Andeas Scholl, contre-ténorRadio Classique, le 29 mars 2007 à 21h

Andreas Scholl, contre-ténor

Radio Classique,
Le 29 mars 2007 à 21h

Une soirée musicale en guise de portrait du plus célèbre contre-ténor allemand de la scène baroque: le programme est alléchant. Il met en relief l’évolution d’une voix qui a perdu l’éclat de son angélisme et de son innocence première, mais a gagné en profondeur et en nuances. Né en 1967, il a chanté d’abord sous la direction de René Jacobs, perfectionne son chant dans les cantates et les passions de Bach, les oratorios de Haendel, surtout les opéras du Saxon. Sur les traces du castrat favori du compositeur baroque, Senesino, Andreas Scholl a gravi les marches d’un tempérament dramatique (ce que d’aucun lui conteste encore), dans les rôles de Bertarido (Rodelinda) et surtout de Giulio Cesare. Deux caractères opposés: l’un est doux, se languit de sa bien-aimée (Rodelinda) et doit chercher en lui, sa noirceur agressive; le second, est un guerrier, un vainqueur qui apprend l’amour auprès de l’irrésistible Cléopâtre.

Andreas Scholl chante à Paris, au Châtelet, dans la Passion selon Saint-Jean de Bach, sous la direction d’Emmanuelle Haïm (30 mars au 6 avril 2007). Prochaine prise de rôle: Arsace dans Partenope de Haendel à l’Opéra de Copenhague pour la saison 2008/2009.

Crédit photographique
Andreas Scholl (DR)

Comments are closed.