂ© et filiation fraternelle, aux joyaux poĂ©tiques de PellĂ©as et MĂ©lisande, mais LouĂżs creuse davantage que Maeterlinck, l’onde suspendu d’une sensualitĂ© Ă©vanescente (ampleur des Ă©vocations de la Chevelure justement).

Des textes historicisant de Von Vincke, Schumann souligne la fine langueur, Ă  la fois, Ă©perdue, interrogative Ă  l’évocation du destin de la Reine Maria Stuart, figure tragique, blessĂ©e mais si digne dont le courage et la noblesse ont inspirĂ© bien des crĂ©ateurs. Le velours attentif, la mesure intĂ©riorisĂ©e de la chanteuse savent exprimer l’intense douleur qui vibre sous chaque ligne de ce cycle de 5 lieder.

CLIC D'OR macaron 200Plus ronde, plus langoureuse encore, la langue chantante que dĂ©ploient les 8 songs en anglais (The Songs of Mary) de Robert Fleming intensifie les vertiges Ă©motionnels de la MĂšre dont le fils unique fut sacrifiĂ© : versatile, fluide, Ă©tonnament changeante, la voix cisĂšle chaque sĂ©quence d’autant que, comme depuis le dĂ©but de ce rĂ©cital trĂšs abouti, le piano d’Olivier Godin, familier des nuances chambristes et lui aussi orfĂšvre en Ă©clats mordorĂ©s, fait Ă©tinceler son clavier en vrai poĂšte de l’indiciblement expressif. Duo admirable. Donc logiquement, CLIC de CLASSIQUENEWS

_________________________________________________________________________________________________

Cd, critique. CAROLINE GELINAS, mezzo-soprano. CONFIDENCES : mĂ©lodies, lieder, songs (1 cd ATMA classique) – 4 cycles de mĂ©lodies, lieder, songs. « ShĂ©hĂ©razade » de Maurice Ravel (1875-1937), « Chansons de Bilitis » de Claude Debussy (1862-1918), « Gedichte der Königin Maria Stuart » de Robert Schumann (1810 – 1856), « The Confession Stone » de Robert Fleming (1921 – 1976). Olivier Godin, piano. Enregistrement rĂ©alisĂ© Ă  MontrĂ©al, janvier 2018. CLIC de CLASSIQUENEWS de juin 2018.

LIVRE Ă©vĂ©nement. Jean-Pierre BLIVET : Quand l’oreille voit tout (Papiers Musique Ă©ditions)

livre blivet critique du livre par classiquenews Quand-l-oreille-voit-toutLIVRE Ă©vĂ©nement. Jean-Pierre BLIVET : Quand l’oreille voit tout (Papiers Musique Ă©ditions / Collection(s) : Master class). DestinĂ© aux amateurs et aux professionnels, au chanteur choriste comme soliste, cet essai pose de nombreuses questions, ouvre le dĂ©bat sur le profil des formateurs (beaucoup de chanteurs parfois trĂšs bons qui s’improvisent professeurs), analyse l’évolution de chaque tessiture avec l’ñge et ce qu’il faudrait prĂ©server pour assurer la continuitĂ© et la longĂ©vitĂ© d’une voix bien entretenue ; les notions d’hygiĂšne quotidienne (sommeil, alcool, lait
) sont aussi abordĂ©es ; comme tous les problĂšmes manifestes qui ternissent l’état du chant actuel (voix engorgĂ©es ou serrĂ©es, inarticulĂ©es ou tendues ; ports de voix, coup de glotte ; excĂšs de voix nasalisĂ©e
) que public, jury et critiques ne cessent d’encenser quand il faudrait les examiner avec plus d’écoute critique, ne serait-ce que pour mieux « guider » le soliste dans ses propres choix de carriĂšre ou ses dĂ©cisions artistiques et techniques. L’explicitation de voyelles simplement justement Ă©noncĂ©es (A clair, Ô fermĂ©, O ouvert…) et leur enchaĂźnement spĂ©cifique provoque du fait mĂȘme de leur prononciation et projection, des phĂ©nomĂšnes physiologiques qui peuvent rĂ©parer la voix et atteindre comme rĂ©ussir les bons rĂ©flexes… voilĂ  dĂ©voilĂ©s plusieurs concepts clĂ©s qui composent la haute valeur de ce texte de mise au point, et parfois un rien polĂ©mique (mais avec raison, car dans le milieu du chant, les charlatans sont myriades). La phrase du cĂ©lĂšbre professeur italien, attestĂ©e vers 1850, Francesco Lamperti : “Quand vous chantez, pensez que vous inspirez” prend alors tout son sens, et invite Ă  se reprĂ©senter le fonctionnement de tout le systĂšme vocal quand on l’utilise.

Le lecteur de ce prĂ©cieux tĂ©moignage d’un pĂ©dagogue qui cumule et transmet 35 ans de cours, ouvre trĂšs large la notion d’apprentissage vocal. Le texte tente une approche raisonnĂ©e, scientifique et historique du chant, en Ă©voquant entre autres, la technique perdue (mais retrouvĂ©e) du palpitare ; celle tout aussi fondamentale de l’assouplissement gĂ©nĂ©ral du corps (pour ouvrir ses rĂ©sonateurs naturels qui permettent ampleur, projection, tenue, soutien, Ă©clat de la voix
). Ici, les explications sur l’importance d’ouvrir le bas du dos et cultiver sa respiration depuis la derniĂšre cĂŽte

L’auteur entend ainsi prĂ©senter les diffĂ©rentes mĂ©thodes pour dĂ©terminer sa voix (trouver sa tessiture et la couleur comme le caractĂšre de son timbre), dĂ©velopper son souffle ou encore perfectionner la respiration du chant. Ce avec d’autant plus de conseils pratiques prĂ©cis, qu’un DVD (master-class filmĂ©e), complĂšte astucieusement les concepts Ă©noncĂ©s (Ă  dĂ©faut malheureusement d’ĂȘtre expliquĂ©s avec planches dessinĂ©es : par exemple quand est Ă©voquĂ©e « la bascule crico-thyroĂŻdienne », nĂ©cessaire pour l’émission et le soutien des notes hautes). IllustrĂ© avec une cartographie et des images rĂ©elles de l’appareil vocal, – en particulier du larynx et du vestibule laryngĂ©e, ce trop court opus aurait Ă©tĂ© parfait. MalgrĂ© notre rĂ©serve, le texte est d’un intĂ©rĂȘt capital et le contenu de dvd, passionnant.

——————————————————————————————————————————————————

LIVRE Ă©vĂ©nement. Jean-Pierre BLIVET : Quand l’oreille voit tout (Papiers Musique Ă©ditions / Collection(s) : Master class)- Prix indicatif : 22,00 € – Format : BrochĂ© - 140 pages - Dimensions : 16cm X 22cm - Date de parution : 13/06/2018 - ISBN : 978-2-37907-000-6 / EAN : 9782379070006

INTERVALLES, la webradio de classiquenews. CONTRE-TENORS ITALIENS. Flavio Ferri-Benedetti et Filippo Mineccia : l’Italie entreprenante

CLIC_macaron_2014

INTERVALLES, le mag audio par Pedro Octavio Diaz. CLASSIQUENEWS inaugure sa radio et ses contenus audios exclusifs. Notre rĂ©dacteur Pedro Octavio Diaz enrichit notre rubrique INTERVALLES, magazine audio de CLASSIQUENEWS : conversations libres ou Ă©ditos Ă  voce sola qui interrogent une question d’actualitĂ©, questionnent un geste artistique, s’intĂ©ressent aux missions et aux rĂ©alisations d’institutions encore mĂ©connues. DĂ©frichement, exploration, enquĂȘtes aussi, INTERVALLES se dĂ©place lĂ  ou la culture vivante s’accomplit


 

 

 

INTERVALLES, le magazine audio de classiquenews par Pedro Octavio DIAZ

 Entretien avec DEUX CONTRE-TENORS ITALIENS. Flavio Ferri-Benedetti et Filippo Mineccia : l’Italie entreprenante

 

 

Il est bien malheureux que deux des meilleurs contre-tĂ©nors italiens n’aient pas l’écho que mĂ©rite leur engagement pour la musique et la redĂ©couverte du rĂ©pertoire et les chanteurs qui l’ont immortalisĂ©.

 

 

 

Flavio Ferri BenedettiAu lieu de faire un Ă©niĂšme rĂ©cital Vivaldi ou Farinelli, Flavio Ferri-Benedetti, armĂ© d’une superbe agilitĂ© et d’un timbre polychrome, explore le rĂ©pertoire des castrats moins connus du grand public mais avec des compositions tout aussi extraordinaires que celles composĂ©es pour Farinelli ou Carestini. Son dernier album Fiamma vorace, cette fois-ci autour du compositeur Geminiano Giacomelli dĂ©montre la belle Ă©nergie qui anime le chanteur et l’interprĂšte dĂ©fricheur, dans ses projets. Pour ce magnifique CD, il unit ses forces Ă  l’excellent orchestre Musica Fiorita & Daniela Dolci. Notons au passage que Giacomelli a Ă©tĂ© un inĂ©puisable filon de rĂ©emprunt et d’inspiration pour Handel comme pour Vivaldi. Les deux compositeurs majeurs de l’Italie baroque, lui ont dĂ©diĂ© certains de leur plus beaux rĂŽles lyriques.

 

 

 

filippo-minecciaFace Ă  Flavio Ferri-Benedetti, une autre magnifique voix venue d’outremont, Filippo Mineccia, au timbre Ă©quilibrĂ©, sublimement musical.  Non seulement Filippo Mineccia est rĂ©guliĂšrement engagĂ©, surtout en Allemagne, pour des belles productions d’opĂ©ras baroques mais surtout il poursuit sa carriĂšre avec des passionnantes dĂ©couvertes dans ses rĂ©citals en solo. De Ariosti Ă  Jommelli, il nous fait redĂ©couvrir des pans entiers de rĂ©pertoire vocal, avec des programmes intelligents. Son dernier programme, se centre sur la vie du castrat Siface. Ce soliste dont la vie ressemble Ă  un roman d’aventures, a Ă©tĂ© la star de la fin du XVIIeme et du dĂ©but du XVIIIeme siĂšcles. Sa fin tragique, occis sous les coups d’un mari jaloux, marquent une fin digne des partitions qu’il a crĂ©Ă©s. NDLR : Filippo Mineccia suscitait l’enthousiasme de la rĂ©daction de classiquenews en mai 2017 sur la scĂšne de l’OpĂ©ra nat du Rhin, Ă  Strasbourg, dans le rĂŽle d’Endymion (Calisto de Cavalli) : lire notre compte rendu dĂ©veloppĂ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOMMAIRE ET SUJET. Dans cette nouvelle capsule d’Intervalles, notre rĂ©dacteur et grand reporter vous invite Ă  dĂ©couvrir ces deux superbes chanteurs ; leurs projets, leurs passions
 de belles frondaisons cachĂ©es dans la forĂȘt musicale en dĂ©finitive. et aprĂšs avoir prĂ©sentĂ© les champs de travail tout aussi novateurs, engagĂ©s de la compagnie californienne ARS MINERVA, portĂ©e par CĂ©line Ricci, voici un nouveau sujet idĂ©al pour l’esprit dĂ©fricheur du magazine « INTERVALLES ». SOMMAIRE prĂ©cis Ă  venir…

 

 

 

 

 

 

 

Précédemment dans INTERVALLES : entretien 1 avec Céline Ricci

ricci-celine-ars-minerva-USA-baroque-veniseECOUTEZ le grand entretien avec CĂ©line RICCI sur le travail au sein d’ARS MINERVA, pour INTERVALLES, la chaĂźne AUDIO de CLASSIQUENEWS / Par Pedro Octavo DIAZ (janvier 2018) : Ă©couter l’entretien ici

PALMARES, Festival CLASSICA 2018 : RÉCITAL-CONCOURS de mĂ©lodies françaises (2Ăš Ă©dition)

festival classica 2018 quebec monteregie canada par classiquenewsFestival CLASSICA 2018 : RÉCITAL-CONCOURS de mĂ©lodies françaises (2Ăš Ă©dition). Dimanche 10 juin s’est tenu Ă  Saint-Lambert (MontĂ©rĂ©gie, rive sud de MONTREAL), la 2Ăš compĂ©tition lyrique totalement dĂ©diĂ©e Ă  l’art si difficile de la mĂ©lodie française. Comme chaque annĂ©e, dans le dĂ©roulement d’un seul rĂ©cital, face au public et au jury, plusieurs concurrents se sont produits, chacun interprĂ©tant un cycle de mĂ©lodies selon son choix
 A l’issue de la reprĂ©sentation de ce 10 juin 2018, le Festival Classica a couronnĂ© cinq finalistes et un pianiste-accompagnateur

recital concours melodies festival classica 2018 palmares annonce par classiquenews CAROLINE GELINAS 2eme prix cd atma sheherazade ravel melodies

VOIR PHOTO CI DESSUS de gauche Ă  droite:
M. Gille Beauregard, prĂ©sident d’honneur,
Hagar Sharvit (bourse de 1500$),
Clara Osowski (bourse de 1500$),
Jean-Philippe Fortier-Lazure (3e prix: 3000$),
Caroline GĂ©linas (2e prix: 5000$),
Michel-Alexandre Broekaert, pianiste (meilleur pianiste: 4000$), Magali Simard-GaldĂšs, soprano (gagnante de la bourse de 15 000$),
Mme Marie-Paule Rouvinez, prĂ©sidente d’honneur
et Marc Boucher, directeur général et artistique du Festival Classica.
Prochaine édition du récital concours international de mélodies françaises, lors du 9Ú festival CLASSICA (Québec), en mai et juin 2019.

—————————————————-

RAPPELS :
Le premier RÉCITAL-CONCOURS de mĂ©lodies françaises (juin 2017) avait distinguĂ© le chant racĂ©, Ă©lĂ©gant, articulĂ© de la soprano Laetitia Grimaldi Spitzer, heureuse interprĂšte de mĂ©lodies inĂ©dites de Max d’Ollones

gelinas caroine atma cd review critique cd par classiquenewsCAROLINE GELINAS, laurĂ©ate 2018 du RÉCITAL-CONCOURS de mĂ©lodies françaises vient de faire paraĂźtre son premier cd dĂ©diĂ© justement au chambrisme poĂ©tique chant piano : au programme, aux cĂŽtĂ©s des lieder de Schumann, le cycle « The confession Stone » du compositeur canadien Robert Fleming (mort en 1976), les 3 mĂ©lodies du cycle ShĂ©hĂ©razade de Maurice RAVEL que la chanteuse ainsi couronnĂ©e a interprĂ©tĂ© lors du rĂ©cital-concours 2018 Ă  Saint-Lambert. Prochaine critique du cd « Confidences » de Caroline GĂ©linas dans le mag cd dvd livres de classiquenews. + d’infos sur le site du festival CLASSICA

Festival CLASSICA 2018 (Québec). 3 RVS : les 12, 14 et 16 juin 2018

CLASSICA-schubert-rolling-stones-classica-2018-vignetteFestival CLASSICA 2018 (QuĂ©bec). 3 RVS : les 12, 14 et 16 juin 2018. Le premier festival de musique classique au QuĂ©bec vient de montrer au cours de la derniĂšre semaine de la premiĂšre semaine de juin 2018, qu’il Ă©tait un grand parmi les grands, osant programmer de grands Ă©vĂ©nements festifs et fĂ©dĂ©rateurs, en plein air et gratuits, comme des programmes ciselĂ©s et exigeants, fermĂ©s et payants (cf. la version de concert de l’opĂ©ra PelĂ©as et MĂ©lisande le 8 juin dernier Ă  Saint-Bruno de Montarville, trĂšs intense moment lyrique partagĂ© avec un plateau purement francophone, (de chanteurs français et quĂ©bĂ©cois). Une acrobatie exemplaire capable de sĂ©duire le plus grand nombre en MontĂ©rĂ©gie, et aussi dont l’audace et la vision rĂ©gĂ©nĂšre profondĂ©ment notre accĂšs Ă  la musique classique. CLASSICA a acquis en 2018 une maturitĂ© Ă©tonnante, grĂące Ă  la direction de son directeur Marc Boucher, qui est aussi un baryton passionnĂ© (entre autres) par la musique française. Les 3 derniers rvs de CLASSICA 2018 sont du mĂȘme niveau : divers, engagĂ©s, prometteurs et fĂ©dĂ©rateurs.

————————————————————————————————————————————————————————

 

 

 

 

Festival CLASSICA 2018
3 derniers rvs, les 12, 14 et 16 juin 2018

2 RVS André Mathieu / Hommage à QUEEN

Alors que devrait ĂȘtre proclamĂ© dans quelques heures le palmarĂšs du 2Ăš RĂ©cital Concours de mĂ©lodies françaises (journĂ©e du 10 juin 2018), le festival CLASSICA 2018 programme en conclusion de sa 8Ăš Ă©dition 2018, 3 nouveaux rvs Ă©vĂ©nements :

 

 

 

 

 

 

mathieu andre piano j p sylvestre concerto de quebec annonce par classiquenewsAndré Mathieu à Mont-Royal
Mardi 12 juin, 19h
MONT-ROYAL, Paroisse Our Lady of the Annunciation
1020, boul. Laird
Durée : 90 min

André Mathieu : Concerto de Québec
Le Festival Classica prĂ©sente son 3e Ă©vĂšnement consacrĂ© au compositeur quĂ©bĂ©cois, AndrĂ© Mathieu. L’Orchestre MĂ©tropolitain, sous la direction d’Alain Trudel, joue le Concerto de QuĂ©bec, Antinomie de Jacques HĂ©tu et la Symphonie nÂș 4 de TchaĂŻkovski. Avec le pianiste Jean-Philippe Sylvestre. AndrĂ© Mathieu, gĂ©nie prĂ©coce de la composition, prolonge avec une gĂ©nĂ©rositĂ© ardente et presque militante, le grand lyrisme tonale de Rachmaninov, auquel il associe le raffinement d’une orchestration Ă  la Korngold, et le goĂ»t des sĂ©quences rythmiques contrastĂ©es d’un Gershwin. Aujourd’hui, Jean-Philippe Sylvestre et le Festival CLASSICA Ɠuvrent de concert pour diffuser une Ă©criture riche et puissante, bien loin des prĂ©jugĂ©s rĂ©ducteurs.

 

 

 

pianothon montreal festival classica annonce par classiquenewsPIANOTHON Ă  MONTREAL
Jeudi 14 juin 2018, 16h

MONTREAL, Centre Phi
407, rue Saint-Pierre, Montréal
Espaces Rhino et A (1er Ă©tage)
Durée : 6h
Pianothon de virtuoses !
Les pianistes Jean-Philippe Sylvestre, Philippe Prud’homme, Matt Herskowitz, Ammiel Bushakevitz et Delphine Bardin se rĂ©unissent pour un Ă©vĂšnement unique, qui est aussi une spectaculaire performance Ă  6 artistes. Classica leur a commandĂ© un « pianothon de 6 heures », inspirĂ© des plus beaux thĂšmes musicaux d’AndrĂ© Mathieu. Une immersion simultanĂ©, qui devrait satisfaire les plus passionnĂ©s de cet instrument et du compositeur quĂ©bĂ©cois. En inscrivant l’écriture d’AndrĂ© Mathieu au cƓur d’une performance qui cultive l’improvisation, le Festival Classica inaugure de nouvelles formes d’expĂ©riences musicales Ă  MontrĂ©al, nouveaux modĂšles de concerts grands publics que les autres institutions du milieu devraient logiquement adopter.

 

 

HOMMAGE Ă  QUEEN
Samedi 16 juin, 21h
Parc Gerry-Boulet,
Saint-Jean-sur-Richelieu
Durée : 90 min

Enfin, le festival CLASSICA s’achùve ce 16 juin 2018 par une nouveau programme de rock
concert final festival classica 2018 hommage a queen par classiquenews
symphonique, celui-ci dĂ©diĂ© Ă  QUEEN, lĂ©gendaire groupe britannique menĂ© par Freddy Mercury. Le concert donnĂ© en plein air et en accĂšs gratuit est un spectacle ultra rodĂ©, comprenant le fameux We will rock you en version grand orchestre symphonique. Une expĂ©rience inouĂŻe qui cultive le sentiment de la fiertĂ© collective et du vivre ensemble si prĂ©cieux dans nos sociĂ©tĂ©s menacĂ©es
 saluons l’initiative de Marc Boucher qui sait renouveler l’expĂ©rience symphonique en sĂ©duisant le plus large public.
PrĂ©sentĂ© en reprise Ă  Saint-Jean-sur-Richelieu, cet hommage unique au lĂ©gendaire groupe britannique est une expĂ©rience unique. Tous les plus grands succĂšs s’enchaĂźnent dans une prestation rock symphonique rĂ©unissant prĂšs de 150 artistes sur scĂšne. L’Orchestre symphonique du Conservatoire de la MontĂ©rĂ©gie (OSCM), le ChƓur de l’OpĂ©ra bouffe du QuĂ©bec et le soliste Marc Martel sont dirigĂ©s par le chef Marc Ouellette. Arrangements musicaux : Peter Brennan et Simon Fournier. Chef de chƓur : Simon Fournier. Soliste : Marc Martel, dont le timbre Ă©voque de façon saisissante la voix unique du leader de QUEEN, Freddy Mercury.

http://www.festivalclassica.com/hommage-a-queen.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Festival Classica Inc.
335, av. Curzon
Saint-Lambert QC J4P 2V4
Téléphones
+1 (450) 912-0868
+1 (888) 801-9906
Télécopieur
+1 (450) 912-0869

 

 

 

 

 

 

 

 

 

—————————————————————

NE MANQUEZ PAS EN JUILLET 2018 :
La reprise de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy
Le 29 juillet 2018,
PALAIS MONTCALM à Québec (20h)
http://festivaloperaquebec.com/pelleas-et-melisande-version-concert/
Dans le cadre du Festival d’opĂ©ras de QuĂ©bec
debussy-claude-portrait-dossier-debussy-2018-centenaire-debussy-sur-classiquenews-dossier-Debussy+The+complete+works+-+Cover+wallet+CD33MĂȘme distribution que celle prĂ©sentĂ©e par le Festival CLASSICA 2018, ce 8 juin dernier, mais avec Marc Boucher dans le rĂŽle de Golaud. Un Ă©vĂ©nement lyrique incontournable.
L’Orchestre de la Francophonie, le chƓur La Petite Bande de MontrĂ©al et les solistes sont sous la direction de Jean-Philippe Tremblay. Solistes : Guillaume Andrieux (PellĂ©as), Samantha Louis-Jean (MĂ©lisande), Marc Boucher (Golaud), FrĂ©dĂ©ric Caton (Arkel), Caroline GĂ©linas (GeneviĂšve), Rosalie Lane LĂ©pine (Yniold) et Martin Dagenais (MĂ©decin).
Cette nouvelle Ă©dition du festival estival lyrique Ă  QuĂ©bec (8Ăš Ă©dition) promet d’ĂȘtre d’autant plus mĂ©morable qu’elle programme aussi la nouvelle production de La FlĂ»te enchantĂ©e de Mozart par Robert Lepage.

 

 

 

FESTIVALS D’ETE 2018 : nos 7 festivals Ă©vĂ©nement de l’Ă©tĂ© 2018

GSTAAD-eglise-saanen-ete-2018-presentation-festival-gstaad-par-classiquenews7 FESTIVALS D’ETE 2018. Comme chaque annĂ©e, CLASSIQUENEWS Ă©tablit son classement des festivals d’Ă©tĂ© les plus exemplaires, non par leur prestige et leur politique Ă  grand frais de stars et de tĂȘtes d’affiche, mais plutĂŽt par une ligne artistique forte et originale, critique et exigeante, une cohĂ©rence dans le dĂ©frichement et la proximitĂ© avec les publics, tous les publics, l’ancrage “naturel” dans le territoire, la dĂ©fense des rĂ©pertoires mĂ©connus, la capacitĂ© de rĂ©invention du genre musical et du spectacle, enfin l’audace et la continuitĂ© des projets et des formes artistiques ainsi cultivĂ©es… Voici donc nos 7 festivals estivaux 2018, Ă  suivre, Ă  ne pas manquer, Ă  vivre tout simplement auprĂšs des Ă©quipes de pilotage et des artistes et projets qu’ils invitent et sollicitent… Cette annĂ©e parcourrez la France, dans les Vosges du Sud, en Bretagne, dans le Limousin et dans le Centre et le Val de Loire… vous irez aussi en Suisse, Ă  GSTAAD (oĂč Menuhin s’est implantĂ© dans le Saanenland), enfin vous irez au Portugal Ă  Lisbonne Ă  la rencontre d’un festival de musique de chambre des plus enchanteurs,… et visionnaire. Suivez le guide, parcours enchanteur.

 

 

  

 

 

 

Bretagne

VANNES : 8Ăš AcadĂ©mie de musique ancienne : 4 – 12 juillet 2018

_________________________________________________________________________________________________

vannes academie early music institute concerts festival programme 2018 par classiquenewsVANNES, 8Ăš AcadĂ©mie de musique ancienne : 4-12 juil 2018. Le Festival des musiciens voyageurs fait Ă  nouveau souffler l’esprit des explorations et du partage Ă  VANNES, devenue en quelques annĂ©es la capitales des innovations baroques. Cette annĂ©e, le laboratoire merveilleux renouvelle sa proposition musicale d’une richesse absolue en parcourant diverses contrĂ©es et de multiples formes : « Italie, Espagne, Angleterre, France, Autriche, Perse
 chants d’oiseaux  » ; faisant aussi dialoguer musique et peinture (Ă  l’époque des peintres baroques italiens, Reni et Caravage, rĂ©volution et spiritualitĂ© : concert d’ouverture, le 4 juillet). Tous les sites patrimoniaux accueillent les concerts, en accĂšs libre ou payant : Ă  Vannes, Ă©glise St Patern, Auditorium des Carmes, HĂŽtel de Limur (qui est aussi le siĂšge du VEMI, Vannes Early Music Institute), CathĂ©drale, sans omettre les concerts Ă  Pontivy, Guern
 ni l’évĂ©nement musical sur l’üle aux moines.
Sur le territoire, le Baroque, passions de l’ñme et sensualitĂ© des timbres ciselĂ©s, mĂȘlĂ©s proposent une fĂȘte des sens, oĂč s’accordent le temps de l’AcadĂ©mie, instrumentistes renommĂ©s et jeunes apprentis acadĂ©miciens, lesquels rĂ©alisent plusieurs concerts Ă  l’adresse du public dont le programme de clĂŽture dĂ©diĂ© aux Symphonies de Haydn (CathĂ©drale de Vannes, le 12 juillet, sous la direction de Johannes Leertouwer). depuis sa crĂ©ation par le violoncelliste virtuose Bruno Cocset, l’Institut de musique ancienne Ă  Vannes (Vannes Early Music Institute) et l’AcadĂ©mie estivale qu’il organise, ne cessent de surprendre par la diversitĂ© des approches et la pertinence de sa rĂ©alisation comme de ses choix artistiques. AcadĂ©mie baroque Ă  suivre de prĂšs. DĂšs Ă  prĂ©sent organisez votre sĂ©jour Ă  VANNES le temps des concerts proposĂ©s par l’AcadĂ©mie de Bruno Cocset. LIRE notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale de l’AcadĂ©mie de musique ancienne Ă  VANNES

 

 

 

 

 

 
 

 

Centre – Val de Loire

FORMAT RAISINS : 5 – 22 juillet 2018

_________________________________________________________________________________________________

 

Festival FORMATS RAISINS 2018Festival FORMAT RAISINS, 5 – 22 juillet 2018 (6 Ăšme Ă©dition). IdĂ©alement implantĂ© dans son territoire (Centre, Milieu de Loire, forĂȘt des Bertranges), le festival FORMAT RAISINS ne cesse de se rĂ©inventer chaque Ă©dition, tout en formulant ce qui fait sa singularitĂ© : l’interdisciplinaritĂ©, la conjonction des personnalitĂ©s invitĂ©es, dialoguant intimement avec le caractĂšre du lieu qui les accueille (architecture et paysages, sites et parcours) : chaque sĂ©quence est un tableau humain, artistique, spatial au service de l’émotion et du partage, et cette nouvelle programmation ne devrait pas dĂ©roger Ă  cet esprit « Raisins » ; oĂč le vin offert (avec modĂ©ration) accompagne, renforce le caractĂšre exceptionnel, convivial, souvent magicien de chaque Ă©vĂ©nement : visite, rencontre, concert.
Ainsi les noms connus des vignobles locaux : Sancerre, Pouilly-FumĂ© et Pouilly-sur-Loire, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Coteaux du Giennois et ChĂąteaumeillant, se conjuguent selon les particularitĂ©s des expĂ©riences artistiques conçues, sĂ©lectionnĂ©es par le directeur du Festival, Jean-Michel LEJEUNE ; le rite de la dĂ©gustation s’y marie avec la dĂ©couverte et l’exploration du sonore et du spectaculaire. Parmi les premiers artistes conviĂ©s pour cette 6Ăš Ă©dition : les pianistes Jean-Philippe Collard, Marie Vermeulin, Pascal Contet (accordĂ©on), Ensemble 2E2M, La Fenice, 
 DĂ©couvrir tous les artistes de FORMAT RAISINS 2018. Du 5 au 22 juillet 2018, plus de 25 rvs vous attendent Ă  seulement 2h de PARIS.

 

 

 

 

 

  

 


Vosges du Sud

MUSIQUE ET MEMOIRE : les 25 ans : 13 au 29 juillet 2018

_________________________________________________________________________________________________

musique et memoire festival 2018 les 25 ans visuel_2018Festival MUSIQUE & MEMOIRE 2018 : Les 25 ans : 13-29 juillet 2018. SidĂ©rante ! La programmation du prochain festival Musique et MĂ©moire, fleuron des festivals de musique baroque dans les Vosges du sud, est tout simplement incontournable en promettant plusieurs Ă©vĂ©nements. Du 13 au 29 juillet, soit tout au long des 3 derniers week ends de juillet 2018, le fonctionnement du festival laboratoire, – Ă©lu le plus intĂ©ressant des festivals du grand Est français par la RĂ©daction de classiquenews, confirme en 2018, un champs de recherche et d’accomplissement dĂ©fendu depuis ses dĂ©buts. « NĂ© d’un rĂȘve au coeur du plateau majestueux des Mille Etangs, espace naturel incontournable des Vosges du Sud, le festival Musique et MĂ©moire a su se forger une identitĂ© artistique originale et sans cesse en mouvement », on ne saurait dire mieux la singularitĂ© d’un cycle de concerts et d’évĂ©nements musicaux idĂ©alement inscrit dans son territoire. La constance aux artistes devenus « associĂ©s », le goĂ»t du risque, des effectifs vocaux et instrumentaux nouveaux, le souci du dĂ©frichement et des auteurs mĂ©connus, le sens critique appliquĂ© dans les options interprĂ©tatives
 rĂ©inventent aujourd’hui l’idĂ©e mĂȘme d’un festival d’étĂ©. LIRE aussi notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale de MUSIQUE & MEMOIRE 2018 : les 25 ans

 

 

 

  

 

Suisse (Saanenland)

GSTAAD Yehudi Menuhin festival & Academy (Suisse) : 13 juillet – 1er septembre 2018)

_________________________________________________________________________________________________

gstaad-festival-yehudy-menuhin-festival-academy-presentation-concerts-edition-2018-par-classiquenews-highlightsGSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2018 : 13 juil – 1er sept 2018. Incontournable cet Ă©tĂ© en Suisse. La 62e Ă©dition du Gstaad Menuhin Festival cĂ©lĂšbre la majestĂ© inspirante des Alpes millĂ©naires. Sous la fameuse tente, dans les Ă©glises au charme rustique prĂ©servĂ©, 
 dans plusieurs sites enchanteurs du Saanenland, depuis que Yehudi Menuhin a choisi d’y inscrire l’une des offres les plus enchanteresses parmi les festivals de l’étĂ© europĂ©en, plus de 60 Ă©vĂ©nements musicaux Ă  GSTAAD et dans ses alentours, vous attendent cet Ă©tĂ© dĂšs le 13 juillet prochain. Christoph MĂŒller sait aujourd’hui perpĂ©tuer et enrichir encore une tradition devenue lĂ©gendaire. Cette annĂ©e, le Festival en choisissant comme thĂšme gĂ©nĂ©rique « LES ALPES », cĂ©lĂšbre la beautĂ© naturelle de ses paysages alpins, Ă  la fois majestueux et primitifs, ceux lĂ  mĂȘme qui ont pour une bonne part inspirĂ© nombre de compositeurs romantiques, dont entre autres jouĂ©s Ă  Gstaad, Brahms ou Schumann
 LIRE notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale du MENUHIN Festival & Academy Ă  GSTAAD (Suisse)

 

GSTAAD-festival-montagnes-2016-classiquenews

 

 

 

 
 

 
Limousin

1001 NOTES : 18 juillet – 9 aoĂ»t 2018

_________________________________________________________________________________________________

 

festival-1001-notes-juilet-2018-hendricks-jaroussky-zygel-presentation-annonce-festival-evenement-concerts-par-classiquenewsLIMOUSIN. Festival 1001 Notes 2018 : 18 juillet – 9 aoĂ»t 2018. En 3 semaines d’évĂ©nements musicaux et artistiques, le premier festival classique en Limousin se dĂ©place et rayonne sur le territoire en mettant en avant « Excellence, crĂ©ation, dĂ©couverte et originalité », comme maĂźtres mots inspirant. 1001 notes au diapason de son titre, est un festival Ă©clectique, qui assume la diversitĂ© polymorphe de son offre musicale, qu’il s’agisse des genres et des formes (musique traditionnelle, grand rĂ©pertoire, blues
), des Ă©poques et des styles (du mĂ©diĂ©val au contemporain), des personnalitĂ©s et tempĂ©raments invitĂ©s : Barbara Hendricks, Philippe Jaroussky, Jean-François Zygel, Rosemary Standley
 Au total 11 soirĂ©es et programmes bĂątis autour de personnalitĂ©s fortes, Ă©lectrisantes, dans des crĂ©ations souvent audacieuses qui repoussent les lignes, pour que le concert soit surtout une expĂ©rience sensorielle, spirituelle, mĂ©morable. RESERVEZ dĂšs Ă  prĂ©sent vos places ici

LIRE aussi notre présentation générale du Festival 1001 NOTES
 

  

  

 

Bretagne (CĂŽtes d’Armor)

VOCE HUMANA : les 10 ans : 28 juillet – 11 aoĂ»t 2018

_________________________________________________________________________________________________

voce-humana-pleine-affiche-edition-10-ans-festival-presentation-annonce-par-classiquenewsFestival VOCE HUMANA, 28 juil > 11 aoĂ»t 2018. Lannion (CĂŽtes d’Armor) a son propre festival estival depuis 10 ans dĂ©jĂ  (2008) : tout un cycle de cĂ©lĂ©brations et d’évĂ©nements divers dĂ©diĂ©s Ă  la magie de la voix (d’oĂč son titre parlant, chantant : « Voce Humana / Voix humaine »). Aujourd’hui, le programme de concerts s’étend sur un vaste territoire dont le TrĂ©gor rural. Le Festival a trouvĂ© ses publics grĂące Ă  une diversitĂ© d’offres culturelles et artistiques d’autant mieux identifiĂ©es et comprĂ©hensibles que le fil conducteur en est le chant et la voix sous leurs formes les plus variĂ©es. Depuis 2017, le chanteur Olivier Rault pilote la direction artistique, succĂ©dant au fondateur Gildas Pungier (directeur musical du choeur de chambre MĂ©lisme(s). Chaque Ă©tĂ©, le public lannionnais retrouve les lieux propices Ă  la dĂ©couverte et Ă  l’émerveillement. Le festival compte de nombreux fidĂšles car il s’est trĂšs tĂŽt mis au service du public dans l’esprit d’un dĂ©cloisonnement et d’un renouvellement des formes traditionnelles : manifestations en accĂšs libre et en plein air, confĂ©rences, rencontres avant-concerts, rĂ©pĂ©titions publiques, etc
 Pour fĂȘter les 10 ans de Voce Humana, le concert inaugural (28 juillet, Ă©glise St-Jean du Baly, Lannion) accueille la soprano coloratoure Sabine Devieilhe(Victoire de la musique classique 2013 et 2015) dans un rĂ©cital Ă©vĂ©nement dĂ©diĂ© Ă  l’opĂ©ra et Ă  la mĂ©lodie française. Et pour conclusion (en apothĂ©ose, dans l’église de Plouaret, samedi 11 aoĂ»t), l’ensemble MĂ©lisme(s), partenaire familier du Festival, et collectif prĂ©sent depuis les origines-, exprime la brĂ»lante ferveur de Vivaldi (Magnificat et Dixit Dominus). LIRE aussi notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale du Festival VOCE HUMANA 2018

 

 

 

 

 

 

 

Portugal, Lisbonne

VERAO CLASSICO, Lisbonne (Festival et AcadĂ©mie) : 29 juillet – 7 aoĂ»t 2018

_________________________________________________________________________________________________

VERAO CLASSICO LISBOA 2018 presentation programm par classiquenews Banner1-pt-2018Festival et AcadĂ©mie VERAO CLASSICO Ă  Lisbonne : Festival exemplaire dĂ©diĂ© Ă  la pratique de la musique de chambre, pilotĂ© par le pianiste Filipe PINTO-RIBEIRO. prĂ©sentation, fonctionnement, missions Ă  l’occasion de l’édition de l’étĂ© 2017. Un festival unique en Europe, favorisant l’expĂ©rience du jeu soliste et chambriste pour tous les musiciens soucieux de perfectionner leur approche et leur comprĂ©hension des rĂ©pertoires
 Les jeunes Ă©tudiants y suivent les masterclasses des plus grands solistes actuels, partenaires familiers de concerts de musique de chambre
 Entretien avec Filipe Pinto-Ribeiro, pianiste et fondateur de l’évĂ©nement musical portugais / Prof. Filipe Pinto-Ribeiro (Portugal) Piano – Artistic and Pedagogical Director ; avec Gary Hoffman, violoncelliste, 
— rĂ©alisation : Philippe Alexandre PHAM – © studio CLASSIQUENEWS.TV 2017 – VOIR notre reportage vidĂ©o Ă©dition 2017 / Visitez le site du Festival Ă  Lisbonne : VERAO CLASSICO 29 juillet – 7 aoĂ»t 2018

 

 

 

 
 

 
 

 

 

TOURS, Opéra. Requiem de Cherubini, Fantaisie chorale de Beethoven

Cycle BEETHOVEN sur Arte les 2, 9, 16, 23 et 30 octobre 2016 TOURS, OpĂ©ra. Les 9 et 10 juin : BEETHOVEN. Fantaisie pour piano, choeur et orchestre. Deux monstres du romantisme germanique se dĂ©voilent Ă  Tours sous la baguette de Benjamin Pionnier, avec la complicitĂ© du pianiste David Bismuth. Aux  cĂŽtĂ©s du cĂ©lĂ©brissime Concerto pour piano n°4 de Beethoven, place au dĂ©fi choral et orchestral du Requiem de Cherubini, directeur au Conservatoire de Paris et figure haĂŻe par Berlioz
 C’est un point d’accomplissement pour le choeur maison, sous la direction d’Alexandre Herviant.
La perle du concert pour nous demeure la Fantaisie sublime qu’a conçu Beethoven pour piano, choeur et orchestre en 1808, dĂ©diĂ© Ă  Maximilien-Joseph de BaviĂšre. L’oeuvre est contemporaine des Symphonies n°5 et 6, pans miraculeux de l’inspiration beethovĂ©nienne. En architecte, Beethoven conçoit la partition en faisant intervenir graduellement l’orchestre, puis le choeur pour le final. Le piano agissant comme un hĂ©ros solitaire, conduisant le souffle Ă©pique d’une fantaisie qui n’a rien d’anecdotique. Piano confident, orchestre Ă©ruptif et rĂ©actif, chƓur impĂ©rial : l’invention de Beethoven est Ă  la mesure de la rĂ©volution linguistique qu’il affirme et cisĂšle au fur et Ă  mesure de son Ă©criture. Le thĂšme de l’introduction est dĂ©jĂ  connu depuis 1795 dans l’oeuvre du compositeur et prĂ©figure son Ode Ă  la joie de la 9Ăš et derniĂšre symphonie (Vienne, 1824). Le texte du choeur (d’aprĂšs Kuffner selon Beethoven lui-mĂȘme) dĂ©veloppe une symbolique maçonnique : « quand Force et Amour fusionnent »  tout un programme. Le lion Beethoven qui pense et agit Ă  travers son instrument fĂ©tiche, le piano, organise, amplifie, construit comme un bĂątisseur, le rĂȘve et le siĂšcle romantique Ă  venir


 

 

 

———————————————————————————————————————————————

Samedi 9 juin 2018 – 20h
Dimanche 10 juin 2018 – 17h

Conférences
Samedi 9 juin – 19h
Dimanche 10 juin – 16h
Grand ThĂ©Ăątre – Salle Jean Vilar
Entrée gratuite

Luigi CHERUBINI
Requiem en do mineur pour chƓur et orchestre

Ludwig van BEETHOVEN
Concerto n° 4 pour piano et orchestre en sol majeur – Op. 58
Fantaisie pour piano, chƓurs et orchestre en do mineur – Op. 80
David Bismuth, piano

Choeur de l’OpĂ©ra de Tours, direction : Alexandre Herviant
Ensemble vocal universitaire de Tours, direction : Sarane Pacqueteau
Ensemble vocal Jacques Ibert, direction : Alain Salliot
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours

 Direction musicale : Benjamin Pionnier

 

 

RESERVATIONS & INFORMATIONS sur le site de l’OpĂ©ra de Tours
Saison symphonique & lyrique, 2018 – 2019 :
http://www.operadetours.fr/fantaisie-chorale-9-10-juin

———————————————————————————————————————————————

Grand Théùtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

02.47.60.20.00
Contactez-nous
Billetterie
Ouverture du mardi au samedi
10h30 Ă  13h00 / 14h00 Ă  17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

 

 

 

CONCERT PARATY au BAL BLOMET : Debussy, Dialogue de l’Eau et de l’Air

debussy dialogue de leau et de la mer cd paraty romain herve vera tsybakova review cd annonce et critique cd par classiquenews g75l2u40dzjlb_600PARIS, Concert DEBUSSY : duo Tsybakov / HervĂ©, le 8 juin 2018. L’éditeur PARATY propose un Ă©tonnant concert (Bal Blomet, Paris, 15Ăš ardt), dont l’un des volets se cocnentre sur le centenaire DEBUSSY 2018. A l’occasion de la parution rĂ©cente du cd « Dialogue de l’Eau et de l’Air », dĂ©fendu par le couple des pianistes Vera Tsybakov et Romain HervĂ©, – LIRE notre « focus cd » dĂ©diĂ© sur l’album-, PARATY organise le concert du programme oĂč les Ă©poux pianistes mettent en lumiĂšre par un jeu croisĂ© trĂšs original, l’élĂ©gance aĂ©rienne et le raffinement aquatique qui structurent toute la musique de Claude Debussy : poĂ©sie et regard transversal s’invitent au concert ce qui est are donc incontournable
 Les deux pianistes partagent l’affiche de ce concert parisien, avec la violoncelliste Maitane SebastiĂĄn


 

 

 

 

PARIS, Bal Blometboutonreservation
33 rue Blomet 75015 Paris
Vendredi 8 juin 2018, 20h30
Tarif unique : 10 euros.
Concert du disque Dialogue de l’Eau et de l’Air
Vera Tsybakov et Romain Hervé, piano
RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.balblomet.fr/events/1001nuitsclasssique-2/

 

 

 

BACH & DEBUSSY
Soirée du label discographique PARATY
DĂ©dicace avec les artistes aprĂšs le concert.

Véra Tsybakov & Romain Hervé
(piano solo et Ă  quatre mains)
Extraits de l’album : Debussy, Dialogue de l’Eau et de l’Air (1 cd PARATY)
Reflets dans l’eau, Jardins sous la pluie, Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir, Ce qu’a vu le vent d’Ouest, La Mer.
Cette seconde partie vous invite Ă  un voyage musical autour de deux thĂšmes chers Ă  Claude Debussy : l’Eau et l’Air qui, au contact l’un de l’autre et bien que dissemblables, s’enrichissent mutuellement en trouvant une force inĂ©galĂ©e, tel un vrai couple !
Plongez au cƓur de l’impressionnisme avec ce dialogue dans lequel chaque pianiste incarne un Ă©lĂ©ment : VĂ©ra Tsybakov – l’Eau et Romain HervĂ© – l’Air.
LIRE notre prĂ©sentation du cd Dialogue de l’eau et de l’Air / Claude DEBUSSY, par Vera Tsybakov et Romain HervĂ©, piano

 

 

 

Maitane SebastiĂĄn, (Violoncelle)
Extrait de l’album : Les 6 Suites pour violoncelle seul de J.S.Bach
J.S.Bach, Suite N° 5 en do mineur BWV 1011
Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Gavotte, Gigue

Architecturale et contrapuntique, la poĂ©sie mathĂ©matique et organique de J.S.Bach aura su traverser le temps au plus haut point, inspirer toutes sortes de courants et d’instrumentations. Une musique qui coule comme un ruisseau, avec le naturel du rebond d’une balle et la magie gĂ©omĂ©trique d’une nature fractale.

 

 

 

ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLEANS : O Fortuna !

ORLEANS O FORTUNA concert evenement par classiquenews 2018ORLEANS, Orch Symphonique : les 16 et 17 juin 2018. O FORTUNA. Somptueux programme que celui dĂ©fendu par l’Orchestre symphonique d’OrlĂ©ans et son chef Marius Stieghorst. Le dernier rv symphonique Ă  OrlĂ©ans pour cette saison 2017 – 2018 met l’accent sur la combinaison choeur et orchestre, un fil rouge dĂ©veloppĂ© pendant toute la saison : un dĂ©fi aussi pour le chef qui doit piloter des effectifs ambitieux et construire une cathĂ©drale sonore, dans le souffle et la ciselure soliste. A travers les 3 piĂšces choisies, – autour des annĂ©es 1930-, ce sont surtout les mĂ©lodies populaires qui fondent un riche terreau sonore sur lequel les compositeurs dits « savants » ont Ă©chafaudĂ© leur propre monde expressif.

RALPH VAUGHAN-WILLIAMS
Fantasia on « Greensleeves »
La Fantaisia on « Greensleeves » est basĂ©e sur l’arrangement pour orchestre de cette trĂšs cĂ©lĂšbre mĂ©lodie populaire rĂ©alisĂ©e par Vaughan Williams pour servir d’interlude entre les deux scĂšnes de l’acte IV de son opĂ©ra « Sir John in Love » (1929). L’opĂ©ra, au livret presque entiĂšrement inspirĂ© par Les Joyeuses CommĂšres de Windsor de Shakespeare, met en scĂšne le personnage de Falstaff.
Musique mĂ©diĂ©vale sacrĂ©e pour chƓur / Musique mĂ©diĂ©vale profane pour 3 sacqueboutes et tambours. L’art du Britannique Vaughan-Williams s’est accompli en sublimant le patrimoine du passĂ© et celui populaire auxquels il apporte sa subtile de l’orchestration apprise au dĂ©but du siĂšcle Ă  Paris auprĂšs de Ravel


PAUL HINDEMITH
Cantique du soleil de Saint François d’Assise : Passacaglia
Ce sont les fresques de Giotto consacrĂ©es Ă  la vie de saint François d’Assise, dans l’une des chapelles de l’église Santa Croce Ă  Florence, qui inspirĂšrent Ă  Hindemith, en 1937, le sujet d’un ballet, « une lĂ©gende dansĂ©e ». Le dernier des 3 mouvements est une Passacaglia dont le thĂšme, exposĂ© avec Ă©clat aux cuivres, inspire vingt variations. Nul doute que le musicien manifeste ici sa maĂźtrise de la forme et du traitement contrapuntique. Mais le sens que dĂ©pose le compositeur dans ce cycle formellement parfait suit aussi une verticalitĂ© toute spirituelle; comme l’expression d’une agissante ferveur.

 

 

 

CARL ORFF
Carmina Burana,
pour solistes, chƓurs et orchestre
En 1937, Carl ORFF crĂ©e ce qui restera son testament musical : Carmina Burana. Auteur en complaisance malheureuse avec le rĂ©gime nazi, Orff bĂątit une nouvelle langue populaire qui puise dans la tradition et le folklore, rĂ©inventant le genre de l’oratorio du peuple. A la fois incantatoire, fantastique, hallucinĂ©, le caractĂšre des piĂšces cite aussi les beuveries collectives.
En dépit de sa genÚse délicate, Carmina Burana, exige beaucoup des effectifs requis : solistes, choeurs, orchestre plétorique.
ƒuvre inspirĂ©e de plusieurs poĂšmes du Moyen Âge retrouvĂ©s dans l’abbaye de Beuren, prĂšs de Munich, les Carmina Burana mĂȘlent des textes en latin, en moyen haut allemand et en vieux français. Les sujets sont profanes et Ă  caractĂšre universel : la luxure, le jeu, les plaisirs de l’alcool, la nature Ă©phĂ©mĂšre de la vie
 Le mouvement le plus connu est le chƓur initial « O Fortuna », abondamment repris au cinĂ©ma et par la crĂ©ation publicitaire. En plus des instrumentistes de l’orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans, la piĂšce de Orff rĂ©clame la participation de 5 ensembles de choristes. Un dĂ©fi de taille pour les musiciens et une conclusion en beautĂ© pour la saison 2017 – 2018 de l’Orchestre.

 
&nbsp
 

Concert de l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans
O FORTUNA !

Ralph Vaughan-Williams : Fantasia
Paul Hindemith : Cantique
Carl Orff : Carmina Burana

Samedi 16 juin – 20h30
Dimanche 17 juin – 16h

SALLE TOUCHARD
THÉÂTRE D’ORLÉANS

 
 
 

Soprano: Pauline TEXIER
TĂ©nor: SĂ©bastien LEHMANN
Baryton: Christian HELMER

ChƓur Symphonique du Conservatoire d’OrlĂ©ans
(Chef de ChƓur : Elisabeth RENAULT)
Ensemble Vocal Anonymus
(Chef de ChƓur : Anne-CĂ©cile CHAPUIS)
Cantate (Chef de ChƓur : FrĂ©dĂ©ric LABADIE)
ChƓur d’Enfants du CRD d’OrlĂ©ans
(Chef de ChƓur : Emilie LEGROUX)
Classes CHAM du CollĂšge Jeanne d’Arc d’OrlĂ©ans
(Chef de ChƓur : Philippe BOUTONNET)

 
 
 

Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans
Marius STIEGHORST, direction

 
 
 

INFOS & RESERVATIONS

CATÉGORIE 1 : 28/24/13€ / CATÉGORIE 2 : 25/22/13€ euros
http://www.orchestre-orleans.com/concert/o-fortuna/

 
 
 

ORELANS orchestre concert fortunat par classiquenews annonce JUIN-AFFICHE-PNG-524x1024

 
 
 
 
 
 

LILLE, ONL : CrĂ©ation de INSCAPE, le son de l’espace par Hector Parra

parra-hector-portrait-orchestre-national-de-lille-presentation-par-classiquenewsLILLE, le 16 juin 18 : IMMERSION, HECTOR PARRA. A 18h30, L’ONL Orchestre national de Lille prĂ©sente la derniĂšre crĂ©ation de son compositeur en rĂ©sidence (avec Benjamin Atahir), le catalan Hector Parra : « INSCAPE ». Pour mieux comprendre enjeux et sens, comme dĂ©roulement (spatialisĂ©) et instrumentarium de la nouvelle piĂšce pour orchestre, le directeur musical de l’ONL, Alexandre Bloch prend le micro et en prĂ©ambule, prĂ©sente quelques extraits de la partition
 pour transmettre au public prĂ©sent Ă  la crĂ©ation de l’oeuvre, plusieurs clĂ©s d’écoute. PrĂ©cĂ©demment crĂ©Ă©e Ă  Barcelone le 19 mai dernier, Inscape est une Ɠuvre immersive, conçue pour l’ONL et l’Ensemble Intercontemporain avec la technologie de l’IRCAM. Ainsi en conclusion de sa rĂ©sidence de 2 annĂ©es au sein de l’Orchestre national de Lille, Hector Parra livre son oeuvre pour orchestre la plus ambitieuse, proposant en digne fils de scientifique, un parcours ambitieux nĂ©cessitant un dispositif inouĂŻ qui fait vivre au spectateur une immersion dans un trou noir en rotation.

 

 

 

 

Sons et architecture de l’espace

 

 

Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, a collaborĂ© Ă  la conception de la piĂšce. La disposition des instrumentistes est minutieusement Ă©laborĂ©e, permettant aux diffĂ©rentes phalanges de dialoguer pendant le dĂ©roulement de l’oeuvre : au centre, un ensemble de 8 solistes (avec traitement Ă©lectronique), inscrit dans l’orchestre symphonique (non traitĂ© Ă©lectroniquement) puis deux groupes latĂ©raux dissĂ©minĂ©s, Ă©tagĂ©s dans l’espace de la salle de concert et associĂ©s par familles d’instruments : plus proche du noyau central, les 2 groupes de percussion et trombone ; plus Ă©loignĂ©s encore, les 2 groupes associant hautbois et trompette. En dĂ©coulent 6 groupes d’instruments, Ă©clatĂ©s dans le volume de la salle. Hector Parra et Jean-Pierre Luminet ont pu Ă©changer… Leur conversation a abouti Ă  une proposition musical Ă  partir des recherches de l’astrophysicien. ET vice versa… les propres intuitions du compositeur trouvant dans la formulation du scientifique, d’Ă©tonnantes coĂŻncidences.  ”Dilatation du temps, contraction de l’espace ; formation d’un trou noir, vibration dissipatives de l’horizon des Ă©vĂ©nement et stabilisation provisoire par modes quasi-normaux
” Comment naĂźt et meurt un phĂ©nomĂšne spatial ? Sur quelle durĂ©e ? comment s’émancipe le son d’un trou noir pendant sa phase d’expansion et son repli
 ? les Ă©chelles se mĂȘlent : microscopique, macroscopique, mesoscopique
 Comment voyager d’un point Ă  un autre, d’un espace Ă  l’autre ? De l’abstraction scientifique Ă  la concrĂ©tisation musicale, « rĂ©solue » dans le temps et l’espace du concert. Il y a bien une histoire, une sorte de narration qui cultive et prĂ©serve l’essor musical, tout en pointant les jalons d’un cycle de phĂ©nomĂšnes spatiaux et temporels avĂ©rĂ©s : Ă©toile massive, « erratique et accĂ©lĂ©rĂ©e », puis effondrement aux effets relativistes sur le temps (dilatĂ©) et l’espace (repliĂ©) ; trou noir stellaire en expansion
 De tout cela, Hector Parra fait des auditeurs / spectateurs, les observateurs un peu lointains
 Au final, correspondant Ă  l’univers dodĂ©caĂ©drique rĂ©vĂ©lĂ© par Luminet, ParrĂ  Ă©chaffaude cet instrumentarium de 6 pairs de faces des instrumentistes, qui jouent en miroir
 « il faut les coller deux par deux, avec une diffĂ©rence de phase en plus  »

Au final, le spectateur assiste Ă  une dramaturgie orchestrale digne d’une odyssĂ©e spatiale aux format et dĂ©ploiement inĂ©dits : “ Parra, Ă©galement peintre, Ă©voque Ă©galement un « trompe l’Ɠil acoustique ». AprĂšs le silence de l’origine, l’orchestre dĂ©ploie des forces surhumaines, nĂ©cessaires aux commencements de l’univers. L’électronique accĂ©lĂšre encore la matiĂšre, jusqu’à la faire imploser. L’espace-temps musical se courbe, se dĂ©forme, saturĂ© d’ondes gravitationnelles. Puis vient, comme dans le film Interstellar de Christopher Nolan, la traversĂ©e du trou noir… oĂč le temps et l’espace fusionnent en un vortex qui rĂ©unit passĂ©, prĂ©sent, futur. “

 

Le rĂ©sultat sera dĂ©voilĂ© Ă  Lille ce 16 juin 2018. Et Ă  Paris, 2 jours avant, le 14 juin 2018. A Lille, la crĂ©ation sera prĂ©cĂ©dĂ©e par une leçon ouverte Ă  tous par Hector Parra et Jean-Pierre Luminet expliquant les enjeux et le sens de Inscape… ConfĂ©rence et concert en crĂ©ation sont Ă©videmment des temps forts de la saison 2017 – 2018 de l’ONL Orchestre National de Lille sous la direction d’Alexandre BLOCH.

 

 

 

———————————————————————————————————————————————

 

 

INFOS et RESERVATIONS pour cet événement
création française
http://www.onlille.com/saison_17-18/concert/immersion-orchestrale/

Les deux piĂšces qui accompagnent cette crĂ©ation offrent un portrait en creux d’HECTORPARRA hector ONL concert presentation par classiquenews hectorparra PARRA, compositeur en rĂ©sidence auprĂšs de l’ONL Orchestre National de Lille : d’abord Anaktoria de Xenakis, qui repousse les limites de la musique de chambre au profit d’une joie sonore dĂ©bridĂ©e; puis le Concerto pour orchestre, dĂ©chirante partition de BartĂłk qui passe par toutes les Ă©motions de l’exil, jusqu’à l’apothĂ©ose du mouvement final. Superbe filiation rĂ©vĂ©lant les champs intĂ©rieurs d’un crĂ©ateur d’aujourd’hui « dont la musique, vibrante, turbulente, trace des chemins vers l’avenir ».

 

 

 

Concert de l’Orchestre National de Lille
Immersion orchestrale

Xenakis : Anaktoria
Parra : Inscape
(crĂ©ation / Co-commande de l’Orchestre National de Lille, de l’Orquestra Simfonica de Barcelona i Nacional de Catalunya, de l’Ensemble Intercontemporain, de l’orchestre du GĂŒrzenich de Cologne et de l’IRCAM-Centre Pompidou) / Partie informatique de l’oeuvre rĂ©alisĂ©e dans les studios de l’IRCAM-Centre Pompidou
BartĂłk : Concerto pour orchestre

Ensemble Intercontemporain
Technique IRCAM
Réalisateur en informatique musicale Ircam  Thomas Goepfer

Orchestre National de Lille
Direction : Alexandre Bloch

 

 

Samedi 16 juin 2018, 18h30
Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle

 

 

En tournée : jeudi 14 juin 2018, 20h30
Paris – CitĂ© de la Musique-Philharmonie de Paris

 

 

 

 

MONTREAL / FESTIVAL CLASSICA : 25 mai > 16 juin 2018

CLASSICA-schubert-rolling-stones-classica-2018-vignetteSAINT-LAMBERT (MONTREAL, Canada) : Festival Classica : 25 mai-16 juin 2018. VoilĂ  8 annĂ©es dĂ©jĂ  que le Festival Classica investit la ville de Saint-Lambert (et diffuse aussi sur tout le territoire jusqu’à QuĂ©bec, Mont-Royal, MontrĂ©al, Saint-Jean sur Richelieu
), prĂ©sentant dans plusieurs lieux et dans la rue, prĂšs de 60 concerts, Ă©clectiques, accessibles pour rapprocher habitants et magie du concert classique. La proposition sait renouveler le genre, la forme du concert jusqu’aux programmes prĂ©sentĂ©s car le festival qui s’intitule cette annĂ©e « de Schubert aux Stones », explore plusieurs siĂšcles de crĂ©ation musicale, mĂ©tissant les registres, dĂ©cloisonnant les frontiĂšres traditionnelles, surprenant le public, car le classique est un art vivant en perpĂ©tuel mouvement, et les artistes conviĂ©s sont lĂ  pour ouvrir des portes et dĂ©placer les lignes, surprendre, inventer, Ă©largir nos horizons culturels et citoyens. Le baryton Marc Boucher, son crĂ©ateur et directeur artistique, dĂ©fend l’idĂ©e d’une cĂ©lĂ©bration gĂ©nĂ©reuse et populaire : une programmation proche des habitants et qui pour autant ne transige en rien sur la qualitĂ© et la haute technicitĂ© des concerts. Lui-mĂȘme chantera le personnage fascinant de Golaud dans PellĂ©as et MĂ©lisande de Debussy le 8 juin (lire agenda ci aprĂšs)
Cette annĂ©e les temps forts en sont l’hommage Ă  Claude Debussy (pour son centenaire en 2018), Ă  AndrĂ© Mathieu (1929-1968) et Ă  Jacques HĂ©tu (1938-2010), sans omettre, les rvs rĂ©guliers dĂ©diĂ©s Ă  la nostalgie rĂȘveuse de Schubert, ni les Rolling Stones, prĂ©sents en 2018 avec un concert rock symphonique.

Parmi une multitude de propositions, voici notre choix des concerts et programmes Ă  ne pas manquer :
ACHETEZ VOTRE PLACE sur www.festivalclassica.com

 

——————————————————————————————————–

vendredi 25 mai 2018, 19h30
Basilique Sainte-Anne de Varennes
SCHUBERT ET PUCCINI
Sublime programmation en ouverture : Symphonie n°8 inachevée de Schubert
Messa di Gloria de Puccini
Société Philharmonique du Nouveau Monde
Michel Brousseau, direction

samedi 26 mai 2018, 19h30
Eglise Saint-Augustin, Mirabel
CĂ©lĂ©brons Jacques HĂ©tu / Les Solistes de l’OSM
Pour les 80 ans du compositeur québécois Jacques Hétu
2Ú Quatuor de J. hétu / Quintette en do mineur de Schubert

mardi 29 mai, 19h
Saint-Andrew’s Presbyterian Church, Saint-Lambert
DEBUSSY impressions / CordĂąme

jeudi 31 mai, 19h
Paroisse Saint-Constant
Le Retour d’AndrĂ© Mathieu
Concerto n°4, Variation sur un thÚme de Paganini
Orchestre Métropolitain, dirigé par Alain Trudel.

vendredi 1er juin, 19h
Paroisse catholique de Saint-Lambert
Le Voyage d’hiver de Schubert : Russel Braun, baryton
Carolyn Maule, piano

samedi 2 juin, 13h
Saint-Andrew’s Presbyterian Church, Saint-Lambert
SCHUBERT / SCHUMANN : contrastes, contradictions
Marina Thibeault, alto / Janelle Fung, piano

samedi 2 juin, 14h
Paroisse catholique de Saint-Lambert
VIOLON XTREME : récital du violoniste Alexandre Da Costa
Danses roumaines de Bartok, Airs tziganes de Sarasate


samedi 2 juin, 15h
St Lambert United Church
Les Rollings stones de chambre : Marc Djokic, violon
Songs des Rolling stones au violon, violoncelle, clarinette, alto
 Autour de Marc Djokic, le violoncelliste Stéphane Tétreault, Airat Ichmouratov (clarinette) et Elvira Misbakhova (alto).

samedi 2 juin, 15h
Paroisse catholique de Saint-Lambert
IBERTANGO : Nathalie Choquette, soprano
L‘ñme du tango argentin

dimanche 3 juin, 15h30
Paroisse catholique de Saint-Lambert
SCHUBERT intime / Alice Ader, piano
Valses, LÀndler, Sonate en si bémol majeur D960

dimanche 3 juin, 16h
Saint-Andrew’s Presbyterian Church, Saint-Lambert
MUSIQUE DE CHAMBRE inĂ©dite d’AndrĂ© Mathieu
Stéphane Tétreault (violoncelle), Elvira Misbakhova (alto), Andrea Tyniec (violon), Marc Djokic (violon) et Jean-Philippe Sylvestre (piano) se réunissent pour faire découvrir au public ces trésors oubliés.

dimanche 3 juin, 20h
Paroisse catholique de Saint-Lambert
DUOS D’AMOUR (oratorios et opĂ©ras de Haendel)
par la soprano Suzie Leblanc et le haute-contre Daniel Taylor
Orchestre symphonique de Longueuil dirigé par Marc David.

Mardi 5 juin, 19h
Eglise Sainte-Famille
MUSIQUE SACREE : Mozart (Messe du couronnement)
Neukomm (RĂ©surrection du Christ)
Concert originellement dirigé par Jean-Claude Malgoire qui nous a quitté en avril dernier. Hommage au maestro français subitement décédé.

vendredi 8 juin, 19h
Paroisse de Saint-Bruno de Montarville
PELLEAS ET MELISANDE de Claude Debussy
version de concert
Solistes : Guillaume Andrieux (PellĂ©as), Samantha Louis-Jean (MĂ©lisande), Marc Boucher (Golaud), FrĂ©dĂ©ric Caton (Arkel), Caroline GĂ©linas (GeneviĂšve), Rosalie Lane LĂ©pine (Yniold) et Martin Dagenais (MĂ©decin). L’Orchestre de la Francophonie, le chƓur La Petite Bande de MontrĂ©al et les solistes seront sous la direction de Jean-Philippe Tremblay.

dimanche 10 juin 2018, 16h
Saint-Andrew’s Presbyterian Church, Saint-Lambert
2Ú récital-concours international de mélodies françaises
Dans le cadre de ce 2e rĂ©cital Ă©liminatoire, cinq nalistes chanteront un cycle de mĂ©lodies et se partageront 30 000 $ en bourses. Venez entendre les meilleurs interprĂštes nationaux et internationaux dans ce subtil rĂ©pertoire mĂȘlant poĂ©sie et art lyrique. Ce concours est ouvert, sans restriction d’ñge, aux artistes Ă©mergents, mais aussi aux artistes Ă©tablis. Soyez au cƓur de l’émotion et participez directement sur place Ă  la notation des laurĂ©ats. Tout ne sera que vĂ©ritĂ© Ă©motion- nelle et beautĂ© de l’instant prĂ©sent.

mardi 12 juin, 19h
Paroisse Our Lady of the Annunciation
CONCERTO DE QUEBEC
3e Ă©vĂšnement consacrĂ© Ă  AndrĂ© Mathieu. L’Orchestre MĂ©tropolitain, sous la direction d’Alain Trudel, joue le Concerto de QuĂ©bec, Antinomie de Jacques HĂ©tu et la Symphonie n°4 de TchaĂŻkovski. Avec le pianiste virtuose, Jean-Philippe Sylvestre.

jeudi 14 juin, 16h
Centre PHI, Montréal
PIANOTHON de virtuoses !
Les pianistes Jean-Philippe Sylvestre, Philippe Prud’homme, Matt Herskowitz, Ammiel Bushakevitz et Delphine Bardin se rĂ©unissent pour cet Ă©vĂšnement unique. Un pianothon de 6 heures inspirĂ© des plus beaux thĂšmes musicaux d’AndrĂ© Mathieu, de quoi satisfaire les plus passionnĂ©s de cet instrument et du compositeur quĂ©bĂ©cois, qui retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse.

—————————————————————————————–

CLASSICA-schubert-rolling-stones-classica-2018-vignetteBILLETTERIE
Pass familial : 185 dollars / accĂšs gratuit Ă  tous les concerts 2018
(sous conditions)
Billets et passeports
450 912 0868 poste 101
festivalclassica.com
Toutes les infos, modalités de réservation, programme complet
sur le site du festival CLASSICA : www.festivalclassica.com

MAGNY LE HONGRE (77). QUATUOR TALEA / Quatuors de Borodine, Dvoƙák, Janáček et Glazounov

excellart-musicales-val-europe-concert-nouvelle-saison-2017-2018-presentation-ruxandra-concerts-programmes-par-classiquenews-saison-concerts-2017-2018Val d’Europe. Les Musicales : Dim 10 juin 2018. Le Val d’Europe c’est une agglomĂ©ration sise dans le secteur EST de Paris, dĂ©signant la ville nouvelle de MARNE LA VALLÉE (77), Ă  seulement 35 km de la Capitale par le RER A ou la ligne Ă  grande vitesse Interconnexion Est du TGV
, c’est dĂ©sormais (surtout) une offre culturelle et musicale qui rayonne sur le territoire grĂące Ă  la saison « les Musicales du Val d’Europe », soit 7 communes qui ont pour nom Bailly-Romainvilliers, Chessy, Coupvray, Magny-le-Hongre, Serris, Villeneuve-le-Comte, Villeneuve-Saint-Denis.
En 2017 – 2018, la saison se dĂ©veloppe ainsi en proposant 11 concerts sur 4 villes du territoire.
ruxandra-sirli-festival-saison-musicales-du-val-d-europe-presentation-annonce-par-classiquenews-concerts-programmes-festivals-musique-classique-chessy-marne-la-valleeA l’initiative de la violoniste roumaine Ruxandra Sirli, – instrumentiste inspirĂ©e autant que chevronnĂ©e, la programmation artistique sait concilier qualitĂ© et accessibilitĂ© des programmes prĂ©sentĂ©s (LIRE notre grand entretien avec Ruxandra Siri, au bas de cet article prĂ©sentation). Le rĂ©pertoire classique est Ă  l’honneur Ă©videmment mais ici revisitĂ© selon les formes expressives et les dispositifs artistiques sĂ©lectionnĂ©s, le profil des artistes et interprĂštes invitĂ©s, les lieux qui sont investis. Le principe ? 1 concert chaque mois, « thĂ©matique et sans entracte ». Avant la performance du jour, un « avant-concert » permet au public (20% de jeunes en 2016 – 2017) de se familiariser avec le programme du concert, et de dĂ©couvrir les partitions choisies, celles connues associĂ©s Ă  de vraies dĂ©couvertes. Chaque rencontre offre l’occasion d’approcher artistes et interprĂštes dans une ambiance dĂ©complexĂ©e et bonne enfant. Les 4 concerts Ă  venir (17 mars, 7 avril, 19 mai et 10 juin, Ă  Serris, Chessy, Magny le Hongre
) promettent de nouvelles surprises, accessibles pour tous, aux titres dĂ©jĂ  oniriques : La la la, six siĂšcles de harpe, impressions slaves
 y vibrent et scintillent les timbres d’instruments magiciens tels que la flĂ»te, la guitare, la harpe, le quatuor associĂ© Ă  l’accordĂ©on, le quatuor Ă  cordes seul (ambassadeur de l’ñme slave, pour le dernier concert de la saison 2017 – 2018)


 
 

  

 
 

MUSICALES DU VAL D’EUROPE
Dernier concert le 10 juin 2018

dimanche 10 juin 2018
Magny le Hongre
L’Ăąme slave

QUATUOR TALEA : Quatuors de Borodine, Dvoƙák, Janáček et Glazounov :

L’« Ăąme slave » profite de l’enthousiasme unanime que suscite au XIXe siĂšcle laquatuor-talea-concert-russe-quatuor-annonce-par-classiquenews redĂ©couverte des racines et du folklore populaires. Les Ă©lans patriotiques renforcent le sentiment des fiertĂ© nationales et la musique, portĂ©s par des compositeurs trĂšs engagĂ©s, devient l’emblĂšme des identitĂ©s revendiquĂ©es. Au-delĂ  des enjeux politiques,  « c’est un esprit fait de libertĂ©, d’ivresse, mais aussi de mĂ©lancolie, d’intensitĂ© et de lyrisme » qui inspirent nombre de partitions au romantisme souvent exacerbĂ©. Entre formes classiques et folklore, le jeune Quatuor Talea (fondĂ© en 2010) rĂ©invente Borodine, Dvoƙák, Janáček et Glazounov, dont il sait exprimer la noblesse et la sincĂ©ritĂ© des Ă©critures.

 

 

MUSICALES-DU-VAL-D-EUROPE-CONCERT-SAISON-PRINTEMPS-2018

 

 

Programme :

Antonin Dvoƙák, Quatuor n°12 « AmĂ©ricain »
LeoĆĄ Janáček, Quatuor n°1 « Sonate Ă  Kreutzer »
Alexander Borodine, Nocturne du Quatuor n°2
Alexander Glazounov, 2 Novelettes

Quatuor Talea

RESERVEZ VOTRE PLACE

16h30 : avant concert
17h : goûter offert à tous les enfants
18h : concert du Quatuor TALEA
Informations : 09 50 54 66 64

INFOS & RESERVATIONS
Sur le site Musicales du Val d’Europe, saison 2017 – 2018
https://www.excellart.org/les-musicales/

 

 
 

————————

 

  

 
 

ENTRETIEN AVEC 


 

 

excellart-musicales-val-europe-concert-nouvelle-saison-2017-2018-presentation-ruxandra-concerts-programmes-par-classiquenews-saison-concerts-2017-2018GRAND ENTRETIEN avec Ruxandra Sirli, directrice artistique des Musicales du Val d’Europe. Pour la seconde saison musicale 2017 – 2018, Les Musicales du Val d’Europe poursuivent l’enracinement d’une offre de concerts Ă©quilibrĂ©e, ouverte, exigeante surtout accessible Ă  l’Est de Paris, autour de Marne-la-VallĂ©e. ImmĂ©diatement, la saison musicale incarne une programmation trĂšs cohĂ©rente, qui a le souci de l’ouverture et de la proximitĂ© avec les publics. C’est tout le dĂ©fi (rĂ©ussi et plutĂŽt prometteur) de dĂ©velopper dans des lieux et un territoire sans tradition musicale, un cycle de dĂ©couvertes et de rencontres autour des instruments et des artistes invitĂ©s. Car l’objectif dĂ©passe le seul divertissement proche et intime : il s’agit aussi de cultiver le plaisir d’écouter la musique, voire de la pratiquer
 ENTRETIEN avec sa directrice artistique, la violoniste roumaine Ruxandra Sirli.

 

CLASSIQUENEWS : Comment s’inscrit votre saison musicale dans l’offre culturelle du Val d’Europe ? De quelle façon concrĂšte, les concerts que vous proposez, complĂštent-ils cette offre Ă  l’Ă©chelle du territoire ?


ruxandra-sirli-festival-saison-musicales-du-val-d-europe-presentation-annonce-par-classiquenews-concerts-programmes-festivals-musique-classique-chessy-marne-la-valleeRUXANDRA SIRLI :
Val d’Europe est un territoire en pleine expansion Ă  40 km Ă  l’Est de Paris, oĂč la musique classique n’avait pas encore de saison dĂ©diĂ©e. ExcellArt est une association formĂ©e autour de projets d’artistes professionnels, installĂ©e dans l’agglomĂ©ration valeuropĂ©enne depuis 2016. Il nous a semblĂ© Ă©vident de partager le rĂ©pertoire classique, que nous aimons et dĂ©fendons, avec nos voisins, concitoyens et amis, et de fil en aiguille un public grandissant ! Pour complĂ©ter l’offre culturelle locale, nous avons choisi, d’une part, de montrer la diversitĂ© du rĂ©pertoire classique : les programmes s’Ă©tendent du XVIe siĂšcle Ă  nos jours, c’est un riche pan d’histoire sonore Ă  faire dĂ©couvrir et le talent des artistes invitĂ©s – tous professionnels reconnus – est un puissant vecteur de transmission. D’autre part, nous avons souhaitĂ© instaurer un dialogue : avec le public de diffĂ©rentes gĂ©nĂ©rations par les prĂ©sentations avant-concert, et avec les diffĂ©rentes structures du territoire (Ă©coles de musique, mĂ©diathĂšques, salles de musiques actuelles) par le biais de partenariats et rencontres.
Nous croyons fermement que la musique classique n’est pas seulement destinĂ©e Ă  des initiĂ©s, dans une ambiance compassĂ©e. Nos avant-concerts permettent prĂ©cisĂ©ment d’initier petits et grands et les concerts se dĂ©roulent dans une atmosphĂšre de “salon de musique”, d’autant que nos lieux de reprĂ©sentation sont restreints et permettent de crĂ©er un lien privilĂ©giĂ© avec le public.

 

 

 

CNC : Qu’apportez vous de nouveau par rapport aux autres formules / institutions existantes ?

RS : Les Musicales du Val d’Europe proposent chaque mois de septembre Ă  juin, un concert classique professionnel au cƓur d’une agglomĂ©ration de plus de 35.000 habitants. C’est nouveau et diffĂ©rent pour un territoire qui Ă©tait rural il y a 30 ans seulement. Notre agglomĂ©ration Ă©tant devenue pĂ©riurbaine, elle ne peut pas bĂ©nĂ©ficier du rĂ©seau de concerts et spectacles qui irrigue les parties rurales du dĂ©partement. Les salles ou thĂ©Ăątres proposant des concerts classiques similaires sont assez Ă©loignĂ©s (Nota : Meaux, 15 km; Noisiel, 19 km; Coulommiers, 25 km; Paris, 40 km) et de ce fait moins accessibles pour les familles, a fortiori avec des enfants.
Nos villes bĂ©nĂ©ficiaient dĂ©jĂ  d’une belle programmation de musiques actuelles et de thĂ©Ăątre, et nous sommes dĂ©sormais partenaires de plusieurs communes pour complĂ©ter l’offre culturelle par la musique classique. Ainsi, les Musicales du Val d’Europe s’installent chaque mois dans un lieu diffĂ©rent de l’agglomĂ©ration, qu’il s’agisse de salles municipales, de salles de spectacles ou d’Ă©glises. Nous sommes trĂšs fiers de compter des auditeurs de tous Ăąges, en particulier des familles avec enfants, et de faire naĂźtre le plaisir de la musique comme le dĂ©sir de la pratiquer.

 

 

 

CNC : Quel est l’attrait de chacun des 4 concerts Ă  venir, de mars Ă  juin 2018 ?  De quelle façon incarnent-ils la cohĂ©sion et l’unitĂ© de votre ligne artistique ?

RS : La programmation des Musicales du Val d’Europe est thĂ©matique et conçue pour raconter : une Ă©poque, un compositeur, un lieu… Elle met Ă  l’honneur diffĂ©rents rĂ©pertoires et formations instrumentales, en mĂȘlant Ɠuvres cĂ©lĂšbres et rares dans un format de concert sans entracte.
Le 17 mars nous partons vers le continent sud-amĂ©ricain avec “AmĂ©riques” et le duo flĂ»te et guitare MagalhĂŁes-Candela ; le 7 avril, l’accordĂ©oniste Anne Niepold et le Quatuor Alfama proposeront “Lalala…”, un programme original et poĂ©tique autour des plus belles mĂ©lodies d’hier et d’aujourd’hui ; le 19 mai, six siĂšcles de rĂ©pertoire pour harpe rĂ©sonneront sous les doigts de la concertiste Suzanna Klintcharova. Enfin, la saison se terminera le 10 juin par un goĂ»ter-concert avec le Quatuor Talea, qui interprĂšte plusieurs chefs-d’oeuvre de la musique de chambre, de Dvoƙák et Borodine notamment, dans “Impressions slaves”. Beaucoup de diversitĂ©, donc! Surtout des moments d’Ă©motion, de surprise et de convivialité 

 

 

 

CNC : Comment choisissez vous les programmes musicaux et les artistes ? Selon quels critĂšres ?

RS : Le premier critĂšre est l’excellence! Tous les artistes invitĂ©s sont des professionnels reconnus. Ensuite, le parti-pris est de proposer des concerts dans chaque ville de notre agglomĂ©ration, lorsque cela est possible, et donc de changer de lieu chaque mois. Nos lieux de concert sont souvent intimistes, ce qui impose le second critĂšre : opter pour des formations instrumentales rĂ©duites. Le troisiĂšme critĂšre est l’Ă©clectisme voulu dans la programmation : l’univers sonore de chaque concert est diffĂ©rent, la thĂ©matique Ă©galement, avec la volontĂ© de faire dĂ©couvrir Ă  chaque fois des Ɠuvres ou des instruments qui sortent de l’ordinaire. Cette prĂ©sentation privilĂ©giĂ©e des instruments – dont certains sont insolites, comme l’orgue de cristal – permet de crĂ©er un lien particulier entre artistes et auditeurs ; cette proximitĂ© permet aussi de susciter la curiositĂ© – et parfois des vocations!

Propos recueillis en février 2018.

 

 

 

 

——————–

Liens :
VAL D’EUROPE :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Val_d%27Europe

MUSICALES VAL D’EUROPE – teaser vidĂ©o saison 17-18
 https://www.youtube.com/watch?v=6DjDyNgKyTI 

 

 

 

 

 

 

 

LILLE PIANO(S) FESTIVAL : 8, 9, 10 juin 2018

lille-pianos-festival-2018-classiquenews-VIGNETTELILLE PIANO(S) Festival : 8, 9, 10 juin 2018. RĂ©servez et organisez dĂšs aujourd’hui votre sĂ©jour Ă  Lille, pour la dĂ©jĂ  15Ăš Ă©dition du festival le plus important destinĂ© au piano, chaque printemps. A l’initiative de l’ONL, Orchestre National de Lille, et de son chef fondateur Jean-Claude Casadesus, Lille devient pendant 3 journĂ©es la capitale du clavier. « Classique, curieux, innovant », le festival sait varier les formes (de la « grande soirĂ©e symphonique concertante »  au rĂ©cital pour piano seul, jusqu’aux dispositifs mis en scĂšne
), combiner les sensibilitĂ© (prĂ©sence de l’Orchestre de Picardie, partenaire familier de l’ONL), croiser les styles et les pĂ©riodes, avec cette annĂ©e une extension remarquable de sa vocation territoriale (du Nouveau SiĂšcle et son formidable Auditorium), le festival s’exporte jusqu’à l’Abbaye de Vaucelles, haut lieu du DĂ©partement du NORD pour un marathon prometteur, Liszt et Debussy, dimanche 10 juin), tout en multipliant les dĂ©couvertes « exotiques » : le festival voyage ainsi par ses choix de rĂ©pertoire, de la MacĂ©doine aux Balkans (Simon Trpčeski et Aleksandar Serdar), Ă  Cuba (cĂ©lĂ©brĂ© par Lille 3000 / concerts de Simon Ghraichy ou Pity Cabrera) ; et mĂȘme,  jusqu’en Espagne, d’oĂč ressuscite le flamenco, sauvage, racĂ©, chaloupĂ©.

 

 

 

 

Les 8, 9 et 10 juin 2018
En juin, LILLE, capitale du piano

 

 

 

Ne serait-ce que pour le premier jour (d’ouverture), le Festival offre une palette riche et simultanĂ©e de concerts et programmes de tous styles, vendredi 8 juin dĂšs 20h : Nouveau SiĂšcle, Conservatoire, Gare Saint-Sauveur, 
 tous les goĂ»ts sont satisfaits, comme un menu Ă  la carte.
Pendant les 3 jours, les tempĂ©raments foisonnent : NikolaĂŻ Lugansky, Boris Berezovsky, Claire-Marie Le Guay, FrĂ©dĂ©ric Chiu, Jean-François Zygel, Hugues LeclĂšre
 Omri Mor, Stefan Orins, Iddo Bar-ShaĂŻ, David Kadouch, Marie Vermeulen…

L’éclectisme partage une Ă©gale intensitĂ© avec la diversitĂ© des partitions abordĂ©es, dont Ă©videmment les piliers de la littĂ©rature pianistique : Schumann, Chopin, Mozart, Bach, Saint-SaĂ«ns, Ravel… sans omettre, le jazz (toujours d’un Ă©clat vif argent pendant le festival, en 2018 paraissent entre autres : Omri Mor, Avishai Cohen, RenĂ© Urtreger
), comme l’écriture contemporaine grĂące Ă  la prĂ©sence d’HĂšctor Parra, compositeur vivant en rĂ©sidence Ă  l’ONL (et qui achĂšve un remarquable cycle de crĂ©ation pour l’Orchestre Lillois).
La curiositĂ©, l’ouverture, le partage ne sont pas de vains mots : ils prennent tout leur sens chaque mois de juin Ă  Lille pour le Festival de piano, le mieux conçu actuellement.

 

 

lille-pianos-festival-annonce-homepage-classiquenews

 

SĂ©lection non exhaustive :

 

 

 

 

Vendredi 8 juin 2018

Nouveau SiĂšcle, Auditorium, 21h-22h
CONCERT D’OUVERTURE
Schumann, piano seul & Concerto
Arabesque, Concerto pour piano
Claire-Marie Le Guay, piano
ONL Orchestre National de Lille
Jean-Claude Casadesus, direction

 

 

———

 

 

Samedi 9 juin 2018

Conservatoire, Auditorium, 15h-16hh
Andreï KOROBEINIKOV, récital (Prokofiev, Beethoven, Scriabine)

Nouveau SiÚcle, Salle Québec, 16h30-17h30
IntĂ©grale des Ɠuvres d’HĂšctor PARRA
José Minor, piano

Nouveau SiĂšcle, Auditorium, 18h-19h
CONCERTOS
Orchestre de Picardie / Arie van Beek
Mozart : Concerto pour piano n°19 / Iddo Bar-Shaï, piano
Chopin : Concerto pour piano n°1 / Abdel Rahman El Bacha, piano

puis,
Ă  20h, mĂȘme lieu : Nikolai LUGANSKY en solo (Debussy, Chopin, Rachma / pour les afficinados, rĂ©cital Lugansky 2, « en duo » / avec Vadim Rudenko, dimanche 10 juin Ă  18h, mĂȘme lieu)
Ă  22h, mĂȘme lieu : Musique du silence, rĂ©cital par Guillaume Coppola, piano

 

 

———

 

 

Dimanche 10 juin 2018

Nouveau SiĂšcle, Auditorium, 11h-12h10
LE PETIT PRINCE, dĂšs 5 ans
Spectacle en famille
Musiques de Ravel, Debussy, Satie, Tchaikovski

Duo de piano JATEKOK

Abbaye de Vaucelles, salle des moines
11h30 : Debussymania / Jean-François Zygel, piano
13h : Frédéric Chiu, Tanguy Williencourt
14h15 : 4 mains / Vanessa Wagner / Marie Vermeulin (Debussy, Ravel)
Surtout : BORIS BEREZOVSKY, 16h15-17h15, Debussy (Préludes, extraits / Liszt : Années de PÚlerinage, Venezia et Napoli / Mephisto-Valse)

enfin,

Nouveau SiĂšcle, Auditorium, 20h-21h
CONCERT DE CLÔTURE
Concertos n°2
Saint-Saëns : David Kadouch, piano
Liszt : Alexander Ullman
Orchestre de Picardie / Jean-Claude Casadesus, direction

 

 

 

——————————————

 

 

RESERVEZ, ORGANISEZ votre séjour 2018
en consultant le site du LILLE PIANO(S) Festival 2018
Le programme détaillé de chaque journée des 8, 9 et 10 juin 2018
http://lillepianosfestival.fr/2018/

 

 lille-pianos-festival-2018-sur-classiquenews-bandeau

The Emidy Project : l’esclave devenu violoniste et compositeur

emidy-project-diana-baroni-annonce-concert-par-classiquenewsMONTREUIL. THE EMIDY PROJECT, Jegede, Baroni. La Marbrerie, le 6 juin 2018. ODYSSÉE D’UN ESCLAVE GUINÉEN DEVENU VIOLONISTE VIRTUOSE. Diana Baroni flĂ»tiste baroque et chanteuse, en complicitĂ© avec le compositeur et joueur de Kora, Tunde Jegede ont conçu un spectacle total, inĂ©dit qui dresse le portrait « sensible et universel de la vie extraordinaire de Joseph Emidy ». Les artistes cĂ©lĂšbrent ainsi la figure d’un personnage exemplaire, mĂ©connu de l’Histoire de l’émigration et de l’esclavage, et dont la carriĂšre inouĂŻe fut dĂ©jĂ  cĂ©lĂ©brĂ©e lors des commĂ©morations du bicentenaire de l’abolition de l’esclavage en Grande Bretagne en 2007. The Emidy Project illustre l’itinĂ©raire d’une vie exceptionnelle, celle s’un surhomme, de surcroit artiste et musicien qui au XVIIIĂš et au dĂ©but de la pĂ©riode romantique, Ă©claire l’odyssĂ©e humaine, en dĂ©passant sa premiĂšre condition d’esclave : Joseph Antonio Emidy, fut ensuite, violoniste renommĂ©, professeur, chef d’orchestre et compositeur.

 

 

 

The Emidy Project
Création à la Marbrerie de Montreuil
6 juin 2018, 20h30
Soirée de lancement du disque The Emidy Project
en prĂ©sence de l’auteur et des interprĂštes

RÉSERVEZ VOTRE PLACE
Prévente : 8,49 euros / sur place : 12 euros
http://lamarbrerie.fr/the-emidy-project/

La Marbrerie – Montreuil : 21 rue Alexis Lepere 93100 Montreuil
TĂ©l : 01 43 62 71 19 – visiter le site de La Marbrerie / Montreuil

 

 

 

VOIR LE TEASER THE EMIDY PROJECT

 

emidy-project-diana-baroni-tunde-jegede-video-annonce-clic-de-classiquenews-mai-2018

 

https://www.youtube.com/watch?v=82go8IGmZwU

 

 

 

 

 

Distribution :
emidy project tunde jegede portrait spectacle par classiquenewsTunde Jegede (Nigeria) – direction, kora, violoncelle, compositions
Diana Baroni (Argentine) – flĂ»te baroque, chant
Simon Drappier (France) – arpeggione
Rafael Guel (Mexique) – vihuela, percussions, chant
Lassina TourĂ© (Cote d’Ivoire) – danseur
Sunara Begum (Bangladesh) – vidĂ©o
Arthur Daygue (France) – son, lumiùres

 

 

 

noir-joseph-the-emidy-project-noir-par-gericault-radeau-meduse-par-classiquenewsC’est le prolongement de plusieurs rĂ©sidences, et sessions de travail en Europe et en Afrique : les 7 artistes rĂ©unis autour de ce programme inĂ©dit prĂ©sentent la vie et l’oeuvre de Joseph Emidy, jeune esclave de GuinĂ©e, devenu musicien virtuose. Premier compositeur de la diaspora africaine, Joseph fut esclave au BrĂ©sil, violoniste Ă  l’OpĂ©ra de Lisbonne, puis fondateur des premiĂšres sociĂ©tĂ©s philharmoniques en Angleterre, en Cornouailles Ă  Truro. La danse, la fiction vidĂ©o, la musique ressuscitent le monde sensoriel et l’imaginaire salvateur de cet homme admirable qui sut surmonter l’horreur de l’humiliation et la barbarie de l’esclavage. Tunde Jegede a Ă©crit un texte poignant Ă  partir de la vie et des documents retraçant l’histoire de Joseph Emidy sur 3 continents (Afrique, AmĂ©rique du Sud, Europe). Le voyage, la souffrance et l’espoir, les Ă©preuves et l’ivresse salvatrice de l’art et de la musique sont ainsi subtilement mĂȘlĂ©s. Le compositeur et joueur de kora (entre autres), retisse le fil d’un pĂ©riple surhumain qui approche le sublime : Jegede restitue les traversĂ©es en mer, les pĂ©riples terrestres, relit aussi les carnets Ă©crits par Joseph Ă  la fin de sa vie, alors en Cornouailles (Royaume-Uni). Le monde polissĂ© des LumiĂšres s’expose Ă  la cruautĂ© de l’esclavage et du racisme institutionalisĂ©. Le spectacle fusionne musiques traditionnelles et piĂšces « savantes », empruntant Ă  la tradition orale, au patrimoine musicale de la cour portugaise et du BrĂ©sil, mises en dialogue avec les compositions de Tunde Jegede. Le film qui participe directement au dĂ©roulement du spectacle a Ă©tĂ© conçu par Sunara Begum, Ă©voquant certains Ă©pisodes de la vie de Joseph Emidy. C’est le fil narratif d’une performance hors normes, oĂč brillent d’un Ă©clat poĂ©tique les acteurs sonores requis pour l’occasion : chant (voix de Diana Baroni), cordes, kora, vihuela, arpeggione, percussions, traverso, contrebasses
 Les mondes et l’esthĂ©tique de Joseph Emidy sont uniques comme sa carriĂšre. Illustration : “Joseph”, modĂšle pour le peintre GĂ©ricault, pour Le Radeau de la mĂ©duse (DR).

 
 

 truro-emidy-project-jospeh-emidy-repetition-rehearsal-par-classiquenews-portrait-de-joseph-emidy

RĂ©pĂ©tition Ă  la Philharmonie de Truro (Cornouailles, GB), avec probablement le violoniste guinĂ©en Joseph Emidy – dĂ©but XIXĂš (DR)

 

 

 

 

 

BIO EXPRESS. Joseph Antonio Emidy (1775 – 23 Avril 1835) est nĂ© en GuinĂ©e, fut esclave dans sa jeunesse, puis devint violoniste rĂ©puté  D’abord vendu enfant comme esclave par des marchands trafiquants portugais, Joseph fut envoyĂ© au BrĂ©sil, puis au Portugal oĂč il devint un violoniste virtuose, occupant un poste dans l’orchestre de l’OpĂ©ra de Lisbonne. Homme Ă  tout faire de l’Amiral Pellew, il servit ensuite comme violon de navire pendant quatre ans, pendant les guerres napolĂ©oniennes.
LivrĂ© Ă  lui-mĂȘme en 1799 (25 ans) Ă  Falmouth (Cornouailles), il devint professeur de violon, puis membre essentiel du Truro Philharmonic Orchestra (Ă  partir de 1815, quand Joseph, mariĂ© Ă  Jane Hutchins, s’installa dans cette ville, capitale de Cornouailles – Ă  la pointe sud-ouest de l’Angleterre-, oĂč il mourut Ă  60 ans en 1835). Notable respectĂ©, Emidy devint peu Ă  peu une figure importante de la vie musicale anglaise Ă  la fin du XVIIIĂš et aux premiĂšres heures du romantisme. Il a composĂ© plusieurs concertos et symphonies dont les manuscrits ne nous sont pas parvenus Ă  ce jour.

 

 

recto-EMIDYcdCD, The Emidy Project. Le 8 juin 2018, paraĂźt le cd du spectacle et du cycle musical The Emidy Project. Peu de spectacle sur la question dĂ©licate de l’esclavage ont Ă  ce point exprimer avec justesse et surtout poĂ©sie l’horreur comme l’espĂ©rance
 d’un volet particuliĂšrement honteux de l’histoire humaine. «   A travers 6 Ă©pisodes parfaitement enchaĂźnĂ©s, les musiciens rĂ©unis autour de Diana Baroni (chant et flĂ»tes) et Tunde Jegede (qui a composĂ© les nouvelles musiques et qui joue aussi de la cora et du violoncelle) ressuscitent le parcours d’une vie trahie, humiliĂ©e : celle du jeune esclave guinĂ©en Emidy ; celle d’une enfance sacrifiĂ©e, d’un ĂȘtre artiste infĂ©odĂ©, contraint, soumis sur l’autel du nĂ©goce le plus abject, obligĂ© (entre autres) Ă  servir de violoniste sur les bateaux de la flotte anglaise en guerre contre Bonaparte
 Au terme d’un voyage infernal et inouĂŻ, qui relie l’Afrique Ă  l’Europe, part de la GuinĂ©e natale jusqu’au BrĂ©sil et au Portugal, avant de se fixer, libĂ©rĂ©, en Cornouailles, s’élĂšve alors le plus dĂ©chirant des appels Ă  la pleine conscience, Ă  la mĂ©moire, et certainement Ă  la rĂ©conciliation : chant cri et plainte universelle pour les crimes commis au nom du racisme et de la barbarie instituĂ©s en systĂšme. Qu’il s’agisse de soumettre et humilier des hommes pour en enrichir d’autres, tout cela est Ă  vomir ; mais l’espĂ©rance d’Emidy se dresse face Ă  toutes les souillures vĂ©cues, Ă©prouvĂ©es, absorbĂ©es ; et c’est la voix d’un indĂ©fectible certitude qui chante alors sa croyance absolue dans l’humanitĂ© (ici celle de Diana Baroni, comme celle du danseur lui-mĂȘme ivoirien, Lassina Toure). Soit la figure immortelle d’un ĂȘtre d’exception, qui continue de croire. Pas dans les hommes. Mais en l’humanitĂ© : une valeur supĂ©rieure qu’il faut encore et toujours redĂ©finir, restaurer, dĂ©fendre. Comment prĂ©server notre part d’humanitĂ© malgrĂ© les horreurs que commettent les hommes ?

CLIC_macaron_2014Question ouverte, Ă  l’actualitĂ© permanente
 Ă  laquelle rĂ©pond Ă  sa façon le spectacle The Emidy Project car il rĂ©alise une Ă©vocation Ă  la  superbe, musicale et poĂ©tique, Ă  la frontiĂšre des disciplines (vidĂ©o, danse, musique, chant
), inclassable et universellle Ă  la fois. Les musiques du nigĂ©rian Tunde Jegede, la voix de Diana Baroni font le sel et le sang, la magie et le dĂ©roulement d’un cycle musical enchanteur, souvent bouleversant, qui est aussi un spectacle Ă  dĂ©couvrir d’urgence  » extrait de la critique du cd par notre rĂ©dacteur  Adrien de Vries. Parution : le 8 juin 2018. SoirĂ©e de lancement et spectacle Ă  La Marbrerie de Montreuil, le 6 juin 2018. CD Ă©vĂ©nement, Ă©lu « CLIC » de CLASSIQUENEWS. Prochaine grande critique du cd The EMIDY PROJECT dans le meg cd dvd livres de classiquenews.

 

 

 

baroni-diana-flute-traverso-par-classiquenews-annonce-concerts-opera-festivals

 

Diana Baroni, flûte baroque, chant (DR)

 

 

 

 

————————————————–

THE EMIDY PROJECT en tournée 2018

Mercredi 6 juin 2018 : création à la Marbrerie de Montreuil, 20h30

Vendredi 8 juin 2018, sortie du cd THE EMIDY PROJECT

Du 26 juin au 4 juillet 2018 : Tournée au Maroc, résidence, concerts

Samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018 / Monts d’ArdĂšche : ItinĂ©rances Musicales

Mardi 24 juillet 2018 / Le Gard (30) : ChĂąteau Porte les AerdĂšchois

 

Avec le soutien de l’UNESCO, La Route de l’Esclave : RĂ©sistance, LibertĂ©, HĂ©ritage

————————————————–

 

 

THE EMIDY PROJECT, l'odyssée d'un esclave devenu compositeur

 

emidy-project-spectacle-clic-de-classiquenews
 

Musée SACEM en ligne : ouverture le 12 juin 2018


logo sacem 2018MUSEE SACEM EN LIGNE Ă  partir du 12 juin 2018
. Qu’ont en commun Francis Cabrel, Florence Foresti, Marguerite Duras, Sidney Bechet, TchaĂŻkovski, David Guetta, Guillaume Apollinaire, RenĂ© Goscinny, Serge Gainsbourg, Barbara, Jean-Paul Sartre
 et tant d’autres ? Ils sont tous (ou ont Ă©tĂ©) sociĂ©taires de la Sacem – SociĂ©tĂ© des auteurs, compositeurs et Ă©diteurs de musique – qui ouvre le 12 juin l’accĂšs Ă  des archives numĂ©risĂ©es grĂące Ă  son musĂ©e en ligne, entiĂšrement gratuit. Ou comment accĂ©der Ă  ce patrimoine exclusif en un clic !

UNE DIVERSITE DOCUMENTAIRE LIBREMENT ACCESSIBLE
Pour son lancement le 12 juin, le MusĂ©e Sacem dĂ©voile une sĂ©lection de plus de 3.000 archives, sous forme de fonds (document et cartel) et de travaux Ă©ditorialisĂ©s (expositions, anecdotes ou histoires liĂ©es Ă  des piĂšces particuliĂšres), agrĂ©mentĂ©e de podcasts, de vidĂ©os (entretiens inĂ©dits de Gainsbourg, Brassens, Gabriel Yared, et bien d’autres compositeurs et auteurs d’aujourd’hui
). La sĂ©lection en privilĂ©giant surtout un maĂźtre mot, embĂšle de la richesse des documents ainsi rĂ©vĂ©lĂ©s et rendus accessibles : DIVERSITÉ. DiversitĂ© des Ă©poques, des crĂ©ateurs et crĂ©atrices, des styles musicaux, des rĂ©pertoires, des pays.  Le MusĂ©e Sacem est Ă©galement vouĂ© Ă  Ă©voluer et Ă  s’agrandir au grĂ© des dĂ©couvertes dans le fonds d’archives. A suivre sur CLASSIQUENEWS.COM.

VISITER le site de la SACEM, société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique

https://www.sacem.fr

CD Ă©vĂ©nement, SHOSTAKOVICH / CHOSTAKOVITCH : complete chamber music for piano et cordes / DSCH – Shostakovich ensemble (2 cd PARATY)

SHOSTA-CHOSTAKOVITCH-CD-PARATY-critique-cd-review-cd-critique-par-classiquenews-PARATY_718232_Shostakovich_Ensemble_COUV_HMCD Ă©vĂ©nement, SHOSTAKOVICH / CHOSTAKOVITCH : complete chamber music for piano et cordes / DSCH – Shostakovich ensemble (2 cd PARATY – ANNONCE). Ce pourrait bien ĂȘtre le coffret Ă©vĂ©nement de 2018 : l’intĂ©grale des oeuvres pour musique de chambre pour cordes et piano de Chostakovitch – Jamais une telle somme majeure pour l’expression musicale du XXĂš siĂšcle n’avait Ă©tĂ© rĂ©unie en un seul coffret : c’est chose faite grace Ă  l’initiative du pianiste Filipe Pinto-Ribeiro et son DSCH – Ensemble Shostakovich. Âpre et intense, profonde voire lugubre, inquiĂšte voire angoissĂ©e, mais d’une ineffable tendresse humaine, la musique de Dmitri Chostakovitch Ă  l’époque de la terreur stalinienne sait porter le masque de la distance faussement indifĂ©rente pour mieux ciseler une absolue comprĂ©hension de la nature humaine, dans ses contradictions, ses horreurs et sa grandeur. A l’écoute de cette musique pudique et intime (sous la voile d’un cynisme distanciĂ©), relevant les dĂ©fis de l’écoute collective, et du jeu chmabriste le plus raffinĂ©, les 4 solistes rĂ©unis autour de Filipe PINTO-RIBEIRO, - tous individualitĂ©s fortes capables aussi de se fondre dans une Ă©tonnante sonoritĂ© collective-, rĂ©alisent en 2 cd, pour le label PARATY, une intĂ©grale Ă©vĂ©nement, vĂ©ritable accomplissement qui s’avĂšre ĂȘtre la rĂ©fĂ©rence nouvelle.

CLIC_macaron_2014Un Chostakovitch / Shostakovich dĂ©poussiĂ©rĂ©, habitĂ©, rĂ©gĂ©nĂ©rĂ© : sincĂšre et vrai. Coffret Ă©vĂ©nement, CLIC de CLASSIQUENEWS 2018, Ă©lu meilleur cd de l’annĂ©e 2018. Classiquenews Ă©tait prĂ©sent lors des sĂ©ances de travail autour de l’enregistrement : VOIR ici le reportage vidĂ©o de l’intĂ©grale CHOSTAKOVITCH de musique de chambre avec piano (rĂ©alisation studio CLASSIQUENEWS.TV)

   
 

_________________________________________________________________________________________________

CD Ă©vĂ©nement, SHOTAKOVICH / CHOSTAKOVITCH : complete chamber music for piano et cordes / DSCH – Shostakovich ensemble (2 cd PARATY)

   
 

_________________________________________________________________________________________________

   
 
   
 

VOIR notre reportage vidĂ©o : SHOTAKOVICH / CHOSTAKOVITCH : complete chamber music for piano et cordes / DSCH – Shostakovich ensemble (2 cd PARATY)

   
 

SHOSTAKOVICH-CHOSTAKOVITCH-ensmeble-pinto-ribeiro-complete-chamber-music-for-strings-and-piano-video-par-classiquenews-PARATY-2-cd-set-box

   
 

DSCH – Ensemble Shostakovich :
Filipe PINTO-RIBEIRO, piano
Corey CEROVSEK, violon
Cerys JONES, violon
Isabel CHARISIUS, alto
Adrian Brendel, violoncelle

   
 

SHOSTA-CHOSTAKOVITCH-CD-PARATY-critique-cd-review-cd-critique-par-classiquenews-PARATY_718232_Shostakovich_Ensemble_COUV_HM

   
 

PINTO RIBEIRO piano SHOSTAKOVITCH-CHOSTAKOVITCH-ensemble-CD-PARATY-coffret-set-box-integrale-

 

Filipe PINTO-RIBEIRO, piano (DR)