AIX 2022. Stéphane Fuget / Les Épopées jouent Orfeo de Monteverdi

dossier spécial Orphée / OrfeoFrance Musique, 26 juillet 2022, 20h. Monteverdi : Orfeo. Fuget / Les Épopées. En direct de Beaune. Le chant d’Orphée affirme la toute puissance du chant : voix signifiante, voix charmante. Prophète et visionnaire, humain et amoureux, Orphée, chantre et poète de Thrace, chante l’amour, l’ivresse de la passion, inspiré par un désir qui le dépasse et le fait tendre vers l’inconcevable : ressusciter par son chant et la prière qui infléchit les dieux, celle qu’il aime (Eurydice, précédemment tuée par la piqûre d’un serpent). Son chant apaise, rassérène, tempère, séduit, captive, touche…Chez Claudio Monteverdi (Orfeo, 1607), c’est l’émotion qu’Orfeo suscite dans le coeur de Proserpine qui permet au poète d’émouvoir indirectement Pluton, le dieu des enfers. Proserpine supplie son mari Pluton de répondre à la prière bouleversante du mortel au chant magicien.
La partition de Monteverdi, créée dans un contexte princier – devant le Duc de Mantoue en 1607, marque un changement rédical dans la conception du drame italien : certes encore une écriture madrigalesque dans la tenue des choeurs de bergers au I ; mais déjà une conception unitaire du drame où à travers chaque acte, s’accomplit le destin du héros, Orfeo / Orphée. A Beaune, Stéphane Fuget adoptera quelle fin entre les 2 possibles, avérées historiquement : celle de l’apothéose d’Orphée mené au ciel par Apollon, ou celle plus tragique et spectaculaire, où le poète de Thrace qui a échoué est déchiqueté par les Bacchantes ?

 

 

 

_______________________

Claudio Monteverdi : L’Orfeo
Favola in musica en 5 actes sur un livret d’Alessandro Striggio
créée le 24 février 1607 au Palazzo de Mantova - France Musique, 26 juillet 2022, 20h

Concert donné le 22 juillet 2022 dans la Cour des Hospices de Beaune dans le cadre du Festival international d’opéra baroque et romantique.

Valerio Contaldo, ténor, Orfeo
Gwendoline Blondeel, soprano, Euridice, La Musica
Eva Zaïcik, mezzo-soprano, Messaggiera, Speranza
Marie Perbost, soprano, Proserpina, Ninfa
Luigi De Donato, basse, Caronte
Luc Bertin Hugault, baryton-basse, Plutone, Un Berger
Cyril Auvity, ténor, Apollo, Un Berger
Paul Figuier, contre-ténor, Un Berger, Un Esprit
Orchestre Les Epopées
Stéphane Fuget, direction

LIRE aussi notre dossier Orfeo / Orphée :
http://www.classiquenews.com/le-mythe-dorphee-la-figure-dorfeo/

 

 

 

_________________________________________

CYCLE des GRANDS MOTETS DE LULLY par Les Épopées : Les Épopées / Stéphane Fuget réalisent actuellement tout un cycle dédié aux Grands Motets de Lully, dans une approche superlative où chaque mesure et chaque verbe (latin) est geste dramatique et déclamatoire, révélant comme jamais auparavant, avec un raffinement et un sens des nuances inédits, le style hautement expressif de Lully… à l’église :

lully-grands-motet-vol-2-miserere-stephane-fuget-les-epopees-cd-critique-classiquenews-review-chateau-versailles-spectacle-CLIC-de-classiquenewsCRITIQUE CD, événement. LULLY : Grands Motets (VOL. 2) : Miserere, Quare Fremuerunt gentes, Jubilate Deo (Les Épopées, Stéphane Fuget – 1 cd Château de Versailles Spectacles CVS) – Ce Volume 2 des Grands Motets complète la réussite du premier volume ; il confirme l’excellence du chef Stéphane Fuget à l’endroit de Lully dont il révèle comme aucun avant lui, le sentiment de grandeur et l’humilité misérable du croyant ; la sincérité de l’écriture lullyste, sa langue chorale et solistique, surtout son génie des étagements, un sens de la spacialité entre voix et orchestre (qui prolonge les essais polychoraux des Vénitiens un siècle avant Lully). Le Florentin recueille aussi les dernières innovations des français Formé et Veillot. D’ailleurs le seul fait de dévoiler la maîtrise de Lully dans le registre sacré est déjà acte audacieux tant nous pensions tout connaître du Florentin, à la seule lumière de sa production lyrique (déjà remarquable). Et pourtant le Surintendant de la musique n’occupa aucune charge officielle à la Chapelle royale.

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.