Concert du NOUVEL AN Ă  VIENNE 2020

CONCERT DU NOUVEL AN 2019FRANCE 2, mer 1er janv 2020, 11h, 14h. VIENNOISERIE SYMPHONIQUE. Concert du Nouvel An Ă  VIENNE / Philharmonique de Vienne, 1er janvier 2020. En direct du Musikverein de Vienne : c’est l’évĂ©nement international organisĂ© par l’Union EuropĂ©enne de Radio-TĂ©lĂ©vision et diffusĂ© dans prĂšs de 100 pays Ă  travers le monde, le concert du nouvel an Ă  Vienne par la phalange orchestrale la plus Ă©lĂ©gante au monde, les Wiener Philharmoniker. L’audience globale de cette diffusion en direct est estimĂ©e Ă  plus de 50 millions de tĂ©lĂ©spectateurs, dont 3 millions de tĂ©lĂ©spectateurs français. Suscitant de telle chiffre d’audience, assurĂ©ment le classique a de beaux jours devant lui ; l’expĂ©rience vaut d’ĂȘtre vĂ©cue, coupe de champagne et petits fours Ă  disposition : c’est pour nous le meilleur moyen de fĂȘter l’an neuf.

france2-logoCONCERT & ESCAPADE Ă  VIENNE
 France 2 va plus loin, comme depuis 4 ans Ă  prĂ©sent, prolongeant le concert symphonique proprement dit par un second volet, Ă  14h, et dans la foulĂ©e du concert, touristique et patrimonial, Ă  la dĂ©couverte de la Vienne historique, culturelle, mĂ©lomane. StĂ©phane Bern a donc pour mission d’emmener les tĂ©lĂ©spectateurs Ă  la dĂ©couverte de la capitale autrichienne, de ses lieux emblĂ©matiques, dont plusieurs endroits secrets typiquement viennois. La France se dĂ©clarerait-elle amoureuse de sa consƓur europĂ©enne, la plus mĂ©lomane en rĂ©alitĂ© ?

________________________________________________________________________________________________

Le concert du Nouvel An Ă  VIENNE 2020
en direct Ă  partir de 11h10
Orchestre Philharmonique de Vienne
Andris Nelsons, direction
Diffusion en direct sur France Musique

bruckner andris nelsons symphony n 3 gewandhaus orchester cd review critique par classiquenews 00289479757792019 voit la prise de direction du chef letton, Andris Nelsons, leader parmi les nouveaux maestros de l’écurie DG Deutsche Grammophon, interprĂšte dĂ©jĂ  remarquĂ© dans les symphonies de Bruckner, de Chostakovitch, et avec les instrumentistes viennois, des 9 symphonies de Beethoven. L’intĂ©grale est dĂ©jĂ  parue chez DG. Ce n’est donc pas la premiĂšre fois que le chef dirige les instrumentistes. Mais c’est pour lui, son premier Concert du Nouvel An. Un passage obligĂ© pour tout grand maestro digne de ce nom
 Pour programme de ce premier bain viennois, « le nec plus ultra » de la musique viennoise, Valses, Polkas, Ouvertures… interprĂ©tĂ©es par des instrumentistes de rĂȘve, parfaits hĂ©ritiers d’une tradition trĂšs ancienne cĂ©lĂ©brĂ©e dans le monde entier.
L’annĂ©e nouvelle n’est pas neutre pour l’institution : 2020 marque les 150 ans du Muzikverein, siĂšge de l’Orchestre Philharmonique de Vienne ; c’est aussi le 250Ăšme anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, dont l’orchestre jouera plusieurs Contredanses.
Par ce concert, les Wiener Philharmoniker souhaitent offrir en signe d’espĂ©rance pour l’annĂ©e Ă  venir, un message d’amitiĂ© et de paix.Une leçon de fraternitĂ© concrĂšte, telle que l’aurait assurĂ©ment cautionnĂ© Beethoven lui-mĂȘme. Andris Nelsons, 41 ans, est nĂ© Ă  Riga. Il est le directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Boston et chef permanent de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (avec lequel il a donc enregistrĂ© les Symphonies de Chostakovitch et de Anton Bruckner).

________________________________________________________________________________________________

Programme du CONCERT DU NOUVEL AN A VIENNE 2020 : 

PremiĂšre partie

Carl Michael Ziehrer,
Die Landstreicher : OuvertĂŒre
(The Vagabonds : Ouverture)

Josef Strauss, LiebesgrĂŒĂŸe
(Love’s Greetings), Waltz op. 56

Josef Strauss,
Liechtenstein-Marsch op. 36

Johann Strauss Jr.,
Blumenfest-Polka (Flower Festival Polka) op. 111

Johann Strauss Jr.,
Wo die Zitronen blĂŒh’n (Where the Lemon Trees Blossom)
Waltz, op. 364

Eduard Strauss,
Knall und Fall (Without Warning)
Polka rapide, op. 132

 

 

 

DeuxiĂšme partie

Franz von Suppé,
Leichte Kavallerie: OuvertĂŒre (Light Cavalry: Ouverture)

Josef Strauss, Cupido,
Polka française op. 81

Johann Strauss Jr.,
Seid umschlungen, Millionen!
(Be Embraced, You Millions!)
Waltz op. 443

Eduard Strauss,
Eisblume (Ice Flower),
Polka mazur op. 55, Arrangement: Wolfgang Dörner

Josef Hellmesberger Jr.
Gavotte

Hans Christian Lumbye,
Postillon Galop, op. 16/2, Arrangement: Wolfgang Dörner

Ludwig van Beethoven,
12 ContretÀnze (Twelve Contredanses) WoO 14
(Nos. 1, 2, 3, 7, 10 & 8)

Johann Strauss Jr.,
Freuet euch des Lebens (Enjoy Life),
Waltz op. 340

Johann Strauss Jr.,
Tritsch-Tratsch Polka (Chit-chat Polka),
Polka rapide op. 214

Josef Strauss,
Dynamiden, Waltz op. 173

et toujours en fin de concert deux indémodables
les deux Strauss, pĂšre et fils

La Marche de Radetski (du pĂšre, Johann I)
Le beau Danube bleu (du fils, Johann II)

________________________________________________________________________________________________

ESCAPADE VIENNOISE  à 14h
Passion viennoise par Stéphane Bern


Avec Bertrand de Billy, chef d’orchestre, au thĂ©Ăątre An Der Wien, S Bern s’essaie Ă  la direction d’orchestre Ă  la Haus der Musik, avant de partager une spĂ©cialitĂ© autrichienne emblĂ©matique, le Kaiserschmarrn au cafĂ© de l’OpĂ©ra.
Sur les traces de la famille Strauss, les rois de la valse, notre guide rencontre leurs descendants actuels, Eduard et Thomas Strauss, qui dĂ©voilent un Ă©tonnant et traditionnel ascenseur : le Pater Noster. ÉloĂŻse Kohn, pianiste française, et Christoph Koncz, second violon principal de l’Orchestre Philharmonique de Vienne, invitent, en une brillante dĂ©monstration, Ă  identifier les mĂ©canismes de la valse viennoise.

CuriositĂ©, gourmandise, exploration
 StĂ©phane Bern rejoint le cƓur de la ville, oĂč il se lance dans la fabrication de bonbons artisanaux avec Christian Mayer ; dans une Ă©glise, Ă  la rencontre du jeune quatuor de violoncelles Die Kolophonistinnen ; dans les anciennes caves d’une communautĂ© religieuse transformĂ©es par Erich Emberger en restaurant-musĂ©e dĂ©diĂ© Ă  la famille impĂ©riale ; Ă  la splendide bibliothĂšque nationale, en compagnie d’Anne-Sophie Banakas, jeune historienne française installĂ©e Ă  Vienne
 Au fil des rencontres, il s’agit de comprendre ce qui fait de Vienne, pour la dixiĂšme annĂ©e consĂ©cutive, « la ville la plus agrĂ©able du monde ».

________________________________________________________________________________________________

NOUVEL AN Ă  BERLIN avec Kiril Petrenko

Petrenko Kirill maestro chef orchestreARTE, mar 31 dĂ©c 2019, 18h. CONCERT DE LA SAINT SYLVESTRE 2020. NOUVEL AN Ă  BERLIN. Kirill Petrenko / Orch Philharmonique de Berlin. La premiĂšre phalange en Allemagne, l’Orchestre Philharmonique de Berlin fĂȘte la “glissade” dans le Nouvel An, en privilĂ©giant comĂ©die musicale et vertiges de Broadway. C’est la premiĂšre fois que le chef Kirill Petrenko (photo ci contre, DR), successeur de Simon Rattle Ă  la tĂȘte du Berliner, dirige ce traditionnel concert de la Saint-Sylvestre.
C’est aussi la premiĂšre collaboration entre l’orchestre et la soprano mozartienne Diana Damrau. Ensemble, ils interprĂštent Un AmĂ©ricain Ă  Paris de Gershwin, les danses symphoniques de West Side Story de Leonard Bernstein, surtout plusieurs piĂšces de Kurt Weill, Stephen Sondheim et Harold Arlen. Les Berlinois forts d’une tradition musicale spectaculaire aimeraient rivaliser avec la tradition viennoise autour du Nouvel An
 La magie opĂ©rera-t-elle ? 1h35mn. Replay sur Arte concert jusqu’au 29 janvier 2020.

ARTE, mar 31 déc 2019, 18h. CONCERT DE LA SAINT SYLVESTRE 2020. NOUVEL AN à BERLIN.

METZ, Arsenal : l’Ă©crin des musiciennes

METZ-cite-musicale-metz-abonnements-saison-musicale-2019-2020-classiquenewsMETZ citĂ© musicale, ARSENAL, L’ÉCRIN DES MUSICIENNES. Comme un fil rouge tout au long de sa saison 2019 2020, la CitĂ© musicale-METZ offre un cadre exemplaire pour l’émergence des talents. Comme un compagnonnage inspirĂ©, les sensibilitĂ©s artistiques peuvent s’y Ă©panouir et prĂ©senter leurs travaux. Tout au long de cette nouvelle saison, l’Arsenal met l’accent sur l’inventivitĂ© des profils fĂ©minins ; des interprĂštes, chorĂ©graphes et compositrices engagĂ©es qui redĂ©finissent l’expĂ©rience du concert dit « classique ». autant de propositions Ă  la croisĂ©e des registres, des genres, des disciplines qui enrichissent l’offre artistique globale de l’Arsenal Ă  Metz. Jamais la musique n’a Ă©tĂ© aussi connectĂ©e aux vibrations contemporaines et ces 4 tempĂ©raments lĂ  donnent le ton pour une programmation particuliĂšrement dense et Ă©quilibrĂ©e : Vassilena Serafimova, Clara Ianotta, AĂŻcha M’Barek, Sarah Baltzinger. En complĂ©ment de cette constellation de rvs et d’Ă©vĂ©nements Ă  ne pas manquer, l’ApĂ©ro baroque du mercredi 12 fĂ©vrier, 19h “Les femmes, gĂ©nies oubliĂ©es de la musique baroque“… PrĂ©sentation de quatre musiciennes en rĂ©sidence Ă  l’ARSENAL DE METZ :

 

 

 

 

4 PARCOURS DE FEMMES Ă  l’ARSENAL de METZ 

saison 2019 2020 Cité Musicale METZ

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

VASSELINA SERAFIMOVA

 
 
serafimova-vassilena-marimba-concert-critique-classiquenews

 

 

Elle représente la percussion libre, imaginative, accessible. Virtuose du marimba, la bulgare Vasselina Serafimova (Victoires de la musique 2015) associe vitalité rythmique et fascinante palette sonore
 A METZ, Vasselina Serafimova présente 2 programmes en 2020 : TIME (création, le 9 janvier), puis Danses Hongroises (15 mais 2020). Lire ci-aprÚs.

agenda

 

 

boutonreservationTIME : jeudi 9 janvier 2020, 20h
ARSENAL, Salle de l’Esplanade
La percussionniste bulgare Vassilena Serafimova est l’une des plus grandes figures mondiales du marimba, ce xylophone africain qui s’est rĂ©pandu dans plusieurs pays d’AmĂ©rique latine. L’artiste rĂ©interprĂšte les oeuvres des compositeurs contemporains : Steve Reich, Astor Piazzolla ou encore Javier Álvarez dans une crĂ©ation visuelle et sensorielle, aux cĂŽtĂ©s du vidĂ©aste Julien Poulain. TIME instaure une vibration entre musique, images graphiques, Ă©purĂ©es et rĂ©fĂ©rences Ă  la nature : autant de tableaux proposant au public une immersion totale au sein d’un univers hors du temps. DurĂ©e : 1h.

Steve Reich : Clapping music, Nagoya Marimbas, Electric Counterpoint
Casey Cangelosi : Bad Touch
Astor Piazzolla : Verano Porteño
Javier Álvarez : Temazcal
John Psathas : One Study, One Summery

RESERVEZ ici :
https://cmm.shop.secutix.com/selection/event/date?productId=101438454776

 

________________________________________________________________________________________________

 

boutonreservationDANSES HONGROISES
Vend 15 mai 2020, 20h
Arsenal, Grande Salle

Agile et fĂ©erique, Vassilena Serafimova relĂšve les dĂ©fis du concerto pour percussion « Frozen in Time » du compositeur israĂ©lien Avner Dorman. Massif impressionnant qui mĂȘle les esthĂ©tiques et affirme une Ă©nergie tellurique. En complĂ©ment, les cĂ©lĂšbres danses symphoniques de Brahms et de Borodine. La cheffe quĂ©bĂ©coise Dina Gilbert ajoute en ouverture de concert : la Suite de Danses oĂč, « dans une orchestration stylisĂ©e, BartĂłk associait des danses de diverses provenances ethniques, rejoignant ainsi l’esprit populaire et mĂ©tissĂ© du programme ». DurĂ©e : 1h20 + entracte. Dans le cadre du temps fort : « Folklore : du savant au populaire »
RESERVEZ ici :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/danses-hongroises

  

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

CLARA IANNOTTA

 
 

iannotta-carla-compositrice-metz-concert-critique-classiquenewsNĂ© Ă  Rome mais rĂ©sidente Ă  Berlin, la compositrice Clara Iannotta a le souci de son propre instrumentarium, fascinĂ© par l’invention des couleurs et des timbres : elle fabrique elle-mĂȘme certains instruments utilisĂ©s pour jouer ses partitions. C’est aussi dans l’esprit d’une conversation inventive, un partage avec les interprĂštes pour affiner au plus prĂšs de ses intentions, le geste instrumental final.

________________________________________________________________________________________________

 

 

agenda

 

 

boutonreservationREVERIES ITALIENNES
mer 5 février 2020, 20h
Arsenal Salle de l’Esplanade

Produire de nouveaux univers sonores, rĂ©inventer les formes du concert
 la quĂȘte des compositeurs contemporains italiens Clara Iannotta et Francesco Filidei, « figures de la nouvelle gĂ©nĂ©ration », s’avĂšre passionnante. L’Ensemble Linea permet la rĂ©alisation des sonoritĂ©s envisagĂ©es, « innover en transformant des objets en instruments et mettre l’inventivitĂ© au service du spectacle ». Ainsi le concert conçoit le jeu comme terreau d’expĂ©rimentation et renforce le pouvoir onirique de la musique.
DurĂ©e : 1h10 – Ensemble Linea, direction : Jean-Philippe Wurtz

Programme :
Francesco Filidei : Finito ogni gesto, Ballata 3
Clara Iannotta : D’aprùs Troglodyte Angels Clank By

RESERVEZ ici :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/reveries-italiennes

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

boutonreservationMIGRANTES
mer 25 mars 2020, 20h
Arsenal Salle de l’Esplanade

mirgantes-carla-iannotta-concert-critique-classiquenewsEngagĂ© sur le front des mĂ©tissages culturels et de la crĂ©ation, l’Ensemble Linea propose dans « Migrantes », un concert abordant les thĂšmes de la migration et de l’égalitĂ© des genres. « ComposĂ© d’Ɠuvres Ă©crites par des femmes originaires d’Asie, du Moyen Orient, d’OcĂ©anie ou d’Europe, ce programme rend hommage Ă  la richesse des croisements culturels et au courage, Ă  l’humanitĂ© et Ă  la force de femmes artistes qui, partout dans le monde, tentent de faire entendre leur propre voix et celle d’une culture imprĂ©gnĂ©e de mĂ©tissages ». Clara Iannotta ouvre ce concert avec « Paw-marks in wet cement (ii) », partition sur la mĂ©moire.

DurĂ©e : 1h – Ensemble Linea, direction : Jean-Philippe Wurtz / contrebasse : Florentin Ginot

Programme :
Clara Iannotta : Paw-marks in wet cement (ii)
Zeynep Toraman : 
A gilding process that echoes back to ancient times (CrĂ©ation mondiale).
Liza Lim : The table of knowledge pour contrebasse seule
Feliz Macahis : Nouvelle oeuvre pour ensemble Création
Rebecca Saunders : Fury II pour contrebasse et ensemble

RESERVEZ ici :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/migrantes

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

boutonreservationBEETHOVEN ET LA MODERNITÉ
mar 31 mars 2020, 20h
Arsenal, Salle de l’Esplanade

Clara Iannotta, poursuit sa rĂ©sidence Ă  la CitĂ© musicale-Metz, et dĂ©voile de nouveaux fragments de son travail en cours d’accomplissement. A partir des objets dont elle fait des instruments, la compositrice italienne rĂ©invente son propre spectre sonore, envisage de nouvelles passerelles entre expĂ©rimentation ludique et nouvelles Ă©critures sonores.
diotima-quatuor-beethoven-carla-iannotta-concert-critique-metz-classiquenewsComplices de ce labyrinthe aux prolongements inĂ©dits, les instrumentistes du Quatuor DIOTIMA repousse les frontiĂšres de l’exploration esthĂ©tique : « Dead wasps in the jam-jar (iii) » plonge le spectateur dans « d’insondables profondeurs oĂč le solo du violon s’étire dans des dimensions ocĂ©aniques ». Pour l’annĂ©e Beethoven 2020, dont est jouĂ© le sublime et visionnaire Quatuor n°15, les Diotima tisse les passerelles entre le prophĂšte romantique et les perspectives ouvertes Ă©noncĂ©es, permises par l’écriture de Carla Iannotta. La musique n’est-elle pas un questionnement continu qui ne cesse de rĂ©inventer les formes de l’avenir ?

DurĂ©e : 1h30 – Quatuor Diotima.

Programme :
Karol Szymanovski : Quatuor n°2
Clara Iannotta : « Dead wasps in the jam-jar » (iii)
pour quatuor Ă  cordes et Ă©lectronique
Ludwig van Beethoven : Quatuor n°15

RESERVEZ ici:
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/beethoven-et-la-modernite

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

AÏCHA M’BAREK

 
 

Danseuse et chorĂ©graphe, la tunisienne AĂŻcha M’Barek travaille avec son mari (Hafiz Dhaou) au sein de la compagnie qu’ils ont fondĂ© tous les deux. Leur travail mĂȘle l’intime et le politique, dans un regard qui demeure Ă©troitement connectĂ© avec les vibrations de l’actualitĂ©.

amour-sorcier-aicha-mbarek-machado-falla-danse-annonce-critique-classiquenews

 

 

agenda

 

 

boutonreservationL’AMOUR SORCIER
jeudi 14 mai 2020, 20h
Arsenal, Grande Salle

Le ballet conçu en 1915 par Manuel de Falla raconte comment une gitane, hantĂ©e par le fantĂŽme de son fiancĂ©, souhaite s’en libĂ©rer pour aimer librement. 10 musiciens, 6 danseurs, 1 chanteuse rĂ©activent la charge fantastique et passionnelle de cette fable Ă©pique aux accents andalous. Jean-Marie Machado, et la compagnie Cantabile, fusionnent jazz, pop, musiques traditionnelles et mĂȘme hip hop. Les musiciens offrent aux chorĂ©graphes AĂŻcha M’Barek et Hafiz Dhaou de la Compagnie CHATHA, un fabuleux tapis sonore « pour un voyage sur les deux rives de la MĂ©diterranĂ©e oĂč danses, rituels et chants distillent leurs sortilĂšges ». Chant, rythmes, jubilation chorĂ©graphique
 le spectacle est total. Manuel de Falla souhaitait Ă  l’origine que sa partition soit rĂ©alisĂ©e par une chanteuse de flamenco.

DurĂ©e : 1h15. Dans le cadre du temps fort : « Folklore : du savant au populaire » – chorĂ©graphie et mise en scĂšne : AĂŻcha M’Barek, Hafiz Dhaou / compositions et arrangements : Jean-Marie Machado (Orchestre Danzas) – PiĂšce pour 6 danseurs et un orchestre.
RESERVEZ ici :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/lamour-sorcier

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SARAH BALTZINGER

 
 
sarah-baltzinger-danse-critique-classiquenews

 

 

Messine, Sarah Baltzinger a fondĂ© sa propre compagnie de danse MIRAGE. Elle approfondit actuellement un travail spĂ©cifique sur l’appropriation du corps et sur la transmission. Son spectacle prĂ©sentĂ© en janvier 2020, s’intitule « Don’t you see it coming » / Ne le vois tu pas venir ? : en Ă©cho Ă  la fameuse incantation, Anne ma sƓur Anne, ne vois tu rien venir ? 
 Sarah Baltzinger interroge le conte de Perrault : Barbe-Bleue

 

 

agenda

 

boutonreservationDON’T YOU SEE IT COMING
mer 29 janvier 2020, 20h
jeudi 30 janv 2020, 19h

Danse - CrĂ©ation : voici le second volet liĂ© Ă  le recherche de Sarah Baltzinger et Guillaume Jullien sur l’hĂ©ritage et la transmission. La crĂ©ation interroge le conte Barbe Bleue de Charles Perrault, en envisage les enjeux comme « une allĂ©gorie de nos sociĂ©tĂ©s modernes ». Le danger fascine autant qu’il effraie : « la piĂšce illustre le transgressif et la façon dont s’exerce nos relations inter-personnelles ».

Sur des thĂšmes baroques, « les deux artistes, au travers d’un mariage entre le son et le geste, Ă©voquent les liens qui se font et se dĂ©font et la façon dont nous cherchons Ă  nous rĂ©vĂ©ler Ă  nous-mĂȘmes, en proie Ă  notre besoin d’appartenance et de liberté ». Comment l’individualitĂ© peut-elle s’épanouir en s’affranchissant des contraintes du corps social ? DurĂ©e : 45 mn / PiĂšce pour 1 danseuse et 1 musicien.

RESERVEZ ici :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/dont-you-see-it-coming

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 METZ-cite-musicale-metz-abonnements-saison-musicale-2019-2020-classiquenews

 

LIRE aussi notre prĂ©sentation gĂ©nĂ©rale de la saison 2019 2020 de la CitĂ© musicale-METZ – les temps forts de la saison actuelle
https://www.classiquenews.com/metz-cite-musical-metz-saison-2019-2020-temps-forts/

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

Toutes les photos : METZ service de presse 2019 DR

 

 

CASSE NOISETTE au Mariinsky (V Gergiev)

casse-noisette-mariinsky-valery-gergiev-concert-ballet-critique-classiquenewsFRANCE 5, Sam 28 dĂ©c 2019, 22h25. CASSE NOISETTE au Mariinsky. ComposĂ©e en 1892, la partition du ballet Casse-Noisette affirme le gĂ©nie dramatique et mĂ©lodique de Piotr Illitch TchaĂŻkovsky. Ballet intemporel en deux actes, Casse-Noisette est prĂ©sentĂ© au public pour la premiĂšre fois en dĂ©cembre de la mĂȘme annĂ©e (1892) au ThĂ©Ăątre Mariinsky Ă  Saint-Petersbourg. La production ici filmĂ©e en 2017 au Mariinsky est donc « un retour au source », dans son lieu originel.

L’histoire s’inspire du conte allemand d’Ernst Hoffman, « Casse- Noisette et le Roi des Souris » repris par Alexandre Dumas. C’est la version de Dumas qu’adapte en livret pour le ballet, Marius Petipa, cĂ©lĂšbre chorĂ©graphe du Mariinsky.

Erreur que de rĂ©duire le spectacle Ă  un conte pour enfants, car la musique de Casse-Noisette est un condensĂ© de tubes demeurĂ©s depuis la crĂ©ation, inoubliables et trĂšs populaires. L’intĂ©rĂȘt de cette captation de 2017 vient de la version retenue, jouĂ©e dans le lieu historique, Ă©crin idĂ©al pour ce « ballet-fĂ©Ă©rie » imaginĂ© par l’incomparable Piotr Illytch Tchaikovski. Avec les danseurs Ă©toiles et le corps de ballet du Mariinsky. Casse Noisette est un grand ballet classique romantique destinĂ© au plus grand nombre et au public le plus exigeant
 Bonnes fĂȘtes de NoĂ«l 2019.

Casse-Noisette
Auteur et livret E.T.A. Hoffmann – Marius Petipa
Compositeur Piotr Ilitch TchaĂŻkovski
Production 2017 au Mariinsky, Saint-Petersbourg.

Chorégraphe : Vasily Vainonen
Costumes : Simon Virsaladz
Chef d’orchestre : Valery Gergiev
Solistes : Olga Okhromenko (célesta) / Sofia Kiprskaya (harpe)

POITIERS, TAP. BERLIOZ, L’Enfance du Christ : 10 dĂ©c 2019.

fuite en egypte bourdon berlioz enfance du christ annonce critique concert classiquenews opera berlioz 2019 concertPOITIERS, TAP. BERLIOZ : 10 dĂ©c 2019. Pour mieux faire accepter sa proposition sacrĂ©e, d’un « classicisme » assumĂ©, Hector Berlioz (1803-1869) toujours en mal de reconnaissance, mais vĂ©hĂ©ment militant pour le romantisme musical, depuis la crĂ©ation triomphale de sa Symphonie Fantastique en 1830, « ose » un subterfuge : son oratorio L’Enfance du Christ, vĂ©ritable opĂ©ra biblique miniature, est prĂ©sentĂ© selon son vƓu comme l’oeuvre d’un compositeur baroque français oubliĂ© : soit « Pierre DucrĂ©, maĂźtre de musique Ă  la Sainte-Chapelle de Paris en 1679 ». CrĂ©Ă© en 1850, et prĂ©sentĂ© sous cette fausse identitĂ©, l’Enfance du Christ suscite immĂ©diatement l’intĂ©rĂȘt du public et des critiques. Berlioz a composĂ© un pastiche de musique chorale sacrĂ©e dont la puretĂ© du style nĂ©oclassique enchante les audiences. En particulier le choeur « L’Adieu des bergers Ă  la Sainte Famille », crĂ©Ă© le 12 novembre 1850 : sitĂŽt le succĂšs avĂ©rĂ©, Berlioz avoue ĂȘtre le vĂ©ritable auteur et encouragĂ© par l’accueil des parisiens, s’attĂšle Ă  parachever son drame sacrĂ©. En 1854, le pastiche presque sans ambition, devient un solide triptyque pour solistes, chƓurs, orchestre et orgue, crĂ©Ă© le 10 dĂ©cembre 1854 Ă  Paris.

berlioz-150-ans-berlioz-2019-dossier-special-classiquenewsLa premiĂšre partie, « Le Songe d’HĂ©rode », Ă©voque l’épisode sanguinaire oĂč le roi de JudĂ©e redoutant la prophĂ©tie, ordonne la mise Ă  mort tous les nouveaux-nĂ©s, contraignant Marie et Joseph Ă  s’enfuir aprĂšs la naissance de JĂ©sus dans une Ă©table, Ă  BethlĂ©em. Dans la deuxiĂšme partie de l’Ɠuvre, « La Fuite en Égypte », culmine le temps d’adoration et de compassion pour la fuite tragique et dangereuse du couple saint, protecteurs dĂ©risoire de l’Enfant qui sauvera l’humnaitĂ© : ainsi le chƓur de l’Adieu des bergers, devient le pilier dramatique et psychologique de la trilogie sacrĂ©e. La troisiĂšme et derniĂšre partie, « L’ArrivĂ©e Ă  SaĂŻs », narre comment la Sainte Famille est recueillie par un ismaĂ©lite ; ses enfants jouent de la flĂ»te et de la harpe pour distraire un temps Mari Joseph et l’Enfant. Simple, naĂŻve mĂȘme par sa sobriĂ©tĂ© lumineuse, l’oratorio se termine dans l’apaisement de la NativitĂ©, mais en ne gommant rien de l’annonce tragique du Sacrifice futur ; quand est suggĂ©rĂ© alors la Crucifixion Ă  venir par lequel le Fils sauvera l’humanité  L’archaĂŻsme que maĂźtrise Berlioz accuse en rĂ©alitĂ© l’efficacitĂ© dramatique de l’action. Argument de la production Ă  Poitiers (crĂ©Ă©e l’an passĂ© au Festival Berlioz de la CĂŽte Saint-AndrĂ©), Laurent Alvaro en HĂ©rode (tempĂ©rament puissant et hallucinĂ© pour la scĂšne de folie crĂ©pusculaire oĂč le roi de JudĂ©e exige le massacre des nouveaux nĂ©s). Avec les chƓurs de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine. Poitiers cĂ©lĂšbre ainsi en fin d’annĂ©e l’anniversaire BERLIOZ 2019, en soulignant l’inspiration du Romantique français dans une partition trop rarement reprĂ©sentĂ©e, mais idĂ©ale pour le temps de NoĂ«l.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

RÉSERVEZ VOTRE PLACEboutonreservation
https://www.tap-poitiers.com/spectacle/berlioz/
Mardi 10 décembre 2019
TAP Auditorium, 20h35
durée 1h35

Berlioz : L’Enfance du Christ
Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine
ChƓur Les Pierres Lyriques

 

orchestre-de-chambre-nouvelle-aquitaine-JF-HEISSER-concert-annonce-critique-classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

L’OdyssĂ©e OFFENBACH, spĂ©cial anniversaire 2020

arte_logo_2013ARTE. L’OdyssĂ©e Offenbach : dim 29 dĂ©c 2019, 15h35. À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach en 2919 (lire notre grand dossier Offenbach 2029), ARTE lui dĂ©die un portrait, soulignant le gĂ©nial inventeur de l’opĂ©rette. La chaĂźne diffuse ensuite deux de ses plus grands succĂšs: La Belle HĂ©lĂšne et La grande-duchesse de Gerolstein.

doustrac-offenabch-ortense-schnieder-arte-odyssee-offenbach-arte-critique-annonce-opera-classiquenewsNĂ© en 1819 en Allemagne, le jeune Jacob Offenbach devient vite un virtuose du violoncelle en cachette de son pĂšre, chantre de la synagogue de Cologne. En outre, le jeune interprĂšte rĂ©vĂšle Ă  13 ans des dons de compositeur tout aussi inspirĂ©s. Jacob devenu Jacques, rejoint Paris dĂšs 1833, quittant la Prusse. En 1858, il s’impose sur la scĂšne parisienne et prĂ©cisĂ©ment en renouvelant le genre de l’opĂ©rette (dĂ©jĂ  dĂ©veloppĂ© par HervĂ© son rival et collaborateur) grĂące Ă  la rĂ©ussite musicale et dramatique du chef d’oeuvre nĂ©oantique OrphĂ©e aux enfers, critique visionnaire de l’acadĂ©misme et de la sociĂ©tĂ© dĂ©cadente du Second Empire. Evidemment, le talent d’Offenbach suscite la jalousie du milieu parisien. Offenbach fusionne musique raffinĂ©e et dĂ©lire poĂ©tique, truculent, satirique, expĂ©rimental. Ses opĂ©ras bouffes cultive toutes les ressources d’un esprit fantaisiste, libre, humoristique dont la subtilitĂ© doit beaucoup Ă  sa grande culture lyrique.
offenbach-jacques-concerts-opera-presentation-par-classiquenews-Jacques_Offenbach_by_NadarDivertissant, Offenbach l’est absolument comme il sait tisser Ă  demi mots une critique acerbe et trĂšs argumentĂ©e sur la sociĂ©tĂ© de son temps, fustigeant l’armĂ©e et la guerre, le pouvoir et ses turpitudes maffieuses, l’empire de l’amour qui infĂ©ode le cƓur des hommes et la coquetterie des femmes. Il y a bel et bien du Balzac chez Offenbach ; cet aspect d’un Offenbach psychologue mĂ©ritait un dĂ©veloppement supĂ©rieur. Le documentaire-fiction Ă©claire les nombreuses facettes d’un compositeur prolifique. Des chanteurs d’opĂ©ra et des comĂ©diens donnent vie Ă  une Ă©vocation dramatisĂ©e d’Offenbach : la mezzo rennaise StĂ©phanie d’Oustrac qui a chantĂ© la PĂ©richole entre autres, incarne ici notamment Hortense Schneider, diva et muse capricieuse, virtuose fantasque et davantage encore dans le cƓur du compositeur. De nombreux extraits de spectacles attestent de l’époustouflante richesse du rĂ©pertoire d’Offenbach et de son gĂ©nie. Il a rĂ©vĂ©lĂ© aux parisiens, la grĂące du rire.

 

 

________________________________________________________________________________________________

offenbach-violoncelle-jacques-offenbach-anniversaire-2019-par-classiquenews-dossier-OFFENBACH-2019ARTE. L’OdyssĂ©e Offenbach : dim 29 dĂ©c 2019, 15h35. Documentaire-fiction de François Roussillon (France, 2019, 1h33mn) – Auteurs : François Roussillon, Jean-Claude Yon – Collaboration Ă  la mise en scĂšne : Mariame ClĂ©ment – Avec : Robert Hatisi (Jacques Offenbach), StĂ©phanie d’Oustrac (Hortense Schneider), Marianne Crebassa (CĂ©lestine Galli-MariĂ©), Jodie Devos (AdĂšle Isaac), Michel Fau (Hippolyte de Villemessant) – Coproduction : ARTE France, François Roussillon & AssociĂ©s

15h35 L’odyssĂ©e Offenbach
et en replay jusqu’au 29 avril 2020

________________________________________________________________________________________________

 

  

 

VOIR aussi deux opĂ©ras d’OFFENBACH

 

 

 

 

 

 

17h10. La Belle HélÚne
et en replay jusqu’au 29 janvier 2020
À l’OpĂ©ra de Lausanne, l’extravagant Michel Fau s’empare du plus populaire des opĂ©ras-bouffes d’Offenbach dans une mise en scĂšne trĂšs attendue, chaussant pour l’occasion les sandales du roi MĂ©nĂ©las.

 

 

offenbach odyssee ortense schneider doustrac critique opera classiquenews

 

 

À Sparte, la reine HĂ©lĂšne, Ă©pouse de MĂ©nĂ©las, a eu vent, comme toute la GrĂšce, de la promesse faite par VĂ©nus au prince troyen PĂąris de lui offrir l’amour de la plus belle femme du monde. PrĂ©tendant au titre, HĂ©lĂšne tremble de voir “cascader sa vertu” face au jeune et beau guerrier. Quand celui-ci survient pour se mesurer aux rois de la GrĂšce lors de joutes pacifiques, le coup de foudre a bien lieu, annonçant la guerre entre rois grecs menĂ© par Agamemnon et Troyens, appelĂ©e Ă  devenir fameuse


Les poux de la reine et autres dĂ©lices. CrĂ©Ă©e en 1864, cette virevoltante satire a obtenu un succĂšs immense et immĂ©diat. Sous couvert de pasticher les mythes de la GrĂšce antique, Offenbach et son librettiste fĂ©tiche, Ludovic HalĂ©vy, y pourfendent joyeusement les mƓurs frivoles du Second Empire. La belle HĂ©lĂšne a inaugurĂ© pour le compositeur des annĂ©es fastes, et reste la plus reprĂ©sentĂ©e de ses Ɠuvres lyriques. La fantaisie du metteur en scĂšne Michel Fau exploite les inusables trouvailles verbales et musicales d’une partition qui sait, aussi, faire place Ă  l’Ă©motion. Sa verve d’acteur est Ă©galement trĂšs attendue, puisque le metteur en scĂšne s’est rĂ©servĂ© le rĂŽle de “l’Ă©poux de la reine, poux de la reine, poux de la reine : le roi MĂ©nĂ©las !“. L’un des derniers feux de l’annĂ©e Offenbach. Et quel feu !

OpĂ©ra-bouffe en trois actes de Jacques Offenbach – Livret : Ludovic HalĂ©vy et Henri Meilhac – RĂ©alisation : Andy Sommer (Suisse/France, 2019, 2h30mn) – Direction musicale : Pierre Dumoussaud – Mise en scĂšne : Michel Fau – Avec : Julie Robard-Gendre (HĂ©lĂšne), Julien Dran (PĂąris), Paul Figuier (Oreste), Marie Daher (Bacchis), Michel Fau (MĂ©nĂ©las), Jean-Claude Saragosse (Calchas), Christophe Lacassagne (Agamemnon), Jean-Francis Monvoisin (Achille), Pier-Yves TĂȘtu (Ajax Premier), HoĂ«l Troadec (Ajax DeuxiĂšme), le Sinfonietta et le ChƓur de l’OpĂ©ra de Lausanne – Chef de chƓur : Jacques Blanc – Coproduction : OpĂ©ra de Lausanne, OpĂ©ra royal de Wallonie-LiĂšge, ThĂ©Ăątre nationale de l’OpĂ©ra-Comique, ARTE/SSR

 

 

 

 

 

 

00h35. La grande-duchesse de Gerolstein
La mezzo-soprano Jennifer Larmore triomphe dans cette production enlevĂ©e de l’opĂ©ra de Cologne, qui fĂȘte en majestĂ© l’enfant du pays Offenbach.
OpĂ©ra-bouffe en trois actes de Jacques Offenbach – Livret : Ludovic HalĂ©vy et Henri Meilhac – RĂ©alisation : Marcus Richardt (Allemagne, 2019, 2h44mn) – Direction musicale : François-Xavier Roth – Mise en scĂšne : Renaud Doucet – Avec : Jennifer Larmore (la grande-duchesse), Emily Hindirchs (Wanda), Dino LĂŒthy (Fritz), Miljenko Turk (le baron Puck), John Heuzenroeder (le prince Paul), Vincent Le Texier (le gĂ©nĂ©ral Boum), le GĂŒrzenich-Orchester et le ChƓur de l’OpĂ©ra de Cologne – Chef de chƓur : Rustam Samedov – Coproduction : Oper Köln, ARTE/WDR

________________________________________________________________________________________________

 

 

  

 

 

PEOPLE, OPERA. Vittorio GRIGOLO, persona non grata Ă  Londres et New York

grigolo vittorio tenor critique classiquenews opera concert people actualite de lopera operanewsPEOPLE, OPERA. Vittorio GRIGOLO, tempĂ©rament « exubĂ©rant », aujourd’hui Ă©cartĂ© des scĂšnes lyrique de Covent Garden et du Metropolitan Opera. Londres et New York ne veulent plus engager le tĂ©nor Vittorio Grigolo pour comportement inappropriĂ© et « agressif ». En sept 2019, lors des saluts sur la scĂšne de l’OpĂ©ra de Tokyo, dans le cadre de la tournĂ©e de la Royal Opera House (ROH), V Grigolo touche l’une de ses partenaires sur son faux ventre (Marguerite dans la production prĂ©sentĂ©e alors : Faust de Gounod), celle-ci se dĂ©robe alors et le tĂ©nor l’insulte. “Je ne voulais offenser personne. La situation s’est dĂ©tĂ©riorĂ©e Ă  la suite d’une bagarre entre collĂšgues » a dĂ©clarĂ© le chanteur.
La ROH a conclu au terme d’une enquĂȘte bouclĂ©e le 5 dĂ©c dernier au comportement « inappropriĂ© et agressif » de Mr Grigolo. En consĂ©quence, il n’est pas engagĂ© pour Lucia Di Lammermoor en 2020. Idem pour le Metropolitan de New York qui a annulĂ© sa participation dans La Traviata pour le rĂŽle clĂ© d’Alfredo Ă  l’hiver 2019 / 2020.
Depuis, le tĂ©nor a dĂ©clarĂ© sa surprise et son incomprĂ©hension
 « Dans la vie, vous ne pouvez pas ĂȘtre condamnĂ© pour le fait de dire Ă  quelqu’un d’aller se faire voir. Mais quand les choses se calment, on devrait vous donner la possibilitĂ© de vous expliquer. LĂ , j’ai Ă©tĂ© mis dans un avion. On m’a renvoyĂ© chez moi comme un tueur. (
), cet Ă©pisode m’a enseignĂ© une prĂ©cieuse leçon de vie » a t-il dĂ©clarĂ©.
Le milieu du lyrique rĂ©clame Ă  prĂ©sent l’excellence et le respect total, en particulier de la part des hommes. AprĂšs Placido Domingo qui paie aujourd’hui des Ă©carts de conduite (harcĂšlements) dĂ©noncĂ©s par plusieurs artistes femmes, le cas de Vittorio Grigolo confirme un profond malaise dans le monde trĂšs fermĂ© de l’opĂ©ra.

La CARTE CADEAU de l’Orchestre National de Lille

carte-cadeaux-orchestre-national-de-lille-offre-noel-2019-classiquenewsNOËL 2019. IDEE DE CADEAUX N°1. L’Orchestre National de Lille propose des idĂ©es exemplaires qui facilitent l’accĂšs Ă  la musique classique. Avec les cartes cadeaux, Ă©ditĂ©es par l’Orchestre lillois, il est dĂ©sormais possible de faire vivre Ă  vos proches, Ă  vos amis, aux membres de votre famille, la magie de l’Orchestre et de son auditorium du Nouveau SiĂšcle, Ă©crin acoustique aux possibilitĂ©s spectaculaires, visuelles, acoustiques, technologiques
 L’Orchestre National de Lille regorge d’idĂ©es et de dispositifs inventifs qui renouvellent l’expĂ©rience musicale : confĂ©rences, dĂ©bats, rencontres avec les artistes, concerts connectĂ©s et participatifs, cinĂ©-concerts, enregistrements rĂ©alisĂ©s en interne, opĂ©ras mis en espace,
 la dynamique symphonique a dĂ©sormais Ă©tabli sa rĂ©sidence au Nouveau SiĂšcle Ă  Lille : vivez en l’expĂ©rience grĂące Ă  la carte cadeau

OFFREZ, PARTAGEZ L’EXPÉRIENCE ORCHESTRALE LILLOISE

CRÉDITEZ le montant de votre choix (pas de minimum ni de maximum) ; la carte est valable tout au long de la saison.
À noter : la carte cadeau est utilisable en une ou plusieurs fois Ă  l’accueil-billetterie Orchestre National de Lille – 3 place MendĂšs France Ă  Lille ou par tĂ©lĂ©phone au 03 20 12 82 40.

INFOS & RESERVATIONS ici :
https://www.onlille.com/saison_19-20/carte-cadeau_18-19/

 

carte-cadeaux-orchestre-national-de-lille-offre-noel-2019-classiquenews

 

 

 

 

 

 

LIRE aussi notre grand DOSSIER CADEAUX DE NOËL 2019 : sĂ©lection classiquenews cd, dvd, livres…

NOËL 2019 : qu'offrir pour les fĂȘtes ?

 

 

 

 

 beethoven-complete-edition-2020-review-presentation-file-classiquenews-critique-coffret-beethoven-2020

 

 

 

 

 

 

 

BD, critique. THAÏS : Guy Delvaux / Antonio Ferrara, d’aprĂšs l’opĂ©ra de Massenet. Editions KifadassĂ©

CLIC D'OR macaron 200BD, critique. THAÏS : Guy Delvaux / Antonio Ferrara, d’aprĂšs l’opĂ©ra de Massenet. Editions KifadassĂ©. Souvent, quoiqu’on en dise, les livrets d’opĂ©ras sont dignes d’un bon scĂ©nario cinĂ©matographique. Prenez le cas de ThaĂŻs, ouvrage de Jules Massenet, compositeur postromantique qui marque l’OpĂ©ra de Paris Ă  la fin du XIXĂš. Le drame crĂ©Ă© en 1894 s’inspire lui-mĂȘme d’Anatole France, d’oĂč sa trĂšs solide structure narrative. L’éditeur belge KifadassĂ© rĂ©invente la BD et l’accĂšs au lyrique en inaugurant ainsi une nouvelle collection qui met l’accent sur l’intrigue captivante des opĂ©ras cĂ©lĂšbres (Collection « Si l’opĂ©ra m’était dessiné »). A venir aprĂšs ThaĂŻs, deux nouveaux ouvrages annoncĂ©s sur Alcina (de Haendel) et Norma (de Bellini).

thais-si-lopera-metait-contĂ©-kifadasse-bd-opera-critique-annonce-opera-critique-classiquenewsIcĂŽne d’Alexandrie, ThaĂŻs est incarnation de la voluptĂ© la plus lascive, provocante, adorĂ©e, entretenue par le dilettante obsessionnel, Nikias ; face Ă  elle, le moine AthanaĂ«l que son amour pour la belle courtisane, prĂȘtresse de VĂ©nus, submerge. Et voilĂ  plantĂ©e la situation de dĂ©part
 L’une des plus captivantes Ă  l’opĂ©ra car Massenet traite musicalement d’un mouvement de bascule croisĂ©, Ă  l’évolution progressive inversĂ©e : Ă  mesure que la courtisane pĂ©cheresse se voue Ă  Dieu, le moine ne peut Ă©carter sa propre voluptĂ© et son dĂ©sir charnel pour la superbe crĂ©ature. D’un cĂŽtĂ© la grande pĂ©cheresse d’Alexandrie devient une sainte ; de l’autre, le moine cĂ©nobyte tombe dans le gouffre du dĂ©sir charnel
 Amour divin, amour lascif s’entrechoquent en une rencontre au destin opposĂ©.
Au centre de ce parcours qui Ă©branle deux cƓurs exacerbĂ©s, la fameuse « MĂ©ditation », jouĂ© Ă  l’opĂ©ra au violon et qui sur le plan dramatique, indique la transformation de ThaĂŻs, de sirĂšne Ă  pieuse
 dans la BD, la beautĂ© Ă©gyptienne se coupe les cheveux.
Le dessin aigu, acĂ©rĂ© (Antonio Ferrara) souligne les arĂȘtes de ce conflit intĂ©rieur qui dĂ©chire les Ăąmes. L’Egypte scandaleuse (avec citation de l’art Ă©gyptien du Nouvel Empire), l’ariditĂ© brĂ»lante du dĂ©sert oĂč se devine aux confins Ă©blouissants le couvent des filles blanches, jusqu’au tumulte des adorateurs d’une vie de dĂ©bauche au cƓur d’Alexandrie, vĂ©ritable Babylone obscĂšne (foule et danseurs Ă  la fin de l’acte II), 
 tout est scrupuleusement Ă©voquĂ©, exposĂ© avec une lumineuse clartĂ©. Jusqu’à la couverture dont le dessin linĂ©aire et aigu lĂ  encore fait crisser le brĂ»lant dĂ©sir du moine pour la dĂ©esse incarnĂ©e : il est nu, dĂ©muni, terrassĂ© par ce dĂ©sir qui l’embrase. Superbe album.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

BD, critique. THAÏS : Guy Delvaux / Antonio Ferrara, d’aprĂšs l’opĂ©ra de Massenet. Editions KifadassĂ© – Collection « Si l’opĂ©ra m’était dessiné »  (parution : dĂ©but dĂ©cembre 2019). CLIC de CLASSIQUENEWS. A suivre : Alcina (de Haendel) et Norma (de Bellini).

 

thais-massenet-kifadasse-bande-dessinee-critique-opera-classiquenews-critique-livre-opera-thais-athanael

 

________________________________________________________________________________________________

Editeur : Kifadassé
Titre : ThaĂŻs
Collection : Si l’opĂ©ra m’était dessiné 
Auteurs : Guy Delvaux / Antonio Ferrara
Format : 22 x 29 cm
Nombre de pages : 60
Reliure : Cartonné
Poids : 550 g
Prix public : 24,90 €
EAN : 9782931035009
CLIL : 3772 – Parution : 28 novembre 2019

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

thais-si-loperametait-dessine-editions-kifadasse-critique-compte-rendu-classiquenews

 

 

athanael-opera-massenet-classiquenews-critique-livre-bande-dessinee-kifadasse-clic-de-classiquenews-THAIS-ATHANAEL-1200-1200-nc

 

 

 

 

 

 

 

Cendrillon de Noureev Ă  l’OpĂ©ra Bastille

nourrev-cendrillon-prokofiev-ballet-critique-danse-paquette-dec-2018-opera-bastille-classiquenewsARTE, Prokofiev : Cendrillon, ballet, le mardi 24 dĂ©c 2019, 23h30.  Le cĂ©lĂšbre conte de Charles Perrault est mis en musique par le russe SergueĂŻ Prokofiev en 1944, en un ballet de 3 actes. Prokofiev est alors un auteur adulĂ©, depuis m’immense succĂšs de son prĂ©cĂ©dent ballet, RomĂ©o et Juliette, Ă©crit dans un style postclassique. DĂ©diĂ© Ă  Tchaikovsky, le nouveau ballet reste la partition la plus occidentale de son auteur. Ici le ballet Ă  l’affiche de l’OpĂ©ra de Paris (encore en janvier et juin 2019) dĂ©veloppe l’action dans un dĂ©cor de cinĂ©ma oĂč dans la mise en scĂšne de Rudof Noureev, paraissent plusieurs citations des hĂ©ros du 7e art amĂ©ricain propre aux annĂ©es 1930. VoilĂ  donc Cendrillon sous le prisme hollywoodien, revivifĂ©e sous les spotlights de La La Land. La fĂ©e marraine est le producteur et le prince charmant, un acteur vedette, star du cinĂ©ma. La pauvre servante chez elle, voit ses rĂȘves s’accomplir. Une histoire qui rappelle celle de Noureev : jeune Tatar devenu star internationale. Dans le choix de cette production, le Ballet de l’OpĂ©ra de Paris rend hommage Ă  Rudolf Noureev qui fut son directeur de 1983 Ă  1989. Au moment des 350 ans de l’institution lyrique et chorĂ©graphique parisienne, c’est aussi un rappel de l’une des Ă©critures chorĂ©graphiques qui a marquĂ© son histoire au XXĂš. Conductor / chef : Vello PĂ€hn  -  Orchestre Pasdeloup.

 

En replay sur ARTE concert jusqu’au 21 mai 2020.

 

 

 

arte_logo_2013Ballet de l’OpĂ©ra de Paris : Valentine Colasante (Cendrillon), Karl Paquette (la star), Ludmila Pagliero, DorothĂ©e Gilbert (les deux soeurs), AurĂ©lien Houette (la mĂšre), Alessio Carbone (Le producteur), Paul Marque (le professeur de danse), Marion Barbeau (le printemps), Émilie Cozette (l’étĂ©), Sae Eun Park (l’automne), Fanny Gorse (l’hiver), Nicolas Paul (le rĂ©alisateur), Francesco Mura (son assistant), Pierre RĂ©tif (le pĂšre).  ChorĂ©graphie : Rudolf Noureev d’aprĂšs Charles Perrault  -  DurĂ©e : 2h50 (deux deux entractes)  -  FilmĂ© sur le vif , OpĂ©ra Bastille, Paris, DĂ©c 2018

 

 

 

 

CARACAS. BRUNO PROCOPIO dirige les symphonies de REICHA

reicha-antoine-compositeur-portrait-CARACAS, le 15 dĂ©c 2019. 11h. REICHA, concert Ă©vĂ©nement. Deux Ɠuvres du romantisme français le plus abouti, sont, dans ce programme, inĂ©dites. Qui connaĂźt aujourd’hui Reicha, professeur de contrepoint au Conservatoire dont l’écriture a influencĂ© Beethoven lui-mĂȘme. A plusieurs occasions, les deux musiciens se sont rencontrĂ©s en Vienne, dans l’estime et la connaissance profonde de leur style.

Concert le 15 décembre 2019 à 11h
Salle SimĂłn BolĂ­var (Caracas)
Orchestre SimĂłn BolĂ­var, direction : Bruno Procopio.

En 2020, Anton Reicha (1770-1836) souffle ses 250 ans comme Beethoven. Mais qui pense Ă  lui aujourd’hui ? Trop peu de salles programmeront Reicha en 2020. A torts Ă©videmment. Reicha est donc le contemporain de Ludwig Van : il est mĂȘme son ami d’enfance. Reicha apporte savoir et connaissance de la musique instrumentale viennoise Ă  Paris. Comme le chef Habeneck avait permi aux parisiens de dĂ©couvrir les symphonies de Beethoven.
Comme Beethoven et Schubert, Reicha perfectionne son contrepoint avec Salieri Ă  Vienne ; professeur de contrepoint au Conservatoire de Paris, il incarne le point d’échange entre Vienne et Paris dans les annĂ©es 1808-1836, pĂ©riode clef pour la musique en France, en particulier l’Ă©closion et l’essor du romantisme français. Antoine Reicha a Ă©tĂ© francisĂ©, il a passĂ© 31 ans sur 66 en France. Parmi ses Ă©lĂšves : Berlioz (auteur de la Symphonie Fantastique en 1830), Liszt, Franck, Gounod. C’est donc une personnalitĂ© majeure dans l’évolution du romantisme symphonique hexagonal.

 

 

 

Bruno Proocpio, chef défricheur !

 

Maestro Ă  la pointe, BRUNO PROCOPIO nous rappelle que 2020, comme pour BEETHOVEN, marque les 250 ans de… ANTON REICHA, gĂ©nie du contrepoint et compositeur romantique Ă  redĂ©couvrir…
Concert événement et premiÚre mondiale, dim 15 déc 2019 (portrait © E Uslee / B Procopio)

 

 

 

REICHA, un génie romantique toujours ignoré

 

 

reicha-antoine-compositeur-portrait-Le concert dirigĂ© par Bruno Procopio, donnĂ© Ă  Caracas ce 15 dĂ©c 2019, souligne l’intelligence du mĂ©tier, et mieux, l’inspiration d’un compositeur aussi douĂ© que Beethoven, son contemporain. Avec l’Orchestre SimĂłn BolĂ­var, le maestro joue deux Ɠuvres d’autant plus importantes qu’elles sont inĂ©dites (en particulier en France) : l’ouverture de l’opĂ©ra Natalie, ouvrage lyrique donnĂ© par Reicha Ă  Paris en 1816, et la Symphonie Opus 42, composĂ© en 1799. « Obtenir la partition manuscrite de cette importante symphonie Ă©tait un vrai pĂ©riple, une longue attente aprĂšs l’achat du conducteur manuscrit auprĂšs d’un Ă©diteur amĂ©ricain et la location des parties sĂ©parĂ©es auprĂšs de l’Orchestre de la Radio de Prague » prĂ©cise Bruno Procopio. « J’ai fait la comparaison entre les deux matĂ©riaux qui sont certainement de la mĂȘme source mais de plumes et d’Ă©poques diffĂ©rentes ». Il s’agit d’une premiĂšre mondiale, en une premiĂšre proposition de restitution globale. L’apport est d’autant plus dĂ©cisif et prometteur que Bruno Procopio, dĂ©sormais spĂ©cialiste du rĂ©pertoire baroque, classique, prĂ©romantique et romantique, a dĂ©jĂ  dirigĂ© plusieurs compositeurs de cette pĂ©riode riche en influences italiennes, germaniques, françaises mĂȘlĂ©es : il a dirigĂ© plusieurs symphonies de Cherubini, MĂ©hul, Gossec
 VoilĂ  qui Ă©claire davantage la genĂšse de la symphonie française Ă  l’époque oĂč Beethoven rĂ©alise sa rĂ©volution formelle. La complicitĂ© des instrumentistes de l’orchestre vĂ©nĂ©zuĂ©lien et de Bruno Procopio remonte Ă  prĂ©sente Ă  plusieurs annĂ©es, depuis entre autres, en 2014, leur excellent concert Rameau, Ă©ditĂ© aussi en cd chez Paraty records, et intitulĂ© RAMEAU Ă  Caracas, un cd fondateur Ă©lu « CLIC de CLASSIQUENEWS ». Concert Ă©vĂ©nement.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Dimanche 15 décembre 2019 à 11h
CONCERT ANTON REICHA
Salle SimĂłn BolĂ­var (Caracas)
Orchestre SimĂłn BolĂ­var, direction Bruno Procopio.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Programme

Concert ANTON REICHA Ă  CARACAS

Ouverture de l’opĂ©ra Natalie
ou La Famille Russe
(création : Académie Royale de Musique, Paris, 1816)

Simphonie Opus 42 en mi bémol Majeur
(Paris, 1799)

Simphonie Opus 41 en mi bémol Majeur
(Paris 1803)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Approfondir
CD Rameau in Caracas – critique, prĂ©sentation par Classiquenews :
https://www.classiquenews.com/rameau-in-caracas-soloists-of-simon-bolivar-symphony-orchestra-of-venezuela/

MUSIQUE & CHAMPAGNE par ARTIE’S


Arties-Musique-&-Champagne---160x600PARIS, ARTIE’S, mardi 28 janv 20 : Musique & CHAMPAGNE
. Dans l’écrin contemporain de l’ESPACE LEON, au cƓur du Paris historique (3Ăš ardt, rue Portefoin), ARTIE’S, l’agitateur musical poursuit ses nouvelles expĂ©riences pour vivre autrement la musique classique. Le 14 dĂ©cembre prochain, vivez JS BACH et LV BEETHOVEN en pĂ©tillance et lĂ©gĂšretĂ©, Ă©lĂ©gance et raffinement, autour du champagne avec le concours de l’Ɠnologue Anne-Marie Chabbert. La soirĂ©e proposĂ©e et conçue par ARTIE’S propose la dĂ©gustation de 4 champagnes, en association avec les musiques de JS BACH et de Ludwig Van BEETHOVEN dont 2020 marque les 250 ans de la naissance. Autour du violoncelliste Gauthier Herrmann, les musiciens renouvellent la grande tradition musicale dans le genre de la musique de chambre, oĂč l’intimitĂ© avec le public, la complicitĂ© entre les artistes, permettent l’Ă©loquence musicale dans l’esprit d’une vĂ©ritable conversation. Mais aux purs plaisirs sonores, ARTIE’S ajoute une autre dimension… et plusieurs surprises car d’autres compositeurs s’invitent Ă  la soirĂ©e.
Ce samedi 14 dĂ©cembre est l’occasion d’éveiller vos sens comme d’élargir votre expĂ©rience de la musique classique, à l’occasion d’une soirĂ©e exceptionnelle autour de la musique et du champagne. A l’Espace LEON, 4 instrumentistes formant quatuor Ă  cordes soulignent l’intelligence architecturale et le raffinement contrapuntique des Ă©critures de JS BACH et de Ludwig Van BEETHOVEN dont ils rĂ©aliseront le FINALE du Quatuor n°2 Razumowski, crĂ©Ă© Ă  Vienne en janvier 1809, dans les salons du Palais Razumowski, grand mĂ©cĂšne mĂ©lomane, protecteur de Beethoven avec Waldstein et Lobkowitz. La soirĂ©e alterne dĂ©gustation et Ă©coute en une immersion sensorielle complĂšte et surprenante.

 

 

Le 2Ăš Quatuor Razumowski (1806)



beethoven-ludwig-portrait-classiquenews-dossier-file-beethoven-2020-concerts-bio-cd-selection-classiquenewsDĂšs 1804, la Sonate Waldstein (pour piano) achevĂ©e, Beethoven a l’idĂ©e d’un second Quatuor Razumowsky (opus 59 n°2) ; le manuscrit est totalement abouti et affinĂ© en 1806 (Ă©tĂ©), cependant crĂ©Ă© Ă  Vienne par le Quatuor Schuppanzigh en janvier 1809. Il y aura 3 Quatuors Razumowski au total. Andrei Razumowski (1752  – 1836) doit sa cĂ©lĂ©britĂ© Ă  Beethoven (portrait ci contre) auquel il commandĂ© ainsi les 3 fameux Quatuors ; Razumowski allait jouer un rĂŽle majeur pendant le congrĂšs de Vienne (1815), dĂ©fendant les intĂ©rĂȘts de la Russie, en particulier au dĂ©triment de la Pologne. Le mĂ©cĂ©nat du Prince Razumowski ne s’arrĂȘte pas lĂ  Ă  l’endroit de Ludwig Van : il est dĂ©dicataire avec son beau-frĂšre le prince Lobkowitz, des symphonies n°5 et n°6 « Pastorale » (1808). Le Quatuor Schuppenzigh, crĂ©ateur des oeuvres de Beethoven, est aussi constituĂ© grĂące au patronat Razumowski. Lequel jouait parfois lors de soirĂ©es privĂ©es, la partie du 2Ăš violon. Le Finale (Presto) reprend le principe de phrases sĂ©quentielles Ă  peine dĂ©veloppĂ©es et la conclusion (prestissimo) impose le rythme d’une course effrĂ©nĂ©e. Tout ici, selon l’esthĂ©tique et le caractĂšre de Beethoven est infĂ©odĂ© aux vertiges du cƓur et aux aspirations de l’Ăąme. Rien de gratuit ni de diluĂ© : que le clair cheminement des sentiments souvent exacerbĂ©s et contrariĂ©s.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Programme :
Soirée Musique et champagne
Ă  l’Espace LĂ©on – Paris 3Ăš ardt

 

4 Champagnes
Hugues Godmé, Paul Berthelot, Piot-Sévillano, Xavier Leconte

 

4 Musiciens
Pierre Fouchenneret, violon
Benjamin Ducasse, violon
Lise Berthaud, alto
Gauthier Herrmann, violoncelle

 

 

4 Partitions
J.S BACH : Contrapunctus 1
Lv BEETHOVEN : Trio sérénade opus 8
J.S BACH : Chaconne
Lv BEETHOVEN : Quatuor op59/2

En prĂ©sence d’Anne-Marie Chabbert – Oenologue

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

INFOS & RÉSERVATIONS :

 MARDI 28 JANVIER 2020, 19h

 

ESPACE LEON – 3, rue Portefoin – 75003 Paris
Ouverture des portes Ă  18h30
MĂ©tro : Temple (ligne 3), RĂ©publique (lignes 5, 8, 9, 11), Arts & MĂ©tiers (lignes 3), Rambuteau
A PROXIMITÉ : Rue de Bretagne, Carreau du Temple, Place de la RĂ©publique

TARIF UNIQUE – 50€boutonreservation

Billetterie : https://www.billetweb.fr/arties-musique-champagne

 

 

 

 

hermann-gauthier-violoncelle-concert-critique-concert-classiquenews

 

 

Gauthier Hermann, violoncelliste et globe-trotter, fondateur d’ARTIE’S (DR)

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 espace-leon-marais-paris-arties-concert-musqiue-et-champagne

 

 

 

JONAS KAUFMANN CHANTE VIENNE

18.08.18-fr-1920 jonas kaufmann chante siegmund gstaad munfin festival 2018 annonce review by classiquenewsARTE, dim 22 dĂ©c, 18h25. JONAS KAUFMANN, mĂ©lodies viennoises. Point fort d’une journĂ©e dĂ©diĂ©e Ă  l’art de vivre et Ă  la culture viennoise, ce rĂ©cital de 2019 dans lequel le tĂ©nor le plus cĂ©lĂšbre de l’heure (lĂ©gitimement) chante les standards de la musique viennoise et rĂ©vĂšle aussi ses lieux favaris de la capitale autrichienne : grande roue du Prater, petites rues commerçantes au charme prĂ©servé  la ville oĂč les maisons des compositeurs classiques et romantiques tels Mozart, Haydn mais aussi Schubert et Johann Strauss se visitent toujours (et dans un remarquable Ă©tat de conservation), tout est musique. Au programme airs d’opĂ©ras et d’opĂ©rettes viennois : La Chauve Souris / Die Fledermaus, Une nuit Ă  Venise, Sang viennois de Johann Strauss ; mĂ©lodies des compositeurs RObert Stolz, Emmerich Kalman, Georg Kreisler
 crĂ©ateurs de l’élĂ©gance et de la suavitĂ© viennoise. Servies par le plus sĂ©ducteur des tĂ©nors germaniques, au timbre Ă  la raucitĂ© mĂąle et virile, les mĂ©lodies gagnet ici un relief et une grĂące entraĂźnants : Jonas Kaufmann n’est-il pas un excellent diseur chez Schubert ? En replay sur ARTE.TV jusqu’au 20 mars 2020.

 

 

KAUFMANN-jonas-tenor-presentation-concerts-critique-comtpe-rendu-review-par-classiquenews-opera-festival-gstaad-festival-menuhin

 

 

Jonas Kaufmann (ARTE, service de presse / DR)

 

 

METZ, Musiques sacrĂ©es : 7 – 18 dĂ©c 2019

METZ, Musiques sacrĂ©es : 7 – 18 dĂ©c 2019. A partir du 7 dĂ©c prochain Metz fĂȘte les 800 ans de la CathĂ©drale Saint-Étienne, avec comme amorce d’une annĂ©e de cĂ©lĂ©bration (jusqu’à fin 2020), le festival « Musiques SacrĂ©es » du 7 au 18 dĂ©c, Ă  l’Arsenal et Ă  l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

METZ, CitĂ© Musicale : Temps fort " Musiques sacrĂ©es "Ainsi la CitĂ© musicale-Metz propose le 2Ăš « temps fort » de sa saison 2019-2020 (aprĂšs « Osez Haydn » de nov dernier), pour ce mois de dĂ©cembre 2019 : tout un cycle musical dĂ©diĂ© aux musiques sacrĂ©es. L’angle est large : « il aborde la musique sacrĂ©e a traversĂ© l’histoire, dĂ©passant le simple cadre religieux ou spirituel ». Soit 8 rvs divers Ă  ne pas manquer proposant confĂ©rences-rencontre (les 7 et 9 dĂ©c), danse (Symphonia Harmoniae Caeslestium revelationum par François Chaignaud et Marie-Pierre BrĂ©bant, les 13 et 14 dĂ©c, 20h), concerts de musique orchestrale et chorale (Arsenal : Messe en ut de Mozart, le sam 7 dĂ©, 20h Ă  l’Arsenal / ou Stabat Mater de PergolĂšse jeudi 12 dĂ©c, 20h), sans omettre l’affiche du samedi 14 dĂ©c Ă  20h, toujours Ă  l’Arsenal : La cantique des cantiques, hymne Ă  la Vierge, avec un hommage Ă  Mahmoud Darwich par Rodolphe Burger. Le conclusion de ce nouveau cycle thĂ©matique Ă  l’Arsenal de Metz en est la somptueuse Ă©toffe chorale du Huelgas ensemble sous la direction de Paul van Nevel: Musique des CathĂ©drales mercredi 18 dĂ©c Ă  20h (fresques sacrĂ©es polyphoniques du XIĂš au XVIIĂš) Ă  Saint-Pierre aux Nonnains (1h15). Un temps fort Ă  vivre sous les voĂ»tes sacrĂ©es.

 

 
 

festival-temps-forts-musiques-sacrees-tempsf-forts-metz-cite-musicale-metz-annonce-concert-critique-classiquenews

________________________________________________________________________________________________

Temps fort à l’ARSENAL DE METZ
MUSIQUES SACRÉES
8 concerts et événements, du 7 au 18 déc 2019

 

 

 

 

 

SAM 7 DEC, 15h
Du spirituel dans l’art, du sacrĂ© dans la musique
Corinne Schneider
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/-du-spirituel-dans-lart-et-du-sacre-dans-la-musique

 

 

 

SAM 7 DEC, 20h
Bersntein (Chichester Psalms)
Mozart : Grande Messe en Ut
Orch National de Metz / David Reiland
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/mozart-messe-en-ut

 

 

 

LUN 9 DEC, 11h
A la bonne heure / RTL
avec StĂ©phane Bern – direct – Complet
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/a-la-bonne-heure–rtl

 

 

 

JEU 12 DEC, 20h
Stabat Mater de PergolĂšse
VĂ©ronique Gens, Marie-Nicole Lemieux
Les Accents
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/stabat-mater-de-pergolese

 

 

 

VEN 13, SAM 14 DEC, 20h
Symphonia Harmoniae Caelestium Revelationum
François Chaignaud, Marie-Pierre Brébant
Monodies sacrĂ©es d’Hildegard von Bingen
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/les-harmonies-celestes-hildegard-von-bingen

 

 

 

SAM 14 DEC, 20h
Rodolphe Burger : Cantique des Cantiques
Hommage Ă  Mahmoud Darwich
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/rodolphe-burger

 

 

 

MER 18 DEC, 20h
La Musique des CathĂ©drales : 1000 – 1600
Huelgas ensemble
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/la-musique-des-cathedrales-1000-1800

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

RESERVATIONS – INFORMATION
sur le site de l’Arsenal de METZ – citĂ© musical METZ :
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/temps-forts/musiques-sacrees

 

 

festival-temps-forts-musiques-sacrees-tempsf-forts-metz-cite-musicale-metz-annonce-concert-critique-classiquenews

 

CD, coffret événement. The New Complete Edition BEETHOVEN 2020 (118 cd, 2 dvd, 3 bluray, DG Deutsche Grammophon)

beethoven-complete-edition-2020-review-presentation-file-classiquenews-critique-coffret-beethoven-2020CD, coffret Ă©vĂ©nement. The New Complete Edition BEETHOVEN 2020 (118 cd, 2 dvd, 3 bluray, DG Deutsche Grammophon). Pour les 250 ans de la naissance de Beethoven, la firme Deutsche Grammophon renoue avec l’époque des somptueuses intĂ©grales discographiques et crĂ©e l’évĂ©nement en cette fin d’annĂ©e 2019, en Ă©ditant un coffret remarquable Ă  tout point de vue : autant pour la qualitĂ© des versions choisies que la prĂ©sentation et le soin Ă©ditorial rĂ©alisĂ© pour cette Ă©dition saluĂ©e par un CLIC de CLASSIQUENEWS. Difficile de trouver sur le marchĂ© intĂ©grale mieux conçue : en partenariat avec la Beethoven Haus Bonn et la fondation officielle Beethoven 2020. En dĂ©coulent dans cette boĂźte magique 175 heures de musique en 118 cd, 2 dvd (Fidelio par Bernstein / Symphonies 4 et 7 par C Kleiber) et 3 blu-ray audios (Symphonies Karajan / Sonates pour piano par W Kempff / Quatuors par le Quatuor Amadeus). Ainsi Deutsche Grammophon prĂ©sente l’intĂ©grale la plus complĂšte et remarquablement Ă©ditĂ©e. La richesse du contenu musical a Ă©Ă© possible grĂące au travail en partenariat entre DG et 10 autres labels (dont Decca, autre marque lĂ©gendaire de la maison mĂšre Universal music).

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

La nouvelle intégrale BEETHOVEN 2020
The new complete Ă©dition BEETHOVEN 2020 by DG

 

 

CLIC D'OR macaron 200Le mĂ©lomane dĂ©couvrira l’Ɠuvre de Beethoven dans la diversitĂ© des approches et des sensibilitĂ©s artistiques grĂące Ă  plusieurs lectures d’un mĂȘme ensemble musical, ainsi 3 cycles diffĂ©rents pour les 9 symphonies ; 2 versions de Fidelio (Gardiner et Abbado) ; les Quatuors par les Emerson, Takacs, 

L’édition mentionne The NEW Complete edition BEETHOVEN : de fait, il s’agit bien d’un corpus complet qui englobe les lectures rĂ©centes (Ozawa et Argerich), mais aussi les rĂ©fĂ©rentielles et historiques grĂące aux interprĂštes parmi le splus prestigieux de l’écurie DG Deutsche Grammophon : Gilels, Gardiner, Amadeus Quartet, Arrau, Furtwangler, Fischer-Dieskau, Kempff, Karajan, Böhm, Kleiber, et mĂȘme Giulini, sans omettre Abbado
 et John Eliot Gardiner pour les version sur instruments historiques ; Alfred Brendel, Martha Argerich, Yehudi Menuhin, AS Mutter, Perahia, Pollini. En outre l’édition justifie sa mention de « nouvelle » car elle comprend des premiĂšres spĂ©cialement enregistrĂ©es ici par Lang Lang (piano) et Daniel Hope (violon).
Le coffret comprend un livret gĂ©nĂ©ral complet en anglais et allemand, mais aussi les 9 livrets-notices accompagnant les 9 catĂ©gories qui structurent l’oeuvre intĂ©gral ainsi classĂ© (musique de scĂšne, musique de chambre, piano, lieder, musique vocale avec orchestre, musique orchestrale, raretĂ©s, versions historiques 
) dont les contributions, majeures et synthĂ©tiques, sont signĂ©es par les meilleurs spĂ©cialistes de Ludwig van : Gardiner, Cairns, B Cooper, 
 Le livre gĂ©nĂ©ral est un vĂ©ritable livre d’art, richement documentĂ©, comprenant tous les portraits peints de Beethoven, la biographie rĂ©sumĂ©e, rĂ©capitulĂ©e en tableaux chronologiques par pĂ©riodes importantes
 (260 pages). Le must aboslu et avec la derniĂšre grande Ă©dition intĂ©grale de MOZART, une rĂ©ussite exemplaire. CLIC de CLASSIQUENEWS 2019 / 2020. Grand critique complĂšte du coffret analysant la pertinence des versions choisies Ă  venir dans la mg cd dvd livres de classiquenews
 LIRE aussi la prĂ©sentation du coffret BEETHOVEN 2020 sur le site de Deutsche Grammophon dĂ©diĂ©
https://www.beethoven-playon.com

 

 
 

________________________________________________________________________________________________

CD, coffret Ă©vĂ©nement. The New Complete Edition BEETHOVEN 2020 (118 cd, 2 dvd, 3 bluray, DG Deutsche Grammophon) – CLIC de CLASSIQUENEWS NOEL 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

beethoven-complete-edition-2020-review-presentation-file-classiquenews-critique-coffret-beethoven-2020

RIGOLETTO de VERDI

Vague verdienne en juin 2014France Musique, dim 8 dĂ©c 2019, 16h : RIGOLETTO de Verdi. La tribune des critiques de disques : et vous, quelle est la meilleure versions enregistrĂ©e de l’OpĂ©ra de Verdi, Rigoletto ? Il y faut un quatuor de superbes chanteurs, Ă  la fois puissants et dramatiques, mais aussi nuancĂ©s et subtils. A savoir, d’abord une Gilda, soprano coloratoure, agile, angĂ©lique, mais ardente. Un baryton vrai acteur, dense, profond, intĂ©rieur, fin (le fameux baryton verdien) qui est le rĂŽle titre : Rigoletto,, pĂšre de la dite Gilda ; un tĂ©nor aĂ©rien, souple, suave, aristocratique : le Duc de Mantoue, ĂȘtre sans morale ni scrupule dont est tombĂ©e amoureuse Gilda (pour sa perte), enfin une basse profonde, noire, hallucinĂ©, Sparafucile : le tueur engagĂ© par Rigoletto pour sa terrible vengeance (qui tourne quand mĂȘme au fiasco)
 VoilĂ  du beau monde lyrique. Sans omettre un chef lui aussi veillant Ă  l’architecture et au souffle dramatique, comme Ă  la finesse de chaque portrait psychologique
 Parmi les grands verdiens qui ont marquĂ© le rĂŽle : Leo Nucci, Renato Bruson


Le compositeur d’opĂ©ras romantiques, Giuseppe Verdi a longtemps et toujours chercher de bons livrets pour mettre en musique ses ouvrages lyriques : dans Rigoletto, – le nom du bouffon Ă  la Cour du Duc de Mantoue, Verdi utilise et adapte la piĂšce de Victor Hugo, Le Roi malgrĂ© lui. De Hugo, Verdi transpose et magnifie en musique, le rĂ©alisme brĂ»lant de la vie de cour : haine et jalousie Ă  tous les Ă©tages, surtout complot pour affaiblir la figure du bouffon trop influent ; sa fille pourtant prĂ©servĂ©e et tenue Ă  l’écart de la barbarie courtisane, sera in fine sacrifiĂ©e ; elle est mĂȘme la victime consentante d’un assassinat qui se retourne contre celui qui l’a commanditĂ©. En croyant se venger de tous, en pilotant l’assassinat du Duc, Rigoletto creuse sa propre tombe et se prĂ©cipite dans la gueule d’une horrible et infecte tragĂ©die.
Voici donc un drame gothique noir, dans l’Italie des Romantiques, celle des trahisons, tueries, meurtres et intrigues au parfum Ă©cƓurant, dĂ©lĂ©thĂšre.
À Mantoue, au XVIe siĂšcle, Rigoletto, bouffon Ă  la cour du duc de Mantoue, – sĂ©ducteur dĂ©pravĂ©, pense protĂ©ger sa fille Gilda Ă  l’abri des regards et des convoitises. Mais Gilda est dĂ©couverte et enlevĂ©e par des courtisans qui la mĂšnent jusqu’à la chambre du duc obscĂšne, irresponsable. Trop naĂŻve, la jeune vierge s’enflamme pour son amant volage, son premier amour. Que fera le pĂšre pour se venger ? Que peut le bouffon Rigoletto contre la tribu courtisane, vĂ©ritable horde sauvage et cynique ?
A travers la chute et le deuil de Rigoletto, s’accomplit la malĂ©diction dont le bouffon Ă©tait l’objet ; au dĂ©but du drame, le comte de Monterone maudit le vil serpent qui le raille, alors qu’il est exilĂ© par le Duc
 A travers le drame hugolien, Verdi traite un thĂšme qui lui est cher : l’amour paternel, celui d’un bouffon humiliĂ© qui souhaite protĂ©ger sa fille, bien vainement.

France Musique, dim 8 déc 2019, 16h : RIGOLETTO de Verdi. La tribune des critiques de disques

MILAN. Anna NETREBKO chante Tosca Ă  La Scala

Netrebko-Anna-diva-tosca-scala-de-milano-annonce-critique-opera-classiquenewsFrance Musique, sam 7 dĂ©c 2019. SCALA, PUCCINI : Anna Netrebko chante TOSCA. Elle chante les rĂŽles dramatiques de Verdi (Lady Macbeth) et se lance Ă  prĂ©sent dans Tosca de Puccini : rĂŽle passionnĂ© et exigeant qui comme La Traviata, exige des talents d’actrice spĂ©cifiques selon chaque acte. Acte I : la divine cantatrice, Floria Tosca, amoureuse inquiĂšte, tendue vis Ă  vis de son amant le peintre Mario Cavaradossi, bonapartiste qui est prĂȘt Ă  aider les fugitifs pourchassĂ©s par l’infect baron Scarpia, le prĂ©fet de la police de Rome (qui aime aussi Tosca). A l’acte II, c’est l’indomptable lionne qui sachant Mario emprisonnĂ© et torturĂ© (elle l’entend mĂȘme gĂ©mir selon la mise en scĂšne du sadique Scarpia) est prĂȘte Ă  tuer et manipuler ; enfin Ă  l’acte III, Tosca honteusement trompĂ©e et veuve, se jette dans un dernier Ă©lan sublime, dans le vide, du haut de la prison Saint-Ange
 La priĂšre de Tosca (Ă  la Vierge) exprime le dĂ©sarroi d’une Ăąme fervente qui doit souffrir et vaincre l’insupportable

Que sera la prise de rĂŽle d’Anna Netrebko, diva hyperfĂ©minine, prĂȘte re lever tous les dĂ©fis dramatiques et vocaux ? Le personnage dĂ©rivĂ© de la piĂšce Ă©ponyme de Victorien Sardou, ouvre en 1900, la voie au vĂ©risme musical, qui allie rĂ©alisme et exacerbation des sentiments. Rares les couples d’artistes portĂ©s Ă  la scĂšne lyrique : la cantatrice Tosca, le peintre Mario incarne le sublime de l’amour absolu. Qui sait dĂ©fier l’ordre, la loi sauvage, le destin cynique. Direct depuis la Scala de Milan, production inaugurant la nouvelle saison lyrique de la Scala. Immanquable.

________________________________________________________________________________________________

logo_france_musique_DETOUREFrance Musique, sam 7 dĂ©c 2019. SCALA, PUCCINI : Anna Netrebko chante TOSCA. 20h – 23h (Samedi Ă  l’opĂ©ra)
Production d’ouverture diffusĂ©e en direct de la Scala de Milan
Giacomo Puccini : Tosca
Opéra en trois actes créé le 14 janvier 1900 au Teatro Costanzi de Rome.
Luigi Illica, librettiste / Giuseppe Giacosa, librettiste
d’aprùs Victorien Sardou, auteur

Anna Netrebko, soprano, Floria Tosca, une célÚbre chanteuse
Luca Salsi, baryton, Baron Scarpia, chef de la police
Francesco Meli, Mario Cavaradossi, peintre
Vladimir Sazdovski, basse, Cesare Angelotti, ancien consul
Alfonso Antoniozzi, baryton, sacristain
Carlo Bosi, ténor, Spoletta, un agent de police
Giulio Mastrototaro, basse, Sciarrone, un autre agent

ChƓur de la Scala de Milan
Orchestre de la Scala de Milan
Direction : Riccardo Chailly

LE TRIO ATANASSOV sur tous les fronts : cd & concerts

TRIO ATANASSOV : nouveau cd, concerts les 3, 7 dĂ©cembre (Paris, Cortot puis Sceaux). Riche actualitĂ© pour le Trio français ATANASSOV. Les trois musiciens illustrent avec tempĂ©rament le chic “Ă  la française” (titre de leur dernier album Ă©ditĂ© chez PARATY) ; ils jouent quasiment le programme de leur disque Ă  Sceaux pour la Schubertiade de Sceaux, samedi 7 dĂ©cembre 2019 Ă  17h30, salon de l’HĂŽtel de Ville…

Paraty_987 Ko-_1-Chic-a-la-francaise-Trio-Atanassov-qual30LIRE notre critique du cd Chic Ă  la française / Trio Atanassov : “De Debussy, le Trio en sol est une piĂšce de jeunesse vite oubliĂ©e par l’auteur et qui plus est, est restĂ©e inachevĂ©e (dans le 4Ăš mouvement). Pourtant elle tĂ©moigne de sa premiĂšre maniĂšre, encore « romantique », rappelant Saint-SaĂ«ns, Franck et Massenet ; la partition dut animer les soirĂ©es de musique de chambre organisĂ©es par la protectrice de Tchaikovski, la baronne Nadejda von Mack qui employa le jeune pianiste Debussy en 1880, dans ses dĂ©placements en Italie (Fiesole). Les 3 musiciens du Trio Atanassov aborde chaque sĂ©quence avec Ă©loquence et tension : nonchalance heureuse et tension mesurĂ©e (Andantino) ; vivacitĂ© nerveuse et engagĂ©e comme celle d’une conversation oĂč chacun chante et affirme sa partie (Scherzo) ; puissance suave et nostalgique de l’Andante ; enfin, insouciance et lĂ©gĂšretĂ© vive du Finale.” LIRE la critique complĂšte ici

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Concerts de lancement
du CD “Chic à la française” *

 

 

3 décembre 2019 | Paris | 20h *
Salle Cortot
“Les Pianissimes » : Dvoƙák, Schubert, Ravel

 

 

7 décembre 2019 | Sceaux | 17h30 *
« La Schubertiade de Sceaux“
Présenté par Frédéric Lodéon
Debussy, Boulanger, Schubert (quintette « La truite »)

 Avec Manuel Vioque-Judde & Benoßt Levesque

 

 

Paraty_987 Ko-_1-Chic-a-la-francaise-Trio-Atanassov-qual30

 

 

 

 

Plus d’infos :

trioatanassov.com

 

 

 

 

 

 

Les performances du modĂšle PRESTIGE du concepteur SONORO

sonoro-audio-prestige-lecteur-radio-musique-classique-lecteur-cd-top-elu-CLIC-de-CLASSIQUENEWS-582TEST. LE « PRESTIGE » DE SONORO. UNE BOX magique, Ă©lĂ©gante et technologique. C’est un « tout en un » aux performances trĂšs convaincantes, offrant pour un prix raisonnable, toutes les qualitĂ©s sonores que recherche le mĂ©lomane. Son design est assurĂ© par la conception spĂ©cifique d’un boĂźtier en bois poncĂ© Ă  la main avec coins arrondis et laque pour piano.
Nous l’avons testĂ© : le rĂ©sultat est plus que positif. La fabricant allemand SONORO s’impose sur le marchĂ© grĂące en particulier Ă  son modĂšle « Prestige », destinĂ© au salon. Mais il ne s’agit que d’un modĂšle parmi plusieurs, chacun Ă©tant conçu pour chaque piĂšce de l’appartement. De quoi transformer les piĂšces de votre intĂ©rieur selon l’atmosphĂšre souhaitĂ©e. Il doit ses qualitĂ©s sonores exceptionnelles Ă  ses hauts-parleurs trĂšs intelligemment placĂ©s et conçus
 Le PRESTIGE coĂ»te moins de 800 euros. ConcentrĂ© de technologie, il permet d’écouter les cd (lecteur intĂ©grĂ© style « mange disques ») ; se connecte Ă  votre compte deezer ou spotify (entre autres) ; se branche automatiquement sur votre chaine de radio favorite (en un clic de la tĂ©lĂ©commande, grĂące Ă  la liste des programmes prĂ©fĂ©rĂ©s
).

 

 

 

sonoro-audio-prestige-lecteur-radio-musique-classique-lecteur-cd-top-elu-CLIC-de-CLASSIQUENEWS-582

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Les 4 qualités révélées par notre test

Pourquoi achetez le poste PRESTIGE de la marque allemande SONORO ?
4 raisons principales pour nous :

 

1
Finesse et profondeur du spectre sonore : C’est d’abord la grande qualitĂ© de la sonoritĂ© diffusĂ©e par les hauts parleurs, qu’il s’agisse du son cd ou radio (internet ou FM) qui surprend l’auditeur ; Ă  l’écoute, qu’il s’agisse d’opĂ©ra (FlĂ»te enchantĂ©e de Mozart), de musique symphonique (Pastorale de Beethoven, Titan de Mahler, surtout Ma mĂšre l’Oye de Ravel), de musique de chambre (Sonate n°1 de Saint-SaĂ«ns, la fameuse « Vinteuil » ; piano : Miroirs de Ravel), musique chorale (chƓur Alleluja concluant la partie II du Messie de Handel
), la richesse du sonore restituĂ© est bluffante : dĂ©tail des aigus, surtout dĂ©finition des timbres ; rondeur et profondeur des basses
 la spatialitĂ© des plans ainsi restituĂ©s, l’équilibre des voix / orchestre / choeur surprennent et se diffusent parfaitement dans une piĂšce moyenne voire grande : placĂ© au centre du salon, le spectre s’adapte Ă  un grand espace. L’image sonore est Ă  la fois dĂ©taillĂ©e, large et profonde (bĂ©nĂ©fices du haut parleur subwoofer). Une telle performance pour moins de 800 euros reste exceptionnel. La qualitĂ© sonore ravira autant le mĂ©lomane exigeant que le nĂ©ophyte curieux de rĂ©viser tous ses classiques. Avec un tel outil quotidien, lecteur cd et radio, l’utilisateur pourra Ă©largir encore et encore sa connaissance des Ɠuvres et des compositeurs.

 

 

 

2
Design du « caisson » acoustique : en différentes finitions (blanc laqué, alu, bois, noir laqué), le PRESTIGE est un caisson compact dont les lignes soulignent le dessin contemporain, épuré, discret de votre décoration intérieure. Taille compacte : 450 x 153 x 258 mm (L x H x P), 7.2 kg.

 

 

 

3
L’ergonomie et la simplicitĂ© de son utilisation : les quelques touches en façade, aux fonctions trĂšs identifiables, sont faciles d’usage ; d’autant facilitĂ©es par la tĂ©lĂ©commande ; il ne nous a fallu que 5 mn pour tout configurer au dĂ©marrage : langue par dĂ©faut, choix de l’heure, fuseau horaire ; puis paramĂ©trage wifi (entrĂ©e des codes privĂ©s de connexion) pour dĂ©couvrir toutes les stations de radio (par internet) ;  idem pour nos comptes d’écoute en streaming


 

 

 

4
L’accĂšs Ă  un catalogue audio impressionnant : le PRESTIGE permet d’accĂ©der Ă  25 000 stations de radio Internet et podcasts (dont des radios de musique classique, spĂ©cialisĂ©e 
 que nous ne connaissions pas encore !). AccĂšs direct Ă  Spotify, Ă  Deezer, Amazon music, Qobuz, Tidal, Napster via Bluetooth. La technologie audio Bluetooth AptX garantit aussi un streaming d’excellente qualitĂ© (grĂące Ă  la technologie bidirectionnelle Bluetooth)
 En outre sur le plan de la connectique, l’entrĂ©e numĂ©rique optique rĂ©alise une trĂšs bonne qualitĂ© de son stĂ©rĂ©o avec la tĂ©lĂ©vision ; autres dispositifs posisbles : AUX-In, entrĂ©e analogique RCA, sortie analogique RCA. Port USB avec fonction de charge, prise pour casque.

________________________________________________________________________________________________

 

 

ACHAT

SONORO met en avant la performance et l’élĂ©gance de son modĂšle Prestige. Non sans raisons. La prĂ©cision et le soin apportĂ©s Ă  l’esthĂ©tique du caisson Ă©gale la qualitĂ© du son restituĂ©.
Il est est posisble de commander directement son modĂšle sur le site de SONORO.DE.
DisponibilitĂ©: en stock | DĂ©lai de livraison : 3 – 4 jours
Sur le site direct de SONORO, 799 euros TTC
https://sonoro.de/fr/product/prestige/

 

 

Sur AMAZON
https://www.amazon.fr/dp/B07GN947BC?aaxitk=j4wIVmGMEqpczmyoDrgjkw&pd_rd_i=B07GN947BC&pf_rd_p=b9d09903-589f-4d25-a664-7518f8307b01&hsa_cr_id=3035930280502&sb-ci-n=productDescription&sb-ci-v=sonoro%20Prestige%202.1%20Radio%20Internet%20Numérique%20(FM%2FDab%2FDab%2B%2FWiFi%2C%20Lecteur%20CD%2C%20AUX-in%2C%20aptX%20Bluetooth%2C%20Multiroom%2C%20Spotify%20Connect)%20Blanc%20-%20Chaßne%20HiFi

________________________________________________________________________________________________

SONORO-prestige-laque-noire-test-banc-essai-classiquenews

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

APPROFONDIR

 

 

DĂ©veloppĂ© en Allemagne avec beaucoup de passion et un grand souci du dĂ©tail, le PRESTIGE a Ă©tĂ© spĂ©cialement conçu pour l’acoustique sophistiquĂ©e du salon.
Les deux haut-parleurs coaxiaux et le puissant subwoofer garantissent un son dÂŽune qualitĂ© supĂ©rieure. GrĂące Ă  des fonctions modernes telles que le lecteur CD, la radio FM et numĂ©rique DAB+, la radio Internet, la connexion BluetoothÂź, l’entrĂ©e Aux-In, le PRESTIGE est Ă©quipĂ© de tout ce dont vous avez besoin, pour un plaisir musical en simplicitĂ© et ergonomie.  Le systĂšme accĂšde aussi au service de streaming musical Spotify Connect.
La technologie audio aptXℱ Bluetooth¼ garantit un streaming de haut niveau.
Le PRESTIGE propose aussi : une entrée numérique optique, idéale pour connecter votre téléviseur et savourer un son stéréo optimal ainsi que la technologie bidirectionnelle BluetoothŸ, pour connecter des casques BluetoothŸ sans fil.
Un effort tout particulier a été mis sur la simplicité dŽutilisation pour vous offrir une expérience

________________________________________________________________________________________________

SYNTHESE

 

 

TECHNOLOGIE
‱ SystĂšme audio bidirectionnel de haute qualitĂ© avec subwoofer puissant
‱ Haut-parleur coaxial :  Tweeter de dĂŽme 2 x 0,75“, Pouces de mĂ©dium 2 x 3“, Subwoofer 1 x 4″
‱ Tube bass reflex hautement optimisĂ© pour un effet sonore sensationnel
‱ Processeur de son numĂ©rique (DSP) de derniĂšre gĂ©nĂ©ration
‱ Radio FM & Radio numĂ©rique DAB+
‱ Radio Internet avec accùs à plus de 25 000 stations de radio dans le monde entier
‱ Recherche automatique et manuelle des stations
‱ Boutons de stations favorites : 4x librement programmables sur l’appareil (40 mĂ©moires par format de rĂ©ception, 10 listes de lecture Spotify)
‱ Qualcomm aptXℱ Bluetooth¼ et Technologie bidirectionnelle Bluetooth¼ pour une connexion avec casque sans fil Bluetooth¼
‱ Spotify Connect
‱ Écran couleur TFT 2.8 Ă  luminositĂ© variable avec un filtre polarisant pour minimiser les rĂ©flexions lumineuses
‱ Fonction d’alarme et fonction snooze
‱ Sons de l®alarme :  FM, DAB+, radio Internet, alarme
‱ Minuterie de sommeil avec ajustement exact des minutes (5-120 Min.)
‱ Fonction dÂŽĂ©galiseur pour ajuster les graves et les aigus
‱ Cryptage :  WEP, WPA, WPA2 (PSK), WPS
‱ TĂ©lĂ©commande (infrarouge)
‱ Utilisation facile et intuitive
‱ Interrupteur pour Ă©conomiser de l’énergie

 

 

DESIGN
‱ BoĂźtier en bois poncĂ© Ă  la main avec coins arrondis et laque pour piano de haute qualitĂ©
‱ Dimensions compactes
‱ Conçu et dĂ©veloppĂ© en Allemagne
‱ Disponible dans les couleurs: Noir, Blanc, Argent, Noyer
‱ Dimensions: environ 450 x 153 x 258 mm (lxhxp)
‱ Poids: environ 7.200 grammes

 

 

ENTREES / SORTIES
‱ Streaming avec Qualcomm aptXℱ Bluetooth¼, Spotify, DLNA und UPnP
‱ Radio FM/ Radio digitale DAB+ avec 4 boutons de station favorites sur l’appareil
‱ Technologie Qualcomm aptXTM Bluetooth¼ (A2DP, AVRCP) pour la transmission de musique sans fil
‱ Port USB 5V/2,1 A pour la lecture de la musique et avec fonction de charge
‱ Aux-In (Prise jack 3,5 mm)
‱ EntrĂ©e RCA
‱ Lecteur de CD (CD, CD-R, CD-RW, MP3-CD, WMA) avec fonction de rĂ©pĂ©tition et lecture alĂ©atoire
‱ EntrĂ©e numĂ©rique optique
‱ Prise casque
‱ Sortie RCA
‱ Alimentation intĂ©grĂ©e (AC 100-240V ~50/60 Hz) avec interrupteur d’alimentation pour Ă©conomiser de l’énergie

‱ Antenne FM/DAB/DAB+ de 75 Ohm

 

 

________________________________________________________________________________________________

PLUS D’INFOS sur le site SONORO.DE.FR
https://sonoro.de/fr/product/prestige/

 

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

TOUTES LES GAMMES SONORO

SONORO propose dans le mĂȘme segment, alliant technologie acoustique et design Ă©lĂ©gant, plusieurs types d’appareils par type de piĂšce
« Chaque piĂšce est un univers en soi – un univers spĂ©cifique ! »
EN LIRE PLUS sur le site SONORO

 

gammes-modeles-sonoro-repertoire-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARIS, Cortot, 2 dĂ©c 2019. Proust et la Belle Époque : la Sonate de Vinteuil Ă©lucidĂ©e. Li-Kung Kuo (violon) – CĂ©dric Lorel (piano)

le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450PARIS, Cortot, ce soir, 20h30. 2 dĂ©c 2019. La Sonate de Vinteuil élucidĂ©e… Li-Kung Kuo (violon) – CĂ©dric Lorel (piano) / 1 cd Cadence Brillante. A la recherche de Proust, et tout autant de la figure centrale d’EugĂšne YsaĂże, le violoniste Li-Kung KUO et le pianiste CĂ©dric LOREL mĂȘlent avec intelligence et avec un vrai goĂ»t des filiations et des correspondances quatre compositeurs français aux tempĂ©raments distincts ; tous se rejoignent sur un point : l’expression la plus juste et la plus prĂ©cise du sentiment intĂ©rieur. A la fois expressifs (et mesurĂ©s), et introspectifs (sans appuis excessifs), les deux interprĂštes ressuscitent un Ăąge d’or de la musique de chambre française Ă  l’époque d’A la recherche du temps perdu. Musique et littĂ©rature dialoguent ici naturellement. De fait, dans cette vivacitĂ© aiguĂ« qui creuse la charge Ă©motionnelle de chaque morceau, sans rien omettre de chaque enjeu poĂ©tique, le duo rend justice Ă  l’esprit Belle Epoque, sorte de romantisme tardif transcendĂ©. S’affirment surtout deux sommets du chambrisme français (avec en volet final de ce triptyque imaginaire, le Trio de Ravel, absent ici car il faudrait un 3Ăš complice) : le PoĂšme de Chausson et la Sonate n°1 de Saint-SaĂ«ns, entre gravitĂ© et ravissement.

Le premier morceau (Caprice d’aprĂšs La Valse de St-SaĂ«ns) affirme la virtuositĂ© directe enflammĂ©e dont YsaĂże Ă©tait coutumier, habile Ă  s’approprier chaque partition, avec une intensitĂ© et une articulation percutante, vive, prĂ©cise, mordante. La personnalitĂ© inspire l’ensemble du programme ; c’est lui qui crĂ©a des piĂšces aussi prestigieuses que le Quatuor de Debussy, le PoĂšme de Chausson. Avec Raoul Pugnol (piano), YsaĂże joua la Sonate de Saint-SaĂ«ns dont il dĂ©duit une Ă©tude elle aussi saisissante par son nuancier expressif, ses crĂ©pitements d’une trĂšs haute virtuositĂ©.

CHAUSSON, SAINT-SAËNS

un ñge d’or du chambrisme français

Chez Debussy, on relĂšve dĂšs « l’Allegro vivo » l’activitĂ© filigranĂ©e, inscrite dans le repli et la conservation du souvenir (chant et ligne du violon). « IntermĂšde » est exprimĂ© comme une pantomime, lĂ©gĂšre, d’une nervositĂ© arachnĂ©nenne, prĂ©cisĂ©ment expressive, pure instant de poĂ©sie Ă©vocatoire, aux imprĂ©visibles intentions, aux humeurs esquissĂ©es, changeantes.
« TrĂšs animé » laisse s’exprimer une agitation enivrĂ©e tout en dĂ©licatesse intĂ©rieure et pudique pourtant (rĂ©itĂ©ration du thĂšme de l’Allegro vivo), mais aussi presque lascive (hispanisme comme endeuillĂ© et plein de panache).

Le piano choisi (Bechstein 1898) captive par sa qualitĂ© de rebond, velours allusif en particulier dans le climat de pluie suspendue qui installe ce calme inquiet et langoureux du PoĂšme de Chausson. PrĂ©alable qui est amorce suspendue, d’une tristesse mesurĂ©e, elle aussi productrice d’un vrai climat poĂ©tique qui est propice Ă  faire jaillir le sentiment : la ligne du violon est longue, sur le souffle, d’une infinie gravitĂ©, d’une profonde tendresse, d’un rayonnement peu Ă  peu lumineux qui s’embrase littĂ©ralement. C’est sous les doigts du taiwanais Li-King Kuo, le dĂ©ploiement de cette sensibilitĂ© claire et transparente, ligne Ă©perdue, Ă©tirĂ©e jusqu’aux confins du souffle, essentiellement française.

CLIC D'OR macaron 200Puis s’accomplit le miracle du Saint-SaĂ«ns (Sonate n°1, modĂšle prĂ©sumĂ© de la fameuse Sonate de Vinteuil): trĂšs complices, et mĂȘme fusionnels, piano et violon rĂ©ussissent dans le premier mouvement « Allegro agitato », le plus long (7 mn), agitĂ© en effet et mĂȘme crĂ©pitant, d’une activitĂ© que l’on penserait rien que bavarde, jusqu’à l’émergence de la « petite phrase », motif chantant dans l’aigu, vrai jaillissement d’un souvenir de ravissement fugace, qui apaise du fait mĂȘme de son Ă©noncĂ©. La suggestion, l’allusion, l’infini mĂ©lancolie qui portent au rĂȘve et Ă  l’abandon, contrastĂ© avec les passages plus tendus voire Ăąpres, structurent une partition qui relĂšve du gĂ©nie de Saint-SaĂ«ns. MĂȘme s’il n’aimait pas le compositeur, Proust a dĂ» irrĂ©sistiblement ĂȘtre vaincu par l’infinie tendresse de la mĂ©lodie centrale, dĂ©sormais entĂȘtante et emblĂ©matique de tout son Ɠuvre littĂ©raire. Les interprĂštes laissent Ă  l’Ɠuvre de superbes plages de dialogues feutrĂ©s, comme enveloppĂ©s par la question et le sens du souvenir et de la mĂ©moire. C’est un temps rĂ©trospectif et intime, mais aussi dans la rĂ©alisation, une formidable Ă©nergie active qui rĂ©soud et libĂšre (rĂ©itĂ©ration du motif « mauve » dans le dernier « Allegro molto »).
D’un bout Ă  l’autre on goĂ»te le veloutĂ© diaphane du piano, son crĂ©pitement crĂ©pusculaire (« mauve » et lunaire, aurait dit Marcel Proust, in texto) ; comme le chant en extase d’un violon qui caresse ses souvenirs, accepte, s’émerveille. En phrases Ă©tendues, Ă©perdues (Adagio). En crĂ©pitement hallucinĂ©, roboratif (dernier Allegro molto). La qualitĂ© du chant du violon (Testore 1700, « ex Galamian ») s’épanouit sans emphase en toute complicitĂ© avec le Bechstein, le piano prĂ©fĂ©rĂ© de Debussy.
La qualitĂ© d’articulation et de chant du violon, se manifeste pleinement enfin dans l’extase mĂ©lodique du Hahn, Ă©videment un « Nocturne » pour mieux se glisser et dialoguer avec le motif crĂ©pusculaire de la petite phrase inventĂ©e par Saint-SaĂ«ns.

________________________________________________________________________________________________

CD, Ă©vĂ©nement, critique. Le Temps retrouvĂ©. Li-Kung Kuo (violon) - CĂ©dric Lorel (piano) (1 cd Cadence Brillante) – parution le 15 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre prĂ©sentation du cd LE TEMPS RETROUVÉ – Li-Kung Kuo (violon) - CĂ©dric Lorel (piano)

________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

 

CONCERT A PARIS

________________________________________________________________________________________________

Concert de lancement
PARIS, Salle Cortot,
Lundi 2 décembre 2019, 20h30

Li-Kung Kuo (violon)
CĂ©dric Lorel (piano)

RÉSERVEZ

https://www.billetweb.fr/kuo-lorel-le-temps-retrouve

 

 

Programme :

Reynaldo Hahn (1874-1947)
Nocturne pour violon et piano

Claude Debussy (1862-1918)
Sonate pour violon et piano

Ernest Chausson (1855-1899)
PoĂšme op. 25

Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Sonate pour violon et piano n°1 op. 75

EugĂšne YsaĂże (1858-1931)
Caprice d’aprĂšs l’Etude en forme de valse op. 52 n°6 de Saint-SaĂ«ns

 

 le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450

 

 

________________________________________________________________________________________________

GRAND ENTRETIEN

CĂ©dric LOREL, Li-Kung KUO : Le temps retrouvĂ©LIRE notre entretien avec le violoniste Li-Kung Kuo et le pianiste CĂ©dric Lorel. Le duo explique l’enjeu artistique de leur premier album Ă©ditĂ© par Cadence Brillante : ressusciter l’engagement d’une personnalitĂ© musicale de premier plan, en lien Ă©troit avec la composition et les auteurs de son temps
 EugĂšne YsaĂże et les compositeurs de son temps : la Belle Epoque (Hahn, Chausson, Saint-SaĂ«ns, Debussy…)

Propos recueillis en novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

TEASER VIDEO

________________________________________________________________________________________________

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mort du chef d’orchestre letton Mariss Jansons (1943 – 2019)

Jansons_mariss 2624018bMort du chef d’orchestre letton Mariss Jansons. Il nous avait convaincu lors du Concert du Nouvel an Ă  Vienne 2012 : racĂ©, nerveux, dramatique et d’une souplesse fĂ©line, Mariss Jansons, est mort Ă  l’Ăąge de 76 ans, d’une insuffisance cardiaque, dans la nuit du 30 novembre 2019, dans sa maison de Saint-Petersbourg. Il avait dirigĂ© entre autres phalanges, le Philharmonique de Vienne Ă  3 reprises.

Il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© victime d’un infarctus passĂ©, dont une occurrence en plein concert Ă  Oslo en 1996, alors qu’il dirigeait La BohĂšme de Puccini. En 2010, il annulait plusieurs concerts pour raison de santĂ©, devant respecter une pause de plusieurs mois, comme cet Ă©tĂ©, oĂč le maestro a du interrompre tout engagement.

NĂ© Ă  Riga (Lettonie), le 14 janvier 1943, le fils du chef d’orchestre Arvid Jansons, a reçu les conseils de Herbert von Karajan et surtout du maĂźtre russe Yevgueny Mravinsky (1903-1988). Mariss Jansons a Ă©tudiĂ© le violon, le piano et la direction au conservatoire de Leningrad. Il Ă©tait directeur musical depuis 2003 de l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise aprĂšs avoir dirigé l’orchestre philharmonique d’Oslo (1979- 2000), l’orchestre symphonique de Pittsburgh (1997-2004), le Concertgebouw d’Amsterdam (2004-2015). Charismatique et pourtant humble, le chef a su sĂ©duire nombre d’orchestres. Sa lecture de La Dame de pique de Tchaikovski aura entre autres rĂ©usites marquĂ© l’édition 2018 du festival estival de Salzbourg.
Les instrumentistes du Philharmonique de Vienne l’ont appelĂ© Ă  diriger le Concert du Nouvel An, sorte de Graal et d’adoubement ultime dans la carriĂšre, en 2006, 2012 et 2016.

 

jansons-mariss-maestro-concert-critique-classiquenews-mariss-jansons-mort

 

________________________________________________________________________________________________

VOIR la direction de Mariss Jansons : Malher, Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

L’un des derniers concerts de MARISS JANSONS en juin 2019 Ă  HAMBOURG (Schumann, surtout BERLIOZ, Symphonie fantastique) / Wiener Philharmoniker :

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=GDFA5a5Qpfo

 

 

PALMARES, PRIX Littéraire des musiciens 2019. Alma Rosé, La Vigne écarlate, Mozart vu par une ado


litteraire-des-musiciens-prix-2019-prix-classiquenewsPALMARES, PRIX Littéraire des musiciens 2019. Alma Rosé, La Vigne écarlate, Mozart vu par une ado
 Samedi 30 nov 2019, le Prix littéraire des Musiciens 2019 a rendu son verdict et élu 3 textes à lire absolument :

 

 

Prix Littéraire des Musiciens 2019 :

Le prix “Essai” Ă  Alma RosĂ©
de Richard NEWMAN et Karen KIRTLEY
(Notes de nuit)

**

Le prix “Roman” Ă  La vigne Ă©carlate
de Vincent Borel
(Sabine Wespieser Ă©diteur)
Le roman de Vincent Borel a Ă©tĂ© Ă©lu Ă  l’unanimitĂ©.

**

Le prix “Jeunesse” Ă  Mozart vu par une ado
de Tristan Pichard
(Poulpe fiction)

 

 

 

EN LIRE PLUS : Prix littéraire des Musiciens 2019
www.prixlitterairedesmusiciens.fr

Les Noces de Figaro de James Gray

noces-de-figaro-mozart-james-gray-opera-concert-critique-classiquenews-tce-nocesFRANCE 5. MOZART : James Gray met en scĂšne les Noces de Figaro, sam 14 dĂ©c 2019. 22h25. C’est la production dont tout le milieu parisien s’est gargarisĂ© ; annonçant le prodige grĂące Ă  la (premiĂšre) contribution du rĂ©alisateur au cinĂ©ma James Gray Ă  l’opĂ©ra
 IL est vrai que dans son chef d’oeuvre qui traite de l’illusion qui rend fou, le hĂ©ros archĂ©ologue surprend en pleine Amazonie bolivienne, une reprĂ©sentation de Cosi fan tutte
 Cette production des Noces de Figaro de Wolfgang Amadeus Mozart est enregistrĂ© au ThĂ©Ăątre des Champs-ElysĂ©es (Paris). L’opĂ©ra buffa en quatre actes, sur un livret de Lorenzo Da Ponte d’aprĂšs Le Mariage de Figaro ou La folle JournĂ©e de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (1784). est donc prĂ©sentĂ© comme l’un des Ă©vĂ©nements lyriques de la rentrĂ©e 2019, Depuis son Lion d’argent Ă  la Mostra de Venise en 1994 pour son premier film, Little Odessa jusqu’à son rĂ©cent Ad Astra, le cinĂ©aste amĂ©ricain James Gray s’il a marquĂ© le cinĂ©ma amĂ©ricain, reste surtout plus connu en Europe qu’aux USA. Depuis ces vingt derniĂšres annĂ©es, il s’est distingué par son Ă©criture, une direction d’acteurs ambitieuse et trĂšs personnelle. Sa filmographie (The Yard, Two lovers, La nuit nous appartient, The Immigrant
) est marquĂ©e par un style romanesque et un goĂ»t prononcĂ© pour les fresques et chroniques Ă  dominante sociale et familiale. Grand amateur de littĂ©rature lyrique, les Noces seront ses premiers pas de metteur en scĂšne d’opĂ©ra.

AprĂšs Idomeneo, La ClĂ©mence de Titus, Cosi fan tutte et Don Giovanni, voici le cinquiĂšme opus mozartien que JĂ©rĂ©mie Rhorer dirige avenue Montaigne. À la tĂȘte de son ensemble, Le Cercle de L’Harmonie.

Distribution :
James Gray : mise en scĂšne‹ / JĂ©rĂ©mie Rhorer : direction musicale
Santo Loquasto: scĂ©nographie – ‹GlysleĂŻn Lefever : chorĂ©graphie‹  -  Christian Lacroix : costumes   –  ‹Bertrand Couderc : lumiĂšre

Anna Aglatova : Suzanne  - ‹Robert Gleadow : Figaro‹  -  StĂ©phane Degout : Le Comte Almaviva‹  -  Vannina Santoni : La Comtesse Almaviva  - ElĂ©onore Pancrazi : ChĂ©rubin  -‹Carlo Lepore : Bartolo  - ‹Jennifer Larmore : Marceline‹  -  Florie Valiquette : Barberine  -‹Mathias Vidal : Basilio.
Matthieu LĂ©croart : Antonio  -  ‹Rodolphe Briand : Curzio.

Le Cercle de l’Harmonie

CONCERT DE NOËL. Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans

orleans-orchestre-symphonique-vignette-carre-presentation-saison-2017-2018-sur-classiquenewsORLÉANS, Orch Symphonique d’OrlĂ©ans. Les 7 et 8 dĂ©c 2019. CONCERT DE NOËL. Pour le temps de NoĂ«l, l’Orchestre Symphonique d’OrlĂ©ans propose un programme unique faisant dialoguer plusieurs Ă©critures principalement romantiques, toutes inspirĂ©es par NoĂ«l et le thĂšme de l’hiver : d’abord les germaniques, Mendelssohn (extraits de la Symphonie n°13) ; Schubert et Brahms ; puis Atterberg et  Kodaly ; avant de conclure par les Français : Dukas, Poulenc, Saint-SaĂ«ns (extraits de son trĂšs rare oratorio de NoĂ«l). C’est un cycle Ă©clectique qui associe les instrumentistes du Symphonique d’OrlĂ©ans et le chƓur symphonique du Conservatoire d’OrlĂ©ans qui est devenu au fil des saisons, un partenaire rĂ©gulier de l’Orchestre.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

ORLÉANS, Eglise Saint-Pierre du Martroi d’OrlĂ©ans
samedi 7 dĂ©cembre 2019 – 20h30
dimanche 8 dĂ©cembre 2019 – 16h

CONCERT DE NOËL

 

 

 
orleans-concert-orch-symphonique-orleans-concert-de-noel-ù-et-!-dec-2019-annonce-critique-concert-classiquenewsORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS
CHƒUR SYMPHONIQUE DU CONSERVATOIRE D’ORLÉANS
Chef de ChƓur : Élisabeth RENAULT
Gilles LEFÈVRE – Violon solo
David HARNOIS – Cor solo
Adeline DE PRESSAC – Harpe

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.orchestre-orleans.com/concert/concert-de-noël/

 

 

 

 

 

 

Programme détaillé

 

 

 

FÉLIX MENDELSSOHN
Symphonie n°13 en Do mineur,
dite « Sinfoniesatz » Sechs SprĂŒche, op. 79
1. Weinachten (Noël)
2. Am Neujahrstage (Le jour de L’An)

 

 

 

FRANZ SCHUBERT
Quatre duos pour 2 cors : David Harnois et Thierry Ponston, cors
D199, « Mailied » (Chanson de mai)
D202, « Der Schnee zerrinnt » (La Neige fond)
D203, « Der Morgenstern » (L’Étoile du matin)
D204, « JÀgerlied » (Chanson du chasseur)
Gesang der Geister ĂŒber den Wassern (Chant des esprits au-dessus des eaux, avec Adeline de Preissac, harpe)

 

 

 

JOHANNES BRAHMS

Gilles LefĂšvre, violon   –  Jean-Philippe Bardon, alto
GesĂ€nge fĂŒr Frauenchor Op.17 (Chansons pour chƓur de femmes)
« Es tönt ein voller Harfenklang » (Résonne, pleinement, une harpe)
« Der GÀrtner » (Le jardinier)
« Gesang aus Fingal » (Chants de Fingal)

 

 

 

Kurt ATTERBERG
Suite n°3 opus 19 pour violon, alto et cordes (Prélude, Pantomime, Vision)

 

 

 

ZOLTÁN KODÁLY
Psaume 114

 

 

 

PAUL DUKAS
Villanelle pour cor et harpe (David Harnois, cor  -  Adeline de Preissac, harpe)

 

 

 

FRANCIS POULENC
Quatre motets pour le temps de Noël
4. « Hodie Christus natus est » (Aujourd’hui le Christ est nĂ©)

 

 

 

CAMILLE SAINT-SAËNS
Oratorio de Noël
6. « Quare fremuerunt gentes ? »
(Pourquoi les nations ont-elles frémi ?)
10. « Tollite hostias » (Apportez des offrandes)

 

 

 

 

Église chauffĂ©e – Placement libre
Ces deux concerts sont hors abonnement
RĂ©servations et ventes uniquement auprĂšs d’OrlĂ©ans Concerts
Ă  partir du mardi 19 novembre 2019,
du mardi au samedi, de 13h à 18h. Tél : 02 38 53 27 13
Ou via notre billetterie en ligne : www.helloasso.com/associations/orleans-concerts

 

 

 

 

NICE, 15Ăš festival C’est pas classique : la voix des femmes jusqu’au 1er dĂ©cembre 2019

cest pas classique nice edition festival 2019 annonce tempsf forts classiquenews critique concerts bandeau-mobileNICE, 15Ăš festival C’est pas classique : la voix des femmes. DĂšs ce soir et jusqu’à dimanche 1er dĂ©cembre 2019. Cette annĂ©e dĂšs ce soir, Ă  l’Acropolis de Nice, de Piaf Ă  l’hologramme de la Callas, en passant par Ed Banger Symphonie et les D.I.VA., le premier festival de musique classique le plus populaire de la CĂŽte d’Azur – et en accĂšs gratuit-, cĂ©lĂšbre le tempĂ©rament des artistes fĂ©minines. Du 29 novembre au 1er dĂ©cembre 2019, soit tout ce week end, C’est pas classique Ă  Nice (Alpes Maritimes) honore la promesse de son titre gĂ©nĂ©rique, et offre une immersion spĂ©cifique dans le monde du classique, pour tous les publics. MĂ©lomanes assidus ou nĂ©ophytes curieux. Pendant ces 3 jours, vendredi, samedi, dimanche, l’offre musicale prend en compte les attentes du public et aussi la grande diversitĂ© des artistes invitĂ©s. Le festival niçois, toujours hautement engagĂ© Ă  dĂ©mocratiser la culture musicale, a le souci de l’accessibilitĂ© et sait aussi varier les formes mĂȘmes des concerts, mĂȘlant les genres : musiques actuelles Ă©lectro et symphonique, sans omettre les dispositifs du spectacle, n’hĂ©sitant pas Ă  prĂ©senter le rĂ©alisme saisissant de l’hologramme 
 de la Callas, en une performance contemporaine dĂ©jĂ  saluĂ©e Ă  Paris
 Festival incontournable.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

QUELQUES TEMPS FORTS

PIAF SYMPHONIQUE  – Vendredi 29 novembre Ă  20h30 – Faire vibrer l’aura d’Edith Piaf, monument de la chanson française, au diapason de l’Orchestre Philharmonique de Nice, un pari fou mais un rĂ©sultat saisissant rĂ©alisĂ© par Anne CarrĂšre, que d’aucuns reconnaissent telle l’hĂ©ritiĂšre de Piaf avec sa voix exceptionnelle.

ED BANGER SYMPHONIE interprĂ©tĂ© par l’Orchestre Philharmonique de Nice – Samedi 30 novembre Ă  21h  – Il y a plus de 15 ans, Pedro Winter fondait Ed Banger, label français de musique Ă©lectronique pour faire Ă©merger la French Touch (Jupiter, Cassius, Mr. Oizo, Breakbot, Justice
). Une soirĂ©e spĂ©ciale, pour cĂ©lĂ©brer les grands standards Ă©lectroniques, interprĂ©tĂ©s en mode symphonique par les instrumentistes de l’Orchestre Philharmonique Nice dirigĂ© par Thomas Roussel.

D.I.V.A. – Samedi 30 novembre Ă  21h15 – 5 chanteuses aux tempĂ©raments bien trempĂ©s, 5 divas, virtuoses de l’opĂ©ra, revisitent six grandes Ɠuvres du rĂ©pertoire classique en tableaux de dix minutes chrono : de « La Traviata » (VERDI) aux « Contes d’Hoffmann » (OFFENBACH) en passant par « Don Giovanni » (MOZART), « Carmen » (BIZET) mais encore « Tosca » (PUCCINI), mise en scĂšne par Manon Savary. PerruquĂ©es, maquillĂ©es, vĂȘtues de tenues extravagantes, en corsets, frous-frous, boas en plumes, les chanteuses s’offrent en vĂ©ritables icĂŽnes baroques et secouent les convenances, dĂ©poussiĂšrent le genre ; elle dĂ©mocratisent l‘opĂ©ra en un spectacle hors-normes Ă  la croisĂ©e du cabaret, du cirque, du music-hall.

CALLAS IN CONCERT – The Hologram Tour » – Dimanche 1er dĂ©cembre Ă  20h.
Quarante-deux ans aprĂšs sa disparition et pour la premiĂšre fois Ă  Nice et dans les Alpes-Maritimes, Maria Callas est Ă  l’affiche de ce rĂ©cital exceptionnel en hologramme.  Spectacle imaginĂ© par Stephen Wadsworth, directeur du dĂ©partement lyrique de la Juilliard School de New York et conçu grĂące Ă  la prouesse technologique dĂ©veloppĂ©e par le studio amĂ©ricain Base Hologram, le dispositif a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  La Scala, au Metropolitan Opera, Ă  Covent Garden et encore Ă  la salle Pleyel Ă  Paris. Entre l’irrĂ©el et le virtuel, aussi Ă©trange que captivant, l’hologramme ultra-rĂ©aliste de Maria Callas est bluffant allant jusqu’à recrĂ©er Ă  la perfection les mimiques , la gestuelle, Ă  la fois Ă©lĂ©gantissime et expressive de l’illustre tragĂ©dienne. Un must absolu.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

cest pas classique nice edition festival 2019 annonce tempsf forts classiquenews critique concerts bandeau-mobileRetrouvez la programmation complÚte ici : Les temps forts, le jeune public, les classiques revisités, et le cycle « Vraiment pas classique » :
https://cpc.departement06.fr/c-est-pas-classique-9876.html

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

CD Ă©vĂ©nement, annonce. HAENDEL : MESSIAH, Le Messie – Jordi Savall (2 cd ALIA VOX, dĂ©c 2017)

critique-582-haendel-savall-le-messie-messiah-oratorio-hwv-56-savall-chapelle-royale-de-versailles-critique-review-critique-cd-opera-concert-classiquenews-alia-vox-dec-2019CD Ă©vĂ©nement, annonce. HAENDEL : MESSIAH, Le Messie – Jordi Savall (2 cd ALIA VOX, dĂ©c 2017) - enregistrĂ©e sous la voĂ»te de la chapelle royale de Versailles, cette lecture du Messie de Haendel, chef d’Ɠuvre incontestable du Saxon baroque dans le genre de l’oratorio anglais (1742), ravira les plus exigeants. Arguments de poids de cette production sous la direction du catalan Jordi Savall, parmi les solistes, le trĂšs subtil soprano de l’écossaise Rachel Redmond (habituĂ©e des Arts Flo et laurĂ©ate du Jardin des Voix), mais aussi Damien Guillon ou encore Matthias Winckhler
 sans omettre le test choral palpitant de la Capella Reial de Catalunya. Le Concert des Nations et son « concertino » Manfredo Kraemer assure le relief et le souffle d’une partition irrĂ©sistible dans ses Ă©vocations naturelles ou mystiques.
La partition telle un miracle inespĂ©rĂ©, lumineux surgit aprĂšs l’annĂ©e noire 1737 quand le thĂ©Ăątre d’opĂ©ra qu’il avait fondĂ© fait faillite, que surmenĂ©, et trop productif, il est foudroyĂ© par une paralysie (du bras droit, en avril), que meurt le 20 nov, sa seule protectrice la plus fervente et amicale, la Reine Caroline (Ă©pouse de Georges II), honorĂ©e dans le sublime Funeral Anthem. De ce traumatisme intime naĂźt un nouveau genre l’oratorio anglais dont il fait un Ă©crin spirituel d’une exceptionnelle intensitĂ©. La renaissance de Haendel passe ainsi : aprĂšs une cure de vapeur Ă  Aix la Chapelle, on le pensait fini, il enchaĂźne ressuscitĂ©, une nouvelle carriĂšre qui le mĂšne directement vers la gloire. Le Messie / The Messiah raconte cela surtout : la sublimation et le salut d’une Ăąme donnĂ©e pour perdue.
CLIC D'OR macaron 200A Versailles, Jordi Savall offre une lecture pleine de panache et de ferveur, selon l’expĂ©rience personnelle de Haendel Ă  l’époque de la composition de la partition du Messie, comme la confession sincĂšre d’un homme miraculĂ© qui rend grĂące et remercie dans la joie. Grande critique Ă  venir dans la mag cd dvd livre de classiquenews. CLIC de CLASSIQUENEWS de dĂ©cembre 2019.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CD Ă©vĂ©nement, annonce. HAENDEL : MESSIAH, Le Messie – Jordi Savall (2 cd ALIA VOX, dĂ©c 2017)  -   CLIC de CLASSIQUENEWS de dĂ©cembre 2019.

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE, vidéo : Symphonie des mille de Mahler / Alexandre BLOCH

cycle-mahlerIntĂ©grale vidĂ©o. ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE: Symphonie des mille de Mahler / Alexandre BLOCH. Les 20 et 21 nov 2019, l’Orchestre National de Lille rĂ©alisait un jalon majeur de son cycle Mahler sous la direction d’Alexandre BLOCH. Captation intĂ©grale de la performance.

MAHLER-symphonie-3-Alexandre-BLOCH-lille-critique-concert-critique-opera-classiquenews-le-chef-face-aux-violoncellesLa plus colossale, la plus spectaculaire et pourtant sous les effectifs impressionnants, (plus de 1000 musiciens Ă  la crĂ©ation)
 pĂ©nĂ©trante, bouleversante, humaine. Le propre du chef Alexandre Bloch est de nuancer l’échelle spectaculaire de la symphonie « cosmique » que Mahler compose en quelque mois Ă  l’étĂ© 1909 : le maestro, directeur musical du National de Lille, en exprime l’unitĂ© architecturale et l’irrĂ©pressible Ă©lan salvateur. S’il est bien une symphonie rĂ©demptrice et Ă©lĂ©vatrice, celle ci serait un sommet. Car l’édifice est surtout spirituel, liĂ© Ă  la ferveur personnelle du compositeur : un acte de foi, une expĂ©rience de partage et de fraternitĂ© retrouvĂ©e oĂč l’homme peut ĂȘtre sauvĂ© s’il s’ouvre Ă  l’Amour que lui accorde l’Eternel fĂ©minin. VoilĂ  pour le sens gĂ©nĂ©ral, ascensionnel et de moins en moins terrestre. Sur le plan de la rĂ©alisation, le chef est confrontĂ© Ă  tous les dĂ©fis.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

VISIONNER la Symphonie n°8 des mille sur la chaĂźne YOUTUBE de l’ONL Orchestre national de Lille (durĂ©e : 1 h 18 mn) :

 

 

mahler-alex-bloch-symphonie-des-mille-8-video-reportage-classiquenews-orch-national-de-lille-critique-concert

 

________________________________________________________________________________________________

 

LIRE aussi de la Symphonie n°8 des Mille par l’Orchestre National de Lille et Alexandre BLOCH, notre annonce du concert, puis notre critique dĂ©veloppĂ©e du 20 nov 2019 (jusqu’en avril 2020)

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-critique-lille-le-20-nov-2019-mahler-symphonie-n8-des-mille-orch-national-de-lille-alexandre-bloch-direction/?fbclid=IwAR2lbncbvm-LCHNK4epodXZU7NXV1X6c9wP852pACR0tsCJUSD__OlxjI9g

 

 

 

VISIONNER aussi toutes les symphonies de Gustav Mahler par  l’Orchestre National de Lille et Alexandre BLOCH sur la CHAINE YOU TUBE de l’Orchestre National de LILLE / ONL (jusqu’en avril 2020)

 

 

LILLE. ComĂ©dies musicales de RODGERS par l’ONL

Broadway_slide_328px_19-20LILLE, ONL, 12, 15, 17, 18 dĂ©c. RICHARD RODGERS : comĂ©dies musicales. L’ESPRIT DE BROADWAY POUR LES FETES DE NOEL 2019… NĂ© en 1902 Ă  New York, Rodgers a composĂ© plus de 900 mĂ©lodies et plus de 40 comĂ©dies musicales, en particulier en complicitĂ© avec les paroliers Lorenz Hart et Oscar Hammerstein II. Son sens mĂ©lodique, sa capacitĂ© Ă  relancer les rebonds dramatiques dans chaque drame musical en font le gĂ©nie de Broadway, rĂ©compensĂ© comme peu avant lui (titulaire du prestigieux prix Pulitzer). Il est influencĂ© par Victor Herbert et Jerome Kern et commence Ă  percer au milieu des annĂ©es 1920, Ă  Broadway, Londres. AprĂšs le crac et la crise de 1929 et 1930, Rodgers rejoint Hollywood, conçoit avec Hart, plusieurs chansons devenues culte (Blue Moon). Puis le retour Ă  Broadway se rĂ©alise en 1935, oĂč le duo enchaĂźne les comĂ©dies triomphales, jsqu’au dĂ©cĂšs de Hart en 1943 : Jumbo (1935), On Your Toes (1936, comprenant le ballet Slaughter on Tenth Avenue, chorĂ©graphiĂ© par Balanchine), Babes in Arms (1937), I Married an Angel (1938), The Boys from Syracuse (1938), Pal Joey (1940), By Jupiter (1942)


L’ESPRIT DE BROADWAY POUR LES FETES DE NOEL 2019…

De cette sĂ©rie lĂ©gendaire, dĂ©coule entre autres succĂšs planĂ©taire My funny Valentine. A partir de 1943, Rodgers se rapproche d’Hammerstein II avec lequel il forme un duo crĂ©atif devenu Ă  juste titre lĂ©gendaire : Oklahoma ! (1943) dont l’unitĂ© et la cohĂ©rence inaugure un vĂ©ritable drame construit et progressif, quand avec Hart il s’agissait surtout de composer une collection de bonnes chansons (quitte Ă  sacrifier la vraisemblance de l’action). Suivent entre autres les succĂšs tels que Carousel (1945), South Pacific (1949), Le roi et moi (1951), La MĂ©lodie du bonheur (1959)
 AprĂšs la mort de Hammerstein II (1960), le dernier succĂšs en solo de Rodgers reste No strings (1962, couronnĂ© par 2 Tony awards). L’une des meilleures interprĂštes de Rdgers fut Doris Day (I have dreamed, 1961)
 A Londres, la tradition des Proms dĂ©die toute une soirĂ©e aux comĂ©dies musicales et standards de Rodgers, puisĂ©s surtout dans le chef d’Ɠuvre absolu, Oklahoma !
L’Auditorium du Nouveau SiĂšcle Ă  Lille prolonge Ă  juste titre le caractĂšre sensuel, festif d’un programme qui doit son irrĂ©pressible sĂ©duction Ă  l’inventivitĂ© des mĂ©lodies de Rodgers. 4 sessions idĂ©ales pour les fĂȘtes de dĂ©cembre 2019.

________________________________________________________________________________________________

Les mélodies du bonheur
Les plus belles comédies musicales de Richard Rodgers
Jeudi 12, mardi 17, mercredi 18 décembre, 20hboutonreservation
Dimanche 15 décembre 17h
Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle
TARIF 1
RÉSERVEZ votre place
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/les-melodies-du-bonheur/

Extraits des comédies musicales
de Richard Rodgers
La MĂ©lodie du bonheur
South Pacific / Le Roi et moi
Carousel / Pal Joey
Oklahoma ! 


Orchestre National de Lille
Direction : Tom Brady  -  ‹Chant : Alysha Umphress, Lora Lee Gayer,
Samantha Massell, Ben Davis, Cody Williams

________________________________________________________________________________________________

Programme repris en région
Pas de billetterie O.N.L / billetterie extérieure

Carvin Salle Rabelais – Vendredi 13 dĂ©cembre 20h
Infos et réservations : 06 86 86 78 78

Maubeuge La Luna – Jeudi 19 dĂ©cembre 20h
Infos et réservations : 03 27 65 65 40

Pernes-en-Artois Complexe sportif Luce Leleu – Vendredi 20 dĂ©cembre 20h
Infos et réservations : 03 21 47 08 08

________________________________________________________________________________________________

PrĂ©sentation du programme par l’ONL :
Quelques notes de La MĂ©lodie du bonheur et l’image de Julie Andrews nous apparaĂźt rayonnante dans les montagnes suisses. Un air du Roi et moi, et cette fois c’est Yul Brunner qui nous emmĂšne dans le royaume enchantĂ© du Siam. Mais ces deux chefs-d’Ɠuvre cinĂ©matographiques ne doivent pas faire oublier les incroyables mĂ©lodies composĂ©es par Richard Rodgers. AssociĂ© au librettiste Oscar Hammerstein, le musicien amĂ©ricain a crĂ©Ă© d’immortels ouvrages pour la scĂšne new-yorkaise. Pour meilleure preuve, Carousel (et sa cĂ©lĂšbre chanson You’ll never walk alone) a Ă©tĂ© Ă©lue meilleure comĂ©die musicale du 20Ăšme siĂšcle par le magazine Time. Plongez dans la magie de l’ñge d’or de Broadway pour les fĂȘtes de NoĂ«l !
Les mélodies du bonheur
American musician Richard Rodgers composed extraordinary melodies for the New York stage, some of which are now considered to be the best musicals of the 20th century. Let yourself be swept away by the magic of the Golden Age of Broadway for the Christmas holidays!

________________________________________________________________________________________________

VIDEO

Alysha Umphress, vocal
https://www.youtube.com/watch?v=FCjFZ1l01-I

POITIERS. L’Enfance du Christ de Berlioz au TAP

fuite en egypte bourdon berlioz enfance du christ annonce critique concert classiquenews opera berlioz 2019 concertPOITIERS, TAP. BERLIOZ : 10 dĂ©c 2019. Pour mieux faire accepter sa proposition sacrĂ©e, d’un « classicisme » assumĂ©, Hector Berlioz (1803-1869) toujours en mal de reconnaissance, mais vĂ©hĂ©ment militant pour le romantisme musical, depuis la crĂ©ation triomphale de sa Symphonie Fantastique en 1830, « ose » un subterfuge : son oratorio L’Enfance du Christ, vĂ©ritable opĂ©ra biblique miniature, est prĂ©sentĂ© selon son vƓu comme l’oeuvre d’un compositeur baroque français oubliĂ© : soit « Pierre DucrĂ©, maĂźtre de musique Ă  la Sainte-Chapelle de Paris en 1679 ». CrĂ©Ă© en 1850, et prĂ©sentĂ© sous cette fausse identitĂ©, l’Enfance du Christ suscite immĂ©diatement l’intĂ©rĂȘt du public et des critiques. Berlioz a composĂ© un pastiche de musique chorale sacrĂ©e dont la puretĂ© du style nĂ©oclassique enchante les audiences. En particulier le choeur « L’Adieu des bergers Ă  la Sainte Famille », crĂ©Ă© le 12 novembre 1850 : sitĂŽt le succĂšs avĂ©rĂ©, Berlioz avoue ĂȘtre le vĂ©ritable auteur et encouragĂ© par l’accueil des parisiens, s’attĂšle Ă  parachever son drame sacrĂ©. En 1854, le pastiche presque sans ambition, devient un solide triptyque pour solistes, chƓurs, orchestre et orgue, crĂ©Ă© le 10 dĂ©cembre 1854 Ă  Paris.

berlioz-150-ans-berlioz-2019-dossier-special-classiquenewsLa premiĂšre partie, « Le Songe d’HĂ©rode », Ă©voque l’épisode sanguinaire oĂč le roi de JudĂ©e redoutant la prophĂ©tie, ordonne la mise Ă  mort tous les nouveaux-nĂ©s, contraignant Marie et Joseph Ă  s’enfuir aprĂšs la naissance de JĂ©sus dans une Ă©table, Ă  BethlĂ©em. Dans la deuxiĂšme partie de l’Ɠuvre, « La Fuite en Égypte », culmine le temps d’adoration et de compassion pour la fuite tragique et dangereuse du couple saint, protecteurs dĂ©risoire de l’Enfant qui sauvera l’humnaitĂ© : ainsi le chƓur de l’Adieu des bergers, devient le pilier dramatique et psychologique de la trilogie sacrĂ©e. La troisiĂšme et derniĂšre partie, « L’ArrivĂ©e Ă  SaĂŻs », narre comment la Sainte Famille est recueillie par un ismaĂ©lite ; ses enfants jouent de la flĂ»te et de la harpe pour distraire un temps Mari Joseph et l’Enfant. Simple, naĂŻve mĂȘme par sa sobriĂ©tĂ© lumineuse, l’oratorio se termine dans l’apaisement de la NativitĂ©, mais en ne gommant rien de l’annonce tragique du Sacrifice futur ; quand est suggĂ©rĂ© alors la Crucifixion Ă  venir par lequel le Fils sauvera l’humanité  L’archaĂŻsme que maĂźtrise Berlioz accuse en rĂ©alitĂ© l’efficacitĂ© dramatique de l’action. Argument de la production Ă  Poitiers (crĂ©Ă©e l’an passĂ© au Festival Berlioz de la CĂŽte Saint-AndrĂ©), Laurent Alvaro en HĂ©rode (tempĂ©rament puissant et hallucinĂ© pour la scĂšne de folie crĂ©pusculaire oĂč le roi de JudĂ©e exige le massacre des nouveaux nĂ©s). Avec les chƓurs de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine. Poitiers cĂ©lĂšbre ainsi en fin d’annĂ©e l’anniversaire BERLIOZ 2019, en soulignant l’inspiration du Romantique français dans une partition trop rarement reprĂ©sentĂ©e, mais idĂ©ale pour le temps de NoĂ«l.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

RÉSERVEZ VOTRE PLACEboutonreservation
https://www.tap-poitiers.com/spectacle/berlioz/
Mardi 10 décembre 2019
TAP Auditorium, 20h35
durée 1h35

Berlioz : L’Enfance du Christ
Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine
ChƓur Les Pierres Lyriques

 

orchestre-de-chambre-nouvelle-aquitaine-JF-HEISSER-concert-annonce-critique-classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

PORTRAIT. ENSEIGNER L’INEFFABLE
 Claude Delangle : 30 ans d’enseignement de l’élĂ©gance

PORTRAIT. ENSEIGNER L’INEFFABLE
 Claude Delangle : 30 ans d’enseignement de l’élĂ©gance. Le Conservatoire de Paris a cĂ©lĂ©brĂ©, les 21 et 22 novembre derniers, le trentiĂšme anniversaire de la classe de saxophone de Claude Delangle. Deux journĂ©es de concerts, de cours publics, de confĂ©rences et de tables rondes, qui ont vu se succĂ©der les « anciens » d’une classe qui a vu passer, dans la mythique salle 333 du Conservatoire, plus d’une centaine de saxophonistes, tĂ©moins de la vitalitĂ© d’une Ă©cole reconnue au niveau international et Ă©troitement liĂ©e Ă  l’histoire du Conservatoire. Moment fort de l’hommage, quarante anciens Ă©lĂšves et collĂšgues de Claude Delangle rĂ©unis sur scĂšne, le temps d’un medley d’extraits symphoniques de compositeurs fervents dĂ©fenseurs du saxophone, de Moussorgsky Ă  Stravinsky, de Ravel Ă  Chostakovitch.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Claude Delangle
Le souffle au corps

 

 

delangle-claude-enseignant-conservatoire-paris-portrait-cours-enseignement-classiquenews

 

“MalgrĂ© les milliers d’Ɠuvres symphoniques qui le font intervenir,  le saxophone n’a toujours pas rĂ©ussi Ă  intĂ©grer l’orchestre de façon permanente

Comme disait Henri Dutilleux, si sensible aux couleurs orchestrales, ce n’est pas un saxophone qui devrait entrer dans l’orchestre, mais tout un pupitre, alors qu’il n’intervient en gĂ©nĂ©ral que pour un solo. PlutĂŽt qu’en rester Ă  ce combat d’arriĂšre-garde, je pense que l’avenir est dans les petites formations, comme en tĂ©moignent nombre de grandes Ɠuvres aux formes hĂ©tĂ©roclites comme  l’Histoire du Soldat en son temps. Ce renouvellement des formes favorise la crĂ©ation d’ensembles « sur mesures » pour les saxophonistes. C’est vers cela qu’il faut se diriger, une plasticitĂ© de la musique bĂ©nĂ©fique pour tout le monde, compositeurs, interprĂštes, public. Quand j’avais une vingtaine d’annĂ©es, il Ă©tait difficile de commander une Ɠuvre pour saxophone, aujourd’hui mes Ă©lĂšves sont trĂšs sollicitĂ©s pour jouer de nouvelles Ɠuvres, en petites formations.

DĂšs 1857, Adolphe Sax crĂ©ait une premiĂšre classe de saxophone au « Gymnase militaire » attachĂ© au Conservatoire de Paris. Mais il faut attendre 1942 pour que soit ouverte la classe du Conservatoire de Paris, confiĂ©e Ă  Marcel Mule, le vĂ©ritable fondateur de l’école française de saxophone.
Je ne suis, il est vrai, que le troisiĂšme professeur de cette classe, Ă  la suite de Marcel Mule et de Daniel Deffayet. L’ensemble des instruments Ă  vent a connu au milieu du XXe siĂšcle un essor extraordinaire, bien que tardif pour le saxophone, restĂ© en marge des institutions classiques. Cela correspond Ă  un tournant majeur de la pĂ©dagogie des vents, auquel a participĂ© le saxophone. Un demi-siĂšcle plus tard, une Ɠuvre de 1994 de Gilbert Amy, le Temps du souffle, pour violon, trombone et saxophone, prend une rĂ©sonance particuliĂšre en
notre Ă©poque d’essoufflement gĂ©nĂ©ral sur tous les plans, politique, Ă©conomique, social. Dans ce contexte, les instruments Ă  vent constituent un refuge pour la bonne santĂ© de l’ĂȘtre humain.
CoĂŻncidence ? Non content d’inventer de nouveaux instruments, Sax avait Ă©galement conçu un appareil pour purifier l’air des hĂŽpitaux
 Que Pasteur avait saluĂ©. Il est indĂ©niable qu’il existe un rapport d’énergie, une mise en vibration de l’air par le souffle de l’instrumentiste, dans les limites de sa capacitĂ© respiratoire, entre inspir et expir.  Bien jouer une Ɠuvre sans efforts, c’est l’avoir installĂ©e dans son rythme respiratoire et respirer avec elle. La jouer comme si on l’avait  composĂ©e. Je dis souvent Ă  mes Ă©lĂšves : il faut apprendre Ă  Berio ou Stockhausen Ă  jouer du saxophone, Ă  pĂ©nĂ©trer votre monde instrumental.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Tout entendre mais ne pas tout dire
Pouvez-vous définir les fondamentaux de votre enseignement ?

« Je me considĂšre davantage comme un coach que comme un professeur, un observateur avec qui les Ă©lĂšves font un bout de chemin. Je ne  suis pas responsable de la matiĂšre personnelle, technique et musicale, qu’ils apportent, qui en fait dĂ©jĂ  des professionnels. J’enseigne a minima pour que chacun se rĂ©vĂšle a maxima. Il faut tout entendre mais surtout ne pas tout dire. Aimer les Ă©lĂšves, jusqu’à accepter qu’ils soient meilleurs que soi.
C’est sans doute dans les cours publics que je donne partout dans le monde, que j’ai bĂąti ma pĂ©dagogie, face Ă  des Ă©tudiants inconnus et dans des rĂ©pertoires pas forcĂ©ment familiers. Il faut se montrer rapide, apprendre Ă  beaucoup Ă©couter et Ă  parler moins. Il ne faut surtout pas chercher Ă  tout expliquer. Moins on parle, mieux on se porte au dĂ©but d’un apprentissage. Ces enjeux se dĂ©couvrent progressivement, il faut laisser les Ă©lĂšves faire ce chemin. Je prends Ă©normĂ©ment de notes, et in fine je m’adresse Ă  la personne plus qu’au musicien, je m’attache Ă  son relationnel avec l’instrument et l’Ɠuvre.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Enseigner l’enthousiasme

L’ennemi de la pĂ©dagogie, c’est la rĂ©gularitĂ©, le cours hebdomadaire, mĂȘme professeur, mĂȘme salle, mĂȘmes collĂšgues. Il faut arriver Ă  recrĂ©er un Ă©vĂ©nement Ă  chaque fois, cela ne doit jamais n’ĂȘtre qu’un cours de plus. En rĂ©alitĂ©, on n’enseigne ni la musique ni l’instrument, on enseigne l’enthousiasme, le bonheur musical, la dĂ©couverte de la musique. En mĂȘme temps, un musicien cela reste quelqu’un de fragile. Ils en savent plus que les gĂ©nĂ©rations prĂ©cĂ©dentes, mais le monde musical, oĂč ils entrent plus tardivement, est de plus en plus dur. Il leur faut  rester heureux avec la musique pendant quarante, cinquante ans.
La recherche du bien-ĂȘtre dans le jeu par la prise en compte du corps est Ă©galement primordiale. Il faut savoir, dĂšs le plus jeune Ăąge, s’écouter et se regarder quand on joue. La posture, le support de l’instrument sont des dimensions auxquelles le professeur doit accorder une grande attention. La beautĂ© du corps qui joue gĂ©nĂšre une beautĂ© Ă  entendre : on n’a pas un corps, on EST un corps.
Mais il n’ y a pas que la musique qui nous fabrique, il y a les bonnes et les mauvaises expĂ©riences, la vie familiale, par exemple. Avec le temps on acquiert un certain dĂ©tachement, au fond je me fiche d’ĂȘtre ou pas un bon professeur, de mĂȘme sur scĂšne je me fiche de plaire ou de dĂ©plaire, j’essaye d’ĂȘtre cohĂ©rent avec ce que je suis, je cherche juste Ă  partager un point de vue sur la musique.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Savoir jouer autour du texte
Quelles évolutions majeures a connu la formation au cours de ces trente années ?

Quand j’ai commencĂ© Ă  enseigner, les Ă©lĂšves jouaient vite et fort, ils cherchaient uniquement Ă  briller, Ă  ĂȘtre trĂšs expressif. A se confiner dans l’espace entre l’instrument et l’Ɠuvre, Ă  croire que le rĂ©pertoire travaillĂ© constitue toute la musique. A force de travailler la technique, l’Ɠuvre passait au second plan. En matiĂšre de formation musicale et de culture musicale, les progrĂšs sont certes incontestables. Le problĂšme se situe ailleurs : on ne leur laisse pas assez d’espace pour nourrir leur Ă©nergie, le principe vital de la musique qui se situe dans cet espace entre l’acquisition de la capacitĂ© Ă  jouer sur son instrument et l’éclairage que l’on doit donner dĂšs la premiĂšre lecture pour ne pas s’enfermer dans des schĂ©mas d’interprĂ©tation trĂšs limitĂ©s. Il faut savoir jouer autour du texte, en Ă©tant conscient que tout dans ce texte n’appartient pas au compositeur. Rien n’est dĂ©finitif dans l’oeuvre musicale. Il faut dĂ©velopper une comprĂ©hension du texte mobile, capable de bouger d’un jour Ă  l’autre, ne surtout pas figer les choses. Bref, avoir un point de vue de compositeur : pour jouer de la musique, il faut s’immerger dans la matiĂšre, il faut en Ă©crire pour se rendre compte des difficultĂ©s. Travailler avec un compositeur aide Ă  le  comprendre.

 delangle-claude-saxo-prof-pedagogue-concert-annonce-classiquenews-claude-delangle-portrait-cours-enseignement-classiquenews

 

________________________________________________________________________________________________

 

Atteindre à l’ineffable sans tout dire

Adolphe Sax s’est lancĂ© dans la fabrication de nouveaux instruments à la suite du constat des dĂ©fauts des clarinettes
 Qu’en est-il des saxophones ?

Tous les instruments Ă  vent sont faux par nature, parce qu’il y a de grands espaces entre les notes. Mais on a aujourd’hui des instruments qui sont assez justes. Jouer juste cela reste pour tout instrumentiste une prĂ©occupation constante, un rĂ©ajustement permanent en fonction de l’acoustique de lieu, des partenaires, etc. Mais la justesse, cela signifie Ă©galement justesse du comportement, justesse de l’expression, cela veut dire Ă©couter et se plier Ă  la justesse de l’autre.

En guise de synthĂšse de ce qu’il attendait comme qualitĂ©s chez un musicien, Sax les rĂ©sumait en un seul mot, le « style » 

Cela se retrouve dans la maniĂšre de faire les choses. Je rentre d’assister Ă  la demi-finale du concours international de Dinant. Soit dix-huit qualifiĂ©s de tous les pays. Pour n’en retenir que six. Deux d’entre Ă©taient absolument incontestables, et les autres de grande valeur. Mais ce qui faisait la diffĂ©rence, au-delĂ  des personnes, c’était trois critĂšres, une maitrise globale convaincante de l’instrument et des Ɠuvres, mais plus encore l’énergie, le fait de jouer de toute sa personne, de tout son cƓur, l’investissement de la personne, et dernier critĂšre, l’élĂ©gance, atteindre Ă  l’ineffable en ne disant pas tout : laisser place Ă  l’auditeur pour  aller en toute libertĂ© vers l’Ɠuvre, une relation qui constitue le mystĂšre du concert.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Portrait conçu et propos recueillis par notre grand rédacteur Marcel Weiss, en novembre 2019.

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

Approfondir : vidéo

Entretien, explications par Claude Delangle, sur le site du Conservatoire NSMD de Paris :

 

delangle-claude-saxophone-classe-333-conservatoire-de-paris-portrait-entretien-anniversaire-classiquenews

CD Ă©vĂ©nement, annonce. JAKUB JOZEF ORLINSKI : FACE D’AMORE (1 cd ERATO)

Facce-d-Amore jakub jozef orlinski il pomo d oro cd reviex critique cd opera concert annonce classiquenews cd baroque chant baroque critique classiquenewsCD Ă©vĂ©nement, annonce. JAKUB JOZEF ORLINSKI : FACE D’AMORE (1 cd ERATO) – Un an aprĂšs son premier album en solo, dĂ©diĂ© Ă  une collection de piĂšces lyriques exclusivement sacrĂ©es (Anima Sacra), le contretĂ©nor polonais Jakub Jozef Orlinski nous revient avec Facce d’Amore, recueil de piĂšces lyriques uniquement profanes cette fois, autant de facettes de l’amour : languissant (chez les compositeurs du XVII), plus dĂ©monstratif et rĂ©voltĂ© au XVIIIĂš oĂč rayonne l’écriture juste et efficace, directe de Haendel. Le soliste et le chef ajoute plusieurs « premiĂšres mondiales «  qui rĂ©vĂšlent des tempĂ©raments inouis dont celui entre autres d’un certain Giovanni Antonio Boretti ; sont ainsi rĂ©alisĂ©s deux superbes extraits de ses opĂ©ras Eliogabalo et Claudio Cesare. Puissance langoureuse, relief du texte, suavitĂ© bondissante du continuo attestent d’un auteur injustement mĂ©connu. Sur les traces de la Bartoli qui avait su ressuscitĂ© les opĂ©ras de Vivaldi en son heure, le dĂ©fricheur Orlinski semble douĂ© de la mĂȘme juste intuition exhumatrice. Par ses aspĂ©ritĂ©s expressives, une ligne de chant toujours investie et trĂšs incarnĂ©e ayant le souci du texte, le programme ainsi dĂ©fendu mĂ©rite le meilleur accueil. CD Ă©vĂ©nement. Prochaine grande critique Ă  venir dans le mag cd dvd livres de classiquenews de dĂ©cembre 2019.

________________________________________________________________________________________________

CD Ă©vĂ©nement, annonce. JAKUB JOZEF ORLINSKI : FACE D’AMORE (1 cd ERATO) – Jakub Jozef Orlinski, contre tĂ©nor – Il Pomo d’Oro / Maxim Emelyanychev

Dossier cadeaux de NOËL 2019 : nos meilleurs cd, dvd, livres à offrir et à partager

CD de NoĂ«l 2016Dossier cadeaux de NOËL 2019 : les articles Ă©vĂ©nements parus rĂ©cemment, nos meilleurs cd, dvd, livres Ă  offrir et Ă  partager. Quels titres Ă©ditĂ©s pendant l’annĂ©e 2019 ou plus rĂ©cemment sont-ils absolument Ă  offrir et Ă  partager ? La RĂ©daction de classiquenews a sĂ©lectionnĂ© le meilleur pour des instants hautement musicaux
 Et lĂ  encore, notre label “CLIC” de CLASSIQUENEWS distingue l’exceptionnel parmi la multitude d’éditions
 Consultez ce dossier rĂ©guliĂšrement d’ici les fĂȘtes de fin d’annĂ©e 2019 : nous actualisons notre sĂ©lection au fur et Ă  mesure des titres reçus et distinguĂ©s. Cette annĂ©e, offrez l’opĂ©ra romantique français, les joyaux du Baroque dĂ©fendus par une nouvelle gĂ©nĂ©ration  de talents aussi inspirĂ©s, techniciens que dĂ©fricheurs… succombez Ă©videmment au piano magistral, Ă  l’Ă©loquence discrĂšte de la musique de chambre, ou encore au  rayonnement fauve du symphonisme le plus Ă©quilibrĂ© … sans omettre, promesse d’une annĂ©e capitale et crĂ©ative, l’Ă©vĂ©nement BEETHOVEN, grand gagnant Ă  venir en 2020 (pour les 250 ans : lire notre dossier Beethoven 2020). Nous distinguons ici le meilleur des enregistrements parus sur l’annĂ©e (cd, dvd, et aussi livres et publications remarquables comme les beaux livres) : de quoi ravir vos amis, proches pour les fĂȘtes de NoĂ«l 2019 et du Nouvel An 2020…

 

 

DOssier-NOEL-2019-cadeaux-cd-dvd-livres-noel-2019-selection-classiquenews-noel-2015-bandeau-582

 

 

 

sĂ©lection cd, dvd, livres NOËL 2019

 

 

 

COFFRETS, HIFI, OFFRES SPÉCIALES : nos valeurs sĂ»res

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

L’intĂ©grale BEETHOVEN 2020

 

 

beethoven-complete-edition-2020-review-presentation-file-classiquenews-critique-coffret-beethoven-2020CD, coffret Ă©vĂ©nement. The New Complete Edition BEETHOVEN 2020 (118 cd, 2 dvd, 3 bluray, DG Deutsche Grammophon). Pour les 250 ans de la naissance de Beethoven, la firme Deutsche Grammophon renoue avec l’époque des somptueuses intĂ©grales discographiques et crĂ©e l’évĂ©nement en cette fin d’annĂ©e 2019, en Ă©ditant un coffret remarquable Ă  tout point de vue : autant pour la qualitĂ© des versions choisies que la prĂ©sentation et le soin Ă©ditorial rĂ©alisĂ© pour cette Ă©dition saluĂ©e par un CLIC de CLASSIQUENEWS. Difficile de trouver sur le marchĂ© intĂ©grale mieux conçue : en partenariat avec la Beethoven Haus Bonn et la fondation officielle Beethoven 2020. En dĂ©coulent dans cette boĂźte magique 175 heures de musique en 118 cd, 2 dvd (Fidelio par Bernstein / Symphonies 4 et 7 par C Kleiber) et 3 blu-ray audios (Symphonies Karajan / Sonates pour piano par W Kempff / Quatuors par le Quatuor Amadeus). Ainsi Deutsche Grammophon prĂ©sente l’intĂ©grale la plus complĂšte et remarquablement Ă©ditĂ©e. La richesse du contenu musical a Ă©Ă© possible grĂące au travail en partenariat entre DG et 10 autres labels.

 

beethoven-complete-edition-2020-review-presentation-file-classiquenews-critique-coffret-beethoven-2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PRESTIGE par SONORO

 

 

sonoro-audio-prestige-lecteur-radio-musique-classique-lecteur-cd-top-elu-CLIC-de-CLASSIQUENEWS-582TEST. LE « PRESTIGE » DE SONORO. UNE BOX magique, Ă©lĂ©gante et technologique. C’est un « tout en un » aux performances trĂšs convaincantes, offrant pour un prix raisonnable, toutes les qualitĂ©s sonores que recherche le mĂ©lomane. Son design est assurĂ© par la conception spĂ©cifique d’un boĂźtier en bois poncĂ© Ă  la main avec coins arrondis et laque pour piano.
Nous l’avons testĂ© : le rĂ©sultat est plus que positif. La fabricant allemand SONORO s’impose sur le marchĂ© grĂące en particulier Ă  son modĂšle « Prestige », destinĂ© au salon. Mais il ne s’agit que d’un modĂšle parmi plusieurs, chacun Ă©tant conçu pour chaque piĂšce de l’appartement. De quoi transformer les piĂšces de votre intĂ©rieur selon l’atmosphĂšre souhaitĂ©e. Il doit ses qualitĂ©s sonores exceptionnelles Ă  ses hauts-parleurs trĂšs intelligemment placĂ©s et conçus
 Le PRESTIGE coĂ»te moins de 800 euros. ConcentrĂ© de technologie, il permet d’écouter les cd (lecteur intĂ©grĂ© style « mange disques ») ; se connecte Ă  votre compte deezer ou spotify (entre autres) ; se branche automatiquement sur votre chaine de radio favorite (en un clic de la tĂ©lĂ©commande, grĂące Ă  la liste des programmes prĂ©fĂ©rĂ©s
). LIRE notre prĂ©sentation et les rĂ©sultats de notre test du modĂšle Prestige par SONORO

 

 

 

sonoro-audio-prestige-lecteur-radio-musique-classique-lecteur-cd-top-elu-CLIC-de-CLASSIQUENEWS-582

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CARTE CADEAU DE L’ONL
Orchestre National de Lille

 

carte-cadeaux-orchestre-national-de-lille-offre-noel-2019-classiquenewsNOËL 2019. IDEE DE CADEAUX N°1. L’Orchestre National de Lille propose des idĂ©es exemplaires qui facilitent l’accĂšs Ă  la musique classique. Avec les cartes cadeaux, Ă©ditĂ©es par l’Orchestre lillois, il est dĂ©sormais possible de faire vivre Ă  vos proches, Ă  vos amis, aux membres de votre famille, la magie de l’Orchestre et de son auditorium du Nouveau SiĂšcle, Ă©crin acoustique aux possibilitĂ©s spectaculaires, visuelles, acoustiques, technologiques
 L’Orchestre National de Lille regorge d’idĂ©es et de dispositifs inventifs qui renouvellent l’expĂ©rience musicale : confĂ©rences, dĂ©bats, rencontres avec les artistes, concerts connectĂ©s et participatifs, cinĂ©-concerts, enregistrements rĂ©alisĂ©s en interne, opĂ©ras mis en espace,
 la dynamique symphonique a dĂ©sormais Ă©tabli sa rĂ©sidence au Nouveau SiĂšcle Ă  Lille : vivez en l’expĂ©rience grĂące Ă  la carte cadeau

OFFREZ, PARTAGEZ L’EXPÉRIENCE ORCHESTRALE LILLOISE

 

carte-cadeaux-orchestre-national-de-lille-offre-noel-2019-classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COFFRETS, CD événements : nos valeurs sûres

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

Prémices symphoniques avec
Andris Nelsons : pour un Beethoven au carré

 

BEETHOVEN andris nelsons 9 symphonies wiener philharmoniker 5 cd blu ray DG Deutsche GrammophonCD coffret, Ă©vĂ©nement, critique. ANDRIS NELSONS / BEETHOVEN : Complete symphonies / intĂ©grale des 9 symphonies : Wiener Philharmoniker (2017 – 2019  -  5 cd + bluray-audio DG Deutsche Grammophon). La direction trĂšs carrĂ©e du chef letton Andris Nelsons (nĂ© Ă  Riga en 1978) brillante certes chez Bruckner et Chostakovitch, efficace et expressive, finit par dessiner un Beethoven assez rĂ©ducteur, parfois caricatural (Symphonies n°7 et 8). De la vigueur, de la force, des Ă©clairs et tutti martiaux, guerriers
 mais pour autant est-ce suffisant dans ce grand laboratoire du chaudron BeethovĂ©nien qui exige aussi de la profondeur et une palette de couleurs des plus nuancĂ©es ? A notre avis, le maestro n’exploite pas assez toutes les ressources des instrumentistes viennois pourtant rĂ©putĂ©s pour leur finesse naturelle. A 40 ans, Nelsons (devenu chef permanent du Gewandhaus de Leipzig depuis 2017), dirige de façon d’emblĂ©e berlinoise ou teutonne un orchestre qui demanderait Ă  articuler, Ă  nuancer davantage. Disciple de Mariss Jansons, Andris Nelsons semble n’avoir compris que la force et la tension du premier, en minimisant le travail sur les couleurs et les nuances. Donc voici la version claironnante d’un Beethoven Ă  poigne.

 

 

 

 

ou… le BEETHOVEN fluide, Ă©lĂ©gant de Philippe JORDAN
et les Wiener Symphoniker

BEETHOVEN JORDAN philippe symphonie symphoniker wiener cd SOny classiquenews critique review classiquenewsLa phalange viennoise n’a rien Ă  envier Ă  sa sƓur ainĂ©e, l’Orchestre Philharmonique / Wiener Philharmoniker, Ă  l’histoire glorieuse et l’actualitĂ© mĂ©diatique demeurĂ©e intacte (entre autres grĂące chaque dĂ©but d’annĂ©e nouvelle au Concert du Nouvel An retransmis Ă  l’échelle planĂ©taire). Souplesse, Ă©lĂ©gance, entrain
 les instrumentistes du Symphonique de Vienne ont pour eux la familiaritĂ© avec les rĂ©pertoires classiques et romantiques, depuis des dĂ©cennies. Il suffit de citer quelques uns des chefs les plus importants, pour mesurer la tradition musicale cultivĂ©e depuis le dĂ©but du XXĂš (sa crĂ©ation remonte Ă  1900), et Ă©valuer ce goĂ»t des rĂ©pertoires pour inscrire la phalange parmi les meilleures d’Europe : Wilhelm FurtwĂ€ngler, Herbert von Karajan, Carlo Maria Giulini, surtout Georges PrĂȘtre, chef lyrique autant que symphonique qui aura marquĂ© l’évolution de la phalange


 

 

 

LIVRE DISQUE. Pour ses 500 ans, LEONARDO DA VINCI se dĂ©voile en musicien… DOULCE MEMOIRE : LEONARDO DA VINCI. La musique secrĂšte (livre cd Alpha).
leonardo-da-vinci-musique-secrete-livre-cd-alpha-critique-annonce-cd-par-clasiquenews-compte-rendu-critique-cd-livre-classiquenews-musique-classiqueEn 2019 est commĂ©morĂ© le 500Ăšme anniversaire de la mort d’un des plus grands gĂ©nies de l’humanitĂ©, LĂ©onard de Vinci, scientifique, inventeur, peintre
 et musicien. Doulce MĂ©moire, qui fĂȘte en 2019 ses
 30 ans dont un travail spĂ©cifique dĂ©diĂ© Ă  la musique Renaissance, rend hommage au gĂ©nie de Leonard. Son directeur et fondateur, Denis Raisin Dadre, spĂ©cialiste de la musique de cette Ă©poque et amateur d’art, conçoit dans ce livre cd un programme original : « plutĂŽt que faire de la musique au temps de LĂ©onard, je suis parti des tableaux eux-mĂȘmes. J’ai travaillĂ© sur ce que pouvait ĂȘtre la musique secrĂšte des peintures, quelles musiques pouvaient suggĂ©rer ces tableaux
 Chaque tableau rĂ©vĂšle un monde qui lui est propre ». 15 TABLEAUX ET LEURS RESONANCES MUSICALES
 Le fondateur deDoulce MĂ©moire a sĂ©lectionnĂ© une quinzaine de tableaux, dont beaucoup sont aujourd’hui au Louvre (la France regroupe ainsi la plus grande collection de tableaux du Peintre dont les Ɠuvres, en provenance des collections royales, celles de François Ier, sont le noyau du dĂ©partement de peintures du Louvre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CD événements à offrir

________________________________________________________________________________________________

 

 

critique-582-haendel-savall-le-messie-messiah-oratorio-hwv-56-savall-chapelle-royale-de-versailles-critique-review-critique-cd-opera-concert-classiquenews-alia-vox-dec-2019CD Ă©vĂ©nement, critique. HAENDEL : MESSIAH, Le Messie – Jordi Savall (2 cd ALIA VOX, dĂ©c 2017) – enregistrĂ©e sous la voĂ»te de la chapelle royale de Versailles, cette lecture du Messie de Haendel, chef d’Ɠuvre incontestable du Saxon baroque dans le genre de l’oratorio anglais (1742), ravira les plus exigeants. Arguments de poids de cette production sous la direction du catalan Jordi Savall, parmi les solistes, le trĂšs subtil soprano de l’écossaise Rachel Redmond (habituĂ©e des Arts Flo et laurĂ©ate du Jardin des Voix), mais aussi le formidable baryton Matthias Winckhler, nuancĂ©, Ă©lĂ©gant, souple et naturel
 sans omettre le geste choral palpitant des chanteurs de la Capella Reial de Catalunya. Le Concert des Nations et son « concertino » Manfredo Kraemer assurent le relief et le souffle d’une partition irrĂ©sistible dans ses Ă©vocations naturalistes et spirituels.
La partition tel un miracle inespĂ©rĂ©, lumineux surgit aprĂšs l’annĂ©e noire 1737 quand le thĂ©Ăątre d’opĂ©ra qu’il avait fondĂ© fait faillite, que surmenĂ©, et trop productif, il est foudroyĂ© par une paralysie (du bras droit, en avril), que meurt le 20 nov, sa seule protectrice la plus fervente et amicale, la Reine Caroline (Ă©pouse de Georges II), honorĂ©e dans le sublime Funeral Anthem. Pourtant Haendel au fond du gouffre ressuscite…

 

 

 

 

MONTEVERDI vespro tempete simon pierre bestion cd critique concert classiquenews la critique cd concert 5d7f7d2c3db53CD, Ă©vĂ©nement critique. MONTEVERDI : VESPRO. La TempĂȘte. Simon-Pierre BESTION (2 cd Alpha) – Comme un laboratoire collectif, La TempĂȘte insuffle souvent aux partitions choisies une nouvelle dynamique, un nouvel Ă©clairage voire une nouvelle signification ; d’autant plus rĂ©ussis et convaincants ici que le geste qui dĂ©cortique sans attĂ©nuer, qui enrichit sans diluer, offre une recontextualisation du monument montĂ©verdien ; les piĂšces ajoutĂ©es soulignent en rĂ©alitĂ© combien l’écriture de Claudio est moderne et en rĂ©alitĂ©, d’une sensualitĂ© irrĂ©sistible (nuance Ă  peine pensable alors dans un contexte « romain », liturgique). Cette comparaison implicite renforce le caractĂšre audacieux de l’Ɠuvre de 1610/11 dont l’esprit et la conception, telle une mosaĂŻque Ă©clectique, devait surtout convaincre sa cible (le pape lui-mĂȘme, Paul V) que Monteverdi Ă©tait bien le plus grand compositeur de l’époque 


 

daniel LOZAKOVICH tchaikovsky none but the lonely heart cd annonce critique review cd classiquenews critique cd classiquenews 4836086VIOLON PRINCIER… CD Ă©vĂ©nement, critique. DANIEL LOZAKOVICH, violon : NONE BUT THE LONELY HEART (1 CD NONE BUT THE LONELY HEART). DG 2
 Legato fluide et aĂ©rien, sonoritĂ© solaire et pourtant investie, miracle d’articulation et d’élĂ©gance stylistique
 c’est peu dire que ce dĂ©jĂ  second album du violoniste suĂ©dois, vĂ©ritable prodige du violon, DANIEL LOZAKOVICH nĂ© en suĂšde en 2001 confirme les qualitĂ©s que nous relevions alors dans son recueil JS BACH (Partitas) Ă©ditĂ© chez DG en juin 2018. La maturitĂ© lui va Ă  ravir dans le choix judicieux, naturel du pourtant trĂšs dĂ©licat Concerto de Tchaikovski, l’opus 35 en rĂ© majeur, oĂč en 1878 Piotr Illiytch se reconstruit en Suisse aprĂšs la berezina de son mariage avec Antonina Milukova : le compositeur a probablement eu la rĂ©vĂ©lation dĂ©finitive de son homosexualitĂ© au moment de ses noces malheureuses
 sĂ©paration et crise personnelle marque une pĂ©riode des plus Ă©prouvantes. Le ton Ă©lĂ©giaque et tragique alternent constamment dans cette lecture investie, pudique, profonde, d’une musicalitĂ© inouĂŻe, que l’on n’avait pas Ă©coutĂ© ainsi avec autant de sensibilitĂ© et de naturel depuis
 Vadim Repin (son prĂ©dĂ©cesseur chez DG). Mais Lozakovich montre que ses allures de Petit Prince ne sont pas usurpĂ©s : un miel de pure poĂ©sie habite le jeune homme et colore de façon spĂ©cifique son jeu d’une absolue sensibilitĂ©.

 

 

CD-RAVEL-ATTAHIR-valse-rapsodie-espagnole-RAVEL-cd-ORCH-NAT-DE-LILLE-classiquenews-cd-critique-review-cd-critique-classiquenewsCD Ă©vĂ©nement, critique. RAVEL, ATTAHIR. ONL, Alexandre Bloch (1 cd Alpha, 2018). AprĂšs un remarquable double coffret dĂ©voilant l’opĂ©ra de jeunesse de Bizet (Les PĂȘcheurs de perles oĂč s’affirment les affinitĂ©s lyriques de l’Orchestre National de Lille), aprĂšs un rĂ©cent album Chausson, tout autant passionnant, et orchestralement ciselĂ©,
 l’orientation du nouveau programme confirme ici l’excellence symphonique de la phalange lilloise, apte Ă  relever tous les dĂ©fis donc, prĂ©cisĂ©ment ravĂ©liens, comme en terme de crĂ©ation contemporaine (Attahir)
 DĂšs le dĂ©but, La Valse tourbillonne dĂšs les premiers Ă  coups aux contrebasses auxquels rĂ©pondent la pĂ©tillance sombre des bassons puis tout l’orchestre qui scintille de mille nuances instrumentales, sur le rythme souple, en bascule de cette valse de plus en plus endiablĂ©e. La suavitĂ© rayonnante des clarinettes redoublent de voluptĂ© face Ă  l’ivresse envoĂ»tante des cordes ; mais trĂšs vite l’implosion menace l’équilibre dans la vĂ©hĂ©mence chaloupĂ©e ; la toupie se transforme en sirĂšne hurlante, faisant de la piĂšce de Ravel, un sommet de construction qui se dĂ©construit progressivement sous l’effet de l’urgence de son rythme. On pense d’un bout Ă  l’autre du pomĂše prĂ©cĂ©dent de cet autre orchestrateur miraculeux, Paul Dukas, et son Apprenti Sorcier oĂč le chant orchestral affirme une narrativitĂ© incandescente puis dit une mĂȘme explosion formelle, dans la surenchĂšre incontrĂŽlable des textures sonores.

 

 

 

le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450PARIS, Cortot, 2 dĂ©c 2019. Le Temps retrouvĂ©. Li-Kung Kuo (violon) – CĂ©dric Lorel (piano) / 1 cd Cadence Brillante. A la recherche de Proust, et tout autant de la figure centrale d’EugĂšne YsaĂże, le violoniste Li-Kung KUO et le pianiste CĂ©dric LOREL mĂȘlent avec intelligence et avec un vrai goĂ»t des filiations et des correspondances quatre compositeurs français aux tempĂ©raments distincts ; tous se rejoignent sur un point : l’expression la plus juste et la plus prĂ©cise du sentiment intĂ©rieur. A la fois expressifs (et mesurĂ©s), et introspectifs (sans appuis excessifs), les deux interprĂštes ressuscitent un Ăąge d’or de la musique de chambre française Ă  l’époque d’A la recherche du temps perdu. Musique et littĂ©rature dialoguent ici naturellement. De fait, dans cette vivacitĂ© aiguĂ« qui creuse la charge Ă©motionnelle de chaque morceau, sans rien omettre de chaque enjeu poĂ©tique, le duo rend justice Ă  l’esprit Belle Epoque, sorte de romantisme tardif transcendĂ©. S’affirment surtout deux sommets du chambrisme français (avec en volet final de ce triptyque imaginaire, le Trio de Ravel, absent ici car il faudrait un 3Ăš complice) : le PoĂšme de Chausson et la Sonate n°1 de Saint-SaĂ«ns, entre gravitĂ© et ravissement.

 

 

BERLIOZ-DAMNATION-FAUST-NELSON-DIDONATO-SPYRES-COURJAL-critique-opera-classiquenews-annonce-critique-dossierCD, coffret Ă©vĂ©nement. BERLIOZ : La Damnation de Faust : Spyres, Courjal, NELSON (3 cd + 1 dvd ERATO – avril 2019). EnregistrĂ©e sur le vif Ă  Strasbourg en avril 2019, la production rĂ©unie sous la baguette Ă©lĂ©gante, exaltĂ©e sans pesanteur de l’amĂ©ricain John Nelson, rĂ©ussit un tour de force et certainement le meilleur accomplissement discographique et artistique pour l’annĂ©e BERLIOZ 2019. Du tact, de la pudeur aussi (subtilitĂ© caressante de l’air de Faust : « Merci doux crĂ©puscule » qui ouvre la 3Ăš partie), l’approche est dramatique et d’une finesse superlative. Elle sait aussi caractĂ©riser avec mordant comme le profil des Ă©tudiants et des buveurs Ă  la taverne de Leipzig, vraie scĂšne de genre, populaire Ă  la Brueghel, entre ripailles et grivoiseries sous un lyrisme libre. Il est vrai que la distribution atteint la perfection, en particulier parmi les hommes : sublime Faust de Michael Spyres, articulĂ©, nuancĂ© (aristocratique et poĂ©tique dans la lignĂ©e de Nicolas Gedda en son temps, et qui donc renouvelle le miracle de son EnĂ©e dans Les Troyens prĂ©cĂ©dents) auquel rĂ©pond en dialogues hallucinĂ©s, contrastĂ©s, fantastiques, le MĂ©phisto mordant et subtil de l’excellent Nicolas Courjal (dont on comprend toutes les phrases, chaque mot) ; leur naturel ferait presque passer l’ardeur de la non moins sublime Joyce DiDonato, un rien affectĂ© : il est vrai que son français sonne affectĂ© (et pas toujours exact). Manque de prĂ©paration certainement ; dommage lorsque l’on sait le perfectionnisme de la diva amĂ©ricaine, soucieuse du texte et de chaque intonation.

 

 

 

 

 

 

Livres / Publications

________________________________________________________________________________________________

 

http://www.classiquenews.com/livre-evenement-critique-le-grand-opera-1828-1867-le-spectacle-de-lhistoire-catalogue-dexposition-editions-rmn/LIVRE évĂ©nement, critique. Le grand opĂ©ra 1828-1867 – Le spectacle de l’histoire – Catalogue d’exposition (Ă©ditions RMN). Pour le 350Ăšme anniversaire de l’OpĂ©ra de Paris, le Palais Garnier (BibilothĂšque-MusĂ©e) affiche une exposition consacrĂ©e au grand opĂ©ra français, genre intimement liĂ© Ă  un siĂšcle, le XIXe, et Ă  une ville, Paris. Le catalogue se propose de retrace l’évolution du genre musical, de ses origines (sous l’Empire) Ă  son essor quand les grands compositeurs Ă©trangers Wagner et Verdi viennent dans la Capitale pour se tailler une rĂ©putation et faire reprĂ©senter leurs opĂ©ras sur le premiĂšre scĂšne d’Europe : c’est le cas du dernier ouvrage traitĂ© ici, DON CARLOS en français de Giuseppe Verdi (1867). MĂ©dĂ©e de Cherubini et La Vestale de Spontini font figure d’Ɠuvres pionniĂšres. En 1828, Auber, avec La Muette de Portici, porte vĂ©ritablement le grand opĂ©ra français sur les fonts baptismaux. Rossini s’y essaie lui aussi, avec Guillaume Tell (1829). C’est toutefois Meyerbeer (autre Ă©tranger) qui ouvre l’ñge d’or du grand opĂ©ra dans les annĂ©es 1830, et qui donne au grand opĂ©ra ses lettres de noblesse : Robert le Diable, Les Huguenots et Le ProphĂšte sont autant de triomphes. PrivilĂ©giant les sujets historiques, le grand opĂ©ra est alors l’expression des passions du temps : la France de Louis- Philippe, sous l’impulsion de personnalitĂ©s telles que MĂ©rimĂ©e, Guizot ou Viollet-le-Duc, part Ă  la dĂ©couverte de son passĂ© et de son patrimoine.‹Le parcours regroupe sur la thĂ©matique une centaine d’Ɠuvres (manuscrits, esquisses, peintures, maquettes de dĂ©cor
).

 

 

 

degas a l opera catalogue livre evenement exposition degas opera musee d orsay janvier 2010 critique annonce analyse classiquenewsLivres, catalogue d’exposition, critique. Degas Ă  l’OpĂ©ra (MusĂ©e d’Orsay). Superbe catalogue qui fait le point sur l’Ɠuvre musical et chorĂ©graphique de Degas, peintre solitaire, en marge de tout acadĂ©misme et d’un tempĂ©rament rĂ©solument original. MĂȘme s’il se rapproche de Monsieur Ingres (la ligne serpentine inspirĂ©e de RaphaĂ«l), en Italie de Gustave Moreau qui devient un temps son mentor, Degas cultive une mise Ă  distance de l’acadĂ©misme et des institutions qu’il sait remettre en question. Mais s’il se rapproche des indĂ©pendants et des impressionnistes, de Manet avec lequel il aura des relations animĂ©es, Edgar Degas recompose tout dans son atelier ; prend des notes Ă  l’opĂ©ra, dans la salle, les coulisses, assiste aux rĂ©pĂ©titions Salle Le Peletier surtout
 puis assemble toute composition dans l’atelier, avec comme seule force recrĂ©ative et organisatrice, la puissance de sa fabuleuse mĂ©moire visuelle. Le catalogue de l’exposition « Degas Ă  l’OpĂ©ra » analyse tous les ressorts de la thĂ©matique appliquĂ©s au dessin et Ă  la couleur du MaĂźtre : mouvement, sujets, cadres, formats, techniques (peinture et dessin Ă©videmment, mais aussi pastels, craie sur papier calque, monotype, sculpture
) ; le catalogue sait analyser les goĂ»ts artistiques et musicaux du peintre ; oĂč rĂšgnent comme Berlioz, l’inestimable / l’inĂ©puisable Gluck ; et aussi Reyer et son opĂ©ra wagnĂ©rien, « Sigurd ». Degas y admire comme nul autre la soprano Rose Caron (dans le rĂŽle de Brunnhilde) dont il a louĂ© le grain de la voix et la plastique des bras inoubliables.
Or sur le sujet d’une interprĂšte adulĂ©e, tout avait commencĂ© par le portrait d’une danseuse cocotte en vedette dĂšs les annĂ©es 1867 : « EugĂ©nie Fiocre dans le ballet La Source » de Nuitter et Delibes.

 

 

domenico-scarlatti-portrait-classiquenews-portrait-concert-festival-critique-classiquenewsLivre Ă©vĂ©nement, annonce & critique. Domenico Scarlatti, par MARTIN MIRABEL (Actes Sud, 2019). L’oeuvre dĂ©voile et prĂ©cise le profil d’un auteur qui se dĂ©robe
 La question est donc posĂ©e : Mais qu’est-ce qu’une sonate de Scarlatti ? « Un monde miniature. L’infiniment grand dans l’infiniment petit. Un tĂ©lescope dans lequel on voit se mouvoir les planĂštes dans un univers en expansion. De la vie condensĂ©e et de la fantaisie cadenassĂ©e par les mathĂ©matiques.Des “comprimĂ©s de bonheur” comme Ă©crivait Giono
 Et beaucoup d’autres choses que l’on va dĂ©couvrir dans cet ouvrage
. « . ComplĂ©tons la prĂ©sentation de l’éditeur, en particulier l’expression de l’amour secret inavouĂ© du maĂźtre professeur pour son Ă©lĂšve si douĂ©e, Maria Barbara, jeune princesse de Lisbonne, bientĂŽt Reine d’Espagne.
Chacune des 555 Sonates de Domenico Scarlatti le fils (1685 – 1757) ne serait-elle pas le fruit d’un pacte secret, entre la souveraine et le compositeur qui fut son professeur de clavecin depuis sa premiĂšre adolescence ? En explicitant la genĂšse de ces Ɠuvres inclassables, pochades dont la rapiditĂ© fulgurante le dispute Ă  la volubilitĂ© expressive, l’auteur, dans un style remarquablement fluide – comme l’art de Domenico, touche au plus juste : ce qui fonde ici l’amitiĂ© et l’estime entre le serviteur et la reine ; le mentor et la bien nĂ©e inacessible, et pourtant si complice.

 

 

vinteuil-livre-georges-la-vraie-vie-de-livre-critique-par-classiquenews-clicl-de-classiquenews-BASTIANELLI-CLIVRE, critique. JĂ©rĂŽme Bastianelli : La vraie vie de Vinteuil (Grasset). A rebours de la prose poĂ©tique Ă©nigmatique voire trouble et tout du moins souvent ambivalente de Proust, voici lumineuse, prĂ©cise et trĂšs documentĂ©e, la biographie du compositeur Georges Vinteuil, soit l’un des meilleurs reprĂ©sentants de la musique française au XIXĂš, Ă  l’époque du romantisme français Ă  l’épreuve de Wagner, pendant le Second Empire et aprĂšs la dĂ©faite de 1870
 De la fiction sublime de Marcel, l’auteur dĂ©duit un texte dont le contenu atteint l’exactitude de la rĂ©alitĂ©. Il aurait donc rĂ©ellement vĂ©cu ce Vinteuil, personnage Ă  peine esquissĂ© chez son premier gĂ©niteur, Proust ? Ici, Georges Vinteuil ressuscitĂ© est surtout l’ami de CĂ©sar Franck avec lequel il partage une communautĂ© de valeurs et de goĂ»ts ; leur style est d’ailleurs si proches qu’ils en seraient quasi interchangeables (comme Picasso et Braque, dans leur pĂ©riode cubiste de 1911-1912). Ici, dans l’admiration pour l’écriture wagnĂ©rienne et en particulier l’accord de Tristan, Vinteuil compose en 1861 sa fameuse Sonate « pour piano et violon » (notez bien l’ordre des deux instruments ainsi prĂ©sentĂ©s).
C’est l’enfant miraculeux d’un prĂ©curseur gĂ©nial
 Vinteuil serait ainsi le premier Ă  inaugurer une vague salvatrice pour notre musique de chambre, avant FaurĂ©, D’Indy, Franck, Dubois
 ce bien avant la crĂ©ation de la fameuse SociĂ©tĂ© nationale de musique, nĂ©e aprĂšs la dĂ©faite de 1870.

 

 

berlioz-favre-tissot-B-bleu-nuit-editeur-biographie-livre-critique-annonce-par-classiquenews-classiquenews-critique-livreLivre Ă©vĂ©nement, annonce. HECTOR BERLIOZ par Patrick F-TISSOT-BONVOISIN (Bleu Nuit Ă©diteur, collection « horizons » : parution en janvier 2019). Enfant du Romantisme, Hector Berlioz en est devenu la figure la plus unanimement cĂ©lĂ©brĂ©e en France. Le contemporain de Stendhal, Balzac, Hugo,
 pour les Ă©crivains ; Delacroix ou GĂ©ricault (sans omettre Ingres) pour les peintres, a imposĂ© sa « dĂ©mesure » tout en ciselant sa propre intĂ©rioritĂ© ; c’est lĂ  l’apport majeur de cette nouvelle biographie Ă©ditĂ©e par BLEU NUIT, la rĂ©vĂ©lation d’un Berlioz intime, moins spectaculaire et impĂ©tueux, instinctif et Ă©pidermique, que secret, sensible, Ă©mu. N’a-t-il pas souffert ? Sa vulnĂ©rabilitĂ© s’y dĂ©voile mieux qu’ailleurs, osant parfois Ă©pingler sans maquillage ce grand malade d’amour, cet incompris qui a continĂ»ment cherchĂ© la reconnaissance et l’estime naturelle de ses pairs, en particulier de l’autoritĂ© politique.

 

 

 

 

bleu-nuit-editeur-livre-evenement-clic-de-classiquenews-maurice-Ravel-critique-annonce-livre-musique-classiqueLivre Ă©vĂ©nement, annonce. Maurice Ravel (Bleu Nuit Ă©diteur). Chaque mĂ©lomane qui apprĂ©cie tant l’écriture ravĂ©lienne sait que le gĂ©nie de Maurice Ravel (1875–1937) est Ă  peu de choses prĂšs aussi immense et dĂ©concertant que sa biographie demeure mystĂ©rieuse, et l’homme d’une silencieuse mais tenace discrĂ©tion. A Montfort l’Amaury oĂč sa maison est toujours prĂ©servĂ©e intacte, depuis sa mort en 1937, le compositeur solitaire vivait entourĂ© des ses chats siamois et de sa collection importante d’automates. Pour son 20Ăš anniversaire, – pile correspondant avec ce 71Ăš titre-, l’éditeur BLEU NUIT vient combler de lumiĂšre une part d’ombre, la vie et l’Ɠuvre du plus grand gĂ©nie musical français avec Rameau, Berlioz, et son contemporain au dĂ©but du XXĂš, Claude Debussy. Voici une parution biographique bienvenue, dĂ©diĂ© au pĂšre encore vĂ©nĂ©rĂ© voire adulĂ© Ă  l’échelle planĂ©taire du BolĂ©ro, « autant exercice – certes gĂ©nial – d’écriture musicale et d’orchestration que d’invention musicale pure ». Ravel, le plus grand gĂ©nie musical du XXĂš meurt foudroyĂ©, aprĂšs plusieurs annĂ©es de silence obligĂ©, victime d’une maladie cĂ©rĂ©brale Ă  62 ans. Sa fin de vie fut un calvaire. Y a-t-il une Ă©nigme Ravel ? Dans ce texte inĂ©dit, BĂ©nĂ©dicte Palaux Simonnet pose la question, d’autant plus lĂ©gitime « s’appuyant sur des faits vĂ©rifiĂ©s et vĂ©rifiables, tout en reconnaissant que rien ne peut ĂȘtre dĂ©finitif sur Ravel, si secret, moqueur et libre, se plaisant Ă  ouvrir Ă  deux battants les portes de ce qu’il nommait paradoxalement “la conscience ».

 

 

 

 

 

 

 

BD, beaux-livres

________________________________________________________________________________________________

CLIC D'OR macaron 200
thais-si-lopera-metait-contĂ©-kifadasse-bd-opera-critique-annonce-opera-critique-classiquenewsBD, critique. THAÏS : Guy Delvaux / Antonio Ferrara, d’aprĂšs l’opĂ©ra de Massenet. Editions KifadassĂ©
. Souvent, quoiqu’on en dise, les livrets d’opĂ©ras sont dignes d’un bon scĂ©nario cinĂ©matographique. Prenez le cas de ThaĂŻs, ouvrage de Jules Massenet, compositeur postromantique qui marque l’OpĂ©ra de Paris Ă  la fin du XIXĂš. Le drame crĂ©Ă© en 1894 s’inspire lui-mĂȘme d’Anatole France, d’oĂč sa trĂšs solide structure narrative. L’éditeur belge Kifadassé rĂ©invente la BD et l’accĂšs au lyrique en inaugurant ainsi une nouvelle collection qui met l’accent sur l’intrigue captivante des opĂ©ras cĂ©lĂšbres (Collection « Si l’opĂ©ra m’était dessiné »). A venir aprĂšs ThaĂŻs, deux nouveaux ouvrages annoncĂ©s sur Alcina (de Haendel) et Norma (de Bellini). IcĂŽne d’Alexandrie, ThaĂŻs est incarnation de la voluptĂ© la plus lascive, provocante, adorĂ©e, entretenue par le dilettante obsessionnel, Nikias ; face Ă  elle, le moine AthanaĂ«l que son amour pour la belle courtisane, prĂȘtresse de VĂ©nus, submerge. Et voilĂ  plantĂ©e la situation de dĂ©part


 

 

 

 

 

 

 

 

… Ă  suivre

 

Consultez rĂ©guliĂšrement notre dossier cadeaux de NOËL 2019 : cd, dvd, livres, … nous enrichissons notre sĂ©lection jusqu’au dernier moment, jusqu’Ă  quelques heures avant NOËL.
 

Le temps retrouvé : Cédric LOREL, piano et Li-Kung KUO, violon

le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450PARIS, Cortot, 2 dĂ©c 2019. Le Temps retrouvĂ©. Li-Kung Kuo (violon) – CĂ©dric Lorel (piano) / 1 cd Cadence Brillante. A la recherche de Proust, et tout autant de la figure centrale d’EugĂšne YsaĂże, le violoniste Li-Kung KUO et le pianiste CĂ©dric LOREL mĂȘlent avec intelligence et avec un vrai goĂ»t des filiations et des correspondances quatre compositeurs français aux tempĂ©raments distincts ; tous se rejoignent sur un point : l’expression la plus juste et la plus prĂ©cise du sentiment intĂ©rieur. A la fois expressifs (et mesurĂ©s), et introspectifs (sans appuis excessifs), les deux interprĂštes ressuscitent un Ăąge d’or de la musique de chambre française Ă  l’époque d’A la recherche du temps perdu. Musique et littĂ©rature dialoguent ici naturellement. De fait, dans cette vivacitĂ© aiguĂ« qui creuse la charge Ă©motionnelle de chaque morceau, sans rien omettre de chaque enjeu poĂ©tique, le duo rend justice Ă  l’esprit Belle Epoque, sorte de romantisme tardif transcendĂ©. S’affirment surtout deux sommets du chambrisme français (avec en volet final de ce triptyque imaginaire, le Trio de Ravel, absent ici car il faudrait un 3Ăš complice) : le PoĂšme de Chausson et la Sonate n°1 de Saint-SaĂ«ns, entre gravitĂ© et ravissement.

Le premier morceau (Caprice d’aprĂšs La Valse de St-SaĂ«ns) affirme la virtuositĂ© directe enflammĂ©e dont YsaĂże Ă©tait coutumier, habile Ă  s’approprier chaque partition, avec une intensitĂ© et une articulation percutante, vive, prĂ©cise, mordante. La personnalitĂ© inspire l’ensemble du programme ; c’est lui qui crĂ©a des piĂšces aussi prestigieuses que le Quatuor de Debussy, le PoĂšme de Chausson. Avec Raoul Pugnol (piano), YsaĂże joua la Sonate de Saint-SaĂ«ns dont il dĂ©duit une Ă©tude elle aussi saisissante par son nuancier expressif, ses crĂ©pitements d’une trĂšs haute virtuositĂ©.

CHAUSSON, SAINT-SAËNS

un ñge d’or du chambrisme français

Chez Debussy, on relĂšve dĂšs « l’Allegro vivo » l’activitĂ© filigranĂ©e, inscrite dans le repli et la conservation du souvenir (chant et ligne du violon). « IntermĂšde » est exprimĂ© comme une pantomime, lĂ©gĂšre, d’une nervositĂ© arachnĂ©nenne, prĂ©cisĂ©ment expressive, pure instant de poĂ©sie Ă©vocatoire, aux imprĂ©visibles intentions, aux humeurs esquissĂ©es, changeantes.
« TrĂšs animé » laisse s’exprimer une agitation enivrĂ©e tout en dĂ©licatesse intĂ©rieure et pudique pourtant (rĂ©itĂ©ration du thĂšme de l’Allegro vivo), mais aussi presque lascive (hispanisme comme endeuillĂ© et plein de panache).

Le piano choisi (Bechstein 1898) captive par sa qualitĂ© de rebond, velours allusif en particulier dans le climat de pluie suspendue qui installe ce calme inquiet et langoureux du PoĂšme de Chausson. PrĂ©alable qui est amorce suspendue, d’une tristesse mesurĂ©e, elle aussi productrice d’un vrai climat poĂ©tique qui est propice Ă  faire jaillir le sentiment : la ligne du violon est longue, sur le souffle, d’une infinie gravitĂ©, d’une profonde tendresse, d’un rayonnement peu Ă  peu lumineux qui s’embrase littĂ©ralement. C’est sous les doigts du taiwanais Li-King Kuo, le dĂ©ploiement de cette sensibilitĂ© claire et transparente, ligne Ă©perdue, Ă©tirĂ©e jusqu’aux confins du souffle, essentiellement française.

CLIC D'OR macaron 200Puis s’accomplit le miracle du Saint-SaĂ«ns (Sonate n°1, modĂšle prĂ©sumĂ© de la fameuse Sonate de Vinteuil): trĂšs complices, et mĂȘme fusionnels, piano et violon rĂ©ussissent dans le premier mouvement « Allegro agitato », le plus long (7 mn), agitĂ© en effet et mĂȘme crĂ©pitant, d’une activitĂ© que l’on penserait rien que bavarde, jusqu’à l’émergence de la « petite phrase », motif chantant dans l’aigu, vrai jaillissement d’un souvenir de ravissement fugace, qui apaise du fait mĂȘme de son Ă©noncĂ©. La suggestion, l’allusion, l’infini mĂ©lancolie qui portent au rĂȘve et Ă  l’abandon, contrastĂ© avec les passages plus tendus voire Ăąpres, structurent une partition qui relĂšve du gĂ©nie de Saint-SaĂ«ns. MĂȘme s’il n’aimait pas le compositeur, Proust a dĂ» irrĂ©sistiblement ĂȘtre vaincu par l’infinie tendresse de la mĂ©lodie centrale, dĂ©sormais entĂȘtante et emblĂ©matique de tout son Ɠuvre littĂ©raire. Les interprĂštes laissent Ă  l’Ɠuvre de superbes plages de dialogues feutrĂ©s, comme enveloppĂ©s par la question et le sens du souvenir et de la mĂ©moire. C’est un temps rĂ©trospectif et intime, mais aussi dans la rĂ©alisation, une formidable Ă©nergie active qui rĂ©soud et libĂšre (rĂ©itĂ©ration du motif « mauve » dans le dernier « Allegro molto »).
D’un bout Ă  l’autre on goĂ»te le veloutĂ© diaphane du piano, son crĂ©pitement crĂ©pusculaire (« mauve » et lunaire, aurait dit Marcel Proust, in texto) ; comme le chant en extase d’un violon qui caresse ses souvenirs, accepte, s’émerveille. En phrases Ă©tendues, Ă©perdues (Adagio). En crĂ©pitement hallucinĂ©, roboratif (dernier Allegro molto). La qualitĂ© du chant du violon (Testore 1700, « ex Galamian ») s’épanouit sans emphase en toute complicitĂ© avec le Bechstein, le piano prĂ©fĂ©rĂ© de Debussy.
La qualitĂ© d’articulation et de chant du violon, se manifeste pleinement enfin dans l’extase mĂ©lodique du Hahn, Ă©videment un « Nocturne » pour mieux se glisser et dialoguer avec le motif crĂ©pusculaire de la petite phrase inventĂ©e par Saint-SaĂ«ns.

________________________________________________________________________________________________

CD, Ă©vĂ©nement, critique. Le Temps retrouvĂ©. Li-Kung Kuo (violon) - CĂ©dric Lorel (piano) (1 cd Cadence Brillante) – parution le 15 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

LIRE aussi notre prĂ©sentation du cd LE TEMPS RETROUVÉ – Li-Kung Kuo (violon) - CĂ©dric Lorel (piano)

________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

 

CONCERT A PARIS

________________________________________________________________________________________________

Concert de lancement
PARIS, Salle Cortot,
Lundi 2 décembre 2019, 20h30

Li-Kung Kuo (violon)
CĂ©dric Lorel (piano)

RÉSERVEZ

https://www.billetweb.fr/kuo-lorel-le-temps-retrouve

 

 

Programme :

Reynaldo Hahn (1874-1947)
Nocturne pour violon et piano

Claude Debussy (1862-1918)
Sonate pour violon et piano

Ernest Chausson (1855-1899)
PoĂšme op. 25

Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Sonate pour violon et piano n°1 op. 75

EugĂšne YsaĂże (1858-1931)
Caprice d’aprĂšs l’Etude en forme de valse op. 52 n°6 de Saint-SaĂ«ns

 

 le-temps-retrouve-disque-img- li kung kuo cedric lorel violon et piano cd review annonce concert cd critique classiquenews CLIC de classiquenews 450

 

 

________________________________________________________________________________________________

GRAND ENTRETIEN

CĂ©dric LOREL, Li-Kung KUO : Le temps retrouvĂ©LIRE notre entretien avec le violoniste Li-Kung Kuo et le pianiste CĂ©dric Lorel. Le duo explique l’enjeu artistique de leur premier album Ă©ditĂ© par Cadence Brillante : ressusciter l’engagement d’une personnalitĂ© musicale de premier plan, en lien Ă©troit avec la composition et les auteurs de son temps
 EugĂšne YsaĂże et les compositeurs de son temps : la Belle Epoque (Hahn, Chausson, Saint-SaĂ«ns, Debussy…)

Propos recueillis en novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

TEASER VIDEO

________________________________________________________________________________________________

 

 

________________________________________________________________________________________________

GLORY : Haendel majestueux, royal par Le Palais Royal

handel-haendel-portrait-classiquenewsSEINE MUSICALE, le 30 nov, 20h30. GLORY, Le Palais Royal. Voici un Haendel officiel, serviteur du prestige monarchique de la Cour de Georges II ; Ă  la fois virtuose, festif et brillant. Jean-Philippe Sarcos et son orchestre sur instruments d’époque, aprĂšs avoir fait paraĂźtre un album discographique plein de nerf et d’énergie (cd ” le temps des hĂ©ros “, Mozart et Beethoven, album Ă©lu “CLIC de CLASSIQUENEWS“), interrogent la facilitĂ© de Haendel pour la veine cĂ©lĂ©brative voire solennelle : les 4 Coronation Anthems et le Te Deum de Dettingen, HWV 283, partitions majestueuses et sacrĂ©es, sollicitent un choeur expĂ©rimentĂ©, des solistes de premier plan et un orchestre contrastĂ© oĂč perce le chant cĂ©rĂ©moniel des trompettes, timbales
 autant de signes d’une activitĂ© glorieuse. Au sein des Coronation Anthems, liĂ©s dĂ©finitivement au prestige de la monarchie britannique, rayonne le sublime Zadok the Priest, crĂ©Ă© en 1727, pour le couronnement de Georges II et de la reine Caroline ; Zadok, claire rĂ©fĂ©rence au sacre du Roi Salomon, est chantĂ© depuis lors pour chaque couronnement Ă  Westminster Abbey, dont le couronnement de la reine Elisabeth II. A la crĂ©ation les Anthems Ă©taient composĂ©s pour 200 musiciens dans la vaste Abbaye de Westminster, avec l’Ă©clat spĂ©cifique des instruments choisis : 2 hautbois, 2 bassons, 3 trompettes…
Le Te Deum de Dettingen, composĂ© en 1743, un an aprĂšs la crĂ©ation triomphale de son oratorio anglais Le Messie (1742), reste l’ultime partition cĂ©rĂ©monielle de Haendel. SaluĂ© comme le compositeur le plus mĂ©ritant d’Angleterre, attachĂ© Ă  la pompe et au dĂ©corum de la Cour anglaise, Haendel, le plus britannique des saxons, fusionne virtuositĂ© italienne et profondeur digne de son prĂ©dĂ©cesseur Purcell. L’écriture pour le chƓur manifeste ce goĂ»t particulier du compositeur pour la grandeur et pour la profondeur : une Ă©quation dĂ©licate que peu d’interprĂštes arrivent Ă  exprimer

Bien que peu enclin Ă  la guerre comme Ă  l’encouragement des troupes, Georges II, sexagĂ©naire, (portrait ci dessous) sur le champ de bataille se rĂ©vĂšle d’une ardeur inespĂ©rĂ©e et triomphante : Ă  Dettingen, alors contre les français, le cheval du souverain s’emballe, devient incontrĂŽlable et galope face Ă  l’ennemi ; les soldats anglais dĂ©couvrant le courage imprĂ©vu de leur roi, le suivent avec ardeur et remporte la victoire.

 

haendel-georges-II-classiquenews-glory-classiquenews-concert-annonce-critique-classiquenews
 

 

________________________________________________________________________________________________

RESERVEZ VOTRE PLACE pour ce concert BAROQUE Ă  la Seine Musicale :boutonreservation
Samedi 30 nov 2019, 20h30
Auditorium de la Seine Musicale

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

PROGRAMME

 

 

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Coronation Anthems :‹– Zadok the Priest, HWV 258 (5â€Č)
– Let thy hand be strengthened, HWV 259 (10â€Č)
– The King shall rejoice, HWV 260 (10â€Č)
– My heart is inditing, HWV 261 (10â€Č)

Te Deum de Dettingen, HWV 283 (40â€Č)

 

 

 

DISTRIBUTION
Carlo Vistoli, contre-ténor
Mathias Vidal, ténor
Aimery LefĂšvre, basse
Le Palais royal, chƓur et orchestre sur instruments d’époque
26 instrumentistes, 29 chanteurs.
Direction musicale : Jean-Philippe Sarcos
Durée : 1h15

 

 

 

En LIRE PLUS sur le site du Palais Royal / Jean-Philippe Sarcos :

 

 

le-palais-royal-concert-glory-annonce-critique-concert-opera-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

METZ, Arsenal, ce soir : La Valse de Ravel par David Reiland

reiland david maestro mains baguette enchanteresseMETZ, Arsenal. ce soir 22 nov, 20h. LA VALSE de RAVEL. L’Orchestre National de METZ et David Reiland (notre photo, DR) jouent la si dĂ©licate Valse de Ravel, hymne Ă  la danse et aussi orgie progressive de rythmes et de couleurs dans laquelle Maurice le si mesurĂ© et pudique, « ose » faire imploser le tissu symphonique jusqu’à la transe la plus dĂ©bridĂ©e, Ă  l’obsessionnelle ivresse. Auparavant la virtuositĂ©, spĂ©cialitĂ© toute française et parisienne au XVIIIĂš, transporte grĂące Ă  la Symphonie Concertante de Mozart, crĂ©Ă©e Ă  Paris en 1779 oĂč brillent en dialogue avec l’orchestre, deux invitĂ©s attendus, prometteurs : l’alto (Adrien La Marca) et le violon (Alena Baeva).

METZ, Arsenal
Orchestre National de Metz
David Reiland, direction
violon : Alena Baeva
alto : Adrien La Marca

Vendredi 22 novembre 2019, 20h

RESERVEZ
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/la-valse-de-ravel
1h15 + entracte

ClĂ©s d’écoute, confĂ©rence prĂ©alable par Philippe Malhaire
19h – EntrĂ©e libre

Programme

MOZART : Ouverture de Cosi fan tutte / Symphonie Concertante

RAVEL : La Valse / Le Boléro

2ù WEEK END PIANO AU MUSÉE WÜRTH, 22, 23 et 24 nov 2019

WURTH piano au musĂ©e wĂŒrth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400ERSTEIN (67). PIANO AU MUSEE WÜRTH : 22 – 24 nov 2019. 2Ăšme et dernier week end. La collection d’art moderne et contemporain propose son festival de piano chaque annĂ©e en novembre : temps privilĂ©giĂ© qui offre l’écoute de tempĂ©raments artistiques choisis et dĂ©lectables, dans un Ă©crin culturel qui favorise le questionnement et la contemplation entre peinture, arts plastiques et musique. Actuellement le MusĂ©e expose JosĂ© de Guimaraes (jusqu’en mars 2020).

Selon le vƓu de Marie-France Bertrand, directrice du MusĂ©e WĂŒrth et Olivier Erouart, directeur artistique de Piano au MusĂ©e WĂŒrth, cette dĂ©jĂ  4Ăš Ă©dition proclame comme fil directeur, « de l’humour en toutes choses ! ». Un vent de lĂ©gĂšretĂ© (qui n’exclut pas la profondeur ni les traits d’esprit
) s’empare de la programmation 2019, Ă  travers une offre Ă©clectique qui mĂȘle les genres et les formes de spectacle : thĂ©Ăątre, musique de chambre et bien sur, piano. 1001 nuances humoristiques donc, avec la verve parodique voire grinçante d’Olivia Gay et Vanessa Wagner ; le rire iconoclaste du Trio bien nommĂ© « C’est pas si grave ! » ; le rire aussi du compositeur FrĂ©dĂ©ric Pichon, dĂ©voilĂ© par Jean-Baptiste Fonlupt ; la sensibilitĂ© atypique et rafraĂźchissante de l’imprĂ©visible Simon Ghraichy, sibĂ©lien et schumannien de charme
 sans omettre les diverses nuances d’humour selon la nationalitĂ© des compositeurs. Le festival 2019 se dĂ©roule en 2 week ends, des 15,16,17 puis 22, 23, 24 nov prochains de quoi programmer votre sĂ©jour sur place en un parcours culturel et musical de haut intĂ©rĂȘt. Les concerts ont lieu dans le trĂšs bel auditorium du musĂ©e WĂŒrth qui se prĂȘte idĂ©alement aux concerts de musique.

 

 

 

1001 nuances facétieuses
Cartographie de l’Humour au clavier
de Bach, Haendel, Haydn et Mozart
à Debussy, Poulenc et Prokofiev


 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenewsLa cartographie se poursuit ensuite sous les doigts tout aussi enchanteurs de Martin Stadtfeld, interprĂšte de Bach, Beethoven, Haendel et du trĂšs jeune Mozart. Haydn aussi facĂ©tieux qu’élĂ©gant (c’est Ă  dire authentiquement viennois XVIIIĂš) participe Ă  la fĂȘte (trio Gipsy par le Trio ÉlĂ©giaque). Ne manquez pas non plus l’humour dĂ©posĂ© en filigrane chez Debussy, Poulenc ou Prokofiev, chacun dans sa couleur et son Ă©criture spĂ©cifique, grĂące au duo enchanteur, Maki Okada et Tedi Papavrami

C’est donc toute une gĂ©ographie de l’humour Ă  travers styles et pays qui se dĂ©ploie Ă  Erstein, le temps du festival PIANO AU MUSEE WURTH.Parmi les jeunes tempĂ©raments invitĂ©s, Gaspard Thomas (laurĂ©at du Concours Piano Campus 2019) ; et surtout les meilleurs interprĂštes parmi les Ă©lĂšves de l’École de Musique d’Erstein.

NouveautĂ© cette annĂ©e, le spectacle surprise conçu par Pauline Haas, Thomas Bloch et Dimitri Vassilakis et aussi la performance poĂ©tique tel un exercice d’équilibriste virtuose grĂące aux doigts habiles, improvisĂ©s de Jean-François Zygel, toujours trĂšs inspiré  Un autre temps fort est le spectacle Ă©laborĂ© en commun par Olivier Achard et Jean-Baptiste Fonlupt de la Haute École des Arts du Rhin Ă  partir de la cĂ©lĂšbre et dĂ©lirante Cantatrice Chauve d’EugĂšne Ionesco (extraits) et « ses » musiques. Avant, aprĂšs les concerts proprement dits, le festival PIANO AU MUSEE WÜRTH propose tout un cycle de rendez vous conviviaux qui participent aussi Ă  la rĂ©ussite et Ă  l’ambiance trĂšs sĂ©duisante de l’évĂ©nement (directs par la radio Accent 4, rencontres avec les artistes, buffet campagnard le dimanche Ă  12h, avant le concert de 15h, 
)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

WURTH piano au musĂ©e wĂŒrth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400GRAND ENTRETIEN, prĂ©sentation du Festival PIANO au MusĂ©e WÜRTH 2019, avec Marie-France Bertrand, directrice du MusĂ©e WĂŒrth et Olivier Erouart, directeur artistique. Non subventionnĂ© par l’Etat, le festival Piano au MusĂ©e WĂŒrth sait se renouveler chaque annĂ©e, disposant de son propre auditorium (et de son piano Steinway D). Autour du thĂšme de l’Humour, le Festival 2019 implique davantage les jeunes musiciens de l’Ecole de musique d’Erstein ; propose un spectacle inĂ©dit Ă  partir de la Cantatrice Chauve de Ionesco
 LIRE NOTRE ENTRETIEN COMPLET

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

TOUTES LES INFOS sur le MusĂ©e WĂŒrth Ă  Erstein
https://www.musee-wurth.fr/activites-evenements/piano-au-musee-wurth/
Informations par téléphone
03 88 64 74 84

 

 

 

 

L’exposition dĂ©diĂ©e Ă  JOSÉ DE GUIMARÃES / COLLECTION WÜRTH ET PRÊTS
DU 18 JUIN 2019 AU 15 MARS 2020
https://www.musee-wurth.fr/jose-de-guimaraes/

 

FORMULES spéciales pour les concerts des dimanches 17 et 24 nov
comprenant 2 ou 4 concerts, buffet, visite de l’exposition JosĂ© de GuimarĂŁes

MusĂ©e WÜRTH
Rue Geroges Besse – 67 150 Erstein

 

 

wurth-musee-piano-au-musee-wurth-festival-concerts-annonce-critique-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival Ă  ERTSEIN
PIANO AU MUSEE WÜRTH
15 – 24 novembre 2019
TEMPS FORTS

 

 

 

 

wurth-musee-festival-piano-au-musee-wurth-2019-auditorium-concerts-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

 

1er week end
des ven 15, sam 16 et dim 17 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

Ouverture avec Simon Ghraichy, ven 15 nov 2019, 20h
Programme : Liszt, Schumann, Albeniz, Sibelius, Bizet.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/simon-ghraichy/

sam 16 nov 2019, 20h
JF ZYGEL : voulez vous faire l’humour avec moi ? VirtuositĂ©, sens des couleurs, fantaisie, humour et imagination sont les maĂźtres-mots de ce concert
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-francois-zygel/
 

Dim 17 nov 2019, 11h
Trio C’est pas si grave
Programme : Rossini, Moussorgski/Ravel, Debussy, Schumann, Gershwin.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-cest-pas-si-grave/

 

 

 

 

15h : Programme surprise
PAULINE HAAS, DIMITRI VASSILAKIS ET THOMAS BLOCH
harpe, piano, ondes martenot, glassharmonica

Touches d’humour dans un jeu de hors-piste
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/pauline-haas-dimitri-vassilakis-thomas-bloch/

 

 

 

17h : TRIO ÉLÉGIAQUE
Programme : Haydn, Beethoven, Schubert.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-elegiaque/

 

 

 

 

 

 

2Ăšme week end
des ven 22, sam 23 et dim 24 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

ven 22 nov 2019, 20h
JEAN-BAPTISTE FONLUPT
Chopin, Pichon (Polonaise), Liszt (Chapelle de Guillaume Tell, VallĂ©e d’Obermann)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

 

sam 23 nov 2019, 20h
MAKI OKADA ET TEDI PAPAVRAMI
violon, piano
Beethoven, Poulenc, Debussy (Minstrels), Prokofiev, Sarasate (Fantaisie Carmen)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/maki-okada-et-tedi-papavrami/

 

 

 

 

Dim 24 nov 2019, 11h
RĂ©cital de GASPARD THOMAS
Chopin, Ravel (Gaspard de la nuit)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/gaspar-thomas/
 

 

 

 

Buffet campagnard Ă  12h
sur réservation en ligne
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/formules-du-dimanche-24-nov/
 

 

 

 

15h
ÉTUDIANTS DES CLASSES DE OLIVIER ACHARD ET JEAN-BAPTISTE FONLUPT
La cantatrice chauve : extraits et musiques (de Domenico Scarlatti Ă  Dimitri Chostakovitch).
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/etudiants-des-classes-de-olivier-achard-et-jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

17h
VANESSA WAGNER ET OLIVIA GAY
piano, violoncelle
Programme : Debussy, Bohuslav o MartinĆŻ, Schumann, Chostakovitch.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/vanessa-wagner-et-olivia-gay/

 

 

 

 

20h
MARTIN STADTFELD
Quatre drilles du XVIIIĂš, dont Beethoven qui aimait prĂ©cisĂ© son humeur, en dĂ©clarant : « « Aujourd’hui, je suis tout Ă  fait dĂ©boutonné »  Au programme aussi, l’humour de JS Bach, WA Mozart, Haendel

https://www.musee-wurth.fr/pec-events/martin-stadtfeld/1574625600/

 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenews

 

 

PIANO en Alsace. Festival PIANO AU MUSÉE WÜRTH (Erstein)

WURTH piano au musĂ©e wĂŒrth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400ERSTEIN (67). PIANO AU MUSEE WÜRTH : 15 – 24 nov 2019. La collection d’art moderne et contemporain propose son festival de piano chaque annĂ©e en novembre : temps privilĂ©giĂ© qui offre l’écoute de tempĂ©raments artistiques choisis et dĂ©lectables, dans un Ă©crin culturel qui favorise le questionnement et la contemplation entre peinture, arts plastiques et musique. Actuellement le MusĂ©e expose JosĂ© de Guimaraes (jusqu’en mars 2020).

Selon le vƓu de Marie-France Bertrand, directrice du MusĂ©e WĂŒrth et Olivier Erouart, directeur artistique de Piano au MusĂ©e WĂŒrth, cette dĂ©jĂ  4Ăš Ă©dition proclame comme fil directeur, « de l’humour en toutes choses ! ». Un vent de lĂ©gĂšretĂ© (qui n’exclut pas la profondeur ni les traits d’esprit
) s’empare de la programmation 2019, Ă  travers une offre Ă©clectique qui mĂȘle les genres et les formes de spectacle : thĂ©Ăątre, musique de chambre et bien sur, piano. 1001 nuances humoristiques donc, avec la verve parodique voire grinçante d’Olivia Gay et Vanessa Wagner ; le rire iconoclaste du Trio bien nommĂ© « C’est pas si grave ! » ; le rire aussi du compositeur FrĂ©dĂ©ric Pichon, dĂ©voilĂ© par Jean-Baptiste Fonlupt ; la sensibilitĂ© atypique et rafraĂźchissante de l’imprĂ©visible Simon Ghraichy, sibĂ©lien et schumannien de charme
 sans omettre les diverses nuances d’humour selon la nationalitĂ© des compositeurs. Le festival 2019 se dĂ©roule en 2 week ends, des 15,16,17 puis 22, 23, 24 nov prochains de quoi programmer votre sĂ©jour sur place en un parcours culturel et musical de haut intĂ©rĂȘt. Les concerts ont lieu dans le trĂšs bel auditorium du musĂ©e WĂŒrth qui se prĂȘte idĂ©alement aux concerts de musique.

 

 

 

1001 nuances facétieuses
Cartographie de l’Humour au clavier
de Bach, Haendel, Haydn et Mozart
à Debussy, Poulenc et Prokofiev


 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenewsLa cartographie se poursuit ensuite sous les doigts tout aussi enchanteurs de Martin Stadtfeld, interprĂšte de Bach, Beethoven, Haendel et du trĂšs jeune Mozart. Haydn aussi facĂ©tieux qu’élĂ©gant (c’est Ă  dire authentiquement viennois XVIIIĂš) participe Ă  la fĂȘte (trio Gipsy par le Trio ÉlĂ©giaque). Ne manquez pas non plus l’humour dĂ©posĂ© en filigrane chez Debussy, Poulenc ou Prokofiev, chacun dans sa couleur et son Ă©criture spĂ©cifique, grĂące au duo enchanteur, Maki Okada et Tedi Papavrami

C’est donc toute une gĂ©ographie de l’humour Ă  travers styles et pays qui se dĂ©ploie Ă  Erstein, le temps du festival PIANO AU MUSEE WURTH.Parmi les jeunes tempĂ©raments invitĂ©s, Gaspard Thomas (laurĂ©at du Concours Piano Campus 2019) ; et surtout les meilleurs interprĂštes parmi les Ă©lĂšves de l’École de Musique d’Erstein.

NouveautĂ© cette annĂ©e, le spectacle surprise conçu par Pauline Haas, Thomas Bloch et Dimitri Vassilakis et aussi la performance poĂ©tique tel un exercice d’équilibriste virtuose grĂące aux doigts habiles, improvisĂ©s de Jean-François Zygel, toujours trĂšs inspiré  Un autre temps fort est le spectacle Ă©laborĂ© en commun par Olivier Achard et Jean-Baptiste Fonlupt de la Haute École des Arts du Rhin Ă  partir de la cĂ©lĂšbre et dĂ©lirante Cantatrice Chauve d’EugĂšne Ionesco (extraits) et « ses » musiques. Avant, aprĂšs les concerts proprement dits, le festival PIANO AU MUSEE WÜRTH propose tout un cycle de rendez vous conviviaux qui participent aussi Ă  la rĂ©ussite et Ă  l’ambiance trĂšs sĂ©duisante de l’évĂ©nement (directs par la radio Accent 4, rencontres avec les artistes, buffet campagnard le dimanche Ă  12h, avant le concert de 15h, 
)

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

WURTH piano au musĂ©e wĂŒrth 2019 annonce classiquenews PMW-2019-1800x1029px-700x400GRAND ENTRETIEN, prĂ©sentation du Festival PIANO au MusĂ©e WÜRTH 2019, avec Marie-France Bertrand, directrice du MusĂ©e WĂŒrth et Olivier Erouart, directeur artistique. Non subventionnĂ© par l’Etat, le festival Piano au MusĂ©e WĂŒrth sait se renouveler chaque annĂ©e, disposant de son propre auditorium (et de son piano Steinway D). Autour du thĂšme de l’Humour, le Festival 2019 implique davantage les jeunes musiciens de l’Ecole de musique d’Erstein ; propose un spectacle inĂ©dit Ă  partir de la Cantatrice Chauve de Ionesco
 LIRE NOTRE ENTRETIEN COMPLET

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

TOUTES LES INFOS sur le MusĂ©e WĂŒrth Ă  Erstein
https://www.musee-wurth.fr/activites-evenements/piano-au-musee-wurth/
Informations par téléphone
03 88 64 74 84

 

 

 

 

L’exposition dĂ©diĂ©e Ă  JOSÉ DE GUIMARÃES / COLLECTION WÜRTH ET PRÊTS
DU 18 JUIN 2019 AU 15 MARS 2020
https://www.musee-wurth.fr/jose-de-guimaraes/

 

FORMULES spéciales pour les concerts des dimanches 17 et 24 nov
comprenant 2 ou 4 concerts, buffet, visite de l’exposition JosĂ© de GuimarĂŁes

MusĂ©e WÜRTH
Rue Geroges Besse – 67 150 Erstein

 

 

wurth-musee-piano-au-musee-wurth-festival-concerts-annonce-critique-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Festival Ă  ERTSEIN
PIANO AU MUSEE WÜRTH
15 – 24 novembre 2019
TEMPS FORTS

 

 

 

 

wurth-musee-festival-piano-au-musee-wurth-2019-auditorium-concerts-critique-classiquenews

 

 

 

 

 

 

1er week end
des ven 15, sam 16 et dim 17 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

Ouverture avec Simon Ghraichy, ven 15 nov 2019, 20h
Programme : Liszt, Schumann, Albeniz, Sibelius, Bizet.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/simon-ghraichy/

sam 16 nov 2019, 20h
JF ZYGEL : voulez vous faire l’humour avec moi ? VirtuositĂ©, sens des couleurs, fantaisie, humour et imagination sont les maĂźtres-mots de ce concert
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-francois-zygel/
 

Dim 17 nov 2019, 11h
Trio C’est pas si grave
Programme : Rossini, Moussorgski/Ravel, Debussy, Schumann, Gershwin.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-cest-pas-si-grave/

 

 

 

 

15h : Programme surprise
PAULINE HAAS, DIMITRI VASSILAKIS ET THOMAS BLOCH
harpe, piano, ondes martenot, glassharmonica

Touches d’humour dans un jeu de hors-piste
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/pauline-haas-dimitri-vassilakis-thomas-bloch/

 

 

 

17h : TRIO ÉLÉGIAQUE
Programme : Haydn, Beethoven, Schubert.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/trio-elegiaque/

 

 

 

 

 

 

2Ăšme week end
des ven 22, sam 23 et dim 24 novembre 2019

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

ven 22 nov 2019, 20h
JEAN-BAPTISTE FONLUPT
Chopin, Pichon (Polonaise), Liszt (Chapelle de Guillaume Tell, VallĂ©e d’Obermann)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

 

sam 23 nov 2019, 20h
MAKI OKADA ET TEDI PAPAVRAMI
violon, piano
Beethoven, Poulenc, Debussy (Minstrels), Prokofiev, Sarasate (Fantaisie Carmen)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/maki-okada-et-tedi-papavrami/

 

 

 

 

Dim 24 nov 2019, 11h
RĂ©cital de GASPARD THOMAS
Chopin, Ravel (Gaspard de la nuit)
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/gaspar-thomas/
 

 

 

 

Buffet campagnard Ă  12h
sur réservation en ligne
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/formules-du-dimanche-24-nov/
 

 

 

 

15h
ÉTUDIANTS DES CLASSES DE OLIVIER ACHARD ET JEAN-BAPTISTE FONLUPT
La cantatrice chauve : extraits et musiques (de Domenico Scarlatti Ă  Dimitri Chostakovitch).
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/etudiants-des-classes-de-olivier-achard-et-jean-baptiste-fonlupt/

 

 

 

17h
VANESSA WAGNER ET OLIVIA GAY
piano, violoncelle
Programme : Debussy, Bohuslav o MartinĆŻ, Schumann, Chostakovitch.
https://www.musee-wurth.fr/pec-events/vanessa-wagner-et-olivia-gay/

 

 

 

 

20h
MARTIN STADTFELD
Quatre drilles du XVIIIĂš, dont Beethoven qui aimait prĂ©cisĂ© son humeur, en dĂ©clarant : « « Aujourd’hui, je suis tout Ă  fait dĂ©boutonné »  Au programme aussi, l’humour de JS Bach, WA Mozart, Haendel

https://www.musee-wurth.fr/pec-events/martin-stadtfeld/1574625600/

 

 

 

WURTH-musee-piano-au-musee-wurth-2019-annonce-concerts-selection-temps-forts-par-classiquenews

 

 

LILLE : Symphonie n°9 par Alexandre BLOCH / ONL

AB_slide_328px_19-20-1LILLE, ONL, A BLOCH, 15, 16 janv 2020. MAHLER : Symph n°9. ONL, Orch national de Lille. Alexandre Bloch. Superbe volet final de l’odyssĂ©e mahlĂ©rienne par l’orchestre lillois et son trĂšs engagĂ© directeur musical, Alexandre Bloch. AprĂšs l’achĂšvement du Chant de la terre, Mahler amorce Ă  l’étĂ© 1908, sa 9Ăš symphonie, qu’il achĂšve l’annĂ©e suivante en 1909. A Bruno Walter, sans que l’on connaisse la raison exacte, Mahler reste rĂ©servĂ© sur la genĂšse de cet opus 9 : qu’il rapproche de la symphonie n°4, sans dire pourquoi explicitement.

SYMPHONIE DE L’ADIEU

C’est un compositeur maĂźtre de son langage, lequel s’est renouvelĂ© pendant la transfiguration musicale de Faust dans la 2Ăš partie de sa 8Ăš prĂ©cĂ©dente. Malher a du surmonter la mort de sa fille ; sa dĂ©mission forcĂ©e comme directeur de l’OpĂ©ra de Vienne (aprĂšs 10 annĂ©es d’excellence pourtant). En quittant Vienne, Gustav a rompu le fil qui le reliait Ă  son enfance (et ses enchantements, si manifestes dans les nocturnes des symphonies prĂ©cĂ©dentes). Comme dans le Chant de la Terre, la 9Ăš symphonie exprime un adieu, serein, suprĂȘme, acceptĂ©, tel une dĂ©livrance et un accomplissement. DĂšs l’Andante comodo (initial), oĂč est recyclĂ© la Sonate les Adieux de Beethoven, Mahler Ă©crit sur le manuscrit « O jeunesse envolĂ©e, O amour perdu ! » ; dĂ©jĂ  il a conscience que sa jeune Ă©pouse pourtant admiratrice de son Ɠuvre et de sa personnalitĂ©, ne l’aime plus. La crise conjugale de l’étĂ© 1910 en atteste. Le compositeur exprime clairement son renoncement au monde, en visionnaire pacifiĂ©, maĂźtre de son destin, en rien cette victime suicidaire et prophĂ©tique sur sa propre fin, comme on le dit souvent.
MAHLER-gustav-et-alma-symphonie-classiquenews-Gustav-MahlerL’énergie et le rictus d’un cynisme parfois amer surgit avec une rare violence (lĂ€ndler ou 2Ăš mouvement) : les danses qui y sont mentionnĂ©es, symbolisent l’agitation vaine des tractations terrestres. Le Rondo Burleske est un sommet dans le registre de la parodie cynique, oĂč perce la clairvoyante luciditĂ© de l’auteur sur la vie, la vaine comĂ©die humaine, la vanitĂ© des existences terrestres. Le contrepoint dĂ©lirant exprime scrupuleusement la vacuitĂ© absurde du monde et de la civilisation humaine. Enfin, apaisĂ©, Mahler dĂ©ploie la hauteur tranquille du Finale : Adagio sehr langsam
 (trĂšs lent et encore retenu) ; Ă  mesure que se prĂ©cise le sentiment de plĂ©nitude, Mahler exprime la fusion avec l’harmonie secrĂšte, Ă©ternelle de la Sainte nature. Pourtant parodiĂ© et caricaturĂ©, le gruppetto du Rondo Burleske, s’épanouit ici, Ă©ther immatĂ©riel d’une destinĂ©e Ă  prĂ©sent abstraite et flottante qui a coupĂ© toute attache avec le rĂ©el et le terrestre. L’Adagio de la 9Ăš est un accomplissement dans la paix et l’amour (ce que dit aussi mais de façon spectaculaire, le finale de la 8Ăš, dĂ©diĂ© Ă  la lumineuse Marie). Bruno Walter crĂ©e la partition Ă  Vienne le 26 juin 1912.

________________________________________________________________________________________________

Adieu mahlérienboutonreservation
Mercredi 15 & jeudi 16 janvier 20h
Lille – Auditorium du Nouveau Siùcle

Beethoven : Leonore III, ouverture
Mahler : Symphonie n°9

ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
Alexandre Bloch, direction

RÉSERVEZ VOTRE PLACE ici :
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/adieu-mahlerien-symphonie-n9/

 

________________________________________________________________________________________________

Présentation de la symphonie n°9 de Mahler
sur le site de l’ONL Orchestre national de Lille :

« PrĂ©sentĂ©e au public pour la premiĂšre fois un an aprĂšs la mort de Mahler, la Symphonie n° 9 contient l’un des plus beaux adieux de l’histoire de la musique. Avec son Adagio au bord du silence, le compositeur autrichien nous offre ici un poignant chant du cygne. DĂšs les premiĂšres mesures de l’Introduction et jusqu’à l’inoubliable Finale, Mahler affirme son amour de la vie Ă  travers une palette expressive grandiose et une partition raffinĂ©e. Cette symphonie visionnaire clĂŽture de maniĂšre bouleversante notre OdyssĂ©e mahlĂ©rienne. DirigĂ© par Alexandre Bloch, ce grand moment symphonique sera prĂ©cĂ©dĂ© de l’ouverture de Leonore III de Beethoven, hymne vibrant pour la libertĂ© et contre les oppressions.
A Mahler farewell – Symphony No. 9
Presented to the public one year after Mahler’s death, Symphony No. 9 contains one of the most beautiful farewells in the history of music. Directed by Alexandre Bloch, it will be preceded by Beethoven’s Leonore No. 3, a vibrant ode to freedom. »

________________________________________________________________________________________________

Programme repris le 17 janv 2020
En région
Pas de billetterie O.N.L / billetterie extérieure
Valenciennes Le PhĂ©nix – Vendredi 17 janvier 20h
Infos et réservations : 03 27 32 32 32 / www.lephenix.fr

Autour des concerts au Nouveau SiĂšcle Ă  LILLE, chaque jour des concerts :
18h45
Rencontre mahlérienne
15 janvier : Christian Wasselin auteur de Mahler : La Symphonie-Monde et critique musical
16 janvier : l’information vous sera bientĂŽt communiquĂ©e : voir le site de l’ONL ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE saison 2019 2020

________________________________________________________________________________________________

Symphonies n°8 des Mille, Symphonie n°9 de GUSTAV MAHLER à Lille

HOMEPAGE-gustav-mahler-BLOCH-alexandre-portrait-2019-chef-orchestre-national-de-lille-annonce-concert-opera-classiquenewsLILLE, Symphonies de MAHLER, les 20, 21 nov, 15 et 16 janv 2020. Sommets MahlĂ©riens Ă  LILLE. Il y a depuis toujours, la tradition des concerts MahlĂ©riens Ă  Amsterdam au sein du Concertgebouw oĂč tous les chefs malhĂ©riens d’envergure et les plus engagĂ©s, se sont illustrĂ©s et oĂč ils ont dĂ©fendu leur propre vision de l’épopĂ©e symphonique la plus spectaculaire et introspective jamais conçue, celle des 10 symphonies de Mahler. LILLE est en passe de reprendre le flambeau ou du moins fait entendre sa voix spĂ©cifique : Alexandre Bloch, directeur musical, conduit l’Orchestre national de Lille en un cycle devenu Ă©vĂ©nement, dĂ©diĂ© aux symphonies de Mahler, dont l’auditorium du Nouveau SiĂšcle affiche les ultimes jalons, et non des moindres : la spectaculaire et faustĂ©enne symphonie n°8 dite « des Mille » en raison des effectifs colossaux requis pour sa rĂ©alisation (les 20 et 21 nov 2019) ; la 9Ăš, expression d’un renoncement apaisĂ©, souverain, les 15 et 16 janvier 2020. Cycle Ă©vĂ©nement Ă  LILLE grĂące Ă  l’engagement de son directeur musical, Alexandre Bloch.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Symphonies de Gustav MAHLER Ă  Lille
Nouveau SiĂšcle

Mercredi 20 et jeudi 21 novembre 2019, 20h
Symphonie n°8 des Mille

Alexandre Bloch emporte le National de Lille dans son dernier jalon mahlĂ©rien : la 8Ăš, ditebloch-alexandre-mahler-symphonie-8-mille-nov-2019-annonce-critique-symphonie-classiquenews des mille par rĂ©fĂ©rence au nombre de musiciens sur le plateau : un Everest pour tout maestro, et une sorte de Nirvana pour l’amateur de sensations symphoniques
 Certes Mahler n’a Ă©crit aucun opĂ©ra. Pourtant la seconde partie de sa 8Ăš Symphonie dite des mille concentre tous les styles lyriques, sur un sujet que tous les Romantiques avant lui ont tentĂ© de traiter en musique : Faust. AprĂšs Berlioz et Schumann, Liszt et Gounod, Mahler met en musique en particulier la scĂšne finale du second Faust de Goethe afin d’aborder et d’élucider le mystĂšre et le sens de la vie terrestre.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Mercredi 15, jeudi 16 janvier 2020, 20h
Symphonie n°9

bloch-alexandre-maestro-mahler-gustav-symphonie-n6-concert-critique-classiquenews-lille-nouveau-siecle-concertPrĂ©sentĂ©e au public pour la premiĂšre fois un an aprĂšs la mort de Mahler, la Symphonie n° 9 contient l’un des plus beaux adieux de l’histoire de la musique. Avec son Adagio au bord du silence, le compositeur autrichien nous offre ici un poignant chant du cygne. DĂšs les premiĂšres mesures de l’Introduction et jusqu’à l’inoubliable Finale, Mahler affirme son amour de la vie Ă  travers une palette expressive grandiose et une partition raffinĂ©e. Cette symphonie visionnaire clĂŽture de maniĂšre bouleversante notre OdyssĂ©e mahlĂ©rienne. DirigĂ© par Alexandre Bloch, ce grand moment symphonique sera prĂ©cĂ©dĂ© de l’ouverture de Leonore III de Beethoven, hymne vibrant pour la libertĂ© et contre les oppressions. LIRE notre prĂ©sentation de la Symphonie n°9 de Mahler, Symphonie de l’adieu

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Toutes les infos sur le site de ONL ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

METZ : Festival POLSKA, 14 – 24 janvier 2020

Festival POLSKA Ă  METZMETZ, Arsenal : Festival POLSKA ! 14 – 24 janvier 2020. 10 jours de musique polonaise Ă  l’Arsenal de Metz. AprĂšs « Osez Haydn » en nov dernier, voici un autre temps forts de la saison 2019 2020 de la CitĂ© musicale-METZ. AprĂšs l’Italie la saison derniĂšre, voici un autre focus sur la culture d’un pays dont le peuple a migrĂ© vers la Lorraine : la Pologne. Pleins feux donc sur la musique polonaise . Aux cĂŽtĂ©s des illustres dĂ©sormais cĂ©lĂšbres : Chopin, Penderecki ou GĂłrecki, voici d’autres tempĂ©raments Ă  connaĂźtre absolument, ambassadeurs d’une sensibilitĂ© Ă  nulle autre semblable
 le hĂ©ros national de Gdansk, Kaspar Förster qui fut chanteur rĂ©putĂ© autant que compositeur au XVIIe siĂšcle ; Zygmunt Krauze, qui interprĂšte au piano ses propres piĂšces, et MieczysƂaw Weinberg, ami de Chostakovitch. La Pologne actuelle n’est pas avare en interprĂštes, Ă  l’image du contre-tĂ©nor Jakub JĂłzef Orliski, nouvelle star du monde lyrique (surtout baroque). Ou les figures du jazz contemporain que sont le saxophoniste Maciej Obara et l’étonnante bassiste Kinga Glyk.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

RĂ©servez dĂšs Ă  prĂ©sent pour le concert d’ouverture de POLSKA Ă  METZ :
Concert d’ouverture festival POLSKA
Mardi 14 janvier 2020, 20h
Jokub JĂłzef ORLINSKI, Il Pomo d’Oro
Grande salle, Arsenal

https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/facce-damore

Présentation du concert

Baroque
 La passion n’a pas de frontiĂšres : c’est ce que dĂ©montrent le contre-tĂ©nor Jakub JĂłzef OrliƄski et l’ensemble Il Pomo d’Oro, dans un programme consacrĂ© Ă  l’évolution de l’opĂ©ra italien Ă  travers l’Europe. Des maĂźtres transalpins aux compositeurs allemands (en particulier Haendel), les musiciens prĂ©sentent quelques-uns des plus Ă©tourdissants « Visages de l’amour de l’opĂ©ra », entre grandes pages du rĂ©pertoire et inĂ©dits. Voix et prĂ©sence marquantes, Jakub JĂłzef OrliƄski a remportĂ© l’adhĂ©sion des deux cĂŽtĂ©s de l’Atlantique, Ă©lu d’ailleurs « star d’opĂ©ra la plus glamour du monde » par le journal britannique The Telegraph.

Facce d’amore
Il Pomo d’oro
direction : Maxim Emelyanychev
contre-tĂ©nor : Jakub JĂłzef OrliƄski

Arsenal de METZ, Grande Salle
Airs d’opĂ©ras de Francesco Cavalli, Georg Friedrich Haendel, Giovanni Bononcini, Johann Adolph Hasse, Francesco Bartolomeo Conti

Durée : 1h20 + entracte
Tarif B, de 8 à 34 €

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Dans le cadre du temps fort Polska !
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/temps-forts/polska

PASS Polska !
– 30 % Ă  partir de 3 spectacles
choisis parmi les concerts du temps fort

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Festival POLSKA Ă  METZ

 

 

 

________________________________________________________________________________________________