LILLE : l’Orchestre National joue la Symphonie RĂ©surrection de Mahler

MAHLER Symphonies symphonies critique review classiquenews _gustav-mahler-grandhotel-toblach-dobbiaco_c36864daebLILLE, ONL. 28 fĂ©v 2019 : MAHLER : RĂ©surrection. La Symphonie n°2 de Gustav Mahler est un prolongement naturel de la 9Ăš de Beethoven : pour solistes et choeur, l’arche orchestrale exprime la vie restaurĂ©e, une rĂ©mission espĂ©rĂ©e, attendue ardemment par un compositeur qui nous invite Ă  en parcourir tout le cheminement, de jalon en jalon, – Ă  travers les 5 mouvements, explicitĂ©s par le texte (Ă©crit par Mahler lui-mĂȘme) qui un hymne Ă©perdu Ă  la grĂące divine, rĂ©confortant le pĂšlerin, perdu, Ă©prouvĂ© sur la route de l’existence.
La partition est achevĂ© en juin 1895 : Mahler l’a affinĂ©e comme chaque Ă©tĂ©, dans sa cabane de Steinbach, son fameux « Hauschen » (la cabane), le spectacle de la miraculeuse nature lui insufflant les germes de l’inspiration, comme le cri de 2 corneilles lui ont soufflĂ© la mĂ©lodie du Finale : on ne saurait imaginer plus Ă©troite connivence entre le crĂ©ateur et la nature, les oiseaux.

 

 

 

BERLIN, 1895 : Symphonie de l’élĂ©vation
L’ivresse des hauteurs aprùs l’Apocalypse

 

 

 

mahler gustav profil gustav mahler classiquenewsC’est l’époque oĂč Mahler rencontre Brahms puis Ă  Bayreuth Ă  l’invitation de Cosima, assiste au reprĂ©sentation de Parsifal, Lohengrin, TannhĂ€user (sous la direction de Richard Strauss). L’orchestration du Finale de la Symphonie RĂ©surrection est rĂ©alisĂ©e dans ce contexte musical. L’ouvrage est crĂ©Ă© Ă  ses frais et dans son intĂ©gralitĂ© Ă  Berlin le 13 dĂ©cembre 1895. Pour se faire il choisit lui-mĂȘme la cloche qui doit rĂ©sonner dans le dernier mouvement, celui de libĂ©ration et d’apothĂ©ose dans la lumiĂšre. Le public boude le concert et il a fallu distribuer des billets gratuitement pour remplir la salle. Musiciens et Ă©lĂšves du conservatoire assistent mĂ©dusĂ©s au Finale, le chant de l’oiseau de la mort qui plane, puis les premiers murmures du chƓur final en sa sublime priĂšre ultime, vraie Ă©lĂ©vation, de la terre au paradis. Ainsi les Ă©preuves passĂ©es sont le tremplin au salut, le passage vers l’éternitĂ© bienheureuse.
Si les spectateurs sont touchĂ©s, les critiques fustigent en gĂ©nĂ©ral une Ă©criture pompeuse, grandoliquente qui manque de personnalitĂ©, empruntant trop aux anciens Meyerbeer et Wagner en tĂȘte. Les contrastes « durs », les vertiges spectaculaires dĂ©concertent et mĂȘme agacent une bonne partie des soit disants spĂ©cialistes
lesquels ne dĂ©tectent pas la modernitĂ© d’une Ă©criture dont ils dĂ©noncent la « fausse nouveauté ». Rare, Humperdinck, que Mahler avait invitĂ©, adresse au compositeur, une lettre admirative.

Itinéraire de la Symphonie n°2 « Résurrection »
Mahler a laissĂ© un texte qui explique le sens de sa symphonie de 1895. On peut y retrouver les Ă©lans et passions qui ont inspirĂ© sa symphonie n°1 Titan. Le premier mouvement Ă©voque les funĂ©railles du hĂ©ros qui s’est battu – il Ă©voque son bonheur terrestre (2Ăš mouvement), mais aussi l’incrĂ©dulitĂ© et l’esprit de nĂ©gation qui l’ont saisi jusqu’à douter de tout mĂȘme de Dieu (Scherzo). Mais l’espoir revient (4Ăš mouvement). Et le Finale (5Ăš et dernier mouvement) dĂ©cide de son sort car il Ă©voque avec terreur et vertige l’Apocalypse, les dĂ©chus et les damnĂ©s qui hurlent, la chute de tous les hommes trop corrompus et lĂąches
 (fracas et cri des cuivres) ; puis dans le silence, se prĂ©cise le chant de l’oiseau (le rossignol porteur de la vie terrestre) et le chƓur des anges qui chante l’ivresse salvatrice de la rĂ©surrection (« tu ressusciteras! ») : l’amour submerge le cƓur des Ă©lus et des mĂ©ritants ; le bonheur Ă©ternel apparaĂźt comme une porte cĂ©leste attendue, espĂ©rĂ©e.

PortĂ©s par le cycle des 9 symphonies de Mahler, amorcĂ© au dĂ©but de ce mois de fĂ©vrier par la Symphonie n°1 Titan (LIRE notre critique / concert du 1er fĂ©vrier 2019), Alexandre Bloch et l’Orchestre National de Lille relisent avec une rare ardeur, l’écriture de Mahler, gĂ©nie symphonique du XXĂš. Cet unique concert le dernier soir de fĂ©vrier 2019 s’annonce comme un nouveau jalon majeur du cycle Mahler par l’Orchestre National de Lille et son directeur musical, Alexandre Bloch. 2Ăš volet du cycle Mahler Ă  Lille, incontournable.

LILLE, Nouveau SiĂšcleboutonreservation
Jeudi 28 février 2019, 20h

MAHLER : Symphonie n°2 « Résurection »
Miah Persson, soprano / Christianna Stotijn, mezzo-soprano
Orchestre National de Lille
Philharmonia Chorus
Alexandre Bloch, direction

 

 

 

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.onlille.com/saison_18-19/concert/resurrection/

A 18h45, rencontre mahlérienne insolite
entrée libre muni du billet du concert de 20h

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

APPROFONDIR
________________________________________________________________________________________________

LIRE AUSSI notre prĂ©sentation du cycle GUSTAV MAHLER par Alexandre BLOCH et l’Orchestre National de Lille 
 

LIRE aussi notre critique de la Symphonie TITAN par Kubelik (1979) :
http://www.classiquenews.com/gustav-mahler-symphonie-n1-titan-kubelik/

LIRE aussi notre compte rendu de la Symphonie TITAN par Ph Herreweghe et le JOA (Saintes, 2013, sur instruments d’époque)
http://www.classiquenews.com/compte-rendu-saintes-abbatiale-festival-le-13-juillet-2013-gustav-mahler-symphonie-n1-titan-joa-jeune-orchestre-atlantique-philippe-herreweghe-direction/

9Ăšme Symphonie de Gustav Mahler Ă  l'OpĂ©ra de ToursVOIR notre reportage VIDEO : Le JOA, Philippe Herreweghe jouent (sur instruments d’époque) la Symphonie n°1 de Gustav Mahler (Ă©tĂ© 2013, Saintes)
http://www.classiquenews.com/reportage-video-le-joa-jeune-orchestre-atlantique-interprete-la-titan-de-mahler-sous-la-direction-de-philippe-herreweghe-juillet-2013/
Le JOA Jeune Orchestre atlantique interprĂšte la Symphonie Titan de Gustav Mahler. Le festival de Saintes 2013 s’ouvre avec un rendez vous symphonique incontournable : jouer Mahler sur instrument d’époque. Philippe Herreweghe pionnier des relectures historiques conquiert les sonoritĂ©s Ă©tranges et familiĂšres, Ă  la fois autobiographiques donc intĂ©rieures et aussi cosmiques soit flamboyantes, si spĂ©cifiques aux univers de Mahler, en assurant aux jeunes instrumentistes choisis du JOA Jeune Orchestre Symphonique, une approche trĂšs attendue des textures et Ă©tagements malhĂ©riens. A Saintes, lieu de rĂ©sidence habituelle du collectif de jeunes musiciens, le travail se rĂ©alise sur une partition majeure du 
 XXĂšme siĂšcle. L’oeuvre date de 1889, ses espaces, horizons, perspectives qu’elle trace immĂ©diatement, ainsi au diapason d’une subjectivitĂ© Ă  l’échelle du cosmos, Ă©tablissent de nouvelles rĂšgles qui abolissent les limites de l’espace, du temps, du son 
 en route pour la modernitĂ© complexe et si riche, captivante et vertigineuse du XXĂšme siĂšcle ! Concert incontournable. Grand reportage vidĂ©o CLASSIQUENEWS.COM

—————

 

 

 

LILLE, ONL. 28 fĂ©v 2019 : MAHLER : RĂ©surrection. Suite du cycle Mahler par l’ONL : La Symphonie n°2 de Gustav Mahler@CLASSIQUENEWS

COMPTE-RENDU, danse. LYON, le 25 janvier 2019. Hommage à Trisha Brown (Opéra de Lyon).

Set-and-Reset-Reset©MichelCavalca3_0COMPTE-RENDU, danse. LYON, le 25 janvier 2019. Hommage Ă  Trisha Brown. Ballet de l’OpĂ©ra de Lyon. Elle nous a quittĂ© il y presque 2 ans, Trisha Brown rĂšgne encore sur le corps de ballet de l’OpĂ©ra de Lyon : la troupe lyonnaise avait eu le privilĂšge de crĂ©er (Ă  la place de sa propre compagnie) sa premiĂšre chorĂ©graphie nouvelle en France, c’était Newark en 2000
 depuis une sorte d’évidence s’est installĂ©e entre les danseurs lyonnais et la chorĂ©graphe, ambassadrice de la post modern dance made in USA, avec Merce Cunningham (dont est cĂ©lĂ©brĂ© cette annĂ©e le centenaire) : libertĂ© apparente des gestes qui se rĂ©pondent nĂ©anmoins, en un jeu de gestes individuels maĂźtrisĂ©s relevant d’une intelligence collective trĂšs affinĂ©e. La soirĂ©e d’hommage Ă  Brown affiche l’entrĂ©e au rĂ©pertoire de Foray ForĂȘt et en fin de cycle Set and reset/Reset.
Au dĂ©but Newark cumule les petits groupes, duos et trios courts qui se succĂšdent devant les toiles mobiles de Judd ; les corps s’élancent mais manquent de peps et de nerveuses tonicitĂ©. L’esprit de la danse manque Ă  cette mĂ©canique pourtant synchrone. Puis Foray ForĂȘt repose sur une mĂȘme prĂ©cision du groupe, lequel construit son propre langage et son propre chant, Ă  mesure que la musique d’une fanfare toujours invisible, se rapproche des coulisses. Les gestes sont plus dĂ©calĂ©s, presque hĂąchĂ©s, ils se rĂ©pondent les uns aux autres dans un enchaĂźnement continu qui finit par faire corps avec les cuivres. La rencontre et l’entente des deux groupes est saisissante car cette jonction de deux formations relĂšve d’un work in progress qui semble se poser puis se rĂ©soudre devant nous.

L’épure et le rythme des corps qui s’accordent progressivement gagnent un cran plus intense dans l’exceptionnel Set and reset / Reset pour 6 danseurs et 6 danseuses, prĂ©cĂ©dĂ©s par la chute entortillĂ©e d’immenses mobiles qui descendent des cintres au prĂ©alable. Un prĂ©alable qui construit dĂ©construit l’arĂšne du thĂ©Ăątre chorĂ©graphique et impose avant tout, un rythme Ă  part ; sans compter le choc visuel de cette prĂ©paration. Tout s’enchaine ensuite en moins de 30 mn, avec un allant dramatique sans faille et sans pause : un manifeste Ă©loquent du style Brown qui frappe par sa fluiditĂ© dans la dĂ©construction / reconstruction permanente des Ă©quilibres. La fusion du temps et du mouvement est total, et le spectateur sort grisĂ© par cette sensation de plĂ©nitude et d’accomplissement. Certainement l’une des piĂšces maĂźtresses de Trisha, et la raison incarnĂ©e qui explique la rĂ©ussite de son incursion Ă  l’opĂ©ra, dans L’Orfeo de Monteverdi Ă  Aix en 1999 : la langue si pure et quasi abstraite de la chorĂ©graphe semblant s’y reconstruite Ă  mesure que l’écriture madrigalesque des chƓurs Ă©tait dĂ©roulĂ©e. TrĂšs belle expĂ©rience Ă  nouveau Ă  Lyon en 2019.

________________________________________________________________________________________________

COMPTE-RENDU, danse. LYON, Maison de la danse, le 25 janvier 2019. Hommage Trisha Brown. Ballet de l’OpĂ©ra de Lyon. Newark, Foray ForĂȘt, Set and Reset / Reset (illustration © M Cavalca).

Semaine BERLIOZ sur France Musique : 2-10 mars 2019

berlioz-BERLIOZ-2019-bicentenaire-berlioz-2019-classiquenewsFRANCE MUSIQUE, semaine BERLIOZ : 2-10 mars 2019. Une semaine entiĂšre d’émissions et de concerts pour commĂ©morer le 150Ăšme anniversaire de la disparition du grand Hector Berlioz. Hector Berlioz (mort en 1869) semble avoir volontairement fait de sa vie un grand rĂ©cit de folies et de ratages, de passions et de tragĂ©dies. TraitĂ©e souvent avec condescendance, son Ɠuvre toujours surprenante a pourtant inspirĂ©, de Liszt à Mahler et un nombre considĂ©rable de compositeurs. Du 2 au 10 mars, France Musique cĂ©lĂšbre Hector sous toutes ses facettes : l’occasion de se plonger dans sa vie, ses Ă©crits, d’écouter ses plus grands interprĂštes, d’hier et d’aujourd’hui.

________________________________________________________________________________________________

Quelques temps forts :
Samedi 2 mars, 20h : Le Carnaval romain, Benvenuto Cellini, ouvertures – Harold en Italie. Orchestre sur intruments d’époque Les SiĂšcles.

Dimanche 3 mars, 9h : l’orchestre de Berlioz (« L’orchestre est Ă  Berlioz ce que le piano est Ă  Liszt », disait le critique Vladimir Stassov. Autrement dit son instrument, dont il jouait avec une virtuositĂ© et une inventivitĂ© sans Ă©gales, tant comme chef que comme compositeur) / 11h : le Festival Berlioz 2019

________________________________________________________________________________________________

150 ans de la mort de BERLIOZDu lundi 4 au vendredi 8 mars 2019 : Ă  9h (actualitĂ©s Berlioz 2019) puis Ă  22h : le cas Berlioz
 compositeur d’exception, autobiographe enflammĂ©, loser magnifique, Hector Berlioz semble avoir volontairement fait de sa vie un grand rĂ©cit fait de folies et de ratages, de passions et de tragĂ©dies. TraitĂ©e souvent avec condescendance, son Ɠuvre toujours surprenante a pourtant inspirĂ©, de Liszt à Mahler, un nombre considĂ©rable de compositeurs. Le ClassicClub profite donc du cent-cinquantenaire de sa disparition pour se pencher pendant une semaine sur le cas Berlioz : en 5 Ă©missions, avec le concours de spĂ©cialistes, critiques et musiciens, le plus romanesque des romantiques vous offre quelques-uns de ses multiples visages… En public et en direct de l’HĂŽtel Bedford Ă  Paris

________________________________________________________________________________________________

cassandre-doustrac-stephanie-troyens-tcherniakov-d-apres-berlioz-bastille-critique-opera-par-classiquenews-fev-2019Dimanche 10 mars 2019 : Ă  16h, Tribune des critiques de cd dĂ©diĂ©e aux NUITS D’ETE, cycle de mĂ©lodies – Ă  20h : Les Troyens Ă  l’OpĂ©ra Bastille : la production scandaleuse dans la version rĂ©Ă©crite par le metteur en scĂšne Tcherniakov. LIRE notre compte rendu : «  et vous avez vous vu les troyens de Tcherniakov d’aprĂšs Berlioz, ou Les Troyens de Berlioz ?

 
 
 

________________________________________________________________________________________________

TOURS, Opéra. 8-14 mars, La Flûte Enchantée de Mozart

MOZART-1790-le-derneir-mozart-photo-de-pedro-par-CLASSIQUENEWS-dossier-special-dernier-Mozart-et-exposition-Mozart-a-parisTOURS, OpĂ©ra. 8-14 mars, La FlĂ»te EnchantĂ©e de Mozart. C’est la 4Ăš production lyrique de la saison 2018-2019 de l’OpĂ©ra de Tours et non la moindre. En attendant Andrea ChĂ©nier pour la fin de la saison (24-28 mai 2019), Benjamin Pionnier, directeur des lieux, dirige cette nouvelle production du chef d’Ɠuvre de Wolfgang, Ă  la fois conte initiatique (avec claires rĂ©fĂ©rences Ă  la franc-maçonnerie puisque le compositeur Ă  Vienne Ă©tait membre d’une loge) et aussi opĂ©ra populaire au sens le plus noble du terme : crĂ©Ă© le 30 sept 1791 dans la mise en scĂšne du directeur de thĂ©Ăątre (et acteur) Emanuel Shikaneder, La FlĂ»te EnchantĂ©e recueille la conception et le travail du dernier Mozart (qui devait mourir quelques semaines aprĂšs); la partition brille par la force de son orchestre (l’un des plus raffinĂ©s de Mozart), par la justesse et la sincĂ©ritĂ© des situations et des personnages : Mozart fidĂšle Ă  sa vision de l’opĂ©ra, approfondit chaque personnage comme un caractĂšre qui saisit par sa force et son humanitĂ© ; y paraissent les hĂ©ros, acteurs et sujets des Ă©preuves propres Ă  les faire passer de l’ombre Ă  la lumiĂšre : la dĂ©pressive Pamina (prĂȘte Ă  se suicider), le prince qui la sauve Tamino (qui possĂšde la fameuse flĂ»te) ; pour contraster avec ce premier couple « sĂ©rieux » et hĂ©roĂŻque, Mozart en ajoute un second, car l’opĂ©ra est aussi une comĂ©die : Papageno (l’oiseleur trop bavard qui n’écoute pas les autres) et Papagena, sa promise. Tous sont pris dans des situations qui les dĂ©passent, dont le conflit opposant les forces du mal (La reine de la Nuit et ses deux airs stratosphĂ©riques) et le temple de la lumiĂšre (et de la sagesse) dirigĂ© par le grand prĂȘtre Sarastro dont le savoir s’inscrit dans la philosophie Ă©gyptienne. Qui dit vrai dans ce labyrinthe des illusions ? Qui manipule qui ? Quel est le sens de cette action ? Tamino deviendra-t-il cet ĂȘtre de lumiĂšre, entraĂźnant dans sa geste hĂ©roĂŻque tous ceux qui l’accompagne ? Nouvelle production Ă©vĂ©nement Ă  l’OpĂ©ra de Tours.

 

 
 

 
 

 

 

 
 flute enchantée opera de tours presentation annonce critique opera par classiquenews
 

________________________________________________________________________________________________

 
 

 

Opéra de Tours,
Vendredi 8 mars 2019 – 20h
Dimanche 10 mars 2019 – 15h
Mardi 12 mars 2019 – 20h
Jeudi 14 mars 2019 – 20h
RESERVER VOTRE PLACE ici
http://www.operadetours.fr/la-flute-enchantee

Samedi 2 mars 2019, conférence à 14h30
AccÚs libre, réservation recommandée

________________________________________________________________________________________________

 
 

 

MOZART : La Flûte enchantée
Singspiel en 2 actes
Créé le 30 septembre 1791 au Theater auf der Wieden
Livret d’Emanuel Schikaneder

Nouvelle production de l’OpĂ©ra de Tours

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Mise en scÚne : Bérénice Collet
Scénographie et costumes: Christophe Ouvrard
Vidéo: Christophe Waksmann
LumiÚres: Bérénice Collet et Alexandre Ursini

Tamino : Florian Laconi
Pamina : Marie Perbost
Papageno : RĂ©gis Mengus
La Reine de la Nuit : Marie-Bénédicte Souquet
Sarastro : JĂ©rome Varnier
Papagena : Marion Tassou
PremiÚre Dame : Clémence Garcia
DeuxiĂšme Dame : Yumiko Tanimura
TroisiĂšme Dame Delphine Haidan
Monostatos : Olivier Trommenschlager
L’Orateur : François Bazola
Premier PrĂȘtre / Homme d’armes : Camille Tresmontant
Trois Enfants : MaĂźtrise du Conservatoire Francis Poulenc

Choeur de l’OpĂ©ra de Tours
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours

________________________________________________________________________________________________

Grand Théùtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

02.47.60.20.00
Contactez-nous

Billetterie
Ouverture du mardi au samedi
10h30 Ă  13h00 / 14h00 Ă  17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

http://www.operadetours.fr/la-flute-enchantee

VOSGES DU SUD : 26Ăš Festival Musique & MĂ©moire 2019

musique-et-memoire-festival-2019-annonce-programmation-concert-opera-festival-concerts-annonce-critiques-classiquenewsVosges du Sud, 26Ăš FESTIVAL MUSIQUE ET MEMOIRE : 19 juillet – 4 aoĂ»t 2019. C’est le festival estival le plus original et le plus passionnant au nord de la Loire (ils ne sont pas nombreux et d’autant plus mĂ©ritants) et dans le grand Est, en Franche-ComtĂ© ou dans les VOSGES DU SUD plus prĂ©cisĂ©ment. Inscrit dans le territoires des 1000 Ă©tangs, un paradis mĂ©connu accordant forĂȘts Ă©ternelles et musique classique, en une Ă©quation inoubliable. Depuis ses dĂ©buts, le Festival Musique et MĂ©moire sait dĂ©velopper l’audace et la fidĂ©litĂ©, rĂ©servant aux ensembles les plus engagĂ©s, une rĂ©sidence de 3 annĂ©es pour approfondir un geste musical, affiner l’interprĂ©tation d’un rĂ©pertoire ou d’un compositeur, ciseler le travail chambriste, l’écoute et l’expĂ©rimentation entre musiciens, et surtout le partage Ă  l’adresse du public, heureux de participer Ă  l’élaboration des programmes, stimulĂ© Ă  suivre ainsi la maturation des sensibilitĂ©s. L’édition 2019 de Musique et MĂ©moire rĂ©pond Ă  tout cela, rĂ©pondant avec dĂ©lices et souvent de maniĂšre surprenante aux attentes du public. Car l’esprit de dĂ©couverte et la curiositĂ© sont toujours lĂ , intactes et prĂ©servĂ©es aprĂšs plus de 25 annĂ©es de programmation.

Musique et Mémoire 2019 se déroule ainsi autour de 3 WEEK ENDS : 20-21 puis 27-28 juillet, enfin 3-4 août 2019 : une occasion idéale pour organiser votre séjour en Franche-Comté.

 

 

 

 

 

4  TEMPS FORTS 2019

________________________________________________________________________________________________

Parmi les temps forts 2019, distinguons entre autres :

 

 

1

Concert d’ouverture de la Fenice avec un programme haut en couleurs
Couronnements Ă  Venise / Incoronazione a Venezia
Messe de couronnement dans la Venise des Doges (Ven 19 juillet, Eglise St-martin de Lure, 21h). Ensemble La Fenice, Jean Tubéry.
Musiques des Gabrieli et de Monteverdi à Venise en 1615

A 17h, répétition ouverte au public

 

 

2
Collaboration Jean-Charles Ablitzer (orgue) / Vox Luminis pour une valorisation du merveilleux orgue espagnol de Grandvillars
SOL Y SOMBRA (soleil et ombre) : un programme en clair obscur, aux contrastes caravagesques, l’orgue de Jean-Charles Ablitzer et les voix Ă©thĂ©rĂ©es, allusives, magiciennes de l’ensemble Vox Luminis (Lionel Meunier, direction), dĂ©jĂ  invitĂ© au Festival l’an dernier (Eglise St-Martin de Grandvillars, sam 20 juillet, 18h et 21h). Musiques de Victoria et Arauxo.
 

 

3
Poursuite du parcours Jean-SĂ©bastien Bach par Alia Mens
Vendredi 26 et samedi 27 juillet 2019 (3Ú année de résidence).
RĂ©cital d’Olivier Spilmont, clavecin (Suites Françaises, le 26 juil, Gd Salon de l’HĂŽtel de Ville de Lure, 21h)
Labyrinthe : Cantates de Leipzig en un labyrinthe de 3 cantates, un chanteur par partie, oĂč rĂšgne, Ă©nigmatique et mystĂ©rieuse la plus doloriste et inquiĂ©tante « Meine Seufzer, meine TrĂ€nen » (Sam 27 juil, Basilique St-Pierre de Luxeuil-les-Bains, 21h)

 

 

4
Enfin, le meilleur pour la fin, la derniĂšre annĂ©e de rĂ©sidence (2 dans l’histoire dules-timbres-portrait-noi-et-blanc-classiquenews festival, pour un campagnonage unique) du jeune ensemble envoĂ»tant LES TIMBRES, ven 2, sam 3, dim 4 aoĂ»t 2019. C’est un miracle musical de pĂ©osie chambriste et d’entente collective comme il en existe peu ailleurs. Ainsi le joyeux trio enchanteur : Yoko Kawakubo, Myriam Rignol, Julien Wolfs (violon, viole de gambe, clavecin) propose What is life (William Byrd, le ven 2 aoĂ»t, Eglise luthĂ©rienne d’HĂ©ricourt, 21h) ; Inventions Ă  2 violons (avec Maite Larburu, 2Ăš violon), et Inventions avec 2 violes de gambe (avec Pau Marcos Vicens, 2Ăš viole de gambe), Inventions Ă  4 mains (avec Marie-Anne Dachy, clavecin), puis L’art de la fugue qui rĂ©unit les 6 instrumentistes solistes, sam 3 aoĂ»t, Chapelle Saint-Martin de Faucogney, 15h.
Le dimanche 5 aoĂ»t, place aux individualitĂ©s : Suites par Myriam Rignol (11h, chƓur roman de Melisey), Sonate et Partita par Yoko Kawakubo (15h, Eglise ND de l’Assomption de ChĂąteau-Lambert), enfin Variations Goldberg pr Julien Wolfs – enfin, rĂ©union des 3 solistes des Timbres dans Sonates en trio (17h30, Eglise ND de l’Assomption de Servance).

  

 

 VOSGES DU SUD : le Festival Musique & Mémoire diffuse l'excellence au Pays des 1000 étangs

  

 
 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Toutes les infos, les modalités de réservations
sur le site du festival MUSIQUE & MEMOIRE 2019 :

https://www.bourgognefranchecomte.com/wp-content/uploads/2018/11/Festival-Musique-et-Mémoire.pdf 

DIGITAL CONCERT HALL. Berliner Philharmoniker, Yannick NĂ©zet-SĂ©guin

DIRECT LIVE : BERLINER PHILHARMONIKER : Y NĂ©zet-SĂ©guin : Debussy, Prokofiev, aujourd’hui, ven 15 fev 2019, 20h. NĂ© Ă  Montreal en 1975, le franco canadien YANNICK NEZET SEGUIN, est directeur musical du Metropolitan Opera New York depuis sept 2018. Le chef dirige ce programme français, poursuite de son concert prĂ©cĂ©dent Ă  Berlin comprenant des oeuvres de Berlioz (Symphonie Fantastique), Messiaen (Les offrandes oubliĂ©es) et dĂ©jĂ  Prokofiev (Concerto pour piano n°2 avec le paianiste Yefim Bronfman) en octobre 2010, c’était ses dĂ©buts avec le Philharmonique de Berlin / Berliner Philharmoniker. Clou de ce cycle orchestral, le poĂšme pour orchestre La Mer de Debussy (1905) sommet de la musique française rĂ©volutionnaire du dĂ©but du XXĂš : couleurs iridescentes, harmonies suspendues, texture flottante, immatĂ©rielle
 En contrepoint, le Berliner Philharmoniker joue la 5Ăšme symphonie de Prokofiev, sorte d’opus manifeste de l’esthĂ©tique officielle « rĂ©aliste » crĂ©Ă© en 1945. Le succĂšs est total et Profokoiev remporte le Prix Staline. Selon Prokofiev, la 5Ăšme Symphonie chante l’énergie de l’homme heureux, libre. Trop dĂ©monstrative et presque outil de propagande, la SYmphonie de Prokofiev manque pour certains (dont le pianiste Sviatoslav Richter, tĂ©moin de la premiĂšre) de sentiment comme de sincĂ©ritĂ© humaine. En somme, une mĂ©canique parfaitement rĂ©glĂ©e, c’est Ă  dire joyeusement inhumaine


 

 

CONCERT-DIGITAL-HALL-concert-nezet-seguin-berliner-philharmoniker-annonce-concert-live-direct-sur-classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Au programme

RAVEL : Menuet antique
DEBUSSY : La mer
Prokofiev : Symphonie n°5

BERLINER PHILHARMONIKER
Yannick NĂ©zet-SĂ©guin, direction

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Approfondir
Sur le site du Berliner Philharmoniker / DIGITAL CONCERT HALL, programme complet, présentation, bonus vidéo
https://www.digitalconcerthall.com/en/concert/51851

 

 

Concert précédent de Yannick NEZET SEGUIN et le Berliner Philharmoniker, octobre 2010
https://www.digitalconcerthall.com/en/concert/1627

PARIS, 2Ăšme CONCOURS INTERNATIONAL DE PIANO FRANCE-AMERIQUES 2019

france-ameriques-concerts-CONCOURS-INTERNATIONAL-DE-PIANO-2019-annonce-competition-concours-par-classiquenewsPARIS, Concours de Piano France-AmĂ©riques 2019, les 22, 23, 24 et 25 fĂ©v 2019. C’est sa dĂ©jĂ  2Ăš Ă©dition : le Concours international de piano FRANCE-AMERIQUES a lieu dans les salons prestigieux de l’HĂŽtel Le Marois qui est le siĂšge du Cercle France-AmĂ©riques. OrganisĂ© depuis sa crĂ©ation en 2018 par Musical Club, le CONCOURS favorise la pratique du piano Ă  haut niveau et aussi l’éclosion et l’accompagnement des jeunes talents. Le CONCOURS comprend 2 sections : JEUNES (les moins de 26 ans) et CONCERTISTES (les moins de 35 ans). il est ouvert Ă  tous les pianistes de toutes nationalitĂ©s. EN favorisant un rĂ©pertoire large mais aussi sĂ©lectif, le CONCOURS international de piano France-AmĂ©riques dĂ©fend les musiques françaises et amĂ©ricaines. Cette annĂ©e pour sa 2Ăš Ă©dition, le CONCOURS a lieu 4 jours, les 22, 23, 24 et 25 fĂ©vrier 2019.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

concours-piano-france-ameriques-2019-concours-annonce-palmares-critique-piano-par-classiquenews

 

DÉROULEMENT DU CONCOURS

 

 

Les Ă©preuves des deux sections du Concours ont lieu dans les salons de l’HĂŽtel Le Marois.
Cercle France-Amériques, 9-11 avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 PARIS.
MĂ©tro : Stations Franklin D. Roosevelt ou Champs-ÉlysĂ©es ClĂ©menceau

 

 

Concours JEUNES :
Les 23 et 24 février 2019 à partir de 10h
Le 23 fév : Lobby, entrée libre
Le 24 fév, 14h : Excellence, salon Washington
A 18h30 : Délibération et proclamation des résultats

 

 

Concours CONCERTISTES :
1Úre épreuve les 22, 23 et 24 février 2019 à partir de 10h
Le 24 fév à 13h : Délibération et annonce des résultats aprÚs la 1Úre épreuve.
Épreuve finale : Le 25 fĂ©vrier 2019
Salon Washington – entrĂ©e libre

 

 

CONCERT de CLÔTURE et REMISE des PRIX :
Lundi 25 février 2019 à 20h
(réservations indispensables)

 

 

 

PARIS : CONCOURS international FRANCE-AMERIQUES

 

 

________________________________________________________________________________________________

Renseignements, informations pratiques
sur le site du Cercle France-Amériques
https://france-ameriques.org/wp-content/uploads/2018/03/Brochure-2019.pdf

 

 

france-ameriques-cercle-concert-concours-annonce-critique-comptes-rendus-concours-piano-fev-2019Cercle France-Amériques
9 avenue Franklin D Roosevelt‹ 75008 Paris
Tel : +33 1 43 59 51 00

concours-piano-france-ameriques-2019-concours-annonce-palmares-critique-piano-par-classiquenews

 

 

RĂ©cital du pianiste Guillaume COPPOLA Ă  SCEAUX

coppola-guillaume-piano-concert-annonce-actualites-infos-musique-classique-classiquenewsSCEAUX (92), sam 16 fĂ©v 2019, 17h30. Guillaume COPPOLA, piano. La Schubertiade de Sceaux invite le pianiste Guillaume Coppola dans un rĂ©pertoire qu’il sait dĂ©fendre avec passion et nuances. Chopin, Debussy, sans omettre son cher Schubert, sujet antĂ©rieur d’un cd en son temps distinguĂ© par un CLIC de CLASSIQUENEWS : CD Schubert Valses nobles et sentimentales (sept 2014).
Notre rĂ©dacteur Ernst Van Beck Ă©crivait son enthousiasme pour le jeu filigranĂ©, arachnĂ©en capable de profondeur comme de gravitĂ© :   « Des Sentimentales, si bien nommĂ©es mais sans effusion ni voyeurisme aucun, tout l’art du toucher est lĂ -, on retient la 13Ăšme Ă©videmment pour son rayonnement tendre et caressant, d’une douceur fraternelle si enveloppante
 et comme Ă©ternellement tournante comme un perpetuum mobile
 , mais aussi la 18Ăš et sa cadence racĂ©e pleine de fiertĂ© comme d’élĂ©gance.  C’est une sĂ©rie de sĂ©quences qui frappe par leur nervositĂ© comme leur souplesse mĂ©lodique : acuitĂ©, prĂ©cision, versatilitĂ© dynamique, Guillaume Coppola envisage chaque Ă©pisode comme un mini drame d’une mordante vivacitĂ©. Un appĂ©tit de vivre qui contraste Ă©videmment avec la gravitĂ© des piĂšces complĂ©mentaires  »

A Sceaux, Guillaume Coppola joue deux Valses,qu’il relie lors de ce rĂ©cital, Ă  l’intimisme fougueux de Chopin et l’art des miniatures picturales (et climatiques) du Debussy des PrĂ©ludes (deux extraits : La Puerta del Vino et feux d’artifice). En complĂ©ment, le pianiste propose enfin la matiĂšre du rĂȘve et lla sensualitĂ© amoureuse de Clair de lune
 Ă©pisode aussi aisĂ© techniquement que redoutable sur le plan de l’intonation et de l’articulation. Un programme jalonnĂ© de pĂ©pites et de dĂ©fis


Guillaume Coppola
Programme du récital à Sceaux

FRANZ SCHUBERT
Valses nobles et sentimentales

FREDERIC CHOPIN

Valses opus 64 n°2, opus 70 n°2
Grande Valse brillante op. 18.
Nocturne op. 9 n°1
Sonate n°2

CLAUDE DEBUSSY
Préludes (2Ú Livre) :
La Puerta del Vino
Feux d’artifice

Clair de lune

________________________________________________________________________________________________

SCEAUX, HĂŽtel de Ville (92)
Samedi 16 février 2019, 17h30
Guillaume Coppola, piano

boutonreservationRĂ©servez votre place
sur le site de La Schubertiade de Sceaux
http://www.schubertiadesceaux.fr/guillaume-coppola-16-fevrier-2019/

________________________________________________________________________________________________

APPROFONDIR

coppola guillaume franz schubert cd schubert eloquentiaCD. Schubert : Valses nobles, Sentimentales Sonate D 537 (Guillaume Coppola, 1 cd Eloquentia). En s’attachant principalement aux Ɠuvres mĂ©connues ou moins jouĂ©es de Schubert, Guillaume Coppola souligne la finesse suggestive, onirique, radicale, ce bouillonnment de l’intime qui fait la sĂ©duction irrĂ©sistible des partitions ici choisies
 Valses nobles, Valses sentimentales, le pianiste Guillaume Coppola dĂ©livre le message d’une secrĂšte intĂ©rioritĂ© d’un Schubert qui tout en s’enivrant de ses propres divagations, approfondit en rĂ©alitĂ© une quĂȘte intĂ©rieure, tissĂ©e sur la durĂ©e, dans la pudeur et la suggestivitĂ©. L’arche tendue d’un long parcours qui se lit Ă  travers les deux cycles dansants, soit 12 puis 34 Valses caractĂ©risĂ©es, dessine une perspective dont l’interprĂšte sait restituer la secrĂšte unitĂ© organique. Miniatures – la plus longue est la 3Ăšme des Nobles (plus de 2mn), quand la plupart avoisine, 30, 40 ou 50 secondes, – majoritairement sur le rythme syncopĂ© balançant et donc hypnotique dit  ” anapestique ” (2 croches/ 1 noire)-, il s’agit d’esquisses – bambochades dirions nous en contexte pictural-, d’un trait d’humeur rapidement esquissĂ© qui suscite surtout une part de libertĂ© et de fine lĂ©gĂšretĂ© proche de l’esquisse ou de l’improvisation.

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

PARCOURIR les autres concerts de LA SCHUBERTIADE DE SCEAUX 2019 :

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, saison 2018-2019. Du 13 octobre 2018 au 30 mars 2019. Sceaux (92 – Hauts de Seine sud), superbe ville accolĂ©e au parc du chĂąteau Ă©ponyme, renoue avec sa riche histoire musicale. DĂ©jĂ  au XVIIĂš, le site est demeurĂ© cĂ©lĂšbre pour le raffinement des cĂ©lĂ©brations baroques qui y Ă©taient donnĂ©es. MĂ©lomane et fastueuse, la Duchesse du Maine, insomniaque, organisait de somptueuses fĂȘtes nocturnes dans son domaine (les fameuses 16 Grandes FĂȘtes de nuit de 1714 et 1715). Les Maine ont incarnĂ© ainsi, au moment oĂč le Roi Soleil s’éteint Ă  Versailles, une maniĂšre de bon goĂ»t, associant l’impertinence et l’excellence : le culte de la nuit affirmant une voie diffĂ©rente voire contraire Ă  la cĂ©lĂ©bration officielle du soleil versaillais. Joyeuse, festive, la duchesse du Maine offrait un tout autre visage artistique et politique, loin des austĂ©ritĂ©s de Versailles au dĂ©but du XVIIIĂš.

SCHUBERT gstaad reportage 2018LA MUSIQUE DE CHAMBRE A SCEAUX
 
Plus de 3 siĂšcles aprĂšs ce premier Ăąge d’or culturel et artistique, la ville situĂ©e au sud des Hauts de Seine, rĂ©active sa riche histoire musicale, et accueille Ă  partir d’octobre 2018 (dĂšs le 13 octobre), une nouvelle saison musicale, plutĂŽt romantique, dĂ©diĂ©e Ă  la musique de chambre et en particulier à Franz Schubert : « La Schubertiade de Sceaux ». Chaque Quatuor, Trio, Quintette de Franz Schubert est un voyage intĂ©rieur d’une puissante poĂ©sie, capable de transporter et de saisir. L’errance schubertienne s’exprime avec cette langueur suspendue jamais rĂ©solue; mĂ©lancolie profonde, nostalgie d’un eden qui n’a peut-ĂȘtre jamais Ă©tĂ© mais qui est ardemment dĂ©sirĂ©, chaque opus de Schubert conduit au-delĂ  des apparences et du texte, vers cet invisible essentiel qui nourrit l’ñme et comble l’esprit. Toute la musique de Schubert est une rĂ©flexion sur le sens de la vie et l’inĂ©luctable mort, la permanence du sentiment, la vanitĂ© terrestre, l’appel au rĂȘve ; elle cultive le rĂ©confort de la tendresse, l’éloquente magie de la musique
 Mais aux cĂŽtĂ©s des partitions schubertiennes, le nouveau cycle de concert Ă  Sceaux propose d’autres compositeurs, de Mozart, Haydn Ă  Beethoven, jusqu’aux auteurs contemporains. EN LIRE PLUS

 

Festival 1001 Notes 2019 : 10 concerts événements

festival-1001-NOTES-2019-concerts-annonce-critiques-concerts-classiquenews-temps-fortsFESTIVAL 1001 NOTES 2019 : en LIMOUSIN, 20 juil – 9 aoĂ»t 2019. Ce sont 10 concerts Ă©vĂ©nement au total qui illumineront les paysages limousin du festival itinĂ©rant le plus riche et les plus audacieux l’étĂ© en Limousin. La 14e Ă©dition du Festival 1001 NOTES en Limousin se tiendra du 20 juillet au 9 aoĂ»t 2019. A l’affiche, dix concerts et une programmation « prestigieuse et novatrice », programmant une diversitĂ© prometteuse de talents, confirmĂ©s ou en devenir
 : l’untra connu claveciniste et chef William Christie (le 25 juil dans un rĂ©cital baroque avec la mezzo Eva ZaĂŻck) ; le violoncelliste trĂšs prisĂ© Jean-guihen Queyras ; le jazzman incontournable RaphaĂ«l Imbert ; la pianiste star Khatia Buniatishvili ou encore le trĂšs populaire ensemble de musique baroque l’Arpeggiata. A noter que le ballet concert Ă©vĂšnement Folia, fort de son succĂšs depuis sa crĂ©ation aux Nuits de FourviĂšre 2018, se produira (en ouverture le 20 juil) au ZĂ©nith de Limoges. La singularitĂ© du festival limousin tient Ă  la richesse patrimoniale des sites qui l’accueillent.

10 concerts événement en Limousin

Plus de 12 000 spectateurs sont attendus cet Ă©tĂ© (Ă  l’instar de l’édition 2018) dans des lieux grandioses comme le ZĂ©nith, plus intimistes comme l’Abbaye du Chalard ou inattendus comme le Zoo de LimogesZoo du Reynou : le Carnaval des animaux, sam 27 juil) 
 1001 Notes , le Festival « qui vous fera changer d’air ! », dĂ©fend avec intensitĂ© et curiositĂ© l’idĂ©e d’un cycle surprenant, fort en tempĂ©raments, gĂ©nĂ©reux aussi car l’éclectisme des propositions entend sĂ©duire le plus large public en le sensibilisant pour chaque concert, Ă  une approche artistique aussi aboutie qu’originale voire personnelle.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Nos coups de coeur classiquenews 2019 :
1001 NOTES festival concerts 2019 logo vignetteEvidemment ne manquez surtout pas le ballet baroque hip hop, d’une poĂ©sie rare et troublante : FOLIA, en ouverture du Festival 1001 NOTES 2019 (20 juil, ZĂ©nith de Limoges : un must absolu / Ă©lu meilleur spectacle baroque 2018 par la RĂ©daction de CLASSIQUENEWS). Temps forts Ă©galement : le rĂ©cital de la soprano Nura RIAL, Eglise St-Michel des lions, Limoges, le 29 juil) ; le mĂ©lange instrumental innovant captivant concoctĂ© par RaphaĂ«l Imbert (saxos), Jean-Guihen Queyras (violoncelle) Ă  la CollĂ©giale de St Leonard de Noblat, le 31 juil; L’Arpeggiata / Christina Pluhar avec l’excellente soprano CĂ©line Scheen (le 3 aoĂ»t 2019, Festiv’Halle, St-Priest-Taurion) ; et le Festival 1001 Notes ne serait pas ce qu’il est sans la dĂ©fense des jeunes tempĂ©raments : tel le duo de pianistes Khatia et Gvantsa Buniatishvili en clĂŽture de l’édition 2019 (Festiv’Halle, St-Priest-Taurion, le 9 aoĂ»t 2019)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

boutonreservation

RESERVER ici vos places
Billetterie en ligne sur le site du festival 1001 NOTES 2019 (Limousin)

 

 

 

 

 festival-1001-NOTES-2019-concerts-annonce-critiques-concerts-classiquenews-temps-forts

________________________________________________________________________________________________

DISTINCTIONS. PalmarĂšs, 26Ăšmes Victoires de la Musique Classique 2019

france3 logo 2019 2019DISTINCTIONS. PalmarĂšs, 26Ăšmes Victoires de la Musique Classique 2019. A l’issue de la cĂ©rĂ©monie diffusĂ©e en direct sur France 3, ce mercredi 13 fĂ©vrier 2019 Ă  21h, la 26e cĂ©rĂ©monie des Victoires de la Musique Classique a donc dĂ©cernĂ© ses prix et distinctions, Ă©lisant les talents français les plus « mĂ©ritants » au cours de l’annĂ©e 2018 :

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Victoire d’honneur
Le pianiste chinois Lang Lang

 

 

 

Soliste instrumental
Nicholas Angelich, pianiste

 

 

Artiste lyrique
Stéphane Degout, baryton

 

 

Révélation artiste lyrique
Eléonore Pancrazi, mezzo soprano

 

 

Révélation soliste instrumental
Thibaut Garcia, guitare

 

 

Compositeur
Guillaume Connesson

 

 
 

 

Enregistrement de l’annĂ©e
Les Troyens de Berlioz avec Joyce DiDonato, Michael Spyres, Marie-Nicole Lemieux,berlioz-les-troyens-didonato-spyres-nelson-3-cd-ERATO-annonce-cd-premieres-impressions-par-classiquenews Marianne Crebassa, Stanislas de Barbeyrac, Cyrille Dubois, StĂ©phane Degout, Nicolas Courjal et Jean Teitgen. L’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirigĂ© par John Nelson est complĂ©tĂ© par la rĂ©union de trois chƓurs, celui de l’OpĂ©ra National du Rhin, du Philharmonique de Strasbourg et le Badischer Staatsopernchor.

 
 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE aussi notre présentation des 26Ú Victoires de la musique 2019 (liste des nomminés avant le palmarÚs rendu le 13 février 2019)
http://www.classiquenews.com/france-3-merc-13-fev-2019-ce-soir-des-20h-26emes-victoires-de-la-musique-classique/ 

 

A venir, notre critique et compte rendu de la soirée des 26Úmes Victoires de la musique classique

 

 

 

 

FRANCE 3, Merc 13 fév 2019, ce soir dÚs 20h. 26Úmes Victoires de la musique classique

france3 logo 2019 2019FRANCE 3, Merc 13 fĂ©v 2019, 20h. 26Ăš Victoires de la musique classique. Les 26Ăšmes Victoires de la Musique Classique souhaitent distinguer les talents confirmĂ©s au terme de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, et cĂ©lĂ©brer les jeunes tempĂ©raments les plus prometteurs
 FrĂ©dĂ©ric LodĂ©on et son charisme irrĂ©sistible n’animera pas cette annĂ©e le rv mĂ©diatique qui met Ă  l’honneur en primetime, les instrumentistes et chanteurs les plus talentueux du moment
 Deux prĂ©sentatrices le remplacent Leila Kaddour-Boudadi qui avait dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© avec LodĂ©on, la soirĂ©e les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes.

En 2019, les Victoires de la Musique Classique s’installent Ă  Boulogne Billancourt pour leur 26e Ă©dition.

Les artistes se produisent avec l’Orchestre national d’Île-de-France, sous la direction de Julien Leroy. Ils interprĂ©tent les grandes pages du rĂ©pertoire classique, mais aussi des Ɠuvres Ă  (re)dĂ©couvrir. La transmission, la rencontre des gĂ©nĂ©rations, le partage entre jeunes talents et artistes sont toujours le fil rouge de la soirĂ©e.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

LES NOMINES / et nos favoris en GRAS :

 

 

 

Soliste instrumental :
Nicholas Angelich, pianoangelich nicholasangelichc2a9sonjawerner
Bertrand Chamayou, piano
Jean-Guihen Queyras, violoncelle

 

 

 

Artiste lyrique :
Stéphane Degout, baryton500x500-ELSA-DREISIG-miroirs-cd-critique-clic-de-classiquenews-la-nouvelle-diva-francaise-par-classiquenews
Elsa Dreisig, soprano
Sandrine Piau, soprano

 

 

 

Révélation, soliste instrumental :
Théo Fouchenneret pianoGARCIA THIBAUT guitare enchantee bach inspiration par classiquenews cd evenement
Thibaut Garcia, guitare
Alexandre Kantorow, piano.

 

 

 

Révélation, artiste lyrique :
Ambroisine Bré, mezzo-soprano
Eléonore Pancrazi, mezzo-soprano
Guilhem Worms, baryton-basse.

Compositeur :
Benjamin Attahir : Adh Dhohr, serpent et orchestreLILLE : création du Concerto pour serpent de Benjamin Attahir
Guillaume Connesson : Les Horizons perdus, pour violon et orchestre Jean-Frédéric Neuburger : Concerto pour piano.

 

 

 

Enregistrement :

Berlioz, les Troyenscd-pentatone-les-pecheurs-de-perles-bizet-orch-national-de-lille-alexandre-bloc-fuchs-dubois-sempey-les-cris-de-paris-annonce-cd-evenement-par-classiquenews
Bizet, les pĂȘcheurs de perles
ChimĂšre.

 

 

 
 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Invités en 2019:

le pianiste chinois Lang Lang, Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak en duo, la soprano Julie Fuchs, le violoniste Renaud Capuçon, le jeune violoncelliste prodige Edgar Moreau, le contre-ténor star Philippe Jaroussky (et les jeunes élÚves de son académie) mais aussi la Maßtrise des Hauts-de Seine, Insula Orchestra, Le Quatuor Beat (percussions), GeneviÚve Laurenceau, Christian-Pierre La Marca et le pianiste David Kadouch, Le Quatuor de saxophones Ellipsos

________________________________________________________________________________________________

france3 logo 2019 2019En direct sur France Musique et sur francemusique.fr et sur France 3
Mercredi 13 février à 21h en direct de la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt)

________________________________________________________________________________________________

 

 

 
 

 

 

DVD Ă©vĂ©nement, annonce. CAVALLI : Giasone (Alarcon, GenĂšve, janv 2017 – 1 dvd ALPHA)

cavalli-giasone-opera-critique-annonce-dvd-alpha-critiqie-opera-larcon-giasone-par-classiquenews-alphaalpha718DVD Ă©vĂ©nement, annonce. CAVALLI : Giasone (Alarcon, GenĂšve, janv 2017 – 1 dvd ALPHA). FilmĂ© en janvier 2017, et amplement critiquĂ© dans nos colonnes alors (LIRE notre critique de GIASONE de Cavalli par Alarcon Ă  GenĂšve), voici ce Giasone de Cavalli, partition dĂ©lirante qui fut un immense succĂšs au XVIIĂš, repris Ă  maintes reprises en Europe aprĂšs sa crĂ©ation. Le chef argentin Leonardo Garcia Alarcon poursuit son exploration de la lyre vĂ©nitienne baroque  Ă  GenĂšve avec ce Giasone pĂ©tillant, plutĂŽt riche en gags, dont la partition autographe (du moins l’un des manuscrits d’époque) se trouve toujours Ă  la BibliothĂšque Marciana de Venise (face au Palais des doges). Le mythe de la toison d’or contant le chef des Argonautes partis Ă  sa recherche, Jason, y gagne en rebondissements et sĂ©quences contrastĂ©es, selon la libre invention propre Ă  l’opĂ©ra vĂ©nitien, l’un des plus imaginatifs depuis l’arrivĂ©e in loco du gĂ©nie du genre, Claudio Monteverdi Ă  partir de 1613. ComposĂ© en 1649 soit quasiment au milieu du Seicento (XVIIĂš italien), Il Giasone trouve ici un habillage fantaisiste dont les nombreux gadgets et rĂ©fĂ©rences Ă  toutes les Ă©poques, de la Renaissance Ă  notre modernitĂ©, soulignent ce goĂ»t des VĂ©nitiens pour le mĂ©lange des genres, voire un Ă©clectisme (comique voire scabreux, tragique et dĂ©ploratif, sentimental ou hĂ©roĂŻque
) qui n’oublie pas aussi une leçon mordante de rĂ©alisme psychologique. La mythologie et ses avatars est un prĂ©texte Ă  peindre la folie humaine mais sur un mode facĂ©tieux et satirique.
Que vaut cette production présentée en création à GenÚve il y a deux ans déjà ? Nul doute que dans cette arÚne délirante et onirique, le contre-ténor sopraniste vedette Valer Sabadus, accrédite toute la réalisation en répondant au geste toujours hyperactif voire coloré du chef Alarcon
 A suivre dans le mag cd dvd livres de CLASSIQUENEWS, notre grande critique mise en ligne le 20 février 2019.

 

________________________________________________________________________________________________

Approfondir

LIRE notre compte rendu de GIASONE de Cavalli par Alarcon, Capella Mediterranea / Mise en scĂšne : Serena Sinigaglia

Dramma musicale en un prologue et 3 actes. Livret de Giacinto Andrea Cicognini. Créé le 5 janvier 1649, Venise, Teatro San Cassiano. Version remaniée par Leonardo García Alarcón. Serena Sinigaglia, mise en scÚne. Nouvelle production.

 

FESTIVAL 1001 NOTES 2019 : en LIMOUSIN, 20 juil – 9 aoĂ»t 2019

festival-1001-NOTES-2019-concerts-annonce-critiques-concerts-classiquenews-temps-fortsFESTIVAL 1001 NOTES 2019 : en LIMOUSIN, 20 juil – 9 aoĂ»t 2019. Ce sont 10 concerts Ă©vĂ©nement au total qui illumineront les paysages limousin du festival itinĂ©rant le plus riche et les plus audacieux l’étĂ© en Limousin. La 14e Ă©dition du Festival 1001 NOTES en Limousin se tiendra du 20 juillet au 9 aoĂ»t 2019. A l’affiche, dix concerts et une programmation « prestigieuse et novatrice », programmant une diversitĂ© prometteuse de talents, confirmĂ©s ou en devenir
 : l’untra connu claveciniste et chef William Christie (le 25 juil dans un rĂ©cital baroque avec la mezzo Eva ZaĂŻck) ; le violoncelliste trĂšs prisĂ© Jean-guihen Queyras ; le jazzman incontournable RaphaĂ«l Imbert ; la pianiste star Khatia Buniatishvili ou encore le trĂšs populaire ensemble de musique baroque l’Arpeggiata. A noter que le ballet concert Ă©vĂšnement Folia, fort de son succĂšs depuis sa crĂ©ation aux Nuits de FourviĂšre 2018, se produira (en ouverture le 20 juil) au ZĂ©nith de Limoges. La singularitĂ© du festival limousin tient Ă  la richesse patrimoniale des sites qui l’accueillent.

10 concerts événement en Limousin

Plus de 12 000 spectateurs sont attendus cet Ă©tĂ© (Ă  l’instar de l’édition 2018) dans des lieux grandioses comme le ZĂ©nith, plus intimistes comme l’Abbaye du Chalard ou inattendus comme le Zoo de LimogesZoo du Reynou : le Carnaval des animaux, sam 27 juil) 
 1001 Notes , le Festival « qui vous fera changer d’air ! », dĂ©fend avec intensitĂ© et curiositĂ© l’idĂ©e d’un cycle surprenant, fort en tempĂ©raments, gĂ©nĂ©reux aussi car l’éclectisme des propositions entend sĂ©duire le plus large public en le sensibilisant pour chaque concert, Ă  une approche artistique aussi aboutie qu’originale voire personnelle.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Nos coups de coeur classiquenews 2019 :
1001 NOTES festival concerts 2019 logo vignetteEvidemment ne manquez surtout pas le ballet baroque hip hop, d’une poĂ©sie rare et troublante : FOLIA, en ouverture du Festival 1001 NOTES 2019 (20 juil, ZĂ©nith de Limoges : un must absolu / Ă©lu meilleur spectacle baroque 2018 par la RĂ©daction de CLASSIQUENEWS). Temps forts Ă©galement : le rĂ©cital de la soprano Nura RIAL, Eglise St-Michel des lions, Limoges, le 29 juil) ; le mĂ©lange instrumental innovant captivant concoctĂ© par RaphaĂ«l Imbert (saxos), Jean-Guihen Queyras (violoncelle) Ă  la CollĂ©giale de St Leonard de Noblat, le 31 juil; L’Arpeggiata / Christina Pluhar avec l’excellente soprano CĂ©line Scheen (le 3 aoĂ»t 2019, Festiv’Halle, St-Priest-Taurion) ; et le Festival 1001 Notes ne serait pas ce qu’il est sans la dĂ©fense des jeunes tempĂ©raments : tel le duo de pianistes Khatia et Gvantsa Buniatishvili en clĂŽture de l’édition 2019 (Festiv’Halle, St-Priest-Taurion, le 9 aoĂ»t 2019)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

boutonreservation

RESERVER ici vos places
Billetterie en ligne sur le site du festival 1001 NOTES 2019 (Limousin)

 

 

 

 

 festival-1001-NOTES-2019-concerts-annonce-critiques-concerts-classiquenews-temps-forts

________________________________________________________________________________________________

Livre, annonce. COMPOSITRICES, l’égalitĂ© en acte (Ă©ditions MF, fĂ©vrier 2019)

compositrices-egalite-en-acte-livre-critique-classiquenews-MF-actualites-musqiue-classique-opera-festivals-concerts-infos-classiqueLivre, annonce. COMPOSITRICES, l’égalitĂ© en acte (Ă©ditions MF, fĂ©vrier 2019). APPEL Ă  l’écoute du gĂ©nie fĂ©minin
 La trĂšs belle photo de couverture renseigne idĂ©alement le sujet de cet ouvrage, un premier essai sur un thĂšme d’actualitĂ© et qui appelle Ă©videmment bien d’autres publications et approfondissements. Le portrait de Mariana Yampolsky par la photographe Lola Alvarez BRAVO (clichĂ© de 1950)
 Un style Ă  la fois rĂ©aliste et surĂ©aliste qui rappelle l’esthĂ©tique de Man Ray et souligne naturellement dans sa disposition combien il est nĂ©cessaire, vital, moral aujourd’hui, d’écouter, de repĂ©rer, d’accompagner toutes les crĂ©atrices de notre temps
 tout du moins Ă  Ă©galitĂ© avec les compositeurs hommes… « L’égalitĂ© en acte » pose la question de l’écoute et de la reconnaissance du talent des compositrices d’aujourd’hui, en particulier en comparaison avec l’histoire prĂ©cĂ©dente, qui il faut bien le reconnaĂźtre, n’a rien d’honorable ni de digne (les HĂ©lĂšne de Montgerout, Clara Schumann, Fanny Mendelssohn ont dĂ» batailler contre une sociĂ©tĂ© qui leur Ă©tait de principe hostile ; fermĂ©e, malveillante Ă  l’idĂ©e mĂȘme de gĂ©nie fĂ©minin). Une honte qu’il convient de rĂ©parer actuellement. Le collectif regroupant maintes contributions sur la question entend ainsi focuser et souligner la nĂ©cessitĂ© de cette prise de conscience.

” OĂč sont les femmes ? Toujours pas lĂ  ! “ ne cesse de marteler la SociĂ©tĂ© des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD). L’inĂ©galitĂ© dans le domaine artistique est criante. Mais il est vrai que la pĂ©nurie de crĂ©atrices est indiscutable et mĂȘme brĂ»lante. Les premiers textes soulignent l’indiginitĂ© de la situation au XXIĂš siĂšcle : les compositrices actuelles totalisent seulement 10% des compositeurs contemporains. A qui la faute ? Certainement pas aux publics, ni aux instances privĂ©es (souvent plus dynamiques et visionnaires que l’appareillage d’Ă©tat). La situation est le fait de siĂšcles et de dĂ©cennies d’ingĂ©rence fautive en terme de protection et d’aides aux femmes compositrices.
AprĂšs la publication en 2017 de La mĂ©moire en acte. Quarante ans de crĂ©ation musicale, les Ă©ditions MF et le Centre de documentation de la musique contemporaine font paraĂźtre ce deuxiĂšme ouvrage autour de la situation des compositrices en activitĂ© en France. Partie majeure de ce collectif, les quelques 53 portraits de compositrices ( de Caroline Marçot Ă  la finlandaises, française de coeur, Kaija Saariaho… entre autres crĂ©atives), … accompagnĂ©s des points de vue de la philosophe GeneviĂšve Fraisse et des musicologues Jacques Amblard, David Christoffel, Florence Launay
 Plus 60 contributions engagĂ©es rĂ©pondent Ă  dĂ©faut d’une meilleure situation, Ă  l’urgence des moyens Ă  rĂ©former au sein de la politique culturelle et musicale officielle actuelle. Que fait le MinistĂšre de la culture en 2019 pour l’Ă©galitĂ© et pour la paritĂ© ? On aimerait bien que l’actuel Ministre prenne la parole sur le sujet. A dĂ©faut, la lecture de cette publication majeure inspirera bien des initiatives Ă  dĂ©velopper…

 

 

________________________________________________________________________________________________

SOMMAIRE

Préface: Françoise Nyssen, Ministre de la Culture (2017-2018)
Introduction : les compositrices sont lĂ  (Laure Marcel-Berlioz)

PremiĂšre partie : L’égalitĂ© en actes
Quand la voix indique l’appropriation de la crĂ©ation (GeneviĂšve Fraisse)
Exceptions, protections : champions et boucliers (Jacques Amblard)
L’occultation des compositrices dans l’histoire de la musique (Florence Launay)
Le féminin pluriel (GeneviÚve Mathon)
Une histoire du mot Compositrice (David Christoffel)
Hyacinthe Ravet, compositrices, Ă©tudes de genre dans la musicologie (Claire Fonvieille)
Les compositrices dans les commandes d’État depuis 20 ans (Sylvie Sierra-Markiewicz)
Programmer l’égalitĂ© (David Verdier)
L’électroacoustique au fĂ©minin (MichĂšle Tosi)
Trois compositrices pour le jeune public (François-Gildas Tual)
Susanna MĂ€lkki, une parole de cheffe (David Verdier)
His Master’s Voice d’Hidegard Westerkamp / EcofĂ©minismes sonores (FrĂ©dĂ©rick Duhautpas & Makis Solomos)
Les Sutartines : une tradition musicale féminine en Lituanie (Vita Gruodyté)
Discours journalistiques (Viviane WaschbĂŒsch)

Deuxiùme partie : Compositrices à l’Ɠuvre (portraits de compositrices contemporaines)
Aboulker Isabelle, BarriĂšre Françoise, Baschet Florence, Bernard Marie-HĂ©lĂšne, Biston RaphaĂšle, Blondeau Julia, Bouckaert Laurence, Breschand HĂ©lĂšne, Canat de Chizy Édith, Chin Unsuk, Criton Pascale, Cruz Violetta, Fayolle Coralie, Ferreyra Beatriz, Finzi Graciane, Giraud Suzanne, GoubaĂŻdoulina Sofia, Groult Christine, Iannotta Clara, Isaksson Madeleine, Ishida Sanae, Jakubowski Pascale, Jolas Betsy, Lacaze Sophie, Lazarus Pascale, LĂ©andre JoĂ«lle, Lejet Édith, Liao Lin-Ni, MaĂŻda Clara, Marçot Caroline, Mochizuki Misato, Morciano Lara, Mulsant Florentine, Neuwirth Olga, PĂ©pin Camille, Poisson AgnĂšs, Prod’homme Lucie, Radigue Éliane, Renard Claire, Reverdy MichĂšle, Robinson Carol, Saariaho Kaija, Saunders Rebecca, Schlunz Annette, Sikora ElĆŒbieta, Sinnhuber Claire-MĂ©lanie, Soh Diana, Spiropoulos Georgia, Thiriet BĂ©atrice, Vande Gorne Annette, Verunelli Francesca, Xu Yi, Zubel Agata

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CLIC_macaron_2014Livre, annonce. COMPOSITRICES, l’égalitĂ© en acte (Ă©ditions MF, fĂ©vrier 2019). Parution le 12 fĂ©vrier 2019 – 488 pages. Ouvrage collectif / CLIC de CLASSIQUENEWS

https://www.editions-mf.com/produit/79/9782378040116/compositrices

POITIERS : Elias de Mendelssohn par Philippe Herreweghe

mendelssohn elias cd felix-mendelssohn-bartholdy_jpg_240x240_crop_upscale_q95POITIERS, TAP. Le 14 fĂ©v 2091. MENDELSSOHN: ELIAS. Philippe Herrewghe s’intĂ©resse au gĂ©nie oratorien de Mendelssohn, un aspect finalement peu connu de son Ă©criture, du moins en France (en Allemagne il en va tout autrement) ; on connaĂźt davantage ses symphonies, ses concertos, ouvertures et poĂšmes symphoniques, sans omettre Ă©videmment l’inusable musique du Songe d’une nuit d’étĂ© / Midsummer Light’s dream, si respectueuse de la poĂ©sie nocturne et amoureuse de Shakespeare.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

MENDELSSOHN : ELIASboutonreservation
POITIERS, TAP (Auditorium)
Jeudi 14 février 2019, 19h30

Philippe Herreweghe, direction
Christina Landshamer soprano
Gerhild Romberger mezzo-soprano
Werner GĂŒra tĂ©nor
AndrĂš Schuen baryton
Felix Mendelssohn Elias op. 70, oratorio en deux parties

2h30 dont entracte
https://www.tap-poitiers.com/spectacle/mendelssohn/

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Présentation
Tizian, Verklaerung Christi - Titian / Transfig.of Christ / c.1560 - Titien / Transfiguration du ChristUN PROPHETE INSPIRÉ PAR DIEU... Cecil B. DeMille avait choisi MoĂŻse pour son chef-d’Ɠuvre, Mendelssohn, Élie pour le sien. Il faut dire que musicalement et dramatiquement, l’histoire du prophĂšte rĂ©serve, elle aussi, quelques moments de bravoure et d’émotion : Élie fait venir la pluie aprĂšs vingt ans de sĂ©cheresse, Élie ressuscite l’enfant de la veuve, Élie confond les faux prophĂštes et les foudroie. Le chƓur participe Ă  l’action mais se met aussi en retrait pour mĂ©diter sur la grandeur de Dieu. Quinze ans avant la crĂ©ation d’Elias, Mendelssohn avait ressorti des cartons et exposĂ© Ă  l’admiration de tous la Passion selon saint Matthieu de Bach, ignorĂ©e pendant un siĂšcle. Pouvait-il trouver meilleure inspiration ? / Illustration : TITIEN : La Transfiguration du Christ (1565), Ă©glise San Salvador. JĂ©sus transfigurĂ© est entourĂ© des prophĂštes (MoĂŻse et ses tables de la loi ; Elie dont les 3 disciples sont allongĂ©s, comme terrifiĂ©s au sol, se protĂ©geant de la lumiĂšre Ă©blouissante et miraculeuse


 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

ELIAS : la veine sacrĂ©e, oratorienne de MendelssohnUN ORATORIO POETIQUE ET SPIRITUEL
 AprĂšs le succĂšs remportĂ© par son Paulus, Felix Mendelssohn (1809-1847) compose son dernier grand chef-d’Ɠuvre, l’oratorio Elias, en 1846. Le livret s’appuie sur le portrait que fait le rĂ©cit biblique du prophĂšte Élie, au premier livre des Rois, ainsi que sur d’autres textes bibliques (EsaĂŻe, Psaumes, 
). Personnage d’une vraie dimension Ă©pique, passionnĂ© et volontaire, Élie Ă©volue au fil de l’oratorio gagnant en confiance, se rĂ©vĂ©lant Ă  lui-mĂȘme et prenant conscience de sa foi dans un rapport de plus en plus sobre et intense Ă  Dieu (idĂ©alement exprimĂ© dans les citations Ă  la flĂ»te et surtout et au hautbois : arioso « Ja, es sollen wohl Berge weichen »., dans l’acte II)
 CrĂ©Ă© au festival triennal de musique de Birmingham (avec pas moins de 400 exĂ©cutants), le drame Ă©difiant, est jouĂ© chaque annĂ©e de 1840 Ă  1930 lors du Three Choirs Festival. Il faut une grande expĂ©rience des effectifs importants et aussi un sens de la dentelle instrumentale autant que vocal (chez les choeurs que chez les solistes) pour rĂ©ussir l’interprĂ©tation de ce dĂ©fi dramatique et sacrĂ©. Inscrit dans l’avant derniĂšre annĂ©e de la courte carriĂšre de Mendelssohn, l’ouvrage ainsi conçu dĂ©voile les derniĂšres recherches du gĂ©nial Felix, conteur Ă©pique autant que fin portraitiste : le portrait d’Elie/Elias revĂȘt dans le cours de l’action, une humanisation de plus en plus admirable, vertueuse et lumineuse. La progression en est l’élĂ©ment moteur. L’humain et le divin, l’histoire et la priĂšre individuelle se rĂ©solvent et fusionnent dans cette vaste peinture musicale particuliĂšrement ciselĂ©e.
En témoignent aux cÎtés des airs du héros, les sections dévolues surtout dans la partie 2, à la soprano (« Höre Israel » air inaugural qui est le plus long : plus de 5mn), et au ténor.
AprĂšs l’ouverture fuguĂ©e Ă  la Bach, se succĂšdent en une narration libre et animĂ©e, 42 numĂ©ros qui racontent le dĂ©fi du prophĂšte Elie lancĂ© Ă  la face des prĂȘtres de Baal: le hĂ©ros, en saint miraculeux y guĂ©rit le fils d’une veuve, et critique sans mĂ©nagement le roi d’IsraĂ«l, Ahab, comme il rĂ©primande la reine JĂ©zabel. Mais celle-ci soulĂšve son peuple contre le suractif prophĂšte
 qui dĂ©montre sa filiation divine et misĂ©ricordieuse en obtenant la pluie tant espĂ©rĂ©e (elle n’était pas tombĂ©e depuis 3 annĂ©es), sur le Mont Carmel. Elie, ardent dĂ©fenseur et proclamateur du monothĂ©isme en des temps chaotiques et barbares, incarne aussi la dĂ©termination provocatrice de l’homme dĂ©sireux d’élever ses semblables: le ProphĂšte n’hĂ©site pas Ă  secouer la somnolence du peuple Ă©lu: “JĂ©rusalem, toi qui tues tes prophĂštes!“. En cela, Elie prĂ©figure cet autre prophĂšte, Jochanaan, qui lui aussi chĂątie sans mesure l’impie, la corruption, la paresse, tous les vices de ses semblables
 Ayant achevĂ© son oeuvre, Elie rejoint le ciel sur un char de feu, au moment oĂč le choeur admiratif entonne un hymne en l’honneur de cet homme admirable qui sut leur montrer la voie par ses actions de grĂące.
La ferveur Ă©lectrique, grandiose et sublime sans jamais de solennitĂ© ni de pompe d’un Mendelssohn finalement trĂšs schumannien, se dĂ©ploie ici dans un thĂ©Ăątre sacrĂ© qui exalte la tendresse et comme Schumann, un Ă©lan de l’ñme, viscĂ©ralement ascendant, de plus en plus solarisĂ©. Berlioz lors de la reprise d’Elias en 1847, fut saisi par sa grandeur et son humanitĂ©. La magie se rĂ©alisera-t-elle Ă  Poitiers grĂące Ă  Philippe Herreweghe et entre autres, son fabuleux orchestre des Champs ElysĂ©es, phalange idĂ©ale sur instruments anciens.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre critique du cd ELIAS de MENDELSSOHN par Thomas Hengelbrock, DHM 2016
http://www.classiquenews.com/cd-compte-rendu-critique-mendelssohn-elias-1846-hengelbrock-2016-dhm/

________________________________________________________________________________________________

ORLÉANS, l’Orchestre Symphonique joue les Heures du jour

ORLEANS-heures-du-jour-concert-mars-2019-annonce-orchestre-symphonique-d-orleans-critique-annonce-classiquenews-musique-classique-actualites-annonce-vignette-2-et-3-mars-2019ORLÉANS, Orch symphonique : Les Heures du jour, les 2, 3 mars 2019. Nouvel Ă©pisode prometteur Ă  OrlĂ©ans grĂące Ă  ce programme Ă©clectique mais cohĂ©rent autour de sa thĂ©matique temporelle : ‘les heures du jour »  Le chef Vincent Renaud invite Ă  un cheminement en 7 Ă©pisodes signĂ©s Mozart, Haydn, Roussel, Delius, Debussy, Johann Strauss II et Von SuppĂ©. Les Ɠuvres ainsi retenues exigent beaucoup de l’orchestre ; des qualitĂ©s de suggestion et de couleurs ajustĂ©es selon le caractĂšre de chaque piĂšce : sĂ©rĂ©nade nocturne de Mozart, lever de soleil (Delius), matin (Symphonie n°6 de Haydn)
 sans omettre deux sommets de la musique française Ă  la fois impressionniste et pointilliste, Le festin de l’araignĂ©e, d’Albert Roussel (exceptionnelle Ă©vocation du monde animal de 1912), et surtout, l’ivresse Ă©rotique de PrĂ©lude Ă  l’aprĂšs-midi d’un faune de Debussy (1894), inspirĂ© par le poĂšme de MallarmĂ©. Enfin il fut beaucoup de flexibilitĂ© et de raffinement pour rĂ©ussir les valses symphoniques de Johann Strauss fils et de son confrĂšre Franz von Suppé  Depuis les Saisons de Vivaldi, les instruments de l’orchestre sont invitĂ©s Ă  exprimer la poĂ©sie des heures du jour et de la nuit. Voici venue l’heure de l’orchestre climatique et atmosphĂ©rique
 Beau dĂ©fi pour l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans, et pour le public, c’est la promesse d’une expĂ©rience symphonique de premier plan.

 

 

 

orleans-orchestre-symphonique-concert-saison-symphonique-annonce-critique-concerts-classiquenews

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Les Heures du jour
boutonreservation
ORLEANS, Théùtre, salle Touchard
Samedi 2 mars 2019, 20h30
Dimanche 3 mars 2019, 16h

Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans
Direction: Vincent Renaud

RĂ©servez votre place
http://www.orchestre-orleans.com/concert/les-heures-du-jour/

 

________________________________________________________________________________________________

orleans-orchestre-symphonique-maestro-chef-concert-annonce-critique-concert

 

 

VINCENT RENAUD, chef d’orchestre engagĂ© dans le domaine de la crĂ©ation, obtient en 2010 le Prix de la RĂ©vĂ©lation lors de la cĂ©rĂ©monie des OrphĂ©es d’Or de l’AcadĂ©mie du Disque Lyrique, puis en 2012 le Prix Talent Chef d’Orchestre par l’ADAMI. Il assure la direction de ce concert Ă  OrlĂ©ans les 3 et 4 mars 2019.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Programme détaillé

 

 

 

WOLFGANG AMADEUS MOZART
Sérénade n°6 en ré majeur, dite « Serenata notturna » KV 239
La Sérénade Nocturne joue des effets alternés des deux formations orchestrales, offrant aux auditeurs un surprenant jeu de couleurs et de textures.

 

 

JOSEPH HAYDN
Symphonique n°6 en ré majeur, dite « Le Matin », Hob I :6
Matin, Midi et Soir. Les symphonies n°6, 7 et 8 forment une trilogie qui se distingue par l’utilisation des instruments en tant que solistes. TrĂšs Ă©vocatrice et d’un caractĂšre pastoral, l’introduction de la 6Ăš Ă©voque le lever de soleil.

 

 

ALBERT ROUSSEL
Le Festin de l’araignĂ©e, op.17
En 1912, Roussel compose un ballet dont le sujet est la vie des insectes. La suite orchestrale est remarquable par le génie de son orchestration, le raffinement de ses couleurs.

 

 

FREDERICK DELIUS
A Song Before Sunrise (chanson avant le lever du soleil)
A l’étĂ© 1918, Delius, influencĂ© par Debussy et surtout Grieg, imagine en peintre, l’activitĂ© fourmillante de la nature avant l’aurore.

 

 

CLAUDE DEBUSSY
PrĂ©lude Ă  « L’aprĂšs-midi d’un faune »
debussy-portrait-dossier-centenaire-2018InspirĂ© par le poĂšme symboliste de MallarmĂ© (Ă©glogue de 1876, soit Ă©crit presque 20 ans avant la musique du compositeur), Claude Debussy Ă©voque reprend texte et tire du poĂšte, “PrĂ©lude Ă  l’aprĂšs-midi d’un faune“, c’est Ă  dire les pĂ©ripĂ©ties d’un jeune faune, d’abord sommeillant au contact des nymphes, flĂ»tiste rĂȘveur puis sĂ©ducteur novice, comme exaltĂ© par les milles beautĂ©s et miracles que lui offre la nature enchanteresse et foudroyante (vol des cygnes, bosquets et marĂ©cages,
), au moment d’un soleil Ă©blouissant Ă  son zĂ©nith (  »Inerte, tout brĂ»le dans l’heure fauve  »)
 : observation et contemplation, communion et fantasmes, dĂ©sir et soupir, la musique exprime l’exaltation du jeune ĂȘtre qui s’éveille Ă  l’amour et Ă  la voluptĂ© : l’écriture de Debussy, picturale, d’une sensualitĂ© irrĂ©sistible produit un sommet de l’art symphonique français, suscitant un immense succĂšs depuis sa crĂ©ation en 1894. D’autant que MallarmĂ© a validĂ© la proposition musicale de Debussy sur son poĂšme : adoubant le compositeur au gĂ©nie onirique dĂ©sormais indiscutable. Pour les Ballets russes de Diaghilev, la musique de Debussy est destinĂ©e Ă  la chorĂ©graphie elle aussi rĂ©volutionnaire du danseur crĂ©ateur Nijinsky.

 

 

JOHANN STRAUSS
Intermezzo, Tausend und eine Nacht (Mille et une nuit)
Auteur du Beau Danube Bleu, Johann Strauss a donnĂ© Ă  la valse symphonique ses lettres de noblesse, dĂ©passant le cadre de la musique de danse pour composer des Ɠuvre symphoniques qui sont de vĂ©ritables poĂšmes en musique.

 

 

FRANZ VON SUPPÉ
Ouverture, Ein Morgen, ein Mittag und ein Abend in Wien (Matin, midi et soir Ă  Vienne)
Si beaucoup de mĂ©lomanes connaissent ses opĂ©rettes viennoises, la dĂ©licieuse valse Ein Morgen, ein Mittag und ein Abend in Wien de Von SuppĂ©, lumineuse, contrastĂ©e justifie d’ĂȘtre ainsi rĂ©habilitĂ©e.

________________________________________________________________________________________________

La rĂ©servation se fait auprĂšs du ThĂ©Ăątre d’OrlĂ©ans,

Boulevard Pierre SĂ©gelle – 45000 OrlĂ©ans.
Ouverture au public de 13h Ă  19h, du mardi au samedi
Tél : 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).

 orleans-orchestre-symphonique-concert-heures-du-jour-annonce-critique-concert-orleans-2-et-3-mars-2019

Webserie. INSTAGRAM : INSTRAVIATA, la Traviata 2.0
 (1er-30 mars 2019).

instragram-elsa-dreisig-arte-concert-actus-infos-musique-classique-opera-par-classiquenews-concerts-festival-operaINSTAGRAM : INSTRAVIATA, la Traviata 2.0
 (1er-30 mars 2019). ELSA DREISIG, la plus jeune Traviata depuis La Callas
 L’annonce est aguicheuse et demande Ă  ĂȘtre approfondie. En rĂ©alitĂ© Arte diffuse une sĂ©rie de petits clips qui compose une BD animĂ©e, soit 30 Ă©pisodes sous pour expliquer l’opĂ©ra de Verdi : La Traviata, d’aprĂšs Dumas fils. La jeune soprano Elsa Dreisig, diva consacrĂ©e par classiquenews (son dernier et premier cd Miroirs a réçu notre CLIC de classiquenews en dĂ©cembre 2018), a chantĂ© pour la premiĂšre fois le personnage de Violetta Valery au Staatsoper de Berlin (la bande son des Ă©pisodes dessinĂ©s utilise l’interprĂ©tation d’Elsa Dreisig Ă  Berlin et sa Traviata de 2017) . Les Ă©pisodes sont diffusĂ©es sur instagram, chaque jour Ă  midi, composant une BD 2.0 oĂč l’histoire de Violetta croise la vie artistique de la soprano franco-danoise. A voir sur Arteconcert. INSTRAVIATA, Ă  dĂ©couvrir sur Arte concert : 30 Ă©pisodes en BD pour dĂ©couvrir autrement le mĂ©tier d’Elsa Dreisig Ă  travers son interprĂ©tation de la Traviata de Verdi
 Du vendredi 1er au samedi 30 mars 2019. Dessin : LĂ©on Maret – rĂ©alisation : Claire Albry et TimothĂ©e Magot.
Au moment de publier cette info, nous n’avons pas visionnĂ© les Ă©pisodes. Quelle est au juste l’interaction entre le dessin l’histoire de la Traviata (epxliquĂ©e) et la vie et le chant d’Elsa Dreisig ? A suivre


________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITER le site officiel d’Elsa Dreisig
https://www.elsadreisig.fr

Elsa Dreisig chante en 2019 : Zerlina (OpĂ©ra de Paris : 11 – 13 juillet 2019)

 

 

 

LIRE aussi notre critique complùte du cd MIROIRS d’Elsa Dreisig (1 cd warner classics / CLIC de classiquenews novembre 2018)

500x500-ELSA-DREISIG-miroirs-cd-critique-clic-de-classiquenews-la-nouvelle-diva-francaise-par-classiquenewsCD, critique. MIROIR(S). ELSA DREISIG, soprano (1 cd ERATO). DĂ©jĂ  la prise de son est un modĂšle du genre rĂ©cital lyrique : la voix de la soliste se dĂ©tache idĂ©alement sur le tapis orchestral, dĂ©taillĂ© et enveloppant. Le programme de la soprano Pretty Yende enregistrĂ© chez SONY ne bĂ©nĂ©ficiait pas d’un tel geste orchestral ni d’une telle prise de son. Dans cet espace restituĂ© avec finesse, la voix somptueuse de la jeune mezzo française affirme un beau tempĂ©rament, sensuel, Ă©panoui, naturel, et aussi espiĂšgle (sa Rosina qui l’avait rĂ©vĂ©lĂ© au Concours de Clermont Ferrand : voir notre entretien avec la jeune diva, alors non encore distinguĂ© par son prix Operalia 2016) : du chien, une finesse enjouĂ©e, et donc un talent belcantiste naturel. Sa comtesse, quoiqu’on en dise trouble malgrĂ© une couleur qui manque de profondeur, mais la justesse de l’intonation, le souci de la ligne, indique lĂ  aussi, aux cĂŽtĂ©s de la rossinienne, l’excellente mozartienne

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

MUSIQUE ENGAGÉE. PARIS, 18Ăš ardt. LES FRIVOLITES PARISIENNES : Des mĂŽmes et de l’opĂ©rette

REPORTAGE. DES FRIVOLITÉS ENGAGÉES
 Les deux promoteurs des FrivolitĂ©s Parisiennes, Benjamin El Arbi et Mathieu Franot s’entendent Ă  faire partager leur passion de l’opĂ©ra aux enfants, d’oĂč le programme « Des mĂŽmes et de l’opĂ©rette »  rĂ©cit d’un engagement exemplaire. A en croire Erasme, “Rien n’est plus sot que de traiter avec sĂ©rieux de choses frivoles ; mais rien n’est plus spirituel que de faire servir les frivolitĂ©s Ă  des choses sĂ©rieuses.” Sans doute qu’un grain de folie a traversĂ© l’esprit des deux promoteurs des FrivolitĂ©s Parisiennes, Benjamin El Arbi et Mathieu Franot, lorsqu’en 2012 ils se lancĂšrent dans la crĂ©ation d’une compagnie entiĂšrement dĂ©volue au rĂ©pertoire romantique lyrique français. Par notre envoyĂ© spĂ©cial Marcel Weiss.

 

 

 

PARIS, 18Ú ardt. Programme « Des mĂŽmes et de l’opĂ©rette » 

Les Frivolités Parisiennes favorisent les jeunes vocations

 

 

FRIVOLITES-PARISIENNES-opera-action-pedagogique-classiquenews-1Chorale--Passage-Ă -l'Art----(35)

 

JOLIS MOMES !
Au cƓur du projet, un orchestre spĂ©cialisĂ© dans le genre, rĂ©surgence de l’orchestre de l’OpĂ©ra-Comique disparu dans les annĂ©es 60, autour duquel gravitent des chefs d’orchestre invitĂ©s, des metteurs en scĂšne et des historiens spĂ©cialistes de ce rĂ©pertoire, tous avides de redĂ©couvrir des Ɠuvres et des compositeurs injustement nĂ©gligĂ©s, voire oubliĂ©s, et de transmettre leur passion Ă  un public aussi large que possible. Qui avait auparavant entendu chanter « Le Colin-Maillard » d’Aristide Hignard, « Bonsoir, Monsieur Pantalon ! » d’Albert Grisar ou bien encore « Le Guitarrero » d’HalĂ©vy, qui ont rejoint au rĂ©pertoire des FrivolitĂ©s Parisiennes les chefs d’Ɠuvre d’Offenbach, HervĂ©, Auber et Adam ? Cette saison permettra ainsi de redĂ©couvrir, entre autres productions, une comĂ©die musicale de Paul Misraki, « Normandie », et une opĂ©rette mĂ©connue d’Albert Roussel, « Le testament de la Tante Caroline » (voir agenda en fin d’article).

DĂšs la crĂ©ation de la compagnie, s’est imposĂ© Ă  ses promoteurs l’envie de faire partager leur passion de l’opĂ©ra Ă  des enfants, d’oĂč le programme « Des mĂŽmes et de l’opĂ©rette », conçu dans un vĂ©ritable esprit d’apprentissage, comme le prĂ©cise Benjamin El Arbi : « Nous souhaitions amener des enfants Ă  crĂ©er et rĂ©aliser un opĂ©ra-comique ou une comĂ©die musicale dans le cadre d’un vĂ©ritable projet d’école, avec pour objectif principal des apprentissages englobĂ©s dans un contexte culturel. »
La rencontre d’une directrice d’école atypique, sans doute touchĂ©e par le grain de folie de nos deux acolytes, fut dĂ©cisive. Une folie contagieuse mais raisonnĂ©e pour Catherine Nevanenn, responsable de l’école polyvalente du Simplon, situĂ©e au cƓur du XVIIIe arrondissement Ă  PARIS : « Depuis l’ouverture de l’école, on a choisi par conviction pĂ©dagogique d’ancrer les apprentissages scolaires dans un contexte culturel, celui mĂȘme de l’humanitĂ©, et cela passe par la musique, le thĂ©Ăątre, et toutes les autres reprĂ©sentations culturelles. »
Ecole polyvalente, accueillant des enfants de la maternelle au CM2, l’école du Simplon se situe dans le quartier dit des Amiraux, Ă  proximitĂ© de l’étonnant immeuble 1930 Ă  gradins de l’architecte utopiste Henri Sauvage. Quartier Ă  forte densitĂ© scolaire – pas moins de quatre Ă©coles publiques, deux privĂ©es et deux collĂšges – oĂč s’est crĂ©Ă©e en 2012 Ă  l’initiative de Catherine Nevanenn, une association, « 4 Ă  4 dix huit », avec pour vocation d’ouvrir les champs culturels des enfants, en lien avec les Ă©tablissements scolaires volontaires et de permettre ainsi que l’école publique retrouve tout son attrait pour l’ensemble des populations du quartier.

 

 

frivolites-parisiennes-volet-pedagogique-classiquenews-2-thumbnail_momesoperette

 

 

 

DE L’INFINIMENT PETIT AU CENTENAIRE RENOIR
 La premiĂšre annĂ©e, 200 enfants de quatorze classes participĂšrent Ă  l’aventure proposĂ©e par les FrivolitĂ©s Parisiennes. Sept saisons plus tard, les rangs se sont lĂ©gĂšrement clairsemĂ©s, au grĂ© des changements d’équipes pĂ©dagogiques, l’école du Simplon poursuit seule l’expĂ©rience en espĂ©rant bien remotiver de nouveaux partenaires.
PrĂ©sentĂ© en juin 2018, le spectacle portĂ© par les enfants est l’aboutissement d’un long processus, engagĂ© Ă  partir d’une thĂ©matique choisie en fonction d’une part du projet pĂ©dagogique annuel des professeurs, et de l’autre des productions de l’annĂ©e de la compagnie. Une annĂ©e, par exemple, suite au dĂ©sir d’un enseignant d’un travail sur l’infiniment petit, l’atelier thĂ©Ăątre a planchĂ© sur les incidences de la taille autour de l’imaginaire d’Alice au pays des merveilles, illustrĂ© musicalement en puisant dans l’abondant rĂ©pertoire fin XIXe inspirĂ© de contes et lĂ©gendes. En cette annĂ©e 2019, les enfants sont conviĂ©s Ă  remonter dans le passĂ© pour examiner ce que fut leur condition du temps du peintre Auguste Renoir (NDLR : 1890 – 1919), dont on cĂ©lĂšbrera le centenaire de la mort, le long d’un parcours-enquĂȘte du musĂ©e Renoir Ă  leur quartier, dĂ©bouchant sur une rĂ©flexion sur le liens de leur identitĂ© avec leur habitat.

Cela se construit de mars Ă  juin 2019, au cours d’ateliers dans le cadre de classes Ă  PAC – Projet d’action culturelle – financĂ©s par le Rectorat. L’ensemble des disciplines artistiques mises en oeuvre dans l’opĂ©ra sont abordĂ©es avec le chant choral comme tronc commun : thĂ©Ăątre, danse, mais Ă©galement une initiation au multimĂ©dia – nĂ©cessaire Ă  la rĂ©alisation d’un court-mĂ©trage muet -, et tous les artisanats et mĂ©tiers nĂ©cessaires Ă  la production annuelle, dĂ©coration, couture, coiffure, voire escrime ou bruitage. Avec pour objectif de « faire prendre conscience Ă  ces enfants de la complexitĂ© et de la beautĂ© de tous les mĂ©tiers de l’opĂ©ra, de l’administration Ă©galement, du directeur artistique Ă  l’ouvreuse, qui travaillent tous pour un but commun, le spectacle et le plaisir que l’on peut apporter au spectateur », souhaite in fine Benjamin El Arbi.

 

 

DU CHANT CHORAL AUX METIERS DE l’OPERA
 Responsable du travail choral, Antoine Strub, enseignant par ailleurs la technique vocale en maitrise et en conservatoire, doit s’adapter Ă  ce nouveau challenge : faire dĂ©couvrir le chant Ă  tous ces Ă©lĂšves, de grande section de maternelle au CM2, habituĂ©s d’autres univers musicaux, en tenant compte des rĂ©ticences de quelques-uns Ă  s’exposer, des prĂ©jugĂ©s d’autres – les garçons se sentent dĂ©valorisĂ©s de chanter dans l’aigu
 – et des petits soucis vocaux de certains, notamment Ă  l’approche de la mue. Mais globalement, le bilan reste positif pour Antoine Strub : « Ils parviennent Ă  s’approprier ce rĂ©pertoire fin XIXe si particulier et un langage qui leur est peu familier. Certains me redemandent de chanter des airs appris des annĂ©es auparavant. Tandis que d’autres, plus motivĂ©s, en CM2 l’an dernier, poursuivent le chant choral au conservatoire du XVIIIe, la musique dans d’autres structures ou rejoignent la nouvelle section thĂ©Ăątre du collĂšge GĂ©rard-Philipe proche. »

 

 

frivolites-parisiennes-action-pedagogique-classiquenews-3

 

 

Des Ă©vĂ©nements ponctuels viennent complĂ©ter le projet, visites de thĂ©Ăątres, prĂ©sentations d’instruments, interventions de la chorale en diffĂ©rents lieux du quartier, avec le soutien actif de la mairie du XVIIIe. Le spectacle de fin d’annĂ©e ne constitue pas une fin en soi, mais se veut simplement le restitution d’une annĂ©e d’investissements en commun. Il se construit Ă  partir du travail en ateliers, autour d’une trame dramaturgique, alternant scĂšnes de comĂ©die, pantomimes, parties dansĂ©es et chorales, complĂ©tĂ©s par des sĂ©quences filmĂ©es. « Tous les enfants se sont investis dans le projet, et chacun s’y retrouve, tient Ă  souligner Pascal Nayron, comĂ©dien coordinateur du projet pĂ©dagogique, les solistes qu’il a bien fallu choisir comme les autres, en fonction de notre exigence artistique, ils font partie d’un tout. Avec pour seul fil rouge le travail sur l’autonomie. »
LES ENFANTS CHANTENT ET JOUENT
 Ainsi, d’une annĂ©e Ă  l’autre, fin juin 2018, la Halle Pajol, en plein XVIIIe arrondissement, hĂ©berge pour deux reprĂ©sentations les familles des Ă©lĂšves, prĂšs de 600 spectateurs, dont nombre frĂ©quentent pour la premiĂšre fois un thĂ©Ăątre. Ils y dĂ©couvrent leurs enfants parfaitement Ă  l’aise sur scĂšne, possĂ©dant un excellent niveau d’expression, maitrisant des registres de langages Ă©trangers tant Ă  leur Ă©poque qu’à leur cadre habituel de vie.

D’une Ă©dition Ă  l’autre, Catherine Nevanenn voit les progrĂšs accomplis : « On a maintenant de trĂšs bons retours sur ce que les enfants sont capables de faire et sur ce que cela a ouvert pour certains qui ont intĂ©grĂ© aprĂšs cinq ans de chant des filiĂšres voix ou thĂ©Ăątre en conservatoire, d’autres se sont dirigĂ©s vers des Ă©tudes plus artistiques, et ils ont progressĂ© sur tous les plans, expression Ă©crite et orale, mĂ©moire et vocabulaire, cela s’est mis en place tout au long d’un parcours concertĂ©, grĂące Ă  la rĂ©pĂ©tition de ces projets avec la joyeuse et stimulante compagnie des FrivolitĂ©s Parisiennes. » A suivre


 

 

momes-et-operette-par-les-frivolites-parisiennes-action-culturelle-chant-choral-ecoles-paris-simplon-18e-arrdt-reportage-classiquenews-rubrique-MUSIQUE-engagee

 

 

Un reportage exclusif de notre envoyé spécial Marcel Weiss 

 ——————–

 

APPROFONDIR
________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITER le site des FrivolitĂ©s Parisiennes / L’OpĂ©ra Comique aujourd’hui

https://www.lesfrivolitesparisiennes.com/#!home

 

 

ROUSSEL : Le testament de la tante Caroline,
Paris, Th Athénée Louis Jouvet : 7-13 juin 2019
OpĂ©rette en 1 acte d’Albert Roussel Livret de Nino
LĂ©gĂšre, lubrique, carrĂ©ment dĂ©bauchĂ©e… On Ă©vitait Tante Caroline, on se pinçait le nez devant sa porte… jusqu’à ce qu’elle expire. Car miracle post mortem, “l’argent n’a plus d’odeur”, et une appĂ©tissante galette de 40 millions et des broutilles serait Ă  se partager entre ses trois vertueuses niĂšces. Sauf que… il y a un hic, et une clause pernicieuse du testament va mettre Ă  l’épreuve les voies impĂ©nĂ©trables du Seigneur et de ses ouailles.
Seul opĂ©ra achevĂ© d’Albert Roussel, ce Testament scabreux de 1932 fut crĂ©Ă© en tchĂšque Ă  Olomouc – oĂč il dĂ©routa le public –, puis repris quelques annĂ©es plus tard pour l’OpĂ©ra-Comique – oĂč quelques spectateurs Ă©crivirent au ministre que soit retirĂ© de l’affiche ce “spectacle dĂ©placĂ©â€. DĂ©placĂ©, vraiment ? Rien ne vieillit mieux que les immuables noirceurs testamentaires, oĂč les histoires d’argent et de famille s’unissent souvent pour le pire. L’occasion pour le compositeur de concocter “une sorte d’opĂ©ra bouffe dont les personnages sont complĂštement grotesques et devraient ĂȘtre jouĂ©s sans crainte d’exagĂ©rer leurs effets”, et que la jeune compagnie des FrivolitĂ©s livre aujourd’hui aux turpitudes particuliĂšres du XXIe siĂšcle.

 

 

 

 

VANNES, VEMI : ORTIZ par Les Basses RĂ©unies

vemi ortiz orgue concert annonce critique par classiquenewsVANNES, VEMI. Vend 1er mars 2019 : DIEGO ORTIZ. Les Basses RĂ©unies fĂȘtent leur nouvel orgue ! “Diego Ortiz : Tratado de Glosas & autres musiques ». Le 1er mars 2019, l’Auditorium des Carmes situĂ© Ă  Vannes, propose un concert de musique ancienne au programme inĂ©dit. GrĂące aux fonds de dotation d’ARTEMI, les Basses RĂ©unies ont pu acquĂ©rir un orgue emblĂ©matique de la Renaissance rĂ©alisĂ© par Quentin Blumenroeder (inspirĂ© Ă  la fois des petits orgues portatifs organetto et des orgues de table de cette pĂ©riode). L’entrĂ©e est libre, sous rĂ©serve de places disponibles (pas de rĂ©servation). La soirĂ©e est organisĂ©e par le Vannes Early Music Institute VEMI, en co-production avec le Conservatoire Ă  Rayonnement DĂ©partemental de Vannes – Concerts des Carmes, ARTEMI, VEMI et Les Basses RĂ©unies. L’organisation attend avec impatience cette Ă©vĂšnement promouvant la culture de la ville de Vannes. Il ne vous reste plus qu’à bloquer cette date pour vous assurer une soirĂ©e riche en mĂ©lodie harmonieuse. Ouverture des portes Ă  19h30.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

VANNES, Auditorium des Carmesboutonreservation
Vendredi 1er mars 2019, 20h

DIEGO ORTIZ : Tratados de glosas

et autres musiques

Orgue et instruments anciens (Les Basses réunies)
Entrée libre

contact@vemi.fr – +33 (0)6 13 43 05 14 – www.vemi.fr

Infos, réservations :
http://www.vemi.fr/soiree-concert-vemi-1er-mars-2019-vannes/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

DĂ©tail de cd programme festif
pour cette soirĂ©e d’inauguration :

Diego Ortiz

Girolamo Frescobaldi,
musique de Bologne autour de 1680,

Musique « italo-celte »
(chĂšre aux Basses RĂ©unies)

Instruments :
Orgue de Quentin Blumenroeder,
clavecin, violes vénitiennes, viola bastarda,
basse de violon et violoncelle

avec
Maude Gratton, Bruno Cocset, Richard Myron et Mathurin Matharel

 

________________________________________________________________________________________________

VEMI-VANNES-basses-reunies-bruno-cocset-concert-annonce-ortiz-orgue-critique-concert-musique-classique-actualites-infos-classique-classiquenews

TOURCOING. La Clémence de Titus, ce soir, mardi 5, puis jeudi 7 fév 2019

titus-clemence-mozart-1791-opera-tourcoing-atelier-lyrique-de-tourcoing-fevrier-2019-annonce-dossier-presentationTOURCOING. La ClĂ©mence de Titus, ce soir et jeudi 7 fĂ©v 2019. Encore 2 soirĂ©es pour La ClĂ©mence de Titus, dernier opĂ©ra seria de Mozart (1791), au verbe ciselĂ©, portĂ© par un orchestre incandescent (l’incendie du Capitole)
 L’empereur Titus fait l’expĂ©rience amĂšre de la trahison et de la solitude, mais sait pardonner Ă  tous ceux qui l’ont trahi ; sa clĂ©mence devient l’emblĂšme du politique vertueux. L’Atelier Lyrique de Tourcoing poursuit son exploration de l’opĂ©ra mozartien avec l’engagement que l’on sait. Avant de mourir Mozart nous laisse un message de fraternitĂ© Ă©loquente Ă  travers l’exemple de l’empereur Titus, homme loyal et moralement admirable qui fut «  le dĂ©lice du genre humain »  Nouvelle production Ă©vĂ©nement. Ce soir, mardi 5 fĂ©vrier 2019, 20h, puis derniĂšre jeudi 7 fĂ©vrier 2019, 20h, ThĂ©Ăątre Municipal Raymond Devos

 

INFOS, présentation & RESERVATIONS
http://www.classiquenews.com/tourcoing-mozart-la-clemence-de-titus-par-latelier-lyrique-3-7-fevrier-2019/

TITUS-clemence-MOZART-atelier-lyrique-tourcoing-Publio-Marc-boucher-tito-jeremy-duffaut-opera-annonce-critique-opera-sur-classiquenews

 

Publio et Titus (Marc Boucher / Jérémy Duffau) / Photo : Atelier Lyrique de Tourcoing 2019

 

‹Tito / Titus : JĂ©rĂ©my Duffau, tĂ©nor
Vitellia : Clémence Tilquin, soprano
Sesto : Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Annio : Ambroisine Bré, soprano
Servilia : Juliette Raffin Gay, soprano
Publio : Marc Boucher, baryton-basse

ChƓur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Direction musicale : Emmanuel Olivier

Mise en scÚne : Christian Schiaretti
Chef de chant : Flore Merlin

 

DANSE. 47Ăš PRIX de LAUSANNE : 4 – 10 fĂ©vrier 2019

lausanne-prix-de-lausanne-jeunes-danseurs-edition-2019-fevrier-annonce-palmares-sur-CLASSIQUENEWS-actualites-ballet-et-danse-classiquenewsDANSE. PRIX de LAUSANNE 2019, 47Ăšme Ă©dition. A Lausanne (Suisse), le Concours international pour jeunes danseurs a lieu au ThĂ©Ăątre de Beaulieu. La 47e Ă©dition du concours international de danse dĂ©bute aujourd’hui, lundi 4 fĂ©vrier 2019 au ThĂ©Ăątre de Beaulieu avec en point de mire des jeunes talents de la danse, la Finale, samedi 9 fĂ©vrier 2019. Cette annĂ©e, 75 jeunes danseurs de 19 nationalitĂ©s diffĂ©rentes participent au Concours. Les 75 participants ont Ă©tĂ© accueillis hier au ThĂ©Ăątre de Beaulieu. Ils passeront la semaine sous l’Ɠil attentif de professeurs et de coachs de renom, pour travailler variations classiques et contemporaines. Vendredi 8 fĂ©vrier 2019, ils prĂ©senteront leur travail devant les 9 membres du jury pour ĂȘtre sĂ©lectionnĂ©s pour la Finale (le lendemain 9 fĂ©vrier 2019).

 
 

 

 

danseur-jeune-danseur-prix-de-lausanne-classiquenews-concours-finale-actualites-infos-musqiue-classique-danse-opera-sur-classiquenews EN DIRECT SUR LE NET… Suivez en live-streaming soit 6 heures de direct par jour, le travail des jeunes danseurs, les Ă©tapes de la compĂ©tition et le palmarĂšs final 2019, sur ARTE Concert et sur le site du Prix de Lausanne. Les SĂ©lections du 8 et la Finale du 9 fĂ©vrier 2019 sont retransmises dans leur intĂ©gralitĂ©. Tout comme en 2018, le public peut soutenir le jeune danseur de son choix en faisant un don via la campagne de crowdfunding en ligne et en votant pour son finaliste favori. La somme rĂ©coltĂ©e sera partagĂ©e entre le laurĂ©at du Prix du public (vote de la salle) et le laurĂ©at du Prix du public web. Cette somme les aidera Ă  rejoindre l’école ou la compagnie partenaire de leur choix.

 
 

 

 

Un mot de Kathryn Bradney, directrice artistique et exécutive

« Je suis trĂšs enthousiaste quant au dĂ©but de cette semaine ! Elle sera illuminĂ©e par le talent des jeunes et exceptionnels danseurs ! L’excitation sera palpable dans l’air lorsque les candidats danseront devant le jury, constituĂ© de directeurs et de grandes stars du monde du ballet. Le PrĂ©sident du jury de cette annĂ©e, Carlos Acosta, a remportĂ© la mĂ©daille d’or du Prix de Lausanne en 1990 et a continuĂ© son extraordinaire carriĂšre de danseur international. Cette semaine promet d’ĂȘtre une expĂ©rience inoubliable pour tous ! »

 
 

 

 

Life Time Achievement Award 2019
Hommage spĂ©cial Ă  Marcia HaydĂ©e
 AprĂšs la Finale, le Prix de Lausanne remettra le Life Time Achievement Award 2019 Ă  l’ex danseuse Prima ballerina, Marcia HaydĂ©e. NĂ©e Ă  Niteroi / Rio de Janeiro au BrĂ©sil, Marcia HaydĂ©e a inspirĂ© de nombreux grands chorĂ©graphes dont John Cranko, Maurice BĂ©jart et John Neumeier. Elle fut Directrice du Ballet de Stuttgart de 1975 Ă  1996 et Ă©galement Directrice du Ballet de Santiago de 1992 Ă  1995. Depuis 2004, elle occupe Ă  nouveau cette place. La lĂ©gendaire danseuse, qui s’est produite sur les plus grandes scĂšnes du monde et qui a Ă©tĂ© encensĂ©e par la critique internationale, sera prĂ©sente Ă  Lausanne lors de cette 47e Ă©dition.

 
 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Prix de Lausanne 2019, 47e édition
Ouvert au public du lundi 4 au samedi 9 fĂ©vrier 2019 – ThĂ©Ăątre de Beaulieu

Infos & Billetterie
SĂ©lections : prixdelausanne.org/fr/concours/billetterie-programme/
Finale : complet

 
 

 

 

EN DIRECT sur INTERNET, du 4 au 10 février 2019
ArteConcert
sur le site du Prix de Lausanne

lausanne-prix-de-lausanne-jeunes-danseurs-edition-2019-fevrier-annonce-palmares-sur-CLASSIQUENEWS-actualites-ballet-et-danse-classiquenews

________________________________________________________________________________________________

 
 

 

 

RESUME de l’évĂ©nement : CrĂ©Ă© en 1973, le Prix de Lausanne est un concours international annuel pour jeunes danseurs ĂągĂ©s de 15 Ă  18 ans. Son objectif est de repĂ©rer, promouvoir et aider les jeunes talents. Parmi les plus prestigieuses Ă©coles et compagnies de danse du monde, plus de 70 d’entre elles sont associĂ©es au Prix de Lausanne et soutiennent ses activitĂ©s. La liste des partenaires du concours compte notamment : le Royal Ballet de Londres, l’École du Ballet de Hambourg (John Neumeier), l’École de danse du Ballet de l’OpĂ©ra national de Paris, l’AcadĂ©mie Princesse Grace de Monaco, l’AcadĂ©mie de Danse Vaganova de Saint-PĂ©tersbourg, le Ballet de Hong Kong, l’école de l’Australian Ballet ou l’école du San Francisco Ballet. 
 

 

 

danseur-jeune-danseur-prix-de-lausanne-classiquenews-concours-finale-actualites-infos-musqiue-classique-danse-opera-sur-classiquenewsLe Prix de Lausanne est un concours unique qui reprĂ©sente depuis plus de 46 ans une extraordinaire expĂ©rience pour une sĂ©lection annuelle de jeunes talents Ă  haut potentiel. Il leur permet de renforcer leurs compĂ©tences, de continuer leur formation grĂące Ă  une bourse d’écolage et d’entrer dans le monde professionnel. C’est aussi l’occasion pour les professionnels de la danse de venir observer et rencontrer les candidat/e/s. Lausanne est ainsi la capitale mondiale des jeunes danseurs durant la semaine du concours.

 
 

 

 

47Ăš Prix de Lausanne : 4 – 10 fĂ©vrier 2019

 
 

 

 

RĂ©cital de Guillaume Coppola Ă  Sceaux

coppola-guillaume-piano-concert-annonce-actualites-infos-musique-classique-classiquenewsSCEAUX (92), sam 16 fĂ©v 2019, 17h30. Guillaume COPPOLA, piano. La Schubertiade de Sceaux invite le pianiste Guillaume Coppola dans un rĂ©pertoire qu’il sait dĂ©fendre avec passion et nuances. Chopin, Debussy, sans omettre son cher Schubert, sujet antĂ©rieur d’un cd en son temps distinguĂ© par un CLIC de CLASSIQUENEWS : CD Schubert Valses nobles et sentimentales (sept 2014).
Notre rĂ©dacteur Ernst Van Beck Ă©crivait son enthousiasme pour le jeu filigranĂ©, arachnĂ©en capable de profondeur comme de gravitĂ© :   « Des Sentimentales, si bien nommĂ©es mais sans effusion ni voyeurisme aucun, tout l’art du toucher est lĂ -, on retient la 13Ăšme Ă©videmment pour son rayonnement tendre et caressant, d’une douceur fraternelle si enveloppante
 et comme Ă©ternellement tournante comme un perpetuum mobile
 , mais aussi la 18Ăš et sa cadence racĂ©e pleine de fiertĂ© comme d’élĂ©gance.  C’est une sĂ©rie de sĂ©quences qui frappe par leur nervositĂ© comme leur souplesse mĂ©lodique : acuitĂ©, prĂ©cision, versatilitĂ© dynamique, Guillaume Coppola envisage chaque Ă©pisode comme un mini drame d’une mordante vivacitĂ©. Un appĂ©tit de vivre qui contraste Ă©videmment avec la gravitĂ© des piĂšces complĂ©mentaires  »

A Sceaux, Guillaume Coppola joue deux Valses,qu’il relie lors de ce rĂ©cital, Ă  l’intimisme fougueux de Chopin et l’art des miniatures picturales (et climatiques) du Debussy des PrĂ©ludes (deux extraits : La Puerta del Vino et feux d’artifice). En complĂ©ment, le pianiste propose enfin la matiĂšre du rĂȘve et lla sensualitĂ© amoureuse de Clair de lune
 Ă©pisode aussi aisĂ© techniquement que redoutable sur le plan de l’intonation et de l’articulation. Un programme jalonnĂ© de pĂ©pites et de dĂ©fis


Guillaume Coppola
Programme du récital à Sceaux

FRANZ SCHUBERT
Valses nobles et sentimentales

FREDERIC CHOPIN

Valses opus 64 n°2, opus 70 n°2
Grande Valse brillante op. 18.
Nocturne op. 9 n°1
Sonate n°2

CLAUDE DEBUSSY
Préludes (2Ú Livre) :
La Puerta del Vino
Feux d’artifice

Clair de lune

________________________________________________________________________________________________

SCEAUX, HĂŽtel de Ville (92)
Samedi 16 février 2019, 17h30
Guillaume Coppola, piano

boutonreservationRĂ©servez votre place
sur le site de La Schubertiade de Sceaux
http://www.schubertiadesceaux.fr/guillaume-coppola-16-fevrier-2019/

________________________________________________________________________________________________

APPROFONDIR

coppola guillaume franz schubert cd schubert eloquentiaCD. Schubert : Valses nobles, Sentimentales Sonate D 537 (Guillaume Coppola, 1 cd Eloquentia). En s’attachant principalement aux Ɠuvres mĂ©connues ou moins jouĂ©es de Schubert, Guillaume Coppola souligne la finesse suggestive, onirique, radicale, ce bouillonnment de l’intime qui fait la sĂ©duction irrĂ©sistible des partitions ici choisies
 Valses nobles, Valses sentimentales, le pianiste Guillaume Coppola dĂ©livre le message d’une secrĂšte intĂ©rioritĂ© d’un Schubert qui tout en s’enivrant de ses propres divagations, approfondit en rĂ©alitĂ© une quĂȘte intĂ©rieure, tissĂ©e sur la durĂ©e, dans la pudeur et la suggestivitĂ©. L’arche tendue d’un long parcours qui se lit Ă  travers les deux cycles dansants, soit 12 puis 34 Valses caractĂ©risĂ©es, dessine une perspective dont l’interprĂšte sait restituer la secrĂšte unitĂ© organique. Miniatures – la plus longue est la 3Ăšme des Nobles (plus de 2mn), quand la plupart avoisine, 30, 40 ou 50 secondes, – majoritairement sur le rythme syncopĂ© balançant et donc hypnotique dit  ” anapestique ” (2 croches/ 1 noire)-, il s’agit d’esquisses – bambochades dirions nous en contexte pictural-, d’un trait d’humeur rapidement esquissĂ© qui suscite surtout une part de libertĂ© et de fine lĂ©gĂšretĂ© proche de l’esquisse ou de l’improvisation.

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

PARCOURIR les autres concerts de LA SCHUBERTIADE DE SCEAUX 2019 :

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, saison 2018-2019. Du 13 octobre 2018 au 30 mars 2019. Sceaux (92 – Hauts de Seine sud), superbe ville accolĂ©e au parc du chĂąteau Ă©ponyme, renoue avec sa riche histoire musicale. DĂ©jĂ  au XVIIĂš, le site est demeurĂ© cĂ©lĂšbre pour le raffinement des cĂ©lĂ©brations baroques qui y Ă©taient donnĂ©es. MĂ©lomane et fastueuse, la Duchesse du Maine, insomniaque, organisait de somptueuses fĂȘtes nocturnes dans son domaine (les fameuses 16 Grandes FĂȘtes de nuit de 1714 et 1715). Les Maine ont incarnĂ© ainsi, au moment oĂč le Roi Soleil s’éteint Ă  Versailles, une maniĂšre de bon goĂ»t, associant l’impertinence et l’excellence : le culte de la nuit affirmant une voie diffĂ©rente voire contraire Ă  la cĂ©lĂ©bration officielle du soleil versaillais. Joyeuse, festive, la duchesse du Maine offrait un tout autre visage artistique et politique, loin des austĂ©ritĂ©s de Versailles au dĂ©but du XVIIIĂš.

SCHUBERT gstaad reportage 2018LA MUSIQUE DE CHAMBRE A SCEAUX
 
Plus de 3 siĂšcles aprĂšs ce premier Ăąge d’or culturel et artistique, la ville situĂ©e au sud des Hauts de Seine, rĂ©active sa riche histoire musicale, et accueille Ă  partir d’octobre 2018 (dĂšs le 13 octobre), une nouvelle saison musicale, plutĂŽt romantique, dĂ©diĂ©e Ă  la musique de chambre et en particulier à Franz Schubert : « La Schubertiade de Sceaux ». Chaque Quatuor, Trio, Quintette de Franz Schubert est un voyage intĂ©rieur d’une puissante poĂ©sie, capable de transporter et de saisir. L’errance schubertienne s’exprime avec cette langueur suspendue jamais rĂ©solue; mĂ©lancolie profonde, nostalgie d’un eden qui n’a peut-ĂȘtre jamais Ă©tĂ© mais qui est ardemment dĂ©sirĂ©, chaque opus de Schubert conduit au-delĂ  des apparences et du texte, vers cet invisible essentiel qui nourrit l’ñme et comble l’esprit. Toute la musique de Schubert est une rĂ©flexion sur le sens de la vie et l’inĂ©luctable mort, la permanence du sentiment, la vanitĂ© terrestre, l’appel au rĂȘve ; elle cultive le rĂ©confort de la tendresse, l’éloquente magie de la musique
 Mais aux cĂŽtĂ©s des partitions schubertiennes, le nouveau cycle de concert Ă  Sceaux propose d’autres compositeurs, de Mozart, Haydn Ă  Beethoven, jusqu’aux auteurs contemporains. EN LIRE PLUS

 

GSTAAD : Festival Yehudi Menuhin 2019 : la location est ouverte

gstaad-menuhin-festival-2019-PARIS-annonce-prĂ©sentation-classiquenews-582MENUHIN GSTAAD Festival 2019 (Suisse), LOCATION OUVERTE. Le premier festival musical estival en Suisse (Ă  Saanen et Ă  Gstaad lĂ  mĂȘme oĂč Yehudi Menuhin avait repĂ©rĂ© des lieux propices Ă  la musique et aux concerts) ouvre sa billetterie : il est enfin possible de rĂ©server ses places, ce pour tous les concerts de l’édition 2019 : une foison de programmes servis par les meilleurs artistes et interprĂštes de la scĂšne actuelle : chefs, pianistes, chanteurs, orchestres
 Le 63Ăš festival Menuhin allie comme Ă  son habitude l’excellence et aussi l’audace, sans omettre aux cĂŽtĂ©s de l’équilibre de ses propositions, la sensibilisation du classique Ă  tous les publics.

Le programme dĂ©taillĂ© de l’ensemble des concerts du 63e Gstaad Menuhin Festival est dĂ©sormais en ligne : assurez-vous les meilleurs places en rĂ©servant directement sur le site du Menuhin Gstaad Festival 2019, ou par tĂ©lĂ©phone au 033 748 81 82.
Du 18 juillet au 6 septembre 2019 : 60 CONCERTS Ă  l’affiche pendant presque 2 mois. Les concerts ont lieu dans les Ă©glises du canton (Ă©crins intimistes du Saanenland), ou sous la tente Ă  Gstaad,  ample vaisseau rĂ©servĂ© aux grandes cĂ©lĂ©brations symphoniques, opĂ©ratiques, Ă©vĂ©nementielles
 Il y a pour tous les goĂ»ts Ă  Gstaad chaque Ă©tĂ©.

 

 

 

GSTAAD suisse vaches r faux copyright annonce concert menuhin gstaad festival and academy 2018 classiquenews

 

 

GSTAAD MENUHIN Festival 2018

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

gstaad-menuhin-festival-2019-paris-gd-format-artistes-petibon-say-gabetta-annonce-location-par-classiquenewsMOISSON DE TEMPERAMENTS… Cette annĂ©e le Festival suisse fĂȘte PARIS, son thĂšme fĂ©dĂ©rateur. De nombreux artistes français sont prĂ©sents mais pas seulement :
L’Ă©glise de Saanen accueille cette annĂ©e HervĂ© Niquet et son Concert Spirituel dans le «Te Deum» de Charpentier (20.7), Sol Gabetta dans le 2e Concerto de Saint-SaĂ«ns (21.7), Patricia Petibon dans des airs de Mozart et de Gluck (27.7), l’organiste de Notre-Dame de Paris Olivier Latry (28.7), le trompettiste GĂĄbor Boldoczki (29.7), Andreas Ottensamer et Yuja Wang en duo (31.7), Fazil Say dans le «Clair de lune» de Debussy (2.8), Ute Lemper dans des chansons françaises et de cabaret (10.8), Bertrand Chamayou dans le 23e Concerto de Mozart (11.8), Cecilia Bartoli (23.8) ou encore Hilary Hahn dans les deux concertos pour violon de Bach avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen (29.8). On pourra entendre sinon David Guerrier Ă  ChĂąteau-d’ƒx (22.7), Nuria Rial (5.8), Isabelle Faust (9.8), L’Arpeggiata (15.8) et Maurice Steger (4.9) Ă  Zweisimmen, l’Ensemble Janoska et BirĂ©li LagrĂšne (8.8), Christophe Rousset (20.8) et Francesco Piemontesi (26.8) Ă  Rougemont, le Quatuor Chiaroscuro (23.7) et Christian Bezuidenhout (27.8) Ă  Lauenen. Quelques-uns parmi les plus de 60 concerts proposĂ©s en 2019


 

 

gstaad-menuhin-festival-2019-jeunes-talents-concerts-annonce-festivals-musique-classique-actualites-classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

FOCUS GRANDES FORMATIONS :Vous prĂ©fĂ©rez les grands effectifs? RĂ©servez aussi vos soirĂ©es sous la Tente de Gstaad avec Seong-Jin Cho et Manfred Honeck dans «L’Empereur» de Beethoven et la «PathĂ©tique» de TchaĂŻkovski (17.8), «Carmen» en version de concert (24.8), Vilde Frang dans Bruch (25.8), Gautier Capuçon et Mikko Franck dans Haydn et la «Symphonie fantastique» de Berlioz (31.8), Klaus Florian Vogt dans Wagner (1.9), Yuja Wang et Myung-Whun Chung dans le 3e Concerto de Rachmaninov (6.9), qui sont en vente depuis le 20 dĂ©cembre dĂ©jĂ !

 

 

 

gstaad-menuhin-festival-2019-orchestre-tente-annonce-classiquenews-location-ouverte

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Depuis 2 ans, le Menuhin GSTAAD Festival enrichit son offre numĂ©rique proposant Ă  la relecture et au visionnage permanent, de nombreux contenus vidĂ©os, au sein de son offre « GSTAAD DIGITAL FESTIVAL » – Actuellement, reportage sur l’un des laurĂ©ats de l’AcadĂ©mie de direction d’orchestre, organisĂ©e chaque Ă©tĂ© sous la tente / le jeune maestro Joseph Bastian, laurĂ©at du Neeme JĂ€rvi 2016 explique le fonctionnement de la «Gstaad Conducting Academy»

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

RESERVEZ VOS PLACES

boutonreservation

directement sur le site du 63Ăš MENUHIN GSTAAD FESTIVAL :

https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/edition-2019

 

 

 

 

gstaad-menuhin-festival-2019-paris-gd-format-artistes-petibon-say-gabetta-annonce-location-par-classiquenews

 

et aussi les concerts symphoniques spectaculaires
sous la tente de Gstaad

 
 
 

MARCO POLO : la tournĂ©e Ă©vĂ©nement du CONCERT DE L’HOSTEL-DIEU

marco-polo-carnet-de-mirages-collection-1001-notes-le-concert-de-l-hostel-dieu-franck-emmanuel-comte-cd-review-la-critique-cd-le-concert-par-classiquenewsCHD, FE COMTE : 1er – 14 fĂ©v 2019. Marco Polo : carnet de mirages, Le Concert de l’Hostel-Dieu. Frank-Emmanuel Comte et son ensemble de musiciens et chanteurs, Le Concert de l’Hostel Dieu publient un nouvel album qui est aussi un somptueux programme en concert. La tournĂ©e commence dĂ©but fĂ©vrier 2019. C’est un voyage musical sur les traces de Marco Polo, le voyageur infatigable dont le parcours est dit et racontĂ©, vĂ©cu et commentĂ© par le slameur COCTEAU MOT LOTOV (qui signe aussi l’adaptation du Livre des Merveilles, source originale du dit programme). C’est au final un cycle de mĂ©lodies, airs et intermĂšdes instrumentaux, fruit d’un compagnonage artistique rĂ©alisĂ© aussi avec la complicitĂ© du Duo Madjnoun. Le texte ciselĂ© et dĂ©clamĂ© explore la course et le cheminement de Marco entre Orient et Occident ; slam-poĂ©sie, musiques baroques italiennes et musiques persanes fusionnent ; ils rĂ©alisent l’enthousiasme et la dĂ©couverte, l’ivresse et la tension, l’attraction des mondes inconnus, l’imaginaire qui naĂźt de la fascination pour le merveilleux Ă  dĂ©fricher et Ă  comprendre… qui ont portĂ© jusqu’en ExtrĂȘme-Orient, le dĂ©couvreur – explorateur. A travers les mirages de Marco, comme inspirĂ©es du Livre des Merveilles, rĂ©cit des voyages du cĂ©lĂšbre marchand vĂ©nitien, ce sont toutes les nouvelles conquĂȘtes instrumentales du Concert de l’Hostel-Dieu, ouvragĂ©es par le maĂźtre capitaine, navigateur inspirĂ© (Ă  l’orgue positif), Franck-Emmanuel Comte.

 

 

MARCO AU PAYS DES MERVEILLES
 Le programme prĂ©sentĂ© par Le Concert de l’Hostel-Dieu et Franck-Emmanuel COMTE Ă©voque aussi l’heureuse et florissante VENISE Ă  l’ùre des grandes conquĂȘtes mĂ©diterranĂ©ennes, quand la SĂ©rĂ©nissime se rĂȘvait conquĂ©rante d’un Orient luxueux, lui aussi flamboyant. La CitĂ  de Marco Polo et ses rues Ă©troites rappelle aussi souks et bazars des villes orientales. Les palais vĂ©nitiens, jusqu’à San Marco, la Basilique et ses bulbes moyen-orientaux, empruntent leurs profils et leur vocabulaire Ă  Byzance et Ă  l’architecture arabe. La Porte de l’Orient, Porta Orientalis ressuscite ainsi grĂące aux instrumentistes de ce concert hors normes dont les textes sont empruntĂ©s Ă  Marco Polo lui-mĂȘme et son Livre des Merveilles, et de la poĂ©sie Soufi.
Par la voix et les mots du slameur Cocteau Mot Lotov, prend vie la figure du voyageur défricheur Marco Polo, ses voyages au Pays de Samarkand

 

 

comte-franck-emmanuel-concert-hostel-dieu-portrait-classiquenews-baguette-marco-polo-classiquenews-582

 

Franck-Emmanuel Comte (© Jean Combier)

________________________________________________________________________________________________

 

Tournée MARCO POLO, le carnet des Merveillesboutonreservation
Du 1er au 14 février 2019
6 sessions / représentations à ne pas manquer
RESERVATIONS, INFORMATIONS
sur le site du CONCERT DE L’HOSTEL-DIEU

http://www.concert-hosteldieu.com/diffusion/le-lab/marco-polo/

 

1er février 2019
PĂŽle culturel Agora Ă  Limonest (69)

3 février 2019
L’Embarcadùre à Montceau-les-Mines (71)

4 février 2019
Représentation scolaire
Théùtre Sainte-HélÚne à Lyon (69)

5 février 2019
Théùtre Sainte-HélÚne à Lyon (69)

8 février 2019
Théùtre Gaston Bernard à Chùtillon-sur-Seine (21)

14 février 2019
1001 Notes en Limousin (87)

boutonreservation

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Programme :

 

 

Polo au rapport : Ciaccona, Johann Hiernonymus Kapsberger
Aller voir, aller vers : Ân DĂ©lbarĂ© Man, chanson perse
Coutume de la femme Ă  l’étranger : Amarilli, Stefano Landi
On raconte moult fables : Slam a cappella
Cocacin : Se l’aura spira tutta vezzosa, Girolamo Frescobaldi
Bñzñ, poùme de Abou Saeid Abolkheir : Toccata l’arpeggiata, Johann
Hiernonymus Kapsberger
Le trĂšs grand dĂ©sert : Chant libre NavĂą et AlĂą Éy PirĂ© FarzĂąneh, chanson
perse
Les assassins : Passacaglia, Johann Hiernonymus Kapsberger /
Passacaglia, Tomaso Antonio Vitali
Ma trĂšs grande douleur : Augellin, Stefano Landi
Pour les marchands : Éy Tir, chanson perse
La prison incrédule : Slam a cappella
Ghamé TÎ, poÚme de Hafez : La bella noeva, Anonyme

 

 

 

LE CONCERT DE L’HOSTEL DIEU – DUO MADJNOUN – COCTEAU MOT LOTOV
Musiciens : Franck-Emmanuel Comte : orgue positif, direction
NolwenN Le Guern : viole, violone, rébab
Nicolas Muzy : théorbe, luth
Navid Abbassi : tar, chant / David Brule y : percussions iraniennes et orientales
Adaptation du Livre des Merveilles de Marco Polo, Ă©criture et slam :
COCTEAU MOT LOTOV (Lionel Lerch)
Direction artistique et arrangements : Franck-Emmanuel Comte

 

 

FRANCK-EMMNUEL COMTE réinvente le Baroque

 

 Franck-Emmanuel Comte (© Jean Combier)

 

________________________________________________________________________________________________

+ D’infos sur le site du Concert de L’HOSTEL-DIEU / Franck-Emmanuel Comte, direction

 

 

 

CONCERT-DE-LHOSTEL-DIEU-concert-hostel-dieu-maro-polo-c-julie-cherki_logo

 

 

 

 

 

ORLEANS : concert ” Ă  la conquĂȘte de l’Ouest” par l’Orchestre Symphonique

orleans-orchestre-symphonique-concert-conquete-ouest-marius-stieghorst-annonce-critique-concert-par-classiquenews-infos-actualites-musique-classique-concerts-operas-festivalsORLÉANS, 9 et 10 fĂ©v 2019 : A la conquĂȘte de l’Ouest. Grand concert symphonique Ă  OrlĂ©ans sous la direction du directeur musical de l’Orchestre Symphonique, Marius Stieghorst. Le programme affiche le cap vers le grand ouest, Ă©clectique, Ă©nergisant mais surtout cohĂ©rent. Tout d’abord, mosaĂŻque d’écritures et de sensibilitĂ©s diverses inspirĂ©es par l’horizon amĂ©ricain, de Ives Ă  Gershwin, de Schulhoff Ă  Stravinsky
 autant de mises en bouches qui exigent une forte caractĂ©risation instrumentale, pour le plat de consistance, sommet de l’inspiration amĂ©ricaine de Dvorak : la Symphonie n°9 du Nouveau Monde.

________________________________________________________________________________________________

SAMEDI 9 FÉVRIER 2019 à 20h30boutonreservation
DIMANCHE 10 FÉVRIER 2019 à 16h00
ThĂ©Ăątre d’ORLEANS
SALLE TOUCHARD

ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS
Marius STIEGHORST, direction
Saxophoniste soliste : Vincent DAVID

________________________________________________________________________________________________

Présentation du concert

« À LA CONQUÊTE DE L’OUEST »

CHARLES IVES – The Unanswered Question (La Question sans rĂ©ponse)
Conçue en 1908, rĂ©visĂ©e entre 1930 et 1935, The Unanswered Question suit le travail et les interrogations de Charles Ives concernant la relation des hommes au cosmos. A l’immensitĂ© de l’Univers, en son mystĂšre impĂ©nĂ©trable, Ives inscrit la question du sens de la vie humaine : pourquoi l’ĂȘtre et le nĂ©ant ? Que vaut et oĂč va la destinĂ©e humaine ?

GEORGE GERSHWIN – Lullaby
Originellement pour quatuor Ă  cordes, Lullaby connaĂźt un nouveau souffle dans sa version pour orchestre Ă  cordes. En orchestrateur des mieux inspirĂ©s, Gershwin sait calibrer l’ivresse irrĂ©pressible du blues naissant, occurrence spĂ©cifiquement amĂ©ricaine, selon la subtilitĂ© et l’art de la suggestion propres aux impressionnistes français, Ravel et Debussy qu’il admire particuliĂšrement.

ERWIN SCHULHOFF – Hot-Sonate, pour saxophone alto et orchestre
Schulhoff affirme un tempĂ©rament trĂšs original et personnel dans l’utilisation entre autres du saxophone alto, instrument soliste concertant qui semble imposer face Ă  l’orchestre, le chant dĂ©terminant du jazz, autant dans l’autoritĂ© des rythmes, la sĂ©duction des harmonies, que des effets singuliers produits par la technique propre Ă  l’instrument ainsi mis en avant (glissandi, 
) / VINCENT DAVID, saxophoniste soliste.

IGOR STRAVINSKY – Circus Polka
Ce pourrait ĂȘtre le portrait d’un Ă©lĂ©phant, potache, burlesque, plus caricatural que compatissant pour l’animal : Ă  la demande du chorĂ©graphe George Balanchine pour un numĂ©ro d’élĂ©phants du cirque Barnum, Circus Polka est Ă©laborĂ©e pendant le seconde guerre mondiale en 1942. C’est une page musicale conçue Ă  des fins expressives essentiellement sur un ton caustique, facĂ©tieux dont les pointes sarcastiques sont rĂ©servĂ©es au trio dĂ©lurĂ©, dĂ©jantĂ© en diable : clarinette, cor et trombone.

ANTON DVORAK – Symphonie n°9 en mi mineur, op.95, B178, dite « Du Nouveau Monde » ComposĂ©e en 1893, crĂ©e le 15 dĂ©cembre de la mĂȘme annĂ©e au Carnegie Hall de New York par l’Orchestre philharmonique de New York sous la direction d’Anton Seidl, la 9Ăš Symphonie de Dvorak tĂ©moigne de l’enthousiasme de Dvorak pendant son sĂ©jour aux States.

________________________________________________________________________________________________

RESERVATIONS / INFORMATIONS PRATIQUES
‱ Lieu : Salle Touchard – ThĂ©Ăątre d’OrlĂ©ans
‱ Tarifs : Cat.1 : 28/25€ ; Cat. 2 : 25/23/13€
RĂ©servations : ThĂ©Ăątre d’OrlĂ©ans : 02 38 62 75 30, du mardi au samedi de 13h Ă  19h, Ă  partir de 14h ou
sur le site HelloAsso :
https://www.helloasso.com/associations/orleans-concerts
‱ Site Web : www.orchestre-orleans.com

stieghorst marius portrait maestro copyright tonje thoresen classiquenews

 

Portrait du maestro et directeur musical de l’OSO, Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans : MARIUS STIEGHORST (© T. Thoresen)

TOURCOING. MOZART : La ClĂ©mence de Titus par l’Atelier Lyrique (3-7 fĂ©vrier 2019)

MOZART wolfgang vienne 1780 1790 classiquenews 1138381-portrait-wolfgang-amadeus-mozartTOURCOING, 3-7 fĂ©vrier 2019. MOZART : La ClĂ©mence de Titus. CrĂ©Ă© au ThĂ©Ăątre National de Prague le 6 septembre 1791, sur le livret de Caterino MazzolĂ  d’aprĂšs Pietro Metastasio, l’opĂ©ra « La ClĂ©mence de Titus » est l’ultime « opera seria » de Mozart, commandĂ© l’annĂ©e de sa mort, pour le couronnement de LĂ©opold II sacrĂ© roi de BohĂšme. L’Ɠuvre de circonstance devient par le gĂ©nie mozartien, chef d’oeuvre absolu, encore mĂ©sestimĂ©, et qui illustre l’idĂ©al du politique vertueux, une vision influencĂ©e par l’esprit des LumiĂšres, Leopold, alors qu’il Ă©tait Grand-Duc de Toscane, dĂ©cide la fin des pratiques de torture et abolit la peine de mort.  Sur le mĂ©tier de son autre chef d’oeuvre, la FlĂ»te enchantĂ©e, Mozart voulait composer La Titus en allemand comme La FlĂ»te, mais le thĂ©Ăątre destinataire (l’opĂ©ra de Prague) a Ă©tĂ© construit pour produire des opĂ©ras italiens (il y a crĂ©Ă© Don Giovanni).
Mozart imagine Ă  Rome, Titus, vertueux, est promis Ă  BĂ©rĂ©nice, (la princesse orientale lui a transmis les valeurs morales les plus hautes
). Or dans la capitale impĂ©riale, l’empereur est la proie d’une trahison et d’un complot contre sa personne. Vitellia qui aime Titus, manipule le meilleur ami de Titus, Sextus (d’auant plus facilement que ce dernier aime Vitellia).
Dans ce nƓud passionnel et politique, Titus rĂ©vĂšle sa valeur : la responsabilitĂ©, la justice, la clĂ©mence. A son contact, mĂȘme la perfide et haineuse Vitellia se transforme et Ă©volue. En associant Ă©motion, sentiment et devoir, Mozart rĂ©alise un sommet de l’inspiration seria. La ClĂ©mence de Titus est un opĂ©ra Ă  rĂ©Ă©valuer d’urgence.
Le compositeur qui écrit aussi le Requiem (laissé inachevé), conçoit des ensembles qui annonce le final à la Rossini : synthÚse dramatique et réunion des personnages qui dans ce temps suspendu, expriment chacun leur propre pensée et sentiments.
Parmi les instruments choisis qui colorent la partition, la clarinette de basset pour Sextus, le cor de basset pour le grand air de Vitellia au II (oĂč l’intrigante bascule en une rĂ©vĂ©lation intime qui la rend enfin plus humaine et compatissante). Pour Ă©crire les parties de chacun de ces instruments, Mozart profite de sa proximitĂ© avec son frĂšre de loge, Anton Stadler (1753-1812), joueur virtuose de cor de basset et clarinettiste
 il a inventĂ© la clarinette de basset avec l’aide du fabricant Theodor Lotz. Toute l’action mĂšne Ă  la scĂšne finale, Ă©loquente manifestation des vertus du pouvoir : la clĂ©mence de Titus avec laquelle l’empereur accepte de pardonner Ă  tous ceux qui ont voulu le tuer. Avant de mourir, Mozart nous laisse un message humaniste et profondĂ©ment fraternel.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : La Clémence de Titus
Opéra en deux actes
3 représentations, Du 3 au 7 février 2019

OPÉRA, CRÉATION, dùs 10 ans
2h45
ITALIEN SURTITRE FRANÇAIS

Dimanche 3 février 2019 15h30
Mardi 5 février 2019 20h
Jeudi 7 février 2019 20h

TOURCOING, Théùtre Municipal Raymond Devos
de 6 à 45€
RÉSERVEZ
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/spectacle/la-clemence-de-titus/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

‹Tito / Titus : JĂ©rĂ©my Duffau, tĂ©nor
Vitellia : Clémence Tilquin, soprano
Sesto : Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Annio : Ambroisine Bré, soprano
Servilia : Juliette Raffin Gay, soprano
Publio : Marc Boucher, baryton-basse

ChƓur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Direction musicale : Emmanuel Olivier

Mise en scÚne : Christian Schiaretti
Chef de chant : Flore Merlin

________________________________________________________________________________________________

 

 

titus-clemence-mozart-1791-opera-tourcoing-atelier-lyrique-de-tourcoing-fevrier-2019-annonce-dossier-presentation

 

 

L’Italienne Ă  Alger de Rossini Ă  l’OpĂ©ra de Tours

rossini-portrait-gioachino-rossini-bigTOURS, OpĂ©ra. ROSSINI : L’Italienne Ă  Alger. 1er, 3, 7 fĂ©v 2019. A l’époque oĂč Rossini douĂ© d’une inspiration dĂ©bordante, jaillissante, multiple, compose serias et buffas, avec une dĂ©concertante facilitĂ©, l’heure est Ă  la facĂ©tie confrontant non sans Ă©quivoques savoureuses et travestissements dĂ©licieux voire sulfureux, Occident et Orient. En un aller retour des mieux inspirĂ©s. A Venise, Rossini prĂ©sente en mai 1813, L’Italienne Ă  Alger ; puis Ă  Milan sur la scĂšne de La Scala, en aoĂ»t 1814, c’est Le Turc en Italie. En si peu de temps, croiser les regards, jouer des points de vue pour nourrir des situations de plus en plus dĂ©lirantes, relĂšve d’un gĂ©nie exceptionnel. Et tout cela prĂ©pare au sommet du genre buffa que demeure Le Barbier de SĂ©ville crĂ©Ă© sur la scĂšne de l’Argentina de Rome en 1816.

Isabella, maĂźtresse Ă  Alger

L’italienne est un dramma giocoso (dans la tradition piquante, libre de Mozart) : l’intelligence fĂ©minine y est cĂ©lĂ©brĂ©e, tandis que les hommes qu’ils soient algĂ©riens ou italiens (le bey, Lindoro, Taddeo
) n’y paraissent que trop faibles ou crĂ©dules
 MĂȘme l’épouse en titre du sultan, Elvira, bien que rĂ©pudiĂ©e, tient tĂȘte, reste loyal Ă  celui qui l’a Ă©cartĂ©e ; elle reçoit mĂȘme pour son Ă©dification, une belle leçon de domestication conjugale, de la part de l’Occidentale par laquelle se rĂ©alise le drame 


SYNOPSIS. Acte I : Isabella, hĂ©roĂŻne centrale, est aimĂ©e de Lindoro, tenu en esclavage Ă  Alger par le bey Mustafa. Ce dernier entend se dĂ©barrasser de son Ă©pouse encombrante Elvira en la donnant justement Ă  Lindoro. Lequel rĂ©siste car il aime toujours sa belle Isabella, laquelle surgit aprĂšs un naufrage sur les cĂŽtes algĂ©riennes
 Le bey dĂ©couvre les charmes de la belle italienne Isabella et s’en Ă©prend aussitĂŽt.
Dans l’acte II, Isabella victorieuse a assujetti le bey Mustafa. Elle prend soin de garder auprĂšs d’elle Lindoro qu’elle aime toujours. Isabella entend rĂ©concilier Mustafa avec son Ă©pouse Elvira ; le bey fulmine, Ă  la fois frustrĂ© et dĂ©contenancĂ© par cette italienne incontrĂŽlable (fameux quintette « Ti presento di mia mano  »). L’Italienne va plus loin : elle souhaite Ă©lever la dignitĂ© du bey Ă  celle de « Papataci », titre fantaisiste et invention pure, grĂące Ă  laquelle, en une cĂ©rĂ©monie parodique digne de MoliĂšre (le Bourgeois Gentilhomme), elle moque la naĂŻvetĂ© et l’orgueil du sultan
 lequel doit rester muet et sage devant toute adversitĂ© (s’il veut se montrer digne de cette insigne dignitĂ©).
En effet, les italiens (Isabella, Lindoro et Tadeeo qui accompagnaient la jeune femme) quittent le palais du bey et se sauvent en bateau. ObligĂ© au silence et Ă  l’inaction, Mustafa n’a plus que sa belle Elvira pour le reconforter et lui pardonner.

Avant Rosina, dans le Barbier de SĂ©ville (mezzo-soprano), Rossini confie Ă  une alto, le personnage volontaire et redoutable d’Isabella, femme forte, au tempĂ©rament bien trempĂ©. C’est une furie calculatrice qui a l’intelligence d’une stratĂšge : sĂ©duisante et manupulatrice.
La verve de Rossini est Ă  son sommet : jamais plus, aprĂšs l’Italienne Ă  Alger, le compositeur ne dĂ©veloppera une telle facilitĂ© gĂ©nial dans le genre buffa dĂ©lirant. Le raffinement et l’invention de l’écriture s’y montrent Ă©gaux dans l’acte I et puis II, ce qui n’est pas forcĂ©ment le cas dans les opĂ©ras qui suivent.

________________________________________________________________________________________________

ROSSINI : L’Italienne Ă  Alger Ă  L’OpĂ©ra de TOURS
3 représentations seulement

Vendredi 1er fĂ©vrier 2019 – 20hboutonreservation
Dimanche 3 fĂ©vrier 2019 – 15h
Mardi 5 fĂ©vrier 2019 – 20h

________________________________________________________________________________________________

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.operadetours.fr/l-italienne-a-alger

________________________________________________________________________________________________

ROSSINI : L’Italienne à Alger
Dramma giocoso en 2 actes
Créé le 22 mai 1813 au Teatro San Benedetto de Venise
Livret de Angelo Anelli

Coproduction Opéra National de Lorraine, Opéra-Théùtre de Metz Métropole

Direction musicale: Gianluca Martinenghi
Mise en scĂšne: David Hermann
Assisté de Karin Maria Piening
DĂ©cors: Rifail Ajdarpasic
Costumes: Bettina Walter
LumiĂšres: Fabrice Kebour
Assistant: lumiĂšres Alexis Koch
Masques: CĂ©cile Kretschmar

Isabella: Chiara AmarĂč
MustafĂ : Burak Bilgili
Lindoro: Patrick Kabongo
Elvira: Jeanne Crousaud
Taddeo: Pierre Doyen
Zulma: Anna Destraël
Haly: Aimery LefĂšvre

Choeur de l’OpĂ©ra de Tours
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours
La production créée en 2012, passée par Nancy en juin 2018, brille par son efficacité, une intelligence dramatique qui révÚle le génie buffa de Rossini. Belle réussite.

CD, annonce. TITELOUZE : Messes retrouvées, Vol. 1 (Les Meslanges / 1 cd PARATY)

titelouze messes retrouvĂ©es de jehan titelouze paraty critique cd cd review par classiquenewsCD, annonce. TITELOUZE : Messes retrouvĂ©es, Vol. 1 (Les Meslanges / 1 cd PARATY) – Fin novembre 2016, le musicologue Laurent Guillo dĂ©couvre Ă  la BibliothĂšque de Fels Ă  l’Institut Catholique de Paris un recueil de 26 Ɠuvres musicales du dĂ©but du XVIIe siĂšcle, dont 4 messes de Jehan Titelouze (1563 – 1633), organiste de la cathĂ©drale de Rouen et qui serait le fondateur de l’école d’orgue française. Les 4 messes imprimĂ©es en 1626 documentent le rĂ©pertoire sacrĂ© au carrefour de la Renaissance et Baroque, de la fin du XVIĂš au dĂ©but du XVIIĂš. Uniques partitions de l’époque Ă  mĂȘler voix et orgue, 2 sont Ă  quatre voix (Missa In ecclesia, Missa Votiva) et 2 Ă  six voix (Missa Simplici corde, Missa Cantate). L’ensemble Les Meslanges, (Thomas Van Essen et de Volny Hostiou, direction) les abordent en premiĂšre mondiale, inaugurant la connaissance du Titelouze, compositeur de Messes, quand seules ses piĂšces pour orgue Ă©taient connues. EnregistrĂ© en 2017, le programme est Ă©ditĂ© par le label PARATY. Parution du Vol. 1 : 25 janvier 2019.

Le label PARATY crĂ©e l’Ă©vĂ©nement …
4 Messes pour voix et orgue de Jehan Titelouze
en premiĂšre mondiale

PARATY Ă©dite ainsi ces messes en deux volumes dont le plan est identique pour chacun : deux messes, l’une Ă  quatre et l’autre Ă  six, aux cĂŽtĂ©s d’un cantique du Magnificat et d’une hymne pour orgue avec alternance du plain-chant ou de « musique figurĂ©e »
L’enregistrement a pris soin de choisir des lieux Ă  l’acoustique propice: l’Ă©glise de Champcueil (Essonne) pour les piĂšces d’orgue et l’ une des quatre messes, In Ecclesia, et l’Ă©glise St Thomas de Cantorbery (Seine-Maritime) pour les trois messes et d’autres piĂšces polyphoniques en alternance.
Chanteurs & instrumentistes impliquĂ©s sur le mĂȘme mode :
les oeuvres sont jouĂ©es en “colla parte” c’est Ă  dire en doublant les voix par des instruments, selon un usage avĂ©rĂ©.

 

DĂ©tail des cd PARATY
4 MESSES de JEHAN TITELOUZE

________________________________________________________________________________________________

CD1 : parution le 25 janvier 2019.
MISSA SEX VOCUM CANTATE (Paris, Ballard, 1626)
7 chanteurs et 6 instruments: cornet, cornet, sacqueboute tenor , sacqueboute tenor, sacqueboute tenor, serpent.
CĂ©cile Dalmon, Eva Godard cornet Ă  bouquin, sexta pars
Esther Labourdette, Sarah Dubus cornet Ă  bouquin, cantus
Raphael Mas, Claire McIntyre sacqueboute, quinta pars
Damien RiviĂšre, Christiane Bopp sacqueboute, tenor
Vincent LiÚvre-Picard, Arnaud Brétécher sacqueboute, tenor
Thomas Van Essen, Florent Baffi, Volny Hostiou serpent, bassus

- Jehan TITELOUZE / Jean de BOURNONVILLE, HYMNE PANGE LINGUA
Alternance Grand orgue (Hymnes de l’Eglise pour toucher sur l’orgue , 1623)./ Faux bourdons de Jean de Bournonville ( Ballard, Octo Cantica [
] Cum Hymnis [...], 1612-1625).
François Ménissier, orgue
Raphael Mas, Eva Godard cornet Ă  bouquin, cantus
Vincent LiĂšvre-Picard, Abel Rohrbach, sacqueboute, altus
Thomas Van Essen, Volny Hostiou serpent, tenor
Florent Baffi, Arnaud Brétécher sacqueboute, bassus

- MISSA QUATUOR VOCUM IN ECCLESIA (Paris, Ballard, 1626)
4 chanteurs, cornet et serpent.
Raphael Mas, Eva Godard cornet Ă  bouquin, cantus
Vincent LiĂšvre-Picard, altus
Thomas Van Essen, tenor
Florent Baffi, Volny Hostiou serpent, bassus

Jehan TITELOUZE / Jean de BOURNONVILLE, MAGNIFICAT SECUNDI TONI .
Alternance grand orgue (Magnificat [
] pour toucher sur l’orgue, Ballard , 1626) et polyphonie ( Octo Cantica Divae Mariae Virginis , Ballard, 1614 ).
François Ménissier, orgue
Raphael Mas, Eva Godard cornet Ă  bouquin, cantus
Vincent LiĂšvre-Picard, Abel Rohrbach, sacqueboute, altus
Thomas Van Essen, Volny Hostiou serpent, tenor
Florent Baffi, Arnaud Brétécher sacqueboute, bassus

 

 titelouze messes retrouvées de jehan titelouze paraty critique cd cd review par classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

CD2 : à venir d’ici fin 2019

MISSA QUATUOR VOCUM VOTIVA (Paris, Ballard, 1626)
4 Chanteurs et 4 violes de gambe.
Marie Théoleyre, Liam Fennelly dessus de viole, cantus
Vincent LiĂšvre-Picard, Sylvia Abramowicz taille de viole, tenor
Thomas Van Essen, Françoise Enock taille de viole, tenor
Florent Baffi, Jonathan Dunford basse de viole, bassus

- Jehan TITELOUZE, Hymne ANNUE CHRISTE
Alternance Grand orgue (Hymnes de l’Eglise pour toucher sur l’orgue , 1623) et plain-chant (voix et serpent)
François Ménissier, orgue
Plain-chant: NN, Thomas Van Essen, Florent Baffi et Volny Hostiou (serpent)

- MISSA SEX VOCUM SIMPLI CORDE
6 chanteurs et 6 instruments: cornet, cornet, sacqueboute tenor , sacqueboute tenor, sacqueboute tenor, serpent.
CĂ©cile Dalmon, Eva Godard cornet Ă  bouquin, Sexta pars
Marie Théoleyre, Sarah Dubus cornet à bouquin, cantus
Vincent LiĂšvre-Picard, Claire Mac Intyre sacqueboute, altus
NN, Christiane Bopp, tenor
Thomas Van Essen, Arnaud Brétécher sacqueboute, quinta pars
Florent Baffi, Volny Hostiou serpent, bassus

Jehan TITELOUZE / Jean de BOURNONVILLE, MAGNIFICAT QUINTI TONI .
Alternance grand orgue (Magnificat [
] pour toucher sur l’orgue, Ballard , 1626) et polyphonie ( Octo Cantica Divae Mariae Virginis , Ballard, 1614 ).
1 organiste (grand orgue)
4 chanteurs 4 instrumentistes: cornet, sacqueboute, sacqueboute, serpent.
François Ménissier, orgue
CĂ©cile Dalmon, Eva Godard cornet Ă  bouquin, cantus
Raphael Mas, Claire Mac Intyre sacqueboute, altus
Vincent LiÚvre-Picard, Arnaud Brétécher, tenor
Thomas Van Essen, Florent Baffi, Volny Hostiou serpent, bassus

CD, annonce. TITELOUZE : Messes retrouvĂ©es, Vol. 1 (Les Meslanges / 1 cd PARATY) – Quatre nouvelles messes de Jehan Titelouze (vers 1563-1633)” – Ensemble Les Meslanges

________________________________________________________________________________________________

VIDEO
https://www.youtube.com/watch?time_continue=13&v=SEawG8kphtM

RĂ©cital de Guillaume COPPOLA Ă  Sceaux

coppola-guillaume-piano-concert-annonce-actualites-infos-musique-classique-classiquenewsSCEAUX (92), sam 16 fĂ©v 2019, 17h30. Guillaume COPPOLA, piano. La Schubertiade de Sceaux invite le pianiste Guillaume Coppola dans un rĂ©pertoire qu’il sait dĂ©fendre avec passion et nuances. Chopin, Debussy, sans omettre son cher Schubert, sujet antĂ©rieur d’un cd en son temps distinguĂ© par un CLIC de CLASSIQUENEWS : CD Schubert Valses nobles et sentimentales (sept 2014).
Notre rĂ©dacteur Ernst Van Beck Ă©crivait son enthousiasme pour le jeu filigranĂ©, arachnĂ©en capable de profondeur comme de gravitĂ© :   « Des Sentimentales, si bien nommĂ©es mais sans effusion ni voyeurisme aucun, tout l’art du toucher est lĂ -, on retient la 13Ăšme Ă©videmment pour son rayonnement tendre et caressant, d’une douceur fraternelle si enveloppante
 et comme Ă©ternellement tournante comme un perpetuum mobile
 , mais aussi la 18Ăš et sa cadence racĂ©e pleine de fiertĂ© comme d’élĂ©gance.  C’est une sĂ©rie de sĂ©quences qui frappe par leur nervositĂ© comme leur souplesse mĂ©lodique : acuitĂ©, prĂ©cision, versatilitĂ© dynamique, Guillaume Coppola envisage chaque Ă©pisode comme un mini drame d’une mordante vivacitĂ©. Un appĂ©tit de vivre qui contraste Ă©videmment avec la gravitĂ© des piĂšces complĂ©mentaires  »

A Sceaux, Guillaume Coppola joue deux Valses,qu’il relie lors de ce rĂ©cital, Ă  l’intimisme fougueux de Chopin et l’art des miniatures picturales (et climatiques) du Debussy des PrĂ©ludes (deux extraits : La Puerta del Vino et feux d’artifice). En complĂ©ment, le pianiste propose enfin la matiĂšre du rĂȘve et lla sensualitĂ© amoureuse de Clair de lune
 Ă©pisode aussi aisĂ© techniquement que redoutable sur le plan de l’intonation et de l’articulation. Un programme jalonnĂ© de pĂ©pites et de dĂ©fis


Guillaume Coppola
Programme du récital à Sceaux

FRANZ SCHUBERT
Valses nobles et sentimentales

FREDERIC CHOPIN

Valses opus 64 n°2, opus 70 n°2
Grande Valse brillante op. 18.
Nocturne op. 9 n°1
Sonate n°2

CLAUDE DEBUSSY
Préludes (2Ú Livre) :
La Puerta del Vino
Feux d’artifice

Clair de lune

________________________________________________________________________________________________

SCEAUX, HĂŽtel de Ville (92)
Samedi 16 février 2019, 17h30
Guillaume Coppola, piano

boutonreservationRĂ©servez votre place
sur le site de La Schubertiade de Sceaux
http://www.schubertiadesceaux.fr/guillaume-coppola-16-fevrier-2019/

________________________________________________________________________________________________

APPROFONDIR

coppola guillaume franz schubert cd schubert eloquentiaCD. Schubert : Valses nobles, Sentimentales Sonate D 537 (Guillaume Coppola, 1 cd Eloquentia). En s’attachant principalement aux Ɠuvres mĂ©connues ou moins jouĂ©es de Schubert, Guillaume Coppola souligne la finesse suggestive, onirique, radicale, ce bouillonnment de l’intime qui fait la sĂ©duction irrĂ©sistible des partitions ici choisies
 Valses nobles, Valses sentimentales, le pianiste Guillaume Coppola dĂ©livre le message d’une secrĂšte intĂ©rioritĂ© d’un Schubert qui tout en s’enivrant de ses propres divagations, approfondit en rĂ©alitĂ© une quĂȘte intĂ©rieure, tissĂ©e sur la durĂ©e, dans la pudeur et la suggestivitĂ©. L’arche tendue d’un long parcours qui se lit Ă  travers les deux cycles dansants, soit 12 puis 34 Valses caractĂ©risĂ©es, dessine une perspective dont l’interprĂšte sait restituer la secrĂšte unitĂ© organique. Miniatures – la plus longue est la 3Ăšme des Nobles (plus de 2mn), quand la plupart avoisine, 30, 40 ou 50 secondes, – majoritairement sur le rythme syncopĂ© balançant et donc hypnotique dit  ” anapestique ” (2 croches/ 1 noire)-, il s’agit d’esquisses – bambochades dirions nous en contexte pictural-, d’un trait d’humeur rapidement esquissĂ© qui suscite surtout une part de libertĂ© et de fine lĂ©gĂšretĂ© proche de l’esquisse ou de l’improvisation.

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

PARCOURIR les autres concerts de LA SCHUBERTIADE DE SCEAUX 2019 :

Schubertiade de Sceaux Logo copiable logo 2018SCEAUX, La Schubertiade, saison 2018-2019. Du 13 octobre 2018 au 30 mars 2019. Sceaux (92 – Hauts de Seine sud), superbe ville accolĂ©e au parc du chĂąteau Ă©ponyme, renoue avec sa riche histoire musicale. DĂ©jĂ  au XVIIĂš, le site est demeurĂ© cĂ©lĂšbre pour le raffinement des cĂ©lĂ©brations baroques qui y Ă©taient donnĂ©es. MĂ©lomane et fastueuse, la Duchesse du Maine, insomniaque, organisait de somptueuses fĂȘtes nocturnes dans son domaine (les fameuses 16 Grandes FĂȘtes de nuit de 1714 et 1715). Les Maine ont incarnĂ© ainsi, au moment oĂč le Roi Soleil s’éteint Ă  Versailles, une maniĂšre de bon goĂ»t, associant l’impertinence et l’excellence : le culte de la nuit affirmant une voie diffĂ©rente voire contraire Ă  la cĂ©lĂ©bration officielle du soleil versaillais. Joyeuse, festive, la duchesse du Maine offrait un tout autre visage artistique et politique, loin des austĂ©ritĂ©s de Versailles au dĂ©but du XVIIIĂš.

SCHUBERT gstaad reportage 2018LA MUSIQUE DE CHAMBRE A SCEAUX
 
Plus de 3 siĂšcles aprĂšs ce premier Ăąge d’or culturel et artistique, la ville situĂ©e au sud des Hauts de Seine, rĂ©active sa riche histoire musicale, et accueille Ă  partir d’octobre 2018 (dĂšs le 13 octobre), une nouvelle saison musicale, plutĂŽt romantique, dĂ©diĂ©e Ă  la musique de chambre et en particulier à Franz Schubert : « La Schubertiade de Sceaux ». Chaque Quatuor, Trio, Quintette de Franz Schubert est un voyage intĂ©rieur d’une puissante poĂ©sie, capable de transporter et de saisir. L’errance schubertienne s’exprime avec cette langueur suspendue jamais rĂ©solue; mĂ©lancolie profonde, nostalgie d’un eden qui n’a peut-ĂȘtre jamais Ă©tĂ© mais qui est ardemment dĂ©sirĂ©, chaque opus de Schubert conduit au-delĂ  des apparences et du texte, vers cet invisible essentiel qui nourrit l’ñme et comble l’esprit. Toute la musique de Schubert est une rĂ©flexion sur le sens de la vie et l’inĂ©luctable mort, la permanence du sentiment, la vanitĂ© terrestre, l’appel au rĂȘve ; elle cultive le rĂ©confort de la tendresse, l’éloquente magie de la musique
 Mais aux cĂŽtĂ©s des partitions schubertiennes, le nouveau cycle de concert Ă  Sceaux propose d’autres compositeurs, de Mozart, Haydn Ă  Beethoven, jusqu’aux auteurs contemporains. EN LIRE PLUS

 

LILLE : ONL, Smartphony, le concert connecté

smartphony-orchestre-concert-2-0-devenez-chef-d-orchestre-orchestre-national-de-lille-classiquenews-annonce-concert-connecte-smartphony-concerts-festival-musique-classiqueLILLE : ONL, Smartphony, concert connectĂ©, le 2 fĂ©vrier 2019, 18h15. L’Orchestre National de Lille invente l’expĂ©rience symphonique connectĂ©e 2.0, et permet Ă  tous un chacun pourvu qu’il soit internaute et connectĂ©, de devenir CHEF D’ORCHESTRE, le temps d’un smartphony ou concert connectĂ©. AprĂšs une premiĂšre expĂ©rience rĂ©ussie en janvier 2018 autour du Sacre du printemps de Stravinski, Alexandre Bloch – directeur musical de l’Orchestre National de Lille (depuis septembre 2016)-, proposent un nouveau concert connectĂ© :

DIRIGEZ l’Orchestre National de Lille
sur des extraits de la Symphonie n°1 « Titan »
de Gustav Mahler

à l’occasion du cycle Mahler
(intĂ©grale des 9 symphonies jusqu’à janvier 2020) .

Via l’application gratuite Smartphony* – en français, sous-titrages en anglais, – (dĂ©veloppĂ©e par la start-up française WaigĂ©o et disponible dĂšs Ă  prĂ©sent sur les stores pour smartphones)

Cette annĂ©e, l’Orchestre propose aux internautes de jouer en direct depuis leurs ordinateurs !

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Branchez-vous

Samedi 2 février
Ă  partir de 18h15

(Heure de Paris GMT+1)

 

 

jouez en direct

(sous-titrages en anglais)
sur la chaĂźne You Tube ONLille !
www.youtube.com/ONLille

et sur le site web de France 3 Hauts-de-France
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france

 

  

 

________________________________________________________________________________________________

DIRIGEZ, JOUEZ avec l’Orchestre national de Lille

 

  

 
smartphony-orchestre-concert-2-0-devenez-chef-d-orchestre-orchestre-national-de-lille-classiquenews-annonce-concert-connecte-smartphony-concerts-festival-musique-classique 

  

 

©smartphony2_328px_18-19

 

  

 

Teaser vidĂ©o : Vers l’Ailleurs, le nouveau cd de Gaspard DEHAENE, piano

Vers-lailleurs-Gaspard-Dehaene-Collection-1001-NotesTeaser vidĂ©o : Vers l’Ailleurs, le nouveau cd de Gaspard DEHAENE, piano (1 cd Collection 1001 Notes – nov 2018). ITINERANCES POETIQUES
 Le pianiste Gaspard Dehaene confirme une sensibilitĂ© Ă  part ; riche de filiations intimes. C’est un geste explorateur, qui ose des passerelles enivrantes entre Schubert, Liszt et la piĂšce contemporaine de Rodolphe Bruneau-Boulmier. Ce 2Ăš cd est une belle rĂ©ussite.

LIRE aussi notre critique du cd VERS L’AILLEURS. GASPARD DEHAENE, piano. Schubert, Liszt, Bruneau-Boulmier

Rachmaninov : Symphonie n°2

Rachmaninov, jeune gĂ©nie lyrique !ARTE, dim 10 fĂ©v 2019. RACHMANINOV : Symphonie n°2 (Ă  18h30, Maestro). En mi mineur opus 21, la 2Ăš Symphonie de Rachmaninov est le retour du compositeur Ă  l’écriture, aprĂšs son Ă©chec traumatisant dĂ» aux critiques Ă©mises Ă  la crĂ©ation de sa premiĂšre symphonie. CrĂ©Ă©e Ă  Saint-PĂ©tersbourg en mars 1897, la PremiĂšre Symphonie mal dirigĂ©e par Glazounov (qu’on a dit fortement alcoolisĂ©) suscite les vives reproches de CĂ©sar Cui : il n’en fallait pas davantage pour marquer le jeune Rachmaninov (24 ans) Ă  qui tout semblait sourire
 A Dresde, le jeune musicien, pourtant encouragĂ© par Tchaikovski et qui a Ă  son effectif plusieurs compositions plus que convaincantes (dont l’opĂ©ra Aleko, 1893) reprend goĂ»t Ă  la crĂ©ation : en dĂ©coulent aprĂšs Aleko deux autres ouvrages fantastiques et saisissants (Le Chevalier ladre, 1906 ; Francesca da Rimini, 1904) et aussi cette nouvelle symphonie, emblĂšme d’un Ă©quilibre enfin recouvrĂ©. En Saxe, Rachmaninov retrouve l’envie d’écrire et d’affirmer son tempĂ©rament puissant et original. Il est donc naturel que l’Orchestre de la Staatskapelle de Dresde (dont le directeur musical actuel est Chritian Thielemann) s’intĂ©resse Ă  cette Ɠuvre liĂ©e Ă  son histoire. Le chef invitĂ© Antonio Pappano dirige les musiciens dans ce concert enregistrĂ© en 2018.
RACHMANINOV-operas-elako-le-chevalier-ladre-classiquenews-dvd-rachmaninov-troika-rachmaninov-at-the-piano-1900s-1378460638-article-0CrĂ©Ă©e en 1908 Ă  Saint-PĂ©tersbourg, la Symphonie n°2 est le produit d’une pĂ©riode fĂ©conde qui rĂ©alise aussi le poĂšme orchestral l’üle des morts et l’éblousisant Concert pour piano n°3. La n°2 est portĂ©e par un nouveau souffle, une richesse d’orchestration souvent irrĂ©sistible et une architecture qui est la plus ambitieuse des 3 symphonies finalement composĂ©es. Rachmaninov assimile et Tchaikovski (dans les couleurs), et Sibelius dans l’exigence d’une construction et d’une certaine efficacitĂ© qui infĂ©ode le dĂ©veloppement formel.
Quatre mouvements : Largo, Allegro moderato / Allegro molto / Adagio (synthĂšse portĂ©e par la beautĂ© de sa cantilĂšne, l’épisode concilie une grande richesse polyphonique et le principe cyclique qui reprend le thĂšme principal du premier mouvement) / Allegro vivace

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

arte_logo_2013ARTE, “Maestro” – dim 10 fĂ©v 2019 Ă  18h30, RACHMANINOV : Symphonie n°2. Dresden Staatskapelle / Staatskapelle de Dresde. Antonio Pappano, direction – film 2018, durĂ©e : 43 mn.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

LIRE notre dossier spécial les opéras de Rachmaninov
http://www.classiquenews.com/les-operas-de-rachmaninov-alenko-le-chevalier-ladre-dossier-special/

LIRE d’autres articles dĂ©diĂ©s Ă  Rachmaninov sur classiquenews
http://www.classiquenews.com/tag/rachmaninov/

 

 

 

 

 

 

TOURCOING, La ClĂ©mence de Titus par l’Atelier Lyrique de Tourcoing

MOZART wolfgang vienne 1780 1790 classiquenews 1138381-portrait-wolfgang-amadeus-mozartTOURCOING, 3-7 fĂ©vrier 2019. MOZART : La ClĂ©mence de Titus. CrĂ©Ă© au ThĂ©Ăątre National de Prague le 6 septembre 1791, sur le livret de Caterino MazzolĂ  d’aprĂšs Pietro Metastasio, l’opĂ©ra « La ClĂ©mence de Titus » est l’ultime « opera seria » de Mozart, commandĂ© l’annĂ©e de sa mort, pour le couronnement de LĂ©opold II sacrĂ© roi de BohĂšme. L’Ɠuvre de circonstance devient par le gĂ©nie mozartien, chef d’oeuvre absolu, encore mĂ©sestimĂ©, et qui illustre l’idĂ©al du politique vertueux, une vision influencĂ©e par l’esprit des LumiĂšres, Leopold, alors qu’il Ă©tait Grand-Duc de Toscane, dĂ©cide la fin des pratiques de torture et abolit la peine de mort.  Sur le mĂ©tier de son autre chef d’oeuvre, la FlĂ»te enchantĂ©e, Mozart voulait composer La Titus en allemand comme La FlĂ»te, mais le thĂ©Ăątre destinataire (l’opĂ©ra de Prague) a Ă©tĂ© construit pour produire des opĂ©ras italiens (il y a crĂ©Ă© Don Giovanni).
Mozart imagine Ă  Rome, Titus, vertueux, est promis Ă  BĂ©rĂ©nice, (la princesse orientale lui a transmis les valeurs morales les plus hautes
). Or dans la capitale impĂ©riale, l’empereur est la proie d’une trahison et d’un complot contre sa personne. Vitellia qui aime Titus, manipule le meilleur ami de Titus, Sextus (d’auant plus facilement que ce dernier aime Vitellia).
Dans ce nƓud passionnel et politique, Titus rĂ©vĂšle sa valeur : la responsabilitĂ©, la justice, la clĂ©mence. A son contact, mĂȘme la perfide et haineuse Vitellia se transforme et Ă©volue. En associant Ă©motion, sentiment et devoir, Mozart rĂ©alise un sommet de l’inspiration seria. La ClĂ©mence de Titus est un opĂ©ra Ă  rĂ©Ă©valuer d’urgence.
Le compositeur qui écrit aussi le Requiem (laissé inachevé), conçoit des ensembles qui annonce le final à la Rossini : synthÚse dramatique et réunion des personnages qui dans ce temps suspendu, expriment chacun leur propre pensée et sentiments.
Parmi les instruments choisis qui colorent la partition, la clarinette de basset pour Sextus, le cor de basset pour le grand air de Vitellia au II (oĂč l’intrigante bascule en une rĂ©vĂ©lation intime qui la rend enfin plus humaine et compatissante). Pour Ă©crire les parties de chacun de ces instruments, Mozart profite de sa proximitĂ© avec son frĂšre de loge, Anton Stadler (1753-1812), joueur virtuose de cor de basset et clarinettiste
 il a inventĂ© la clarinette de basset avec l’aide du fabricant Theodor Lotz. Toute l’action mĂšne Ă  la scĂšne finale, Ă©loquente manifestation des vertus du pouvoir : la clĂ©mence de Titus avec laquelle l’empereur accepte de pardonner Ă  tous ceux qui ont voulu le tuer. Avant de mourir, Mozart nous laisse un message humaniste et profondĂ©ment fraternel.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : La Clémence de Titus
Opéra en deux actes
3 représentations, Du 3 au 7 février 2019

OPÉRA, CRÉATION, dùs 10 ans
2h45
ITALIEN SURTITRE FRANÇAIS

Dimanche 3 février 2019 15h30
Mardi 5 février 2019 20h
Jeudi 7 février 2019 20h

TOURCOING, Théùtre Municipal Raymond Devos
de 6 à 45€
RÉSERVEZ
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/spectacle/la-clemence-de-titus/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

‹Tito / Titus : JĂ©rĂ©my Duffau, tĂ©nor
Vitellia : Clémence Tilquin, soprano
Sesto : Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Annio : Ambroisine Bré, soprano
Servilia : Juliette Raffin Gay, soprano
Publio : Marc Boucher, baryton-basse

ChƓur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Direction musicale : Emmanuel Olivier

Mise en scÚne : Christian Schiaretti
Chef de chant : Flore Merlin

________________________________________________________________________________________________

 

 

titus-clemence-mozart-1791-opera-tourcoing-atelier-lyrique-de-tourcoing-fevrier-2019-annonce-dossier-presentation

 

 

CD, coffret événement, annonce. DANIEL BARENBOIM : Complete Berlioz recondings on Deutsche Grammophon (10 cd DG)

barenboim berlioz complete berlioz recordings deutsche grammophon  10 cd critique cd review cd classiquenews actualite infos cd musique classique concerts livres opera festivalsCD, coffret Ă©vĂ©nement, annonce. DANIEL BARENBOIM : Complete Berlioz recondings on Deutsche Grammophon (10 cd DG). Daniel Barenboim a dirigĂ© l’Orchestre de Paris de 1975 Ă  1989, presque 15 ans d’une complicitĂ© et d’un travail en profondeur au service des grands compositeur romantiques, en particulier du gĂ©nie de Berlioz. Pour les 150 ans du plus grand Romantique français en 2019, Hector Berlioz est mort en 1869, DG Deutsche Grammophon publie un coffret de 10 cd rĂ©unissant l’intĂ©grale des enregistrements de Barenboim et de l’Orchestre de Paris dĂ©diĂ© Ă  Hector Berlioz. AgĂ© de 33 ans, le maestro cĂ©lĂ©brĂ© internationalement, allie classicisme lumineux et souffle dramatique parfois d’une grande profondeur.
Au programme de ce coffret Ă©vĂ©nement : Symphonie Fantastique, RĂȘverie et caprice, ouverture du Carnaval Romain composent le volet orchestral ; la majoritĂ© des enregistrements concerne surtout l’opĂ©ra avec RomĂ©o et Juliette, La Damnation de Faust, BĂ©atrice et BĂ©nĂ©dicte, sans omettre la cantate pour le prix de Rome, La mort de ClĂ©opĂątre et le Requiem
 PilotĂ© par le pianiste et chef, l’orchestre parisien a peut-ĂȘtre ici connu une dĂ©cade miraculeuse, par sa sonoritĂ© pleine et onctueuse, sons sens du dĂ©tail et de l’architecture
 A venir, mi fĂ©vrier 2019 dans le mag cd dvd livres de classiquenews : la critique dĂ©veloppĂ©e du coffret DANIEL BARENBOIM : Complete Berlioz recondings on Deutsche Grammophon (10 cd DG).

LIRE aussi notre grand dossier BERLIOZ 2019

CD coffret événement, annonce. SEIJI OZAWA The complete recordings on DG (50 cd Deutsche Grammophon)

OZAWA seiji complete recordings deutsche gramophon cd box set review cd critique cd classiquenews annonce critique maestro musique classique opera concerts infos actualitesCD coffret Ă©vĂ©nement, annonce. SEIJI OZAWA The complete recordings on DG (50 cd Deutsche Grammophon : 1972 – 2007) - Charles Munch (1949 – 1962), Erich Leinsdorf (1962-1969) avant Ozawa et aprĂšs lui, James Levine furent les lĂ©gendes qui ont ciselĂ© la sonoritĂ© nerveuse et souple du Symphonique de Boston. Sous l’ùre de Seiji Ozawa (de 1973 Ă  2002), la phalange amĂ©ricaine atteint des sommets de poĂ©sie symphonique, servie aussi par une ingĂ©nierie de l’enregistrement qui n’a rien Ă  voir avec notre format standard compact actuel . Le coffret des complete recordings on Deutsche Grammophon, dĂ©bute dĂšs 1972 (avec le San Francisco Symphony dont il est directeur de 1970 Ă  1976), puis en 1973, avec ses chers instrumentistes de Boston : dĂ©sormais, dans tous les genres, concertos, symphonies et aussi opĂ©ra, Ozawa maintient un trĂšs haut niveau d’implication esthĂ©tique, cherchant un son Ă  la fois plein et dĂ©taillĂ©, qui fait merveille entre autres dans le rĂ©pertoire française, de Berlioz Ă  Ravel.
NĂ© en 1935, Ozawa signe alors ses enregistrements parmi les plus aboutis : ĂągĂ© de 38 ans au dĂ©but de son mandat Ă  Boston, le chef d’origine japonaise (en rĂ©alitĂ© nĂ© en Chine Ă  Shenyang) dĂ©fend une sensibilitĂ© de fauve, Ă  la subtilitĂ© fĂ©line, qui dans les tutti, – choraux ou de plein orchestre, prĂ©serve toujours la transparence. Les 50 cd du coffret DG doivent constituer les fondations de toute discographie actuelle car douĂ© d’une curiositĂ© Ă©largie, l’alchimiste Ozawa aborde chaque partition avec cette tension Ă©lectrique, nerveuse, pourtant habitĂ©e par l’échelle du monumental qui sait organiser et structurer tout dĂ©veloppement, assurant Ă  chaque Ă©pisode une architecture explicite qui frappe par sa hauteur de vue.

 

 

 

Intégrale des enregistrements pour DG
Seiji OZAWA le félin fauve de Boston

 

 

 

Le coffret DG Deutsche Grammophon rassemble ainsi plusieurs jalons de son riche rĂ©pertoire, qui mĂȘle les piliers archi connus et les perles moins jouĂ©es dont en particulier plusieurs Français (Damnation de Faust de Berlioz, Les Contes d’Hoffmann de Bizet – avec le National de France en 1986 ; PellĂ©as et MĂ©lisande, et Dolly de FaurĂ©)
 qui en font l’un des meilleurs interprĂštes de notre rĂ©pertoire hexagonal.

Parmi les grands thĂšmes transversaux de ce narrateur symphoniste hors pair, distinguons les RomĂ©o et Juliette de Prokofiev, Berlioz, Tchaikovsky ; la maĂźtrise symphonique d’Ozawa se dĂ©voile et son confirme ici chez Brahms (Symphonies 1 et 2), Mahler (Symphonie n)1 « Titan », d’une fĂ©brilitĂ© fĂ©line Ă©blouissante), Berlioz (la Symphonie Fantastique) ; RAVEL (BolĂ©ro, Alborada del gracioso, Ma MĂšre l’Oye / Daphnis et Chloé ) ; TCHAIKOVSKY (musique des ballets du Lac des cygnes et de Casse-noisette / Symphonies n°4 et n°5 avec le Berliner Philharmoniker); PROKOFIEV dont il enregistre aussi avec le Berliner, les 7 symphonies en 1991-1992


CLIC D'OR macaron 200Quelques perles de ce coffret indiscutable ? Les opus dĂ©diĂ©s Ă  POULENC (Stabat Mater avec Kathleen Battle, Concerto pour orgue, Concert champĂȘtre,
), Ă©videmment les BERLIOZ et les RAVEL dĂ©jĂ  citĂ©s ; sans omettre, A Midsummer Night’s dream (solistes : Kathleen Battle, Frederica von Stade, 1994), et le plus rĂ©cent enregistrement avec le pianiste Yundi Li (Concertos de Prokofiev et Ravel avec le Berliner, 2007). Pour les afficionados comme nous, reportez vous aussi au rĂ©cent enregistrement de la 9Ăš Symphonie de Beethoven dont le maestro Ozawa rĂ©alise une lecture aussi chambriste qu’éblouissante, rĂ©flexion sur le rapport des voix et des instruments, et au sein de l’orchestre des pupitres entre eux pour une vision rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e, Ă©purĂ©e, captivante par sa ligne et son intensitĂ© : LIRE ici notre critique BEETHOVEN : 9Ăš par Ozawa (Mito Chamber Orchestra / Decca, janvier 2019)
http://www.classiquenews.com/cd-evenement-critique-seiji-ozawa-beethoven-9-mito-chamber-orchestra-1-cd-decca/

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

OZAWA seiji complete recordings deutsche gramophon cd box set review cd critique cd classiquenews annonce critique maestro musique classique opera concerts infos actualitesCD coffret événement, annonce. SEIJI OZAWA The complete recordings on DG (50 cd Deutsche Grammophon) - Grande critique du coffret 50 cd DG Deutsche Grammophon : SEIJI OZAWA The complete recordings on DG Deutsche Grammophon, à venir dans le mag cd dvd livres de CLASSIQUENEWS

 

 

 

 

 

 

 

LIVRE, critique. Wayne Koestenbaum Anatomie de la Folle Lyrique (Editions Philharmonie de Paris, janvier 2019)

thumbnail_afl_plat1LIVRE, critique. Wayne Koestenbaum Anatomie de la Folle Lyrique (Editions Philharmonie de Paris, janvier 2019). Au dĂ©but des annĂ©es 1990, l’amĂ©ricain Wayne Koestenbaum dĂ©voile et analyse sa passion pour l’opĂ©ra ; il dĂ©cortique scientifiquement sa fascination pour le chant de la diva, en tant que gay, manifestant cette culture appelĂ©e depuis « opera queen ». Mais au-delĂ  de cette typologie spĂ©cifique, l’auteur, tĂ©moin minutieux et trĂšs argumentĂ©, explique tout ce qui est sujet Ă  admirer dans la figure de la soprano, nouvelle dĂ©esse proclamĂ©e : il en dĂ©duit une histoire recomposĂ©e des grandes divas, Ă  travers ses premiĂšres vĂ©nĂ©rations, non encore canalisĂ©es puis classifiĂ©es comme elles le sont dans ce texte particuliĂšrement complet. L’amateur, le connaisseur, ou bien le nĂ©ophyte, sans qu’il soit nĂ©cessairement identique en goĂ»t et en style Ă  l’auteur, retrouveront ici les piliers et les fondamentaux que tout lyricophile (qu’il soit gay ou non) se doit de maĂźtriser : une culture commun et un tronc de base pour mieux comprendre ce qui relĂšve de la fascination pour la diva. VoilĂ  pourquoi on aurait tort de circonscrire cet essai personnel Ă  son unique affiche gay. Les enseignements du texte vont au delĂ .
Comme un analyste clinicien, et donc un « guide », Wayne Koestenbaum rĂ©alise une maniĂšre de dissection anatomique, explicitant tout ce qui est Ă  l’Ɠuvre Ă  l’intĂ©rieur de la scĂšne opĂ©ra et chez le phĂ©nomĂšne et le mythe de la diva – « fonctionnement du corps (et donc de la gorge, organe objet de fantasmes les plus dĂ©lirants), de l’Ă©coute, des institutions et de l’imagination”. Paru en 1993, le texte cristallise Ă  l’époque oĂč le sida fait des ravages au sein des communautĂ©s homosexuelles, une prise de conscience, vĂ©cue comme une obligation et un exutoire dans l’urgence et la tragĂ©die de temps difficiles.

Wayne Koestenbaum explique donc en 7 chapitres le phĂ©nomĂšne Queer Ă  l’opĂ©ra, c’est Ă  dire ce que nous nommons en France et surtout Ă  Paris, entre Garnier et Bastille, la « Folle lyrique » : Les Folles lyriques ; le Fan enfermĂ© ou l’opĂ©ra chez soi ; code de conduites des divas ; le culte de Callas ; le gosier de la reine, ou l’art du chant ; l’indicible mariage de la musique et du mot : enfin, « petit guide des moments queer de l’opĂ©ra ». En complĂ©ment, l’éditeur ajoute deux autres contributions : celle de Tony Kushner, qui a signĂ© la prĂ©face Ă  la rĂ©Ă©dition de 2001 ; puis l’article du français TimothĂ©e Picard , auteur de la « postface » Ă  la prĂ©sente Ă©dition française de janvier 2019.

HOMEPAGE-opera-folle-lyrique-critique-livre-book-review-classiquenews-WayneKoestenbaum©EbruYildiz

Wayne Koestenbaum © Ebru Yildiz

________________________________________________________________________________________________

LIVRE, critique. Wayne Koestenbaum Anatomie de la Folle Lyrique (Editions Philharmonie de Paris, janvier 2019) – ISBN : 9791094642139 / 979-1-09-464213-9 – Éditeur : Philharmonie de Paris – Date de publication : 24/01/2019 – Dimensions : 17 x 12 x 2 cm – Poids :440 g

________________________________________________________________________________________________

Entretien avec TimothĂ©e PICARD, auteur de la postface « Grandiose et grotesque, d’hier et de demain : l’éternellement subversive folle lyrique », du livre Ă©ditĂ© par la Philharmonie de Paris en janvier 2019

thumbnail_afl_plat1ENTRETIEN avec TimothĂ©e PICARD. A propos de « Anatomie de la folle lyrique »  TimothĂ©e Picard a Ă©crit la postface du livre que vient d’éditer La Philharmonie : “ Anatomie de la folle lyrique ”, essai sur l‘opĂ©ra de l’amĂ©ricain Wayne Koestenbaum, paru pour la premiĂšre fois en 1993. Pour cette premiĂšre Ă©dition en français, TimothĂ©e Picard rĂ©sume les enjeux et les enseignements d’un texte qui a comptĂ© dans l’histoire de la typologie du public d’opĂ©ra, depuis les annĂ©es 1990
 C’est pourtant moins ce qui date le texte et l’inscrit dans une pĂ©riode prĂ©cise de l’histoire du XXĂš que les fondamentaux et invariants, intellectuels, esthĂ©tiques, artistiques qu’il Ă©claire, que l’écrivain et musicologue met en lumiĂšre. En s’interrogeant sur lui-mĂȘme, et en interrogeant le phĂ©nomĂšne de l’opĂ©ra, singulier, intact, d’une permanente actualitĂ©, Koestenbaum ne cible-t-il pas ce qui identifie spĂ©cifiquement un genre toujours fascinant ? TimothĂ©e Picard analyse ainsi ce qui fonde les apports d’un texte pertinent et majeur au delĂ  de son titre polĂ©mique
 Entretien exclusif pour CLASSIQUENEWS.COM

___________________________________________________________________

VAL D’ISERE : festival CLASSICAVAL, 11 – 14 mars 2019 (26Ăš Ă©dition)

classicaval 2019 val d isere 11 au 14 mars 2019VAL D’ISERE : festival CLASSICAVAL, 11 – 14 mars 2019 (26Ăš Ă©dition). En deux temps, le Festival Classicaval Ă  Val d’IsĂšre, cultive au cƓur des paysages enneigĂ©s de Savoie, le goĂ»t de la musique de chambre. Ce depuis plus de 25 ans. Il est nĂ© en 1993. Ainsi c’est dĂ©veloppĂ© l’un des plus anciens festivals de musique classique Ă  la montagne en hiver. La poudreuse idĂ©ale, le ski, les chalets sous la neige, les feux de cheminĂ©e
 sont autant d’arguments qui rendent CLASSICAVAL unique en janvier puis en mars. Le second opus a lieu du 11 au 14 mars 2019, soit 4 jours de concerts, en majoritĂ© dans l’église du village de Val d’IsĂšre (Ă©glise Saint-Bernard de Menton), Ă©crin baroque dont l’acoustique s’est rĂ©vĂ©lĂ©e depuis le dĂ©but du festival, exceptionnelle pour la musique de chambre.

 

 

val-d-isere-eglise-festival-classicaval-concerts-par-classiquenews-festival-hiver-saisonCette annĂ©e, la direction artistique est conçue par le pianiste FrĂ©dĂ©ric Lagarde. Le choix des artistes conviĂ©s et les Ɠuvres des programmes assurent au festival Classicaval,  son statut de meilleur festival classique de la saison d’hiver, Ă  Val d’IsĂšre. Pour cette 26Ăš Ă©dition, le chant des instruments se mĂȘle Ă  celui de la voix lyrique ; plusieurs extraits instrumentaux alternent avec des airs d’opĂ©ras (Mozart, Puccini.
), sans omettre les lieder de Schumann et Richard Strauss (concert de clĂŽture du 14 mars 2019).

 

 

 

 ski-val-d-isere-disere-concerts-classicaval-classiquenews-programme-festival-montagne-neige-annonce-classiquenews-rues_valdisere

________________________________________________________________________________________________

 

ÉVASION TOURISTIQUE / HÉBERGEMENT :

Profitez du Festival Classicaval pour passez une semaine Ă  Val d’IsĂšre avec diffĂ©rentes options. Exemple indicatif : En appartement : 136 euros / personne sur la base d’un appartement pour 4 personnes + 1 concert.
En hĂŽtel : 571 euros / personne sur la base d’une chambre double + 1 concert / petit dĂ©jeuner compris. Plus d’informations : https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

HIVER 2019. Festival CLASSICAVAL Ă  Val d'IsĂšre

 

 

 

Programme

Tous les concerts ont lieu dans l’Église Saint-Bernard de Menton de Val d’Isùre à 18h30
/ 6.30 pm – Val d’Isùre Church

 

 

 

Lundi 11 mars 2019

March 11th 2019
Cocktail et soirĂ©e d’ouverture Ă  l’HÔTEL AVENUE LODGE

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mardi 12 mars 2019

/ March 12d 2019
« Airs d’opĂ©ra »

MOZART
Concerto no 5 pour piano
Airs d’opĂ©ra tirĂ©s de “La FlĂ»te EnchantĂ©e”
et des “Noces de Figaro”

POULENC
Sextuor avec piano

 AprÚs le concert, cocktail et rencontre avec les artistes

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mercredi 13 mars 2019

/ ‹March 13d 2019
“Voyage en orient”

BOIELDIEU
Ouverture du “Calife de Bagdad”

MOZART
Sonate “Alla Turca » (piano)

DEBUSSY
“Arabesque”, “Pour l’Egyptienne”, « Pagodes” (piano)

RAVEL
“les Contes de Ma MĂšre L’Oye” (extraits)

PUCCINI
Airs tirĂ©s de “Madame Butterfly »

Festival OFF : le piano des neiges

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 14 mars 2019

/ ‹March 14th 2019
“Une soirĂ©e allemande”
Concert de ClĂŽture

BRUCH
4 piĂšces en trio op 83

SCHUMANN
Lieder

BRAHMS
2Ăšme sonate pour clarinette et piano

STRAUSS
4 derniers lieder (transcription David Walter)

Festival OFF : le piano des neiges
Rencontre entre les Ă©lĂšves des Ă©coles de musique et les musiciens

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Tarifs :
– Billet 1 concert : 18€ et – de 14 ans : 14€
– Passeport 3 concerts : 45€ / Passeport 3 concerts jeune : 36€
– DurĂ©e : environs 1h15 (sans entracte)
– Billets en vente a l’Office du Tourisme a partir du samedi
ou sur place 1/2 heure avant le concert.
à 18h30 – Église de Val d’Isùre

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

INFORMATIONS sur le festival CLASSICAVAL mars 2019
https://www.festival-classicaval.com/mars_programme19.php

RESERVATIONS hĂ©bergement Val d’IsĂšre
Les offres spéciales pendant Classicaval mars 2019
https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

CONTACT
Office de Tourisme
Place Jacques Mouflier
BP 228 73 155 Val d’IsĂšre cedex
https://www.valdisere.com/agenda/classicaval-concert-1/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival CLASSICAVAL Ă  VAL D'ISERE

 

 

 

Festival CLASSICAVAL Ă  Val d'IsĂšre

 

 

 

Val-d-isere-festival-classicaval festival musique classique au val d isere presentation annonce classiquenews edition 2016 concerts

 

 

 

BELLINI COMPETITION : AUDITIONS ITALIE / ITALIA SELECTIONS – LUCCA, 2 mars 2019 / MARCH 2

BELLINI competition  2019 ITALY auditions auditions a LUCCA classiquenews_Affiche  Auditions Lucca  anglaisBELLINI COMPETITION : AUDITIONS ITALIE / ITALIA SELECTIONS – LUCCA, 2 mars 2019 / MARCH 2. Le Concours Bellini (seule compĂ©tition lyrique dĂ©diĂ©e au bel canto italien et français) organise ses auditions en Italie Ă  Lucca, le 2 mars 2019 prochain.
Les candidatures sont invitĂ©es Ă  s’enregistrer jusqu’au 23 fĂ©vrier 2019 (14h, heure de PARIS)

 

 

INTERNATIONAL COMPETITION of
BEL CANTO
VINCENZO BELLINI

(9Ăš Ă©dition – novembre 2019 – VendĂŽme, FRANCE)

AUDITIONS of SELECTION / ITALIA
Teatro del Giglio di Lucca

Saturday MARCH 2, 2019

Registrations opera until
February 23, 2.00 pm (Paris time)

 

 

 

3 conditions :

Bel canto repertoire exclusively (pre-verdian period)

2 opera arias needed (no mélodie)
/ 1 Mozart aria (in italien preferably) accepted

Age limit : 35 years old for women / 38 years old for men

Limited places
Registration in order of arrival
from receipt of complete files only

 

 

FOR FURTHER INFORMATIONS :
https://www.bellinibelcanto-internationalcompetition.com/actualites

Applications forms to be asked to :
musicarte-org@live.fr
(please join a cv)

 

 

 

 

 

————————————————————

 

 

 

2019 AUDITIONS des SELECTIONS Italiennes
LUCCA teatro del giglio 2019 auditions bellini competition 2019 march mars 2019 classiquenews TeatroGiglio2013  logoLe concours International de belcanto Vincenzo Bellini annonce un nouveau partenariat avec le Teatro del Giglio de Lucca (Toscane, Italie).
Le ThĂ©Ăątre historique qui fut marquĂ© par le grand Giacomo Puccini, originaire de Lucca, inaugure en 2019, une collaboration active cette annĂ©e avec le concours Bellini Ă  l’invitation de son directeur artistique Aldo Tarabella (qui est aussi compositeur et chef d’orchestre).
Les candidatures sont dĂ©sormais ouvertes jusqu’au 23 fĂ©vrier 2019‹Seuls les candidats inscrits peuvent participer aux auditions de sĂ©lection.‹Bulletins d’inscriptions a demander par mail a : musicarte-org@live.fr

 

 

 

CD, coffret événement, annonce. BERLIOZ : the complete works (27 cd Warner classics).

BERLIOZ hector the complete works integrale cd berlioz 2019 Warner classics critique annonce review par classiquenews 50583702_10156825611121181_2459893251214147584_nCD, coffret Ă©vĂ©nement, annonce. BERLIOZ (27 cd Warner classics). Mort Ă  Paris le 8 mars 1869, Hector Berlioz ressuscite en cette annĂ©e 2019 pour le 150Ăš anniversaire de sa mort. La France qui le boude toujours, en particulier Ă  l’opĂ©ra et au concert, continue Ă©trangement de jouer davantage Brahms, Mendelssohn, Schumann, et tous les auteurs romantiques germaniques, sans omettre Wagner
 Il serait temps de rĂ©tablir en France, le gĂ©nie des Romantiques français Ă  l’opĂ©ra et dans les salles de concert, Ă  commencer par le premier d’entre eux, Berlioz, auteur fabuleux et sublime qui en 1830, obtient le premier prix de Rome (aprĂšs 3 tentatives soutenues par Lesueur) et aussi rĂ©invente la symphonie aprĂšs Beethoven, Mozart et Haydn, avec sa Fantastique, opus Ă  la fois autobiographique, mais au vocabulaire neuf, et au souffle poĂ©tique inĂ©dit.

berlioz-150-ans-berlioz-2019-dossier-special-classiquenewsAprĂšs le LSO, London Symphony Orchestra et l’intĂ©grale des enregistrements rĂ©alisĂ©s par Colin Davis (coffret LSO Berlioz The Odyssey, Ă©ditĂ© en dĂ©cembre 2018), le pionnier de la renaissance berliozienne (Berlioz Revival), voici un second coffret Ă©vĂ©nement – Ă©ditĂ© par Warner classics ce 2 fĂ©vrier 2019, qui dĂ©montre en 27 cd, toutes les facettes du gĂ©nie Berliozien. Le livret de 164 pages rĂ©unit les derniĂšres sources de rĂ©flexion de la recherche concernant aussi l’auteur des Nuits d’étĂ© et des premiĂšres mĂ©lodies dignes de ce nom : quand il ne recrĂ©e pas la magie des instruments seuls dans le vaste bouillon symphonique, Berlioz sait aussi rĂ©concilier drame, chant, poĂ©sie : c’est un dramaturge nĂ©, virtuose des fresque Ă©piques. Le Romantique Ă©pris de Beethoven, Weber, Spontini, fut aussi un fervent militant de Gluck et de Virgile comme de Shakespeare : moderne et visionnaire, Berlioz demeure un grand classique.
VoilĂ  ce que nous dĂ©voile la passionnante collection d’enregistrements de ce coffret de 27 cd. Incontournable. Prochaine grande critique dans le mag cd dvd livres de CLASSIQUENEWS

Points forts
du coffret HECTOR BERLIOZ, the complete works – 27 cd WARNER

Partitions clés :
Les Troyens par John Nelson
Symphonie Fantastique / LĂ©lio par Jean Martinon
Les Nuits d’étĂ© par Janet Baker et John Barbirolli
L’Enfance du Christ par John Eliot Gardiner
La Damnation de Faust par Kent Nagano

PremiĂšres mondiales :
Fragments de La Nonne sanglante (version de 2018 avec VĂ©ronique Gens).
Le temple universel, 1861.
Le dépit de la bergÚre, circa 1819.
2 Fugues, 1826 et 1829 pour orgue.

Les premiers enregistrements BERLIOZ
dont La Damnation de Faust – Maurice Renaud, 1901 (« Voici des roses », sĂ©rĂ©nade de MĂ©phistophĂ©lĂšs : « devant la maison » ) ; Didon par Marie Delna et FĂ©lia Litvine : Symphonie fantastique par RhenĂ©-Baton (1924)


LIRE aussi notre grand dossier BERLIOZ 2019

CD Ă©vĂ©nement, annonce. SCHOECK: Das Schloss DĂŒrande (3 cd Claves)

schoeck das schloss durande mario venzago 3 cd claves critique annonce review opera classiquenews musique classique actualite s infosCD Ă©vĂ©nement, annonce. SCHOECK: Das Schloss DĂŒrande (3 cd Claves). ComposĂ© de 1937 Ă  1942, soit en pleine guerre mondiale (comme l’opĂ©ra La Femme sans ombre avait Ă©tĂ© conçu pendant la premiĂšre) Das Schloß DĂŒrande, est l’une des derniĂšre grandes Ɠuvres lyriques du tonalisme post romantique, directement inspirĂ© de Richard Strauss justement, lequel avait marquĂ© lui aussi Zemlinsky, Korngold
 Le livret de Schoek est inspirĂ© de Das Schloss DĂŒrande de Joseph von Eichendorff (1788-1857) – fin janvier 2019, l’éditeur suisse CLAVES publie une nouvelle version de l’opĂ©ra de Othmar SchrƓck, en premiĂšre mondiale, vĂ©ritable Ă©vĂ©nement lyrique de l’annĂ©e 2019. 3 cd Claves : prochaine grande critique dans le mag cd dvd livres de CLASSIQUENEWS

________________________________________________________________________________________________

Précédent cd Schoeck édité par Claves :

 

schoeck othmar pecheur femme cd critique cd review vom fischer un syner frau 1930 cd review classiquenews iw39n8uy2fcxa_600CD, critique. OTHMAR SCHOECK (1886–1957) : «VOM FISCHER UN SYNER FRU» / Le pĂȘcheur et sa femme (1 cd Claves). Comme Stravinksy ou Paul Hindemith, le suisse Othmar Schoeck dĂšs 1916, bĂ©nĂ©ficie du soutien du mĂ©cĂšne richissime Werner Reinhart (1884 –1951), trĂšs impliquĂ© depuis Winterthur dans l’essor de la musique contemporaine. Ainsi le compositeur, figure majeure de la musique suisse au XXĂš est-il accueilli dans la maison sur le lac Morat pour achever sa nouvelle cantate dramatique qu’il fait Ă©couter en premiĂšre audition Ă  ses chers protecteurs, en juin 1930, Reinhart et son Ă©pouse. L’Ɠuvre est crĂ©Ă©e Ă  Dresde en octobre 1930 sous la direction de Fritz Busch.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

LIRE aussi  

schoeck_othmar_portrait_290Livres. Beat Föllmi : Othmar Schoeck (Papillon) 
 Les Éditions Papillon honorent non sans raison l’oeuvre d’un auteur suisse qui Ă  l’époque de Strauss et Stravinsky attend toujours son heure, quoique que le prĂ©sent ouvrage agit trĂšs efficacement pour sa proche rĂ©habilitation. Tout au moins pour une meilleure comprĂ©hension de son Ă©criture. Le  compositeur suisse Othmar Schoeck : classique ou rĂ©trograde ?

________________________________________________________________________________________________

 

 

OTHMAR SCHOECK : Das Schloss DĂŒrande (1937–1941)
OpĂ©ra en 4 actes d’aprĂšs le roman de Eichendorff – nouvelle version 2018 de Francesco Micieli daprĂšs le livret de Hermann Burte. Adaptation musicale de Mario Venzago qui assure aussi la direction musicale de cet enregistrement.

NOTRE AVIS : L’oeuvre laissĂ©e par Schoeck ne pouvait pas ĂȘtre produite selon sa version originale : elle mĂ©ritait d’ĂȘtre rĂ©visĂ©e pour assurer une vraisemblance. C’est le travail du chef Mario Venzago qui est demeurĂ© surtout fidĂšle Ă  l’esprit de la musique, son sens structurel et dramatique, «  sa sincĂ©rité », tout en rĂ©adaptant le texte hĂ©ritĂ© du livret. De langue classique, – tonale-, la syntaxe musicale est moderne.
La version 2018 entend surtout rĂ©tablir la cohĂ©rence du projet musical, orchestral et lyrique du drame inventĂ© par Schoeck d’aprĂšs le texte d’Eichendorff. Forte de ses qualitĂ©s ainsi recouvrĂ©es, argumentĂ©es, explicitĂ©es, la partition rĂ©visĂ©e par Mario Venzago gagne une unitĂ© nouvelle qui pourrait Ɠuvrer pour son intĂ©gration au rĂ©pertoire classique et lyrique.
Proche des nƓuds tragiques et meurtriers des drames de Schiller (que Verdi a abondamment adaptĂ© Ă  l’opĂ©ra), Eichendorff dĂ©veloppe les avatars d’un couple mal assorti (une roturiĂšre, Gabrielle / un jeune aristocrate, Armand), que pourchasse sans flĂ©chir dans sa haine vengeresse (et rĂ©volutionnaire), le propre frĂšre de Gabrielle, Renald dont on peut s’étonner de l’obstination Ă  empĂȘcher l’amour entre les deux jeunes gens. A travers, les agissements dĂ©sespĂ©rĂ©s et sanguinaires du drame, la RĂ©volution française s’accomplit ; ses fureurs, son tumulte irrĂ©sistible composent l’arriĂšre plan d’une passion maudite, sacrifiĂ©e, qui de Paris Ă  DĂŒrande, s’achĂšve et se rĂ©soud par la destruction du chĂąteau lui-mĂȘme, emblĂšme d’un monde Ă  l’agonie, impuissant, aveugle (celui du jeune et du vieux comtes, de la Morvaille aussi, icĂŽne de l’ordre monarchique) : quand DĂŒrande explose et s’écroule, ce sont tous les espoirs amoureux mais vains qui sont dĂ©truit face Ă  la folie collective. L’histoire est aussi noire et tragique que les romans et piĂšces de Schiller.

 

 

________________________________________________________________________________________________

The Plot / Synopsis

ACT 1
ARMAND, jeune comte de DĂŒrande, et Gabriele, la soeur du chasseur du Conte (RENALD) s’aiment passionnĂ©ment. Mais Armand a pris soin de cacher sa naissance aristocratique car il veut ĂȘtre aimĂ© pour lui-mĂȘme et non son titre. Renald les surprend et de rage tire sur Armand qui s’enfuit, en laissant son pistolet. L’arme le dĂ©voile car Renald identifie clairement l’amant de sa sƓur : il enjoint celle-ci de rejoindre le couvent car il suspecte le comte de la manipuler et la trahir. Dans la nuit, Gabriele part seule rejoindre sa tante la Prieure dont elle implore le soutien. Au matin, le frĂšre dĂ©couvre l’absence de sa soeur : il maudit le Comte et toute sa famille.

ACT 2
L’Abbesse au couvent accueille sa niĂšce Ă©puisĂ©e. Renald paraĂźt et insiste pour la tante protĂšge coĂ»te que coĂ»te Gabrielle des tentatives du Comte, quelles qu’elles soient. Mais le Comte Armand et sa troupe surgissent dans la cour conventuelle, interrompant la liesse des nonnes et des vignerons. Comme le veut le rituel, au Comte revient devant tout le monde de goĂ»ter le nouveau vin : Gabriele comprend alors qui est celui qu’elle aime : Armand, comte de DĂŒrande. Devant partir pour Paris, Armand accepte cependant de quitter Gabriele : elle dĂ©cide de se travestir en garçon afin de rester incognito auprĂšs d’Armand (mais sans rĂ©vĂ©ler son travestissement Ă  ce dernier). Le vieux comte, pĂšre d’Armand paraĂźt pendant la fĂȘte du vin : Renald l’accuse d’actes indignes vis Ă  vis de Gabrielle ; furieux, il se dĂ©crĂ©dibilise devant tous ; mais jure de permettre bientĂŽt l’avĂšnement d’un nouveau monde. La fĂȘte s’achĂšve brutalement.

ACT 3
PARIS : dans une taverne, Renald demande des nouvelles de Gabrielle Ă  une horde de racailles excitĂ©es par un agitateur. Un avocat corrompu propose de l’aider. La police surgit. Nicolas, serviteur du Comte de DĂŒrande paraĂźt Ă©galement. Renald veut sortir pour se rapprocher de la voix de Gabrielle que l’on entend depuis la rue : mais Nicolas le retient, vainement. Renald disparaĂźt dans la nuit.
Le patron du cafĂ©, Buffon prĂ©pare la table qu’a rĂ©servĂ© un couple d’aristocrates. Gabrielle habillĂ© en garçon survient puis se cache Ă  l’arrivĂ©e de la Comtesse Morvaille, figure bien connue de l’Ancien RĂ©gime. A son bras, le jeune comte Armand : l’intrigante entend l’impliquer en politique, mais Armand ne veut qu’aimer celle dont il se pense Ă©loignĂ©.
Surgit Renald qui invective Armand, celui ci se dĂ©fend ; la police arrive et arrĂȘte Renald.
Depuis sa cachette, Gabrielle a tout suivi. Elle est bouleversĂ© car elle suppose que Armand la trompe avec la Morvaille ; abandonnant tout amour, elle s’inquiĂšte du sort de son frĂšre en prison. Mais il est libĂ©rĂ© par la horde de racailles massĂ©e autour de la taverne : il prend la tĂȘte des rĂ©voltĂ©s et entend rejoindre le chĂąteau de DĂŒrande.

ACT 4
Le ChĂąteau de DĂŒrande : le vieux Comte, reclus dans ses appartements est visitĂ© par la Morvaille qui vient de Paris, et le supplie de la protĂ©ger de la foule. Elle chante un air qui leur rappelle leur bonheur perdu : mais les rĂ©volutionnaires assiĂšgent le chĂąteau. Surpris, le Comte a le souffle coupĂ© et tombe sur le sol, mort. Les religieuses lui offrent la derniĂšre bĂ©nĂ©diction et fuient avec la Morvaille. Les rĂ©voltĂ©s pĂ©nĂštrent dans le chĂąteau, quand Armand dĂ©couvre le corps inerte de son pĂšre ; Gabrielle vĂȘtue de blanc parĂąit pour concentrer les tirs sur elle afin de protĂ©ger Armand. Les hommes du Comte pensent voir un fantĂŽme : mais Gabrielle se dĂ©voile et tombe dans les bras d’Armand
 pour expirer car elle a Ă©tĂ© blessĂ©e. Renald tire sur Armand et le tue. Nicolas accuse Renald d’avoir assassinĂ© le comte ; Renald prend une torche et se dirige dans la tour qui abrite les munitions. Le ChĂąteau explose et s’écroule sur lui-mĂȘme Ă  la maniĂšre du CrĂ©puscule des dieux


Résumé par Alban Deags © classiquenews 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Distribution :
Renald Dubois – Robin Adams
Gabriele, his sister – Sophie Gordeladze
Count Armand, son of the old Count – Uwe Stickert
Prioress – Hilke Andersen
The old Count – Andries Cloete
Nicolas, the old Count’s valet – Jordan Shanahan
Countess Morvaille – Ludovica Bello
A gamekeeper / Buffon the innkeeper – Todd Boyce
A gardener’s boy, the orator of the mob, 1st huntsman – Michael Feyfar
1st nun – Jinsook Lee
2nd nun – Vilislava Gospodinova
A lawyer, 3rd huntsman – Nazariy Sadivskyy
Commissar – Andres Del Castillo
2nd huntsman, soldier – Carl Rumstadt
A policeman – David Park
A constable – Samuel Thompson
A Parisian – Carlos Nogueira
A voice – Bareon Hong

Orchestra BERNE Symphony
Mario VENZAGO, direction

Concert master – Alexis Vincent
Chorus master – Zsolt Czetner
Chorus Chor Konzert Theater Bern
RĂ©pĂ©titeur, organisation – Hans Christoph BĂŒnger

SCHOECK : Das Schloss DĂŒrande (3 cd Claves)

________________________________________________________________________________________________